le mont blanc n'est pas en france

  • Les Terres Saintes de la République...laïque

    Imprimer

    L'auteur Olivier Marchon indique que la France est le seule puissance étrangère à posséder des lieux Saints  en ...Terre Sainte. 

    Quatre territoires :Sainte Anne de Jerusalem Eglise de l'Eléona du Pater Noster sur le Mont des Oliviers, là où Jésus apprit  le Notre Père à ses disciples, le Monastère d'Abou Gosh , le Tombeau des Rois.olivier marchon,jerusalem,le mont blanc n'est pas en france

    Domaines administrés par le Consulat de France mais régis par la loi israélienne.

    Or le Consulat fait dire des dizaines de messes par an !

    La lecture de l'ouvrage déjà signalé en rubrique LIRE intitulé "le Mont blanc n'est pas en France" présente un éclairage très précis et intéressant sur le Proche-Orient avec  son chapitre  dédié aux  Terres Saintes de la République (page 59).

    "SEIGNEUR SAUVE LA REPUBLIQUE !"

     "Au cours de ces cérémonies, les ecclésiastiques présentent évangiles et eau bénite au consul de France avant de l'encenser. Elles s'achèvent par la très officielle Prière pour la République Domine salvam fac rem republicam, Seigneur, sauve la République !"

    "A dire vrai (p 60) la présence de la France en Palestine ne date pas d'hier" rappelle l'auteur. 

    Ce pays a en effet un pied au Levant depuis un demi-millénaire. Un statut dénommé "Capitulations de l'Empire Ottoman" soit une renégociation de Traités à une époque où elle partageait un ennemi commun avec les Turcs: l'Autriche.

    Elle se voulait  protectrice mais devint propriétaire.

    Abu Gosh , Saint Anne: cadeaux du sultan. L'Eléona reconstruite et donnée à son pays par Héloise de la Tour d'Auvergne. Les banquiers parisiens, les frères Pereire offrant  eux à la République le très vénéré Tombeau des Rois.

    La présence hexagonale sera justement à son apogée en cette fin du XIXème siècle.

    Mais ce statut privilégiés, les honneurs rendus par les religieux, les fastes locaux agacent d'autres puissances chrétiennes d'Europe : Russie, Italie, Grande-Bretagne.

    Les lois de 1905 anticléricales vont mettre à mal sa position privilégiée en Terre Sainte car les chrétiens locaux ne les verront plus d'un bon oeil.

    Lors de la Grande Guerre, les ottomans, dans le camp ennemi expulsent les français de Jérusalem

    Dès 1917 les britanniques s'emparent de la Palestine.

    "En résumé, les territoires français de Jérusalem sont la trace de 400 ans de protectorat religieux que la France a exercé au Levant. Les messes consulaires qui y sont organisées ne sont que l'écho nostagique d'une époque où la France catholique était considérée comme puissance dominante au Proche-Orient.

    Cette survivance de liens honorifiques  entre république et religion perdure par ailleurs: le Président est toujours chanoine de Saint-Jean-de--Latran à Rome, proto-chanoine de la cathédrale d'Embrun, de Saint-Germain-des-Prés, le concordat alsacien....Seuls les spécialistes du droit constitutionnel y retrouvent leurs petits avec cette fille aînée de l'église bien compliquée dans sa tête !!

    Une chose est certaine, les dirigeants politiques français, les actuels comme les précédents ont toujours une tendance à se croire encore au  XIXème siècle, période  de la splendeur de la tout  puissance de la France au Levant. Dépassée.

                                                                                                         Sylvie Neidinger

     

    photo: capture d'écran site du Consulat à Jérusalem

                                 

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

                                                                

     

  • "Ecrire l’histoire, c’est foutre la pagaille dans la géographie" !

    Imprimer

     La phrase de Daniel Pennac (tirée de La Fée Carabine) est citée par Olivier Marchon dans le  livre qu’il consacre aux bizarreries géographiques, tout récemment publié.livre seuil mont blanc 001.jpg

    Son ouvrage «  Le mont Blanc n’est pas en France ! » est simple, plaisant à lire comme des historiettes.

    Des anecdotes significative, en fait...Avec le terme ONU qui revient à plusieurs reprises.

    L'auteur a observé avec attention les territoires enclavés, ces morceaux de souveraineté ayant « atterri » (c’est le verbe qu’il emploie page 13 )  chez les autres.

    De véritables casse-tête !

    Il évoque  également  les territoires utopiques, symboliques, rêvés...

    Que le sommet du Mont-Blanc soit disputé par l’Italie et la France n’est pas une nouvelle en soi. Ce qui est plus drôle: le sommet identifié comme étant le plus haut de la zone ( donc le…toit de l’Europe) n’est pas forcément celui que l’on croit  !

    VALLEE DES DAPPES DITE  ..."NEUTRE" POUR RAISON DE DIFFEREND ENTRE SUISSE ET FRANCE !

    Entre Suisse et France, le litige d’enclave porte sur l’Arbézie (lire bois du Rizoux, une vision côté France. On attend la vision helvète ! ) plaisanterie entre Franche-Comté et comté de Vaud autour de l’hôtel restaurant d’un certain   Marc Arbez coupé en deux par la frontière. Or, la régularisation semble difficile.

    Elle s’inscrit dans un contexte politique réel : « les résistances locales (p 163) sont grandes. Elles trouvent leurs racines dans l’histoire étrange de la vallée des  Dappes (…) Durant près de 400 ans jusqu’à la fin du XIXème siècle, les 19 kms carrés de cette vallée reculée du Jura sont laissés à l’abandon par les deux pays »

    On entre carrément dans le véritable champ politique franco-suisse:

    « Un différend entre suisses et français rend impossible le partage du lieu qui devient neutre par la force des choses. La vallée de Dappes se transforme en destination refuge. Pour ceux qui ont intérêt à se faire oublier. Sur place les hivers rudes et les autorités absentes forgent l’habitude d’indépendance des habitants. »

    Problématique qui perdure jusqu’au 8 décembre 1862 date du Traité de Dappes -  le bienvenu pour mettre tout le monde d'accord, suisses et français !

    EN BELGIQUE, LA FRONTIERE COUPE  UNE PORTE D'ENTREE DE MAISON EN DEUX !

    Les enclaves les plus significatives à la lecture de l’ouvrage ont été de mon point de vue la découverte de la pratique britannique qui accumule des situations de fait…chez les autres.

    On connaissait les Malouines, Gibraltar. Mais pas Chypre où les SBA (Sovereign Base Aeras) abritent les bases militaires de surveillance anglaises. Surveillance électronique du Proche-Orient évidemment.

    Leur statut est alambiqué : « leur administration est militaire ( p 38) mais leur police et justice civiles et appliquent une loi calquée sur la loi chypriote. Elles ne font pas partie de l’Union européenne alors que Chypre et le Royaume-Uni en sont tous deux membres !"

    En résumé les SBA sont enclaves d’un pays de l’UE dans un autre pays de l’UE mais hors de l’UE tout en étant dans la zone euro ! C’est d’un simple...encore une bizarre exception britannique !

    A savoir: en 1964, les britanniques ont cessé de payé le loyer de ces bases militaires à Chypre. Question du livre « les locataires mauvais payeurs seront-ils un jour priés de déguerpir ? »

     Au détour d’ un ouvrage original rédigé comme de petites histoires,pleines d'humour, on découvre  des données géostratégiques les plus contemporaines !

     

                                                                                Sylvie Neidinger

    Le Mont Blanc n'est pas en France. Par Olivier Marchon. Seuil Isbn 9782021074215

                     

                                                               rubrique A LIRE