#feminisme

  • Alexandra de Taddeo est parfaitement capable d'être... grivoise! #Féminisme

    Imprimer

    En ce 8 mars journée de la Femme, focale  sur Alexandra de Taddeo, par qui le scandale sexuel  Griveaux est arrivé. Elle est  mise en examen pour avoir participé (directement ou indirectement) à la  diffusion des vidéos de masturbation que l'ancien... porte parole  du gouvernement lui envoyait depuis..le ministère. Il y a  deux ans et demi visiblement.

    Dans cette affaire qui relève   de la Justice, une attention peut tout de même être accordée au traitement assez ...machiste du dossier. 

    Pour commencer, son frère, puis  sa famille, ont  suggéré qu'elle était manipulée. Comme pour minimiser ses actes. Or, ce n'est pas tellement l'image qu'elle donne.

    Cette belle femme alors inconnue, super diplômée, intelligente est parfaitement capable de ses actes ! Dans une interview à M6 elle évoque l'affaire d'une manière détachée  hyper ....moderne.  Elle explique très ouvertement sa version, en souriant. 

    (Closer 29 février 2020) : " Benjamin Griveaux lui aurait envoyé entre cinq et dix vidéos de lui en train de se masturber. Des films tournés "en vacances dans le Var" ou à "son bureau du ministère", aurait-elle encore raconté. De son côté, la compagne de Piotr Pavlenski lui envoyé des photos de son corps.Elle a également assuré qu'ils ont eu un rapport sexuel, même si l'homme politique ne lui plaisait pas vraiment physiquement. Les faits se sont produits dans l'appartement de la jeune femme. "Au cours de la discussion, il m'a embrassée et bien que je n'étais pas attirée par lui, nous avons eu un rapport sexuel consenti de ma part", aurait-elle confié à la police. Ensuite, ils ne se seraient pas revus, mais auraient tout de même continué d'échanger virtuellement. "Je l'ai fait parfois par ennui ou parce que c'était drôle. Sa façon de tenter de me séduire, c'était un peu lourdingue mais j'ai joué le jeu, cela m'amusait."#griveaux,grivoise,de taddeo,juan branco,#féminisme

    Habituellement c'est  le "masculin" qui  raconte une aventure physique sans lendemain sur un ton si  détaché.

    Alexandra de Taddeo surprend par sa conclusion " « Ça ne reste qu'une histoire de photos, de pornographie, on en voit tous les jours… Tout ce qu'il y a eu autour de cette affaire me paraît disproportionné. "

    Nombreux lui reprochent ce ton détaché d'où pointe l'ironie. 

    La Justice est en droit (évidemment) de prendre les mesures qu'elle juge utile.

    Pourtant l'expertise psychologique demandée par un magistrat  peut choquer ."L'expert devra  « décrire les caractéristiques, les aspects particuliers de l'histoire personnelle et familiale qui ont influencé sur la formation de sa personnalité » et dire si la fille de l'ancien entraîneur du club de football de Metz « a présenté et présente toujours des troubles d'ordre psychologique ou des déficiences susceptibles d'influencer son comportement, notamment son affectivité et son émotivité », selon les informations de L'Obs."

    Etonnant: une analyse psy  est rarement demandée pour une affaire de droit privé! Tellement bizarre en terme de différence de traitement.  Benjamin Griveaux,  alors  porte parole du gouvernement, marié et père de famille, se masturbe dans les locaux ministériels, se filme  et envoie ses exploits aux filles rencontrées sur le net - Ici  à de Taddeo - 

    Question: il va bien psychologiquement lui ??? 

    Toute la République en Marche a  soutenu le soldat perdu de Paris. Quelques voix se sont toutefois élevées pour signaler l'incongruité du comportement de B Griveaux  (Barbier, July et autres...) Elles furent taxées de  "politiquement incorrectes"...Au grand dam des tenant du "politiquement correct" pro Griveaux.

    Les sondages eux n'allaient pas dans le sens de celui qui ayant des fonctions de première importance s'est senti surpuissant au point de filmer ses exploits physiques. mettant en scène son infidélité tout en choisissant de bâtir sa campagne municipale sur la ...famille.

    Aujourd'hui   l'avocat Juan Branco réclame une expertise psychiatrique de... B Griveaux...

