royaume-uni

  • Si, si...SARS-CoV-2 traverse bien la frontière du Röstigraben !

    A l'heure où tous les pays entament le déconfinement, un  article du Temps n'est toujours pas digéré. Publié le 23 mars  rédigé par Laure Lugeon, intitulé " Le confinement marque une frontière culturelle en Suisse"röstigraben,article,journal le temps,#confinement

    On y décrit une Suisse supposée écartelée entre son désir de se confiner impérativement( = Suisse romane) et son nord dit germanique qui refuserait arguant de  sa légendaire auto-discipline.

    Les hommes politiques helvètes bien évidemment  perdus aux centres de ces mouvements centripètes !

    Un historien Olivier Meuwley  est même appelé à  grand renfort  de...préjugés :"dans la culture germanique, on présuppose que la responsabilité individuelle entraînera la responsabilité collective. Une vision étrangère à la culture du Sud, où l’ordre est censé venir d’en haut.»

    Diantre.

    En Sud- Suisse c'est connu, on "adolâtre "et idolâtre  l'Etat fort auquel  il faut obéir illico-presto et derrière qui on se cache, on se protège (un peu comme dans l'hexagone voisin) 

    En plus ...on se  bizouille  beaucoup en Sud-Suisse. Un second historien  confirme. Mickael  Hermann dirige même un institut de recherche en zone germanique: il sait donc  de quoi il parle..... "Il est frappant d’observer que le coronavirus a une géographie culturelle. Et si c’était le fait d’un rapport à l’autre différent? Les habitants des pays latins sont plus tactiles, ils observent moins de distance sociale que dans les pays germaniques"

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinementC'est tellement tactile ces Helvètes du midi.  Cela adore le confinement. Idéal, le confinement car en plus,   cela donne une belle excuse pour   ne pas pratiquer le sport à outrance. (Evidemment! Ils  sont tellement occupés à se bizouiller, se bécoter,  s'approcher dangereusement les uns des autres au bord du lac  qu'ils ne peuvent courir!)

      C'est culturel je vous dis.

    Du côté germain du fossé-rideau du Rösti, on se touche peu et  on pratique tellement le sport  (pour digérer les Rösti???) qu'on ne peut accepter de se voir  confiné contre Covid-19.

    Vrai ! Il faut du grand air frais pour le poumon Nord-Suisse. Ainsi, SARS-Cov-2 n'ose même pas y entrer....Le poumons latin lui aime la respiration intérieure, confinée, c'est connu. A Genève, on pratiquait même le spiritisme en bande autour de tables au XIXème. En intérieur, évidemment.

    On a l'air que l'on mérite.

         HELVETIE: MIDI, SEPTENTION OU SYNTHESE?

    Cet article du Temps est formidable. J'ai mis un mois et demi pour le digérer, bien qu'ayant beaucoup d'affection pour lui.

    En plus de  lumineuses affirmations  historiques, une explication géographique  est proposée. Toute aussi subtile et docte: la Suisse serait en fait un mélange du nord et du sud de l'Europe ! Cette affirmation  de sciences politiques,  révolutionnaire est nobelisable!

    ô découverte.. Il est donc écrit que la Suisse  serait   la synthèse entre l'Allemagne et la France ou  l'Angleterre et l'Italie. Pourtant,  c'est pas pareil comme pays (Allemagne/Angleterre, France/Italie). Mais ici  dans ces affirmations  (oui, ya, si, yes ) c'est pareil: c'est tout du "nord/sud".

    Donc comprenons que du côté froid, nuageux, brumeux de la Frontière Pomme de Terre Rötie tout le monde possède un libre arbitre personnel sportif non tactile et  tellement gonflé  que la confiance doit automatiquement  régner. Chacun faisant bien  ce qu'il veut.

    Du côté chaud de la Frontière Patate en direction des "latins" du Latium de Genève, Neuchâtel,  Morges....on adore 1) s'enfermer pour 2)  se toucher car tactiles et 3) surtout pour ne PAS pratiquer d'exercice physique.

    La  fatalité fait que le poumon sudiste s'infecte vite...Du coup, le virus y fait bombance et saute d'un individu à l'autre. A saute-moutons. 

                     EPISTEMOLOGIE  HISTORIQUE

    Une fois tout ceci exposé, j'ai énormément de questions épistémologiques qui me laissent ...bouche bée, suite à la lecture de l'article.

    Bizarrement dans la réalité de la pandémie,  la France du Nord/ Nord Est est plus  touchée par covid-19, que son sud. Le schéma donné par nos historiens suisses déraille face à la réalité du virus capricieux qui n'en fait qu'à sa tête !

    Dois-je conclure à un dérèglement climatique? Une inversion des pôles ?

    Question. Les "gens du nord" commenceraient-ils à se toucher?  Les Alsaciens malgré leur idiome germanique seraient -ils  devenus eux aussi tactiles ? La frontière de la choucroute ne les protégerait  donc  plus?? 

    Dans le même temps,  les Marseillais sont observés en mars et avril 2020 comme subitement protégés. Grâce à la Bonne Mère? A l'idole de l'OM Saint Raoult ? ö bonne mère. Ou, parce qu'on y mangerait  la bouillabaisse  avec juste un petit peu de pomme de terre avec la rouille. Et pas trois tonnes ?

    Moins de Covid-19 à Sète, Perpignan, Cadière d'Azur  qu' à Mulhouse/Bâle, Strasbourg: cela vous perturbe toute la linguistique germano-latine!

                              L'EUROPE A PERDU LE NORD 

    Le  monde est à l'envers. Il a perdu le nord. Quid de facto de la Suisse, donnée comme étant  au "centre" synthétique? Un casse-tête.

    J'ai encore des soucis épistémologiques et tout simplement logiques sur les  thèses exposées par les   deux historiens helvètes sus-cités. J'observe que :

    1) L'Italie du Nord est plus touchée par covid-19 que la  Sicile, Calabre, Pouilles, Naples , terre de tous ces italo-sudiste pur jus. Serait-ce  à cause de la Frontière Polenta?  Pourtant, quand on dit "ciao" dans le sud, on se touche, on se tripote,  c'est connu..;

    SARS-CoV2 devient-il finalement un virus mieux éduqué au contact d'un "sud" que d'un "nord?"? 

    2) CQFD. L'Angleterre pays nordique, incroyablement soucieux de son libre arbitre indépendant s'est fait  lui aussi massivement sauter dessus par un tout petit virus couronne.

    Ces données  de virologie pandémique devraient   interpeller nos historiens culturels préférés ! Ma suggestion: le thé. Je vous dis le thé. L'odeur du thé attire SARS-Cov2 comme les guêpes  sur la friselette de  Tête de Moine  laissée sur la table.

    Pire. Vous pouvez inventer toutes les potions à l'hydrochloroquine que vous voudrez, le virus  semble AIMER Boris Johnson et  le Royaume-Uni. (Pas trop Harry, il s'est enfui...) Le virus adore UK  bien que l'île Grand-Britannique soit TOUJOURS amarrée au  NORD de la Bretagne tout court (sauf erreur de calcul et selon les dernières infos connues sur la dérive des continents)

    Alors - explication encore plus fine à proposer -  le virus  y attaque fort ...à cause des théories économiques du libre-échange???

    Les anglo-saxons  aime le laisser-faire économique. Et SARS-CoV-2 en profite?

    Face à toutes ces  thèses   autour du covid-19,  je pose moi une question historique  fondamentale : on faisait comment en Suisse pour bien s'identifier culturellement les uns, les autres, à l'époque où la  patate était encore tranquille au  Pérou et au Chili et pas encore garde-frontière du Röstigraben?

    Les analyses culturelles publiées dans cet article du Temps  me font penser à la BD d'Astérix. C'est du même niveau. On est toujours le... romain de quelqu'un d'autre!

                                                     Sylvie Neidinger

     

    *Véridique. Mon amie habite pile sur  la frontière Röstigraben, canton de Fribourg. Cet article lui a plu.  Elle s'arrache les cheveux? Non. Mais c'est juste ...sport. Elle sait en tous cas parfaitement parler les deux langues, totalement adaptée aux deux réalités.

    röstigraben,article,journal le temps,#confinement

     

                                       EXTRAITS

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinement

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinement

    röstigraben,article,journal le temps,#confinement

                       images: captures

                                                                  COVID-19

  • Boris Johnson en soins intensifs ce soir !

