travailleurs

  • Les français ne sont pas-obligatoirement- des fainéants !!

    Billet d'humeur (sombre) pour répondre à un bavardage de comptoir lu sur un blog TDG ce 11 mars 2012 n'ayant rien à voir avec une pensée académique et universitaire:

    L'article posté ce jour est généralisant, mal venu . Risible, même pas humoristique.

    http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/03/11/les-suisses-ne-sont-pas-des-faineants.html web

    On cite : " contrairement à leurs chers voisins français, les suisses aiment travailler. Je le vois avec mes étudiants et doctorants de Genève et de Bâle qui font preuve d'un esprit constructif et réaliste...."etc.

    Les frontaliers-français ou autres- par leur présence quotidienne participent à faire tourner la machine économique suisse et genevoise en particulier . Ils sont recrutés parce qu'ils apportent des compétences qui n'existent pas localement et/ou parcequ'ils sont efficaces au travail !

    Sinon pourquoi les Autorités helvètes les feraient-elles venir (plus de 60 000 frontaliers quotidiens environ rien que sur Genève, sans compter les autres statuts)

    Par masochisme ????

    Nier ceci participe de la plus grande hypocrisie.

    Fainéants et bosseurs existent bien ....chez tous les peuples sous toutes les latitudes !

    On m'a signalé un lieu de travail  où les suisses partent pile à l'heure "horlogère" vers 16h30. Précises. En revanche, les hexagonaux peuvent quitter plus tard pour suivre la clientèle.

    Les français sont connus pour bosser vite...mais pas toujours. Et bien évidemment ....des helvètes restent aussi sur le lieu de travail après l'heure légale en cas de besoin par égale conscience professionnelle. D'autres aussi.

    N'entrons pas dans des généralités de nationalité pour contre-argumenter !! Tous les cas sont individuels.

    Le raisonnement est faible au sens où il n'est pas une construction logique mais une conversation de café du commerce.

    Il ne s'agit donc pas de réflechir sur la même base. L'auteur de cette "philosophie de pointe", si " fine" ne représente que lui-même et fort heureusement aucune Institution.

    Une seule chose : ce type de propos stigmatisant un peuple dans sa globalité- ici population française en constante interraction avec la Suisse - est consternant . Car cela s'incrit dans une lourde ambiance de montée des nationalismes.

    Puisque cela a été publié: voici un "droit d'expression" . Mais ce type de papier  d'humeur (noire !) n'est vraiment pas ma... tasse de thé !! Parlons vite d'autre chose ! Du magnifique soleil de printemps qui inonde nos petites habitudes par exemple ?

    Sylvie Neidinger

     

    rubrique saute-frontière blanc.png