elisabeth 2

  • Harry de Sussex: l'homme dit vivre "dans la peau de sa femme"

    Imprimer

    Le couple narcissique Harry&Meghan développe une thématique offensive dès la moindre critique émise contre eux...en réaction à leurs propres dires. 

    Un jeu de miroirs en abîme auquel se prêta Diana en son temps. C'est assez dictatorial de s'agiter devant les médias puis de venir râler publiquement ou devant Tribunal quand le monde finalement  les suit à la trace. Puisque l'Univers est la dimension (mégalomane?) de leur communication globale.

    Le couple nage dans les contradictions.

    Par exemple, les deux  entendent développer la démocratie (ils  appellent à voter aux USA sortant de leur obligatoire réserve)  tout en   se classant  d'emblée dans la catégorie  individus  "supérieurs " car "royals"  ...dont les Etats doivent assumer la protection évidemment  (cf: post sur leur compte Instagram 2019 )

    Ils donnent toutes les cinq minutes des leçons de morale à la planète entière autour de vidéos forcément reprises, citées dans la presse et sur les réseaux sociaux. Mais fustigent les mêmes réseaux sociaux (dont ils sont  "dealers"! affirme un internaute avec humour)

    Ils donnent des leçons de morale sur l'écologie mais présent  un bilan carbone terrible. Ils sont dépensiers et pollueurs

    Quand, en retour, les remarques fusent, le couple toujours hyper sûr de lui (psychorigide?) se défend par l'argument le plus inadapté: le racisme qu'il subirait! 

    Dernière sortie sur le thème par  Harry « Un parti pris inconscient, de ma compréhension, de mon éducation, je n’avais aucune idée de ce que c’était. Je n’avais aucune idée que cela existait » a-t-il indiqué, tout en soulignant que la situation a changé à cause de sa femme. « Et puis, aussi triste que cela puisse être à dire, il m’a fallu de très nombreuses années pour le réaliser, surtout vivre un jour ou une semaine dans la peau de ma femme » a-t-il ajouté. Le prince Harry a par ailleurs estimé qu’il est injuste qu’une personne fasse l’objet de critiques, après avoir pris parti de manière inconsciente sur ce sujet. Cependant, il a fait comprendre qu’une fois qu’elle se rend compte de la réalité, elle doit se faire éduquer, puisqu’à ce moment l’ignorance ne constitue plus une excuse.Notons que ce n’est pas la première fois que le prince Harry affiche clairement sa position en faveur de la communauté noire. Un peu plus tôt en octobre, il avait reconnu l’existence d’un racisme systémique, mettant l’accent sur le fait que « le monde que nous connaissons a été créé par les Blancs pour les Blancs ».

    Un peu facile pour  Sir Harry, d'accuser son éducation, à propos de son éveil tardif à la prise de conscience du racisme .

    Comme d'habitude chez lui, l'enfer  c'est les autres. Et notamment chez lui : les autres, c'est   la monarchie#harry,#maghan,pollueurs,dépensiers,#racisme,narcissiques britannique dont il bénéficie à outrance. Dont le couple porte les titres de noblesse "The Duke and Duchess of Sussex" .

    Un monogramme  avec couronne les rend même Rois d'Instagram!

    Le frère de William n'hésite pas à pourfendre la monarchie de l'intérieur.

    Ceci se nomme "Avoir le beurre et l'argent du beurre."

    Son Altesse royale le prince Henry Charles Albert David  duc de Sussex, comte de Dumbarton, baron Kilkeel est né le 15 septembre 1984 à Londres. Il a aujourd'hui 36 ans. Il rencontre "la peau de sa femme" (au point de s'y lover psychologiquement)  en 2016. Il a 32 ans.

    Un peu facile pour le petit fils de la Reine d'accuser aujourd'hui son éducation autour du racisme face à son propre... vide ou son absence d'action, a minima à l'âge adulte ! 

    Un peu facile de nommer racisme les réactions à leur autoritarisme ( cf leur personnel verbalement brutalisé, renvoyé ou ayant démissionné en nombre)

    Qu'a fait le dit- Prince sur le thème du racisme de sa majorité jusqu'à  à ses 32 ans. RIEN.

                                        ABIMé ET NARCISSIQUE

    Son ancienne fiancée Cressida Bonas n'en pouvait plus de lui "abîmé et narcissique"dira-t-elle en confidence. Elle l'a quitté.

    Il voyait les micros de la presse partout. Même quand  il n'y avait rien.

    Par là  Harry rejoue le même rôle que Diana sa mère (... Diana et ses amants dans le coffre de sa voiture, Diana nue dans les couloirs du Palais etc.). L'époux de Meghan prend la parole publiquement plusieurs fois par semaine, depuis son domicile (!!) déborde dans sa vie privée, tout en critiquant en mode paranoïaque  l'intrusion dans sa.... vie privée. Contradictoire! #harry,#maghan,pollueurs,dépensiers,#racisme,narcissiques

    Harry Windsor affirme cette semaine qu'il est  désormais installé   dans la peau de sa femme:  très fort du point de vue psychanalytique!

    Sur leur compte Instagram, on trouve un étonnant texte en faveur des mères et grands-mères.

    Pas du tout certain de la Reine Mère apprécie le circus médiatique du couple Sussex. Ni qu'elle les remercie en retour.

    Sylvie Neidinger

  • Harry le Prince qui se voulait People

    Imprimer

    Narcissisme médiatique caractérisé.

    Harry,  petit fils de la Reine d'Angleterre, membre d'une dynastie royale se sentait à l'étroit dans ce monde codifié de privilèges fait de financements publics, usages de palais, absence de  travail. Certes mais  en l'échange d'une représentativité symbolique allant dans le sens de la monarchie, celle en fait  qu'attendent les britanniques: une attitude neutre, positive. La monarchie britannique fait encore rêver: son principe. Elle reste populaire.

    Le frère de William choisit d'épouser une américaine divorcée, actrice de série, déjà people. Ce qui détonna dans le pays. Mais c'est son choix. No comment.

    Le Royaume-Uni leur offre un mariage...royal carrément planétaire. 

    Le couple représente officiellement la Grande-Bretagne dans une tournée africaine d'automne 2018 quand le  fiasco arrive:  la médiatisation de leur supposé mal-être avec des pleurs devant les caméras et devant la presse mondiale. Un mauvais film commence.

                         MEGHAN SE LA JOUE DIANA, REINE DES PEOPLE

    L'actrice entend jouer un remake de Diana, cette autre  larmoyante  qui cherchait les médias elle aussi en se victimisant. Voulant les éviter tout en les attirant en permanence.

    Harry totalement méghanisé ordonne à la Reine, à l'Institution Royale et donc aux britanniques "ce que Meghan veut, elle l'obtient". Raté. Au final, c'est lui qui va partir.

    Il est fasciné par Meghan qui probablement  a compris le deal avec son mari: jouer le rôle de sa mère. Elle a pris le contrôle et semble le dominer selon certains observateurs.

    A savoir Meghan  s'était  d'ailleurs- ô lèse-majesté-confrontée directement confrontée à la Reine Elisabeth à qui elle voudrait donner des ordres autour du choix d'une tiare. La guêpe voulant évidemment porter celle de la mère de Harry

    Problème Diana   attirait les médias en permanence (cf  ses virées à Saint-Tropez avec son amant Dodi..sa biographie .) tout en s'en disant victime. La contradiction majeure se reproduit ici avec son fils cadet.

                                           SUSSEX COUPLE  PEOPLE

    Le couple Sussex imbu de lui-même, autoritaire avec le personnel, avec les autres membres de la famille  se sent à l'étroit dans le rôle conventionnel attendu.

    Les Sussex  font bien appel eux-mêmes  aux médias qu'ils alimentent  pour les utiliser sur le mode people qui tient du vedettariat, de la starification. Le moindre potin perso  doit être connu du monde entier à la seconde...A l'opposé de la légendaire discrétion royale.

    Par exemple, Meghan court-circuite volontairement le mariage de la cousine de son mari en annonçant sa grossesse aux médias.

     "Modeste"... l'actrice de Suits entendait "moderniser" la monarchie, en donnant ses ordres à 5h du matin. Calife autoproclamé, elle s'était   confrontée à la Reine pour la tiare,  à Kate pour une histoire de jupons: une femme dure comme le tungstène avait affirmé Charles...

    De nombreux collaborateurs de son entourage ont démissionné. Son narcissisme semble même pathologique. Impudique, le couple se met à nu devant caméras et journalistes dont il entend faire passer ses messages qu'il croit essentiels  en toute niaiserie.

     Une stratégie de courte vue. Les Sussex en venant se plaindre médiatiquement n'ont rien compris à la presse qu'elle soit spécialisée people ou non.

    Forcément, la presse n'est pas là pour leur servir la soupe, pour leur com'. Les médias ne sont pas le faire valoir de  leur ego démesuré (malade?) au service  de leur ambition évidemment planétaire!

                       COUPLE CONTRADICTOIRE EN DERIVE MEDIATIQUE

    Les critiques arrivent  et  de plus en plus  quand leur fonctionnement   caractériel se fait jour.  Alors le couple rue dans les brancards, se la joue victime et   s'engage dans les règlements de comptes people public par  procès, livres et paroles  vachardes  distillées contre la Famille, contre the Firm, les tabloïds, les anglais etc.

    Les contradictions des Sussex sont massives:

    - Etre et se revendiquer "Royals" ( Duc et Duchesse Sussex se positionnant même sans vergogne démocratique comme "membres supérieurs royaux" !cf leur message Instagram de départ)

    -Appeler à voter  aux USA (une démocratie)  tout en se désignant comme "supérieurs" aux autres car "royal" est juste insensé.

    - Vouloir que leur privée privée soit respectée tout en exhibant leur intimité, jusqu'au fils Archie présenté au monde en couche culotte sur internet par la mère.

    - S'hyper-auto-exposer en mode people mais critiquer  la presse qui s'intéresse à leur vie privée.

    - Vouloir quitter la monarchie et ses obligations tout en comptant  garder certaines activités type...le Commonwealth ( leur ego tellement surdimensionné n'en réclamait pas moins)

    - Vouloir partir tout en restant dans le système royal pour avoir le beurre et l'argent du beurre.

    - Donner à la terre entière des leçons de morale people  soit disant écolos  en mode californien branché mais se promener comme parfait people en jet avec bilan carbone catastrophique.

    - Participer à publier un  livre à la gloire du couple mais ensuite réfuter y avoir participé même indirectement.

    - Etre autoritaire et dure avec le personnel, la famille  (qui démissionne en masse) mais venir devant les médias évoquer le racisme quand la moindre critique sur le comportement caractériel de Meghan se fait jour

    - Refuser la liberté de la presse qui fait bien son job en analysant cette attitude peu royale et très mesquine.

    - Donner ses ordres à tous dont  la monarchie, la presse, la justice, les entreprises qui seraient sensées les rémunérer, aux américains pour dire comment voter...

    - Leur travail? Une parfaite peoplisation. Des paroles creuses sur internet lors de séquences vidéos  qui reprennent les poncifs à la mode, donneurs de leçons de courte vue. Des verbillages pour lesquelles ils demandent désormais des sommes folles.

    - Leurs dépenses folles très people de luxe. Tout en se victimisant en permanence.

                                      HARRY ROI DES POMMES

    Le petit fils de Elisabeth II a réussi son rêve. Il est devenu un parfait people de la côte ouest.  Le moindre de ses faits et gestes de lui et sa famille est commenté. Il se voit même star d'un show de téléréalité sur Netflix pour parler de ...lui même et son couple. Degré zéro de l'intérêt. Degré maximal de l'impudeur.

    Au risque d'y laisser sa santé mentale, le Prince  Harry  mécontent de ne pas devenir un jour Roi d'Angleterre a réussi à devenir Roi des Pommes.

     

                                                                                  Sylvie Neidinger

  • Bye Bye UK : comment le Megxit éclaire le Brexit

    Imprimer

    Dans une heure, la Grande-Bretagne sera libérée de l'UE. Et vice-versa !

    L'euphorie populiste va  se heurter aux réalités économiques, dès minuit une minute. Car les britanniques ne pourront être à la fois  dedans et dehors du grand marché européen, à ses portes. Out c'est out.

    Les rêves de voir se recréer l'Empire britannique par le simple fait de quitter l'UE resterons utopiques. Brexit et Megxit sont une fuite à l'anglaise. Le Brexit parce que l'Europe leur semblait trop contraignante

    Le Megxit parce que l'épouse de Harry n'a pas supporté les contraintes de la monarchie. Les deux foncent vers l'inconnu. Mégalo, l'actrice entendait "moderniser" le fonctionnement de la "Firme". Pas moins. Elle n'avait en fait rien compris. Elle s'est enfuie  brusquement au Canada pensant avoir le beurre et l'argent du beurre. Quitter mais garder les titres, poursuivre certaines actions de représentation royale, donc bénéficier de la manne financière pour son train de vie hors norme, la protection assumée par la Grande-Bretagne. Elle entendait lancer en plus   la marque commerciale déposée RoyalSussex. ou SussexRoyal.

    Meghan Markle fonctionne en mode nombriliste. Narcissique à penser que la réalité allait être celle que elle-même et Harry avait décidé! Le couple larmoyant dénigrait un pays dont ils comptaient toujours tirer partie. Bizarre ! 

    La Reine les a proprement éliminés. Out. Du balais. Et sans retour. Pas dans la famille mais dans la structure.

    Le Brexit en grande similitude va probablement virer en un scénario imprévu...L'Europe en tous cas ne laissera pas un paradis fiscal se créer à ses portes!

                                                                Sylvie Neidinger

     

                                          Rubrique H&M les Déroyaux

  • Monarchie touchée coulée, Harry s'exporte au... Canada: problèmes diplomatiques à venir!

    Imprimer

    Famille royale: la réunion  de mise au point  de lundi dernier  tourne en eau de boudin. 

    Alors que le Megxit avait carrément pris le dessus sur le Brexit, plaçant l'info en Une mondiale, le final est un flop pour la monarchie: la Reine autorise le couple Harry-Meghan à vivre sa vie. Diantre..."Tout cela pour ça" pourrait-on dire!

    Coincée, la monarque ne peut agir autrement sinon faire semblant d'accepter le fait accompli du "Harry Circus".elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    La Reine ne peut s'exprimer publiquement, à titre personnel. Elle envoie habituellement ses messages subliminaux par forme et couleur de chapeau interposées entre autres... Un peu mince comme action face au couple carnassier  "Harry-Meghan" !

    Le démarrage fut pourtant correct. La famille royale ayant finalement  accepté Mademoiselle  Markle. Le conte de fée prend fin brutalement. Face à l'égocentrisme du couple. 

    Meghan Markle qui venait d'un univers bling bling, actrice de téléfilm, n'a pu s'adapter au contexte. Cela se conçoit. Elle n'a pas le profil traditionnel de "duchesse".

    L'américaine instagramée sait en revanche se venger et  prendre ses réseaux sociaux à témoin. Et là, cela coince!

    Le Royaume Uni lui a offert un mariage hors norme. Cela ne lui suffit pas. Elle a fait montre dès le début  d'un caractère autoritaire et odieux allant jusqu'à épuiser le personnel.

      HARRY ET MEGHAN PRENNENT  LA MONARCHIE EN OTAGE MEDIATIQUE

    Les exemples de leur dysfonctionnement se multiplient. Le couple hypocrite se la joue écolo tout en abusant de jets, utilise les fonds publics mais refuse une photo de leur fils au public etc. : une longue liste de récriminations !

    Problème pour les britanniques: l'ancienne actrice  a engagé une stratégie (assez  habituelle aux Etats-Unis) de  victimisation communautariste. Face à toute remarque - justifiée- sur son comportement aberrant, elle répond " racisme". Facile...

    Meghan  se signale comme victime de par ses origines par sa mère. Cet argument arrive en direct  des USA (cf son agence de com', ses amis..) . Le Royaume-Uni s'en offusque.   

    Autre problème du couple: son impudeur.     Les pleurnicheries médiatiques ont commencé au retour de la tournée africaine. Bientôt avec une star de l'info américaine.

                             HARRY ET MEGHAN COUPLE IMPOLI

    Harry lui, reste imbuvable avec la presse. Poli quand les questions l'arrangent. Impoli quand cela le dérange.

    Le comparatif entre Meghan et sa mère Diana relève  de la psychanalyse...

    Lui et sa mère ont toutefois en commun de chercher la presse à outrance pour provoquer  la monarchie (les nombreux  amants de Diana...certes en réponse à la maîtresse de Charles) Mais de  la refuser quand cela les dérange. Facile...

    Le couple RoyalSussex  alimente à outrance la machine médiatique (leur voyage en Afrique, un sommet du ridicule) mais casse les médias qui ne se plient pas à l'image que les deux  entendent construire.

    Les tabloïds anglais sont connu pour leurs excès. Encore ne faut-il pas leur donner de grain à moudre en s'exposant médiatiquement en permanence !!!

    Harry et Meghan recherchent la com'. Ils doivent s'attendre à l'info....

    Ces enfants gâtés  se la jouent même...leaders, charismatiques.  Des éclairés  éclairants les peuples. Accordant aux africains leur onction. La visite d'une école fut édifiante sur ce point. La journaliste britannique que le Prince avait alors injustement clashée avait juste posé une question anodine  mais illustrant  la vacuité de la démarche princière à rendre visite... dix minutes seulement pour un blabla.

    On se pince face à cette mégalomanie non assumée.  Une mégalomanie liée à la position de privilégié? En tous cas ils court circuitent la monarchie !

    Les parents de Archie  mettent en joue la vieille institution royale. Ils tapent fort en dénigrant pas seulement les tabloïds mais le Royaume-Uni en tant que pays. Ce qui pour un Prince du-dit pays est  juste ridicule.

    Harry qui est  sixième dans le rang hiérarchique royal se voit-il calife à la place du calife?  En tous cas, il démolit consciencieusement l'institution de l'intérieur et l'extérieur.

    Attention tout en acceptant les avantages (titres, maisons, argent)

    Détail. La Reine n'a pas  retiré les titres au couple  qui entend pourtant  en faire un business. Pour l'anecdote, Meghan et Harry n'ont pas daigné rendre visite au Comté Sussex dont ils héritent du titre.(une pétition circule pour le leur supprimer!)

    En résumé, le couple flingue la monarchie de l'intérieur tout en voulant en conserver les avantages. Ce n'est pas logique.

    Harry  a souffert certes du décès de sa mère, des médiatisations, de la position de cadet dans un système où l'aîné va régner. Si il avait choisi de réellement se retirer face à l'impossibilité de sa femme de gérer sa position au Royaume-uni, tout le monde aurait compris. De se fondre dans la nature, ne plus faire parler de lui.

    Au lieu de quoi le barnum médiatique Harry Markle semble se perpétuer. Désormais au Canada qui n'a ...rien demandé!

                LEUR ARRIVEE AU CANADA POSE PROBLEME POUR ...LE CANADA

    Meghan et Harry disent vouloir "travailler." Leur réalité  n'est pas franchement un travail mais surtout une rente facile: profiter de leur titre RoyalSussex dont ils ont déposé la marque.

    La réaction la plus intéressante reste celle des canadiens. Le premier ministre ayant annoncé dans un premier temps que son pays allait financer une partie de la sécurité du couple, plusieurs voix s'élèvent contre, contre même l'installation du "couple à problèmes" chez eux.

    Justin Trudeau ne peut juridiquement  exiger du couple qu'il vive "comme tout le monde"...

    On prend effectivement le pari que cela va mal se passer  car le couple n'entend pas se fondre dans la masse ni  se faire oublier ni vivre "comme tout le monde". Ce qui alors n'aurait engendré strictement aucun commentaire (ni article de blog...)

    Ils se plaignent et gémissent devant les caméras mais vont profiter du beurre et de l'argent du beurre !

    Ils entendent poursuivre au Canada  leurs "oeuvres" (diantre!)  autour d'une fondation britannique liée au...Commonwealth. Qui ? Un couple assez immature.  Le pire est à craindre: leur égo surchargé (cf leur voyage en Afrique) va les inciter à se faire remarquer.

        DEJA REJETES AU CANADA: FUTURS PROBLEMES DIPLOMATIQUES? 

    Harry profite à outrance de la situation en mettant sa grand-mère, sa famille, le Royaume-Uni, le Canada devant le fait accompli.

    Le résultat les impacte tous dont son pays qu'il est pourtant supposé servir.

    Au final un schéma se dessine: la Grande-Bretagne par la famille royale exporte son rejeton immature, orgueilleux, souvent impoli ainsi que  son épouse, lesquels  entendent  mener des actions publiques rémunérées.

    Le pire est donc à venir. 

    Les pays du Commonwealth dont le Canada ont mené des guerres d'indépendance pour quitter le Royaume-Uni.... Ce n'est pas pour en récupérer une branche bling-bling, imbue,  qui se la joue Prince et Princesse en dissidence (de luxe). Les relations avec la Reine sont apaisées. Des craintes se font jour sur les risques de tension liées au comportement atypique du couple.

    Un journal à grand tirage souligne effectivement qu'un membre royal ne peut s'installer définitivement au Canada.

    Un restaurant  de North Saanich avait même refusé, à Noël de recevoir le couple (trop compliqué) : un signe!

    Au Canada des voix s'élèvent. Le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a indiqué que les québécois en veulent en aucun cas payer pour ce couple.

    Une réaction virulente se dessine dans la presse canadienne, pas tendre non plus avec le projet. Une presse  en droit se s'exprimer ! (Attention pour Harry ... à ne pas intenter de procès non plus à la presse canadienne!) 

    Un futur voisin déplore déjà de  voir arriver ces "jet setters instagramés".

    Une chroniqueuse québécoise les traite de "parasites".

    Il y a de quoi. Meghan commence ses visites par un groupe de défense du droit des femmes à Vancouver.  C'est carrément  politique

    Le pire est à craindre en matière du mélange des genres. 

    Au Canada, pays mis devant le fait accompli par cette installation,  cela commence à grincer.  A juste titre (non royal!)

                                                      EPILOGUE

    Suite le 18 /01 : le couple renonce aux titres royaux: logique !

    Finalement ce Megxit est plus  dur qu'attendu par Harry Markle.

     Il doit bien renoncer au titre d'Altesse Royale ce que le couple nombriliste n'avait pas envisagé. Le scénario du beurre et de l'argent du beurre a fermement été refusé par la Reine, peu goûteuse de ces tartines. Le rejeton hyper gâté qui se la joue rebelle en tapant sur la monarchie en conçoit de la tristesse. Il y a de quoi. Il semble un peu bête à vrai dire...toujours provoc'. Lorsque le communiqué tombe  il est en train de boire ses bières dans  un pub comme pour s'en moquer. Attitude peu princière...

    La symbolique de la chasse était donc volontaire. Sacré Elisabeth (II) !

     

                                             Sylvie Neidinger

     

    Suite Les commentaires fusent :

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    Les problèmes diplomatiques commencent au Canada moins d'une semaine après l'arrivée du couple !

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

     

      Rubrique H&M les Déroyaux