inquiétude

  • Inquiétudes en milieu RH: montée de l'agressivité en période covid

    Imprimer

    La récente folle épopée criminelle d'un individu sans emploi depuis 10 ans et venant assumer une folle vengeance a posteriori sidère.

    Jeudi 27 janvier,  un ingénieur au chômage est revenu sur ses anciens lieux d'emploi " pour en finir" mais ...en tuant!

    Le nommé  Gabriel Fortin  a tué une conseillère Pôle Emploi et deux RH: une en Alsace, les deux autres à Valence. Et tenté d'abattre un troisième RH qui a pu le mettre en fuite.

    Cela se passe en France mais l'Europe est en grande  inquiétude.

    A une crise économique par principe  difficile pour ceux qui recherchent un travail, s'ajoutent les spécificités de la crise  covid-19:

    -des comportements aberrants  relevant de la psychiatrie en croissance

    -des pans entiers de population qui sont sans ressource. Tout le secteur des indépendants (restaurateurs, artistes, jeunes sans emploi). Et attention sans ressources depuis plusieurs MOIS.

    Ces deux données réunies forment la chronique de problèmes annoncés.

    Le milieu RH l'observe: les comportements se raidissent. A minima un certain manque de politesse. Mais pas seulement.

    L'anormalité de la période covid se traduit par des suicides- de l'auto-destruction-  en hausse.

    Dès lors, le spectre potentiel de la destruction des autres - a minima par de l'agressivité- est lui un cas de figure à prendre en compte mais effrayant socialement. Donc professionnellement.

    Potentiellement plusieurs secteurs peuvent se sentir concernés par l'inquiétude : ceux qui distribuent de l'argent, des biens:  banques, impôts,  lieux de consommation etc. Les hôpitaux ne sont pas tranquilles eux non plus.

    Les récentes émeutes aux Pays-Bas contre la restriction des libertés, premières destructions depuis 40 ans en Hollande  ont été titrées comme signes de "guerre civile" anti confinement. Le terme est lâché. Dans le monde la ville de Tripoli subi les mêmes scènes liées aux mêmes causes du confinement et de la crise induite.

    Les confinements "tapent sur les systèmes". ô fragilités humaines. 

    L'inquiétudes  est collective.

    La définition de la guerre civile correspond à la perte de la confiance innée en l'Autre. En celui que l'on croise et que l'on ne connait pas.

    Entre ambiance de guerre civile liée à la "guerre sanitaire" et passages à l'acte individuels: quelles terribles conséquences de crise covid.

                                                          Sylvie Neidinger