#fixary

  • Irlande/France : l'envol méconnu des Oies sauvages jacobites

    Imprimer

    Drôle d'espèce  sauvage! Les dites "oies sauvages... jacobites"  se sont bien installées massivement en France, Espagne, un peu en Autriche, Russie,  Etats-Unis (Louisiane surtout) : un évènement historique du XVIIème siècle finalement méconnu dans les pays d'installation.

    Le terme est péjoratif. Leurs détracteurs dont nombre d'anglais   nommèrent  "Flight of the wild geese" par dérision ces...soldats irlandais  qui combattaient  pour le roi catholique Jacques II et  le   suivirent en exil.oies sauvages #jacobites,#irlandais de #nantes

    Les évènements datent de 1690: bataille de la Boyne et 1691: chute de Limerick. Ceux-ci, dont les nobles se mettent alors au service du pays d'accueil comme mercenaires. Cette brigade irlandaise fournira à l'armée française  quatorze de ses lieutenants-généraux et dix-huit maréchaux de camp. Ils  se sont assurés un quasi-monopole des hauts postes de l'empire colonial français dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. D'où leur présence très forte aux Antilles et en Louisiane.

    C'est à la base une conséquences des  "guerres de religions" :  "L'historien Gabriel Audisio raconte que dans l'armée du duc de Savoie et du marquis de Pianezza, qui participe à la répression des Pâques vaudoises de 1655, on trouve des soldats catholiques irlandais victimes de Cromwell"(in wiki Irlandais de Nantes)

    oies sauvages #jacobites,jacques stuart vii d'ecosse,#jacobites,jacques ii d'#angleterre,#irlandais de #nantes"Jacobites"? Soit : les adeptes de Jacques Stuart VII d'Ecosse et II d'Angleterre, le dernier roi catholique de la monarchie britannique.

    Louis XIV les accueille à bras ouverts. Ces aristocrates disposent même d'une cour: "La cour jacobite de Saint-Germain en Laye, formant une population aristocratique estimée à 2500 personnes de 1690 à 1702 (source: registres paroissiaux de la ville.

    La plus forte communauté de ces aristocrates  Irlandais "voyageurs" fidèles à leur roi  s'installe à  Nantes. Ils sont nommés comme tels : les "Irlandais de Nantes". Cadix est également une importante ville d'accueil.

    "Ce sont pour une grande part des aristocrates, rompus au maniement des armes et à la direction des soldats ; ils vont se lancer, avec leurs descendants, dans le grand commerce colonial avec les Antilles, parfaitement s'intégrer dans la ville de Nantes, multiplier les mariages avec des filles de la noblesse locale, et créer de nombreuses compagnies coloniales françaises"

    On compte dans cette communauté les premiers opérateurs du commerce triangulaire", "Nantes est le premier port d'attache de leur flotte. Sur 60 raisons sociales de maisons de commerce jacobites en Europe au milieu du XVIIIème siècle, les deux tiers sont hébergées dans quatre ports : une douzaine dans l'ensemble StockholmGöteborg (mais essentiellement des filiales), 12 à Nantes, 9 à Bordeaux et 8 à Cadix."( in wiki Irlandais de Nantes)

    Nombreux domaines viticoles actuels du Médoc sont tenus par leurs descendants.

    Patrick Clarke de Dromantin est l'un des leurs. Il est l'historien spécialiste des Jacobites frnçais (de l'ouest surtout) et  de leurs descendants. 

    Charles-Edouard Fixary, inventeur oublié du groupe frigorifique était un descendant du jacobite Fitz Harry installé lui en Lorraine.

                                                                                             Sylvie Neidinger