hélène giraud

  • Le Vélo pour les Nuls

    La collection dite  Pour les Nuls n'est pas destinée aux masochistes !!les nuls 001.jpg

    Pas la   "Négation de l'Utilité de Lire" !

    Peut être un "Nouvel Usage du Livre" : pour que "tout devienne facile"?

    Avec une majuscule à Nuls, cela passe mieux. Ouf, L'honneur est sauf. On accepte volontiers de se ranger dans la dite case...

    D'autant que la collection fait appel à des spécialistes.

    Ici pour le vélo.

    Hélène Giraud et Christine Murris sont des adeptes   de la petite reine, cette amie de plus en plus fréquente de nos quotidiens, urbains notamment .

    Ces auteurs sont journalistes spécialisées.

    Ce qui signifie un texte pragmatique, grand public, bien documenté.

    Des conseils ultra pratiques, des règles rappelées sur 380 pages. A l'écoute aussi. Les remerciements sont éloquents: "merci aux fabricants de vélos, distributeurs, représentants d'associations, organisateurs de voyage, sportifs, cyclotouristes" qui ont apporté leur petite pierre.

    Savoir si on est plutôt tendance   fixie, rat's, hollandais ou vintage ...

    Hélène Giraud est déjà auteur d'une très originale anthologie littéraire du vélo chez Mercure de France : "le goût du vélo." Un travail de recherche des textes, qui n'avait pas été fait avant elle.

    Le vélo pour les Nuls. First Editions isbn 9782754056595

    Collection les Nuls

  • Le goût du vélo

    La bicyclette dans tous ses écrits ! Hélène Giraud a eu la bonne idée  de réunir divers  textes consacrés à la « petite reine » : son premier ouvrage et premier livre sur le thème des diverses facettes du moyen  de locomotion roulant.

     

    La journaliste parisienne, elle -même passionnée par ce mode de transport dans sa version urbaine - a mis en exergue la « Révolution »  induite par ce nouveau moyen de locomotion qui s'élance au XIXème siècle.

     

    Vélo sportif du Tour de France certes, mais aussi vélo émancipateur, vélo de la balade, vélo de ville, vélo en temps de guerre etc.

     

    Elle choisit ses textes d'auteur  dans un rapport charnel entretenu avec le deux-roues, tous les sens étant en éveil : vélo pour sentir et ressentir, vélo pour changer le monde, vélo pour rire, vélo pour se dépasser. Une approche féminine très originale.

     

    Tour d'horizon littéraire et sensitif autour du vélo         velo z 001.jpg

     

    Un auteur helvète va d'ailleurs ouvrir le bal :

    « Voilà ce que fait la bicyclette : une race libérée, écrit en 1940 le poète suisse Charles-Albert Cingria ( « les beaux engins » La Tribune de Lausanne, 1er septembre 1940) au lieu de faire «une- deux », « une-deux » qui est métrique et de la dure condition humaine, vous puisez dans un long temps complexe qui fait jouer et jouir toutes vos articulations, une capacité de franchir qui ravit l'âme. L'âme ou l'être ? L'âme qui est être car tous les sens y ont leur compte et connaissent moins de frontières »

    Petit bémol : dans sa recension de la littérature cycliste, d'Albert Londres  à Emile Zola, Hélène Giraud a omis de citer  le voyage immobile du vélo ...d'appartement qui a aussi des adeptes acharnés.

    Un grand manque dans la « vélosophie » ! Peut-être parce que ce texte n'est pas encore rédigé?

    Pour compléter le panorama  littéraire du vélo sensation,  un écrit  sur le vélo statique d'appartement est attendu : à vos plumes.

    Avec beaucoup..d'imaginaire !

    Sylvie Neidinger

     

    Le goût du vélo. Hélène Giraud.Mercure de France.Isbn 978-2-7152-3196-2

     

    Tags: Le goût du vélo,Hélène Giraud,Mercure de France, Cingria, Tribune de Lausanne, bicyclette, vélosophie

     

     A lire aussi :Les bienfaits de la velocipédie

    crédit image /scan de couverture

     

     RUBRIQUE A LIRE


     RUBRIQUE LE CYCLE DU VELO