H-Histoire avec un H

  • Les zoos humains pour exhiber les "sauvages"jusqu'en 1930

    Imprimer

    "Kamasutra de l'ensauvagement de la presse" de E Macron. Suite des positions sur cette question: ici les zoos humains pour présenter ceux que l'on nommait "sauvages".

    Humains réduits à l'état de bêtes curieuses.  Etres humains exhibés dans les jardins d'acclimatation. Expos coloniales pour  justifier la hiérarchisation des races, les bienfaits du pouvoir "civilisateur".

    Illustration du racisme ordinaire: 35 000 exhibés, 1,5 milliards de visiteurs en tout, en France, Allemagne, Suisse, Angleterre...Barnum et la manipulation de l'histoire aux USA.

    On vient voir des "sauvages en chair et en os" venant de contrées lointaines.

    Du pur cinéma avant l'heure: il leur est même demandé de jouer aux cannibales ! Pendant que sur le terrain les peuples sont souvent éliminés. ( Fuégiens de Patagonie, dernier survivant disparu en 1960. Peuple décimé de maladies pulmonaires, Vénus Hottentote exhibée comme un monstre, aborigènes,..) 

    Ils sont présentés comme étrangers,  anormaux...sauvages par des entrepreneurs de spectacle certes. Par les empires coloniaux, les Etats eux-mêmes dans le cadre d'expos universelles! Un modèle "racialogique" pour exposer la force supposée  bienfaitrice du modèle colonial.

    France. Guyane. Saint Laurent du Maroni. La jeune Moliko , amérindienne kalina, exposée au jardin d'acclimatation. Peuples "ensauvagés", humiliés, objets d'études pseudo scientifiques à caractère racialiste ! Elle rentrera chez elle en Guyane, traumatisée du calvaire des exhibés.

    Passage du racisme scientifique de différenciations humaines au racisme populaire au contact direct d'individus dits primitifs , le pygmée représentant le modèle parfait  de la sauvagerie absolue par sa petite taille.

    Aux USA,  dans la culture du spectacle américaine mais aussi à l'expo de Saint-Louis  où Ota Benga du Congo est exposé dans une cage avec un singe carrément ! L'homme se suicidera.

    On ne peut que signaler l'excellent documentaire sur Arte.

    https://www.arte.tv/fr/videos/067797-000-A/sauvages-au-coeur-des-zoos-humains/

    (ARTE)  :Pendant plus d'un siècle, les grandes puissances colonisatrices ont exhibé comme des bêtes sauvages des êtres humains arrachés à leur terre natale. Retracée dans ce passionnant documentaire, cette "pratique" a servi bien des intérêts.

    Ils se nomment Petite Capeline, Tambo, Moliko, Ota Benga, Marius Kaloïe et Jean Thiam. Fuégienne de Patagonie, Aborigène d’Australie, Kali’na de Guyane, Pygmée du Congo, Kanak de Nouvelle-Calédonie, ces six-là, comme 35 000 autres entre 1810 et 1940, ont été arrachés à leur terre lointaine pour répondre à la curiosité d'un public en mal d'exotisme, dans les grandes métropoles occidentales. Présentés comme des monstres de foire, voire comme des cannibales, exhibés dans de véritables zoos humains, ils ont été source de distraction pour plus d'un milliard et demi d'Européens et d'Américains, venus les découvrir en famille au cirque ou dans des villages indigènes reconstitués, lors des grandes expositions universelles et coloniales. Racisme populaire
    S'appuyant sur de riches archives (photos, films, journaux…) ainsi que sur le témoignage inédit des descendants de plusieurs de ces exhibés involontaires, Pascal Blanchard et Bruno Victor-Pujebet restituent le phénomène des exhibitions ethnographiques dans leur contexte historique, de l’émergence à l'essor des grands empires coloniaux. Ponctué d'éclairages de spécialistes et d'universitaires, parmi lesquels l'anthropologue Gilles Boëtsch (CNRS, Dakar) et les historiens Benjamin Stora, Sandrine Lemaire et Fanny Robles, leur passionnant récit permet d'appréhender la façon dont nos sociétés se sont construites en fabriquant, lors de grandes fêtes populaires, une représentation stéréotypée du "sauvage". Et comment, succédant au racisme scientifique dominant/dominé. Expo coloniale d eMarseile en des débuts, a pu s'instituer un racisme populaire légitimant la domination des grandes puissances sur les autres peuples du monde.

    https://www.laliberte.ch/dossiers/histoire-vivante/articles/le-succes-suisse-des-villages-negres-434722

    https://pages.rts.ch/docs/histoire-vivante/9216250-sauvages---au-coeur-des-zoos-humains.html

    https://www.letemps.ch/opinions/suisse-exhibait-sauvages-geneve

    https://www.nouvelobs.com/monde/afrique/20181128.OBS6158/pendant-150-ans-des-hommes-ont-exhibe-d-autres-hommes-dans-des-zoos.html

    https://www.monde-diplomatique.fr/2000/08/BANCEL/1944

    Le statut de "sauvage" se présentait évidemment par opposition celui de "civilisé." L'un mettant en valeur l'autre. Expo coloniale de Marseille en 1922 par exemple.

    Les populations coloniales seront finalement considérées comme "civilisables" quand les besoins se font sentir de troupes coloniales  combattantes pour la première guerre mondiale...

    Joséphine Baker, en 1925, libre, intelligente, adulée et détestée va se jouer de l'image du sauvage avec sa ceinture de banane. Son spectacle "exotique" à Paris fait exploser le mythe colonial de l'intérieur par cette artiste majeure.

    Expo coloniale de Vincennes (1931) 33 millions de tickets vendus. Le "Sauvage" étant entre temps devenu "brave" indigène.

    Marius Kaloie, kanak, sera dans les années 30 parmi les derniers piégés du cirque zoologique. Un retour au XIXème siècle avec  sa troupe -brutalisée. La troupe kanak se révolte, elle aussi piégés. Des hommes ordinaires kanaks, de la vie ordinaire, douaniers et autres ayant accepté ce voyage en Europe qui a viré au cauchemar pour eux. L'exhibition n'est plus acceptée. Ligues de droits de l'homme, partis politiques: la mise en scène heurte désormais. Les kanaks sont rapatriés. Maius Kaloie reste et se marie avec une française. Magnifique symbole d'une page qui se tourne.

    La fin des zoos humains marque le début des guerres de décolonisation.

    L'image du sauvage ne passe plus effectivement  par les exhibitions.  Mais elle perdure ! Commence l'ère du cinéma et ses représentation des "sauvages" (ô King Kong!).

    Au milieu des année 1990, chercheurs et historiens ouvrent les archives coloniales. Les artistes s'emparent du sujet . Ayana V. Jackson par exemple revisite les clichés anthropologiques du XIXème siècle.

    Le barbare, c'est d'abord l'homme qui croit à la barbarie ! Claude Levi Strauss.(Race et histoire 1961) 

                               

                                                                            Sylvie Neidinger

    #sauvage,#ensauvagement,#darmanin,#macron,#kamasutra de la #presse

     

    #barbare, claude levi strauss, #sauvage,#ensauvagement,#darmanin,#macron,#kamasutra de la #presse

    #sauvage,#ensauvagement,#darmanin,#macron,#kamasutra de la #presse,#barbare,claude levi strauss

    #sauvage,#ensauvagement,#darmanin,#macron,#kamasutra de la #presse,#barbare,claude levi strauss

    #BlogNeidingerEnsauvagementSémiologie

    1) Ensauvagement : terme inacceptable dans la bouche de responsables politiques

    2) Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse

    3)Avant " l'ensauvagement", le mythe du bon sauvage

    4) Le "sauvage" a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    5) Les zoos humains pour exhiber les "sauvages" jusqu'en 1930

    #photographie,ayana v #jackson,#sauvage,#ensauvagement,#darmanin,#macron,#kamasutra de la #presse,#barbare,claude levi strauss,#blogneidingerensauvagementsémiologie,#racisme

  • Le "sauvage"a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    Imprimer

    "Kamasutra de l'ensauvagement " dixit E Macron. Ici suite des...positions ou angles de presse du #BlogNeidinger!

    Le blog a analysé précédemment le mythe fabriqué du "bon sauvage".

    La question historique suivante est  de savoir si cet Indien que l'explorateur du XVIème siècle rencontrait sur le continent américain  avait une âme ou non. 

    Etonnant débat théologique connu sous le terme de  Controverse de Valladolid,  organisé par Charles Quint sous le pontificat de Jules III entre docteurs de la Foi. Bartolomé de las Casas et Juan Ginès de Sepulveda prônant un avis opposé.

    Le premier dénonçait les exactions contre les populations locales. Il en savait quelque chose: il avait été lui même... propriétaire/colon d'une "enconmienda" recevant terre et population autochtone avec !

    Le prêtre Antonios de Montesinos fut le premier à réagir dans  un sermon célèbre pour dénoncer la "cruauté envers des populations innocentes"

    "Lors d'un sermon du  à Saint-Domingue, suivi d'un second le , il a dénoncé les injustices dont il a été témoin en annonçant « la voix qui crie dans le désert de cette île, c'est moi, et je vous dis que vous êtes tous en état de péché mortel à cause de votre cruauté envers une race innocente »1.

    « Ces gens ne sont-ils pas hommes ? N'ont-ils pas une âme, une raison ? », demande-t-il.

