violence verbale

  • Violence verbale intense de E Macron et son entourage contre Edouard Philippe (...de son camp!)

    Imprimer

    La séquence est sidérante, pas une simple prise de bec. Le président Macron  a déclenché cette semaine l'artillerie lourde contre...son camp! 

    Il entend créer un parti unique, le dit haut et fort. Du coup, illico presto il évacue à la fin avril ses alliés et leurs micros partis, dont le nouvel "Horizons" fondé le 9 octobre 2021 par le maire du Havre.

    Plutôt violemment: le président de la République insulte bien ici son  ancien Premier Ministre qu'il abhorre visiblement [ E Macron,  habitué de l'offense comme contre les non vaccinés qu'il "emmerde"...]

    Cela déborde des contenus prononcés en interne et entre soi à l'Elysée puisque les insultes sont rapportées DEVANT LES MEDIAS.

    Certes Edouard Philippe porte le lourd stigmate d'avoir été élu "personnalité préférée des français" ! Edouard préféré à  Emmanuel: quelle injustice...

    L'artillerie lourde est désormais  en action : "aucune circonscription pour Horizons (le parti philippien)   ce sont des cons" a affirmé Emmanuel Macron 

    Vendredi 29 avril, Macron, toujours :"Il me doit tout et il pense qu'on est égaux ? Il a fumé les vapeurs du port du Havre ?" 

                           "ON VA LE BUTER" DIT UN CONSEILLER ELYSEEN!

    L'entourage de Macron se fait la voix de son maître tel ce conseiller de l'exécutif à l'Obs: ."Le seul qui nous casse les couilles, c’est Edouard Philippe. Mais lui, on va le buter", déclare carrément un conseiller de l'exécutif à l'Obs dans le langage de l'appel au meurtre.

    "Philippe est l’obsession de Macron", confirme Sarkozy dans l'Opinion.

    "Il ne faut pas qu'Edouard Philippe joue les gros bras" menace un ministre dans le Journal du Dimanche.

    L'épisode hyper agressif ne s'arrête pas là: Emmanuel Macron affirme le 2 mai dan le Parisien "penser que E Philippe n'est pas courageux. Que, quand c’est difficile, il se met aux abris ".

    N'en jetez plus ! Edouard Philippe serait même garçon d'écurie: "un proche du président l’aurait récemment mis en garde, selon France Inter : « Édouard, tu as choisi de faire ton écurie, tu finiras palefrenier"

     Le summun de la violence verbale arrive enfin :"Le président veut s’assurer personnellement qu’il pourra compter sur une majorité solide, donc il regarde au cas par cas, a indiqué un habitué du Palais de l’Élysée. Surtout pour éviter que les futurs députés soient tentés par la taqiya philippiste". 

    Un terme "d’une violence inouïe", note le journal Gala expliquant qu'il  caractérise "l’art de la dissimulation prônée par les djihadistes, qui se fondent dans la masse pour ne pas être repérés"

    Les médias en rendent compte. Le principal concerné reste calme, lui. Certes Edouard Philippe a de l'ambition pour 2027...Il donne, en toute politesse le 3 mai (Gala) une leçon de ...gouvernance entre la notion de présider et celle de gouverner.

    Question: il fume quoi le Président de la République? La moquette de l'Elysée? Il aurait dû dès lors  garder l'ancien modèle de  revêtement  rouge/ivoire moins toxique visiblement!

    Et pendant le temps de cet acharnement sur les forces politiques satellites (encore?)  "alliés" de LREM,  l'opposition s'unit pour priver Emmanuel Macron de la majorité de gouvernement aux législatives.

                                                    Sylvie Neidinger

     

    POST Un accord est finalement trouvé le 5 mai. Emmanuel Macron abandonne son idée de Parti Unique. Une confédération est créée autour de LREM.