homs

  • Stalingrad-sur-Oronte: Homs

    Imprimer

    Le 8 mai 2014, les rebelles ont  quitté le centre ville historique de Homs, la troisième ville de Syrie. Un million d'habitants. Avant.

      homs,retour des habitants,syrieCentre ville que les opposants  islamistes occupaient  en ayant délogé les populations légitimes de la zone qui avaient dû fuir.homs,retour des habitants,syrie

    Les médias occidentaux, dans leur traitement souvent  unilatéral du conflit, [notamment pour la presse française] n'avaient jusqu'alors pas ou si peu souligné cette occupation manu militari aux dépens de populations civiles de la part de cette opposition soutenue, financée par le format Otan+Etats du Golfe CCG+Turquie.

    Ceux qui connaissent  la Syrie savent que depuis plus de deux ans, des milliers de homsi délogés n'ont jamais pu accéder à leur domicile. Ils sont hébergés par leurs proches ou dans les villages.

    Les nouvelles leur étaient sporadiques: "les rebelles sont installés dans nos apparts, détruisent tout et creusent des tunnels" 

    Les inquiétudes fortes, certains ayant  vu les dégâts sur internet ou à la tv  par hasard,  quand la photo de leur habitation apparaissait.

     Aujourd'hui, la présence médiatique internationale sur place depuis le 8 mai 2014 pour l'évacuation a pu  filmer, photographier  ces habitants légitimes se précipitant à l'ouverture de la zone dans leurs anciens quartiers du centre historique.

    Une impressionnante foule est arrivée en masse sur les lieux suite à l'évacuation des 1800 derniers islamistes par bus.

    Foule à  l'image de la population syrienne, c'est à dire  multi-confessionnelle, voilée et non voilée, en jeans ou en galab, abaya.. (cf : multiples photos et films dans les médias aujourd'hui)

    Des milliers  d'habitants qui avaient été délogés par la force retrouvent  depuis le 8 mai leurs immeubles ... totalement dévastés. Des dizaines d'églises et des mosquées détruites, au Hamidyé et dans  les quartiers voisins: de Zahra, Stan Diwan etc...

    (Dans quel état a-t-on retrouvé l'église historique datant des premières heures du christianisme de Um-el-Zeinar, Notre-Dame-de-la-Ceinture ? Et les mosquées  anciennes elles aussi )

    vhttp://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Syrie-les-civils-affluent-vers-Homs-pour-tenter-de-retrouver-leurs-maisons-en-ruines-2014-05-10-1148303

    http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/10/1878481-syrie-civils-affluent-vers-homs-tenter-retrouver-maisons-ruines.html

     Foule en stupéfaction. En sidération.

    Nombreux homsi  éjectés dès la fin 2011 de leur appartement par une  rébellion à caractère politico-économico-religieux pilotée de l'étranger reviennent et récupèrent le plus souvent ...des tas de cailloux. Suivant une loterie qui les dépasse. Certains retrouvent l'appartement encore meublé, avec des dégâts moindres (quelquefois juste des "trous "dans les murs, les fameux tunnels qui se reboucheront facilement)  d'autres son pétrifiés devant un amas de pierraille.

    Stalingrad-sur-Oronte !

    Plus grave, ils découvrent leur  impossibilité à vivre sur place au présent...

    Impossibilité pour eux, individuellement et globalement pour Homs, cette ville centrale si importante car à la croisées de toutes les routes syriennes, nord-sud, est-ouest.

    Ceux qui se rappellent du passé, de l'intense activité du centre ville avec ses commerces, ses flux de piétons venus de partout, avec les habits si différents les uns des autres, les vêtements très colorés de bédouines, les costumes cravates,...- le peuple syrien en fait dans sa diversité! -  ont une émotion intense devant le vide et le silence. Gorge nouée.

    Ici, le résultat d'une  guerre confessionnelle importée  pour remodeler la Syrie, dans le cadre de la reconfiguration US du Proche-Orient.

    Ce, dans un contexte supra-national de guerre froide afin d'en contrôler les ressources, tout en imposant pour l'aspect politique, un islam wahabite, un intégrisme inconnu du pays de Sham, ce  pays multi-confessionnel par essence avec sa vingtaine de communautés ethno-religieuses.

