#police

  • Vendetta tchétchène en France sur voie publique: le taïp?

    Imprimer

    Plusieurs  villes françaises Dijon (Quartier des Grésilles)  et Nice (Quartier des Liserons)  et autres sont prises en otage par une vengeance liée aux Tchétchènes qui investissent l'espace public avec armes blanches, bâtons, armes, battes de baseball et volonté d'en découdre. Les individus viennent de France, Belgique, Allemagne.

    Ces affrontements ont eu lieu après un "appel national" au sein de cette communauté lancé sur Internet afin de venger un adolescent de 16 ans qui avait été roué de coups par des dealers probablement maghrébins le 12 juin à Dijon.

    Les caucasiens se sont donné RV à Dijon. Ce, en vue d'une  expédition punitive en retour.

    Explications d'un participant :  "Quand un Tchétchène se fait frapper, on vient toujours parce qu'on est solidaire, il faut défendre les siens", explique le jeune homme, anonyme, à Europe 1. "Nous les Tchétchènes, depuis tout petit, on est éduqué comme ça. On est très peu, seulement un million dans le monde, éparpillés un peu partout. Donc si on n'est pas solidaires, on est perdus. Surtout quand on n'est pas en Tchétchénie, quand on est hors de chez nous. C'est dans notre mentalité, on n'aime pas passer par la police.On aime régler nos trucs seuls." Il assure encore que les membres de l'expédition punitive n'avaient "pas l'intention de faire des dégâts autour". "Tout ce qu'on avait, c'étaient des battes de Baseball, des barres en fer ou des bâtons et ce genre de choses. L'idée, c'était juste de les passer à tabac et que ça serve de leçon, qu'on ne touche pas aux Tchétchènes. Mais on n'avait pas l'intention de tuer."

    Problème n°1: cela  se passe bien en France! Les habitants de ces quartiers -non dealeurs- de ces villes se sentent en insécurité massive quand les affrontements ont lieu. 

                                                  LA VENDETTA DU TAIP

    Problème n°2: ils agissent comme en Tchétchénie, Caucase. Ce règlement de compte est totalement identifiable culturellement autour de l'organisation clanique du TAIP.

    Un article wiki est largement consacré au sujet. Reprise ici de larges extraits: "Le taïp ou taip (тайп), est l'organisation tribale tchétchène, à rapprocher du concept de clan. Un taïp se définit en tant que regroupement territorial, par exemple Kharatchoi (haratchoi), "les gens habitant dans des grottes" (har signifie grotte en tchétchène). Au milieu du xixe siècle, on estime qu'il y avait 135 taïps, les trois quarts d'entre eux formant 9 toukkhoums, unions de clans basées sur une proximité géographique. De tous temps, la logique du clan a été vue comme supérieure à toute logique extérieure, et l'organisation en taïps et toukkhoums, sans autorité centrale, se prête bien aux combats de type guérilla, comme le découvrent les tsars lorsqu'ils lancent la conquête du Caucase."

    Les règles traditionnelles en jeu sont celle d'un "code d'honneur " et de la vendetta. Remarque: ce sont également les terminologies mafieuses. Les individus  adoptent facilement les techniques de guérilla en France puisqu'elles sont culturelles...en Tchétchénie! 

    "Malgré le grand nombre de taïps, on peut dégager quelques règles et particularités communes :

    • tenue de terrains agricoles communs
    • vengeance commune pour insulte des membres du taïp ou meurtre de l'un d'entre eux
    • pas de limites à l'exogamie (mariages interdits entre membres du même clan)
    • obligation d'entraide
    • élection d'un chef
    • élection d'un chef militaire en cas de guerre (appelé biachi, бячча)
    • élection d'un conseil des anciens sans condition d'entrée particulière
    • session de ce conseil ouverte à tous
    • tous les membres du conseil sont égaux
    • droit de destituer les représentants
    • femmes représentées par les hommes de leur famille
    • droit d'adopter des étrangers
    • transfert de propriété du défunt au taïp
    • chaque taïp a un nom dérivé du nom de l'ancêtre commun
    • chaque taïp a un territoire défini et une montagne traditionnelle
    • le taïp a un abri en cas de danger: une tour, un fort ou un abri naturel comme une grotte
    • dans le passé chacun avait sa divinité propre
    • chaque taïp a ses propres fêtes, coutumes et traditions
    • le taïp a son cimetière propre
    • l'hospitalité est une valeur importante

    L'appartenance à un clan n'a pas de lien direct avec la religion puisque les deux confréries soufies présentes en Tchétchénie (Qadiriyya et Naqshbandiyya) peuvent très bien se retrouver au sein du même taïp, voire de la même famille."

