Pays-UE

  • Roberto Balzaretti, ambassadeur cycliste de la Suisse fait son tour de France diplomatique!

    Imprimer

    Son excellence l'Ambassadeur de Suisse en France met en pratique SON idée originale: la diplomatie du vélo ! 

    Il invente le contact avec son pays " de travail" par un tour de France en 12 étapes sur plusieurs mois. Il faisait escale hier 4 juillet 2022 à Saint-Ismier dans la Vallée du Grésivaudan (Isère), devenue Vallée de la micro-électronique de Grenoble. A la rencontre cette fois de l'Association des Suisses de l'Isère, le consul de Suisse  à Lyon étant présent ainsi que le sympathique staff logistique. L'association fut fondée à l'initiative de la tessinoise Mariagrazia Masoni Courtois en 1996.

    Roberto Balzaretti met ainsi en pratique son  professionnalisme par la "double vue"#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti (double regard=définition de la diplomatie !)

    Il lui fallait quitter Paris pour visiter les cantons...français riches de leur diversité et bien lovés dans une géographie sociale dont la capitale centralisée importe finalement peu: une approche suississime! 

    Au long du périple, il rencontre certes les Suisses de France mais pas seulement :  les français en lien avec l'Helvétie, les entreprises suisses en France, françaises en lien avec la Suisse, les milieux artistiques etc. Une équipe de l'Ambassade prépare évidemment la rencontre et suit le cycliste en voiture. Monsieur l'Ambassadeur  est souvent accompagné sur route de ceux qui spontanément  se joignent à lui.

    Aujourd'hui 5 juillet, il visite le CEA le matin, grimpe vers le plateau du Vercors à Villars-de-Lans dans l'après-midi, soleil intense au rendez-vous.

    #diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti,#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeurOn souhaite à  cette initiative de trouver un large écho dans l'Hexagone mieux connu des Suisses  que son contraire. Dommage.

    Et même pour les français bien informés sur  leur voisin de frontière directe (au delà des clichés chocolatiers et bancaires!): tout travail explicatif supplémentaire est le bienvenu.

    Surtout en cette période de choix politiques suisses compliqués: Ah cette relation CH vers UE  en mode "je t'aime moi non plus"  avec "le-dit voisin" soit  les... 27 de l'UE!

                        M BALZARETTI :  DYNAMISME, DIPLOMATIE "A LA RENCONTRE DE"

    PAR LE VELO

    Il a du taf, le cycliste-diplomate ! Entre l'affaire de l'achat des F-35 par la Suisse en place d'avions français (annonce alors tonitruante) et les  tergiversations autour de l'accord cadre global que l'Europe réclame désormais: un travail compliqué pour un Ambassadeur!

    La Suisse actuellement reléguée au statut d'état tiers de l'UE s'accroche au passé, voudrait retrouver ses accords dits "en paquet" mis en danger en partie  par...sa propre initiative populaire anti européenne de 2013 et les conséquences qui en résultent. Difficile...#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti

    Le pays alpin  évidemment souverain et farouchement libre se retrouve actuellement à la croisée de chemins avec, comme on le constate dans les débats internes  de tous ordres politiques, experts, réactions citoyennes  sur les réseaux sociaux,  un certain déni vis à vis de l'Europe institutionnelle et la situation exacte des enjeux. Au sens de penser que la situation antérieure va pouvoir  perdurer.

    Or, le vent a tourné. Combien la notion de "paquet" semble bizarre au regard externe:

    Vous me prendrez bien un paquet de bilatérales ? Oui, coupé dans la tranche?

    Hier, Roberto Balzaretti n'a pas insisté sur ce qui sépare mais sur tout ce qui unit, de tous ordres: investissements, secteurs culturels, émigration  suisse en France depuis des siècle et pas toujours connue etc. Son discours est synthétique, clair, direct.

    Avec sa carrure sportive, M. l'Ambassadeur, docteur en droit,  invente une diplomatie tout terrain cycliste et  donne de sa personne pour (re)construire des ponts, 

    Le Tessinois démontre  en tous cas combien la Suisse est riche de diplomates de haut vol.

    Intuitivement j'ai ressenti hier  M Balzaretti,  modeste et terriblement efficace  par sa démonstration/action et son discours constructif, comme appelé à poursuivre sa carrière vers les fonctions de Pilotage après celle de Représentation ?  Une carrière à  suivre de près.

                                                                      Sylvie Neidinger

     

    On attend , en tous cas dans les années à venir de connaître " la Suisse que Monsieur #diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti,#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur Balzaretti souhaite"! En relisant sa biographie, je comprends mieux. Il démarre sa carrière, proche de Madame Calmy-Rey que j'avais rencontrée à Penthes en 2014 alors en promotion de son livre "La Suisse que je souhaite" : une vision d'ouverture, un style franc direct et calme.

    Par ailleurs, l fut ...négociateur en chef de l'accord-cadre.

