sénat

  • Tirage au sort: Macron dirige la France par hasard... Jupiter prend ses auspices !

    Imprimer

    Les jeux du hasard dignes de la Française des jeux prennent le pouvoir!

    Alors que le débat sur la vaccination fait rage, le président de la République impose un gadget sorti de son imagination: le tirage au sort de 35 citoyens qui vont statuer sur sa gestion des vaccins. 

    Les "tirés au sort" pourront "interpeler" les responsables en charge de la vaccination  Olivier Véran, Alain Fisher. Du coup ces derniers ne se précipiteront pas pour venir rendre des comptes devant la représentation nationale, ce que la démocratie leur impose de faire CQDF.

    Ce dernier  jouet de com' agit  donc comme un véritable  déni de démocratie populiste qui fonctionne comme un contre-feu. Il a pour mission de s'imposer médiatiquement en parallèle à la représentation nationale: l'Assemblée de députés ELUS et le Sénat, ELU par les ELUS.

    Il a pour vocation d'occuper le champ médiatique en parallèle aux Commissions d'enquête.

    Cette xième atteinte à la démocratie tombe la même semaine où l'on apprend en catimini que trois décrets entament encore plus  les libertés individuelles. Décrets validés par le Conseil d'Etat : il suffira d'émettre une opinion syndicale, politique, d'avoir une maladie  pour être fiché! 

    Les possibilités de fichage de la police discrètement élargies par trois décrets (franceinter.fr) 

    Le Conseil d'État valide l'élargissement des fichiers de renseignement (lefigaro.fr)

    Le Journal du Dimanche, relaie la "bonne parole",  donne les explications sur le choix de 35 individus par  tirage au sort:

    https://www.lejdd.fr/Societe/suivi-de-la-campagne-vaccinale-le-tirage-au-sort-du-collectif-citoyen-voulu-par-macron-commence-lundi-4015908

    Ce loto-circus médiatique agace, hyper mal ressenti par la population, objet de moqueries. 

    Macron entend être réelu, il met tout en oeuvre,  plus soucieux de   communication que de  gouvernance, plus soucieux de l'image produite que de l'action initiale.

      La ficelle est grosse.

    La démocratie française, ancienne, mature est profondément ancrée dans les esprits, la population: pas dupe d'un artifice supplémentaire de communication.

    Emmanuel Macron avait commencé son quinquennat en se comparant SANS RIRE, très sérieusement à Jupiter le dieu des dieux, maître des cieux et de ce qui bouge sur terre. En toute modestie. A vrai dire: un comparatif borderline car sérieusement ...mégalomane.

    https://www.franceculture.fr/politique/president-jupiterien-comment-macron-compte-regner-sur-lolympe

    Du coup quand on s'instaure Jupiter chef du ciel, le meilleur, le plus grand, celui qui décide de tout, tout seul, qui écrase et foudroie,  il semble logique de convoquer les auspices:(France Culture) "Théoriquement, les humains peuvent observer les signes qu'envoie Jupiter, ce qu'on appelle "prendre les auspices" ; ça se faisait à un moment par le vol des oiseaux, mais tout ça se fait de façon muette. C’est le consul qui prend ces signes, qui décide, parfois même automatiquement si c’est bon ou mauvais. Mais si un impie manipule carrément les signes de Jupiter pour faire de mauvaises actions, il peut prendre un coup de foudre, ou être victime d'une belle défaite militaire"

    Observer à la romaine  le vol des oiseaux pour comprendre la situation politique de la France de 2021 ou tirer au sort 35 citoyens pour  analyser la politique macroniste autour des vaccins , c'est juste une présidence qui se moque des électeurs.

    Personne ne rit.

                                                                 Sylvie Neidinger

                                  

     

  • Un "Printemps" français jaune, bleu, blanc, rouge, brun, gris etc. Ni US ni Russe

    Imprimer

    Trump tweete méchament pour récupérer le mouvement Gilet Jaune à son profit lui, qui a refusé la taxation écologique pour son pays. Comme si tous ces gens l'avaient écouté lui. Il signale que son nom est scandé à Paris. Erreur cela n'a rien à voir! Il se moque de Macron au passage.

    Certains autoproclamés "intellectuels" français  veulent y voir la main de Moscou. Un certain Brice Couturier tweete le 1er décembre "Poutine est à la manoeuvre. Une petite guerre civile en France ferait bien ses affaires". L'ancien maoïste converti à Macron  prend ses désirs provocateurs à lui pour réalité. Il est taclé dans l'Humanité pour appeler à l'octroi de pleins-pouvoirs au Président comme solution.

    Moscou se moque de cette analyse péremptoire.

    Le gouvernement dont le ministre de l'intérieur lui veut y voir des "factieux" des séditieux. Il appuie d'une façon anxiogène sur la notion de putsch carrément. Erreur là aussi. L'extrême droite est effectivement présente, comme l'extrême gauche, tout le spectre politique+ casseurs, factieux....

    Il minimise. Cibler des improbables  putchistes est réducteur, plus facile pour Emmanuel Macron que de comprendre que 80 % des français soutiennent les #GiletsJaunes.( sondages)

    Les ronds-points sont gardés par Monsieur et Madame Tout le monde qui se relaient. On note la forte présence de femmes.

    La sénatrice Ester Benbassa (EELV) a fait le tour des rond-points. Elle en revient avec une image de français ordinaires en colère.

    Mais la fameuse convergence des luttes appelées de leurs voeux par les Ruffin et autres Mélenchon se produit. Cette semaine  lycéens et banlieue entrent dans la mouvement totalement incontrôlé. 

                                                              Sylvie Neidinger

     

     

    overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

     

  • Le Sénat, contre pouvoir démocratique essentiel

    Imprimer

    Après  A. Benalla, le Sénat convoque mardi prochain les ministres de l'Intérieur Castaner et Nunez.

    Pas pour les même raisons mais tout est lié à l'exercice du même pouvoir macroniste. Vertical et "haut-fonctionnarisé".

    En période de gravissimes turbulences gouvernementales par un président perché dans ses certitudes, qui insulte sa population, cette Institution démontre tout ce pourquoi elle est là: le CONTRE-POUVOIR démocratique.

    Le Sénat  n'a pas encore rendu son rapport sur l'affaire Benalla que l'urgence frappe à sa porte: le Président Gérard Larcher indique qu'un troisième samedi noir semble  inenvisageable tant l'ambiance autour du mouvement des Gilets Jaunes est insurrectionnelle et révolutionnaire. (Les forces de l'ordre ont à gérer une violence inouïe) 

    Ce Printemps français est hyper violent. L'Arc de Tromphe fut vandalisé, Paris à sac. Avignon, Toulouse, le Puy-en-Velay....Les barrages filtrants se créent jusque dans les petits villages, radars et péages détruits en masse. Ras-le-bol fiscal profond.

    En   convoquant "les" deux ministres de l'Intérieur, le Sénat entend comprendre que ce le gouvernement entend faire pour faire cesser le désordre public liés aux augmentations de tous ordres.

     https://www.publicsenat.fr/article/politique/violences-du-1er-decembre-le-senat-auditionnera-christophe-castaner-mardi-136044

    " Tous les sénateurs qui se sont exprimés ont soigneusement évité de mettre en cause les gilets jaunes dans les violences qui ont éclaté hier. Ils mettent en revanche en cause le gouvernement et sa « volonté de ne rien changer considérant que la seule vérité est détenue par une partie de ceux qui nous gouvernent », comme le disait le sénateur LR Jean-François Husson. Président de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, Hervé Maurey fustige, lui, « une approche de l’écologie trop technocratique, trop théorique, trop dogmatique, trop punitive, trop coupée de la réalité du terrain"

                            LE SENAT DEMANDE DES COMPTES AU GOUVERNEMENT

    Certains mots d'ordre #GJ clamant la suppression du Sénat n'ont pas compris combien la dualité de Chambres est absolument nécessaire pour garantir l'équilibre démocratique tripartite : gouvernement-sénant-parlement.

    En cette  période d' exercice du pouvoir autocratique macroniste, le Sénat est essentiel.

    Le président de la République le sait. Dans sa prise de pouvoir, Macron  a mis à son programme la "réforme des institutions" Il entend même  s'attaquer à ce bastion.

