#ganerben

  • Ganerbinat ? Le réglement de co-pro médiéval allemand

    Imprimer

    VOCABULARIA :  le ganerbinat.

    Les châteaux sont toujours d'actualité. Pas simplement le célèbre chantier de Guédelon dans l'Yonne. La chaîne Arte présente un programme allemand dédié au thème qui ne lasse pas. Surtout quand surgit du vocabulaire inédit.au détour des deux reportages  Forteresses de légende Becker/Bier 2018.

    Le vieux vocabulaire issu de l'allemand "gan-erbschafft" est juridique. Dans l'ancien droit allemand des successions, un ganerbinat (en allemand : Ganerbschaft, de gan-, corruption de gemein : commun, et -erbschaft : héritage) était un bien familial, le plus souvent une propriété foncière, possédée  en main commune par ses cohéritiers (en allemand : Ganerben).

     
    "GANERBINAT, (Hist. mod. Jurisprud.) en allemand gan-erbschafft. C’est ainsi qu’on nomme dans l’empire d’Allemagne une convention faite entre des familles nobles & illustres, sous de certaines clauses & avec l’approbation du suserain, pour se défendre mutuellement contre les invasions & les brigandages qui ont eu lieu pendant fort long-tems en Allemagne, & qui étoient des conséquences funestes du gouvernement féodal. On y stipuloit aussi que lorsqu’une famille viendroit à s’éteindre, sa succession tomberoit aux descendans de celle avec qui le pacte de ganerbinat avoit été fait. Ces conventions s’appellent aussi pactes de confraternité."in Baron d’Holbach  L’Encyclopédie, 1re éd.   (Tome 7p. 466).
     
    Le ganerbinat correspond au règlement de co-propriété médiéval pour définir les règles entre successeurs à l'intérieur d'un château où plusieurs branches ou Maisons peuvent cohabiter. L'opposé complet du droit d'aînesse français appliqué aux familles nobles uniquement qui accordait au premier enfant mâle une part prépondérante (définitivement aboli en 1849) aux dépends des autres enfants masculins.
     
    Ganerbinat se compare avec le paréage, association de pairs, contrat de droit féodal assurant égalité de droits autour d'une possession en indivision, pour exploiter le bien. Il peut associer deux seigneurs par exemple un laïc et un ecclésiastique. Pas forcément la même famille, mais de même rang..
     
    Le concept se compare aussi avec le condominium, plus politique: en droit international public, plusieurs Etats souverains s'associent conjoibntrement au terme d'un accord formel. Exemple : le condominium anglo-égyptien sur le Soudan (1899-1956), condominium des Nouvelles-Hébrides (1906-1980)
     
    Le "condo" appartient toujours au   vocabulaire de la co-pro au Canada, Amérique du Nord et Asie.   Finalement moyen-âge ou 2020, c'est toujours la même chose: des règles de partage et de comportement entre propriétaires autour d'un lieu. Château ou pas
                                                                         
                                                                                 Sylvie Neidinger