     

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2019/08/05/fete-nationale-suisse-en-rhone-alpes-300052.html

    #vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti

  • Vous me prendrez bien un paquet de bilatérales? OUI, Coupé dans la tranche!

    Imprimer

    Il y a un an pile, le 26 juin 2021 la Suisse rompait unilatéralement et assez brusquement  les  discussions  avec   l'UE.

    Une date dans l'Histoire Helvète. Le pays a dès lors vu ses accords bilatéraux non actualisés et commencer à  se périmer. Au grand dam de ceux qui ne jurent que par le statu quo ante et réclament que la situation antérieure -...périmée!- perdure, agitant le chiffon rouge du supposé unique  responsable de tous ces ennuis: l'UE! 

    La Commission refuse en fait ce qui lui apparait comme une approche  " à la carte" en "cherry picking". Précisément elle réclame depuis 2008 un accord institutionnel à la Suisse pour la laisser  accéder à son marché intérieur.

    [Pour mémoire,  la votation suisse anti européenne de 2013 avait agi comme un aiguillon, une piqure de rappel voire un choc côté européen]

    Du coup, fin novembre 2021, face aux revirements et au flou, le commissaire européen en charge des relations avec la Suisse, Maros Sefcovic  exige de Berne une feuille de route concrète d'ici à  janvier 2022, mentionnant expressément  ce que la Suisse veut.

    Janvier: rien ne se passe, Davos étant reporté.

                            25  FEVRIER 2022: BILATERALES ET ENCORE BILATERALES

    Le 25 février dernier, son homologue, Ignazio Cassis établit en réponse  "son" plan B:" le Conseil fédéral a adopté "les grandes lignes d'un paquet de négociations" avec l'Union européenne (UE), peut-on lire dans un communiqué.  

    Précision: un  plan adopté...unilatéralement! Juste une proposition ,  "pas un nouveau souffle" entre les deux. 

     Toujours et toujours: cette volonté helvète répétée de poursuivre  la relation avec l'UE comme ELLE l'entend, sur la base -désormais désuète pour l'Europe-  des accords sectoriels ponctuels  (130 à ce jour) en souhaitant même  les voir  actualisés. Mieux : améliorés.

    Avec souvent un vocabulaire impératif "il faut, on doit".

    A l'UE qui réclame un cadre juridique global  stable, le Président de la Confédération  en réponse évoque même des... arrangements: "Nous sommes motivés à trouver un chemin qui puisse arranger les deux côtés" !

    Son  raisonnement dit "pragmatique" reste  finalement ... compliqué. Il refuse  fermement  un accord général (présenté comme" horizontal" donc qui concernerait toute la relation CH-UE) au profit de "paquets" d'accords sectoriels mêlés à du...vertical.

     "L’accès au marché européen, et en particulier les questions institutionnelles, doit être réglé grâce à une approche verticale, à savoir sectorielle, a-t-il précisé.

    Principe ici exposé:, "la reprise dynamique des droits, le règlement des différends ou encore les exceptions et clauses de sauvegarde doivent être réglés dans chaque accord existant."

    La proposition? Une usine à gaz imprécise , instable car modifiable à souhait dans le contexte de la démocratie suisse et des votations toujours possibles. Les "intérêts communs" sont évoqués mais sans détail.

    De ce fait, le plan de relance (25/2/22) du Conseil Fédéral favorise un scénario où la Suisse ne serait pas soumise à l'arbitrage de la CJE.

    M. Cassis emploie pour ses annonces  un curieux langage hyper réaliste -presque celui du petit  négoce !- avec ces "paquets" à prendre à la verticale (coupez-en une tranche?) Il propose en fait d'appliquer un petit morceau du droit supra à chaque secteur. Paquets rangés dans les tiroirs de la boutique évidemment...

    A lire les médias suisses,  la position du Conseil Fédéral  qui consiste à s'accrocher aux  bilatérales sans signer de supra accord est un voeu  largement partagé    par le secteur économique.       Et  par la population! 

                                 L'ELOIGNEMENT DES POSITIONS S'ACCELERE

    La proposition du 25 février reste en fait  un  dialogue suisso-suisse, pouvant générer des discussions internes sans fin, surtout vu de l'extérieur ! 

    La Suisse réitère   sa demande spécifique comme Etat non membre, de garder un accès sectoriel au marché unique de l’Union européenne. 

    Etonnant entêtement (ou déni?) car l'autre partie - les 27- a clairement signifié, à plusieurs reprises  que les bilatérales furent instituées en vue d'un accord global (EEE ou intégration). 

    Du coup la Commission n'a pas répondu  aux propositions du 25/2/22 de  M. Cassis au motif de l'absence de base de discussion. En effet, le communiqué de l'UE dit textuellement  "ne pas savoir si les propositions suisses constituent une base pour de futures négociations". 

                                                     PAS UN "CONCUBINAGE" !

