PETROLE-GAZ

  • Innovation: le plastique recyclé à l'infini

    Imprimer

    Cette découverte diffusée en pleine période confinée n'a pas eu la résonance qu'elle méritait puisque qu'elle est de la première importance pour nos vies personnelles.

    Une start-up française, Carbios a trouvé comment ...digérer le plastique.

    Cette info a fait la Une de la Revue Nature le 8 avril dernier.

    Cette notion du recyclage enzymatique du plastique PET est primordiale pour nos vies personnelles. carbios.fr oeuvre pour la "chimie verte", oxymore désormais apprivoisé. Plastique bio dégradable  l'infini. Belle nouvelle.

                                                      Sylvie Neidinger

     

    Biopôle Clermont-Limagne, à Saint-Beauzire en Auvergne. Rhône-Alpes. Fondateur Jean-Claude Dumaret

    plastique,recyclage infini

  • Historique: le pétrole WTI texan à "moins de zéro" dollar !

    Imprimer

    LUNDI NOIR. 21 AVRIL 2020.

    En phase ultime, la santé donc la médecine passe devant l'économie. Nous en avons encore ici la démonstration.  

    L'actuelle  pandémie le souligne avec force. Le  pétrole (roi pétrole...)  base de l'activité mondiale, source de conflits pour le contrôle de ressources, de dominations, moteur de croissance,  passe à la trappe quand l'être humain subit une telle atteinte sanitaire.

    Ce 20 avril, la cotation boursière du WTI  vire au  noir à New-York: le baril texan serait à "moins de zéro" ! Le brent étant lui à 26 dollars ( ce qui est peu...mais mieux que zéro!!)

    [Figaro] "C'est tout simplement du jamais vu dans l'histoire pourtant tumultueuse du marché du pétrole. Le prix du baril de brut texan, le WTI, référence du marché américain, s'est littéralement effondré lundi. Sa valeur s'est volatilisée, annihilée même. En début de soirée à Paris, il cotait moins de 1 dollar. Puis il a basculé en territoire inconnu, en-dessous de zéro! Une chute de 95% dans la journée, atteignant finalement 100%, qui défie le sens commun.
    Cette incongruité est bel et bien une conséquence de la pandémie de Covid-19 et du «Grand confinement», comme le désigne le Fonds monétaire international (FMI).
    Cette chute vertigineuse du WTI sur le marché américain ne signifie pas pour autant que le pétrole ne vaut absolument plus rien dans le monde entier. Le baril de Brent, produit en mer du Nord, la principale référence du marché mondial, a certes dévissé, mais d'«à peine» 6% et oscillait autour de 26 dollars."

    Explication  La consommation a brutalement chuté, les capacités  de stockage...débordent.

    Aux USA, les producteurs sont obligés de produire (équipements difficiles à stopper) les traders ont des contrats d'achat désormais non tenables à honorer. 

    [Figaro]"le contrat sur le baril de WTI pour livraison en mai expirait ce mardi. Les traders qui détenaient ces contrats étaient tenus de trouver des acheteurs des volumes physiques correspondants, au plus vite. Problème, la demande mondiale - et américaine - s'est effondrée à cause du confinement généralisé et les stocks approchent de la saturation. Résultat, les détenteurs de WTI à échéance mai se sont mis à brader leurs prix pour trouver preneurs. Ils préfèrent même payer pour se débarrasser de ces volumes."

    Ce lundi, les traders  faute de capacités de stockage ...paient pour se débarrasser du pétrole WTI: historique! 

                                                         Sylvie Neidinger

     

                                           CRISE COVID-19

     

  • Néocolonisation: mais que fait la Turquie d'Erdogan en Syrie ?

    Imprimer

    L'actuel conflit au nord-ouest de la Syrie n'est pas convenablement  présenté dans sa réalité géographique...

    Idleb comme Alep sont bien en SYRIE. Dès lors que font les troupes, avions, bases, missiles du président Erdogan dans un territoire qui n'est pas le leur??

    Pathétique: l'Otan est appelé à la rescousse par le président islamo-nationaliste néo ottoman.En général cet organisme est supposé s'activer en Europe et  pour un concept de défense. Or, ici la Turquie attaque, en asie mineure.