    Les Gilets Jaunes - c'est à dire les français tellement le mouvement est large ! -doivent comprendre combien le Sénat est essentiel à la démocratie française.

                                                                    Sylvie Neidinger

     

     

     

     

    senat,parlement,gouvernement française,a benalla,castaner,nunez emmanuel macron,#gj,gilets jaunes,printemps français,#blogneidinger,contre-pouvoir

  • karcherisation ...à droite

    Imprimer

    Alain Marleix, spécialiste électoral à l'UMP alertait récemment  Nicolas Sarkozy sur l'éventualité d'une nouvelle cohabitation -ingérable- lui étant au pouvoir avec le passage à la couleur rose-rouge du Parlement dans deux mois.

    L'UMP n'ose même plus envisager que Présidence et Parlement restent à droite !P1090135.JPG

    L'analyse de ce conseiller   politique est de courte vue car d'autres scénarii du pire -version droitière-sont lisibles :

    Le Sénat, pour la première fois de la Vème République était  déja  passé à gauche  en septembre 2011 suite aux élections locales, signe d'un rejet de N Sarkozy déjà inscrit dans les urnes.  Que vont devenir les deux autres pôles du pouvoir ?

    Possible non envisagé par M Marleix: François  Hollande est  élu et  les français qui habituellement ne veulent pas mettre leurs œufs dans le même panier élisent un parlement de ...droite. Ingérable ! Toute cohabitation va paralyser le pouvoir de l'Etat et par  la même  de l'Europe qui n' a pas besoin de ce facteur déstabilisant supplémentaire.

    Dernier cas de figure : Holland gagne la Présidence et dans la foulée le Parlement.  Pour la première fois de l'histoire, les trois  pôles du pouvoir hexagonale  seraient à gauche . L'hexagone va vivre le  Triple PPS  Présidence/Parlement/ Sénat.

    Plus qu'un camouflet pour Nicolas Sarkozy : la preuve qu'il aura été le plus ...mauvais Président de l'Histoire.

    Avec les élections l'anti-sarkozisme monte en puissance  dans le pays. Chacun ayant son grief : trop bling-bling, trop communautariste, trop bizarre, trop changeant, trop  américano , trop extrême, trop hâbleur, trop narcissique, trop violent, trop bonapartiste, trop com etc.

    Trop tout , en fait.

    Les chiraquiens et la droite « non dure » lui  reprochent d'avoir liquidé la politique internationale de la France. Chirac en disant  non à l'intervention en Irak avait porté haut et digne la voix de la France.

    Sarkozy accueille Khadafi en ami puis lance l'Otan en Libye pour installer au final la charia. Idem en Syrie  - avec le Qatar qui finance- où la France soutient activement salafistes et frères musulmans. Il s'est fâché avec la Chine, avec la Grèce, avec l'Espagne, avec le Japon, avec le Mexique, avec Angela, avec....

    La France est un pays de moyenne importance mais très écouté  à l'international grâce  à son veto  et sa diplomatie professionnelle en prise avec le  réel. Sarkozy a jeté cette diplomatie hexagonale aux orties Un citoyen ordinaire BHL fut même   promu Ministre des Affaires étrangères bis  par la grâce d'un choix divin en violation des Institutions de la Vème République.

    Tout est résumé par l'ouvrage de Gilles Delafon intitulé « le règne du mépris. Nicolas Sarkozy et les diplomates 2007-2011 »

    Jacques Chirac,sa fille, ce que la presse nomme « le clan chirac » ont fait savoir hier qu'ils comptaient voter Hollande.

    Nombreux sont ceux qui avaient déjà l'intention d'en faire de même ( en passant éventuellement par une autre case au premier tour du type Bayrou  ou autres )

    Dans le cas inédit où Présidence, Parlement et Sénat passeront  à gauche, on pourra clairement affirmer que Sarkozy a bien ....karchérisé la droite française !

     

    Sylvie Neidinger

    crédit photo sylvie neidinger

    Tags : Chirac, Hollande, Sarkozy, Bayrou , Cohabitation, Parlement , Sénat, Elysée, Législatives, Karcherisation, Diplomatie. BHL

    rubrique politis blanc.png