    Madame Livia Leu, diplomate partie "aux nouvelles" n'en rapporte pas non plus . Elle aussi emploie un langage hyper "pragmatique" pour décrire au retour de Bruxelles une relation de ...concubinage avec l'UE: inexact! 

    Les positions UE/CH s'éloignent de jour en jour, soit " Un champ de ruines"titrait un média.

    Mai 2022/Maros Sefcovic a   proposé de se rendre prochainement en Suisse: en vain.

    Mai 2022/Ignazio Cassis voulait  lui, organiser une mise en scène de signature à Davos avec son homologue: en vain.

    La communication passe mal.

    Le problème de fond perdure. 

    En résumé à ce jour , la Suisse  refuse tout accord européen supra national. D'ailleurs,  c'est  TOTALEMENT son  droit !

    Elle   donne ses arguments valides : peur pour  son système de votation,  sa souveraineté, sa neutralité,  son indépendance etc.

    En revanche, il lui faut dès lors accepter de ne pas avoir un  accès au marché intérieur autre que celui d'un pays dit "tiers".  La Suisse  ne peut bénéficier d' un " traitement de faveur"

    indique l'ambassadeur de l'UE Petros Mavromichalis Sur la Cour de Justice par exemple,  sa réponse est claire «En cas de doute (les pays membres) doivent se tourner vers la CJE, seule à même de décider de la portée d'une directive européenne», et «nous ne pouvons pas traiter différemment un État tiers comme la Suisse, qui participe au marché commun, je ne comprends pas pourquoi c'est quelque chose qui n'est pas compris dans ce pays»

     A quand la  prise de conscience?                      Pire, les chemins s'éloignent.

                                                                                                Sylvie Neidinger

  • L'UE se réorganise en interne créant sa section"Partenaires d'Europe Occidentale"dont la Suisse

    Imprimer

    L'Union Européenne redéfinit ses relations avec les états tiers en commençant par restructurer sa propre administration de la Commission. Il s'agit ici des règles concernant l'accès à son marché unique.

    Cette information du 7 décembre qui se lit sur allnews.ch confirmée à Bruxelles selon l'article.  Suisse-UE: la Suisse fera partie d’un nouveau département créé par l’UE

    Le groupe des Etats voisins  ainsi réunis à Bruxelles serait composé de la Suisse, Royaume-Uni,  Norvège, Lichtentein, Islande  et les micros états que sont Saint-Marin, Monaco, Andorre.

    "La Suisse formera un sous-groupe avec les Etats de l’EEE et les trois micro-Etats. Le nouveau département sera rattaché au Secrétariat général de la Commission européenne. Richard Szostak en sera le responsable. Ce double national britannique et polonais était déjà co-responsable des négociations sur l’accord-cadre entre la Suisse et l’UE sous la présidence de Jean-Claude Juncker. Il a la réputation d’être un partenaire de négociation dur"(in: allnews.ch)

                         REORGANISATION/REDEFINITION DES RELATIONS

    Les crises majeures actuelles pour l'UE que sont :

    - le départ d'un membre, soit le   Brexit.

    -la relation troublée avec la Suisse voisine depuis la  votation suisse de 2014  contre l'mmigration de masse" (dont l'immigration..européenne) qui mit brusquement en lumière les nombreux accords bilatéraux signés l'un après l'autre (120 actuellement, en train de s'éroder) mais sans les règles institutionnelles communes. Cette votation  a porté un coup majeur dans les relations Suisse-UE de même que la fin abrupte de l'accord-cadre de mai 2021 par le Conseil Fédéral.Et le choix de F15 comme symbole.

    La votation 2014-gagnée de courtes voix- a déstabilisé le statu quo des bilatérales anciennes,  désormais endommagées et probablement tenant du...passé.

    Surtout  "A force d’être ébranlée par les crises, du Brexit à la pandémie en passant par les contestations polonaises et hongroises, la Commission européenne a bétonné ses arguments juridiques." dixit Richard Werly, le 7 décembre dans Le Temps . On peut ajouter la Suisse au listing! 

    Ces crises récentes et actuelles incitent  l'Union Européenne à se reposer en interne  les questions juridiques  basiques du lien global avec tous   ses partenariats. A tout remettre à plat.

    La réaction de l'Union Européenne face aux contextes litigieux entre  pays voisins commence visiblement par une réorganisation administrative interne de son département "Partenaires de l'Europe Occidentale". Soit une rédéfinition du cadre administratif. Pour commencer.

    Le message induit est clair. Ranger les Partenaires de même catégorie (ici "Europe Occidentale" ensemble, c'est vouloir leur appliquer les mêmes règles sans  entrer dans les débats particuliers voire particularistes.

    La réorganisation interne à la Commission semble donc  fermer totalement la voie aux multi accords bilatéraux sans cadre. Cette voie bilatérale, pragmatique, au coup par coup toujours  souhaitée   en Suisse  (lire les éditoriaux...) s'est toutefois vue déchirée par...elle-même lors du vote "coup de tonnerre"  anti-européen de 2014 et la crise  de 2021. Compliqué...

                                                                                                Sylvie Neidinger

  • L'AIEA se rappelle à l'AUKUS en boomerang

    Imprimer

    Alors que l'Australie a brutalement rompu le contrat "sous-marins" largement engagé avec la France (preuve de l'ancienneté du contrat: ce personnel australien installé depuis plusieurs années sur le chantier de Naval Group) les conséquences négatives de ce coup de Trafalgar anglo-saxon se font jour pour l'Australie :

    - Une rupture de confiance totale puisque les décisionnaires australiens n'ont pas eu le courage de l'annoncer au co-contractant. Macron vient de resignifier hier  cette rupture de confiance  à son homologue Scott Morrison.

    - Une décrédibilisation générale de l'Australie comme partenaire puisque ce pays  s'est moqué d'un contrat signé: aucun respect des engagements. Un "coup dans le dos" du partenaire et allié France diront les français et les européens en solidarité UE.

    - A la face du monde multiltéral la décrédibilisation des trois anglosaxons au coeur du coup de Trafalgar : USA (bénéficiaire) Australie (payeur) Royaume-Uni.

    L'ambassadeur de France se moque. Il nomme ceci la puérilité de l'Australie à avoir gardé le secret.

                            PROLIFERATION NUCLEAIRE INTERDITE PAR LE DROIT INTERNATIONAL!

    Après la morgue des premiers jours de l'annonce par ce "club des trois", le boomerang de la réalité retourne en Australie:

    - Un nouveau contrat avec les USA dans un registre différent puisqu'on parle ici de technologie nucléaire signifie de facto   retard à la livraison.

    - Le droit international entre en  jeu avec l'AIEA qui se rappelle aux trois anglo-saxons: construire des sous-marins nucléaires ne tient pas de la seule  volonté décisionnelle des trois cités!

    Des règles juridiques précises sont installées pour éviter la prolifération de l'armement nucléaire. Dans la zone indo-pacifique comme ailleurs! 

    - Du coup le retard s'accumule en plus de la fabrication par cet aspect juridique. 

    - Comme autre conséquence, l'Autralie a vu l'accord commercial qu'elle entend installer avec l'UE reporté...

                                  ACTE HOSTILE EN DROIT COMMERCIAL

    Rompre un mega contrat unilatéralement de 56 milliards d'euros sans prévenir en amont est un acte hostile dans le droit commercial. Carrément une tromperie selon Malcolm Turnbull  prédécesseur du premier ministre australien Morrison qu'il fustige.

    Au passage les Etats-Unis ont ici maltraité par négligence  un allié, la France. Ce, peu de temps après l'évacuation sèche sans coordination de l'Afghanistan, laissant tous les alliés pantois.

    Au passage, le Royaume-Uni englué dans les conséquences du Brexit avait-il intérêt à s'engager dans ces ventes d'armes  toutes trompettes dehors, avec tambour et fracas contre la Chine qui est par ailleurs un  partenaire commercial dont elle a besoin ? Pas certain. 

    Le boomerang australien est bien retourné à son lieu de lancement...

    Si l'on peut en rire, "boom" est bien le mot de synthèse de ce dossier.

        

                                                         Sylvie Neidinger

     

     

     

  • 1ère minute du... Brexeternity

    Imprimer

     Le Royaume-Uni sort à l'instant du marché unique. Le début d'une crise sans fin!

    La notion de Brexeternity émerge en 2019 par  Denis Mac Shane. Un  homme bien informé puisqu'ancien ministre européen de Tony Blair. Il publie alors:

    Brexeternity: The Uncertain Fate of Britain, éditions Bloomsbury, n

    Certains n'hésitent pas à comparer la longueur des discussions  avec l'expérience Suisse...où effectivement rien n'est encore réglé.

    ( Le Monde 31-12-2020) :" il suffit de regarder la Suisse pour savoir que le dossier ne sera pas refermé pour autant. Depuis le rejet par référendum en 1992 de la Confédération helvétique d’entrer dans l’espace économique européen, Bruxelles et Berne négocient en permanence. Une série d’accords bilatéraux ont été signés en 1999, d’autres encore en 2004, et des discussions qui n’en finissent pas sont en cours sur un projet d’accord institutionnel.

    Ce qui passe relativement inaperçu politiquement avec un pays neutre de 8 millions d’habitants risque d’être incontournable avec la deuxième économie européenne et sa deuxième armée. Pour le meilleur ou pour le pire, l’UE et le Royaume-Uni sont voisins. (...) le plus logique sera de coopérer. Politiquement, le sujet va devenir moins brûlant. Mais on peut faire confiance aux tabloïds britanniques et au gouvernement de Boris Johnson pour souffler sur les braises nationalistes si cela s’avère nécessaire, en particulier pour pousser son avantage face au continent."

    En tout état de cause, l'accord du divorce UE-UK bien que couché avec difficulté sur le papier est signé dans ses grandes lignes pas pour tous les secteurs (pas les services) L'Ecosse désormais entend se rattacher à l'Europe.

    Les discussions bilatérales  démarrent. On parie sur une dizaine d'années...Au minimum. 

     

                                       Sylvie Neidinger 

     

     

    Brexiternity

  • Brexit, déni

    Imprimer

    Le feuilleton inter...minable du Brexit se poursuit. Quatre ans déjà...mine de rien. Aucune avancée.

    Pour que la sortie du Royaume-Uni se fasse par accord, le Royaume-Uni (1) doit probablement cesser de se voir, de se comporter  comme Centre du monde devant qui impérialement tous les autres (27) ont mission de  s'incliner...

     La phase finale est enclenchée, dans un sens  ou l'autre. Le Temps consacré aux discussions est désormais pratiquement épuisé. Dès lors, Réalisme réclamé !

    Voici le ton synthétique du message de Angela Merkel dont le pays prend demain 1er juillet 2020 la présidence tournante du Conseil de l'Union Européenne. En substance, que le Royaume-Uni  assume les conséquences de ses actes. Il est lui demandeur du départ:

    "Nous devons nous défaire de l'idée que c'est nous [UE] qui définissons ce que le Royaume-Uni devrait vouloir», assène la chancelière, qui a par le passé toujours redoublé d'efforts pour éviter un Brexit dur. «Le Royaume-Uni définit et nous, en tant qu'UE à vingt-sept, apportons la réponse appropriée», affirme-t-elle désormais. «Si le Royaume-Uni ne veut pas de réglementation comparable à celle de l'Europe en matière d'environnement, de marché du travail ou de normes sociales, nos relations perdront en intensité"

    EN FINIR avec ce Brexit  de déni!                                             

                                                                         Sylvie Neidinger

  • Italie seule face au coronavirus. Peu de solidarité européenne. Aide des Russes, Cubains et Chinois

    Imprimer

    Caffé amaro!

    Amers..Les italiens ont réclamé aux européens en ce début mars 2020 de l'aide  concrète 

    (Le Monde) "L'Italie s'alarme du manque de réaction plus ferme de la part de ses voisins allemands et français jugeant « inconsciente leur non prise en considération du péril que représente la maladie ». Elle se plaint de la rétention des exportations de matériel sanitaire entre pays de l'UE et estime bien tardive la décision d'une mise en commun entre les 27 des données sur les stocks disponibles en vue d'une éventuelle mutualisation."'

    tytweet ursula.JPG

    En vain!

    Elle obtient le 11  mars  un... tweet  de Ursula Von  der Leyen qui promet des investissements à venir et des encouragements. Du bavardage. A vrai dire l'UE n'a pas de compétence sanitaire. Seuls les états décident.

    Le plus important -on s'en souvient-entre France et Italie  fut la notion de maintien ou non  de... matchs de foot tel  OL Juve à Lyon...d'ailleurs maintenu!

    Pour la péninsule, c'est bis repetita de la non solidarité.Italie laissée seule. Comme face à la vague migratoire issue de la Libye, pays destabilisé par la France et autres "alliés" sans que l'avis  de Rome n'ait compté alors qu'elle est frontalière.

    Avec la crise covid-19, la mort rode et angoisse. Hier 28 mars mille décès le même jour. 10 000 décès  en tout depuis le début de la crise.

     ITALIE SEULE FACE A LA NON SOLIDARITE DE L'UE 

    Face à l'épuisement généralisé de ses soignants et l'angoisse de la situation, l'Italie s'est vue SEULE. Avec même un mépris non dissimulé de l'Europe du nord . Genre :" C'est un peu de leur faute non, ils se touchent tellement ces latins, ils s'embrassent à tout bout de champ". Cette Europe du nord qui se croyait juste non touchée alors que le virus ne connait pas les frontières. Il arrive...

    Ses voisins n'ont pas ou si peu agi.  Les Tchèques détournent même de l'aide médicale envoyée par la Chine : masques et respirateurs à Lovosice! 

              AIDE CIVILE ET MILITAIRE DE CHINE, CUBA, RUSSIE

    Ce sont les russes, les cubains, les chinois qui aident l'Italie ! Un renversement complet des logiciels diplomatiques classiques.

    CHINE/L'Italie reçoit de belles paroles des européens mais affronte l'urgence avec la Chine.

    RUSSIE/A noter l'aide russe est une aide médicale... militaire(RFI)Les communiqués du ministère russe de la Défense ne cessent de tomber dans les boîtes aux lettres électroniques des correspondants à Moscou. La Russie apporte son aide militaire à l'Italie pour lutter contre le coronavirus et le Kremlin veut le faire savoir.L'aide a été acceptée tard dans la soirée de ce samedi 21 mars par l'Italie, lors d'une discussion téléphonique entre les ministres de la Défense des deux pays. La Russie va ainsi envoyer neuf avions et 100 militaires et spécialistes sur le sol italien. Le premier avion était attendu dans l'après-midi sur la base militaire de Pratica de Mare, au sud de Rome."

    Les militaires russes désinfectent une maison de retraite.

    OTAN/Ce, alors que l'Otan (normalement conçue pour protéger l'Europe) est  totalement déconnectée.  Rappel il y a peu, le 9 mars 2020 l'organisme de solidarité militaire  comptait engager l'Europe dans une attaque ...en Syrie pour aider Erdogan  qui voulait actionner l'alliance ! So comment sur la prise de conscience de la crise. La réponse  de l'Otan arrive tardivement APRES l'aide russe. Elle est verbale "face à la pandémie nous devons rester unis"(Jens Stoltenberg)

     

    CUBA/. Par ailleurs 52 médecins cubains viennent en renfort à Bergame : (RFI)"Ils sont 52, uniquement des hommes, 49 ans de moyenne d’âge, à avoir quitté La Havane samedi pour rejoindre la Lombardie. Ces médecins et infirmiers, dont le départ pour cette mission est volontaire, resteront au moins trois mois en Italie et travailleront auprès de leurs homologues chinois et italiens dans le nouvel hôpital de Bergame."

    Macron qui n'a pas pris la mesure de la crise italienne  (incitant les français à sortir le 6 mars 2020 ) vient dans la presse italienne dire le contraire le 28 mars 2020.

    Paroles, paroles..Les italiens savent à quoi s'en tenir ! Leur colère est justifiée. En ce moment, l'Italie serre les dents, dans la plus grande inquiétude face à la "grande faucheuse".

                                                                      Sylvie Neidinger

     

    Tchèque.Masques destinés à l'Italie détournés par la police.

    #italie,#cuba,#médecins #ue,#france,#macron,#blogneidinger,#chine,#retard,#coronavirus,#crise,#vonderleyen,otan,#stoltenberg,#tchèque,caffé amaro,~respirateurs,#masques,#rome,#libye,crise migratoire

    #italie,#cuba,#médecins #ue,#france,#macron,#blogneidinger,#chine,#retard,#coronavirus,#crise,#vonderleyen,otan,#stoltenberg,#tchèque,caffé amaro,~respirateurs,#masques,#rome,#libye,crise migratoire

    Macron se photographie avec un masque alors que le pays en manque cruellement et qu'il a passé son temps à ne pas montrer l'exemple en allant au contact direct. ô théâtre.

     

    #italie,#cuba,#vonderleyen, #macron ,#médecins #ue,#france,#macron,#blogneidinger,#chine,#retard,#coronavirus,#crise

     

    41 médecins décédés en Italie par manque d'équipement 

    #italie,#cuba,#médecins #ue,#france,#macron,#blogneidinger,#chine,#retard,#coronavirus,#crise,#vonderleyen,otan,#stoltenberg,#tchèque,caffé amaro,~respirateurs,#masques,#rome,#libye,crise migratoire

    RUBRIQUE #CORONAVIRUS 2020 Covid-19

  • Le sultan islamo-nationaliste Erdogan achève l'OTAN déjà en état de mort cérébrale

    Imprimer

    Le dirigeant turc s'invite à Bruxelles après avoir copieusement insulté l'Europe. Il continue à  exercer son chantage envers l'UE.

    Il vient pour demander le soutien "concret" de l'OTAN ( NATO) .

    Or, cette organisation militaire est une alliance US-Europe d'après guerre mise en place en solidarité valable  si un membre est attaqué...chez lui.

    Ici Erdogan attaque la Syrie. Idleb ne fait pas partie de la Turquie  ni de l'Europe mais  bien d'un pays nommé la Syrie, membre de l'ONU.

    Dont le gouvernement entend récupérer son territoire, débarrassé des groupes islamistes type Hayat Tahrir el  Cham- évolution de AL Nostra (Al Quaida)-Frères musulmans  et autres groupes soutenus par la Turquie (et autres influences dont celle de l'Arabie Saoudite, hyper impliquée en Syrie aussi ...) qui sont hyper actifs localement, armés par la Turquie et les occidentaux .

    ô période Hollande-Fabius de 2012..qui  envoyaient en toute illégalité des armes sophistiquées passées ensuite à l'EI à Idleb. France sulfureuse sur le dossier syrien qui finance Daech par l'usine  Lafarge Holcim.

    France qui la  fera bombarder en 2019 avec les américains pour effacer les traces.

    L'usine proche de Kobané servait de cache pour les munitions  occidentales fournies aux groupes armés.

    Le dirigeant conservateur porteur de la nostalgie islamo-colonialiste  ottomane entend coloniser une bande de territoire syrien en son sud . Le sultan ordonne à l'Europe de la suivre dans  cette action illégale en droit international !

    A savoir, les USA ont installé 50 bombes nucléaires dans une base turque à la frontière syrienne.

    La cuisine militaire autour du pays de Cham commence à être  nauséabonde.

                                            OTAN VIEIL ACCORD UE-USA

    Sous couvert du vieil accord atlantique consécutif à la seconde guerre mondiale, la demande de solidarité des pays membres  par le dirigeant turc est juste grossière. Il s'agit ici de réclamer la  prise de contrôle de territoire syrien. Une occupation internationalisée et rendue officielle par l'OTAN. Mais qui reste ILLEGALE 

    Et pour Erdogan de procéder aux changements de population dont la Turquie est habituée Ici éliminer les kurdes syriens, les syriens chrétiens au profits des islamistes syriens et autres.. Erdogan  utilise d'ailleurs des supplétifs syriens comme  mercenaires en Libye. 

    Globalement la direction de Otan s'intéresse aux pays stratégiques pour le... gaz et le pétrole : Irak, Libye, Syrie...un dévoiement. La demande d'Erdogan choque. Elle est colonialiste.

    Les missions et objectifs de cet organisme de solidarité militaire sont à revoir dans un monde ouvert où les populations observent. Dont la population européenne.

                                                         Sylvie Neidinger

  • Néocolonisation: mais que fait la Turquie d'Erdogan en Syrie ?

    Imprimer

    L'actuel conflit au nord-ouest de la Syrie n'est pas convenablement  présenté dans sa réalité géographique...

    Idleb comme Alep sont bien en SYRIE. Dès lors que font les troupes, avions, bases, missiles du président Erdogan dans un territoire qui n'est pas le leur??

    Pathétique: l'Otan est appelé à la rescousse par le président islamo-nationaliste néo ottoman.En général cet organisme est supposé s'activer en Europe et  pour un concept de défense. Or, ici la Turquie attaque, en asie mineure.

    Elle entend  garder une bande de territoire syrien où sont positionnés des groupes islamistes radicaux type Al Qaida dont l'appellation change en permanence. HTS, évolution de Al Nosra, Harar Tahrir el Sham, ou Hayat  et autres "joyeusetés". Ceux que la France de Hollande & Fabius avait armés, soutenus et soutient encore dès 2012. Laurent Fabius  devenant depuis le président  du Conseil Constitutionnel français.

    Ceux que les occidentaux nomment toujours des rebelles islamistes "modérés" sont des fractions armées  radicales pures et dures. On parle de  groupes coupeurs de têtes. Ils se firent remarquer comme   mangeurs de chair humaine (...en 2013) .

    En février 2020, la Turquie fait usage de "ses" supplétifs. Elle utilise carrément ce vivier de mercenaires islamistes, des  "frères",  pour ses opérations en Libye où elle vient d'en transférer 3000 en lien avec le Qatar.

                                   SYRIE: RECUPERER SON TERRITOIRE A IDLEB

    La Syrie entend désormais récupérer tout son territoire actuellement occupé. Demande légitime.  En effet que "fabriquent" dans le pays de Sham les occidentaux et alliés, directement ou indirectement? Que font la  Turquie, USA, UE, GB, France, pays du Golfe, Arabie Saoudite, tous accoquinés  avec les islamistes radicaux depuis 2011?

    Des groupes auxquels  des armes occidentales sophistiquées furent livrés dès 2012, armes repartie alors en direction de l'Etat islamique.

    Qui aujourd'hui s'élève contre la dérive nationale-islamiste du président Erdogan, devenu calife? Il n'est que menaces, agressivité, chantage même en direction de ses supposés alliés européens.

    Il entend faire revivre l'antique empire ottoman.

    Qui eut l'idée d'installer une douzaine d'ogives nucléaires dans ce pays?

    Aux jeux d'intérêts des uns et des autres pour le gaz et le pétrole de la Syrie (entre autres buts de cette guerre)  les occidentaux ont juste créé une situation de tension maximale, ingérable.

    Aujourd'hui l'Union Européenne dénonce le chantage migratoire d'Erdogan. Elle va enfin se rendre compte de la nature de ce "partenaire" ?

                                                                                   Sylvie Neidinger

     

    (suite) PILLAGE METHODIQUE  DES REGIONS OCCUPEES  EN SYRIE SUR ORDRE DU PRESIDENT ERDOGAN

    La Turquie a soigneusement vidé toutes les usines de la région d'Alep, ancienne ville industrielle de leurs outils, machines, lesquels ont traversé la frontière. Un pillage commis avec la bénédiction internationale. Pillage à  Afrin aussi  Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie pille les oliveraies syriennes. Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie élimine progressivement les habitants traditionnels  kurdes syriens de ces zones frontalières occupées . Qui le dit? Silence.