    Ce sermon fait allusion aux Indiens contre lesquels les espagnols ont bataillé tout le siècle précédent, en laissant entendre que Dieu ne sera pas plus clément avec les colons qu'avec les Indiens si les colons s'adonnent à l'esclavage comme le font les Indiens. Antonio Montesinos avait commencé, à partir de 1511, à refuser les sacrements aux propriétaires d'encomienda indignes et à les menacer d'excommunication, ce qui lui aliène l'oligarchie locale, en particulier le gouverneur Diego Colomb2, le fils de Christophe Colomb.""(wiki)

    A propos Christophe Colomb soutient l'asservissement. Il  décrit les populations dites "précolombiennes" en 1492  de son point de vue intéressé:

    « Ils nous apportèrent des ballots de coton, des javelots et bien d'autres choses, qu'ils échangèrent contre des perles de verre et des grelots. Ils échangèrent de bon cœur tout ce qu'ils possédaient. Ils étaient bien bâtis, avec des corps harmonieux et des visages gracieux […] Ils ne portent pas d'armes — et ne les connaissent d'ailleurs pas, car lorsque je leur ai montré une épée, ils la prirent par la lame et se coupèrent, par ignorance. Ils ne connaissent pas le fer. Leurs javelots sont faits de roseaux. Ils feraient de bons serviteurs. Avec cinquante hommes, on pourrait les asservir tous et leur faire faire tout ce que l'on veut. »

    Au contact des européens et leurs virus- dont ils ne partagent pas les protections immunitaires- ces amérindiens  vont tomber comme des mouches. Passant de plus d'un million à quelques milliers!  (du coup, on pouvait leur accorder une âme!) 

     Les Indiens avaient tout de même bénéficié d'un immense avantage: Ils furent tout de même "rangés" dans la catégorie... humaine par le pape Paul III.

    Sans quoi effectivement  Sepúlveda n'aurait jamais parlé du "devoir de les évangéliser ni ne se serait étendu sur leur « péché d'idolâtrie».

    La belle affaire: pour rendre chrétien, il ne faut pas se tromper d'espèce...Validé: ces populations nommées sauvages, primitives apaprtiennent bien au genre humain!

    Deux  optiques s'opposent: la conversion par force (Sepúlveda) ou par conviction (Las Casas) 

    Du coup, Las Casas va devenir devant l'Histoire le défenseur de la cause indienne. " Historia de las Indias" est publié... trois siècles après sa rédaction.

     Bémol: dans le tome III, Las Casas se repent d'avoir effectivement  accepté dans ses jeunes années que les colons soient autorisés à faire entrer leurs esclaves noirs dans les encomiendas américaines. À la suite de cet aveu, il condamnera également cet esclavage, aussi injuste et inhumain que celui des Indiens. MAIS TARDIVEMENT.

    En tous cas, les Indiens étant décimés  et peu adaptés au travail physique, s'ouvre la voie du commerce du "bois d'ébène", ces africains traités comme marchandises.

    Les Portugais pratiquant ce commerce cherchent à se justifier.

    La régression est forte: plus d'âme du tout !  Un, une  esclave n'en a effectivement pas mais des gencives pour juger de la  santé générale de "la bête".

    Il, elle a un prix. Il, elle  est une chose.

    L'esclavage  est aboli tardivement. En 1875 aux USA.

    La question n'est plus de savoir si le sauvage a une âme mais si la force motrice de ces êtres humains importés comme marchandise est bonne.

    Aucune Controverse de Valladolid n'a été signalée à propos des populations africaines esclavagisées...

    Mieux valait ne pas trop théoriser religieusement sur le sort fait à ces humains chosifiés  et tellement utiles avant l'invention du...moteur.

    Utilitaires,  outils de chair et de sang.

    Moteurs humains exportés par millions. ô scandale.

     

                                                            Sylvie Neidinger

     

    #BlogNeidingerEnsauvagementSémiologie

    1) Ensauvagement : terme inacceptable dans la bouche de responsables politiques

    2) Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse

    3)Avant " l'ensauvagement", le mythe du bon sauvage

    4) Le "sauvage" a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    5) Les zoos humains pour exhiber les "sauvages" jusqu'en 1930

     

  • Avant "l'ensauvagement": le mythe du "bon sauvage"

    Imprimer

    Ici, une position supplémentaire...d'analyse du " Kamasutra de l'ensauvagement de la presse " honni par E Macron.

    Soit un angle d'analyse autour d'un vocabulaire qui n'aurait jamais du se trouver dans la bouche d'un responsable gouvernemental.

    Décryptage.  Pour comprendre le terme "ensauvagement "(= humain revenu à l'état sauvage) il faut commencer par

    1) savoir d'où vient cette notion de sauvage appliquée à l'humain.

    2) dès lors revisiter le mythe du "bon sauvage". Puis comprendre  comment passe-t-on du mythe du  bon sauvage de  Dame nature au "sauvage humain de zoo" de la période colonialiste.  

    Enfin dans la bouche d'un ministre de l'Intérieur en ré-ensauvagement. 

    Sauvage est étymologiquement liée à la forêt (silva) Via l'ancien français salvage, du latin silvaticus (« de forêt, forestier »), devenu  salvatǐcus en bas latin. Soit à la  base un animal vivant dans la forêt. Appliqué à l'homme lors des premières confrontations: rencontre avec des individus même pas toujours habillés et rapidement qualifiés de sauvages ou primitifs..

    Extraits d'une excellente synthèse canadienne autour du terme "sauvage".(Canada, bien placé pour en parler avec ses populations autochtones en contact ) : 

    Les expéditions de la Renaissance mettent les européens en  contact avec d'autres "mondes" donnant un descriptif positif d'un état "naturel" contre la "culture", avec au passager le mythe positif de paradis perdu, ou celui de l'âge d'or. Une image qu'ils construisent par les récits de voyage.

    Amerigo Vespucchi (1454-1512) sur les Indien dans sa célèbre lettre intitulée Mundus novus (1503) : Ils n’ont de vêtements, ni de laine, ni de lin, ni de coton, car ils n’en ont aucun besoin; et il n’y a chez eux aucun patrimoine, tous les biens sont communs à tous.  Ils vivent sans roi ni gouverneur, et chacun est à lui-même son propre maître.  Ils ont autant d’épouses qu’il leur plaît […].  Ils n’ont ni temples, ni religion, et ne sont pas des idolâtres.  Que puis-je dire de plus?  Ils vivent selon la nature. 

    "Montaigne en 1580 cite  cette vie brutale et sauvage « qui est propre aux hommes primitifs » (Montaigne, Essais, éd. Villey-Saulnier, II, XII, 478)"..

    Après les écrivains de la Renaissance et leur tradition humaniste qui découvrent, ceux des Lumières valorisent d'autant le "bon sauvage" qu'ils critiquent la colonisation ethnocentrique, les changements sociétaux autour du progrès. 

    Toutefois ces auteurs n'ont jamais été en contact réel avec ces peuples et affabulent, se représentent leur vie supposée "pure",  libres, sensuels, polygames, communistes...

    "Ce type de récit, qui présente des forces et des personnages symboliques, servira aussi à mieux raconter la vie des hommes et à mieux rêver d’un ailleurs pour fuir l’écrasante réalité.   Au XVIIIe siècle, par la fiction du « bon sauvage », des philosophes tels que Diderot, Voltaire et Rousseau chercheront non seulement à critiquer la colonisation ethnocentrique des Européens en Amérique, mais aussi les idées de progrès et de raison au cœur même de l’idéologie des Lumières.

     Inspirés par les nombreux récits de voyages de Vespucci, Colomb, Magellan, et Gama des 16e et 17e siècles, ceux-ci, désireux de poursuivre la tradition humaniste de la Renaissance, interrogeront à travers elle de nouveaux modèles d’hommes et de sociétés.  En comparant leur monde à celui des indigènes tahitiens, brésiliens, voire canadiens, ils feront le procès de l’Europe qui, se croyant supérieure et indépassable, se donne pour mission de civiliser le Nouveau Monde.   Ce Nouveau Monde, que l’on aime dépeindre comme pur, vierge et bienheureux, sera bien sûr une représentation déformée, imaginée et amplifiée de la réalité : en effet, la vaste majorité des philosophes et littéraires n’a jamais même foulé la terre natale des « sauvages »!  Le mythe, synonyme dans ce cas d’invention et d’affabulation, reprend donc ici tout son sens.

    Libres, sensuels, polygames, communistes et bons, voilà les traits communs, mais combien caricaturaux, des habitants de ce « meilleur des mondes ».   *

    Étrangement, les penseurs du XVIIIe siècle se garderont longtemps de vouloir vérifier l’exactitude de ce genre de témoignage, car, on le sait, le « bon sauvage » ainsi présenté sert mieux à réfléchir sur l’homme, sa nature, ses facultés ainsi que sur sa société.  Sans nul doute,  Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) est reconnu pour celui qui a le plus participé à ce mythe par la défense des idées suivantes qui traversent l’essentiel de son oeuvre:

    • « La nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable. »
    •  l’homme, foncièrement nostalgique, a toujours eu besoin de retrouver son passé: le mythe du bon sauvage lui propose l’image rassurante d’un primitif heureux qui vit du fond des âges en parfaite harmonie avec la nature.  Ainsi, ces séduisantes fantasmagories lui permettront d’échapper au réel en voyageant dans des pays imaginaires exotiques et bienheureux.   Offrant d’autres manières de penser et de vivre, cette utopie chère aux philosophes défend la recherche du bonheur individuel et collectif tout en affirmant déjà les valeurs qui seront proposées quelques années plus tard par la devise même de la Révolution française : «Liberté, égalité et fraternité ».   Si elle annonce en quelque sorte le monde rêvé de demain, elle maintient aussi d’anciennes croyances judéo-chrétiennes associées au péché originel : l’homme, rappelle La Bible, aurait connu le paradis, mais l’aurait perdu après avoir croqué la pomme, symbolisant le la connaissance.   
    • La chute, associée au mal, se trouve du coup au cœur même du « mythe du bon sauvage » : en effet, l’Européen « perverti », par sa culture énorme et sa quête incessante de savoirs — on n’a qu’à penser à l’entreprise de L’Encyclopédie —, mais aussi par son goût du luxe, aurait donc signé sa propre perte.   Insatisfaits de cette vision primitiviste, les penseurs des Lumières cesseront d’apprécier le mythe du bon sauvage pour revenir à l’idée de progrès lorsqu’ils feront la découverte et l’observation d’enfants sauvages tels que Victor de l’Aveyron .Ceux-ci firent comprendre définitivement que l’homme, privé de la compagnie des siens, ressemble d’avantage à un animal qu’à l’idéal décrit par les colonisateurs, les missionnaires et les littéraires.   Il va sans dire que les voyages et les écrits de nombreux ethnologues  de la fin du siècle contribueront aussi à briser cette représentation idyllique.    Bref, on aura compris que rien ne pouvait éclipser le Progrès et la Raison, emblèmes tout-puissants de la lutte philosophique de cette période historique éblouissante.

