usa - Page 3

  • Pape François, ils n'attaquent pas simplement pour vendre leurs armements !

    Imprimer

    Le Pape François mobilise par la prière pour refuser tout engagement militaire.

    Cette autorité morale  n'a pas mâché ses mots, en évoquant la guerre engagée par les USA et la France pour ...vendre leurs armes ! Il est dans la parole directe et pas le politiquement correct.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-le-pape-francois-denonce-les-guerres-commerciales-pour-vendre-des-armes_1279599.html


    Les occidentaux sont focalisés sur ce pays (depuis le début des évènements d'ailleurs)

    Comme les ours sur le pot de miel. Ils ont bien évidemment d'autres motifs.

    Au premier jour de la première manifestation à Deraa, ville frontière, les manifestants brandissent ces panneaux  annonciateurs du programme (très illégal....) qui va se mettre en place:" Alaouites au cimetière , chrétiens au Liban".

    Constat: ils prônent juste ...une guerre civile et une déportation de population !

    Ce, avec  l'aide externe très actif de deux pôles:

    1-Le pôle OTAN: USA, Angleterre, France, Turquie etc. Les services secrets s'activent, fournissent aux rebelles logistique, renseignement, armes. Laurent Fabius est un grand va-t-en guerre durant ces deux années.2112- 2013. Il mène une politique de faucon.

    2-Le pôle islamiste radical: les pays du Golfe CCG et la Turquie financent, enveniment. Remarque : la Turquie appartient aux deux pôles. En frontière commune, son importance dans l'aide aux rebelles et majeure.

    Les motifs des deux pôles :

    Concernant les Etats islamistes, l'objectif est d'installer un islam radical en Syrie du type golfique, avec tribunaux islamistes, élimination de tout  ce qui ne suit pas les règles du désert. Ce, alors que la Syrie  multi- confessionelle n'a jamais connu cet islam sunnite intégriste wahhabite. Les Ahrour et autres prennent leurs ordres en Arabie Saoudite pour installer un système politique de type "émirat". Ils s'auto- proclament émirs des zones locales  dites "libérées".

    Or, dans les campagnes de ce pays agricole qu'est la Syrie, la stricte séparation homme/femmes ne fonctionne pas si strictement , même chez les populations sunnites. 

    L'internationale des jihadistes arrive de partout. Des fous de dieu qui n'ont aucune connaissance du sunnisme locale, ouvert. Ils coupent les têtes qui ne leur plaisent pas. Délinquance, kidnappings , terreur sont au programme.

    Les nouvelles de Maaloula occupée depuis dimanche par Al Norsah sont noires; des jihadistes semble-t-il tchéchènes et libyens ont décapité plusieurs chrétiens de ce village au christianisme des sources. ils détruisent les édifices : églises et monastère.

    Enfin, les Etats islamiques sunnites comptent régler au passage de vieux comptes avec l'axe chiite.

    Concernant les pays de l'Otan: la Syrie  est un gâteau qu'ils rêvent de manger. En masquant leur appétit sous les notions évidemment de défense de la démocratie...

    Comme le Pape François l'a souligné: les occidentaux veulent vendre des armes. Il faut également diviser et partitionner le pays. Le détruire par bombardements pour le mettre à terre comme cela fut le cas  en Irak et en Libye.

    L'Est  pétrolier de Der Ez Zor a déjà été donné aux rebelles "Amis de la Syrie "en fait "Amis des occidentaux" Ils ont pris possession des puits et au passage ont tué plusieurs villageois ...syriens sunnites de la zone. Ces derniers  choqués de voir ces islamistes venir de partout et prendre possession de leur  pétrole national ont été liquidés.

    La Turquie profiterait des bombardements et du chaos organisé pour encore avancer sa frontière en annexant des terres syriennes. Ce qu'elle a fait à chaque Traité du XX ème siècle ( Sèvres et autres, annexion du sandjak d'Alexandrette avec la complicité de la France)

    L'eau de l'Euphrate a toujours été  un contentieux. Elle pourrait se  prendre encore un petit peu de fleuve...?

    Israël annexerait  définitivement le Golan qu'elle occupe actuellement. De plus , elle se satisferait de voir un ancien" adversaire", nationaliste à forte armée,  éliminé par d'autres qu'elle. Elle règlerait en fait  par d'autres pays amis interposés (USA et européens)  ses propres comptes avec l'axe chiite.

    Les USA entendent faire changer ce pays de camp, alors que la Syrie est totalement, intégralement dans la sphère russe (base militaire à Tartous, officiers formés en Union soviétique devenue Russie) Géographiquement, l'Est du pays est proche du Caucase. Une minorité  syrienne vient d'ailleurs du Caucase: les Tcherkess.

    LE GAZ OFF SHORE EN QUANTITES IMMENSES: UN MOTIF DE GUERRE REEL JAMAIS EVOQUE !

    Au delà des armes vendues, les occidentaux ont un intérêt majeur à dominer dans un élan néo-colonialiste avéré: la découverte du gaz off-shore en Méditerranée.

    Une syrienne de la coalition rebelle affirmait sans rire à la tv il y a peu qu'il n'y a rien à trouver  comme matière première...

    Or il y a la découverte de réserves gazières mega-importantes ( plus que les réserves du Koweit)

    Un article de ce blog Neidinger avait déjà évoqué cette ressource naturelle récemment découverte.

    Ce gaz peut d'ailleurs  fortement intéresser le Qatar, lui -même grand producteur.

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/06/17/oui-le-dossier-syrien-pue-le-gaz-celui-off-shore-de-la-medit.html

    Un article récemment lu,  évoque la même problématique :

    http://www.direct.cd/2013/08/29/syrie-se-trouve-colossale-plaque-reserve-gaz-du-monde-dou-guerre.html

    Aucun média ne  signale ce gaz. Ce n'est évidemment pas un but  avoué de la guerre otano-islamiste !! C'est juste le non-dit, le back-ground, le off.

                                                                                           Sylvie Neidinger

    France, vente d'armes:/www.liberation.fr/monde/2013/09/20/livrer-des-armes-aux-rebelles-syriens-le-pari-risque-de-francois-hollande_933429

    USA, vente d'armes : //www.infos.fr/syrie-les-usa-fournissent-des-armes-aux-rebelles-de-lasl-31541.html



                                  RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • "Call of Duty": cela fait juste 6 ans que l'armée US tue Khaled el Assad !

    Imprimer

    Le jeu video Call of Duty 4, dans sa version 2007 met en scène la Syrie, en fait.

    Dans un contexte extrêmement précis: armées anglaise et américaine à l'assaut d'un pays du moyen-orient proche politiquement des russes décrits comme"ultra conservateurs."jeu.GIF

    L'assassinat final supposé se passer en 2011, se situe dans le Caucase,  par le sergent  Mac Tavish et le marine Paul Jackson.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Call_of_Duty_4:_Modern_Warfare

    Le hasard n'existe pas en fait. Et les références directes  au pays dont la capitale est Damas sont multiples.

    Ce jeu vidéo produit en Californie par Infiny Ward désigne directement l'ennemi à abattre du nom de famille...Assad  (Khaled étant un prénom de fiction)

    rose.GIF

     

     

     

     

     

     

     

    Sur ce panneau est écrit "Rose". C'est exactement le surnom que les occidentaux ont donné à Asma,  l'épouse du Président Bachar el Assad.

    mucharabieh.GIF

     

     

     

     

     

     

    Enfin, le portrait du fictif Khaled est directement calqué sur celui de Bassel el Assad, le frère qui devait prendre le pouvoir et qui s'est tué en 2000 sur le trajet de l'aéroport.

    Ressemblance absolue :khaled.GIFbassel en miitaire.GIF

    ( Le vrai ne porte pas de keffieh.)

    Insigne identique.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    abbassides.GIF

    Après cela il faut juste cesser de penser que les USA "découvrent "la Syrie avec les évènements récents. Ce pays est dans leur viseur depuis la doctrine Bush et l'intention de reconfigurer le moyen-orient.

    Lire à ce propos l'article de ce blog Neidinger https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/09/28/ded.html

    La Syrie a évidemment tout pour  déplaire aux Etat-Uniens puisqu'étant traditionnellement  dans la zone d'influence russo-iranienne et en guerre froide avec le 51ème Etat Américain, Israël, à propos du Golan occupé.

    Bien évidemment, CoD  n'est  qu'un jeu vidéo. Et  la liberté d'expression créatrice permet toute fiction.

    Juste dire que le hasard des choix de cible n'existe pas. Même et surtout dans l'univers du jeu video !

    Hollywood est aussi au service idéologique de la Nation US.

    Des acteurs tels George  Clooney ou Angelina Jolie sont connus pour être étroitement liés  la CIA.