    Covid-19- Boris Johnson, tout comme Donald Trump fut adepte initialement du laisser-faire. La fameuse  théorie de l'immunité collective. (Exacte mais pas adaptée ici question délais, coût humain etc.)

    Du coup, pas d'action initiale pour préparer la population au combat contre le virus, à  l'image du monde anglo-saxon qu'ils représentent,  libéral. A savoir:  Pas de confinement, pas de blocage de la vie économique.

    Pire Johnson- comme Trump- a fanfaronné initialement. Délit d'orgueil. Avec cette immunité du troupeau (herd immunity) le virus allait s'éteindre de lui même avec un pourcentage atteint.

    Les épidémiologistes s'arrachaient les cheveux...Il faut en réalité plusieurs mois, plusieurs pandémies pour que par exemple 60 % de la population ait produit ses propres anti-corps. 

    Résultat, le Royaume-Uni a pris du retard dans le traitement de la crise. Les USA aussi, devenant aujourd'hui le principal foyer épidémique au monde.

    Quel retournement de situation...La réalité dépasse la fiction.

    Boris Johnson est lui même tombé malade. Soigné à domicile. Hospitalisé depuis hier soir à son 10ème jour. Soit, ce fameux "pic du  10ème jour" (propre  au covid-19) qui fait plonger le patient.

    Ce soir, le premier ministre britannique  entre en soins intensifs, sous oxygène. Il présente probablement les facteurs d'aggravation: poids etc.

    Comme homme politique, il a serré des centaines de mains, sans protection. Tout en se moquant  du coronavirus dans les discours: sa stratégie de la roulette russe.

    Johnson  était présenté jusqu'à ce soir par Downing Street comme "gouvernant toujours le pays".

    C'est ce soir terminé. Personne  ne gouverne en soins intensifs !

    C'est historique que cette atteinte d'un chef d'état en exercice, au Roayume-Uni. Plusieurs autres membres du gouvernement dont le ministre de la santé sont également touchés.

    Un scénario fou car Johnson est touché par une épidémie qu'il avait refusé de gérer sérieusement (par confinement). La livre sterling baisse ce soir..

    La situation politique induite est inédite car le système politique britannique ne prévoit pas de remplaçant institutionnel.

    Dominic Raab assure un intérim. Juste un interim.

    On souhaite un rétablissement rapide à Boris Johnson, habituellement tellement dynamique. Et courage aux britanniques forcément désorientés par cette annonce sidérante.

                                                                                Sylvie Neidinger

     

    Boris Johnson un peu fou, a tout de même provoqué, fanfaroné, qu'il allait continuer à serrer les mains de personnes malades en plus.Irresponsable.

    #covid-19,boris johnson,soins intensifs,immunité collective,laisser-faire,#blogneidinger,rrab,royaume-uni

                                               RUBRIQUE Covid-19

  • May(re) Theresa au centre des "pro" et des "anti" brexit finalement applaudie par l'UE

    Les applaudissements lors d'une réunion de l'UE à Theresa May montrent combien les négociateurs comprennent la difficulté de sa situation.

    Elle est à la croisée d'un Royaume-Uni qui a perdu la tête entre tous ses désirs contradictoires, ses intérêts économiques contradictoires, le beurre et l'argent du beurre, le regret mégalomaniaque  de son empire que le Royaume-Désuni croit retrouver après le brexit...

    C'est concrètement difficile pour elle d'avancer à, de négocier la rupture face à tous les vents contraires et les douches écossaises, les "hard",  les "soft", les anti brexiteurs .

    Elle fait face avec un vaillance certaine. Après tout de même une période d'arrogance certaine.

    Sans compter qu'elle subit elle aussi les tweets agressifs de Twito-Trump..Certes elle avait fait son paon devant lui lors de son élection.

    Son image initiale de femme  revêche est en train de se  bonifier. 

    Dire qu'elle devient une mère Teresa britannique serait un peu exagéré. Mais dans un pays... si chic où le débat public peut devenir  rapidement  vulgairement  agressif et trivial ...cette dame devient une cible facile.Notamment quand  la presse anglaise tabloïd qui attaque ad hominem s'en mêle. Ou lors des  prises de paroles  sans politesse des Farage ou Johnson et consorts.

    [A propos,  Nigel Farage après avoir "mis le feu" à son pays vient pleurer aujourd'hui devant les médias que le brexit l'a ruiné et qu'il ne peut même plus se promener à Londres sans risque de comportements agressifs à son encontre et qu'il est criblé de dette. U n pantin !]

    D'un autre côté la "Premier Ministre " est  la cible des brexiteurs extrêmes.

    De l'autre, elle est applaudie pour son courage. Par qui ? Par ses supposés"adversaires" européens...des gentlemen finalement ces continentaux!

    May en mère courage. Voire en May(re) courage pour le jeu de mots facile.

    L'Histoire commence  à retrouver ses petits et trier le bon grain de l'ivraie...

                                                                  Sylvie Neidinger

     

      A noter : quand elle se fatigue Theresa May va se reposer en ...Suisse, comme cet été.

  • Boris Johnson se croit en 1386: grand délire "national-historique" des brexiteurs!

    Boris Johnson, l'inénarrable ministre britannique des affaires étrangères est à la tete de johnson.JPGpointe du  délire nationaliste et historique qui s'est emparé des brexiteurs.

    Il n'est pas le seul.

    On se souvient de la parade  sur la Tamise, organisée  en juin 2016 par Nigel Farage (alors Ukip) qui rejouait la bataille de Trafalgar

    Lui modeste,  endossant juste les habits de ...l'amiral Nelson.

    Theresa May elle même avait choisi de donner son discours-réponse aux européens à Florence ville des anciens échanges bancaires internationaux  au sortir  du moyen-âge. Dans la Toscane du libre-échange...à la Renaissance. Douche écossaise !

    On entend ça et là les brexiteurs annoncer que le Royaume-Uni va s'en sortir seul en renouant ses liens  juste  avec ....l'Empire britannique....Lequel régnait à l'époque  sur tous les océans.

    Problème: à l'époque !

    Boris Johnson est allé  récemment chercher à Lisbonne un  soutien auprès de son homologue portugais Augusto Santos Silva.

     Pour le convaincre, il fait référence juste au

    ...Traité de Windsor de ...  1386 !!

     Soit, le plus vieux traité diplomatique du monde signé entre l'Angleterre et le Portugal, une alliance militaire.

    Qui fait suite à l'alliance anglo-portugaise de 1373.Captureh.JPG

    (citation presse GB)"Speaking to reporters after talks with Portuguese counterpart Augusto Santos Silva in Lisbon, Mr Johnson appealed to the 1386 Treaty of Windsor to suggest Portugal help in unblocking Brexit negotiations.

    He said: “In the Treaty of Windsor, if you read it very carefully, somewhere I’m sure, there is a clause that says ‘if one side is involved in some very difficult European negotiations, it is the duty of one side to come to the aid of the other.”

    Mr Johnson also brought up he Duke of Wellington’s role in chasing Napoleon’s troops out of Portugal in the early 19th century.

    In addition, he mentioned the fact that British fictional super spy James Bond had been “conceived, at least intellectually, in Estoril,” a Lisbon beach suburb."

            CRISE PASSEISTE

    Le Royaume-Uni  est carrément pris en otage intellectuel par un Boris Johnson, bonimenteur cabré,  juste en retard de... sept siècles sur la réalité de son île.

    Et par plusieurs de ses compères, tous  en actuel total délire de grandeur historique passée qui resurgit à propos de la sortie de l'UE.

    L'illusion de croire et de faire croire aux citoyens que, une fois la sortie effective, l'Empire revient !

     Décadent. Le brexit sent la naphtaline. C'est la course au "plus vieux".

    Qui  s'accompagne sur le terrain de relents xénophobes.

    Grand saut à pieds joints du grand blond  souvent décoiffé,  dans....le passé.

    Au risque de ...son pays.

    Le Gardian qualifie l'équipe en place, les Johnson, Davis et Hammond de "morts vivants".

    Les donateurs  conservateurs sont jusqu'au boutistes.

    Les brexiteurs n'ont pas compris leur réalité.

    Selon Michel Barnier, la transition ne fera pas de "sur mesure". Selon Pascal Lamy, ancien dirigeant de l'OMC, "organiser le brexit n'est pas  marchander mais limiter les dégâts";

    De facto, le Royaume-Uni qui entend quitter doit comprendre qu'il s'installe dans une position structurelle de faiblesse.

    Alors la partie  théatrale des matamores Johnson, Hammond, David est surannée.

    Un grand délire s'est emparé d'une partie conservatrice de la classe politique britannique, positionnement idéologique  que je qualifie de "national-historique".

    Par des "conservateurs" au sens étymologique pur et dur du terme : la conserve.

     

     

                                                                               Sylvie Neidinger

    (INFO SUITE)

    gb,royaume-uni,brexit,brexiteurs,boris johnson,nigel farage,ukip,traité de windsor,treaty of windsor,augusto santos silva,portugal,1386,délire national-historique

     Annexe: (wiki) citation

    Traité anglo-portugais de 1373

     Le traité de Londres, ou traité anglo-portugais de 1373, est un traité d'alliance signé le 16 juin 1373 entre le roi Édouard III d'Angleterre et le roi Ferdinand et la reine Éléonore du Portugal. Il établit un traité « d'amitié, d’union et d’alliance perpétuelle » entre les deux nations maritimes. Il est le plus ancien traité actif au monde.

    Il fut renforcé tout au long de l'histoire, en particulier en 1386, 1643, 1654, 1660, 1661, 1703, 1815 et par une déclaration secrète en 1899. Il fut reconnu dans les traités d'arbitrage au XXe siècle entre le Royaume-Uni et le Portugal en 1904 et 1914.

    Le traité fut temporairement mis en sommeil pendant l'Union ibérique de 1580 à 1640, lorsque les monarchies d'Espagne et le Portugal étaient dans une union dynastique. Cependant, avec la restauration de l'indépendance du Portugal, l'alliance reprit et prit une nouvelle importance pendant les guerres napoléoniennes, lorsque les Britanniques envoyèrent leur meilleur général, le duc de Wellington, saper les armées de Napoléon dans la guerre d'indépendance espagnole.

    Il fut réactivé au cours de la Seconde Guerre mondiale, en vertu duquel les Portugais restèrent neutres, en accord avec la Grande-Bretagne, laquelle ne voulait pas étendre la guerre à la péninsule Ibérique, jusqu'en 1943, quand il fut entièrement réactivé par le gouvernement d’union nationale de Winston Churchill et le Portugal. La Grande-Bretagne, après trois mois de négociations, reçut l’autorisation d’utiliser l’aérodrome et les installations maritimes des Açores pour l’aider à combattre la menace des U-Boots. Les Britanniques citèrent également le traité au cours de la guerre des Malouines, en 1982.

    (crédit images =capture site cité en lien)

                                                                     ******

    SUNDERLAND et le mythe de la grandeur passée !

    gb,royaume-uni,brexit,brexiteurs,boris johnson,nigel farage,ukip,traité de windsor,treaty of windsor,augusto santos silva,portugal,1386,délire national-historique,theresa may,délire national-historique;alliance anglo-portugaise de 1373,david davis,philip hammond

  • Chypre: massacre de 2,3 millions d'oiseaux migrateurs dont 800 000 sur une base britannique

    L'île de Chypre subit un braconnage professionnel à grande échelle d'oiseaux migrateurs. Dont évidemment des espèces en voie de disparition

    Un carnage de 2,3 millions de volatils l'automne dernier

    La base militaire  britannique de Dhekelia est pointée du doigt.

    Localement tout le monde s'en lave les doigts.  

    Le commandant divisionnaire de la base concernée accuse lui les politiciens qui soutiennent cette pratique officieusement.

    Les restaurateurs servent sous le manteau les rouge-gorges et autres passereaux en un repas nommé l'ambelopoulia.

    "deux millions d'oiseaux ont été tués l'an dernier sur l'île méditerranéenne selon les défenseurs de la nature, qui dénoncent un «désastre écologique».Lieu de passage majeur pour les migrateurs, «Chypre est de loin le pire pays en Europe concernant le nombre d'oiseaux tués chaque année et le nombre d'espèces concernées», souligne Andrea Rutigliano. Membre du Comité contre le massacre des oiseaux (Cabs), il est venu participer à son énième campagne sur l'île, où certains migrateurs --fauvettes à tête noire, grives ou encore rouge-gorges-- constituent un mets très recherché --mais interdit-- l'ambelopoulia."

