#panthéon

  • Vaccination : réhabiliter Henri Toussaint contre Louis Pasteur qui l'a plagié sans le citer

    Imprimer

    Louis Pasteur a-t-il "volé" un procédé de vaccination au professeur Henry Toussaint (1847-1890) la question se pose. L'un est mondialement connu, l'autre totalement oublié.

    Ce #BlogNeidinger avait déjà traité du thème en 2012 à propos d'un autre médecin Alexandre Yersin le vaudois oublié..

    Cette fois on parle d'un précurseur Toussaint dont le méga-célèbre homme, Pasteur  a repris le procédé mais sans le mentionner ! Scientifique aux oubliettes de l'histoire! 

    Mais pas de l'histoire scientifique: ses pairs  reconnaissent totalement son avancée pour la science.

    Le différentiel du lieu d'inhumation, en 2021 est juste choquant. Pour l'un une crypte néo-byzantine toute de marbres et dorures au sous-sol de l'Institut Pasteur. Pour l'autre une sépulture en mauvais état mal identifiée au cimetière de Pierre Cabade à Toulouse.

    Pasteur était chimiste physicien. Toussaint, en plus : médecin, vétérinaire.

    Le vosgien Jean Joseph Henri Toussaint né à Rouvres-la-chétive est décédé à 43 ans d'une maladie dégénérative, potentiellement liée à ses recherches.

    Sa carrière fut brillante mais fulgurante car coupée par la maladie qui démarre à ses 34 ans et verra ses facultés s'altérer jusqu'à son décès à 43 ans.

    L'oubli est injuste au regard de l'importance de son oeuvre comme pionnier de la microbiologie.Injuste, la récupération de ses travaux par Louis Pasteur, à son compte sans le citer..

                                                      HENRY TOUSSAINT (1847-1890)

                   PIONNIER OUBLIE DE LA VACCINATION ET MICROBIOLOGIE

    Un site consacré aux  profs de médecine le réhabilite http://www.professeurs-medecine-nancy.fr/Le_coustumier1.htm) : L’importance de son oeuvre, dont L. Pasteur sut se servir, mérite qu’on le dispute à un injuste oubli.#vaccination,#henritoussaint,henri #toussaint,vosges,louis #pasteur,rouvres-la-chétive

    Vétérinaire formé à la prestigieuse Prime École de Lyon de 1865 à 1869, élève chéri du grand physiologiste Chauveau, nommé Chef de Service de Physiologie à 22 ans, il applique avec ferveur et rigueur la méthode expérimentale dans tous ses travaux. Il mène des recherches remarquées en anatomie, paléontologie (roche de Solutré) et physiologie, particulièrement en électrophysiologie qui soulèvent, notamment, l’enthousiasme de Claude Bernard. Il obtient en 1877 le prix Monthyon de l’Académie des Sciences.

    Docteur ès Sciences, docteur en Médecine, il est nommé Professeur de Physiologie à l’Ecole Vétérinaire de Toulouse ainsi qu’à la Faculté de Médecine (1876). Il s’engage alors sur les nouvelles voies de la microbiologie naissante ouvertes par Pasteur. Il est le premier (juillet 1878) à isoler l’agent du choléra des poules (Pasteurella), second agent infectieux cultivé in vitro et en fournit une souche qu’il envoie de Toulouse à Louis Pasteur grâce à un ingénieux système de prélèvement sanguin stérile et sous vide ! Ces travaux lui valent le prix Bréant. La souche de Toussaint servira à Pasteur pour ses études sur l’atténuation de la virulence..Toussaint réalise également de brillantes recherches sur le charbon, sa nature, ses cultures et saphysiopathogénie. Il reconnaît latoxinogénèse de la bactéridie : “de l’action phlogogène du sang charbonneux” (1877). Lors des missions diligentées par le ministère de l’Agriculture dans la Beauce (été 1878), il constitue la seconde commission et collabore de nouveau étroitement avec Pasteur qui dirige la première commission, mais surtout il met au point et publie en juillet 1880 le premier vaccin anti-charbonneux alors que Pasteur n’a pas encore rendu public son procédé d’obtention du vaccin du choléra des poules. Son procédé de vaccination contre le charbon (sang de rate) consistait en l’injection (avec rappels) de sang charbonneux, filtré, puis ayant subi l’action de la chaleur (55°) et de l’acide phénique (phénol). Son idée initiatrice d’éliminer toute virulence au vaccin pour ne conserver que le pouvoir immunisant fut à l’origine de tous les vaccins dits “tués”. Il avait bien différencié, sans les connaître, la fraction immunisante de la fraction responsable de la virulence. A la suite de leurs observations chez les brebis et agneaux algériens d’immunité transmise par la mère au foetus, il soutenait avec son maître Chauveau la théorie de l’immunité par addition : l’organisme se protège contre le micro-organisme en produisant “quelque chose” contre ce dernier. Cette conception s’oppose à celle de Pasteur de l’immunité par soustraction : un organisme est immun parce que le micro-organisme atténué, qui s’est développé chez lui sans le tuer, a épuisé les nutriments et oligo-éléments nécessaires à sa croissance, de même qu’une bactérie ne peut pas vivre et se multiplier sur un milieu déjà utilisé et épuisé par des cultures antérieures ; la durée de l’immunité correspondrait alors au temps nécessaire pour que l’organisme se recharge en oligo-éléments indispensables à la bactérie. La méthode d’atténuation par un agent chimique, qui en fait revient à tuer le bacille et, partant, à obtenir un vaccin “tué”, fut utilisée par Pasteur dans la fameuse expérience de Pouilly-le-Fort.

    Pasteur avait annoncé qu’il immuniserait des moutons contre le charbon grâce à un vaccin atténué par l’oxygène de l’air, selon ses conceptions. Dans un lot de cinquante moutons, 25 avaient été vaccinés, 25 non. Devant une assemblée savamment réunie, on put, en effet, constater que les 25 moutons vaccinés étaient indemnes après avoir été contaminés volontairement par le bacille du charbon, les 25 autres étaient morts ou mourants. En réalité les collaborateurs de Pasteur, Roux et Chamberland avaient préparé un vaccin tué par le bichromate de potassium, donc préparé “à La Toussaint” et non pas, comme on l’avait laissé entendre, “à la Pasteur”. Le mérite de la conception de ce vaccin revient donc à H. Toussaint et non à L. Pasteur, comme le montrent, solides arguments à l’appui, des contemporains comme Bouley et Chauveau et des journalistes ou historiens comme E. Bloc et plus récemment Gérald Geison."

     

     HENRI TOUSSAINT INCONTESTE SCIENTIFIQUEMENT MAIS JAMAIS REHABILITE NI VALORISE: PASSE AUX OUBLIETTES DE L'HISTOIRE AU PROFIT DE LOUIS PASTEUR 

    Constat : au XXème siècle, plusieurs scientifiques et historiens doivent encore  monter au créneau pour rappeler la véritable histoire. Pour dire que Henri Toussaint est bien le pionnier de résultats que Louis Pasteur s'est appropriés sur la vaccination.. Tel Jean Thêodoridês à la séance du 28 mai 1975 de la Société française d'histoire de médecine:

    https://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx1977x011x004/HSMx1977x011x004x0201.pdf

    (PDF) C'est lui qui a, le premier, cultivé en 1879 le microbe responsable du
    choléra aviaire isolé la mêm e année par Perroncito et décrit en 1880 par
    Pasteur, précisément grâce à la souche de ce microbe (appelé aujourd'hui
    Pasteurella avicida) que lui avait envoyé Toussaint.
    2) Ce dernier, inspiré par des observations antérieures de Casimir-Joseph
    Davaine (1812-1882) eut, le premier aussi, l'idée d'utiliser la chaleur et des
    substances antiseptiques pour préparer un vaccin contre la maladie du
    charbon due à la bactéridie {Bacillus anthracis)

    Le professeur Auguste Chauveau avait lui  remis les pendules  l'heure de la vérité en.... 1900.

    (wiki Toussaint) "Dans un discours prononcé le Auguste Chauveau, le maître de Toussaint, s'exprimait en ces termes : « Nombreux étaient alors ceux qui cherchaient à arriver au but que Toussaint a atteint le premier. J'en étais, Pasteur également. Tous, nous n'avions qu'à nous incliner devant le fait accompli, en en proclamant l'importance. Aussi bien ce fait eut-il tout le retentissement qu'il méritait d'avoir. Il valut à Toussaint un grand honneur, celui d'attirer dans son laboratoire, à l’École vétérinaire, l'illustre chirurgien Lister, qui y poursuivit, pendant quelque temps, des recherches expérimentales »".(...)