    La Turquie revend au monde le pétrole de l'Est syrien récupéré en zone occupée par les troupes de Donald Trump. Il transite par son territoire, est revendu sous le manteau. Qui le dit? Silence

    La Turquie est intéressée par les réserves de gaz trouvées dès 2009 au large de la Syrie en méditerranée, qu'elle compte disputer  à Chypre mais à la Syrie aussi. Qui le dit? Silence

    Rappel La Turquie s'est emparée en 1938 du sandkaj d'Iskanderun (Alexandrette), alors en territoire syrien  avec la complicité de la puissance mandataire, la France. Or cette province rebaptisée le Hatay est frontalière avec le gouvernorat d' Idleb. Aujourd'hui, le PT Erdogan entend profiter du conflit actuel pour étendre le territoire turc à bon compte.

    Erdogan, sultan islamo-nationaliste qui devient le problème et non la solution

    Erdogan, maître chanteur migratoire.

    Et la presse occidentale de "taper" consciencieusement sur Damas et son allié russe.

    La Russie signale au passage qu'elle est la seule entité militaire légale en Syrie.

    Ces entités entendent elles mettre fin à Idleb et Alep  aux attaques islamistes de groupes "rebelles" qu'elles nomment terroristes et récupérer chaque mètre carré du territoire SYRIEN occupé illégalement par la Turquie, en complicité avec les occidentaux attirés par les odeurs de naphte et de gaz prédatés à bon compte.

  • PAS de "CHANCE" dans les négociations entre Boris-Hulk Johnson et l'UE sur le backstop

    Imprimer

    Le Brexit Circus continue, imposé à l'Europe par l'un des 28, le désormais Royaume-Désuni.

    Ce feuilleton est inquiétant pour l'économie dudit pays qui a les dirigeants qu'il mérite.

    L'actuel premier ministre, pris en flagrant délit de mensonge lors du vote LEAVE (sur le financement de services de santé) vient de comparer UK à ...Hulk. 

    Mais que ce passe-t-il dans sa tête ?

    N'ayant toujours pas mesuré les enjeux exacts du 1 contre 28, Bojo est plus venu fanfaronner que proposer lors de son repas du lundi 16 septembre avec Jean-Claude Juncker:  - Nième échec-

    Il ne participe pas à la conférence de presse, filant " à l'anglaise" ou comme Hulk son super héros de cartoon, ligoté et qui s'échappe toujours. Boris Johnson s'échappe en permanence (à sa fonction, ses obligations, à la vérité)

     

    Le backstop cristallise ce dialogue de sourd

    #e;#uk  hulk,boris #johnson,#irlande,backstop

    Analyse de la terminologie usitée par Boris Johnson:

    Alors que les négociateurs européens dont Michel  Barnier développent une approche JURIDIQUE (rappel c'est un TRAITE...) Le  Jojo - pardon Bojo  évoque la "CHANCE", de ce qui "en gros"  "peut être fait"

    Bojo demande à l'UE de bouger ses lignes. Mais pas lui! En gros....

    Il n'apporte aucun élément nouveau pour régler le problème de la frontière physique entre les deux "Irlande" actuellement garanti par les Accords du Vendredi Saint.

    Personne n'a oublié la GUERRE nord-irlandaise.

    Retirer le filet donnerait en outre à UK le beurre et l'argent du beurre: s'être retiré de l'UE tout en pouvant introduire les marchandises avec les droits de douane européens par cette porte.

    Bojo-Hulk Johnson reste  perché comme beaucoup de brexiteurs sur la notion de REALITE du problème à la fois parce qu'il évoque le facteur  CHANCE dans l'aboutissement des négociations.

    Mais surtout  ...le délire passéiste national impérial  britannique fonctionne toujours à plein autour du Brexit ! 

     

                                                                                   Sylvie Neidinger 

     

  • HULK UK et le délire National Britannique...d'animation

    Imprimer

    Comment prendre au sérieux le Royaume-Uni dont le dirigeant Bojo vient de comparer 

    ...   UK à HULK ???

    Comment évoquer une négociation (sérieuse) alors que GB-UK-HULK est entré pour une part de sa population  dans un gravissime et dangereux délire National Britanniques mis en scène comme un film d'animation digne du Festival de Annecy !

    Qui HULK effraie-t-il en devenant soit disant plus fort par la ....COLERE ? : les enfants !

    Hulk par ailleurs présente un visage tellement STUPIDE! ( un peu comme son mentor Boris Hulk Johnson..) 

    Johnson même pas fort comme Hulk a d'ailleurs filé à l'anglaise laissant seul le pm luxembourgeois lors de la conférence de presse

    Dans quels délires est tombé le Royaume-Désuni dirigé par un pied-nickelé?

    Agissez au lieu de parler  intime Jean-Claude Juncker à Johnson.

    Courage aux négociateurs européens...

    Derrière la plaisanterie de mauvais goût, un peuple souffre, la démocratie souffre, des entreprises souffrent, les Institutions sont fragilisées.

     

                                                                       Sylvie Neidinger

    uk,boris johnson,hulk,gb-uk-hulk

    uk,boris johnson,hulk,gb-uk-hulk

    uk,boris johnson,hulk,gb-uk-hulk

    (crédit images capture )