    Un scandale au coeur de l'Europe

                                                    Sylvie Neidinger

     

    http://www.francetvinfo.fr/monde/chypre/chypre-plus-de-2-millions-d-oiseaux-tues-durant-l-automne_2100407.html

     

    http://www.20minutes.fr/planete/1379421-20140519-20140519-chypre-2-millions-doiseaux-migrateurs-tues-ecologistes-mobilises

     

  • Trump:mufle et couard avec l'Allemagne. Cinglante réponse

    Non seulement Trump, le bizarre président orangé des Etats-Unis, est mufle avec Angela Merkel car il ne lui serre pas la main, ne la regarde pas et produit à la place une grimace mémorable mais il  est impoli avec l'Allemagne.

    Au lendemain de la visite- comme un couard car en l'absence de la chancelière- le roi du bling bling doré tweete sur les "énormes sommes"que l'Allemagne selon lui devrait aux USA.

    Cet homme est indigne de la direction d'un pays, ne comprenant rien aux règles diplomatiques de base.

    Bizarre équipe trumpiste au pouvoir avec cette conseillère bien nommée, Conway, en jupe, jambes écartées, à cheval, pieds sur un canapé lors d'une visite officielle dans le Bureau Ovale, laquelle assure sans rire qu'un micro onde surveillait Donald et sa Tour.

    Pauvre Amérique du Nord  tombée bien bas dans les affres de l'outrance et des mensonges rebaptisés "faits alternatifs".

    ...L'Allemagne réagit aujourd'hui par la voix de sa ministre de la Défense.

     Elle ne se laisse pas impressionner. Et reprécise sa position.

    Les 2% de PIB promis pour augmenter les dépenses militaires ne sont pas intégralement dédiés à l'Otan mais "pour construire un concept de sécurité moderne dans lequel on ne verse pas seulement des sommes à l'Otan mais on investit dans une collaboration européenne en matière de défense et avec les Nations-Unies."

    Magnifique tacle en réponse qui considère le parapluie étatunien de l'Otan comme utile mais démodé, appartenant au passé.

    Le nouveau président de télé-réalité instaure actuellement la guerre froide avec...ses partenaires historiques !

    Trump est un véritable cauchemar pour les Etats-Unis, il est une superbe chance pour l'Union Européenne et ses projets de défense intégrée et d'autonomisation: l'opportunité de se détacher de ce partenaire "étatsunien"instable et doit-on ajouter un peu fou.

     D'autant que le Royaume-Uni brexiteur ne sera plus là pour entraver cette intégration.

                                                                        Sylvie Neidinger

     

     

    (suite) Mme Merkel annonce sa visite prochaine à Poutine, ce après avoir échangé avec le n°1 chinois sur le libre échange. Histoire de largement relativiser l'impact Trump en montrant  que les alliances ne sont pas définitives et que l'agressivité de Trump vis à vis de l'Europe peut facilement disqualifier son pays au plan international.

     

                                                         

     http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/03/19/berlin-repond-a-trump-et-affirme-ne-pas-avoir-de-dette-a-l-egard-de-l-otan_5097150_3214.html

     http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20170319.OBS6806/trump-refroidit-l-allemagne-en-snobant-merkel-avant-de-reclamer-de-l-argent.html

  • Les députés britanniques "cash" sur TRUMP

    Les députés britanniques (chambre basse) ont légalement dû évoquer en assemblée le contenu de la pétition signée par 1,8  millions de sujets de Sa Majesté protestant contre la visite accordée par Theresa May au président Trump.

    Ils n'ont pas mâché leurs mots, lors de la séance sur ce thème, cette semaine et n'ont pas donné dans le politiquement ou diplomatiquement correct.gg.JPG

    Le président américain fut qualifié de raciste, misogyne, sexiste, raciste, ignorant.

    Le moment le plus fort de cette parole cash fut rappelé par une femme.

    Laquelle  signale que Trump dit attraper les femmes par leurs parties intimes. Et dans la phrase suivante indiquer qu'il est inconcevable de laisser la reine rencontrer ce dernier!!

