#néologisme

  • MENTORAT ce néologisme peu flatteur

    Imprimer

    Le président français se déplace aujourd'hui en banlieue pour promouvoir le "mentorat".

    Bigre. 

    Mentor est reconnu depuis le début du XVIIIème siècle quand de la Mothe-Fénélon popularise ce nom pris pour précepteur

    Il fait référence à Télémaque, ami d'Ulysse.

    Le terme est attesté autour de la notion de guide.

    Sa version "mentorat" elle n'est pas officiellement reconnue dans la langue française (absence au dictionnaire CNRTL voir infra)

    Sa fabrication est classique: tout comme moniteur a son monitorat.

    Attention Minotaure n'a pas son Minotaurat ! 

    Le néologisme est fabriquée sur la base de l'anglais "mentoring". Il se réfère à  toute l'action du secteur de cette aide spécifique dans le monde anglo-saxon: une aide à l'Autre bienvenue. Et bienvenue dans les banlieues!

    Problème pour Emmanuel Macron ce jour, pourtant si féru de communication politique: pour une large part de la population, la relation littéraire avec l'Odysée est loin d'être acquise.

    Dans "mentorat", la logique naturelle de la langue française laisse plutôt  entendre un dérivé de.... menteur !!!!! En l'espèce le système du menteur professionnel.

    Un choix de vocabulaire potentiellement contre-productif à la marge! 

    Il aurait pu choisir une déclinaison sur la base du terme de "conseiller", "aidant"?

    Le poids des mots, le choc des photos et le choix des mots! 

                                                                         Sylvie Neidinger

    #mentor,#néologisme,#menteur,#mentoring,#mentorat,#ulysse,#macron

     

  • Néologisme: le verbe covider !

    Imprimer

    Réflexion sur la terminologie autour de la pandémie actuelle.

    Je covide, tu covides, il covide, nous covidons, vous covidez, ils covident....

    Pour commencer: d'où vient le terme covid-19 au sexe indéfini d'ailleurs? Certains le veulent masculin, d'autres féminin (= la maladie de).

    Au départ, un virus émergeant à Wuhan en 2019 est baptisé SARS-CoV-2 ou 2019-nCoV.

    L'OMS en tire un acronyme anglophone coronavirus disease 2019

    littéralement "maladie à coronavirus de 2019" en langue française.

    Cette pandémie prend une telle importance sociétale qu'elle se... conjugue, dès mars 2020. Voir article covidé sur wiktionnaire. De facto, l' invention verbe covider a lieu au premier trimestre 2020. 

    Linguistes attention! Le néologisme français se construit  sur la base de l'acronyme anglais.

    Le terme entre dans les moeurs.

    Vendredi 9 octobre, entendu d'un médecin hospitalier sur les ondes : "les covidés"

    Avec ce tri entre les + et les - . Ainsi se divise l'humanité aujourd'hui

    Une nouvelle espèce d'humains est-elle en voie d'apparition? 

    Bon, pas les cervidés, mais les covidés.

    Des cousins des... corvidés? Il y a juste un R de différence pour  transformer les positifs  en oiseau corvidae, type corneille et corbeaux (corvus)

    Animaux qui justement vous vident les corps avec délectation...

    Du coup on observe -rire !- que l'acronyme anglais dérive en un sens très logique en langue française: vous avez attrapé le virus? Vous basculez alors dans l'univers des corps vidés. 

    Vidés de tout, de l'énergie surtout.

    Corvidés covidés...Vrai ! Nous sommes tous littéralement ensemble "co-vidés "de toute notre ancienne vie libre de toute  angoisse pandémique, de tout problème de contamination....

    Pour un trop plein de contraintes qui détruisent les vies personnelles (beaucoup de suicides) la vie  sociétale perturbée (comportements aberrants) dont  la vie économique, les pertes d'emploi, la famine dans certains pays.

    Ensemble nous sommes aujourd'hui (co) vidés, lessivés.

    Alors, vidons ensemble un verre. A la bonne vôtre.  Santé! 

                                                                      Sylvie Neidinger