                       SYMBOLIQUE ANIMALE : CELLE DU LOUP

    "Les valeurs principales du taïp sont la liberté individuelle, dans le cadre du respect de l'adat (lois coutumières) édictées par les Anciens, et l'égalité entre les membres (les dirigeants étant élus et révocables, ils ne sont pas considérés comme supérieurs et n'ont pas de privilèges particuliers). Ces deux valeurs se retrouvent dans la comparaison que font les Tchétchènes eux-mêmes avec le loup et sa meute, l'animal étant vu comme un symbole de force, de courage et de liberté."

    Pour compléter l'analyse, il faut évoquer un probable effet post-confinement, quand un vent de folie et de nervosité a pris la société après le long enfermement.

    Si les Tchétchènes se sentent légitimes par rapport à leur propre code d'honneur à venger un des leurs, se sentent légitimes à attaquer des dealers, vendeurs de substances illicites, dangereuses, interdites,  ils sont totalement illégitimes par rapport aux lois de la République française, lois européennes par cette action de guérilla.

    Tchétchènes tout autant  illégitimes ici que les dealers qu'ils entendent combattre.

    France totalement choquée de ces... meutes de loup-hommes armés tous vêtus de noir- anachroniques qui font irruption en place publique...

    Le maire Rebsamen cible directement les Tchétchènes et l'absence de moyens de police et justice.

    Remarque: les policiers actuellement médiatiquement et massivement  vilipendés, sans nuance,  sont évidemment appelés sur le terrain pour gérer cette violence inédite. Remarque: seule, leur présence met un frein aux guérillas urbaines en cours.

    Surréaliste: l'armistice entre les "communautés " techétchène et maghrébine  est signé...à la mosquée. "Par dessus la jambe de l'Etat de droit", qui lui continue arrestations et perquisitions à Dijon et ailleurs, notamment pour retrouver les armes: son droit régalien et republicain! 

    Rappel de l'échange totalement décalé entre une délégation de tchétchènes et  la police à Dijon : « Nous allons manifester notre colère, n’intervenez pas, on n’a rien contre vous, on règle nos comptes et on s’en va… ! ». 

    Ces "combattants tchétchène européens"  ont juste oublié un détail: le lieu géographique qui n'est PAS au coeur du Caucase.

                                               Sylvie Neidinger

    Suites

    https://www.20minutes.fr/societe/2801119-20200616-violences-dijon-examen-systematique-expulsion-etrangers-impliques

    https://www.francetvinfo.fr/societe/dijon-ce-que-lon-sait-de-la-communaute-tchetchene-impliquee_4010333.html Troyes, Rouen,Nice aussi

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/une-note-confidentielle-s-inquiete-de-la-progression-du-crime-organise-tchetchene-en-france-20200617

    https://www.marianne.net/societe/affrontements-dijon-la-justice-auto-geree-s-exprime-de-facon-tres-codifiee-chez-les

  • Macron piégé par sa gouvernance autocratique (souligne la presse mondiale)

    Imprimer

    Il n'y a pas d'affaire Benalla. Mais une affaire Macron-Benalla.

    Du nom de cet homme lige à qui tout était permis: avoir les attributs d'un policier, être officier de réserve de la  gendarmerie, presque devenir  sous-préfet, posséder un badge open (H)  pour entrer à l'Assemblée Nationale, réformer la sécurité de la Présidence, être devant, dans le bus des bleus alors qu'il était soit disant mis à pied..

    Par le fait du PRINCE. Garde du corps du Roi, protégé . Comportement illégal non dénoncé par l'Elysée une fois informé, le 2 mai suite à ses exactions sur des manifestants.

    Un homme de Cour. Même pas dans l'organigramme du palais.

    La presse internationale ricane un peu. Le poisson est énorme.  D'une part, Macron donneur de leçon face aux régimes autoritaires fait actuellement discuter au Parlement une réforme de la Constitution qui ....limitera fortement le pouvoir du Parlement !!  L'examen de loi  est rendu impossible par l'affaire Benalla, stoppé ce jour.

