crise

  • Roméo, ATTENTION aux poussières et gaz des imprimantes 3D !

    Covid-19-Pour palier les manques en matériel (visières transparentes, adaptateurs) les imprimantes 3 D ont chauffé. A quel prix  pour la santé des ..utilisateurs??

    Et les médias de valoriser - à juste titre- les initiatives bénévoles.

    Début avril le jeune Roméo (14 ans)  était salué pour son geste: la production de plus de 200 visières qu'il apporte ensuite à l'hôpital des Peupliers voisin de son domicile, Paris XIIIème..

    L'histoire : Roméo  avait pris la commande de la fabrication de 250 unités par une plate forme de mise en relation des initiatives, en mars. A la grande stupéfaction du personnel hospitalier quand le collégien a apporté sa production et découvre l'âge de celui qui a fait ce magnifique geste en leur direction.

    Pour cela, l'ado a transformé sa chambre en usine qui tourne de 8h à 22h !  Une demi heure pour trois  masques

    La presse est dithyrambique " (France Info) Après des débuts réussis, l'adolescent et sa mère ont immédiatement souhaité passer à la vitesse supérieure pour augmenter leur rendement. Ils ont alors réquisitionné deux autres imprimantes 3D. L'une appartenant au collège de Roméo, l'autre à un des ses amis. Le Prochain objectif : continuer à livrer l'hôpital des Peupliers tout en venant en aide aux Ehpad, médecins généralistes et personnels des supermarchés. Une cagnotte en ligne a été créée pour aider Roméo dans sa magnifique initiative."

    A Montpellier  deux ados fabriquent des masques avec imprimante 3D pour les gendarmes.et les collectivités 

                                              ATTENTION A LA SANTE 

    Problème : l'imprimante 3D est dangereuse à la santé. Elle extrude des polymères ! Elle émet des gaz, des poussières.

    En fait,...les médias  sont  inconscients  et "courts" de saluer - sans mise en garde et discours de présentation- cette production maison ...dans la chambre d'un enfant de 14 ans et de son petit frère

    Cette anecdote souligne surtout les manques de matériel qui prennent de court le monde médical.

    Quelle pénurie de matériel hospitalier en mars 2020 pour qu'un  pays industrialisé comme la France en soit    à dépendre de ces initiatives incroyables mais incroyablement dangereuses pour la santé de ceux qui ont agi. Cela en dit long.

    En tous cas Romeo (et sa maman) il faut fabriquer dans un autre local que la chambre! 

                                                                                  Sylvie Neidinger                    

     

                                                            COVID 19

     

  • Historique: le pétrole WTI texan à "moins de zéro" dollar !

    LUNDI NOIR. 21 AVRIL 2020.

    En phase ultime, la santé donc la médecine passe devant l'économie. Nous en avons encore ici la démonstration.  

    L'actuelle  pandémie le souligne avec force. Le  pétrole (roi pétrole...)  base de l'activité mondiale, source de conflits pour le contrôle de ressources, de dominations, moteur de croissance,  passe à la trappe quand l'être humain subit une telle atteinte sanitaire.

    Ce 20 avril, la cotation boursière du WTI  vire au  noir à New-York: le baril texan serait à "moins de zéro" ! Le brent étant lui à 26 dollars ( ce qui est peu...mais mieux que zéro!!)

    [Figaro] "C'est tout simplement du jamais vu dans l'histoire pourtant tumultueuse du marché du pétrole. Le prix du baril de brut texan, le WTI, référence du marché américain, s'est littéralement effondré lundi. Sa valeur s'est volatilisée, annihilée même. En début de soirée à Paris, il cotait moins de 1 dollar. Puis il a basculé en territoire inconnu, en-dessous de zéro! Une chute de 95% dans la journée, atteignant finalement 100%, qui défie le sens commun.
    Cette incongruité est bel et bien une conséquence de la pandémie de Covid-19 et du «Grand confinement», comme le désigne le Fonds monétaire international (FMI).
    Cette chute vertigineuse du WTI sur le marché américain ne signifie pas pour autant que le pétrole ne vaut absolument plus rien dans le monde entier. Le baril de Brent, produit en mer du Nord, la principale référence du marché mondial, a certes dévissé, mais d'«à peine» 6% et oscillait autour de 26 dollars."

    Explication  La consommation a brutalement chuté, les capacités  de stockage...débordent.

    Aux USA, les producteurs sont obligés de produire (équipements difficiles à stopper) les traders ont des contrats d'achat désormais non tenables à honorer. 

    [Figaro]"le contrat sur le baril de WTI pour livraison en mai expirait ce mardi. Les traders qui détenaient ces contrats étaient tenus de trouver des acheteurs des volumes physiques correspondants, au plus vite. Problème, la demande mondiale - et américaine - s'est effondrée à cause du confinement généralisé et les stocks approchent de la saturation. Résultat, les détenteurs de WTI à échéance mai se sont mis à brader leurs prix pour trouver preneurs. Ils préfèrent même payer pour se débarrasser de ces volumes."

    Ce lundi, les traders  faute de capacités de stockage ...paient pour se débarrasser du pétrole WTI: historique! 

                                                         Sylvie Neidinger

     

                                           CRISE COVID-19