    Elle entend  garder une bande de territoire syrien où sont positionnés des groupes islamistes radicaux type Al Qaida dont l'appellation change en permanence. HTS, évolution de Al Nosra, Harar Tahrir el Sham, ou Hayat  et autres "joyeusetés". Ceux que la France de Hollande & Fabius avait armés, soutenus et soutient encore dès 2012. Laurent Fabius  devenant depuis le président  du Conseil Constitutionnel français.

    Ceux que les occidentaux nomment toujours des rebelles islamistes "modérés" sont des fractions armées  radicales pures et dures. On parle de  groupes coupeurs de têtes. Ils se firent remarquer comme   mangeurs de chair humaine (...en 2013) .

    En février 2020, la Turquie fait usage de "ses" supplétifs. Elle utilise carrément ce vivier de mercenaires islamistes, des  "frères",  pour ses opérations en Libye où elle vient d'en transférer 3000 en lien avec le Qatar.

                                   SYRIE: RECUPERER SON TERRITOIRE A IDLEB

    La Syrie entend désormais récupérer tout son territoire actuellement occupé. Demande légitime.  En effet que "fabriquent" dans le pays de Sham les occidentaux et alliés, directement ou indirectement? Que font la  Turquie, USA, UE, GB, France, pays du Golfe, Arabie Saoudite, tous accoquinés  avec les islamistes radicaux depuis 2011?

    Des groupes auxquels  des armes occidentales sophistiquées furent livrés dès 2012, armes repartie alors en direction de l'Etat islamique.

    Qui aujourd'hui s'élève contre la dérive nationale-islamiste du président Erdogan, devenu calife? Il n'est que menaces, agressivité, chantage même en direction de ses supposés alliés européens.

    Il entend faire revivre l'antique empire ottoman.

    Qui eut l'idée d'installer une douzaine d'ogives nucléaires dans ce pays?

    Aux jeux d'intérêts des uns et des autres pour le gaz et le pétrole de la Syrie (entre autres buts de cette guerre)  les occidentaux ont juste créé une situation de tension maximale, ingérable.

    Aujourd'hui l'Union Européenne dénonce le chantage migratoire d'Erdogan. Elle va enfin se rendre compte de la nature de ce "partenaire" ?

                                                                                   Sylvie Neidinger

     

    (suite) PILLAGE METHODIQUE  DES REGIONS OCCUPEES  EN SYRIE SUR ORDRE DU PRESIDENT ERDOGAN

    La Turquie a soigneusement vidé toutes les usines de la région d'Alep, ancienne ville industrielle de leurs outils, machines, lesquels ont traversé la frontière. Un pillage commis avec la bénédiction internationale. Pillage à  Afrin aussi  Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie pille les oliveraies syriennes. Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie élimine progressivement les habitants traditionnels  kurdes syriens de ces zones frontalières occupées . Qui le dit? Silence.

    La Turquie revend au monde le pétrole de l'Est syrien récupéré en zone occupée par les troupes de Donald Trump. Il transite par son territoire, est revendu sous le manteau. Qui le dit? Silence

    La Turquie est intéressée par les réserves de gaz trouvées dès 2009 au large de la Syrie en méditerranée, qu'elle compte disputer  à Chypre mais à la Syrie aussi. Qui le dit? Silence

    Rappel La Turquie s'est emparée en 1938 du sandkaj d'Iskanderun (Alexandrette), alors en territoire syrien  avec la complicité de la puissance mandataire, la France. Or cette province rebaptisée le Hatay est frontalière avec le gouvernorat d' Idleb. Aujourd'hui, le PT Erdogan entend profiter du conflit actuel pour étendre le territoire turc à bon compte.

    Erdogan, sultan islamo-nationaliste qui devient le problème et non la solution

    Erdogan, maître chanteur migratoire.

    Et la presse occidentale de "taper" consciencieusement sur Damas et son allié russe.

    La Russie signale au passage qu'elle est la seule entité militaire légale en Syrie.

    Ces entités entendent elles mettre fin à Idleb et Alep  aux attaques islamistes de groupes "rebelles" qu'elles nomment terroristes et récupérer chaque mètre carré du territoire SYRIEN occupé illégalement par la Turquie, en complicité avec les occidentaux attirés par les odeurs de naphte et de gaz prédatés à bon compte.

  • Oui le dossier syrien sent le gaz: celui off shore, immense, en Méditerranée !

