#idleb

  • Néocolonisation: mais que fait la Turquie d'Erdogan en Syrie ?

    Imprimer

    L'actuel conflit au nord-ouest de la Syrie n'est pas convenablement  présenté dans sa réalité géographique...

    Idleb comme Alep sont bien en SYRIE. Dès lors que font les troupes, avions, bases, missiles du président Erdogan dans un territoire qui n'est pas le leur??

    Pathétique: l'Otan est appelé à la rescousse par le président islamo-nationaliste néo ottoman.En général cet organisme est supposé s'activer en Europe et  pour un concept de défense. Or, ici la Turquie attaque, en asie mineure.

    Elle entend  garder une bande de territoire syrien où sont positionnés des groupes islamistes radicaux type Al Qaida dont l'appellation change en permanence. HTS, évolution de Al Nosra, Harar Tahrir el Sham, ou Hayat  et autres "joyeusetés". Ceux que la France de Hollande & Fabius avait armés, soutenus et soutient encore dès 2012. Laurent Fabius  devenant depuis le président  du Conseil Constitutionnel français.

    Ceux que les occidentaux nomment toujours des rebelles islamistes "modérés" sont des fractions armées  radicales pures et dures. On parle de  groupes coupeurs de têtes. Ils se firent remarquer comme   mangeurs de chair humaine (...en 2013) .

    En février 2020, la Turquie fait usage de "ses" supplétifs. Elle utilise carrément ce vivier de mercenaires islamistes, des  "frères",  pour ses opérations en Libye où elle vient d'en transférer 3000 en lien avec le Qatar.

                                   SYRIE: RECUPERER SON TERRITOIRE A IDLEB

    La Syrie entend désormais récupérer tout son territoire actuellement occupé. Demande légitime.  En effet que "fabriquent" dans le pays de Sham les occidentaux et alliés, directement ou indirectement? Que font la  Turquie, USA, UE, GB, France, pays du Golfe, Arabie Saoudite, tous accoquinés  avec les islamistes radicaux depuis 2011?

    Des groupes auxquels  des armes occidentales sophistiquées furent livrés dès 2012, armes repartie alors en direction de l'Etat islamique.

    Qui aujourd'hui s'élève contre la dérive nationale-islamiste du président Erdogan, devenu calife? Il n'est que menaces, agressivité, chantage même en direction de ses supposés alliés européens.

    Il entend faire revivre l'antique empire ottoman.

    Qui eut l'idée d'installer une douzaine d'ogives nucléaires dans ce pays?

    Aux jeux d'intérêts des uns et des autres pour le gaz et le pétrole de la Syrie (entre autres buts de cette guerre)  les occidentaux ont juste créé une situation de tension maximale, ingérable.

    Aujourd'hui l'Union Européenne dénonce le chantage migratoire d'Erdogan. Elle va enfin se rendre compte de la nature de ce "partenaire" ?

                                                                                   Sylvie Neidinger

     

    (suite) PILLAGE METHODIQUE  DES REGIONS OCCUPEES  EN SYRIE SUR ORDRE DU PRESIDENT ERDOGAN

    La Turquie a soigneusement vidé toutes les usines de la région d'Alep, ancienne ville industrielle de leurs outils, machines, lesquels ont traversé la frontière. Un pillage commis avec la bénédiction internationale. Pillage à  Afrin aussi  Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie pille les oliveraies syriennes. Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie élimine progressivement les habitants traditionnels  kurdes syriens de ces zones frontalières occupées . Qui le dit? Silence.

    La Turquie revend au monde le pétrole de l'Est syrien récupéré en zone occupée par les troupes de Donald Trump. Il transite par son territoire, est revendu sous le manteau. Qui le dit? Silence

    La Turquie est intéressée par les réserves de gaz trouvées dès 2009 au large de la Syrie en méditerranée, qu'elle compte disputer  à Chypre mais à la Syrie aussi. Qui le dit? Silence

    Rappel La Turquie s'est emparée en 1938 du sandkaj d'Iskanderun (Alexandrette), alors en territoire syrien  avec la complicité de la puissance mandataire, la France. Or cette province rebaptisée le Hatay est frontalière avec le gouvernorat d' Idleb. Aujourd'hui, le PT Erdogan entend profiter du conflit actuel pour étendre le territoire turc à bon compte.

    Erdogan, sultan islamo-nationaliste qui devient le problème et non la solution

    Erdogan, maître chanteur migratoire.

    Et la presse occidentale de "taper" consciencieusement sur Damas et son allié russe.

    La Russie signale au passage qu'elle est la seule entité militaire légale en Syrie.

    Ces entités entendent elles mettre fin à Idleb et Alep  aux attaques islamistes de groupes "rebelles" qu'elles nomment terroristes et récupérer chaque mètre carré du territoire SYRIEN occupé illégalement par la Turquie, en complicité avec les occidentaux attirés par les odeurs de naphte et de gaz prédatés à bon compte.