jeunes vieux

  • François de Closet fustige la génération des "boomeurs" qui en veut...toujours plus!

    Imprimer

    L'écrivain renvoie dans les cordes -vertement- ceux de la génération d'après-guerre qui réclament à la société d'en faire encore ...plus pour eux. Plus, plus, plus ++++++

    En cause: une tribune parue dans le Monde, signée par 150 personnalités environs  réclamant à la société une "révolution de la longévité". Soit d'en faire encore plus pour les aînés, pour les "boomeurs" nés à partir de 194 : des néo-vieux. Les Christian Estrosi, Axel Kahn, Michel Drucker...Le covid-19 leur a donné un coup de blues...Plus, plus plus .++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Furax le  vieux vieux François de Closet tape du poing sur la table ! Il répond en boomerang  dans le même journal le Monde, renvoie dans ses cordes la génération "prédatrice" selon lui. Plus, plus, plus ++++++++++++++++++++++++

    Une génération qui a bien vécu, bénéficie de retraites, a  bien creusé le déficit aux dépends des autres générations plus jeunes sur la tête desquels la dette des anciens pèse.."Il dénonce  "une « génération prédatrice », toujours avide de son bien-être, « qui laisse à ses descendants une nature dévastée et 2 000 milliards d'euros de dettes accumulées sans la moindre justification ». Réclamer 10 milliards de plus après la crise du coronavirus relève pour lui de l'indécence, alors même « que les budgets explosent de partout ». « N'éprouvent-ils pas de la gêne, pour ne pas dire de la honte, en regardant leurs enfants et petits-enfants ? » s'indigne-t-il avant d'exprimer toute sa gratitude vis-à-vis « des moins de 60 ans qui ont accepté ce sacrifice, qu'ils vont payer très cher, pour nous sauver »"

    Michel Drucker octogénaire signataire  anime d'ailleurs toujours des émissions. Il pourrait laisser la place à plus jeune, non?+++++++++++++++++++++++++++

    Les jeunes jeunes  montent au créneaux contre une "politique de vieux, par les vieux, pour les vieux"

    Vrai! La crise covid-19 est juste terrible pour les jeunes. Les scolaires n'ont toujours un accès normalisé à l'école en raison d'un protocole sanitaire délirant (ô scandale)  Les jeunes  souffrent: finis les petits jobs d'étudiant, les stages, les postes d'apprentissage. Quelle insertion professionnelle pour les diplômés 2020? 

    François de Closet a eu raison de renvoyer à ses actuels privilèges la génération qui a tout obtenu. Et en veut toujours plus....Plus, plus, plus !

                                Sylvie Neidinger

     

                              COVID 19