    Comme si il allait la salir...

    La famille royale est terriblement gênée par cette invitation du 1er ministre en récompense à ses positions pro-brexit.

    Capturedddd.JPGTrump  avait en son temps lourdement "dragué' Diana alors qu'elle était en fragilité.

    Au delà de faire se croiser -s'entrechoquer ! - le bling bling trumpien d'un parfait mauvais goût et la monarchie millénaire britannique, une autre affaire pèse, celle de ses  tweets irrévérentieux à Kate Middleton:

     http://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-n-est-pas-le-bienvenu-a-buckingham-palace-7787044913

     

     

    Incroyable séquence parlementaire toute à l'honneur de ces députés qui ont appelé un chat....un chat.

    En vain tout de même. Ce débat n'aura aucun impact sur les choix de Mme May.

    Mais la dimension initiale de la visite qui va attirer des manifestations anti-trump sera probablement  revue à la baisse.

     

                                                      Sylvie Neidinger

     

     

      Post scriptum: le programme initial de  la visite était conçu  à la demande des équipes de Trump. Dans un délire narcissique, il  avait déjà organisé la télégénie de l'évènement et le contenu de la visite d'Etat: il voulait juste... jouer au golf devant la reine. Ou? A Balmoral, dans  sa résidence privée et visiter les lieux de Churchill. Rien de moins...

    yyy.JPG

  • Royaume-Uni: vols d' enfants par les "sévices sociaux" avec une justice moyenâgeuse

    Le Royaume-Uni sous un sale jour avec le fonctionnement particulier de ses Sévices sociaux.

      L'affaire est un scandale, au coeur d'un pays dit  "moderne" au XXIème siècle.

    Cela commence à se savoir à l'international.

    Les mères britanniques qui veulent sortir des griffes de cet organisme dit social qui a la capacité juridique de prendre de  "voler" un enfant à la naissance à sa mère pour le "protéger"  vont accoucher à l'étranger !

     http://www.france5.fr/emission/les-enfants-voles-dangleterre/diffusion-du-15-11-2016-20h45

    Le documentaire est visionnable en replay pour deux jours encore.

    dogs,chiens,great-britain,sévices sociaux,adoptions,cameron; injustice,grande bretag,e,royaume-uni,angleterre,services sociaux,scandale,injusticeEt rediffusé le 2 décembre prochain sur la 5.

    Les services sociaux britanniques déraillent.

    En raison du Children Act de 1989. Du pur Dickens.

    L'enquête montre qu'ils peuvent "monter"un dossier, faire valoir leurs "preuves" alors qu'une enquête de police opposée au résultat n'est même pas entendue.

    Des parents perdent leurs(s) enfants sur des bases légères au nom d'une loi putative sur leur "potentiel à maltraiter des enfants".

    Comme par hasard sont concernées les classes sociales les plus fragiles.

          LOI PUTATIVE, ENFANTS COMME DES CHIENS

     Les enfants sont retirés de leurs  familles aimantes pour être confiés aux services sociaux sur des bases accusatoires floues, aveugles.

    Qui nient toute autre hypothèse (maladie, scorbut, os de verre etc...) et la capacité des familles à élever leurs propres enfants

    La machine est devenue folle.

    Soigner les enfants coûte cher à l'état.

    Une loi impose donc aux Comtés un quota d'adoption obligatoire. David Cameron a appuyé cette disposition pour que cela coûte moins cher au royaume.

    Pour atteindre le quota des enfants sont retirés sur des bases légales totalement montées.

    Ces jeunes êtres humains  sont ensuite proposés à l'adoption sur catalogue et internet, avec leur photo!

    Comme des animaux de compagnie....

    Angleterre....

    Stupéfaction du monde face à cette  mentalité utilitariste, eugéniste actuelle.

    Le documentaire par les cas réels étudiés parle d'enfants volés. 

                   

                                                                   Sylvie Neidinger

     

     dogs,chiens,great-britain,sévices sociaux,adoptions,cameron; injustice,grande bretag,e,royaume-uni,angleterre,services sociaux,scandale,injustice

                                        BLOG NEIDINGER RUBRIQUE #SANTE