    Mais d'autre surgit cette affaire de supposée "police" parallèle voire personnelle.

    Et pour cause.  En résumé, Alexandre Benalla était hors la loi mais  sous protection de l'Elysée.

     Tout lui était permis!

    Macron en tant que Président ne peut lui-même traîner dans les couloirs du Parlement (en raison de la séparation des pouvoirs) mais son bras droit sbire-barbouze Benalla...oui. Qu'allai faire ce nervi au Parlement ?

      L'homme s'autorise à se défouler sur des manifestants en usurpant les attributs de la fonction régalienne qu'est le policier!

                            MACRON CONCENTRE ET CONFOND LES POUVOIRS COMPARé A MACHIAVEL

    Macron concentre dangereusement  les pouvoirs, organise une confusion des fonctions, n'agit pas en Président démocratique !

    Trop tôt pour dire que la démocratie française est en danger.

    Mais constat:  toute l'opposition politique et de nombreux citoyens n'acceptent pas cette tendance autoritaire bonapartiste assumée avec morgue et mépris ....qui commence à déraper.

    Le député LR Guillaume Larrivé le compare à Machiavel.

    L'orgueil de Macron  qui se prend sans rire  - c'est incroyable !- juste  pour Jésus, Jeanne d'Arc, Jupiter, Louis XIV et Napoléon, maître des horloges aussi..N'en jetez plus

    Qui MODIFIE la sécurité de l'Elysée en la privatisant,  qui se moque de la loi quand elle le concerne est désormais largement   critiqué.

    C'est une DERIVE MONARCHIQUE.

    L'affaire d'Etat ne fait que commencer..

    Car la France  est une vieille démocratie d'expérience.

    Qui a tendance à faire facilement la révolution et passer ses rois sous la guillotine.

    Même symbolique.

     

                                                   Sylvie Neidinger

     

    -Macron impose verticalement les 80 km/h sur les routes mais a pris un Falcon pour un trajet terrestre de 110 km le 15 juin dernier!

    -Sa communication a été catastrophique.

    -Sa gouvernance n'est que polémiques à répétition.

    -Il continue à décrocher dans l'opinion.(sondage)

                                                                                     

     

  • Policiers Debout après Nuit Debout

    Imprimer

    Tout comme Nuit Debout, Policiers Debout est un mouvement hors de contrôle, hors syndical qui se passe à Paris, de nuit.

    Mais pour des motifs totalement inverses. Et l'un répondant directement à l'autre.

    Nuit Debout fut un mouvement issu de l'ultra gauche que le gouvernement socialiste a laissé prospérer des nuits durant.

    Créant dans la capitale anarchie et violence.

    Des dégât majeurs et répétés furent commis place de la République et dans les rues avoisinantes.

    Une extrême gauche anti-état et très  anti-police ( anti-flic étant leur vocabulaire) était à l'action et sans opposition.

    Les syndicats de police ont dénoncé alors  les dysfonctionnements de leur hiérarchie-sur ordre politique selon eux- qui a empêché la police d'agir efficacement afin de poursuivre les actions délinquantes avec les moyens adéquats.

    Ce blog Neidinger avait signalé les faits en mai dernier:

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/05/18/le-ras-le-bol-des-policiers-cibles-276239.html

    Les policiers ont tout supporté. Leur situation actuelle  est difficile avec les attaques terroristes ciblées sur leur profession, les charges indues (surveillance statique de bâtiments)...

    Au printemps, le gouvernement Hollande-Valls a laissé prospérer cette extrême-gauche violemment anti-flics.

    Les forces de l'ordre, régaliennes n'ont pas apprécié le traitement de Nuit Debout

    Aujourd'hui les policiers français sont vent debout.

                                                                          Sylvie Neidinger

     

     

    Wauquiez offre la gratuité des transports en commun aux 20 000 policiers et gendarmes de Auvergne-Rhône-Alpes. En deux ans les faits de délinquance ont augmenté de 24 % sur les TER de cette région. Une bonne idée pour avoir ces pros dans les trains. Rappel ces Ter desservent Genève ville.

    Vu des USA cette révolte intrigue/ démocratie