municipales de paris

  • Agnès Buzyn, future premier ministre? Analyse

    Imprimer

    Le revirement de Agnès Buzyn est spectaculaire. Il y a peu elle disait fermement vouloir garder son poste de ministre de la santé, impliquée dans la réforme des retraites, en période de coronavirus. Et puis soudainement, elle quitte le ministère  -en pleurant- pour le terrain miné des municipales à Paris à la suite de l'affaire graveleuse de Griveaux.

    Que s'est-il passé dans la tête de cette femme  médecin compétente, rare découverte macroniste à l'aura positive?

    Pourquoi ce bon petit soldat de la macronie se  décide d'aller au front d'une bataille qui part pourtant mal? Dans une temporalité rapide: les municipales démarrent dans un mois!

    Il y a deux solutions:

    -soit Mme Buzin gagne les municipales de Paris et elle devient maire d'une ville monde. Dès lors elle  reste à ce poste prestigieux. Elle peut aussi démissionner pour un autres destin (attention ceci serait vécu comme une trahison des parisiens)

    -soit Mme Buzin perd la bataille de Paris. Le risque est grand vu le positionnement de LREM dans la capitale, en France en général. Mais alors quel deal secret a t-elle négocié avec Emmanuel Macron pour accepter d'aller au charbon? Pour quitter son ministère auquel elle tenait tant? 

     Peut-on tabler  sur... le poste de premier ministre? Tellement le choix est surprenant. Pourquoi ?

    Edouard Philippe est plus qu'usé, Emmanuel Macron  a peu de bon candidat dans ses réserves. Il s'entend moins avec le premier ministre, Chacun en coulisses considérant  que ce qui rate vient ...de l'autre.

    En contre argument, il peut paraître bizarre de nommer comme  PM une personne ayant soit gagné les municipales  (mais alors trahi ses électeurs locaux  ) soit  échoué aux municipales. La néophyte en politique aura quitté le ministère de la santé sans avoir finalisé ses actions.

    Il faut donc  essayer de  comprendre le deal réel passé...

    En tous cas, cela commence mal pour elle à Paris. Les nouveaux  sites internet Buzin  renvoient à Mme Hidalgo. Avantage pour l'actuelle maire qui a deux coups d'avance et sait de quoi elle parle, elle.

    Les macronistes comme d'habitude apparaissent impréparés. "Amateurs" dixit Macron ?  Ce qui  semble logique pour un parti sorti de nulle part  prouve que les miracles en politique n'existent pas. Mme Buzyn  est clairement parachutée dans un combat électoral précipité dont elle n'a pas participé au programme ! Elle n'est pas connue. C'est Rachida Dati qui rafle les électeurs lassés de Anne Hidalgo Un pari de Macron, comme une panique. La nouvelle candidate commence par éliminer les "délires " du programme Griveaux, preuve que l'ancien candidat n'était pas sérieux...

    Madame Buzin présente une belle image publique. Toutefois passer de ministre de la Santé à maire de Paris est un grand écart en termes de job, de compétences acquises.  Sera-t-elle au final locataire de Matignon en remplacement de Edouard Philippe après les municipales?

    Ce qui milite en faveur de cette thèse: l'actuel PM est usé, Macron a besoin de relancer son quinquennat, E Macron a peu de réserve.

    Madame Buzyn a obligatoirement  passé  un accord  avec le président de la république  pour quitter son ministère adoré. Lequel?  A suivre.

    En attendant, Rachida Dati rassemble parfaitement la Droite elle est première dans les sondages.

    SUITE Buzin, en échec après le premier tout dérape en fustigeant le gouvernement qui s'est mal préparé quand....elle était ministre de la santé.

                                                                  Sylvie Neidinger     

     

    Mme #Buzyn ne démontre pas de grandes qualités politiques  dans son démarrage.

    Doit-on lui rappeler que les parisiens sont assez grands pour s'apercevoir des noirceurs de #Paris et que le rôle du politique est de déterminer des ....solutions qui portent un espoir?  Tabler sur l'anxiogène est carrément scandaleux en politique! Pour un médecin en plus...

    municipales de paris,matignon,premier ministre,rachida #dati,agnès #buzin

     

    RUBRIQUE #CORONAVIRUS 2020 Covid-19