    L'hommage du professeur Chauveau à Henri Toussaint qui est décédé jeune de par ses recherches est hyper émouvant:

    auguste chauveau,covid,médecine,ecole vétérinaire de lyon,#pantheon,toulouse,adrien loir,institut pasteur,société française d'histoire de médecine,jean théodoridès,#vaccination,#henritoussaint,henri #toussaint,vosges,louis #pasteur,rouvres-la-chétive(wiki Toussaint) « Bien sombre est le destin des pères qui conduisent le deuil de leurs enfants. Est-il moins triste celui des maîtres qui voient tomber avant eux, sur le champ de bataille de la vie intellectuelle, les élèves qui faisaient leur joie et leur orgueil. [...] Le diagnostic qui fit sombrer les remarquables facultés de Toussaint ne fut jamais établi avec une rigoureuse précision. Le mal n'en était pas moins de ceux qui poursuivent, d'une manière implacable, leur œuvre de destruction. À chacun de mes voyages à Toulouse, j'avais le chagrin d'en constater les incessants progrès. Il vint enfin un moment où l'arrivée de l'ancien maître ne fit plus naître aucune évocation du passé, aucune de ces démonstrations affectueuses, si touchantes dans leur manifestation enfantine, dont Toussaint était prodigue à mon égard et qui remuaient jusqu'au fond des entrailles»

    Le propre neveu de Louis Pasteur est monté au créneau pour raconter la vérité sur son oncle. Adrien Loir qui eut le privilège de travailler avec son oncle à l'Ecole Normale sup puis à l'Institut Pasteur raconte comment Pasteur s'est approprié les travaux de Toussaint sans le citer dans son ouvrage L'Ombre de Paster ( Paris 1937-1938)

    LE PLAGIAT DE PASTEUR  EST PARFAITEMENT CONNU (wiki Toussaint) : 

    "En mai 1881, à Pouilly-le-Fort, près de MelunPasteur réalise une grande expérience de vaccination contre le charbon sur 50 moutons, qui se révèle couronnée de succès, tous les animaux non vaccinés étant morts, tandis que tous les vaccinés ont survécu. Dans son livre À l'ombre de Pasteur publié en 1938, Adrien Loir, neveu de Pasteur, écrit clairement que le vaccin utilisé lors de l'expérience de Pouilly-le-Fort est un vaccin atténué par le bichromate de potassium, c'est-à-dire selon un procédé semblable à celui du vétérinaire et médecin Henry Toussaint, qui avait publié une méthode d'atténuation par un autre antiseptique, l'acide phénique.

    Les notes secrètes de Pasteur, déposées par celui-ci à l'Académie des Sciences, et connues aujourd'hui depuis 1988 , ont expliqué qu'il avait employé le vaccin chauffé et atténué au bichromate de potassium, suivant en cela une idée dont Toussaint avait la priorité, au moins quant à la publication : l'atténuation par un antiseptique. Dans son compte rendu d'expérience à l'Académie, au contraire, Pasteur déclare (ou en tout cas laisse entendre) que c'est son vaccin atténué à l'oxygène qui lui a permis de réussir l'expérience sur les moutons charbonneux.

    Toussaint avait bien déposé un pli à l'Académie au sujet de son vaccin révolutionnaire à germe tué. Il va le modifier en remplaçant le bichromate de potassium, trop violent, par l'acide phénique permettant, cette fois, un vaccin stable et efficace. Hélas, sa mort prématurée (à 43 ans) va l'empêcher de breveter en temps voulu cette découverte."

     

                   LOUIS PASTEUR, MYTHE GLORIFIE PAR LA 3eme REPUBLIQUE BONAPARTISTE

     

    Louis Pasteur a su attirer la lumière. Il  aime l'ordre et l'absence de contestation en politique comme en sciences....

    Un site exprime les raisons de sa réussite autres que celles  scientifiques. Un as du marketing dirions nous aujourd'hui, en plus de ses recherches.  

    https://www.lhistoire.fr/pasteur-les-vraies-raisons-dune-gloire

     "Pasteur n'était pas médecin, mais chimiste et biologiste. Il appartenait à une famille religieuse et politique bien déterminée - catholique et bonapartiste. Il avait un caractère difficile. Alors comment sa séduction s'est-elle exercée sur ses collaborateurs et surtout comment a-t-elle franchi les barrières du laboratoire pour susciter un vaste engouement de la part du public ? Les raisons n'en sont pas seulement scientifiques et humanitaires ; elles tiennent aussi au contexte politique de l'époque. Le culte est incontestable. Il a été alimenté par toute une littérature édifiante dont le modèle a été Pasteur, histoire d'un savant par un ignorant, Paris, 1883, biographie écrite par le propre gendre de Pasteur, Vallery-Radot.  Il a réussi grâce à une stratégie propre. Grâce à la façon dont il est passé méthodiquement d'un domaine à l'autre, de l'étude de la bière à celle de la soie, de celle des ferments à celle des microbes, du lait, du vin aux maladies des animaux et des hommes, prenant dans la faufilure du tissu de sa clientèle successivement toutes les couches de la société, les industriels et les agriculteurs, les bouilleurs de cru et les mères de famille. Mais autour de Pasteur et avec lui, c'est toute une génération de nouveaux savants qui a fait apparaître un nouvel acteur de l'histoire sociale, le microbe."

                                   LE DEVOIR DE REHABILITER HENRI TOUSSAINT 

    Au final, on ne comprend pas cette absence de réhabilitation de Henri Toussaint, toujours inconnu  en 2021.

    La Ville de Toulouse, la France voire  le riche Institut Pasteur n'ont pas trois sous pour rénover la pierre tombale, rongée par le temps du chercheur vosgien dont la découverte fut récupérée par Louis Pasteur sans le citer??

    Henri Toussaint, ce  jeune médecin scientifique qui découvre les principes de la vaccination  qui paie de sa vie  ses recherches autour  de maladies à une époque où les labos n'étaient pas équipés  est toujours inconu en 2021 en pleine pandémie covid et vaccination obligatoire! 

    La République française de 2021 se creuse la tête pour panthéoniser à tout va.

    Oui Henri Toussaint a sa place au Panthéon. Il est actuellement au panthéon des illustres oubliés ô parfait scandale...vaccinal.

                                                               Sylvie Neidinger     

    adrien loir,institut pasteur,société française d'histoire de médecine,jean théodoridès,#vaccination,#henritoussaint,henri #toussaint,vosges,louis #pasteur,rouvres-la-chétiveTombe oubliée à Toulouse de Henri Toussaint

     

    #pantheon,toulouse,adrien loir,institut pasteur,société française d'histoire de médecine,jean théodoridès,#vaccination,#henritoussaint,henri #toussaint,vosges,louis #pasteur,rouvres-la-chétive

                            

  • Panthéonisation, privilège présidentiel: parisianisation et récupération

    Imprimer

    La monarchie inhumait ses reines et rois à Saint-Denis, la république a son pendant: le Panthéon, lieu de réunion de dépouilles célèbres et surtout célébrées. Jean-Jacques Rousseau, Alexandre Dumas, Victor Hugo, Émile Zola, Jean Jaurès, Jean Moulin et André Malraux. Et beaucoup d'inconnus, des généraux napoléoniens par exemple, illustres méconnus aujourd'hui.

    Le Président de la République a le privilège de décider d'une introduction nouvelle au Panthéon. Aujourd'hui Maurice Genevoix, écrivain,  "voix de ceux de 14-18"

    Simone Veil et son époux en accord avec la famille avaient précédemment bénéficié de cette cérémonie très régalienne et symbolique  ."Un an après sa mort, Simone Veil entre dimanche avec son mari Antoine au Panthéon, où ils reposeront ensemble. Pour l’occasion, l’Élysée et le Centre des monuments nationaux ont mis en scène une cérémonie solennelle forte en symboles, qui rassemblera un millier d’invités, dont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande."(La Croix 29/06/18)) 

    Le Comte de Mirabeau fut le premier homme à  entrer dans cette ancienne église reconvertie au culte laïc de glorification  nationale, le jour même du décret vouant Saint-Geneviève au culte des Grands hommes français (femmes comprises..)

    Attention la célèbre dépouille entre mais peut... sortir du bâtiment à colonnade! Etonnant: le Comte,  devenu moins  en odeur de sainteté révolutionnaire  fut dégagé manu militari trois ans plus tard quand on retrouva sa correspondance avec le... roi! Marat subit le même sort: expulsé.

     

     Problème : l'Etat français n'a pas toujours demandé l'avis des proches pour panthéoniser!  Il a même pu  imposer le déplacement  d'un corps dans cette assemblée de dépouilles concentrées en un même lieu prestigieux dans la capitale.

    Effectivement il transféra de force le coeur de Gambetta, la famille étant réticente, le corps de Louis Braille, laissant dans son caveau familial de Braille les uniques mains: hyper  glauque !