    Cette demande est finalement refusée.

    Décidément ce  feuilleton porno-politique devient original. Un vrai scénario de film hollywoodien. Avec la belle, l'activiste fou, le révolutionnaire des beaux quartiers, le personnage politique piégé par la belle, le rêve de diriger Paris qui s'écroule...

    Conclusion. Alexandra de Taddeo femme au coeur du dossier est parfaitement grivoise. Elle assume ses actes avec le sourire  et son  incroyable légèreté  de l'être. Elle dit s'être bien amusée, trouver Griveaux lourdingue et peu courageux ...Quel culot ! 

    Il est parfaitement choquant du point de vue féministe de constater qu'une expertise est ordonnée pour chercher ici  les potentielles déficiences affectives, émotives de Alexandra de Taddeo. (Et pas seulement du point de vue féministe d'ailleurs, comme un commentateur le souligne).

    La guêpe a bien piqué. Elle savait ce qu'elle faisait ! Sans aucun doute. Elle revendique ses actions autour de Griveaux avec calme, évoquant même l'épouse  de ce dernier et son infidélité.

    De Taddeo présente  d'une modernité féminine redoutable. Quelle histoire.

                                                                                         Sylvie Neidinger

    #griveaux,grivoise,de taddeo,juan branco,#féminisme

    images capture d'écran

  • Médias français machistes: Julie Graziani virée très... incorrectement!

    Imprimer

    Certes Julie Graziani a commis une bourde en stigmatisant la femme célibataire. Mais fallait-il pour autant la virer manu militari comme une malpropre. 

    Sa position de la chroniqueuse est hyper raide"lundi 4 novembre, invitée de l'émission "24 Pujadas" sur LCI, la chroniqueuse réagissait au témoignage d'une femme célibataire face à Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Rouen. "Seule avec deux enfants, au smic, je ne vois pas trop comment on peut s'en sortir", déplorait-elle. "Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au smic ? Est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école ? Est-ce qu'elle a suivi des études ? Et puis si on est au smic, il ne faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là", avait estimé Julie Graziani. "

    C'est un scandale derrière le premier et que personne ne souligne! Aucun média ne critique cette hyper rapidité. D'autant qu'elle réagit comme INVITEE et exprime son opinion.

    Aucun média ne vole à son secours.

    Avec quelle facilité et rapidité on élimine les femmes en France.

    On se souvient des Jupettes ; ce féminicide politique sous Juppé qui vire les femmes de son équipe six mois après pour en garder 12% .

    Le polémiste Zemmour  développe lui ses insanités que la Justice reprend au vol. Il a toujours son poste au Figaro et autres cuisines médiatiques.

    Une sorte de "bienséance" générale applaudit à tout va l'élimination guillotine de Julie Graziani, polémiste de sensibilité droite traditionaliste catho.

    Dans une démocratie, elle  représente une tendance de l'opinion. On peut ne pas être d'accord avec elle. Mais rester juste choqué de voir avec quelle facilité on trucide médiatiquement une femme.

    Elle réagit sur Twitter

    France: machisme pas mort. #Féminicide journalistique avec bénédiction médiatique, en silence sur la méthode et la rapidité.

                                                                 Sylvie Neidinger

    #féminicide,julie #graziani,l'incorrect,guillotine,jupettes,#scandale,#féminisme,#machisme

     

  • Grenoble: incendie "féministe" en commando: invention du "terrorisme féministe"?

    Imprimer

    Invention du terrorisme féministe !

    Un groupe féministe qui se présente  comme "libertaire" revendique ce matin l'attaque et l'incendie récents de la gendarmerie de Meylan, limitrophe de Grenoble.

    Attaque de type commando armé qui aurait pu être meurtrière pour les gendarmes et leur famille.

    Analyse et questionnements.

    Grenoble est une ville qui abrite  nombre de   groupuscules d'extrême-gauche. Libertaires ou pas libertaires, anarchistes... (Le terme de Liberté étant pris dans leur cas en otage..Libertaire ou liberticide ? ...à voir..)

    La ville historiquement est frondeuse.

    Groupuscules dont certains passent à l'acte.

    Ce qui étonne ici c'est la notion de commando violent féministe.

    Pour la première fois dans l'histoire générale du féminisme?

    [les commentaires informatifs sur le sujet seront les bienvenus pour confirmer ou infirmer]

    De l'histoire "active" du féminisme on se souvient du Palazzo della Donna des années 80 à Rome. Ce vieux Palazzo carrément interdit d'accès aux hommes. Là était l'acte violent. C'était encore très correct.

    On évoque la violence agit'pro' des Femen (qui agitent leurs mamelons et instrumentalisent le corps de la femme).

    Mais la violence de type commando militaire au point d'incendier une gendarmerie au nom du féminisme est un cran supérieur franchi.

    Il s'inscrit dans la vague de l'affaire Weinstein de dénonciation des violences faites aux femmes.

    Un extraordinaire outcoming planétaire, stupéfiant agite les infos chaque jour. Cette dénonciation des violences faites aux femmes prend une ampleur mondiale inédite.

    Juste ce week-end:

    -Démission du ministre de la défense britannique, harceleur

    - Dénonciation au Pérou

     Chaque jour son lot !

                                     LE FEMINISME LIBERTAIRE....LIBERTICIDE !

    Mais un stade a été franchi dans la capitale du Dauphiné très différent de la légalité pour les femmes de dénoncer un agresseur ( si cela a été avéré.) le traiter de porc. pourquoi pas si il a été harceleur.

    A Grenoble, par cet incendie désormais revendiqué, une part du féminisme - que l'on qualifiera de libertaire?- entre dans  l'illégalité complète d'une action commando violente revendiquée en tant que groupuscule féministe.

    Action commando incendiaire: un mode d'action jusque là plutôt " de type masculin"au sens traditionnel du guerrier.

    ....Une première mondiale ?

                                                                                 Sylvie Neidinger

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/11/02/31003-20171102ARTFIG00261-harcelement-ne-laissons-pas-le-lynchage-systematique-remplacer-la-justice.php

  • #balancetonporc, le hashtag contre les supposés "porcs humains" mais... #lecochoncestmignon !

    Imprimer

    Une certaine Sandra Muller est à l'origine du hashtag #balancetonporc qui va marquer le féminisme dans sa version 2017.. 

    Attention pas forcément dans le bon sens. "balancer"appartient au vocabulaire détestable de la délation!

    Et le mouvement peut déraper à généraliser, à accuser à tort...

    L'inventeur du terme  bosse à New-York. Cette femme  explique la genèse de ce qu'elle  a mis en place sans imaginer le succès (interview à France Antilles) que cela allait donner.

    Son idée est reprise en anglais.

    Sauf au #MeeToo est une appellation moins vulgaire et problématique

    "Tout est parti d'une "blague" avec une amie au téléphone, raconte Sandra Muller, initiatrice vendredi du hashtag #balancetonporc qui, dans la foulée des révélations sur Harvey Weinstein, a enflammé Twitter en France et au-delà.#femmes,#feminisme,féminisme,#balancetonporc,porc humain,weinstein,trump,berlusconi,sandra muller,philippe sollers

    Cette femme de 46 ans, directrice d'une lettre spécialisée sur l'audiovisuel et installée à New York depuis quatre ans avec ses deux enfants, explique comment le scandale sur le tout-puissant producteur de cinéma américain l'a affectée, et comment elle espère que son hashtag pourra faire avancer les choses face au harcèlement sexuel.

    QUESTION: Comment est venue l'idée de lancer ce hashtag sur Twitter, et comment avez-vous réagi face à son succès?

    REPONSE: J'étais très choquée par l'affaire Weinstein ici, je trouvais que ça prenait des proportions incroyables (...) Ensuite j'ai vu une énorme photo dans Le Parisien où ils appelaient (Weinstein) +le porc+, et puis j'étais avec une amie au téléphone et on parlait des problèmes de harcèlement, et c'est venu comme une blague, je lui ait dit, tiens, +Je vais lancer un hashtag qui va s'appeler #balancetonporc+, c'est absolument pas classe mais c'est rigolo, et je l'ai lancé pendant que je lui parlais et au départ ça n'a pas donné grand chose... ça n'a pas été immédiat, mais au bout de cinq, six heures, j'ai commencé à avoir un flot de tweets incontrôlables, à tel point que j'ai reçu un message pour savoir si c'était bien mon tweet qui était utilisé.

    Je ne suis absolument pas professionnelle des tweets, je ne cherchais pas le +buzz+ (...) J'ai été dépassée. Maintenant j'essaie de contrôler tout ça, de répondre vraiment aux gens, surtout ceux qui ne sont pas d'accord avec nous - je dis +nous+ parce que c'est pas moi, c'est les autres, moi j'ai juste créé un hashtag!"

                         WEINSTEIN, BERLUSCONI, ...

    Attention toutefois à ce que les réseaux sociaux ne se transforment pas en délateurs en désignant publiquement et nommament, au regard de personnes que seule la justice pourra, pourrait  juger. Et pour des acte répréhensibles.

    A propos de porc et de toute expression de dénigrement humain utilisant l'image porcine, on rappelle toutefois que l'animal domestique, le vrai, celui qui grogne et se roule dans la fange est  infiniment différent du PORC supposé ...masculin! 

     Je publie ici les commentaires venus sous l'article du 13 octobre Certes Weinstein...et Trump ?

    Le commentateur Gislebert, qui se présente avec humour  comme... cochon de contribuable !  y défend cet animal avec justesse.

                                              GENTILS COCHONS

    L'image de cet animal est effectivement  prisonnière de l'usage qui en est fait.... depuis l'antiquité et les fables d'Esope. Voire avant.#lecochoncestmignon,#femmes,#feminisme,féminisme,#balancetonporc,porc humain,weinstein,trump,berlusconi,sandra muller,philippe sollers

    Il faudra alors distinguer les porcs dits "humains" des pauvres porcins, animaux  si aptes à nous prouver leur affection alors qu'ils sont élevés pour passer à la poêle en côtelettes et rôtis !

    Alors.... #lecochoncestmignon

                                                                                                Sylvie Neidinger

     

     

    Commentaires

    *Mais qu’avez-vous donc toutes contre le porc ? Un animal plein de charme et de finesse, il n’est qu’à lire l’éloge qu’en fait Philippe Sollers (lien ci-dessous).
    Et pourtant, il est le plus souvent élevé, nourri et abattu dans des conditions indignes, rendu responsable de pires parasitoses, ostracisé et traîné sur le banc d’infamie… Pourriez-pas vous trouver une autre tête de turc (si j’ose, pas très approprié…) pour qualifier les agissements des harceleurs très humains ? Le porc ne mérite vraiment pas cet opprobre, croyez-moi, c’est un cochon de contribuable qui vous l’affirme… :))

    http://www.philippesollers.net/eloge-du-porc.html

    Écrit par : Gislebert | 16/10/2017

    Répondre à ce commentaire

    *Bonne remarque ! Les humains utilisent dans leur langage des expressions liées aux animaux pour des affaires qui les concernent eux...
    Je m'étais justement posé cette question d'écriture  la semaine dernière à propos des chiens (du genre "ce type est un chien") alors que le chien et le porc sont des animaux domestiqués totalement dépendants de l'homme.
    Un "sale porc" pour parler d'un humain est une expression qui instrumentalise l'animal ( enfin ça c'est depuis l'antiquité ..les fables d'Esope etc)
    Il a été effectivement démontré que le porc est aussi affectueux qu'un chien mais l'homme ne le laisse pas entretenir cette relation de proximité.
    Et ces pauvres animaux victimes d'être élevés pour être bouffés ou servir de gardien etc sont en plus stigmatisés dans le langage . Le lobby de défense de....l'image du chien et du porc n'est pas encore en place...!

    Écrit par : Sylvie Neidinger | 17/10/2017

    *Une italienne évoque le "porc Weinstein"

     

    *http://www.boursier.com/actualites/economie/donald-trump-au-summum-de-l-impopularite-en-europe-37306.html?google_editors_picks=true

    *Suite en janvier 2018:

    La créatrice du hashtag, Sandra  Muller est assignée par celui dont elle donne le nom à la vindicte et qui s'estime diffamé :

    http://www.lepoint.fr/societe/la-creatrice-de-balancetonporc-poursuivie-en-diffamation-18-01-2018-2187820_23.php

     

     (crédit image : capture écran de l'article en lien web)