    A suivre, d'autres positions du "Kamasutra de l'ensauvagement" :

    La Controverse de Valladolid : les Indiens ont-ils une âme ?

    Puis les zoos humains coloniaux... 

                                                              Sylvie Neidinger

     

    #BlogNeidingerEnsauvagementSémiologie

    1) Ensauvagement : terme inacceptable dans la bouche de responsables politiques

    2) Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse

    3)Avant " l'ensauvagement", le mythe du bon sauvage

    4) Le "sauvage" a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    5) Les zoos humains pour exhiber les "sauvages" jusqu'en 1930

     

  • Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse !

    Imprimer

    Encore un scandale verbal, comme le Président Macron sait les produire. En déplacement à Clermont-Ferrand, il fustige le "Kamasutra de l'ensauvagement" de la presse en répondant au journaliste Paul Larrouturou du Quotidien :

    "J’ai déjà répondu dix fois à ce truc-là. Ce qui m’importe ce sont les actes, pas les mots (…) Prévenir, arrêter, sanctionner, corriger et donc répondre à la réalité. Avec les commentaires, vous avez fait le Kamasutra de l’ensauvagement, depuis 15 jours, tous ensemble." a-t-il lancé d'un ton ironique à la presse. "Donc je vous laisse à votre Kamasutra. Ce qui m’importe, c’est le réel! Demandez aux gens! Les gens, ils n’en ont rien à faire. Ils veulent qu’on règle leurs problèmes.Et nous, on est là pour régler leurs problèmes"#kamasutra,#macron,#presse,#gjclermont-ferrand,#darmanin,dupond-moretti,vocabulaire: kamasutra

    Ce faisant, il ne  répond pas sur le fond: à savoir pourquoi un ministre- ici Gérald Darmanin emploie un vocabulaire d' extrême-droite?

    Le ministre de la Justice ne venant que donner le point général  de droit (de l'homme) en retour. D'où cet affrontement verbal  inédit de deux membres du gouvernement autour d'un mot de vocabulaire.

    Le désordre  vient  ici certes de la joute verbale au sommet de l'Etat en format "duel" mais  surtout de comprendre que le ministre sarkoziste Darmanin a l'aval implicite du chef de l'Etat pour utiliser le terme "ensauvagement".

    E Macron, dans l'affaire se moque ouvertement  de la presse. Et de facto de la Liberté de la Presse. Cynique en plus par l'usage du terme Kamasutra, ce recensement des mille et une positions de l'amour physique dans l'Inde ancienne . 

    Méprisant de la république. Encore une fois. 

                                      LA POSITION DE E MACRON 

    Bien évidemment cette séquence de rentrée ouvre la campagne électorale présidentielle de 2022 sur des rails fort scabreux autour de la POSITION POLITIQUE du président Macron issu du socialisme, qui nomme Bayrou pour capter le centre, tout en extrême-droitisant son discours pour gagner les voix de la  droite dure : grand écart sportif.

    Pour compliquer ce paysage politique français délétère, les Gilets Jaunes -que ce blog avait identifiés immédiatement comme mouvement de fond et non épiphénomène provisoire- redémarrent demain samedi 12 septembre 2020.

    E Macron attaque  la presse en se moquant ironiquement du "kamasutra"autour du vocabulaire excessif d'ensauvagement. 

    En résumé Emmanuel Macron a  parlé du kamasutra de la presse qui effectivement - c'est son rôle !- aborde un sujet important (ici l'usage du terme ensauvagement ) par mille angles, milles positions.

    Angles journalistiques.

    OR, LES MOTS PRONONCES PAR LES RESPONSABLES POLITIQUES ONT UN POIDS MAJEUR.

                                                                 Sylvie Neidinger

     

    Ce blog ouvre une nouvelle rubrique "Politis Macron: Kamasutra sauvage  anti-presse" qui traitera des attaques contre la Liberté de la Presse, de l'ensauvagement et du poids des mots.

     

    #BlogNeidingerEnsauvagementSémiologie

    1) Ensauvagement : terme inacceptable dans la bouche de responsables politiques

    2) Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse

    3)Avant " l'ensauvagement", le mythe du bon sauvage

    4) Le "sauvage" a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    5) Les zoos humains pour exhiber les "sauvages" jusqu'en 1930

    e

     

    kamasutra de l'ensauvagement.JPG

  • "Ensauvagement", terme inacceptable dans la bouche d'un responsable gouvernemental. Décryptage

    Imprimer

    Quand la réalité d'un pays est éventuellement inflammable, tout responsable gouvernemental  qui se respecte, sérieux ne vient pas jeter de l'huile sur les flammes! 

    La parole politique des dirigeants politiques porte un poids symbolique fort.

    Stigmatiser au plus haut de l'Etat avec la  terminologie du "sauvage" adorée de la droite extrême  fait sombrer dans les heures sombres du populisme.

    Le ministre de la Justice Dupond Moretti ne s'y est pas trompé. Il fustige son "collègue"  le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin issu du sarkozisme.

    [Rappel. Sarkozy: cette présidence qui aboutit à la crise 2005 et ses centaines d'incendies de voitures puis la  non réelection en 2007.]

    G. Darmanin a sorti sa kärcher " Nous assistons à une crise de l’autorité. Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l’autorité de l’État, et ne rien laisser passer », déclare le ministre, avant un  déplacement à Nice sur le thème de l’insécurité.

    Agir contre les comportements aberrants, rétablir la règle de l'Etat (telle  cette crise des Tchétchènes de Dijon qui entendaient faire régner leur ordre) est une bonne chose, stigmatiser en est une autre.

    Employer un terme  de classification du genre humain  du 19ème siècle comme le pratique et le confirme  G Darmanin  n'est pas concevable en 2020.

    Acquitator, le célèbre avocat connait le poids des mots. Intelligent, il comprend les enjeux. Il a réagi.Pourquoi ces joutes verbales au sommet de l'Etat ?

    Doit-on penser que le gouvernement Macron  se sarkozise? Qu'il  usite volontairement du vocabulaire de l'extrême-droite en vue des prochaines présidentielles 2022? 

    Alors, quel jeu électoral dangereux.

    Le terrain est effectivement très chaud. Trop chaud pour ce vocabulaire inflammable.

    "Ensauvagement" est un dérivé du vocable chevènementiste de "sauvageon" dans les années 90.

    Doit-on lire que Emmanuel Macron démarre sa campagne présidentielle autour de cette thématique, en  allant racler le sable sur les terres d'extrême-droite?

    Il est évident que Gérald Darmanin ne peut vivre sa vie vocabulariale gouvernementale sans validation présidentielle. E Macron contrôle la moindre mouche qui vole...

                          EN MEME TEMPS TOUT ET SON CONTRAIRE

    Observation: une répartition des rôles s'est installée EN MEME TEMPS au sein du même gouvernement Castex: Gérald  Darmanin, ministre de l'Intérieur avec sa thématique d'extrême-droite, Eric Dupond-Moretti à la Justice représentant le droit. Dont  le "droit- de-l'hommisme" de gauche. L'ancien avocat connait bien la réalité sociale et signale l'impossibilité ABSOLUE de dire n'importe quoi.

    Emmanuel Macron lui  est entré dans la partie, sans le dire.

    Il joue lui  balle au centre puisqu'il minimise volontairement en parlant d'incivilités pour des... crimes.

    Jean Castex lui réclame d'agir plutôt que parler. 

    Certes mais attention,  certains mots missiles sont eux-mêmes des... actions

    Les idées brunes sont montées dans les années 30 à coup de ...discours.

    Quel jeu électoral dangereux! 

    Si la séquence "linguistique" est volontaire:  c'est du sous-machiavel 

    Si la séquence est involontaire: "quelle pétaudière" aurait dit le Général de Gaulle...

    La séquence divise, affaiblit  La République en Marche. A juste titre.

                                                           Sylvie Neidinger 

     

    Suite : Emmanuel Macron président méprisant se permet d'....ironiser sur le "Kamasutra de l'ensauvagement" en.... attaquant la presse  

    Les policiers craignent une sarkozisation :une politique du chiffre

     

    #BlogNeidingerEnsauvagementSémiologie

    1) Ensauvagement : terme inacceptable dans la bouche de responsables politiques

    2) Kamasutra ensauvagé d'Emmanuel Macron contre la presse

    3)Avant " l'ensauvagement", le mythe du bon sauvage

    4) Le "sauvage" a-t-il une âme? La controverse de Valladolid

    5) Les zoos humains pour exhiber les "sauvages" jusqu'en 1930

     

     

  • Populismes: dont -nouveauté-le populisme...médical!

    Imprimer

    Le fond de l'air du temps a effectivement changé de couleur. 

    Visuel, attesté, lors de l'élection des leaders classés tels, des plus petits pays aux plus grands "populistes". De  la Ligue de Salvini,  à l'actuel président américain, brésilien, philippin...

    Montée en Europe avec ses leaders élus. Montée au niveau mondial.

    En Suisse, France comme ailleurs,  les petits villages votent parfois  à 20 voire 40% (parfois plus) pour ces tendances.

    Dans le même temps, on constate combien le XXIème siècle détricote ce que le XXème avait institué: la  gestion juridique globalisée du monde. La création des règles internationales pour que les guerres mondiales ne se reproduisent plus. Au XXème de  nombreux pays se dégagent des tutelles coloniales. Le droit international régit le monde.

    Le XXIème siècle voit un retour avec le flou juridique,  la réoccupation néocoloniale directe ou indirecte par interventions guerrières, pression sur les ressources, (Irak , Libye, Syrie...) Moyen-orient riche en gaz et pétrole très impacté. Entre autres.

     

                             POPULISME: FONCTIONNEMENT DU NOUS/VOUS

    Le populisme tient de cette tendance globale qui consiste à refuser la règle juridique. "Ce que je/nous pense/ons doit tenir pour règle" " ce que je/nous  pense/ons doit être". Nous étant le groupe qui pense comme moi.

    La caricature des règles molles est extrême avec Donald Trump. Car ce leader populiste pense 5 minutes après le contraire de ce qu'il pensait 5 minutes avant. 

    C'est un monde "hors la loi" au sens premier du terme. Or la règle juridique  existe toujours de fait

    Dès lors, les populistes ont beau jeu de se victimiser si leurs desiderata ne sont pas pris en compte. Ils prennent la foule à témoin. Et attaquent férocement en se disant victimes.

    La foule en 2020 est facile à joindre par la numérisation qui touche chacun autour de la planète (média , mobiles, réseaux sociaux...)

    Observation, dans ces discours le Nous s'oppose presque systématiquement au VOUS.

     

                                        POPULISME MEDICAL

    Le populisme est allé jusqu'à se nicher là où on ne l'attendait strictement pas: au coeur du débat scientifique.  Avec la crise covid est effectivement  né le populisme médical, à Marseille autour du Pr.Raoult. Adoubé, il est vrai par un grand populiste, le président twitteur Trump, qui conseille d'avaler de l'eau de javel pour se laver du virus. Pour se purifier presque.....

    Le  promoteur de la fameuse- et devenue vedette hydroxy-  prit à témoin la population de ses algarades pseudo-scientifiques. Le débat a ainsi rejoint des rivalités nauséabondes de OM contre PSG,Marseille/Paris. 

    Marseille étant en l'espèce tous les Marseille de France du moindre bar et petit village. Voire au delà.. 

    Le médecin coche toutes les cases de la définition du populisme. Il se pose en victime et attaque sec.  Le mécanisme fonctionne à plein. Lors de son audition à l'Assemblée, il a nommément désigné. Sale période brune.

    Martin Hirsch, le DG de l'HPHP (Paris...)  attaqué sec par le trublion  vient de répondre par un livre où il redéfinit cet état de ..l'impensé politique.

    En venant présenter son ouvrage, réflexion sur la crise intitulé  "L'énigme du nénuphar" (Stock) à la radio Le gestionnaire de l'hôpital parisien rappelle les lignes du populisme.

    Le directeur de l’AP-HP a également fait le point sur les discours de certains professionnels de santé à l’antenne, y compris le Pr Raoult. “Mes blessures individuelles, tout le monde s’en tape et je cherche pas à savoir si je suis blessé ou en colère. En revanche, on a chacun des responsabilités dans les discours qu’on fait passer”, a poursuivi Martin Hirsch. "Je pense que nous avons intérêt à tirer des enseignements, mesurer le fait qu’une parole au micro sur les jeunes, les masques, l'hydroxychloroquine a un impact majeur. Ces paroles contribuent à l’évolution de l’épidémie."

    Et d'enchaîner, sans le nommer, sur le Pr Raoult : “Il utilise les vieilles ficelles complotistes. 'Tous vendus sauf moi', la pensée par identification, etc. En période de crise, on a envie d’un bouc émissaire, de solutions faciles”. “Jusqu’à présent, la science était une sorte de rationalité. Quand elle devient elle-même irrationnelle et utilise les recettes du populisme - faire semblant de se différencier, faire croire à des recettes miracles - c’est quelque chose de nouveau. On a vu des dérives individuelles, des prix Nobel dire qu’ils pouvaient soigner le pape avec de la papaye quand ils avaient Parkinson. On a jamais vu, comme ce printemps, une pénétration aussi forte sur les comportements de l’attitude de certains scientifiques”, a-t-il encore lâché.(egora.fr)

    Par extraordinaire, l'inventeur du  populisme médical  n'hésite pas à faire appel aux Tribunaux ( encore une occasion de médiatisation)

    Le Dr Raoult a effectivement porté plainte contre Martin Hirsch ! Lequel répond par un ouvrage de perspective plus large de la crise.

    Les processus de bouc-émissaire mis en oeuvre par les populismes sentent décidément  un vent mauvais.

                                                          Sylvie Neidinger

    #covid,martin #hirsch,bouc-missaire,processus de bouc-émissairisation,#raoult,#populisme,populisme médical

    Note: 

    Le terme de POPULISME PENAL commence à être cité en été 2020

    https://www.europe1.fr/societe/plaintes-sur-la-gestion-du-coronavirus-pas-un-populisme-penal-mais-une-recherche-de-verite-3979438

    https://www.francetvinfo.fr/sante/drogue-addictions/amende-forfaitaire-pour-usage-de-stupefiants-du-populisme-penal-pour-le-syndicat-de-la-magistrature_4091181.html

    Source du terme :

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-idees/le-populisme-penal

    "Didier Fassin, dans son livre d’anthropologie du châtiment, publié au Seuil sous le titre Punir, une passion contemporaine, reprend l’expression de « populisme pénal ». Lequel est d’autant plus profitable qu’il permet de maquiller ses échecs en matière de progrès social. Car dans une époque d’accroissement des inégalités économiques et de montée de l’insécurité sociale (R. Castel) la désignation de boucs-émissaires et la focalisation sur l’immigration illégale et la petite délinquance servent, entre autres, à éluder la question sociale et la demande de justice.

     

  • Bienvenue noble Adèle!

    Imprimer

    Adèle est un prénom dérivé du germanique Adal qui signifie noble. Il concerne la zone concentréenord/est de la France  et au delà Belgique, Allemagne, dans ses racines.

    Adal en 2020 reste d'actu  la noblesse d'esprit, de comportement, le panache...

    Sainte Adèle est honorée le 24 décembre. Elle fut une abbesse bénédictine allemande du VIIIeme siècle à Pfalzel (Trèves)  : "Fille de Dagobert II, elle est la grand-mère de saint Grégoire d'Utrecht qui fut l'un des plus dynamiques disciples de saint Boniface, l'évangélisateur de la Germanie. A la mort de son époux, elle se fit religieuse et fonda l'abbaye de Pfalzel dans le diocèse de Trèves. Elle en fut l'Abbesse réputée et respectée.

    Deux autres Saintes Adèle existent liées au Brabant Wallon  :

    Adèle d'Orp-le-Grand (+ 670 ou 700) ou Adilie ou Adile ou Adilia, abbesse d'Orp-le-Grand dans le Brabant wallon ,fêtée le 30 juin.

    Adèle de France, fille du roi de France Robert II et de Constance d'Arles, épouse de Baudouin V comte de Flandre, sanctifiée sous le nom de Sainte Adèle de Messines (Ypres Belgique).

    Bienvenue sur Terre, boubou. Adèle.

                                                                        Sylvie Neidinger

  • Ignominie: Hiroshima

    Imprimer

    Odieux recours à la bombe nucléaire il y a 75 ans par les Etats-Unis d'Amérique contre le Japon. 

    140 000 morts.

    "Les irradiés avançaient les bras devant, la peau tombant comme des stalactites"

                                                           SN

    https://www.lefigaro.fr/international/le-japon-se-recueille-pour-les-75-ans-de-la-premiere-bombe-atomique-a-hiroshima-20200806

    https://www.francetvinfo.fr/monde/japon/hiroshima/temoignage-je-veux-juste-quun-tel-acte-aussi-cruel-ne-se-reproduise-pas-75-ans-apres-la-bombe-nucleaire-lachee-sur-hiroshima-un-rescape-se-souvient_4067823.html

  • Hermine de Clermont-Tonnerre, Amédée de Lausanne

    Imprimer

    Déconfinement mortel. Hermine de Clermont-Tonnerre, jet-setteuse parisienne, mère de famille, a emprunté la moto d'un tiers, subi un accident.

    La princesse aristo-rock est décédée.

    Elle portait le titre pontifical de princesse accordé à sa famille. Elle était  duchesse.

    Une longue histoire se trame derrière un titre.

    La  Maison  de Clermont [motte castrale proche du lac de Paladru, à  Chirens] devenue de Clermont-Tonnerre compte parmi l'aristocratie la plus ancienne de France.

    La lignée commence par un baron Siboud 1er:  famille noble française subsistante d'extraction chevaleresque, dont la filiation est prouvée depuis la fin du XIᵉ siècle qui obtient un titre ducal en 1775.

    Cette lignée  est une histoire Dauphinoise et de Lausanne. Finalement très ...religieuse.

    En effet la famille de Clermont-Tonnerre compte deux... saints, saint Amédée de Clermont, seigneur d'Hauterives et son fils, saint Amédée de Clermont, seigneur d'Hauterives et prince-évêque de Lausanne au XIIème siècle.

    Egalement 26 abbés, 18 abbesses, 59 religieuses, 12 évêques et archevêques, un cardinal, maréchal de France etc.

    Hermine de Clermont-Tonnerre avait d'ailleurs baptisé son fils du prénom de Calixte. ...Comme son ancêtre, le pape Calixte II (wiki) ."Cet homme, dont le vrai nom était Gui de Bourgogne avant son intronisation comme souverain pontife, avait pu devenir pape grâce à Siboud II (fils de Siboud I) et son armée payée à ses frais qui avaient choisi de l'installer à Rome à la place de Bourdin dit Grégoire VIII. En remerciement, le nouveau pape avait accordé aux Clermont-Tonnerre le droit d'utiliser les armoiries papales (des clefs croisées) et la devise de Saint-Pierre sur le blason familial." 

    Une histoire familiale localisée dans l'espace et dans le temps. Dans la région rhône-alpine au sens large.

                                                                                       Sylvie Neidinger

    isère,paladru,chirens,siboud 1er,siboud ii,calixte ii,hermine de clermont-tonnerre,#lausanne,amédée de lausanne,princesse arsito-rock

     

  • "La promenade des masques" Texte de Jean Loret (1655)

    Imprimer

    A propos de masques....

    Ici, ceux du divertissement, de l'inversion sociale. Jour de Mardi Gras à Paris, jour des masques carnavalesques diversifiés.   En Belgique à Binche existe un Musée dédié au Masque.

    Sans oublier les masques de théâtre grecs, les masques rituels...

    Ici artistiques,  à partir de ...bidons.

    Le masque médical destiné à une population complète et porté  sans restriction de temps n'était pas encore inventé.

                                                                       Sylvie Neidinger

    « Mardy, multitude de Masques,
    Qui ridicules, qui fantasques,
    Qui portans sur eux maint trézor,
    Qui brillans de perles et d'or,
    Qui vêtus de riche écarlate,
    Qui de canevas, qui de nate,
    Qui de cuirs, qui de velours raz,
    Qui d'habits blancs, qui d'habits gras;
    (Jusqu'au nombre de quatre mille)
    Etant sortis de la Ville,
    Les uns ressembloient à des Chinois,
    Des Margajats, des Albanois,
    Des Amazones, des Bergéres,
    Des Païzanes, des Harangéres,
    Des Clercs, des Sergens, des Baudets,
    Des Gorgones, des Farfadets,
    Des vieilles, des sainte-ny-touches,
    Des Jean-doucets, des Scaramouche,
    Des Gens à cheval, dos-à-dos,
    Des Scarabambombillardos,
    Et (ce qui cauzoit des extazes)
    Des carosses couverts de gazes,
    Après qui couroient les enfans,
    Et des chariots trionfans
    Tous remplis de tendres pucelles,
    Ou du moins, qui se dizoient telles.
    Pour voir tant de diversitez
    Qui brilloient de tous côtez,
    Les Bourgeois quittoient leurs négoces,
    Et plus de six mille carosses
    Tant de satin, que de velours,
    Ce jour mesme allèrent au Cours,
    Non pourtant, au Cours de la Roine,
    Mais en celui de Saint-Antoine. [...]
    Durant tant de déguizemens,
    De jeux, de divertissemens,
    D'aubades et de sérénades,
    De Momons et de Mascarades,
    Qui couroient comme dains,
    Un de nos plus sages Mondains,
    Un des bons esprits que l'on sçache,
    Sçavoir est Monsieur de l'Esclache,
    Le Dimanche, Lundy et Mardy,
    Aussi vray qu'il est Samedy,
    Expliquoit avec éloquence
    Des matiéres de conséquence
    A des Gens-de-bien et d'honneur,
    Les Commandemens du Seigneur,
    Que les seuls pécheurs trouvent rudes,
    Le Pater, les Beatitudes,
    Dont discourant moralement
    Il tiroit maint docte argument
    Pour faire en ce noble exercice
    Triompher la vertu du vice.
    Quoiqu'il semble qu'avec raizon
    Chaque chose aye sa saizon,
    Et qu'assez rarement l'on voye
    Les Sermons mêlez à la joye,
    J'aprouve son saint procédé,
    Et je suis trés-persuadé
    En faveur de ce Personnage,
    Qu'il agissoit en homme sage,
    Au mesme temps que presque tous
    Sembloient agir en hommes fous. [...]
    Fait au mois de Février le treize
    Par moy nommé Jean, et non Blaize. »

    Ce texte du XVIIème siècle fut rédigé le 13 février 1655 par Jean Loret .

    L'auteur est par ailleurs considéré comme un des précurseurs du journalisme, car inventeur d'une gazette hebdomadaire rédigée en vers. Puis imprimée.

    (wiki)"Loret eut l’idée d’adresser chaque semaine à Marie d'Orléans-Longueville, devenue plus tard duchesse de Nemours, une gazette en vers distribuée d’abord sous la forme de copies manuscrites, puis, à partir du , imprimées à un petit nombre d’exemplaires, sous le titre de Lettre en vers à Son Altesse Mlle de Longueville, comprenant la politique, le théâtre, la littérature, les divertissements de la cour, les commérages des rues. Loret rédigeait ainsi 700 à 800 vers chaque semaine sur les faits survenus qu’il fit imprimer sous le titre de La Muze historique (Paris, 1650-65, 3 vol. in-fol. ; nouv. édit., Paris, 1857, 4. vol. in-8°). *

     

     

                                                                               COVID 19

  • Mascarade sans masque

    Imprimer

    Les propos de la candidate Agnès Buzyn deux jours après sa défaite, le 17 mars dernier, en plein début de confinement ont totalement affolé la population.

    Vexée de n'arriver que 3ème lors du premier tour des municipales, elle sort le lance-flamme verbal. Elle dit se retirer "en raison de la situation sanitaire et dans les hôpitaux ».« C’est ma part de liberté, de citoyenne et de médecin. » L’avait-elle donc perdu, ce libre arbitre, durant son aventure électorale ? Ses propos le laissent deviner. « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée. »(citation)

    Elle créé elle-même un véritable "bad buzz" puisque Agnès Buzyn  accuse le gouvernement auquel elle participait au premier plan en tant que Ministre de la Santé, d'avoir su et pas agi, laissant la France dans un  moment de sidération face à une telle dualité. En résumé, elle s'accuse...elle-même ! La séquence est lunaire.

    Elle déclenche un tollé général.

    Le corps médical qui n'a pas été protégé par les masques manquants, qui a vu des décès dans ses rangs, a immédiatement porté plainte devant la CJR contre elle et le gouvernement.

                      PAROLE POLITIQUE GIROUETTE DEVALORISEE

    Pour le second tour, en mai, alors qu'elle... repart en campagne, la candidate parisienne rétropédale et se contredit. Elle regrette d'avoir utilisé le terme "trop fort" de mascarade.

    D'une part, le mal est fait: elle n'est pas une gamine mais Ministre de la Santé en période de pandémie puis candidate. Elle devra s'expliquer.

    D'autre part le terme de mascarade n'était pas seulement  trop fort mais juste...ignominieux dans la situation épidémique. D'autant que les masques MANQUAIENT. On reprend ici la définition précise:

    #mascarade,agnès #buzyn,#coronavirus

    En période covid-19, comparer la situation à  un "défilé de personnes déguisées et masquées" est improbable. 

    Le divertissement de la Maschera d'origine italienne se meut, historiquement en ballet de cour, les aristocrates adorant se montrer et se déguiser. On a encore   une image, au 21ème siècle contemporain, de ce divertissement.... le carnaval de Venise!  En bonne inversion sociale (= carnaval) tout un chacun peut jouer ce jeu du déguisé (souvent en habits 17ème)  se pavaner caché derrière un masque.

    Une mascarade est aussi, dans la définition étymologique, un déguisement étrange, une comédie hypocrite et TROMPEUSE.

    Effectivement...TROMPEUSE là est le problème.

    Il est certain que Agnès Buzyn, médecin, semble s'être fourvoyée en politique (par orgueil?)  Avec cette mascarade, elle représentera probablement devant l'Histoire le degré zéro  de la parole politique crédible. 

    Les soignants qui lui demandent des comptes par voie judiciaire ne vont certainement pas se contenter de ses regrets d'avoir usité cette terminologie méprisante, décalée, odieuse, contradictoire.

    Tout simplement parce qu'un responsable politique de premier plan-ici Ministre de la Santé, en période pandémique de surcroît- ne peut PAS dire n'importe quoi, puis s'en excuser. Tellement facile.

    Que dire dès lors de l'affirmation récente de Emmanuel Macron annonçant qu'il n'y a jamais eu de problème de masque !? Ce qui est faux rétorquent les soignants.

                                              Sylvie Neidinger

                          

                                 COVID 19

  • Victor Schoelcher déboulonné

    Imprimer

    Alors que la Préfecture de Martinique retire une affiche covid-19 pro-distanciation sociale qui fit scandale car pouvant être lue comme raciste cette semaine et  s'excuse, l'actualité s'échauffe autour de la thématique de ...l'esclavage..

    Deux statues de Victor Schoelcher se voient vandalisées, détruites le 22 mai dernier en mémoire du 22 mai 1848  date de la fin de l'esclavage en Martinique. Le décret d'abolition de l'esclavage étant lui signé à Paris le 27 avril, porté par le dit Victor Schoelcher. Profession: journaliste.

    Une ville de Martinique et un bibliothèque portent d'ailleurs son nom. Les militants qui revendiquent cette destruction veulent rebaptiser la ville du nom d'autres intervenants ayant lutté contre l'esclavage: Franz Fanon, Simeline Rangon etc..

    Certains, en Martinique  dénoncent la trop grande importance  accordée au journaliste au dépend d'autres acteurs, notamment "noirs" pour utiliser ce terme.

    Rappel : le normand Pierre Belain d'Esnanbuc part en expédition en 1625. Il prend possession des îles pour lui-même et pour la France  en chassant les Espagnols de la zone. Martinique le 15 septembre 1635, il aborda avec 100 hommes pourvus de tout ce qui était nécessaire pour former des habitations sur la côte occidentale de l’île, dans l’endroit nommé le Carbet, à 2 kilomètres environ de l’emplacement où s’éleva plus tard la ville de Saint-Pierre.

    Principe de la colonisation: la terre est supposée vierge mais la population autochtone ...indienne décimée. Une économie s'installe au profit de planteurs dits créoles  (béké terme à l'origine incertaine. Toutefois "blanc" se dit beke chez les Ibo) et d'une main d'oeuvre dite "noire" en esclavage.

    wiki"L'esclavage avait déjà été aboli en France, pendant la Révolution française le 16 pluviôse an II, puis rétabli par Napoléon Ier par la loi du 20 mai 1802. Victor Schœlcher, nommé par Lamartine président de la commission d'abolition de l'esclavage, est l'initiateur du décret du 27 avril 1848 abolissant définitivement l'esclavage en France."

    Lorsque cesse l'esclavage curieusement et comme pour Haïti, les anciens propriétaires d'êtres humains sont... indemnisés. Pas les victimes... Problème....

    Une situation que de jeunes activistes dénoncent avec virulence. 

    MAIS.  Le "mais" est important. Venir relire le XIXème siècle avec les yeux de 2020 c'est faire de histoiro-centrisme déplacé. D'ailleurs en Martinique combien sont descendants des anciens maîtres par ailleurs. Le sang commun des anciens maîtres et esclaves coule dans les veines!

    Autre chose: un  activiste, un indigéniste  de 2020 n'a RIEN à voir avec un esclave d'hier. Il vit dans une autre société et ne peut surjouer en endossant un habit qui n'est pas le sien. La lourde problématique de l'esclavage est commune à tous. 