    Imprimer

    Il faudrait que la REALITE DU CONFLIT SYRIEN soit enfin exposée, énergétiquement parlant !!!gaz.GIF

    Les médias endorment avec un  supposé "printemps arabe"-au départ Crise Indignée-devenu en Syrie un  hiver religieux qui veut importer dans une région multiconfessionelle le salafisme du désert.

    Un exrêmisme mal vu par une majorité de  musulmans sunnites  syriens eux-mêmes (eux-même 85% de la population ) Sinon le président du pays aurait déjà été éjecté comme dans le cas tunisien...

    Mais pourquoi les occidentaux et leurs alliés islamistes (Qatar, Turquie, Arabie Saoudite)  sont-ils si acharnés sur la Syrie ?

    Pour la démembrer et pour....son  gaz OFF SHORE !

    Ils  font preuve d'un  évident intérêt à  créer au pays de cham un chaos politique. Cette approche  repose sur quatre objectifs. Avec  une division du travail  bien précise entre les uns et les autres:

    1-l'élimination du pouvoir politique en place structuré, laic,  étatique ( par définition) et régalien. Pouvoir issu des indépendances et fier de son nationalisme qui lui fait vouloir garder la maîtrise de son action politique sur la destinée du pays.

    2-la prise de contrôle des ressources énergétiques par le camp occidental: avoir les mains  libres  pour un  total accès direct en tant que nouveaux gestionnaires.

    3-la prise de contrôle des âmes par les pays islamistes alliés en pointe sur une vision fondamentaliste uniciste de la pratique religieuse musulmane. D'où l'émergence de ces rebellions jihadistes qui bien que proches des mentalités type Al Qaida sont "raccord" officieusement avec les démocraties à l'origine de cette installation. L'objectif de prise de contrôle de la sphère  politique moyen-orientale  par la religion en éliminant les anciens Etats bassistes  laics s'explique : les religieux sont moins regardant sur le nationalisme...Leurs valeurs ne sont pas les mêmes.

    A ce jour,  l'occident ne peut se vanter d'aucune réussite politique issue de cette prédation  néo-coloniale:

    La Libye vient de subir l'instauration par l'Otan et ses bombardements de l'exact  schéma décrit plus haut : élimination d'un pouvoir qui décidait lui seul de la vente ou non  de son énergie . Le "pays de Khadafi" est aujourd'hui politiquement désagrégé,  à feu et à sang déchiré  entre ...tribus qui se battent pour sa direction. L'anarchie y règne. On ne sait plus qui fait quoi. L'intégrisme prospère, devenu sanctuaire d'Aqmi. Mais les sites de production sont bien contrôlés par les compagnies occidentales.

    L'Irak sous contrôle américain souffre également d'une  anarchie. Sa voix s'est éteinte à l'international. Des  dizaines de victimes d'attentats se comptent régulièrement. Un déchirement confessionnel fracture la société. Le pétrole lui  est bien contrôlé par les compagnies occidentales dans le réduit kurde et la zone de  Bassorah.

    Ce chaos était bien un  but en soi. Tout ceci en tous cas correspond parfaitement à l'objectif de reconfiguration du monde arabe par les conservateurs américains.
    Un livre parmi d'autre sur le thèmes déjà en 2002 L'empire du chaos Alain Joxe

    La Syrie actuelle entre  dans la même configuration autour d'un néocolonialisme même pas assumé idéologiquement, devant les médias. Les objectifs réels restent constamment en non-dit. Les contradictions ne manquent pas:

    Paradoxe N°1 Au regard des valeurs prônées. Les profils islamistes combattants type M Merah sont vilipendés en France mais  soutenus, voire  armés en Syrie par ...la même France, indirectement. Les services secrets occidentaux agissent dans  la zone.

    Paradoxe N°2-USA, France, GB, Allemagne reprochent aux régimes arabes  de ne pas correspondre aux critères démocratiques occidentaux, avec des dirigeants inamovibles. Ce qui est vrai en partie.

    Mais les mêmes donneurs de leçons s'allient au Qatar et à l'Arabie Saoudite. Deux pays qui ne sont  pas à la pointe de la démocratie. Ils éliminent du champ public la moitié de l'humanité:  les femmes. Pays dont le pouvoir dynastique n'est pas remis en jeu électoral, par définition il s'agit de monarchies.

    En Syrie contemporaine filles et garçons cohabitent  sans séparation. le voile est interdit à l'Université. Le pays est multiconfessionnel.

    Paradoxe N°3- Les occidentaux s'investissent fermement pour des objectifs Business mais cachent ces objectifs sous une gangue moralisante.

    Et une diplomatie manichéenne du bien et du mal. La méthode ; la diabolisation  médiatique de la cible.

    Ils chargent la barque du régime en place en Syrie pour mieux masquer leurs intérêts. Ils évoquent  la démocratie tout en soutenant des rebelles Al Qaidistes insoutenables dont les...  cannibales et coupeurs de tête, entre autres jihadistes coupables d'exactions.

    Quatre régions de Syrie sont actuellement en danger de partition:

    1- A la frontière turque. La Turquie s'est emparée plusieurs fois au XXème siècle de terres syriennes. Elle a redéfini successivement  la frontière à son profit. Elle s'est emparée  du Sandjak d'Alexandrette en complicité avec la France au siècle dernier ( 1939). Il suffit de voir quels territoires proches  de sa frontière sont aujourd'hui aux mains des "rebelles"pour comprendre où le pays ottoman peut encore étendre son influence, notamment en direction d'Alep une ville majeure pour l'économie du sud turc autour de Adana.

    2- Le Golan- Israel profiterait du chaos politique syrien s'ils arrivent à leur objectif   pour définitivement annexer le Golan (pris de la Syrie en 1967, annexé en 1981, situation jamais avalisée par l'ONU) La richesse du Golan n'est pas en  hydro-carbures mais hydro tout court: un véritable château d'eau.

    3- La région Est-Pétrolière à Deir Ez Zor est actuellement séparée de la Syrie sans aucun contrôle de l'ONU et déjà distribuée aux rebelles.  Aux prix de massacres de villageois locaux de la zone qui refusaient ces nouveaux occupants. Le pétrole syrien place ce pays au  29ème rang mondial avec une production de 26 millions de tonnes. Le brut  représentait 75 % des recettes d'exportations syriennes avec 3,8 milliards de dollars.

    Cette zone détachée est en voie d'affectation  au néo kurdistan américano-irakien qui a lui aussi a déjà fait l'objet d'une séparation de l'Etat central Irakien  pour raison de captation du pétrole.

    La "très démocratique"Union Européenne  est prise en délit d' hypocrisie majeure. Car  elle   a bien voté l'autorisation d'acheter aux rebelles ce pétrole issu d'une partition -non votée !!! -d'un pays membre de l'ONU.

    Donc sans aucun aval onusien. Une parfaite prédation néocolonialiste. Dans le plus grand silence international.  L'UE si donneuse de leçons en matière de droits de l'homme  contribue avec les USA,  à installer les rebelles  d'Al Nosra et autres groupes totalitaires qui ont procédé à des massacres de villageois. Avec des armes importées/ financées par le Qatar et l'Arabie Saoudite et l'Occident.

    Tout va très bien ! Vive l'Europe et son idéal de paix.

    4-Méditerranée Les immenses gisements de gaz découverts en 2010 en Méditerranée sont très probablement la raison exact de cet acharnement occidental, lisible dans les paroles  comminatoires des Cameron, Hollande, Fabius qui de la diplomatie, n'ont pas le langage.  Ils tentent d'imposer une sorte de "dégage ...que je m'y mette" ....

    Anecdote locale. En 2010 effectivement le "téléphone arabe" syrien annonçait que des "Anglais"  voulaient acheter une partie des terres côtières autour de Tartous. Cette  info incompréhensible à l'époque a pris tout son sens  avec la confirmation de la présence d'un énorme gisement de gaz off shore.

     Cette captation économique bien entendu ne peut être ainsi présentée aux populations  européennes, américaines, arabes, allez... mondiales   qui chaque soir sont devant écrans  tv ou tablettes ou iphones cherchent à s'enquérir des réalités du monde. Personne n'en parle !

    COMPLICITE MEDIATIQUE

    Depuis le début, les médias occidentaux décrivent la réalité syrienne en noir et blanc avec des gentils rebelles victimes et un méchant gouvernement agresseur. Mais omet les enjeux géo-stratégiques.

    Le réel est plus complexe, évidemment.

    Une émission récente  pour ne citer qu'elle, nommée  C dans l'Air (la 5) du 3 juin consacrée à  la Syrie fut tellement caricaturale que ceux qui connaissent le pays de l'intérieur  s'étonnaient devant l'écran tellement la ficelle était grosse. Conclusion évidente: Y. Calvi qui officiait   avait ce soir là  une réelle fonction d'agent de propagande,  pas journaliste mais bien agitateur de populisme.

    Cette émission de la chaîne publique d'un pays laic, le France  a commis des désignations globales et racistes à l'encontre de  communautés particulières. Il est allé jusqu'à stigmatiser la communauté....  alevi ....turque ! Elle même souvent stigmatisée mais ici  strictement non concernée ce n'est pas le même pays. Ce Monsieur propre du prêt à penser idéologique  est tranquille juridiquement: personne ne portera plainte pour incitation à la haine ..à propos de communautés étrangères.

    En Syrie, toutes les communautés sont inquiètes de la sunnite aux  chrétiens  compris etc. devant les avancées  des adeptes de la charia, cet intégrisme inconnu du pays de Cham.

    La ficelle  de la médiatisation unilatérale strictement hors de l'objectivité journalistique est vraiment grosse à tel point que des personnes basiques de la vie de tous les jours font souvent cette remarque  "avec la Syrie tous ceux qui sont du côté des occidentaux dont les rebelles sont présentés systématiquement positivement et ceux du camp adverse négativement" Manichéen.

    La Syrie en est à plus de 90 000 morts en ce mois de juin 2013. 90 000 de trop. Imputables aux ...deux camps. Sur place, les Syriens  de l'intérieur ont  une image extrêmement bien informée des enjeux exacts et de qui commet les exactions.

                                                     LE GAZ

    LE PETROLE EXISTANT EST DEJA DETOURNE   PAR LA COALITION OCCIDENTALE. LAQUELLE EST ACHARNEE SUR LE DOSSIER SYRIEN EN RAISON DES RESERVES DE GAZ DECOUVERTES EN MEDITERRANEE EN 2010

    syrie,gaz off shore,yves calvi populiste Rien que pour le off shore syrien entre la côte et Chypre, les réserves découvertes sont supérieures aux réserves du Koweit. Le gisement est immense.

     Israel a déjà baptisé ses propres  champs dont le  Léviathan. Et déjà constitué des sociétés financières  pour son exploitation avec  le problème de la définition des zones maritimes en question qui pourrait ouvrir un conflit de territoire avec le Liban et la Syrie. Le Libanais Nabih Berri et l'Egyptien M Morsi mettent déjà en garde contre un découpage  maritime off shore à l' avantage d' Israel, similaire au découpage de la Palestine.

    Question ultra pratique, logistique,  en observant la carte. Pour exporter son futur gaz vers l'Europe, le trajet du pipeline israelien  ne devra-t-il pas passer justement par..la Syrie?? D'où l'intérêt de redistribuer les cartes ?

    Le transport passe par des zones de liquéfaction pour embarquer sur navires. Les ports dont Tartous intéressent alors au plus haut point.

    On comprend désormais mieux pourquoi dans le cadre de cette immense richesse naturelle découverte dans l'Est proche-oriental, les occidentaux, Israël , leurs alliés ont un intérêt très concret à organiser un chaos politique en Syrie et ensuite au Liban.

    DANS LEUR AVIDITE, ILS OUBLIAIENT LE PION RUSSE

     Le "dégage" néo colonialiste adressé à un gouvernement régalien oubliait un peu vite qu'il supposait également  que la Russie qui base ses bateaux dans le port de Tartous, qui équipe et forme l'armée syrienne en partie dégage elle aussi...

    Or Poutine n'est pas l'alcoolique Yeltsine qui vendait son pays contre une bouteille de vodka. De plus, la zone proche-orientale a un passif...historique ! Elle n'est pas un territoire vierge.

    L'Iran et la Russie et la Chine considèrent tout autant les avantages géostratégiques de la zone. Les Brics ne sont pas spécifiquement dans le camp occidental. Curieusement, les trois premiers producteurs mondiaux de gaz sont la Russie, l'Iran, le Qatar: tous au chevet de la Syrie, mais pas du même côté du lit...

    Aujourd'hui, les belliqueux (Obama, Cameron et Hollande) l'Union européenne veulent éteindre le feu syrien, comme on éteint les puits de pétrole : par une puissante explosion dont le souffle élimine l'oxygène et supprime les flammes. Or, ce type de méthode appliqué à une société civile à non à un puits est ravageuse

    USA, GB, France, Qatar, Arabie Saoudite, en résumé les "Amis" d'une certaine Syrie, celle des salafistes d'Al Nosra et des autres affirment médiatiquement chaque jour vouloir fournir des armes.

    Pour mieux, au final exploiter les  gisements de gaz off shore entre autres découpages territoriaux.?

    Dans le pays, beaucoup, de toutes confessions, effrayés par les perspectives  soutiennent leurs Institutions, leur Etat.

    Ils  n'accepte pas l'interventionnisme étranger. Ils ne donnent pas  carte blanche à leur président. Personne n'est propriétaire du pouvoir d"un pays. Son mandat est remis en jeu en 2014. Cela sera lui ou un ...autre.

    Une chose est régulièrement dite sur place:  les Syriens entendent décider seuls  des destinées de leur Etat SOUVERAIN. Et rappel:  les options politiques d'extrémisme religieux que les Occidentaux entendent installer  par l'opposition rebelle  sont inconnues de ce pays multiconfessionnel. Ces intégrismes sont effrayants pour beaucoup (charia inconnue).

    Nombreux syriens  ont  parfaitement compris le danger de l'irakisation/libysation à l'occidentale de leur pays par  l'organisation d'un chaos politique pour appliquer le vieil adage "diviser pour régner" Attiser les conflits communautaires.

    Pour mieux se servir.

                                                                                                               Sylvie Neidinger

    http://www.direct.cd/2013/08/29/syrie-se-trouve-colossale-plaque-reserve-gaz-du-monde-dou-guerre.html

     Autour du gaz off shore et Israel :

    Pressions US sur l'Egypte

     Mise en garde du Liban

    Le couple Chypre -Isreal autour du gaz

    Autour du pétrole lire:

    Géopolitique du pétrole

     SUITE

    2016

    http://www.lepoint.fr/monde/reconciliation-autour-du-gaz-entre-israel-et-la-turquie-02-07-2016-2051364_24.php

                                      Rubrique Syrie Surya

     

     

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

     

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

     Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

     Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

     Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

     Article 5- Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes

     Article 6- 2007: Quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes

     Article 7- Néo-colonisation  arabe, Démocratie®, Freedom

     Article 8-ADONIS, le nobelisable syrien publie son «  kitâb  II »

     Article 9-Qatar: flagrant délit autour du... Croissant Rouge. Double-jeu occidental.

     Article 10-Syrie et purée médiatique occidentale

     Article 11-Femmes égyptienne. Video choc: la présentatrice, l'islamiste et le voile

    Article 12-Syrie Surya: Stalingrad ?

    Article 13 -Le Prix Pulitzer à un snipper ? Reporter de sale guerre.

    Article 14- Le leader salafiste egyptien veut détruire les pyramides

    Article 15-Toulouse, Londres, La Défense : même mode opératoire

                                       

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

     

  • Michel Aflak est mort trois fois !

    Imprimer

     Le chantre du nationalisme arabe est décédé à trois reprises ! Une première fois le 23 juin 1989 à michel aflak,nationalisme arabe,baas,usa,printemps arabeParis de sa belle mort, à l’hôpital militaire du Val de Grâce.

    La seconde a lieu en  2003 à Badgad  par les troupes américaines qui viennent d’envahir l’Irak. Sa sépulture est volontairement profanée sur ordre du gouverneur  Paul Bremer- voire de ses supérieurs ? Le mausolée rasé, la statue endommagée, les archives  détruites.

     La troisième fois, en cours… avec ce « Printemps arabe » qui prend le contre- pied idéologique du nationalisme arabe théorisée par l'intellectuel, homme politique, Michel Aflak et ses compagnons.

    L’affaire de  la tombe vandalisée, de la dépouille détruite et probablement disparue  avait scandalisé  le monde arabe  à l’époque. Uniquement lui.

    Quel besoin avait l’armée la plus puissante au monde  de s’attaquer à de pauvres ossements, dans un acte rare d’irrespect ? Quel "symbole à abattre" représentaient ces reliquats d'homme ?

    Finalement, cet acte daté de 2003  s’éclaire dans le contexte géopolitique actuel. Voire, il offre une clef majeure de compréhension des événements apparemment confus qui agitent  la région, dans la droite ligne de la doctrine Bush de reconfiguration du moyen-orient.

     Qui est-il? Michel Aflak est tout simplement le théoricien  du  Baas,   le parti de la résurrection arabe (lire  article documenté de Philippe Conrad, directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense)

    La Syrie généralement considérée comme « cœur » du monde arabe  est très certainement au cœur historique du nationalisme du même nom.

    Michel Aflak nait en 1910 dans la communauté orthodoxe damascène,  d’un père déjà nationaliste, opposé à l’empire ottoman puis aux français au sein du Bloc National fondé en 1928.

    Ce mouvement de rébellion active fait suite aux idées avant-gardistes de la « Nahda » produites au XIXème siècle au sein de la diaspora égyptienne par des intellectuels libano-syriens, souvent maronites.

    La  « Nahda= renaissance »  intervient au départ  comme prise de conscience "face à" et "grâce à" l'Europe, de la nécessaire modernisation des sociétés arabes: écoles,  séparation de l'État et de la religion,  libération féminine, égalité de traitement confessionnel etc.

    michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabeEn 1942, Michel Aflak, intellectuel chrétien,  jettera les bases d’un parti nationaliste panarabe dit de la « résurgence », le Baas. Ce, avec son ami  Salah Bitar, sunnite d'une famille  pieuse de Midan (quartier de Damas) rencontré à la Sorbonne, puis plus tard avec Zaki al Arzouzi, un alaouite d'Alexandrette né à Lattaquié, initiateur du "Club de l’arabisme".Tous ces politiciens, écrivains, philosophes, professeurs  ayant Paris en commun.michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabe

    Au congrès fondateur du Baas en 1947, son discours : « une seule nation arabe, de l'Atlantique au Golfe. Les Arabes forment une seule nation ayant le droit imprescriptible de vivre dans un État libre. Les moyens de la résurrection sont les suivants : l'unité, la liberté, le socialisme"

    Il va sans dire que cette théorie politique se pose contre la création de l'Etat d'Israël (1948) et de ses développements. Tous ces idéologues participeront activement à des combats. Pour finir, le parti Baas se déclinera dans les Etats voisins de l'Irak et d'Egypte. Une éphémère RAU ," république arabe unie"unissant Egypte et Syrie verra le jour en 1958. Elle sera vouée à l'échec.

    Michel Aflak doit s'exiler en 1966 de son pays suite au coup d'Etat par des officiers marxistes dont le général  Salah Jedid. Il critiquera cette prise de contrôle des militaires. S. Jedid orientera clairement le pays dans l'axe soviétique. ll sera débarqué en 1970 par son ministre de la défense Afez el Assad.

    BASES DE SA THEORIE POLITIQUE NATIONALISTE ARABE:

    Aflak rejette le capitalisme tout comme le marxisme (car athée et  matérialiste) Il entend  construire un socialisme ... arabe:« Il n'est pas difficile pour les Arabes, s'ils se libèrent du cauchemar du communisme, de découvrir un socialisme arabe émanant de leur âme, au service du nationalisme arabe et comme facteur essentiel de sa résurrection" (1944 Aflak et Bitar)

    Ses bases de réflexion se nomment arabité, nationalisme, socialisme ( surtout pas communisme ni marxisme !)  laïcité (certes "orientale") et islam non politique.

     /Arabité exacerbée comme recherche du "plus grand dénominateur commun"dans le cadre des sociétés pluri-confessionnelles proche-orientales.

     Toutefois, ce concept d'arabité si cher au nationaliste  damascène est un des plus  difficiles à définir puis à  manipuler car toutes les minorités ou confessions du proche-orient ne sont pas forcément  arabes. Et, par ailleurs,  tous les  "vrais" arabes ne se définissent pas  obligatoirement comme tels- au Liban par exemple !!

    De plus, arabe ne signifie pas forcément  "enfant du désert, du sable et de la tente" ! Car l'urbanité arabe est parfaitement identifiable (ex :Damas et ses maisons dites " arabes" qui tournent autour d'une cour, d'un bassin  et d'un jardin de roses, abritant une famille élargie)   

    La définition la plus simple : arabe =" sémite et locuteur de langue arabe". Point barre !

     /Nationalisme. Les Etats Nations arabes, souverains et puissants  se créent dans le sillon des Indépendances  alors que des enjeux géo-stratégiques (autour d'Israël, autour de Suez, passage si vital pour le commerce mondial) et des ressources pétrolières, gazières sont majeurs pour les super-puissances. Cela  va, quelque part, gêner les occidentaux.

    En outre ces Etats nationalistes restent un front du refus à toute initiative d'avaliser les frontières israéliennes de 1967. Ils réclament invariablement l'application du droit international (la fameuse résolution 242 de l'ONU) et invariablement le concept de "Paix contre territoires occupés en  1967".

    /Socialisme. La Syrie se nomme officiellement "République  Arabe Syrienne" et le parti Baas dénommé "arabe socialiste ". L'Union Soviétique puis la Russie reste  sa  sphère  relationnelle privilégiée  en matière militaire notamment (formation des cadres, armement, accueil de navires à Tartous) suite au coup d'Etat de 1966 par un militaire baasiste opposé aux fondateurs (Aflak et Bitar) qu'il chasse, Salah Jedid, pro-soviétique.

    /Laïcité... toute orientale et originale : une superstructure laïque   basée sur des fondements confessionnels !:

    Oui, la Syrie est laïque mais d'une manière particulière,  tout comme l'était la pensée de Michel Aflak!  

    Le "Pays de Sham",  Bilad el Sham possède une superstructure laïque: sa Constitution ne fait pas référence aux lois religieuses du type charia, la mention de la confession a disparu des cartes d'identité sous Hafez el Assad. Des lois - pas forcément appliquées-interdisent le voile dans les écoles et les Universités.

    Mais cette" laïcité non athée" (complexe ) chapeaute un système confessionnel traditionnel : dans ce pays, on ne peut que se voir inscrit à la naissance  sur les listes d'une communauté (toujours celle du père). Chaque communauté /confession gère ses ouailles suivant les règles qui lui sont propres. Ce qui rend l'Orient compliqué à celui qui ne sait le décoder et le pratiquer. Résumé: une loi laïque non athée globale s'applique en même temps que des lois confessionnelles et/ou communautaires aussi diverses les unes que les autres.

     L'Islam n'est absolument pas négligé dans la pensée de Michel Aflak. Il considère que cette religion est une composante majeure de l'identité arabe.  D'ailleurs, la règle de la Constitution impose en Syrie, république... laïque un Président musulman. Sauf que  la laïcité  prônée par le Baas  évacue la notion d'islam politique.

     Conclusion : Les grands  Etats arabes  qui se structurent lors des  indépendances post coloniales et/ou post monarchiques  vont puiser à l''eau  des théories nationalistes affinées (particulières au contexte local) de Michel Aflak. Et de fait, se retrouver le plus souvent  dans le camp des  non alignés, proches de la sphère soviétique. Toujours  très soucieux de leurs  limites territoriales et des prérogatives souveraines.

    On comprend mieux pourquoi l'armée Us  détruit le mausolée Aflak et la dépouille dès ses premiers mois de présence en Irak. Ces grands Etats arabes indépendants, nationalistes de type laic ont l'heur de se trouver, on le répète, dans " l'autre camp".

    Les syriens se reconnaissent dans une syrianité  historique (anté-biblique et biblique, califat  omeyyade des années 750 ) Egalement dans une syrianité nationale sinon nationaliste qui transcende l'extraordinaire mosaïque humaine de sa vingtaine de confessions/communautés.

    Aujourd'hui, avec le "Printemps arabe", une guerre civile fait rage pour remplacer apparemment un Etat nationaliste laïc mais non athée par un islamisme politique  pro-occidental: la troisième mort de Michel Aflak?

     Sylvie Neidinger

     

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    -Un article spécifique sera consacré à la description  de l'extraordinaire mosaïque de la  population syrienne, si riche et si complexe.

     Abstract/résumé de "Michel Aflak est mort trois fois!"

    "La tombe de Michel Aflak est vandalisée en Irak en 2003 par l'armée US. Cet intellectuel syrien était le théoricien du parti Baas: arabité,nationalisme, laïcité (originale laicité non athée syrienne comme superstructure d'une société clairement confessionnelle) Le Printemps arabe tend vers  l'objectif   de supprimer les régimes nationalistes arabes issus des indépendances, en concordance avec la doctrine Bush de reconfiguration dudit monde arabe au profit  d'un Islam politique pro-occidental( prochain article).

    Trois  photos= capture d'écran sur le net. Michel Aflak, Salah Bitar, Zaki Arzouzi

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA