hauterive

  • "CRC" Contre Réforme...Catholique: la secte au nom hypertrophié

    Imprimer

    Le 25 juin dernier, la Conférence des Evêques de France mettait  en garde contre la  CRC  en publiant un...:" Avertissement concernant la doctrine de la Contre-Réforme Catholique ».

    La Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France (CEF) avertit  les fidèles qui fréquentent la CRC. Car, problème: les fidèles CRC sont aussi dans les paroisses ordinaires qu'ils tentent de "convaincre".

    Bigre. Diantre. De quoi s'agit-il ? D'une secte au nom pompeux, surjoué, qui  utilise  la terminologie de "Réforme"... normalement dédiée à un demi-millénaire de protestantisme. "Réforme" représentant ici  l'ouverture du catholicisme initiée par  Paul VI déplorée,  pour mieux instiller une notion de Contre-Réforme...catholique. Rien à voir avec le protestantisme évidemment.

    Le fondateur de cette opposition virulente est l'abbé traditionaliste Georges de Nantes. Un profil caricatural d'extrême-droite. Né à Toulon en 1924, où il étudie chez les Maristes, décédé à Saint-Parres-lès-Vaudes en 2010, père militaire, d'une famille châtelaine iséroise (Chonas-l'Amballan.) ancienne famille noble de Virieu. Il revendique haut et fort sa proximité avec l'Action Française.crc,georges de nantes,conférence des evêques de france,traditionaliste,contre réforme catholique,baiser mystique,jésus,virieu,grenoble,vatican ii,hauterive

    Ce personnage ordonné prêtre en 1948 à Grenoble tape fort sur la papauté, sur  le Concile de Vatican II qu'il rejette comme prônant un "culte de l'homme' et non plus le culte de Dieu. 

    Il tape fort, rédige  en 1973 un Libelle accusatoire.... contre le Pape car le combat est doctrinal: "Sachant que seul le Pape peut être juge infaillible dans l'Église, y compris de Sa propre cause, l'abbé de Nantes écrit en 1973 un Libelle d'accusation contre le pape Paul VI pour hérésie, schisme et scandale. Entouré de sa communauté de frères et de soixante-dix chefs de la “ Ligue de Contre-Réforme Catholique ” qu'il a fondée, il le porte lui-même à Rome le 11 avril 1973. Mais le pape refuse de le recevoir et lui interdit l'accès même du Vatican par un barrage de policiers italiens. Il publie alors ce “ Liber accusationis ” et se rend de nouveau à Rome pour le distribuer aux cardinaux et au clergé romain."

    Il rejette dans l'Eglise catholique "réformée"- terme évidemment négatif selon lui- la part de  dignité individuelle et la liberté religieuse laissée au croyant. Lui serait plutôt impératif et contre réformé.

                             DERIVE SECTAIRE: LE BAISER MYSTIQUE

     

    Cela dérive sec, dans les années 1980, avec ses prédictions apocalyptiques, le concept d'antéchrist, le concept  d'une relation amoureuse qu'aurait entretenu Jésus avec sa...mère!

    Il développe des prédictions apocalyptiques à partir des années 1980, bâtit, avec beaucoup d'imaginatiion  le concept  le « baiser mystique », cette  relation entre Jésus et sa mère ! (selon lui...)

    Très tôt, l'Institution catholique  suspend cette forte tête..dogmatique.

    En 1966 déjà "Frappé de suspens a divinis le 25 août 1966, à cause de cette critique même, il demande et obtient que l'ensemble de ses écrits soit soumis au jugement du Saint-Office. Ce procès aura lieu à Rome en 1968. Quoi qu'aucune erreur doctrinale ne lui soit reprochée, on lui demande une rétractation générale de ses critiques envers le pape Paul VI et le Concile, et, bien plus, une soumission sans condition ni limite à toute autorité ecclésiastique. Il refuse de signer ce texte exorbitant, ce qui lui vaut, un an après, le 10 août 1969, d'être déclaré “ disqualifié ” (sic) par un communiqué à la presse émané du Saint-Office. Le procès n'est donc pas clos faute d'une décision canonique qui n'a toujours pas été rendue à ce jour."

    Problème: cette dérive sectaire est  implantées dans certaines paroisses. D'où l'avertissement officiel.

                               SENSUALISME DE..L'EUCHARISTIE. DIANTRE!

     

    La dénonciation officielle par les autorités catholiques évoque entre autres  le "sensualisme" prôné par Georges de Nantes.

    La fausse théorie du mariage mystique entre le Christ et Marie est bien dénoncée: "Celle-ci, qui découle de sa conception sensualiste de l’eucharistie, l’a amené à “des comportements moraux inadmissibles de la part d’un prêtre”, selon les termes de la Congrégation pour la doctrine de la foi (Lettre du 24 mars 1998) ».

    Un délire érotomane de véritable baiser sur la bouche pendant la cérémonie! Georges de Nantes n'hésite pas à outrepasser les dogmes, modifier les prières de base (Notre Père et Je vous salue Marie)

    Le 1er juillet 1997, Georges de Nantes est frappé par un interdit qui l'envoie en exil dans un monastère en Suisse à Hauterive. "De retour en France, alors qu'il s'était engagé à ne pas revenir, l'abbé de Nantes fait appel de ses sanctions auprès du tribunal de la Signature apostolique, appel rejeté en 2000 "(wiki)

    Le mouvement est signalé comme sectaire dès 1995, en France, en Belgique etc : soumission au leader spirituel, embrigadement, langage hermétique, enfants enrôlés, pression financière, insertion  dans la sphère intime de l'habillement, la sexualité, culpabilisation, manipulation, autoritarisme, obéissance.

    Le nombre d'adeptes évalué à 25 000 dans les années 70 serait passé à 300 familles (sous réserve) .

    Finalement une contradiction ne surgi-elle pas à dire que la secte Contre Réforme Catholique serait  en décroissance? Puisque la Conférence des Evêques  de France signale par un communiqué  sa...dangerosité  prosélyte active

                                                                              Sylvie Neidinger

     

    Réponse du 29 juin de Frère Bruno de Jésus-Marie, Supérieur général de l’Ordre des Petits Frères et des Petites Sœurs du Sacré-Cœur. au signalement médiatisé des Evêques du 25 juin 2020:

    "À son Excellence,
    Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort Archevêque de Reims

    (...)Ce mémoire que nous avons remis officiellement aux quatre ordinaires dont dépendent nos Maisons ainsi qu’au cardinal Ladaria met-il à ce point dans l’embarras l’ensemble des évêques de France ? Sans doute oui et c’est pourquoi je ne recevrai, de votre part, aucune réponse franche et loyale. Je n’en attends d’ailleurs aucune. Mais je suis en droit de vous avertir, Excellence, que si, à réception de cette lettre, vous ne faites pas retirer la publication de ce document, sans doute alors échapperez-vous à la justice des hommes, mais vous répondrez devant notre Très Chéri Père du Ciel qui est aussi notre Juge, des mots assassins contenus dans ce document, écrits et publiés sous votre responsabilité et enveloppés dans une prétendue analyse doctrinale d’une indigence criminelle."

    Remarque. Puisque "la Justice du Très Chéri Père du Ciel" désormais est invoquée, ce débat nous....dépasse. Il ne se règle pas ici bas!

                                                                                                                   S.N

    (Nota-Je ne fais pas le lien web avec le site CRC)