    Ce, avec  l'aide des  jihadistes venus de toute l'Europe  que les dits Etats européens GB, France, Belgique etc...commencent seulement  à vouloir réprimer après avoir laissé faire des mois durant en "fermant les yeux" puisque tous les services secrets occidentaux sont actifs sur place dès l'origine et que les frontières pour le trajet Europe-Syrie sont très très ouvertes, même pour les mineurs .....

    RECONSTRUIRE MAIS COMMENT?

    Homs est connue comme étant  la capitale syrienne  de l'humour - les blagues homsi sont les blagues belges de la Syrie. Mais aujourd'hui, personne ne rit. Silence. Sidération. Larmes.

     Reconstruire après une telle dévastation. Avec quels fonds ? Quid du patrimoine ?

     Très concrètement, factuellement, on constate que mercredi 7 mai l'opposition rebelle a bien été reçue aux Etats-Unis pour réclamer à Barack Obama plus d'armes efficaces

    Preuve directe de la très large implication américaine dans ce conflit. Mais il est intéressant de noter que la réponse a été négative.

    Question: des armes lourdes sont demandées aux occidentaux et leurs alliés pour continuer à détruire les villes de la sorte, pour transformer ce qui reste tel le centre ville de Homs devenu fantômatique?

    Question: dans quel état dramatique va-t-on découvrir Alep ?

    LE COLOMBOPHILE HOMSI

     Je termine en rappelant   mon article du 10 décembre 2013 sur les kachach amamati, ces colombophiles si malins qui jouaient avec leurs oiseaux depuis leurs toits.homs,retour des habitants,syrie (Autour de l'oeuvre graphique de l'artiste-voyageur Sébastien Dubois)

    C'était la vie quotidienne des toits terrasses. Avant.

    Depuis,  ce qui  vole en l'air est d'une autre nature que la symbolique colombe.

    Et détruit un pays, immeuble par immeuble.

     

    homs,retour des habitants,syriePlusieurs quartiers de Homs sont devenus  tas de ciment ferraillé. Et tas de pierres de basalte antique, celles du patrimoine historique détruit. Villes défigurées. Population désorientée à Stalingrad-sur-Oronte.

                                           Sylvie Neidinger                                 

    homs,retour des habitants,syrie

     

    crédits photos/copie d'écran AFP foule de Homs/ et  photos Neidinger de certaines oeuvres de S Dubois

  • Semaine 38/Syrie: les médias occidentaux changent radicalement leur fusils d'épaule.

    Imprimer

    Est-ce un  effet de l'attaque de Maaloula- ville chrétienne ultra symbolique,  par les coupeurs de têtes d'al Nosrah, la branche syrienne d'Al Qaida, véritables talibans  qui se meuvent dans la partie rebelle ?

    Ou de l'échec cette semaine des ambitions guerrières Us et français?

    Des négociations à Genève américano-russes ?

    On constate en tous cas  cette semaine un changement majeur dans le mode d'informer occidental.

    Depuis 2 ans et demi, les reportages se succédaient toujours coté rebelles, celui  des islamistes avec, à chaque tir, les retentissants cris du jihad.

    Voire, avec des reportages tournés côté tireurs de l'ombre.  Le  sniper valorisé pour la première fois dans l'histoire du reportage de guerre.

    Les snipers, ces tireurs de la lâcheté, bien planqués derrière leurs murs et qui tirent dans le dos, présentés comme des héros...Le prix Pultizer 2013 a même été accordé à une photo prise cotés tueurs planqués.

     INFORMATION ENFIN PLURALISTE!

    Ce semaine, 38ème de l'année 2013, voit  enfin des reportages  dans la Syrie ordinaire, non rebelle.

    On ne va pas les citer tous. Toutes les chaînes présentent ce week-end leurs reportages tournés dans la Syrie non rebelle : Homs, à Jeramana (BFM TV) etc...

    On quitte la propagande. On entre dans l'info car enfin toutes les expressions et réalités du terrain réel sont présentées.

                                                                                                Sylvie Neidinger

     

     

     

                                                 RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA