google

  • "Tech is social": le nouveau réseau social d'un môme de 12 ans !

    Imprimer

    Au 1er janvier 2014, Nikos Adam, jeune grec âgé de ....12 ans lance  son réseau social concurrentiel.tech is social,google,grece,prodige

    Une sorte de facebook mais avec l'introduction de la fonction 'j'aime pas",  fort utile ....

    Au programme: une meilleure qualité d'image et de son.

    Tech is social se positionne carrément comme concurrent de l'entreprise de Mark Zuckerberg et... des autres.

    Dès 9 ans, il aborde la programmation informatique:  'Nikos Adam, qui a aujourd’hui 12 ans commence par développer Minecraft Server Platform (MSP). Sur Minecraft, il faut créer un serveur pour jouer en ligne. Nikos Adams développe un programme qui permet de jouer en ligne en appuyant simplement sur une touche afin de faciliter l’accès au jeu au plus grand nombre. Il développe par la suite « Down The DDOS », un programme anti-piratage qui permet de cibler et d’exclure les utilisateurs ayant de mauvaises intentions."

    tech is social,google,grece,prodigeNikos, jeune prodige comme l'Amérique (et puis le monde avec elle) sait  les aimer,  a été repéré lors d'un salon professionnel, une foire internationale industrielle dans sa ville de Thessalonique.

    Incroyable: le collégien sort de "nulle part", sans aide externe,  sans ordi à la maison au départ. Ce,  dans une ville peu connectée  de la Grèce du Nord.

    Il promet ... Son fil conducteur semble être "accessibilité" et "simplification grand public" : les ingrédients d'un plan gagnant pour toucher le plus grand nombre !

    Simple mais efficace 

    Son ambition: créer et faire vivre le site le plus sûr du monde. Pas moins.

    On n'a  pas encore tout compris. Il le lance pour  la Grèce en langue et écriture grecques ou en langue anglaise et cursive latine??

    Et surtout qui entoure ce garçon ? Objectivement aucun... enfant de 12 ans ne peut monter seul un réseau social numérique...à suivre.

    Nikos Adam: un nom à retenir en tous cas.

    Et du baume au coeur pour une Grèce présentée comme en faillite économique.

                                                                                                                         Sylvie Neidinger

                                                                                  


    Lien permanent Catégories : BLOG-#@WEB 1 commentaire
  • Une "autorité française" espionne le net, Google bloque immédiatement

    Imprimer

    Info du jour: espionnage des internautes! On devrait même penser à ouvrir une rubrique tellement il y a matière...google,certificat de sécurité,anssi,autorités françaises

     Google s'aperçoit de manoeuvres de surveillance non conformes "Google a annoncé samedi avoir bloqué plusieurs certificats de sécurité émis par une autorité de certification liée à l'Agence Nationale de la sécurité des systèmes d'information française, ANSSI, organisme chargé de la sécurité informatique de l'Etat français) après avoir découverte que ces certificats étaient possiblement corrompus"

    lire dans Le Monde du 8 décembre 2013

    "Google affirme avoir découvert le 3 décembre qu'une autorité liée à l'Anssi avait émis un certificat de sécurité frauduleux pour plusieurs sites détenus par Google. Ce qui peut permettre à une personne contrôlant ces certificats d'espionner les communications d'internautes croyant utiliser un site de Google, mais en réalité contrôlé par un tiers. "

    Les sites surveillés ne sont pas nommés.

    Réponse des dites autorités françaises prises le doigt dans le pot de confiture: c'était une erreur humaine !

    Juste un humain d'Etat très très curieux....! 

    Google en bloquant admet que l'Anssi n'est pas en droit de surveiller les internautes par cette procédure "traitre" de faux site et faux certificat de sécurité en lieu et place de sites sécurisés.

    Tout le monde en convient.

    ESPIONNAGE INDUSTRIEL

    On  a l'envie d'applaudir Google des deux mains pour savoir si bien protéger les internautes de ces regards masqués rendant de facto le sécurisé non sécurisé et décrédibilisant toute la filière.

    Mais on se retient de le faire.

    Car  le problème NSA soulevé par l'affaire Snowden lui, est toujours non réglé!

    Jusqu'où la  NSA organise-t-elle sa surveillance mondialisée au motif désormais sans fin de sécurité interne des Etats-Unis.     ...Toujours pas de réponse.

    Les autorités européennes, le Brésil  etc. ont émis en octobre 2013 de vives  protestations face à la surveillance espionne anglo-saxonne industrielle mais la réponse se fait toujours attendre. Le vide sidéral.

    google, l'entreprise de Larry Page  est dans ce dossier très vigilante au point de  démonter immédiatement une tentative non conforme de l'ANSSI, une agence d'un Etat tiers, ici la France.

    Elle est soucieuse de la préservation des libertés contre des ingérences non conformes.

    Cette info du jour démontre dans le même temps la puissance inouïe de  cette  entreprise privée mais supra-étatique qui contrôle officiellement le net- donc nos vies.

    Paradoxalement il n'est pas certain que cela soit une bonne nouvelle, non plus pour les ...libertés individuelles !

                                                                           Sylvie Neidinger

     

    Surveillance des jeux video world of warcraft

     

     

  • Oubli numérique ? « Google/Face » et...Geneanet contre Bruxelles.

    Imprimer

    Des acteurs a priori antinomiques se retrouvent dans le même camp face à l'Europe.

    Geneanet, le célèbre portail-gratuit- de généalogie lance une pétition contre le projet d'oubli numérique qui pose le problème du traitement des données donc des...Archives, notre mémoire collective.

    Il rejoint en cela les poids lourds que sont Google et Facebook.

    Le dossier est compliqué. La Commissaire européenne Viviane Reding  veut protéger les données personnelles des internautes qui relèvent de sa compétence territoriale.

    Au printemps, le Parlement de Strasbourg se saisit de la question avec, déjà  plus de 3000 amendements  déposés,  signe d’un intérêt politique.

    La précédente Directive date de l'âge préhistorique du net, en  1995.

    L'actualisation en cours consisterait à  poser le même cadre juridique à  tous les pays européens concernés. Aucun problème sur ce point.

    La polémique enfle avec le projet spécifique du " droit à l'oubli numérique" réclamé aux multinationales du net Google et Facebook.

     

    Selon  un site en ligne  "il s'agit pour la commissaire européenne qui défend son adoption depuis 2010 d'obliger les réseaux sociaux et moteurs de recherche à supprimer les données personnelles ou photographies d'une personne lorsqu'elle en fera la demande."

    Un contenu publié par la personne et qui ensuite  ne veut plus. Ou mis en ligne par un tiers et que la personne veut voir supprimer :

    "par ailleurs les entreprises qui éditent des sites internet devront recruter des responsables chargés du respect des données personnelles. La portabilité des données privées (images, listes de contacts) d'une plate- forme sur le web est incluse aux propositons de révision de la législation européenne sur la protection des données"


    Ce droit  à l’oubli part d'une bonne idée. Et semble une évidence pour tous ceux qui veulent encore croire que l’on puisse un peu maîtriser sa web-vie.

     En réalité, elle suscite une controverse là où on ne l’attendait  pas. Puisque le monde des chercheurs du passé, les généalogistes archivistes monte également au créneau .

     

    HISTORIENS EGALEMENT CONTRE LE PROJET DE LOI REDING !!!

    Le grand portail gratuitde la genealogie  Geneanet  n’y voit que du mal également :oubli numerique,web- vie, viviane reding,commission européenne,geneanet,google,facebook

    "Une nouvelle pétition vient de voir le jour, et non des moindres : en effet, il s'agit d'un projet de règlement, à l'échelle de l'Europe, visant à "supprimer ou ano­ny­mi­ser les don­nées per­son­nel­les". Si le cadre de ce projet est établi dans le but de respecter le "droit à l’oubli", il engendre cependant une aberration : la fin des archives telles que nous les connaissons. Plus d'archives, cela signifie tout simplement des livres d'histoire aux pages blanches : plus de souvenirs, plus de traces de nos ancêtres, plus rien de ce qui constitue, tout simplement, la mémoire de l'Humanité, avec ce qu'elle a de négatif, certes, mais aussi avec ce qu'elle a de beau.Ce projet absurde doit être dénoncé, et GeneaNet s'associe pour cela à l'Association des Archivistes Français qui a lancé une une péti­tion citoyenne : « Citoyens contre le pro­jet de règle­ment euro­péen sur les don­nées per­son­nel­les ».

     

    Le monde du Passé, des Historiens rejoint les geeks de la net économie !

    Tout ceci pour comprendre que nos données personnelles , individuelles, très convoitées... valent de l'or !                                                                  

                                                                      Sylvie Neidinger


    Geneanet.org

    Nos données mobiles intéressent.


    Rubriques du blog Neidinger concernées : Journalisme, journalistes /Blogosphère#web@com


  • L'Amour au Salon Swiss eCom 2012, Genève

    Imprimer

    Je cherchais l'Amour au récent Salon eCom 2012, Palexpo Genève. Je l'ai rencontré !

    Les pro du marketing s'honorent de savoir draguer la « ménagère de moins de 50 ans » ce prototype de la Consommatrice Reine. S'entend : celle  qui tient les cordons  de la bourse. Concrètement parlant...celle qui se tue à pousser les caddies et porter les lourds  sacs de courses. Celle  aussi qui décide de changer la déco de la maison, de changer d'opérateur de téléphonie, quelquefois de mari.

    Avec la révolution numérique, ce n'est plus de l'amour mais de la rage !  Le contact physique direct s'établit désormais  par ...écran digital interposé. Un doigt rapide  caresse le mobile ou l'écran de l'ordinateur. Et voilà que les e-commerçants accompagnés par leurs e-communicants entrent dans les têtes  voire même dans les cœurs de la consommatrice  séduite.

    Un petit clic sur le célèbre et lucratif «  j'aime » de Facebook et toute la terre communicante  connaît précisément ses choix,  désirs et habitudes de consommation.

    Madame  aime ...les voitures ? Elle sera désormais certaine de recevoir une publicité ciblée non seulement sur son temps de cerveau disponible mais sur ses secrètes envies. Son web univers se peuplera de bannières publicitaires ciblées. Adressées à elle seule. Comme à une amie chérie....

    Le raisonnement vaut pour son frère, son père, son fils, son collègue car chacun est connecté et évidemment consomme! Chacun invité permanent  sur les réseau sociaux à donner ses opinions en live, en flux RSS.

    L'Amour était donc vraiment partout en  ce 24 avril 2012 à Genève Palexpo !

    Parmi une centaine d'exposants, 1ère Position agence de web marketing a ouvert  le bal avec une  conférence très claire sur un sujet complexe «  Le  référencement multicanaux pour démultiplier sa visibilité sur Google »

    Qu'elle ne fut  pas la surprise de découvrir le logo de cette société hyper sérieuse  :

    1ereposition.jpeg

    David Degrelle , son manager, a bien compris. Pourquoi devons- nous nous vêtir, nous nourrir, nous distraire ? Pourquoi travailler, acheter, consommer ? Pour perpétuer l'espèce ! En l'occurrence le premier arrivé gagne la postérité...

    « Un peu d'Amour » : le terme a également été  prononcé par le conférencier suivant David Scholberg de l'agence suisse kbsd.

    Amour  du... travail bien fait s'entend.

    Sa conférence : "E-reputation et présence digitale : les outils et tactiques utilisés en agence pour créer protéger les identités numériques."

    Aimer le travail bien fait ? Dans les allées, un logo attirait particulièrement l'attention pour illustrer: le sympathique couteau suisse détourné version web de  Sales Conquest SA .couteau suisse.jpeg

     

     

     

    MESDAMES LES  E-JULIETTES, PARTEZ A L'ASSAUT DU WEB 2.0 !

    Patatras, la belle love histoire n'allait pas durer...

    En attrapant un magazine (presse gracieusement mise à disposition au Salon)  le désenchantement affectif surgit brutalement.

    La « Une » négative saute aux yeux : « 10% seulement  de femmes exercent comme Directrices d'agences de com en Rhône- Alpes » sources InterMédiA n°1140

    Or, dans les affaires d'amour il faut être deux !  Où êtes- vous mesdames? Vous brillez par votre absence. Pas une conférencière féminine sur les 36 programmées...

    Les femmes ont atteint voire dépassé la parité dans les secteurs de la  médecine, de la justice. Mais elles désertent la Com et le web 2.0 !!!

    La deuxième moitié de l'Univers veut bien qu'on lui mitonne des filtres  pour mieux conquérir la consommatrice qui sommeille  en elle. Mais elle ne s'intéresse  pas professionnellement  à la cuisine logicielle et numérique!

    D'accord, le vocabulaire de la Com numérique  est très très  sauvage. Mais il s'apprivoise, il se dresse!

    Gentes dames, n'hésitez pas à hashtaguer,  à claouder, à gazouiller, à  twitter, adober, adworder,  googeler, pixeliser, à décomposer les algorithmes de référencement, le Sio, le Seo, le Sea. Augmentez vos followers, aborder le social crm, le online et la e -technologie... sans complexe ! -sous réserve toutefois de ne pas attraper trop de TICs ni de vivre dans une irréelle " live stream".

    Confidences entendues ....Tous les e-Roméos rencontrés sur les stands, dans les allées du Salon semblaient parfaitement disposés à vous faire une place.

    Alors, mesdemoiselles, mesdames : sauvez votre  e-réputation !

    Appel aux e-Juliettes :  en avril  2013, inscrivez vous en masse au Salon Swiss e-Com ...Comme conférencières !

                                                                                        Sylvie Neidinger

     

    Salon Swiss e Com 2012 ( communication et business IT logiciels d'entreprises) #com12

    Salon e Com 2013 Genève Avril www.salon-ecom.com

    Use it France Lyon  5-6 juin www.salon-useit.com

    1ere position : création de trafic www.1ere-position.fr

    kbsd www.kbsd.ch

    Sales Conquest www.salesconquest.com

    InterMédiA www.intermedia.fr

     

    rubrique blogosphère.png