    Les dernières volontés des défunts n'ont pas toujours été respectées ! François Bayrou  donne la justification officielle de  cette lubie présidentielle !"«Il ne s’agit pas ici de relations personnelles, de l’affection ou des regrets que l’on porte à l’égard d’un être. Il ne s’agit même pas de cet être lui-même, avec ce qu’il a de grand et de relatif. Il s’agit d’un pays, et de son identification à une personnalité et un combat.»

    C'est assez stupéfiant de comprendre qu'il ne s'agit pas de l'individu lui-même...Dans cette affaire les dernière volontés ne semblent pas si importantes...Plusieurs anecdotes en témoignent! 

     

         PANTHEONISER: UN RITE SURTOUT  POUR L'IMAGE DU...PRESIDENT

     

    Le dernier poilu Lazar Ponticelli a eu la chance de  pouvoir  refuser de son vivant. Au moins était-ce clair ! Il refisait tout net. Estimant que la reconnaissance des poilus fut bien tardive

    Aujourd'hui les cas de refus par la famille se multiplient. L'épouse de Louis Pasteur par exemple lui préférant un lieu "plus humble"..

    Certains présidents se sont tout de même arrogé le droit de décider en lieu et place de la famille.

    Fort heureusement rapidement remis à leur place!  François Hollande  ignorant les dernières volontés de Geneviève Anthonioz De Gaulle et Germaine Tillion avait annoncé leur transfert! Ce passage en force n'a pas fonctionné, fort heureusement.

    Le journal la Croix se demande même si la Panthéonisation a encore un sens ?

    Le fils de Albert Camus a refusé tout net lui aussi face au Président Sarkozy de ce qu'il a nommé une récupération. L'écrivain reste inhumé en Provence.

    Selon l'historien  Jean Garrigues ( pro-panthéonisation!): " la panthéonisation est un rituel mémoriel particulièrement adapté aux besoins de la France d’aujourd’hui. Car elle réactive le récit républicain autour duquel cette société multiculturelle ne parvient pas toujours à trouver son point de fédération. Au XIXe siècle, les panthéonisations se rattachent plutôt à l’histoire de la Nation française. Sous l’Empire ou les monarchies censitaires, on distingue ainsi des généraux qui incarnent l’excellence nationale. Mais le rituel est ensuite récupéré par la IIIRépublique. Celle-ci rappelle le moment fondateur de la Révolution française qui voit la transformation de l’église Sainte Geneviève en un édifice laïque. Depuis lors, ce temps mémoriel renvoie au récit républicain."

    L'historien Patrick Garcia présente les faits sous un autre angle:

    La panthéonisation, « un rite qui construit l’image du président »Depuis 1987, date de l’entrée de René Cassin au Panthéon sous François Mitterrand, le fait de décider d’un transfert au Panthéon est devenu un passage quasi obligé pour le président de la République. C’est une cérémonie d’incarnation de la Nation et tous les présidents s’y sont depuis livrés, ou ont essayé de le faire – Nicolas Sarkozy s’étant heurté au refus des héritiers de Camus. Ce rite construit l’image du président. En évoquant le passé, il lui permet de parler du présent et son choix est emblématique de ses orientations. 

    En fait, il s'agit d'une cérémonie à la gloire du... Président !

    Actuellement la famille Rimbaud refuse fermement le projet de panthéoniser leur poête...en même temps que Verlaine. La République veut ici engager un acte idéologique en faveur de leur liaison personnelle. D'une part, la liaison ne dura que quatre ans. Rimbaud quitta avec fracas;

    Quelle idée de vouloir imposer une vérité nationale sur cette histoire personnelle de relation homosexuelle?

    La famille de Rimbaud refuse fermement ! de nombreux intellectuels aussi. Une pétition CONTRE circule en opposition à la pétition POUR promue par Roselyne Bachelot.

    Il reste au Panthéon de l'espace 75 places occupées sur 300 environ, ce n'est pas la surpopulation ! C'est un honneur évidemment pour certaines familles. Un non sens pour d'autres: leur choix parfaitement démocratique de valider ou non! 

    C'est vrai que la perspective de voir ses os exposés dans les courants d'air glacé de ce monument parisien ne sied pas à tous. Albert Camus reste à Lourmarin et Rimbaud à Charleville-Mézières... si le souhait familial est respecté.

                                                                                  Sylvie Neidinger

    maurice genevoix,#panthéon,#rimbaud,simone veil,#macron,françois #hollande(capture)