responsabilité

  • Migrants en Europe: clairement la faute à l'Otan

    Imprimer

    100 000 migrants pour le seul mois de juillet. Une incroyable accélération et qui n'est pas prête de s'arrêter. 107 500 précisément selon RTS.

    http://www.rts.ch/info/monde/7011488-nombre-record-de-107-500-migrants-aux-frontieres-de-l-ue-en-juillet.html

    Une conséquence directe des tripatouillages externes sur la zone péri-méditerranéenne.

    1- l'intervention américaine en Irak, pays devenu chaotique

    2-l'intervention de l'Otan en Libye, pays devenu chaotique, passoire d'armes et de migrants

    3-l'intervention en cours des pays de l'Otan et du Golfe en Syrie

    4-et autres conflits sourds: Palestine, Afghanistan, Soudan etc...

    Le robinet ouvert n'est pas prêt de se fermer car ils sont quelques millions dans les pays d'origine. Et cela correspond bien au rythme de 100 000 pour un  seul mois !

    Les territoires de l'Europe mis brutalement devant le fait accompli.

     

                            LES POLITICIENS DES DEMOCRATIES ONT JOUE AVEC LE FEU EN BOMBARDANT POUR MODIFIER LES POLITIQUES LOCALES

     

    Politiciens européens qui ont joué avec le feu, croyant, dans une mentalité colonialiste digne du XIXème  pas morte, contrôler,  gérer une situation: typiquement le cas de la France de Sarkozy qui a poussé tout le monde à la manoeuvre (aérienne) avec son inénarrable clown médiatique BHL devenu alors ministre bis des affaires étrangères et qui se faisait photographier, poitrail ouvert sur les "champs de bataille" libyens.

    La Russie était alors encore de la partie avec l'aval de l'ONU mais  mise devant ce fait accompli. Depuis un front est-ouest s'est carrément ouvert en Ukraine

    Or, fin XXème (attaque de l'Irak) début  XXIème siècle (la suite: Libye, Syrie), les tactiques typiquement militaires engagées dans ces pays en l'occurrence le bombardement aérien pour ....changer les régimes politiques (ouf! ??) ont engendré des réactions modernes totalement non prévues par les stratèges  militaires et  politiques: montée des terrorismes, mouvements massifs de populations et une nouveauté internationale barbare, l'Etat islamique.

    Conséquences non prévues sauf à dire que le chaos était programmé, ce qui n'est qu'une théorie prônée par certains (dite du chaos)

    Ou alors, conséquences non programmées  tout simplement liées à l'incompétence et  la prise de risque inconsidérée des gouvernants des nations de l'Otan à vouloir modifier des situations politiques par la guerre pour motifs géo-stratégiques.

    Leur rage certaine   à modifier militairement les équilibres internationaux:

    -pour mieux contrôler les ressources gaz+pétrole(=Irak, Libye, Syrie)

    -à faire financer les opérations par les Etats du Golfe qui eux veulent imposer leur conception religieuse unique radicale  dans des territoires à caractères multiconfessionnels: montée d'une radicalité sunnite/chiite, élimination carrément d'autres religions (chrétiens, yazidis...) Positions de la France de  François Hollande dont le ministre Fabius a soutenu un temps carréement le front Al Nosra et position actuelle des américains qui  forment et placent sur le terrrain des rebelles intégristes religieux que seul l'humour macabre de militaires en goguette  peut qualifier de ....modérés.

    La nature ayant horreur du vide, l'anarchie créé par le vide politique de zones détachées d'un pouvoir régalien établi a engendré un état islamique noir qui s'installe en Irak, Syrie, Libye justement.

    Ce nouveau pouvoir "kmer noir" prend en charge des populations civiles et pratique les horreurs d'une intensité jamais vue et médiatiquement relayées dans le monde  par les néo massmédias basés aux USA ( internet)

    100 000 migrants en juillet en Europe: ce n'est que le début de cette hémorragie de population conséquence de... politiques militaires hasardeuses.

    L'équilibre post 2ème guerre mondiale a carrément disparu et ouvre une ère nouvelle.

    La Chine, future N°1 économique...regarde.

     

                                                                                     Sylvie Neidinger