médias

  • Pourquoi la rubrique people autour des Sussex ?

    Imprimer

    Ce blog n'est a priori pas intéressé par la vie des "people".

    Pour autant il suit l'actualité du couple Harry-Meghan qui ne sait quoi inventer chaque jour pour attirer l'attention médiatique en tirant profit des liens avec la famille royale tout en la dénigrant. ô paradoxe.

    Quand les sagas de personnalités débordent, innondent  la sphère publique, elles deviennent "autre chose": un phénomène de société qu'il est hyper   intéressant d'analyser. 

    Puisque ces "people" ici Harry et Meghan  profitent des médias et d'internet-cette caisse de résonnance mondiale- le basique récepteur des infos à l'autre bout  de la chaîne est totalement en droit en retour de réagir, lui aussi...

    Suivre l'actualité des Sussex/ Monarchie ne tient pas de la simple  rubrique people puisque de complexes enjeux géo-politiques se mèlent !

    Le fait divers "Sussex" est très intéressant à analyser. Le couple utilise à outrance la facilité  des moyens modernes de médiatisation à la Kardashian pour affronter une Monarchie datant du moyen-âge.

    Ils organisent leur vengeance personnelle dans un univers désormais connecté avec  podcasts, sites web, presse et  réseaux sociaux prenant la TERRE ENTIERE (pas moins) à témoin.

    Problème: "Son Altesse Royale" et son épouse attaquent frontalement une monarchie britannique qui  EST  aimée de son peuple et base du système politique du Royaume-Uni.

    Le combat qui se joue sous nos yeux dépasse les protagonistes  avec en toile de fond des antagonismes forts:  Californie/vieille Angleterre, médias US et hollywoodiens dont Netflix, Penguin /tabloïds britanniques,  Royauté/Commonwealth, irrespect/politesse etc.

    Les enjeux sont immenses puisque le  Royaume-Uni reste  un pays majeur dans l'histoire mondiale dont l'image est affectée  par les assauts venus du propre ...petit-fils de la Reine. Toute action des Sussex retentit dans le monde. Ils le savent. Ils en jouent. Ils en profitent, notamment financièrement.

                                         ANALYSER LE ...ZOO DE HARRY 

    Harry a négocié à 35 millions la sortie de "mémoires" pour encore déblatérer sur la monarchie. Un éditeur qui ne donnerait pas un gramme pour les mémoires de Madame ou Monsieur Lambda...accepte ici de payer le prix fort!

    Harry lui profite de la situation.Tout en critiquant. Dans le podcast Armchair Expert, le trublion dénigre sa vie d'héritier de la Couronne. Selon lui "un mélange entre « The Truman Show » et une vie « dans un zoo » pas moins...

    Elisabeth II en roi lion, chef-reine du zoo monarchique? Quel irrespect

    L'ancien "résident du zoo de Windsor" commercialise la Monarchie et crache dans la soupe. En même temps.

    Les entreprises américaines qui se risquent à miser sur le couple savent immédiatement que plusieurs millions sur lecteurs, auditeurs vont suivre. Cela se paie. 

    Le #blogNeidinger analyse donc ce phénomène...politique hyper médiatisé. Surtout cette facilité inédite à diffamer publiquement mais proter plainte à la moindre critique.

    Quand Edouard VIII et Wallis Simpson devinrent parias du Royaume-Uni, leurs réactions  de dépit face à leur effacement par Elisabeth 2 n'ont pas du tout affecté la monarchie.

    Avec les moyens modernes de communication, les attaques du couple Sussex destabilisent fortement la plus ancienne monarchie du monde en démolissant son image au passage 

    Certes les Sussex  se démolissant eux-mêmes à chaque coup de boutoir.

    D'où la rubrique Harry&Meghan Circus: les déroyaux

    D'où ces articles très  "people". Effectivement.

                                                                            Sylvie Neidinger

     

  • Macron tout comme Trump charge violement les médias du pays dirigé !

    Imprimer

    Les deux récents dirigeants partagent de nombreux points communs dont le narcissisme exacerbé.

    Macron vient de rejoindre le dirigeant américain dans la violence de la critique adressée aux médias du pays qu'il dirige !

    Devant les députés de la Commission audiovisuel, il a utilisé récemment une anaphore d'une violence extrême. 

    Le président de la république  a dit clairement par  "trois fois"avoir  "honte" de l'audiovisuel public.

    Emmanuel Macron a la mémoire courte.

    Les médias français - les people et les autres -ont dans leur majorité concouru  à booster la candidature de celui qui était alors un jeune ministre relativement inconnu, précédemment conseiller et fait connaître par la même occasion  sa femme Brigitte  à coup de Unes people insistantes.Ce dès 2016.

    Médias qui ont concouru dans le même temps à démolir Fillon le candidat issu de la primaire de droite.

    Là, effectivement c'était  une véritable...honte.

    Aujourd'hui, que l 'audiovisuel public soit en crise est une chose.  Que le président de la république soit si violent à son  encontre est juste...une macrono-trumpisterie  supplémentaire.

    La dernière étant lors du récent voyage officiel en Afrique. Il s'est moqué devant auditoire du président du Burkina-Faso soit disant parti "réparer la clim".

    Habituellement, les présidents, hyper clivants pendant la campagne, rassemblent une fois élu. Car dès lors ils représentent...tout le monde.

    Les deux néo-présidents  continuent à cliver d'une façon agressive. Ils  sont en roue libre ...

     

                                                                                            Sylvie Neidinger

                                            

  • Semaine 38/Syrie: les médias occidentaux changent radicalement leur fusils d'épaule.

    Imprimer

    Est-ce un  effet de l'attaque de Maaloula- ville chrétienne ultra symbolique,  par les coupeurs de têtes d'al Nosrah, la branche syrienne d'Al Qaida, véritables talibans  qui se meuvent dans la partie rebelle ?

    Ou de l'échec cette semaine des ambitions guerrières Us et français?

    Des négociations à Genève américano-russes ?

    On constate en tous cas  cette semaine un changement majeur dans le mode d'informer occidental.

    Depuis 2 ans et demi, les reportages se succédaient toujours coté rebelles, celui  des islamistes avec, à chaque tir, les retentissants cris du jihad.

    Voire, avec des reportages tournés côté tireurs de l'ombre.  Le  sniper valorisé pour la première fois dans l'histoire du reportage de guerre.

    Les snipers, ces tireurs de la lâcheté, bien planqués derrière leurs murs et qui tirent dans le dos, présentés comme des héros...Le prix Pultizer 2013 a même été accordé à une photo prise cotés tueurs planqués.

     INFORMATION ENFIN PLURALISTE!

    Ce semaine, 38ème de l'année 2013, voit  enfin des reportages  dans la Syrie ordinaire, non rebelle.

    On ne va pas les citer tous. Toutes les chaînes présentent ce week-end leurs reportages tournés dans la Syrie non rebelle : Homs, à Jeramana (BFM TV) etc...

    On quitte la propagande. On entre dans l'info car enfin toutes les expressions et réalités du terrain réel sont présentées.

                                                                                                Sylvie Neidinger

     

     

     

                                                 RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA