décollation

  • Décollations muséales: j'aimais bien le XXème siècle...

    Imprimer
    " Judith décapitant Holopherne."caravage.GIF
     
    L'oeuvre originale du Caravage vient de sortir du néant.
     
     
    Le cabinet d'expert Turquin vient d'évaluer l'oeuvre à 120 millions d'euros.
    L'état français publie un décret de non sortie du territoire pour trois ans.
     
    Et le monde de s'extasier de la redécouverte.
     
    Il  y a tout de même un petit problème... Sinon plusieurs.
     
     1) ORIGINE DE PROPRIETE?
    L'ancêtre de l'heureux néo-propriétaire était officier de Napoléon. Le tableau est   probablement  un butin des guerres d'Italie ?
     
    Débat clos: le tableau appartient à une Histoire qui remonte à la première moitié du... XIXème siècle tout de même.
     
    Le débat sur la légitimité de propriété semble ici passablement dépassé deux siècles plus tard.
    Il avait été pris à qui et ou cet objet? Nul ne le sait
    Le monde de l'Art  estime miraculeuse la résurrection  de cette toile et s'en extasie.
     
    [Nota Il n'y a pas de hasard, d'ailleurs à ce que  le British Museum et le Louvre soient les deux musées les plus volumineux au monde.
    Les deux anciennes puissances coloniale ont accumulé des objets des territoires sous leur contrôle.
    Débat sur ce point ? Quand on voit la destruction actuelle,  massive du patrimoine proche-oriental in situ, on trouve que le réseau mondial des musées- et pas seulement ces deux musées majeur- a finalement protégé une partie du patrimoine de l'humanité.]
     
    2-Les Italiens viennent tempérer l'enthousiasme hexagonal contestant  que l'oeuvre retrouvée soit un original du Caravage. Normal, c'est de bonne guerre.
     
    Alors où est le problème??
     
    3)....Le sujet: une décapitation !
     
     
    Ou ici la décollation de Saint-Jean Baptiste 1496-1499 oeuvre visible au MAH
    [Ici Juan de Flandes ( vers 1465 - Palencia, 1519)Hans Memling (Memelingen, entre 1425 et 1440 (ou près d'Aschaffenburg, vers - Bruges, 1494), ancienne attribution.(Huile sur bois 87 x 47 x 1 cm. Mention obligatoire : Musée d'art et d'histoire, Genève. Legs Gustave Revilliod, Genève, 1890 N° d'inventaire : CR 0365)]

    J'aimais bien le XXème siècle... quand on croisait  ces scènes atroces du comportement humain seulement et uniquement au détour des couloirs de musées.

    Que l'on pouvait regarder ou ignorer.

    Ces oeuvres d'art  nous évoquaient la barbarie de l'antiquité. Et ouf, on se disait que de tels temps atroces étaient révolus.

    Et nous de gloser, jauger, soupeser, analyser tranquillement du regard les clairs obscurs, la touche spécifique de l'artiste.

    Et puis le XXIème siècle barbare nous gicle en pleine figure.

     On a décapité dans la plus grande indifférence jusqu'à ce que des occidentaux  subissent le sort. Ce qui a enclenche enfin une alerte mondiale en 2013.

    Mais surtout  ces crimes de guerre se poursuivent.

    Les ados et lycéens  commençaient à  partager sur les portables dans les cours  des établissements scolaires ces scènes chaudes d' un nouveau genre dans l'indifférence sociétale la plus absolue.

    C'était l'époque du partage sans limite, à tout va,  infra rouge ou bluetooth aujourd'hui révolu.

    Les parents qui savaient rouspétaient, mettaient en garde. Leur progéniture était informée Et les autres?

    facebook participait volontairement au partage macabre encore en 2013 en refusant de retirer une video enclenchant une ire mondiale puis en acceptant finalement

    Aujourd'hui  1) celui qui cherche sur internet trouve toujours ces images et surtout 2) les criminels continuent leurs ignobles exactions, à l'heure de la modernité.

     Les tableaux du type Judith& Holoperne n'étaient au fond que des pigments sur toiles rappelant de vieilles lunes.

    J'aimais bien le XXème siècle...

                                                     Sylvie Neidinger