    Pour revenir à Schoelcher, certains écrits de  George Sand amie de Schoelcher sont juste illisibles aujourd'hui, racistes. Datés. On ne peut en 2020 revenir faire le procès a posteriori

    Avec un regard de 2020, Schoelcher a effectivement tout faux :

    (wiki) "Le discours abolitionniste de Schœlcher évolue au cours de sa vie. En 1830, dans un article de la Revue de Paris, « Des Noirs »10, après avoir fait une description terrible de la situation des esclaves, et montré comment l'esclavage transforme ces hommes en brutes, il se prononce contre l'abolition immédiate, car pour lui, « les nègres, sortis des mains de leurs maîtres avec l'ignorance et tous les vices de l'esclavage, ne seraient bons à rien, ni pour la société ni pour eux-mêmes » ; « je ne vois pas plus que personne la nécessité d'infecter la société active (déjà assez mauvaise) de plusieurs millions de brutes décorés du titre de citoyens, qui ne seraient en définitive qu'une vaste pépinière de mendiants et de prolétaires » ; « la seule chose dont on doive s'occuper aujourd'hui, c'est d'en tarir la source, en mettant fin à la traite »"

    Pourtant Aimé Césaire, le chantre de la négritude, immense intellectuel auteur du "Discours sur le colonialisme" l'a valorisé !

    L'écrivain Patrick Chamoiseau ne s'y trompe pas " L'ennemi n'est pas Schoelcher mais le Schoelchérisme" affirme-t-il dans son tweet.

    Capture.JPG

    Où l'on apprend, au passage que la Martinique a toujours  un ...ennemi ! Une blessure mémorielle ouverte.

                                          COUP D'ECLAT ERRONE

    Le passé n'est pas digéré. Mémoire de l'esclavage encore vive.

    Pourtant l'historien et militant politique des années 60/70  Gilbert Pago désapprouve l'acte inutile  de démolir des statues,  baptisé "coup d'éclat erroné'. Il replace la perspective historique:"Les historiens-chercheurs de Martinique (parmi lesquel-le-s je me place) eurent cependant à mettre en lumière que la disparition du statut juridique d’esclave reste l’aboutissement de plusieurs éléments diversifiés ; éléments que nous ne devons pas opposer mais appréhender comme systémiques (c’est à dire complémentaires voire interdépendants).
    Sur les deux-cent vingt-trois ans du système esclavagiste chez nous (1635-1848), les 59 dernières années, de 1789 à 1848 ont vu s’accélérer les insurrections d’esclaves entre Saint-Pierre en août 89 jusqu’à Gradis en 1847, en passant par les révoltes nombreuses de 1791-1792, les révoltes de Compère Général Fayance en 1794, les tentatives de Tiberge et de Fourne en 1795, les séditions du carnaval de 1797, la révolte de Kina en 1800, la révolte de Basse-Pointe de 1809, la révolte de septembre 1811 à Saint-Pierre, le soulèvement du Lamentin en 1820, la révolte partie du Canari cassé au Carbet de 1822, la révolte de Saint-Pierre de 1831, l’affaire de Spoutourne à Trinité en 1831, la sanglante répression de Fonds Massacre à Grand-Anse (Le Lorrain) en 1833. C’est essentiel pour nous de connaître tout cela, mais ce n’est pas sûr que tous, nous nous attachons à les connaître à fond et à les méditer."

    La Justice est saisie sur les actes délictueux, revendiqués de destruction de statue. Malheureusement, les activistes trouveront gloriole à se voir inculper...

    La mémoire historique reste un enjeu majeur. Qui connait le Chevalier Saint Goerges, autre Mozart...noir? Des étudiants de Lille veulent absolument le faire connaître! A juste titre.

                                                                Sylvie Neidinger

    #martinique,bbekké,schoelcher,franz fanon,histoiro-centrisme,esclavage,statues,aimé césaire,patrick chamoiseau,négritude,schoelchérisme,préfecture,gilbert pago

     

  • Bordeaux: scandale de l'église Saint-Jacques devenue entrepôt-garage

    Imprimer

    Une église du XIIeme siècle- on dit bien DOUZE- soit datant de  1120 est en danger extrême à Bordeaux.

    Une incurie. Un collectif nommé Collectif 1120-Eglise Saint-Jacques mené par un historien Guilhem Pépin essaie de faire bouger les lignes.

    Elle appartient à un particulier et se trouve dans un état lamentable.

    L'hôpital-prieuré sur la route Saint-Jacques de Compostelle sis rue du Mirail est caché de la vue du public.

    Architecture originale,  objet de publications:

    https://www.persee.fr/docAsPDF/bulmo_0007-473x_2015_num_173_1_12254.pdf

    Pourtant en extrème  danger. La clef de voûte s'est écroulée. Qu'ont-fait les maires successifs de Bordeaux??? 

    https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/bordeaux_33063/bordeaux-historien-se-bat-sauver-une-eglise-12e-siecle-transformee-garage-voiture_33635459.html

    Le collectif réclame une aide. ..collective pour 1120.

    L'incendie de Notre-Dame de Paris a montré combien le bâtiment appartient finalement à l'humanité.

    Même chose pour  Saint-Jacques de Bordeaux!

                                          Sylvie Neidinger

     

    bordeau,collectif 1120-eglise saint-jacques

    bordeau,collectif 1120-eglise saint-jacques

     

  • 1528: épidémie de danse à Strasbourg, épidémie sans virus biologique!

    Imprimer

    La planète vit depuis plusieurs mois avec un vocabulaire médical  collectif: pandémie, épidémie...Qu'en est -il exactement ? 1518,jean teulé,épidémie de danse à strasbourg,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,john waller,peste dansante

    Les épidémies ne correspondent pas  à  la seule  contagion biologique, celle qui normalement répond à la définition communément admise d'une affection contagieuse.

    De véritables transes sociales passées ont jalonné notre histoire.

    La contagion épidémique psychiatrique existe aussi.  Psycho-sociale, en fait. 

    A classer probablement comme un trouble neuro-psy mais collectif. Avec parfois des tremblements potentiellement  assimilés à un état de mal épileptique pouvant  s'avérer être des crises non épileptiques psychogènes (CNEP) Là encore.... collectives ? Ils sont en tous cas ainsi décrits " des individus qui tremblent, au sol".

    L'écrivain Jean Teulé  a remis au  jour une ancienne transe "plus folle que la fiction" apparue au XIVème siècle à Strasbourg. Un trauma collectif se traduisant par une épidémie de danse...à en mourir. Une manie dansante, jusqu'à 1518,jean teulé,épidémie de danse à strasbourgl'épuisement. L'auteur  tire  de cet épisode un format romanesque  "Entrez dans la danse" chez l'éditeur Julliard. 

    Les faits: en plein épisode de famine, deux mille personnes dansent en place publique. Probablement une réaction physique, somatique à l'angoisse et au désespoir.

    Cette chorémanie a été observée en  Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Alsace et Lorraine (Metz) entre la XIVème et le XVIIIème:  

    1518,jean teulé,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,épidémie de danse à strasbourg"Plusieurs manifestations importantes de manie dansante ont été répertoriées au cours des siècles, notamment le  à Erfurt, le  aux Pays-Bas et/ou à Aix-la-Chapelle, en 1417 et 1418 en Alsace, et en 1518 à Strasbourg, où elle aurait concerné les femmes (voir l'article Épidémie dansante de 1518). D'autres cas furent répertoriés à travers toute l'Europe comme aux Pays-Bas, à Cologne, ou à Metz."(wiki)

    L'hystérie collective touchaient hommes, femmes et enfants qui continuaient à se tortiller à terre si tombés. La mort pouvait s'ensuivre pour motif  d'accidents cardio-vasculaires, de déshydratation.

                                         DANSE DE SAINT-GUY 

    La religion catholique a donné comme à son habitude sa réponse autour des Saints guérisseurs et protecteurs. La chapelle de Saint-Guy (Vitsgrotte) à Saverne dans les Vosges accueillait  en pèlerinage  les malades atteints de cette affection dansante. Y étaient pratiqués des exorcismes  (contre le diable évidemment)  au point d'inquiéter les autorités religieuses par leurs excès.

    John Waller  étudia cette épidémie de transe collective alsacienne (Edition La nuée Bleue)

    La manie questionne probablement  le rapport entre le corps et le pouvoir (pouvoir politique ou médical) 1518,épidémie de danse à strasbourg,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,john waller,peste dansante,école de tanzanie,épidémie de rire jean teulé,neuro-sciences,souris,famines,mal du diable,morzine,shakespeare,tanzwout

    Thomas Laurent, un  " you tubeur historien" raconte cet épisode strasbourgeois. Les commentaires sur son site  sont marrants tels:  "Strasbourg: premier Teknival de France" ou " les Strasbourgeois savent enfin sur quel pied danser.."

    S'agissait-il d'une intoxication à l'ergot de seigle (famine = mauvais pain, grains de seigle contaminés)  type LSD? Pas certain.

    William Shakespeare nommait  ces événements"The Dancing plague", la peste dansante.

    L'art s'est emparé du thème des dénommées"danses macabres". Les représentations peintes  correspondaient donc bien à une réalité d'époque. Dès lors  pas seulement  issues du seul imaginaire artiste! 

    Les mécanismes exacts des ces  épidémies psycho-sociales sont indéterminés.

    Les bords du Rhin ne furent pas les seuls touchés. On note   d'autres cas documentés dont une épidémie de rires (!)  en Tanzanie. Mais aussi  Madagascar, Abyssinie (Tigretier)  Italie, Haute Savoie ...

    La Tarentelle italienne  est une  danse bien nommée car issue d'une fureur dansante (XVème): le  tarentisme des Pouilles. Il est expliquée par la population comme lié à  la "morsure de la tarentule". Bien décrit par les... ethnologues ( Di Martino)

    Une chorée épidémique baptisée ramaninjana fut signalée à Madagascar  en 1853. En cause? Une insatisfaction liée à la venue de missionnaires qui perturbent les modes de pensée: réactions convulsionnaires et mission d'outre-tombe (obéir à une Reine décédée) pour rétablir les anciens us.

    1962. Une épidémie de ....rire agite la  Tanzanie. Elle démarre dans une école de Kinshasa. 95 des 159 filles touchées. Cela s'est propagé durant 18 mois. Au final 14 écoles fermées, plus de 1000 individus "infectés".

    La France aussi assez récemment ( Royaume de Sardaigne à l'époque) : le mal du diable touche..Morzine de 1850 à 1860.

    Les couleurs peuvent avoir une influence: souvent le noir ou le rouge, attirance  ou aversion au point de déchirer les vêtements avec violence.

    La FAMINE  semble un facteur explicatif majeur qui rejoint les dernières recherches en neuro-sciences. Vous carencez l'alimentation de souris de certains apports précis, elles développent des comportements atypiques (femelle qui mange ses petits  etc..)

    La famine liée à un contexte anxiogène collectif semble mener à ces comportements dérangés. Affaire à  suivre... par la voie de la recherche scientifique probablement.

              EPIDEMIE: LA TERMINOLOGIE MEDICALE S'APPLIQUE BIEN ICI

    Le terme "épidémie" devrait concerner stricto sensu  uniquement  une propagation infectieuse contagieuse (type coronavirus). Or, ici  on parle d'épidémies de danse, de rire, d'aversion aux couleurs, aux missionnaires!

    Ces "fureurs"  sont pourtant bien classées par le monde médical comme "épidémiques". Logique: elles tiennent de réactions psycho-somatiques, psychiatro-neurologiques.

    La même "vocabularia"  médicale  s'applique à juste titre à ces manifestations psycho-sociales d'angoisses existentielles souvent en contexte de privation alimentaire.

    Pour la médecine -sous réserve- il n'y a pas d'âme sans corps ni de corps sans âme chez l'être humain vivant.       Chez les souris aussi....

     

                                                 Sylvie Neidinger

    (photos capture)

     

    1518,jean teulé,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,épidémie de danse à strasbourg

     

     

    1518,jean teulé,épidémie de danse à strasbourg

     

    1518,épidémie de danse à strasbourg,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,john waller,peste dansante,école de tanzanie,épidémie de rire jean teulé,neuro-sciences,souris,famines,mal du diable,morzine,shakespeare,tanzwout

    1518,épidémie de danse à strasbourg,vitsgrotte,saverne,danse de saint-guy,john waller,peste dansante,école de tanzanie,épidémie de rire jean teulé

       COVID 19

  • Si, si...SARS-CoV-2 traverse bien la frontière du Röstigraben !

    Imprimer

    A l'heure où tous les pays entament le déconfinement, un  article du Temps n'est toujours pas digéré. Publié le 23 mars  rédigé par Laure Lugeon, intitulé " Le confinement marque une frontière culturelle en Suisse"röstigraben,article,journal le temps,#confinement

    On y décrit une Suisse supposée écartelée entre son désir de se confiner impérativement( = Suisse romane) et son nord dit germanique qui refuserait arguant de  sa légendaire auto-discipline.

    Les hommes politiques helvètes bien évidemment  perdus aux centres de ces mouvements centripètes !

    Un historien Olivier Meuwley  est même appelé à  grand renfort  de...préjugés :"dans la culture germanique, on présuppose que la responsabilité individuelle entraînera la responsabilité collective. Une vision étrangère à la culture du Sud, où l’ordre est censé venir d’en haut.»

    Diantre.

    En Sud- Suisse c'est connu, on "adolâtre "et idolâtre  l'Etat fort auquel  il faut obéir illico-presto et derrière qui on se cache, on se protège (un peu comme dans l'hexagone voisin) 

    En plus ...on se  bizouille  beaucoup en Sud-Suisse. Un second historien  confirme. Mickael  Hermann dirige même un institut de recherche en zone germanique: il sait donc  de quoi il parle..... "Il est frappant d’observer que le coronavirus a une géographie culturelle. Et si c’était le fait d’un rapport à l’autre différent? Les habitants des pays latins sont plus tactiles, ils observent moins de distance sociale que dans les pays germaniques"

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinementC'est tellement tactile ces Helvètes du midi.  Cela adore le confinement. Idéal, le confinement car en plus,   cela donne une belle excuse pour   ne pas pratiquer le sport à outrance. (Evidemment! Ils  sont tellement occupés à se bizouiller, se bécoter,  s'approcher dangereusement les uns des autres au bord du lac  qu'ils ne peuvent courir!)

      C'est culturel je vous dis.

    Du côté germain du fossé-rideau du Rösti, on se touche peu et  on pratique tellement le sport  (pour digérer les Rösti???) qu'on ne peut accepter de se voir  confiné contre Covid-19.

    Vrai ! Il faut du grand air frais pour le poumon Nord-Suisse. Ainsi, SARS-Cov-2 n'ose même pas y entrer....Le poumons latin lui aime la respiration intérieure, confinée, c'est connu. A Genève, on pratiquait même le spiritisme en bande autour de tables au XIXème. En intérieur, évidemment.

    On a l'air que l'on mérite.

         HELVETIE: MIDI, SEPTENTION OU SYNTHESE?

    Cet article du Temps est formidable. J'ai mis un mois et demi pour le digérer, bien qu'ayant beaucoup d'affection pour lui.

    En plus de  lumineuses affirmations  historiques, une explication géographique  est proposée. Toute aussi subtile et docte: la Suisse serait en fait un mélange du nord et du sud de l'Europe ! Cette affirmation  de sciences politiques,  révolutionnaire est nobelisable!

    ô découverte.. Il est donc écrit que la Suisse  serait   la synthèse entre l'Allemagne et la France ou  l'Angleterre et l'Italie. Pourtant,  c'est pas pareil comme pays (Allemagne/Angleterre, France/Italie). Mais ici  dans ces affirmations  (oui, ya, si, yes ) c'est pareil: c'est tout du "nord/sud".

    Donc comprenons que du côté froid, nuageux, brumeux de la Frontière Pomme de Terre Rötie tout le monde possède un libre arbitre personnel sportif non tactile et  tellement gonflé  que la confiance doit automatiquement  régner. Chacun faisant bien  ce qu'il veut.

    Du côté chaud de la Frontière Patate en direction des "latins" du Latium de Genève, Neuchâtel,  Morges....on adore 1) s'enfermer pour 2)  se toucher car tactiles et 3) surtout pour ne PAS pratiquer d'exercice physique.

    La  fatalité fait que le poumon sudiste s'infecte vite...Du coup, le virus y fait bombance et saute d'un individu à l'autre. A saute-moutons. 

                     EPISTEMOLOGIE  HISTORIQUE

    Une fois tout ceci exposé, j'ai énormément de questions épistémologiques qui me laissent ...bouche bée, suite à la lecture de l'article.

    Bizarrement dans la réalité de la pandémie,  la France du Nord/ Nord Est est plus  touchée par covid-19, que son sud. Le schéma donné par nos historiens suisses déraille face à la réalité du virus capricieux qui n'en fait qu'à sa tête !

    Dois-je conclure à un dérèglement climatique? Une inversion des pôles ?

    Question. Les "gens du nord" commenceraient-ils à se toucher?  Les Alsaciens malgré leur idiome germanique seraient -ils  devenus eux aussi tactiles ? La frontière de la choucroute ne les protégerait  donc  plus?? 

    Dans le même temps,  les Marseillais sont observés en mars et avril 2020 comme subitement protégés. Grâce à la Bonne Mère? A l'idole de l'OM Saint Raoult ? ö bonne mère. Ou, parce qu'on y mangerait  la bouillabaisse  avec juste un petit peu de pomme de terre avec la rouille. Et pas trois tonnes ?

    Moins de Covid-19 à Sète, Perpignan, Cadière d'Azur  qu' à Mulhouse/Bâle, Strasbourg: cela vous perturbe toute la linguistique germano-latine!

                              L'EUROPE A PERDU LE NORD 

    Le  monde est à l'envers. Il a perdu le nord. Quid de facto de la Suisse, donnée comme étant  au "centre" synthétique? Un casse-tête.

    J'ai encore des soucis épistémologiques et tout simplement logiques sur les  thèses exposées par les   deux historiens helvètes sus-cités. J'observe que :

    1) L'Italie du Nord est plus touchée par covid-19 que la  Sicile, Calabre, Pouilles, Naples , terre de tous ces italo-sudiste pur jus. Serait-ce  à cause de la Frontière Polenta?  Pourtant, quand on dit "ciao" dans le sud, on se touche, on se tripote,  c'est connu..;

    SARS-CoV2 devient-il finalement un virus mieux éduqué au contact d'un "sud" que d'un "nord?"? 

    2) CQFD. L'Angleterre pays nordique, incroyablement soucieux de son libre arbitre indépendant s'est fait  lui aussi massivement sauter dessus par un tout petit virus couronne.

    Ces données  de virologie pandémique devraient   interpeller nos historiens culturels préférés ! Ma suggestion: le thé. Je vous dis le thé. L'odeur du thé attire SARS-Cov2 comme les guêpes  sur la friselette de  Tête de Moine  laissée sur la table.

    Pire. Vous pouvez inventer toutes les potions à l'hydrochloroquine que vous voudrez, le virus  semble AIMER Boris Johnson et  le Royaume-Uni. (Pas trop Harry, il s'est enfui...) Le virus adore UK  bien que l'île Grand-Britannique soit TOUJOURS amarrée au  NORD de la Bretagne tout court (sauf erreur de calcul et selon les dernières infos connues sur la dérive des continents)

    Alors - explication encore plus fine à proposer -  le virus  y attaque fort ...à cause des théories économiques du libre-échange???

    Les anglo-saxons  aime le laisser-faire économique. Et SARS-CoV-2 en profite?

    Face à toutes ces  thèses   autour du covid-19,  je pose moi une question historique  fondamentale : on faisait comment en Suisse pour bien s'identifier culturellement les uns, les autres, à l'époque où la  patate était encore tranquille au  Pérou et au Chili et pas encore garde-frontière du Röstigraben?

    Les analyses culturelles publiées dans cet article du Temps  me font penser à la BD d'Astérix. C'est du même niveau. On est toujours le... romain de quelqu'un d'autre!

                                                     Sylvie Neidinger

     

    *Véridique. Mon amie habite pile sur  la frontière Röstigraben, canton de Fribourg. Cet article lui a plu.  Elle s'arrache les cheveux? Non. Mais c'est juste ...sport. Elle sait en tous cas parfaitement parler les deux langues, totalement adaptée aux deux réalités.

    röstigraben,article,journal le temps,#confinement

     

                                       EXTRAITS

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinement

    röstigraben,article,olivier meuwley,#italie,#alsace,#sète,#morges,#neuchâtel,#uk,royaume-uni,#allemagne,#france,#pérou,"latin,#latium,#patate,pomme de terre,#marseillemichael hermann,journal le temps,#confinement

    röstigraben,article,journal le temps,#confinement

                       images: captures

                                                                  COVID-19

  • USA-Il y a 102 ans, les masques contre la grippe espagnole

    Imprimer

    En ces temps confinés, les historiens fouillent les archives.

    Le site Tous les jours curieux présente un reportage photos extrêmement intéressant sur le port du masque aux USA en 1918. 

    On sait que la grippe dite espagnole a bien démarré outre atlantique; en 1917 dans un camp américain

    L'Espagne, non engagée dans le conflit, a dans cette affaire  juste donné l'information. Plus de morts dus à cette grippe que tués par la guerre...La fourchette admise est large. Les évaluations portent entre  30 à 50 millions individus  décédés dans le monde autour de cette pandémie (petite marge d'erreur...!)

    Les quelques  photos ici sont juste des captures: il faut visiter le site de photojournalisme et le soutenir !

                                                                                      Sylvie Neidinger

     

    Jean-Jacques Farré est créateur du site bien nommé Tous les jours curieux.

    2.JPGSur la pancarte porté par la femme à droite «Portez un masque ou vous irez en prison», Mill Valley, Californie, 1918.© C.Raymond

    3.JPG

    1.JPG

    Jeune garçon vendeur de journaux devant un théâtre du centre-ville de Seattle fermé après la proclamation du maire concernant les rassemblements publics.
    © Musée de l’histoire et de l’industrie de Seattle

    4.JPGPolicier dans les rues de New York.
    © National Archives and Records Administration

     

                                   Rubrique covid 19

  • Vocabularia: ahatine !?

    Imprimer

    "Une fête que l'on appelait ahatine...." page 163 "Le Chevalier à la Charrette".

    Version en français moderne chez Albin Michel par Claude Duneton, Monique Baille issue des thématiques de Chrétien de Troyes (qu'il est hyper intéressant de lire, relire en direct aussi. Donc en ancien français)

    Je ne résiste pas au partage de ce vocabulaire qui m'était totalement inconnu  : "ahatine" appliqué à une fête????

    Qui en sait un peu plus? Enquête...

    Une trace (légère) sur le wiki français : "Une fête avec concours" . En l'espèce dans notre texte on peut comprendre   "une fête avec organisation de tournois."

    chrétien de troyes,ancien français,perceval,chevalier à la charrette,#ahatine,#duneton,albin michel

    Le wiki anglais est finalement plus explicatif à la rubrique "old french" !!! (Thanks!)  Et confirme le côté compétition voir compétition armée de ahatine. Comme il s'agit d'une fête, on comprend une organisation de tournois, festive néanmoins   combattante

    "Le tournoi regroupe un ensemble d'épreuves équestres ou pédestres au Moyen- Âge.Il est pratiqué en Occident entre les IXe et XVIe siècles. L’apogée des tournois se situe dans les années 1125-1225.Les enjeux en sont parfois courtois (on se bat pour une belle ou sa couronne de fleurs), pour de l'argent et parfois aussi symboliques, mimant ceux d’un véritable duel ou d’une guerre en réduction. Outre l’entraînement militaire, il est l’occasion de faire preuve de sa valeur et pour les meilleurs combattants, de s’enrichir, grâce aux armes des chevaliers vaincus et aux rançons versées par les prisonniers".

    "Et quand ce vint a l'enjournée

    refut la gent toute atournée

    si s'en vinrent à l'ahatine

    en loge refut la reine

    et le dames et les pucelles

    si eut chevaliers avec elles" (p175 Duneton) 

    L'Université d'Ottawa dans son dictionnaire électronique de Chrestien de Troyes évoque le terme bien identifié avec le sens de tournoi et de rage de vaincre. Il et propose une variante orthographique: äatine, hatjan

    La construction an/hatine se lit en lexicologie comme an/hardir, ce qui donne le double A.

    La  lecture : "s'en hater" : se presser...pour vaincre vient à l'esprit. Mais la notion d'empressement s'apparente ici plutôt à la rage...de vaincre. Aatiner exprime le  harcèlement. Aatir le défi.  Les définitions du dictionnaire Godefroy le confirment.

    L'empressement-notion de temps-est bien lié à cette définition guerrière (en finir au plus vite, ne plus pouvoir attendre)

    L'article "hatjan" de Atlif évoque lui  un germanisme avec les notions précises guerrières,  de défis mutuels, de paris, impétuosité, de déclaration en défiant de prouver le contraire, de provocation jusqu'à la haine.

    Cela s'apparente hors tournois aux déclarations belliqueuses avant un conflit.

    La lecture suivante 's'en hainir" serait au final la racine.

    La langue anglaise [mélange elle aussi d'ancien français et de germanismes] comporte la réponse avec le verbe "to hate" : haïr.

    Hate De l'ancien français haste (« empressement, précipitation »)1135, du vieux-francique * haist (« violence, véhémence ») (cf. ancien haut allemand heisti « violent »).

    Dès lors, la fête a/hatine: pour mieux " haïr" par joute et défis par provocation au combat.

     

                                                                               Sylvie Neidinger

    chrétien de troyes,ancien français,perceval,chevalier à la charrette,#ahatine,#duneton,albin michel

    #blogneidinger,#ahatine,#vocabularia,ancien français,perceval,chevalier à la charrette,#duneton,albin michel,chrétien de troyes,tournoi

                     

    #blogneidinger,#ahatine,#vocabularia,ancien français,perceval,chevalier à la charrette,#duneton,albin michel,chrétien de troyes,tournoi

                                      RUBRIQUE VOCABULARIA vie des mots

  • Sarcastique: on sait enfin pourquoi Donald Trump est orangé!

    Imprimer

    Rire. Donald Trump, inénarrable personnage, a gravement déliré lors de  sa conférence de presse du jeudi 23 avril, accessible en vidéo pour ceux qui veulent constater par eux-mêmes...#trump,conférence de presse,"uv,#sarcastique,#potus,# covid-19,#chlore,empoisonner,virus 24 avril 2020

    Tout fier de sa trouvaille, le président américain scandalise le monde entier, le corps médical,  en suggérant de pouvoir guérir le virus en ingérant/injectant  des désinfectants dans les poumons! Ou subir   des UV...de l'intérieur "en amenant la lumière à l'intérieur du corps" a-t-il affirmé(!!) 

    Ses propos sèment stupeur et consternation.

    Au point d'obliger le fabricant américain Lysol de chlore et autres désinfectants de lancer alerte sanitaire à la  NON INGESTION, NON INJECTION de ces produits.#trump,conférence de presse,"uv,#sarcastique,#potus,# covid-19,#chlore,empoisonner,virus 24 avril 2020,#orange,injection,couleur #orange,#orangé,secte pro-javel,#javel Immodeste il dit souvent qu'il est plus intelligent que tous. Cette seule phrase montre l'immensité du problème...américain. Fausse  nouvelle!

    Ne buvez pas de chlore! (eau de Javel, Lysol...)

    Lors de la conférence, le Président des Etats-Unis d'Amérique débite des  inepties délirantes, improvisées, sans queue ni tête. Elles inquiètent évidemment sur sa capacité à gérer une pandémie. A gérer tout court.

    Peut-être a-t-il repris cette lubie d'une courrier qu'il venait de recevoir ? Un gourou  d'une secte "pro-javel" [oui, cela existe ] avait en effet écrit à Trump  peu avant ! 

    Les fabricants américains de chlore sont obligés de signaler que l'ingestion du produit  est totalement  proscrite.

    La communauté scientifique est atterrée! #trump,conférence de presse,"uv,#sarcastique,#potus,# covid-19,#chlore,empoisonner,virus 24 avril 2020

    Au moins @Potus a-t-il confirmé le pourquoi de sa peau orangée par endroits (marques  autour des yeux, des oreilles, le cou)  : les UV artificiels. Son visage est bicolore.

    La couleur de la mèche ?  Traitée au désinfectant !...Ingéré, évidemment suivant la méthode de Docteur Trump. Docteur Fol. 

    Une info évidemment....sarcastique!

        #trump,conférence de presse,"uv,#sarcastique,#potus,# covid-19,#chlore,empoisonner,virus 24 avril 2020                                Sylvie Neidinger

     

    Trump : tv à outrance et solitude

     

     

     

     

     

    Fresque de Royston (Royaume-Uni) du 27 avril 2020

    #trump,conférence de presse,"uv,#sarcastique,#potus,# covid-19,#chlore,empoisonner,virus 24 avril 2020,#orange,injection,couleur #orange,#orangé,secte pro-javel,#javel

     

    crédit images :capture

     

                          Rubrique covid-19

  • Joyeuses Pâques.... sous covid-19

    Imprimer

    Pâques 2020 version coronavirus. Surprenant

    Sans ouailles devant le Pape...Basilique Saint-Pierre vide.

    Insolite : un drive-confessional en Pologne.

    Georges Nicoli, ce prêtre corse qui  remplit son église des photos des paroissiens. Il dit  la messe devant les clichés. (L'idée venait d'un prêtre italien de Crémone, reprise.)

    Du coup l'égliseNotre-Dame-de-Lourdes à Bastia ( Haute-Corse) 

    est bien remplie, les  paroissiens déjà et toujours  là!

    A Paris, les paroissiens étaient bien vivants: une messe clandestine célébrée en latin dans l'église intégriste Notre-Dame-du-Chardonnay ... en cachette, de nuit : la vigile pascale.

    La Pâque orthodoxe aura lieu à la fin du mois.

     

                            Sylvie Neidinger

    peifs d ePâques.JPG

     

    Rubrique covid-19

  • Long confinement

    Imprimer

    A partir du moment où dans nos zones le pic de contamination est attendu dans 40 jours environ (point de vue médical et sous réserve car certains se projettent à deux semaines)  nous sommes amenés, tous à rester confinés... plusieurs semaines!

    Et c'est une BONNE mesure.                        SN

     

                     RUBRIQUE #CORONAVIRUS 2020 Covid-19