    C'était d'ailleurs un des problèmes de l'affaire Petraeus: sa maîtresse Broadwell avait posté sur facebook la photo de Angelina Jolie... entrant dans les bâtiments de la dite CIA !  Alors que ce type de visite devait rester secrète. Ceci est précisement décrit dans l'article suivant:

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/11/11/01003-20121111ARTFIG00141-la-liaison-dangereuse-du-general-americain-petraeus.php

    Le jeu Call of Duty entre exactement dans ce type de programme de propagande (déguisée sous un aspect ludique) pro-guerre avec désignation de cible.

    Pour contrôler le monde et accessoirement le moyen-orient. En l'occurrence la Syrie.

    Ce,  depuis... 2007 en vidéo.

    Et bientôt ?

    Les sergents Mac Tavish et Paul Jackson vont -ils prochainement  quitter leur écran plat pour faire irruption dans le réel ?

                                                                                  Sylvie Neidinger

     

     

    http://www.tdg.ch/monde/Le-createur-de-Call-of-Duty-engage-par-des-experts-americains/story/12932810

     

    http://pagetechno.blog.tdg.ch/archive/2013/10/30/les-jeux-video-rendent-ils-violent-249166.html

                    

    http://www.clubic.com/internet/google/actualite-719881-bomb-gaza-hamas-google-play.html

     

    SUITE 2015

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/09/30/l-annonce-d-une-fausse-attaque-terroriste-pour-la-promotion-de-call-of-duty-suscite-le-malaise_4778070_4408996.html

    Jeux vidéos surveillés car pouvant être outil de communication de gens mal intentionnés

    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/11/16/32001-20151116ARTFIG00307-les-consoles-de-jeu-sont-aussi-dans-le-viseur-des-services-de-renseignement.php

    SUITE 2016

     

    http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20160201.OBS3775/les-enfants-d-un-ex-seigneur-de-guerre-angolais-defient-call-of-duty-au-tribunal.html?xtor=RSS-25&google_editors_picks=true

  • Le Prix Pulitzer à un sniper! Reporter de guerre sale.

    Imprimer

    La photo est magnifique.  Elle vient de  recevoir le 15 avril dernier la distinction américaine la plus pulitzer.GIFvalorisante du monde de la Presse: le prix Pulitzer 2013 catégorie photo, l'une des 14 sections du Journalisme, par l'université de Columbia.

    Il a été attribué à Javier Manzano, un  indépendant d'origine mexicaine pour un  cliché issu du siège d'Alep, sa première pige AFP, en plus.

    Info issue du terrain. Le courage de se rendre sur place, sa prise de risque individuelle.

    Le  directeur adjoint du service photo de l'Agence France Presse  pour le Moyen-Orient et le Maghreb, Hassan Mroue, affirme avoir reçu du free-lance  ce cliché au premier jour de sa collaboration. Il se rappelle de l'avoir immédiatement qualifiée de "chef d'oeuvre"

    prix pulitzer,photo-journalisme,manzano,usa,syrie,rebellesu

    La photo est esthétiquement intéressante, très construite avec les raies de lumière entrant qui contrastent avec la kalash en "rayon"sortant.

    Elle pose pour autant un énorme problème moral puisqu'elle valorise le sniper, le tireur de l'ombre, celui qui, bien caché et protégé par son mur, tire dans le dos ou en traître !

    Curieusement aucun commentateur  n'a signalé la chose.

    Parce que les snipers en question sont des rebelles syriens, ceux que  l'Otan et les pays du Golfe  installent, soutiennent, financent et arment ???

    Le "canardeur" qui snipe n'avait jamais été positionné   médiatiquement avant cela en tant que vedette à la Une de toute la presse internationale ! Il semble que cela soit une première.

    La chose  démarre  avec le conflit syrien. Car effectivent en plus de ce  cliché et prix accordé à   Javier Manzano,  quelques reportages tv sur les snipers d'Alep  sont passés récemment à l'heure de grande écoute  tournés.. derrière les murs !

    Ils valorisaient ces individus cachés fiers de compter leurs trophées de chasse  [note de la blogueuse: hyper surprise par  cette nouveauté en matière d'information, j'avais à chaque fois bondi de 20 cm de ma chaise et noté les identifications de  chaînes TV, la date et l'heure mais ne retrouve plus ma note papier pour les citer ici. Complément d'info à venir]

    revelles 2.GIF

    Le tireur de l'ombre avait jusqu'alors mauvaise réputation. Les médias ne le valorisaient pas.

    Désolée de le faire remarquer dans cet article, mais à peu de choses près,  la  définition du sniper (oui, inventons le terme de  "sniprisme ") correspond exactement  à celle du terrorisme. L'un fait exploser des bombes globales, l'autre par tir de précision. Dans les deux cas par surprise. Et  terrorisant les populations civiles concernées.

                                          HISTOIRE DU SNIPER

    *Le sniper dans l'univers du  conflit militaire: Comme à Beyrouth dans les années 80, il a symbolisé les  problèmes des combats modernes de type "guerilla urbaine". Avec une terminologie négative. On a parlé de "libanisation"comme prototype de guerre civile où votre rue, celle de votre  boulanger et de votre  boucher devient un  abattoir du hasard.  Mort par surprise.

    Ensuite, historiquement, le  conflit yougoslave ( avec le siège de Sarajevo)  a continué à véhiculer cette problématique du tireur embusqué (film Tirs de snipers à Sarajevo sur Sniper Alley).

    *Le sniper dans l'univers civil L'évènement majeur le plus récent est celui  qui a traumatisé toute une ville en octobre 2002. John Allen Muhammad, le tireur fou  exécuta depuis son véhicule 10 personnes à Washington DC. Un film a été tiré en 2003 de ces 23 jours de terreur sur la ville : D.C. Sniper: 23 Days of Fear  (Sniper : 23 jours de terreur sur Washington en français.) 

    Sans oublier le célèbre précédent, l'assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 lors d'une visite officielle à Dallas, où il fut abattu par le sniper  Lee Harvey Oswald.

                       

     *Globalement dans l'univers strictement  militaire, la présence du sniper comme outil de combat n'est pas une surprise.  Il y a bien longtemps que le code d'honneur en matière de destruction de l'Autre a disparu. Les politesses de la chevalerie du Moyen-âge sont rangées aux oubliettes.

    Point n'est besoin d'invoquer Machiavel et son Prince, ni le Chinois  Sun Tsu et son Art de la guerre (1er traité historique, du VIème av Jc. 孙子兵法, pinyin : sūn zǐ bīng fǎ, littéralement : « Stratégie militaire de maître Sun »)

    On fait confiance à l'être humain pour avoir tout inventé pour détruire son ennemi. Jusqu'à le manger dans certaines tribus traditionnelles ! 

    Dans  le monde moderne, un conflit se multi-décline par:  de la bataille lourde, du renseignement, de la bataille de l'ombre, de la guerre économique, psychologique , de l'usage de snipers, de la torture etc. 

    Sans oublier le contrôle des infos militaires  par  médias interposés, les orientations des  opinions publiques civiles.... Tout ce que l'on peut nommer la " sphère médiatique militaro-civile"

                                                            IMMORAL

    *Or, l'univers médiatique civil est dit lui, "grand public" Toute la famille, les enfants sont réunis devant le petit écran qui normalement suit des normes de déontologie.

    Bien évidemment tout le monde apeut avoir accès par internet au pire du pire (tortures etc.)  Mais normalement pas sur les médias traditionnels,  ceux pour qui le Prix Pulitzer est attribué.

    Selon moi, cette année,  en valorisant le tireur traître on passe un cap (im)moral.  Une nouvelle  frontière s'installe sous nos yeux  dans notre "morale collective "

    Analyse : Elle tient de la notion du  commanditaire et de la responsabilité du"donneur d'ordre", de la chaîne de commandement et de la nature de l'acte.

    Oui, un bombardement militaire qui lâche des obus sur des populations civiles totalement impuissantes n'ayant même pas le temps de courir  à un abri est   un acte  tout aussi lâche que celui du sniper. Par l'effet de surprise, par  la disproportion et l'impuissance à pouvoir réagir.

    Mais l'espace aérien reste un espace obligatoirement contrôlé par les grandes puissances et leurs systèmes d'écoutes, leurs radars, drônes.... Les Lois internationales de la Guerre vont alors entrer en jeu : les autorisations ou non ...Les conflits vont  se régler devant une instance supra-nationale : l'ONU et son Conseil de Sécurité.

    Par exemple récent,  les Russes ont peu apprécié les bombardements Otan massifs en Libye. Ils l'ont fait savoir. La chose est publique, la  source des tirs identifiable. Avec l'aérien ou le sous-marin, les grandes oreilles militaires de tous bords -les dites oreilles d'or...- sont à l'écoute permanente. Pas si aisé dans les contexte urbains de villes: Alep : plus de 1,5 millions d'habitants.

    Dans une ville, n'importe quel illuminé peut prendre un kalash et tirer en cachette sur les passants. Qui est en responsabilité de ce tireur dans un  contexte dégradé de guerre où la population désorientée ne sait plus trop qui fait quoi ?

    Une Libanaise me racontait récemment comment, adolescente à Beyrouth, elle fut prise dans le viseur d'un sniper au milieu d'une voie. Il l'a ratée,  sa chance. Pour elle avancer ou reculer était aussi dangereux. Intelligente, elle a joué au chat et à la souris en mettant deux heures pour traverser en passant d'un obstacle à l'autre ( carcasse, béton cassé...) dans des laps de temps différents. Quelle chance elle a eu,  sachant la devise des snipers : "un tir, un mort"!

                                 JOURNALISME TRASH QUI VALORISE LE SNIPER

    Horreur au pied de son immeuble : avec  les snipers,  on entre dans l'anarchie sur le terrain, dans la sale guerre civile au coeur des cités, anonyme.

    Quel statut du  sniper camouflé ? Un militaire qui tire dans le dos ou un délinquant de droit commun ? Sur qui le sniper tire ?

    Jusqu'où va son critère de sélection de la cible  ? Ici, la jeune fille beyrouthine qui va acheter son pain.Pourquoi ? Parce qu'elle est d'une  communauté qui ne plait pas au sniper?

    Parce qu'elle n'est pas du bon côté du trottoir? Un trottoir serait pro-sniper et le trottoir d'en face anti ??? Quel enfer pour les populations civiles ???

    Facilité pour se venger d'un voisin qui dérangeait par un  assassinat de l'ombre sans responsabilité du tireur. Processus  de désintégration sociétal. Sans ONU. Sans contrôle.

    OUI une limite morale est franchie à mettre en vedette ceux qui pratiquent le "tir caché  dans le dos"

    De quelque bord que ce  soit.  Il n'y pas un cas où c'est bien et l'autre où cela ne l'est pas.

    Le prix Pulitzer 2013 valorise les snipers cachés. Le prix Pultizer 2014 va-t-il valoriser la torture?

    Une limite déontologique du Reportage de guerre a été franchie cette année avec le conflit syrien et les snipers.

    Elle n'est pas la seule.

    Ce conflit est vendu comme pro-démocratie par les occidentaux qui en réalité installent un islamisme radical wahhabite. Pour mieux contrôler les réserves énergétiques déjà connues ( celle de l'Est ) et les immenses réserves de pétrole qui viennent d'être détectées sur la Côte méditerranéenne  syrienne.

    Observation : nos médias ici,  suivent ces orientations géo-stratégiques militaires.

    OUI, on peut parler de Journalisme trash, ou de reporter de guerre sale.

    Pourquoi le sniper est-il effectivement immoral, immonde ( car il l'est effectivment !!!!!) lorsqu'il terrorise Washington ou tout autre lieu. Mais  moral à Alep? 

    Incompréhensible. Non pas le phénomène sniper, l'homme ayant toujours inventé à la fois  le meilleur et le pire. Incompréhensible : le néo-journalisme trash grand public.

                                                                          Sylvie Neidinger

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • L'homme, ce maillon faible: Petraeus

    Imprimer

     Acte 1 Vaudeville. AMOUR . Mieux que la série Dallas titrait un magazine.

    Les acteurs ?  David Petraeus (général devenu patron de la Cia, auteur d’un remarqué manuel de la contre insurrection, chef du Centcom, d'origine hollandaise) John Allen ( l'autre général)  Paula Broadwell ( la militaire carriériste sexy et intelligente) Jill Kelley ( mondaine de Tampa, jolie, intelligente, libanaise d'origine et consul d'opérette d'un pays asiatique)

    petraeus,cia,fbi,usa

    Le jeu ? Exercice du sport en chambre adultère comme sondage des profondeurs de l'âme humaine...

    Acte 2 A la tête d’une pyramide hiérarchique mondiale. ARMEE

     De quoi, de qui parle-t-on ? De généraux, chefs du renseignement parmi les plus hauts gradés de l’Armée américaine.

    Elle-même historiquement la plus grande force martiale jamais mise en place au plan international.

     Jamais, dans l’histoire de l’humanité, la planète n’a été hiérarchiquement  si connectée entre elle, si gouvernée par un seul. En l’occurrence par le pays qui fut nommé l’hyper puissance : les Etats-Unis d’Amérique.

    L’US Army constitue la partie visible de l’iceberg du contrôle mondialisé, CIA et FBI: le renseignement.

    Cinq divisions : US Army (terre) US Navy (marine) US Air Force (air) US Marine Corp (infanterie marine) US Coast Guard.

    Autour de 1,5 millions de militaires actifs, plus de 45 % du budget mondial en armement. Une présence autour de la planète dans des bases disséminées partout du Qatar à la vieille Europe.  Un budget en centaines de millards. Lire Forces armées des Usa (wiki)

    petraeus,cia,fbi,usa

     

     

     

     

    Une puissance de frappe qui peut faire exploser la planete.  Rappelons les dégâts commis par une seule bombe atomique. Hiroshima. Aujourd’hui on parle de guerre des étoiles…

    Des procédures strictes. De la discipline exigée de tous. Une chaîne de commandement hyper  hiérarchisée. Une  chaîne de compétence hiérarchique  qui aboutit à deux supers professionnels : Petraeus et Allen.

    Acte 3 : l’homme ce maillon faible car en grave danger de …femme !

    Stupéfaction de constater que le sommet de la pyramide martiale américaine mondialisée , représenté à la perfection par ce général Petraeus  à l’état de service parfait est mis en danger. Par...

    Par le… « sport en chambre » pratiqué en cachette et dans le mensonge  puisque adultère .

     Les américains seraient –ils trop puritains dans ce dossier Clinton bis ? Le général avait tout de même prêté serment, son épouse à ses côtés. Aux USA, la trahison d’un serment est surtout un acte politique fort. Il dépasse largement la simple pudibonderie moralisante.

     Le problème viendrait en fait des femmes ? Les maîtresses de ces militaires de haut vol, fortes de leur emprise liée à leurs exploits horizontaux deviennent alors de terribles drônes incontrôlés.

    Un sentiment de domination, de superpuissance peut surgir. Paula Broadwell s’en est pris directement à une rivale potentielle, autre éventuelle maîtresse.

    Le problème est que sur l’oreiller et si la dame a développé des talents auxquels  le plus rationnel des hommes n’est pas insensible,  obligatoirement des informations classifiées sont échangées !!

    En résumé : à la tête du monde tout juste  derrière le président américain Obama: le général Petreus. Lui-même sous domination d’un avion furtif : Paula Broadwell . Ce qui rend cette affaire stupéfiante !

    Et il ne s'agit même pas d'un jeu vidéo...

                                                                             Sylvie Neidinger

     

    *illustrations = captures d'écran. Rappel : informations wiki (+)grand public mais (-)toujours à vérifier

    *Les féministes, les spécialistes des "gender studies"  attendent probablement la venue du  schéma inverse : une femme au sommet et ses amants ?

    2015 : le général est condamné :

     http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/04/23/affaire-petraeus-l-ex-chef-de-la-cia-condamne-a-deux-ans-avec-sursis_4621764_3222.html

    crédit images captures d'écran sites web cités

  • Néo-colonisation arabe, Démocratie®, Freedom

    Imprimer

    Les Etats-Unis assurent le leadership mondial du XXème siècle. Ils entendent le rester au XXIème.

    Cette place de n°1 à maintenir fait d’ailleurs l’objet des débats politiques présidentiels actuels entre Barak Obama et le néoconservateur Mitt Romney sur les meilleurs moyens d’y parvenir.

     Qui peut  aujourd’hui dépasser l’hyper-puissance?Capture parisien obama romney.PNG

     L’Europe unie serait potentiellement le  premier  pôle économique. Mais, justement elle ne l’est pas (unie) 

    La Chine bien évidemment pointe à l’horizon pour bousculer l’ordre international établi.

     De nombreux ouvrages tablent sur la fin de l’empire US, étranglé par ses milliards de dettes. La crise financière en serait déjà une preuve…

    On n’y est pas encore ! L'Etat nord atlantique   garde les fonctions du contrôle mondial : première armée et première industrie de l’armement, domination du renseignement caché, maîtrise  du renseignement ouvert (avec les réseaux sociaux: google, facebook, twitter, internet…)

     Le dollar reste monnaie d’échange global. Et celui qui maîtrise  la planche à billets possède un indéniable atout sur le long terme !

     L’Amérique du Nord,  pour maintenir  sa suprématie s’intéresse étroitement à ce qui se passe dans le monde. Elle accompagne le plus souvent ses actions externes, stratégiques pour ses intérêts nationaux, de la promotion, à sa manière de la démocratie et de la liberté.

     Cette  sorte d’Opa sur un…patrimoine juridique, idéologique universel   peut gêner. Les USA distribuent les bons points politiques, comme les diplômes d’un examen qu’ils se donnent le droit de juger, eux seuls étant   auto-habilités.   Exemple récent  au Sénégal. Mme Clinton en visite, y distribuait des certificats de bonne conduite …démocratique.

    Cette approche serait  totalement positive, valable et valide si elle s’appliquait bien à… tous les pays ! Ce qui n’est pas le cas . Dans le monde arabe,  les USA évitent de proposer une ouverture  démocratique voire même d’évoquer le sujet à  leurs  alliés…des monarchies religieuses !

     Quid de la DEMOCRATIE® et du printemps arabe ?

    Elle reste cet idéal magnifique à atteindre… que strictement aucun pays ne peut se vanter de vivre à 100%. L’antique démocratie athénienne, modèle,  avait  elle-même oublié une partie de sa population : les esclaves et les femmes !

    -Les USA  ne sont pas exempts de problèmes de la sorte. La ségrégation y sévit toujours indirectement. Le 8 août dernier,  un couple  « afro-américain » n’a pu se marier dans l’église dite  «  blanche » de Crystal Spring, Mississipi.  Ne pas oublier que la nation US s’est aussi construite sur les restes fumants des tentes des  indiens natifs et de leurs terres...

    -La démocratie suisse est probablement l’une des plus abouties sinon la plus proche de l’idéal - les débats et blogs passionnés, opposés, variés sur la Tribune de Genève en sont une illustration vivante ! On note que la vieille  démocratie helvétique, au cœur de l’Europe n’est pas belliqueuse mais basée sur la neutralité et l’approche  diplomatique.

    - Les exigences de démocratie se définissent : la longévité ou non de gouvernance du dirigeant, l’alternance électorale, la participation de toutes les catégories à la vie sociale, la  non-confusion entre;l’argent public et les poches privées. Et justement aucun pays arabe ne répond aux critères.  Dans la région, Israël oui mais …à moitié seulement : démocratique pour sa population et totalement antidémocratique dans sa gestion des palestiniens et des territoires occupés.

    Observation. Les Etats-Unis -et leurs alliés occidentaux - s’insurgent contre ces pays arabes laïcs issus de dictatures ou de pouvoirs forts  qui ne répondent certes  pas aux normes.  Mais  ils ferment les yeux sur les...mêmes pratiques répréhensibles  lorsqu’elles concernent les pays arabes religieux et monarchiques !

    Ils  reprochent aux dirigeants nationalistes laïcs  leur longévité: des présidents qui en effet sont là depuis trop longtemps  tels Khadafi (42 années)  Moubarak (30)

    Dans le même temps ils acceptent l’hyper longévité des monarques, rois et émirs.

    Problème  : en Jordanie, au Maroc, en Arabie Saoudite, au Qatar, aux Emirats etc.  les pouvoirs monarchiques   héréditaires par définition ne se renouvellent….pas du  tout ! Car ils se transmettent ...familialement. La famille Al Sabah ans, pour ne citer qu'elle, règne sur le Koweit depuis…250 ans sans   que cela ne pose aucun problème de conscience aux démocraties occidentales. Où est la logique ?

    En résumé, l’argument de la trop longue présence au pouvoir des dirigeants sert surtout à légitimer aux yeux de l’opinion publique les offensives  actuelles contre les pouvoirs laïcs plutôt pro-russes.

    Les USA utilisent le concept de Démocratie® à des fins  stratégiques et non comme un idéal absolu à mettre en œuvre.  La  géométrie variable de leur approche  rend finalement  la démarche globale moins crédible…

    Le même argument,  on le répète!- n’est pas du tout mis en œuvre concernant les amis dynastiques !  L’Arabie Saoudite et autres alliés du Golfe par exemple évacuent 50 % de l’humanité, (soit toutes  les femmes) de la vie publique: interdiction de conduire, de sortir sans un homme de la famille, interdiction de paraitre  …sur le catalogue Ikea comme récemment. Une cité industrielle, véritable ville wahhabite dédiée aux seules femmes  y est en cours  construction : exemple de ségrégation...positive.

    Sans que cela ne choque en aucune manière les chantres tonitruants de la démocratie exportée...

     Quant à la confusion entre les caisses de l’Etat et les poches de dirigeants, véritable fléau, un article  du 6 octobre nous rappelle que la banque Dexia va  céder sa filiale luxembourgeoise à un fond qatari  Precision Capital qui, précision capitale  du texte appartiendrait  à la…. famille Al Thani. On a bien lu : il ne s'agit pas  de l'Etat.  Les USA et leurs alliés n’émettent donc aucune observation négative sur cet usage du gazo-dollar par…une famille ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

     Conclusion. Les occidentaux usent en fait  du critère de la  démocratie selon les cas qui les arrangent   quand cela sert les intérêts géostratégiques du contrôle néocolonial !

    En l’occurrence les Etats arabes laïcs sont leur cible actuelle et les vieilles monarchies, certainement pas démocratique.. leurs alliées !

    FREEDOM ?

    La Liberté est un concept éminemment philosophique. La liberté absolue n’existe pas. Toute vie sociale implique de réguler les libertés : de toute évidence on n’a pas la liberté de  tuer, voler, pratiquer l’inceste. La liberté du renard d’entrer dans le poulailler n’en est pas une. Tout est question de définition. Tel est le paradoxe rousseauiste, la liberté doit se définir. Etre encadrée. Donc  limitée ! La liberté ne s'impose pas aux autres , non plus.

    Et le problème majeur  de définition de la liberté se pose avec le Printemps arabe. Car chacun y voit ...ce qu'il veut bien !

    La révolution syrienne dès le départ est alimentée de l’extérieur, par la coalition Otan+pays du Golfe. L’armée rebelle a été nommée « armée de la liberté » « jech el ‘heur » en arabe.

    Mais quel point de vue exact se cache derrière le mot « liberté » ?

    Lors des reportages sur nos tv,  quand on demandait aux insurgés de définir cette liberté réclamée, on pouvait  obtenir cette réponse «  la liberté de créer un émirat avec à sa tête le cheikh syrien  salafiste Adnan Arhour » Cet ancien militaire passé en Arabie Saoudite officie depuis sa  tv satellitaire  Al wissal pour imposer la  pratique d’un islam radical wahhabite dans une région qui ne  connait pas cet extrémisme. (Lire sur ce thème  l’article d’un libanais paru dans N ew Orient News  Pierre Khalaf Tendances de l’Orient No 39, 11 juillet 2011traduit sur blog)

    Cette revendication de « liberté » se base donc  sur une radicalité religieuse  et  politique inconnue en Syrie. La liberté d’installer l’intégrisme  pose un problème, particulièrement  dans  ce pays musulman  multi confessionnel fort d’une vingtaine de communautés /confessions. Syrie  qui traditionnellement fabrique son alcool, l’arak tout comme la Turquie fabrique son raki...

    "Liberté d'une voie religieuse radicale" exclusive que les sunnites syriens dans leur majorité ne voient pas d’un très bon œil. Sinon, il y a longtemps qu’ils auraient basculé…

    Sylvie Neidinger

     

     

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    Article 5- Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes

    Article 6- 2007: Quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes

    Article 7- Néo-colonisation  arabe, Démocratie®, Freedom

     

    Abstract. L'Occident instrumentalise les valeurs de démocratie et liberté, dans le monde arabe. Ils réclament des comptes aux vieux dirigeants laics et les éliminent physiquement mais  restent silencieux sur l'absence complète de démocratie des monarchies et émirats, leurs alliés du Printemps ! Tout dépend de ce que chacun pose comme définition derrière les mots liberté et démocratie.

    (photo = capture d'écran site Parisien)

                                    

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • 2007: quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes

    Imprimer

    Quelle force est donnée à l'analyse... lorsqu'elle est directement  issue de la bouche  d'un ancien général 4 étoiles américain, Westley Clark qui fut le commandant  de l'Otan en Europe dans les années 2000.




    Le militaire haut gradé s'insurge, le  3 octobre 2007, contre ce projet de guerre "activement préventive" contre plusieurs pays arabes : 7 pays à attaquer en 5 ans.

    Ce que d'aucuns voyaient comme le 3ème conflit mondial en gestation.

    2007, c'était hier.

    Le programme dénoncé  s'inscrit dans le plan néo conservateur  dont le PNAC: "projet pour un nouveau siècle américain" .

    W.Clark émet alors des critiques sur cet usage militaire envisagé par l'équipe dite des "faucons néo-conservateurs" ( les célèbres Romney, Dick Cheney, Paul Wolfowitz etc.) suite aux terribles évènements du 11 septembre.

    Un projet martial que le général -à la retraite-   estime dangereux pour son  pays car dévoyé. Ses paroles sont fortes. Il évoque même  un coup d'Etat !!

    Nota : Suite à mon  précédent article sur  blog intitulé "Elimination progressive systématique des  leaders nationalistes arabes" un lecteur, Johann  ( merci à lui et merci à l'information web numérisée en direct d'exister en toute  démocratie permettant de visualiser le discours ) avait signalé l'existence de cette video en  écrivant  ce commentaire :"Tout y est dit dès 2007 ". cf :  l'intervention du Général Wesley Clark du 3 octobre 2007 devant le Club Commonwealth de Californie, San Francisco, CA

    Plusieurs sites internet analysent le discours du Général Clark . On en citera un, car  synthètique. Il est  issu du ....PCF du bassin d'Arcachon (communistes français  évidemment  toujours sensibles à ces thématiques ....)  lire.


    Les USA après avoir eu des retours négatifs des  deux premières guerres  lancées (Afghanistan, Irak) en raison des coûts énormes, des  pertes de soldats, de l'image négative d'occupant et surtout  confrontés à leur opinion publique  qui réclamait -et réclame encore!  -que cessent ces conflits externes,  ont pris conscience de l'énormité sinon l'impossibilité  de continuer cette occupation du monde arabe en direct de type colonial.

    En effet, comment ce qui est hyper difficile pour deux pays ( Afghanistant et Irak, occupations non réglées à ce jour ) aurait été possible pour sept ?? Trop lourd pour un seul pays même hyper puissant et même accompagné de ses alliés. Projet insensé.monde arabe,usa,obama,néo-conservateurs,westley clark,2 octobre 2007

    Effectivement , l'occupation en direct de type coloniale appartient  au passé!

    La vision pragmatique américaine l'a emporté. Une des promesses de campagnes du Président Obama consistait justement à ces évacuations...

    Mais il est illusoire de penser que la superpuissance a abandonné ses objectifs de reconfiguration en sa faveur du monde arabe.

    Le Printemps arabe arrive donc  à point nommé, en 2011,  pour poursuivre le plan PNAC de contrôle désormais indirect, "accompagné"  du monde arabe et de ses ressources/positions géostratégiques : Tunisie, Egypte, Libye, Yemen +Syrie ( en cours )

    D'où ...l'élimination progressive et systématiques des leaders nationalistes arabes.

    4,5 pays peuvent désormais  être ajoutés à la liste à la suite de l'Irak ! Soit 5,5 pays arabes en tout depuis 2004.

    Le discours de W. Clark est ici traduit. En fait , il n'a aucun besoin d'analyse ni de commentaire et se suffit à lui -même!

     

    monde arabe,usa,obama,néo-conservateurs,westley clark,2 octobre 2007


    A lui seul, ce discours de 2007 coupe le souffle au regard de la lecture de la politique internationale américaine actuelle, désormais  "indirectement active" en direction du monde arabe! 

    Sylvie Neidinger

     


    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    Article 5- Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes

    Article 6- 2007: Quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes

    Abstract/résumé de : Quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes. Son discours du 4 octobre 2007,San Francisco. CA. Comment le printemps arabe arrive à point nommé pour poursuivre l'objectif étatsunien de contrôle  mais indirectement.

                                    

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes arabes

    Imprimer

     Observation. Depuis la doctrine Bush énoncée le 20 septembre 2002 et ses prolongements par le « printemps arabe » (2011/Tunisie) les grands leaders nationalistes souvent militaires et laïcs (certes d’une laïcité toute orientale car toujours basée sur un système confessionnel) sont systématiquement  éliminés.

    Ces régimes autocrates  issus des Indépendances présentaient la faiblesse pour les occidentaux d’être non alignés, moins démocratiques, d’entretenir des armées équipées, entrainées face à Israël. Surtout, ils  décidaient comme bon leur semblait de l’usage des ressources gazo-pétrolières éventuellement nationalisées. Cela ne plaisait pas.

    Exemple. En 1987, lors de la visite en France de M. Khadafi, Nicolas Sarkozy va jouer une curieuse danse du ventre  en  accédant au caprice du colonel  d’installer une…  tente dans la résidence officielle. Cela ne suffira pas : l’ impoli ne signera finalement…aucun contrat. Aujourd’hui avec la prise de possession  semi-directe de la Libye par les forces de l’Otan- dont la France-les immenses  ressources de ce gigantesque pays africain leur sont désormais directement accessibles.photokeffieh arafat.PNG

     Depuis l’invasion de l’Irak en 2003 par la coalition américano-britannique, les vieux leaders arabes dont le nom collait tellement à celui du pays qu’ils géraient,  disparaissent  les après les autres : exécutés, emprisonnés, extraits, démissionés.

    Les têtes des Etats sont démolies en "coupant" celles des dirigeants historiques. Les premiers à "passer à la casserole" de l'élimination physique ou de l'éloignement seront les dirigeants palestiniens en 2004 puis S.Hussein (2006),  Z. Ben Ali, M. Khadhafi, M. Moubarak,Ali Saleh…

     Et eux seulement. Les « leaders dynastiques » des monarchies arabes confessionnelles - visiblement inamovibles- ne sont pas du tout touchés par le mouvement d'élimination. Au contraire. Explications à venir.

    Sylvie Neidinger

     

    Nota sur la Palestine/Territoire occupé, au coeur initial du conflit proche-oriental  :

    L'Autorité palestinienne bicéphale  représentée par  Arafat (laic/cisjordanie) et Yacine( chef religieux/Gaza) est la première décapitée. Les deux leaders arabes sont physiquement éliminés la même année en 2004.  La photo de Yasser  Arafat illustre cet article car aucun nationaliste arabe n'a autant  personnifié son Etat (certes potentiel)  et les aspirations de son peuple  que ce leader. Il a expliqué un jour  pourquoi il porte son keffieh d'une manière si spéciale. " Le Vieux"  indiqua  à son caricaturiste préféré, Plantu, qu'il "redessinait"  ainsi la carte de la Palestine...sur lui-même.

    Le problème est que Yasser Arafat était le chef d'un ...non-Etat. D'ailleurs, l'absence de règlement du conflit israélo-palestinien perdure ...sur la place publique et onusienne, paralysée. Hier soir à New-York, Mahmoud Abbas devant l'Assemblée Générale de l'ONU réclamait encore et encore la reconnaissance de son Etat face à une communauté internationale bien sourde...en raison  du refus americano-israelien.

    Une demande pour devenir Etat non membre de l'ONU avant la fin de l'année est prévue.

    Nota : La Suisse est concernée par l'enquête initiée en France sur l'empoisonnement du Prix Nobel.L'Institut de Radio- physique de Lausanne (CHUV)  a effectué les mesures de polonium significatives.

                                                         

    Pays

    Date

    Leader éliminé

    Par

    Mode

    Durée

    Irak

    13/12/2003

    Saddam Hussein

    Usa

    Arrestation

    -

    Irak

    30/12/2006

    Saddam Hussein

    Vice président  1968 Président en 1979

    Usa tribunal local

    Décès par pendaison (video)

    27 ans

    1979/2006

     Palestine :

    Territoires occupés

     

    22/03/2004

    CheikhYassineExécutif bicéphale palestinien/Gaza/religieux »Il n'est pas laic mais avait des fonctions politiques et a été éliminé la même année.

    Israël

     

    Décès par attaque

    aérienne

    bombe

    17 ans

    1987/2004

     Palestine :

    Territoires occupés

     

    11/11/2004

    Yasser Arafat

    Exécutif bicéphale palestinien/Cisjordanie/partie laïque : Autorité Palestinienne

    Fonde Fatah 1959

    Prix Nobel Paix

    Israël ? Pays soupçonné. Aucune preuve à ce jour. La plainte est récente (août 2012)

    Décès par poison

    (polonium) sous réserve de lenquête judicaire en cours

     

    45 ans

    1959/2004

    Tunisie

    14/01/2011

    Zinedine Ben Ali

    1987

    Printemps

    tunisien

    Exfiltration en Arabie saoudite

    24 ans

    1987/2011

    Egypte

    11/02/2011

    Hosni Moubarak

    1981

    Printemps

    égyptien

    Démission contrainte

    Prison-hopital

    procés

    30 ans

    1981/2011

    Libye

    20/10/2011

    Moammar Kadhafi

    1969

    Otan , monarchies et rebelles de Misrata

    Décès par exécution extra-judiciaire.Lynchage*

    Exposition hors norme juridique internationale de corps décédé, dénudé, exhibé plusieurs jours.

    42 ans

    1969/2011

    Yemen

    27/02/2012

    Ali Saleh

    1978

    Monarchies du golfe et Otan

    Démission contrainte et négociée avec les monarchies

    34 ans

    1978/2012

    Syrie: projet Otan et monarchies d’élimination. Très clairement énoncé hors de tout langage diplomatique (Usa, France etc) Occidentaux et monarchies participent activement sur le terrain : services secrets, fourniture de conseils, de moyens logistiques (armes, communications) aux rebelles et aux jihadistes extrémistes importés. Forte opposition des Russes, de la Chine et de nombreux non-alignés dont les Brics.

    La Syrie est une ligne de fracture géographique, diplomatique, géostratégique. Un front de la néo-guerre froide et de la confrontation sunnite-chiite.

     * Par déontologie, je n'illustre pas cet article par les videos des exécutions  violentes( Hussein-Khadafi) Elles existent sur la toile dont certaines avec des données potentiellement intéressantes au plan journalistique comme le cas de S Hussein. Les tv occcidentales n'ont pas laissé passer l'enregistrement complet où on le  voit défier verbalement ses exécuteurs. SN

    *Le 1er octobre, les informations font état de la présence d'un agent de la France lors de l'execution de Khadafi avec l'argument que le leader libyen avait "beaucoup à dire sur la présidence Sarkozy":"Khadafi executé par la France? "L'Express 1er octobre 2012 web

    * L'exécution  hors norme juridique du leader libyen continue à alimenter ce qui va devenir un feuilleton de l'Histoire. web


    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    Article 5- Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes

    Abstract/résumé de :  Elimination  progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes :Elimination par Usa, Israël, indignés ou rebelles, Otan, Monarchies. Ce, dès 2003 dans le cadre de la doctrine Bush. Puis dans celui du « Printemps arabe », sa prolongation. Tableau.

     

     

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

     

     

     

     

     

     

     

  • Michel Aflak est mort trois fois !

    Imprimer

     Le chantre du nationalisme arabe est décédé à trois reprises ! Une première fois le 23 juin 1989 à michel aflak,nationalisme arabe,baas,usa,printemps arabeParis de sa belle mort, à l’hôpital militaire du Val de Grâce.

    La seconde a lieu en  2003 à Badgad  par les troupes américaines qui viennent d’envahir l’Irak. Sa sépulture est volontairement profanée sur ordre du gouverneur  Paul Bremer- voire de ses supérieurs ? Le mausolée rasé, la statue endommagée, les archives  détruites.

     La troisième fois, en cours… avec ce « Printemps arabe » qui prend le contre- pied idéologique du nationalisme arabe théorisée par l'intellectuel, homme politique, Michel Aflak et ses compagnons.

    L’affaire de  la tombe vandalisée, de la dépouille détruite et probablement disparue  avait scandalisé  le monde arabe  à l’époque. Uniquement lui.

    Quel besoin avait l’armée la plus puissante au monde  de s’attaquer à de pauvres ossements, dans un acte rare d’irrespect ? Quel "symbole à abattre" représentaient ces reliquats d'homme ?

    Finalement, cet acte daté de 2003  s’éclaire dans le contexte géopolitique actuel. Voire, il offre une clef majeure de compréhension des événements apparemment confus qui agitent  la région, dans la droite ligne de la doctrine Bush de reconfiguration du moyen-orient.

     Qui est-il? Michel Aflak est tout simplement le théoricien  du  Baas,   le parti de la résurrection arabe (lire  article documenté de Philippe Conrad, directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense)

    La Syrie généralement considérée comme « cœur » du monde arabe  est très certainement au cœur historique du nationalisme du même nom.

    Michel Aflak nait en 1910 dans la communauté orthodoxe damascène,  d’un père déjà nationaliste, opposé à l’empire ottoman puis aux français au sein du Bloc National fondé en 1928.

    Ce mouvement de rébellion active fait suite aux idées avant-gardistes de la « Nahda » produites au XIXème siècle au sein de la diaspora égyptienne par des intellectuels libano-syriens, souvent maronites.

    La  « Nahda= renaissance »  intervient au départ  comme prise de conscience "face à" et "grâce à" l'Europe, de la nécessaire modernisation des sociétés arabes: écoles,  séparation de l'État et de la religion,  libération féminine, égalité de traitement confessionnel etc.

    michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabeEn 1942, Michel Aflak, intellectuel chrétien,  jettera les bases d’un parti nationaliste panarabe dit de la « résurgence », le Baas. Ce, avec son ami  Salah Bitar, sunnite d'une famille  pieuse de Midan (quartier de Damas) rencontré à la Sorbonne, puis plus tard avec Zaki al Arzouzi, un alaouite d'Alexandrette né à Lattaquié, initiateur du "Club de l’arabisme".Tous ces politiciens, écrivains, philosophes, professeurs  ayant Paris en commun.michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabe

    Au congrès fondateur du Baas en 1947, son discours : « une seule nation arabe, de l'Atlantique au Golfe. Les Arabes forment une seule nation ayant le droit imprescriptible de vivre dans un État libre. Les moyens de la résurrection sont les suivants : l'unité, la liberté, le socialisme"

    Il va sans dire que cette théorie politique se pose contre la création de l'Etat d'Israël (1948) et de ses développements. Tous ces idéologues participeront activement à des combats. Pour finir, le parti Baas se déclinera dans les Etats voisins de l'Irak et d'Egypte. Une éphémère RAU ," république arabe unie"unissant Egypte et Syrie verra le jour en 1958. Elle sera vouée à l'échec.

    Michel Aflak doit s'exiler en 1966 de son pays suite au coup d'Etat par des officiers marxistes dont le général  Salah Jedid. Il critiquera cette prise de contrôle des militaires. S. Jedid orientera clairement le pays dans l'axe soviétique. ll sera débarqué en 1970 par son ministre de la défense Afez el Assad.

    BASES DE SA THEORIE POLITIQUE NATIONALISTE ARABE:

    Aflak rejette le capitalisme tout comme le marxisme (car athée et  matérialiste) Il entend  construire un socialisme ... arabe:« Il n'est pas difficile pour les Arabes, s'ils se libèrent du cauchemar du communisme, de découvrir un socialisme arabe émanant de leur âme, au service du nationalisme arabe et comme facteur essentiel de sa résurrection" (1944 Aflak et Bitar)

    Ses bases de réflexion se nomment arabité, nationalisme, socialisme ( surtout pas communisme ni marxisme !)  laïcité (certes "orientale") et islam non politique.

     /Arabité exacerbée comme recherche du "plus grand dénominateur commun"dans le cadre des sociétés pluri-confessionnelles proche-orientales.

     Toutefois, ce concept d'arabité si cher au nationaliste  damascène est un des plus  difficiles à définir puis à  manipuler car toutes les minorités ou confessions du proche-orient ne sont pas forcément  arabes. Et, par ailleurs,  tous les  "vrais" arabes ne se définissent pas  obligatoirement comme tels- au Liban par exemple !!

    De plus, arabe ne signifie pas forcément  "enfant du désert, du sable et de la tente" ! Car l'urbanité arabe est parfaitement identifiable (ex :Damas et ses maisons dites " arabes" qui tournent autour d'une cour, d'un bassin  et d'un jardin de roses, abritant une famille élargie)   

    La définition la plus simple : arabe =" sémite et locuteur de langue arabe". Point barre !

     /Nationalisme. Les Etats Nations arabes, souverains et puissants  se créent dans le sillon des Indépendances  alors que des enjeux géo-stratégiques (autour d'Israël, autour de Suez, passage si vital pour le commerce mondial) et des ressources pétrolières, gazières sont majeurs pour les super-puissances. Cela  va, quelque part, gêner les occidentaux.

    En outre ces Etats nationalistes restent un front du refus à toute initiative d'avaliser les frontières israéliennes de 1967. Ils réclament invariablement l'application du droit international (la fameuse résolution 242 de l'ONU) et invariablement le concept de "Paix contre territoires occupés en  1967".

    /Socialisme. La Syrie se nomme officiellement "République  Arabe Syrienne" et le parti Baas dénommé "arabe socialiste ". L'Union Soviétique puis la Russie reste  sa  sphère  relationnelle privilégiée  en matière militaire notamment (formation des cadres, armement, accueil de navires à Tartous) suite au coup d'Etat de 1966 par un militaire baasiste opposé aux fondateurs (Aflak et Bitar) qu'il chasse, Salah Jedid, pro-soviétique.

    /Laïcité... toute orientale et originale : une superstructure laïque   basée sur des fondements confessionnels !:

    Oui, la Syrie est laïque mais d'une manière particulière,  tout comme l'était la pensée de Michel Aflak!  

    Le "Pays de Sham",  Bilad el Sham possède une superstructure laïque: sa Constitution ne fait pas référence aux lois religieuses du type charia, la mention de la confession a disparu des cartes d'identité sous Hafez el Assad. Des lois - pas forcément appliquées-interdisent le voile dans les écoles et les Universités.

    Mais cette" laïcité non athée" (complexe ) chapeaute un système confessionnel traditionnel : dans ce pays, on ne peut que se voir inscrit à la naissance  sur les listes d'une communauté (toujours celle du père). Chaque communauté /confession gère ses ouailles suivant les règles qui lui sont propres. Ce qui rend l'Orient compliqué à celui qui ne sait le décoder et le pratiquer. Résumé: une loi laïque non athée globale s'applique en même temps que des lois confessionnelles et/ou communautaires aussi diverses les unes que les autres.

     L'Islam n'est absolument pas négligé dans la pensée de Michel Aflak. Il considère que cette religion est une composante majeure de l'identité arabe.  D'ailleurs, la règle de la Constitution impose en Syrie, république... laïque un Président musulman. Sauf que  la laïcité  prônée par le Baas  évacue la notion d'islam politique.

     Conclusion : Les grands  Etats arabes  qui se structurent lors des  indépendances post coloniales et/ou post monarchiques  vont puiser à l''eau  des théories nationalistes affinées (particulières au contexte local) de Michel Aflak. Et de fait, se retrouver le plus souvent  dans le camp des  non alignés, proches de la sphère soviétique. Toujours  très soucieux de leurs  limites territoriales et des prérogatives souveraines.

    On comprend mieux pourquoi l'armée Us  détruit le mausolée Aflak et la dépouille dès ses premiers mois de présence en Irak. Ces grands Etats arabes indépendants, nationalistes de type laic ont l'heur de se trouver, on le répète, dans " l'autre camp".

    Les syriens se reconnaissent dans une syrianité  historique (anté-biblique et biblique, califat  omeyyade des années 750 ) Egalement dans une syrianité nationale sinon nationaliste qui transcende l'extraordinaire mosaïque humaine de sa vingtaine de confessions/communautés.

    Aujourd'hui, avec le "Printemps arabe", une guerre civile fait rage pour remplacer apparemment un Etat nationaliste laïc mais non athée par un islamisme politique  pro-occidental: la troisième mort de Michel Aflak?

     Sylvie Neidinger

     

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    -Un article spécifique sera consacré à la description  de l'extraordinaire mosaïque de la  population syrienne, si riche et si complexe.

     Abstract/résumé de "Michel Aflak est mort trois fois!"

    "La tombe de Michel Aflak est vandalisée en Irak en 2003 par l'armée US. Cet intellectuel syrien était le théoricien du parti Baas: arabité,nationalisme, laïcité (originale laicité non athée syrienne comme superstructure d'une société clairement confessionnelle) Le Printemps arabe tend vers  l'objectif   de supprimer les régimes nationalistes arabes issus des indépendances, en concordance avec la doctrine Bush de reconfiguration dudit monde arabe au profit  d'un Islam politique pro-occidental( prochain article).

    Trois  photos= capture d'écran sur le net. Michel Aflak, Salah Bitar, Zaki Arzouzi

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Imprimer

    « Intelligente avec ses amis israéliens » avec comme objectif stratégique désigné l'axe chiite : les récentes déclarations de la secrétaire d'Etat américaine  Hilary Clinton donnent un décodage  significatif autour du « Printemps arabe »

    Lors de sa visite à ses alliés hébreux le 16 juillet dernier, elle répond à  Benjamin Netanyahu (qui évoque  la  période actuelle pleine  de changements sans précédents  et beaucoup de défis à relever)  que les Etats-Unis entendent : « continuer à se concerter étroitement avec Israël comme nous le faisons sur une base quasi quotidienne au niveau de nos deux  gouvernements »

    Face au Président Shimon  Peres, elle  développe  un commentaire hyper significatif : "C'est une période d'incertitude, mais aussi un moment où se présentent des occasions. Nous avons la possibilité de faire avancer nos objectifs communs en matière de sécurité, de stabilité, de paix et de démocratie. C'est dans ces moments-là que des amis comme nous doivent penser ensemble, agir ensemble.  Nous sommes appelés à être intelligents, créatifs et courageux. »

    USA et Israël en intelligence ensemble, amis intelligents face aux ...autres. Ce,  alors que la responsable américaine arrive  d'une visite en Egypte à la rencontre du nouveau  Président  islamiste Morsi.

    Quid des Etats arabes par déduction logique ? Non intelligents ? ? Ils  n'ont pas eu, en tous cas, l'honneur  de cette proximité spirituelle et amicale. Remarque ...aucun n'a protesté !

    Ensuite, en visitant  ses alliés turcs le 11 août dernier, la secrétaire d'Etat américaine a réaffirmé  l'objectif prioritaire  US de  « casser les liens Hezbollah, Syrie, Iran »

    Iran et Syrie étaient déjà dans la liste des Etats dits « voyous » par la doctrine Bush énoncée le 20 septembre 2002, listing dit    de «  l' axe du mal » suivant la terminologie moralisante de l'époque.

    Le premier Etat militaire au monde n'entendait  plus voir sa suprématie contestée comme elle le fut pendant la guerre froide. Surtout après les  évènements du 11 septembre.

    En lieu et place aujourd'hui  est annoncée comme objectif martial une liste de pays  exclusivement ...chiites moins l'Irak-passé entre temps sous domination américaine- et moins la Corée du Nord, hors actualité.

    En quoi le chiisme, cet islam à clergé, dérange -t-il  au point d'une telle focalisation...mondiale ?

    Les réalités présentées par Madame Clinton ne sont pas toutes de même nature -car l'Iran est perse, non arabe. Mais les trois  désignés se soutiennent effectivement sur le terrain:

    -          Le Hezbollah est l'un des partis politiques au pouvoir au Liban, celui des chiites  qui, dans le jeu confessionnel institutionnel dirige le Parlement (présidé par Nabih Berri du parti islamique chiite Amal) Analyse : s'attaquer au Hezbollah, composante du paysage politique, c'est aussi s'attaquer à l'Etat souverain du pays du Cèdre !

    -          La Syrie est baassiste, socialiste et LAIQUE dans sa constitution. Son président de confession  alaouite (une version chiia  très particulière, ésotérique)  appartient à une composante minoritaire du pays mais au pouvoir.

    -          Le chiisme islamique iranien  est religion d'Etat. L'Iran possède ou veut posséder l'arme nucléaire. Les occidentaux lui envoient  pour contrôle, l'agence onusienne AIEA. Les iraniens ne comprennent pas pourquoi Israël, sur-équipé en arsenal nucléaire, ne rend de comptes à personne. La  dite communauté internationale- dont les européens habituellement exigeants- ne lui demandant  aucune comptabilisation ni surveillance de l'AIEA ! Signe que tous les pays ne vivent pas une égalité de traitement sur le terrain même onusien, selon les observateurs.

    Ce qui unit ces trois  chiismes désignés "Ennemi mondial numéro 1"? Très  certainement le fait qu'ils sont non alignés  et qu'ils ont la dent dure contre Israël en plus évidemment de positions géostratégiques majeures !

    Ils réclament toujours haut et fort le principe de la « paix israélo-palestinienne  contre les territoires de 1967 » alors que l'Etat hébreu, les USA amis, les alliés européens et autres   prônent plus ou moins ouvertement  une paix armée gratuite, en échange de ...rien du tout !

    Les chiites de facto restent la composante du « grand moyen-orient » non alignée à l'Occident  toujours pro-russe  et/ou pro-chinoise.

    Depuis plusieurs années, Israël menace d'attaquer l'Iran par la voie aérienne. Et semble toujours prêt à le faire.

    En revanche, son activisme contre les chiites n'a pas toujours été gagnant. Son intervention directe  du 12 juillet 2006 contre le Hezbollah fut un échec. Trop sûre d'elle, l'armée israélienne  attaque à froid  le Liban pour  démanteler la milice. L'opération vire au vinaigre. Elle s'y casse les dents. La communauté internationale désapprouve massivement l'attaque du Liban au cœur de l'été. Par les doubles nationalités- détail oublié de l'état-major israélien !- tous les pays du monde presque  avaient des nationaux coincés au Liban et le faisaient remarquer haut et fort. Israël s'est retiré. La milice  chiite a ensuite  paradé de sa victoire, celle d' une milice contre une armée d'Etat.

    Avec le «  Printemps arabe »  l'objectif US de démolir l'axe  chiite s'applique directement à la Syrie. Les USA ont compris avec l'Irak combien une occupation directe leur  coûte en vies de soldats, en moyens financiers colossaux, en symbolique négative d'occupant. L'Etat hébreu a compris avec le Liban que les attaques au sol sur le terrain coûtent  cher en vie de soldats, en images médiatiques désastreuses.

    Usa et Israël sont  effectivement hyper intelligents en Syrie. Puisqu'aujourd'hui une partie des arabes sunnites  et chiites   s'y battent désormais... entre eux ! Ils  réalisent de fait  les objectifs américains du  GMEI (great middle east initiative)

    Le « Printemps arabe »  dans sa version syrienne est absolument productif pour les deux protagonistes  amis qui bénéficent d'une une guerre par procuration sur le terrain ( certes avec des appuis logistiques indispensables. Tout comme en Libye , ceux de Misrata ne pouvaient rien  bouger  ni réussir sans l'Otan)

    Dans "balad el sham" la "révolution" médiatiquement dénommée,  avait commencé chaque vendredi après-midi au sortir des mosquées de quartiers traditionalistes sunnites du type Baba Amro à Homs etc.

    Lors des  manifestations par ceux que nos médias occidentaux nommaient les « démocrates » le spectateur télévisuel  pouvait lire les slogans confessionels mortifères  du type «  alaouites au cimetière, chrétiens au Liban »  Au programme : guerre civile et déplacements de populations. Pas moins. Ce dès le printemps 2011, dès le début. Avec l'appui des...grandes démocraties mondiales: USA, France, GB etc...

    Les occidentaux sur le terrain syrien ont enclenché, démultiplié les faits par un accompagnement certain des  services secrets français au Liban,  de la Cia en Turquie etc. Le tout financé par l'Arabie Saoudite et le Qatar un conflit interne.

    Résultat : aujourd'hui des arabes sunnites se  battent en Syrie contre des arabes chiites mais aussi de facto  contre   les autres confessions... pour répondre aux objectifs atlantistes !!!

    En résumé : en Syrie,  les arabes se battent entre eux, dont les sunnites pour éliminer l'axe chiite au profit de l'axe de l'Otan, avec la bénédiction de l'actuelle Ligue Arabe.

    Oui, vraiment américains et israéliens sont effectivement... redoutablement  intelligents ! Mais au risque de jouer avec le feu qui allumera un  embrasement général incontrôlé.

    La suite se joue ces jours -ci sous nos yeux  au....  Liban (patrie du Hezbollah ) qui commence à se voir destabilisé par les évènements du grand voisin, le pays de Sham, dénomination  antique de la Syrie. L'Irak à majorité chiite qui connait chaque jour son lot d'attentats peut aussi s'enflammer.

    Sylvie Neidinger

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4 à venir - Michel Aflak est mort trois fois


    Résumé-Abstract de Clinton-Israël en "intelligence amie'Les Etats Arabes le sont-ils?:

    L'axe chiite Hezbollah-Iran-Syrie, non aligné, est dans le viseur des occidentaux . En Syrie, par le Printemps arabe, les USA, Israel et les alliés réalisent cet objectif par procuration : une guerre civile confessionnelle interposée entre musulmans sunnites et chiites.

    Photo issue de capture d'écran de Libération, en lien web avec cet article.

    Cet article a créé deux liens web avec des articles intéressants produits par l'Université de Sherbrooke( Québéc- Canada) Nota : ce site très intéressant baptisé "Ecole de politique appliquée"web

     

     

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

     

     

     

     

  • Le printemps néo-colonial arabe

    Imprimer

    Le processus de prise de possession coloniale du monde arabe n'était pas achevé avec les décolonisations !

    Il se poursuit sous nos yeux par le dit « printemps arabe »

    Ce « printemps »  finalement développe des conséquences qui partent dans un tout  autre sens que la modernisation démocratique annoncée.

    militaires français gouraud 001.jpg

    Deux observations :

    a- Hier le 10 août, les manifestants tunisiens de Sidi Bouzid, épicentre originel du mouvement d'indignation, s'enflammaient  à nouveau. Ils arguaient du fait que leurs revendications initiales de prospérité économique n'ont pas été satisfaites.

    En lieu et place du mieux être : un gouvernement islamiste s'est installé au pouvoir.

    b- Par extraordinaire, les pays directement à la manœuvre pour « accompagner » le changement arabe sont la France, la Turquie et l'Angleterre et leurs alliés. Soit les trois anciennes puissances coloniales de la zone !

    La Turquie ottomane (occupation de huit siècles du monde arabe et de la Syrie depuis le XVIème siècle) l'Empire britannique (Egypte, Jordanie, Palestine, Irak) l'empire colonial français ( Maroc, Algérie, Tunisie dès le XIXème siècle puis le Liban et la Syrie) Enfin les Usa pour la récente occupation de l'Irak.

    Une colonie, suivant la définition romaine est un groupe de peuplement organisé qui se détache d'un territoire avec lequel il reste en relation pour investir un nouveau territoire. Des liens se créent autour d'une domination économique et politique, avec application du principe de diviser pour régner. Donc morceler, communautariser.

    Historique de la colonisation occidentale en Syrie:

    1-Les croisades. Le premier mouvement d'Occident vers le Levant est celui des croisades, d'essence religieuse. Au nom de la religion chrétienne et directement contre la religion musulmane qui naît quelques siècles plus tôt au VIème siècle, son objectif officiel est  de    « sauver les lieux saints, protéger...la Croix » Mais aussi d' aller chercher  produits et technologies encore inconnus en Europe.  Le monde arabe de cette période historique était techniquement et scientifiquement plus en avance. La Côte syrienne  est balisée de châteaux forts croisés (Kalat al Hosn, le Crac des Chevaliers, vers Homs etc.)

    L'idéologie européenne valorise ces faits d'armes. Les familles nobles se prévalent d'ancêtres croisés. La réalité sur le terrain est vécue autrement. Byzance a vu de nombreuses églises saccagées au passage de ces troupes. Idem au Levant, les populations locales même chrétiennes ont déploré ces occupations.L'académicien franco-libanais Amin Maalouf a admirablement décrit dans son ouvrage "les croisades vues par les arabes", l'envers du décor nommé  «  barbarie en terre sainte sous couvert de religion »

    Ici, une perspective  inversée de l'histoire  rédigée par ceux ...qui la subissent.

    2-L'occupation ottomane du monde arabe jusqu'en Afrique du Nord et aux portes de l'Autriche  démarre au XIIIème siècle par un califat. Selim 1er occupe la Syrie dès 1516. Cette   longue occupation de territoires majoritairement musulmans s'explique évidemment  par le fait que les ottomans sont de religion musulmane.

    A bout de souffle au XIXème siècle, l'empire ottoman  que l'on nomme « le vieil homme malade » voit ses terres possédées reprises par l'Europe conquérante.

    Napoléon lance son « Expédition » en Egypte (1798-1801 Puis la France s'installe en Afrique du nord (débarquement en 1830 avec colonisation de peuplement , création de départements français en 1848) Ensuite  en  Syrie.

    3-Le mandat français sur la Syrie est  issu du Traité de Sèvres (1920)

    militaires français syrie 1 001.jpg

    Les colonisations françaises et anglaises sont d'essences différentes.

    Les anglais aux Indes par exemple,  relativement peu nombreux sur le terrain, organisent le «trading», le commerce mais ne cherchent pas spécialement  à « assimiler » les populations car « l'anglicité »  étant un état tellement hors-norme selon eux, que tous les autres ne peuvent le devenir. C'est de facto une colonisation pragmatique, plus consensuelle.

    La colonisation française, narcissique, civilisatrice, toute "brillante" de son roi-soleil et de son "siècle des lumières"   cherche à rendre les populations locales identiques à elle-même. Pas en terme d'égalité des  droits certes mais en modèle idéologique : le fameux « nos ancêtres les gaulois »  enseigné en Algérie comme effet de miroir.

    Or, en Syrie, contrairement à l'Afrique du nord pas encore mûre sur ce point à cette période, cette volonté coloniale française d'imposer un mode de civilisation, une occupation  au ...berceau de l'humanité ne passe pas. La révolte gronde...dès le départ. La  Syrie du Croissant fertile (des premiers agriculteurs, du premier alphabet au monde,en cunéiforme à  Ugari, des premières urbanisations etc.) n'accepte pas.

    Pour autant,  la  méthode française  de colonisation présente l'avantage d'une redoutable  efficace. En 20 ans, les français auront réalisé ce que huit  siècles d'occupation ottomane n'ont pas permis de faire. Les bases d'un Etat moderne ont été lancées (routes, écoles, cadastres, poste, tram)

    [En juin 2012, partout en Syrie,  à Damas, Alep, Homs, Hassaké, les élèves ont passé les diplômes dits du  « brevet » et du « baccalauréat » exactement comme en France.]

    L'occupation française reste toutefois insupportable à ce peuple orgueilleux et fier. L'insurrection part du Djebel Druze. Des partis nationalistes arabes se fédèrent. S'ajoute le fait que lors de la 2ème guerre mondiale, l'autorité de la France se délite localement  entre vichystes et gaullistes.

    Le 29 mai 1945, après 10 jours de manifestations, les français bombardent Damas allumant un gigantesque incendie toujours en  mémoire. En avril 1946, l'hexagone évacue totalement le pays.

    Syrie, oubliée de la mémoire collective française. Syrie à la découpe.gouraud druzes 1924 001.jpg

    Curieusement, la mémoire collective française a totalement occulté qu'elle administrait cette zone  tout autant que l'Afrique du nord. Peut-être parce que, d'une part elle en a été chassée et surtout parce que  les français  avaient d'autres ...occupations à...subir en  39-45 ?

    Les syriens n'ont rien oublié, eux ! Ces évènements font l'objet de fêtes nationales et de monuments mémoriels.

    Mais le pays n'en sort pas identique ni  indemne. L'antique  « Grande Syrie » s'est vue découpée lors du Traité de Sèvres (1920) puis du Traité de Lausanne (1923) qui vont établir des frontières au sein du très vieil Empire ottoman. Et la suite...

    Coloniser signifie diviser géographiquement, diviser les populations.

    Sous mandat de la Société des Nations (SDN, ancêtre de l'Onu) le pays se voit morcelé en six entités : Etat de Damas, Etat d'Alep, Djebel Druze, Grand Liban, Etat Alaouite, Sandjak d'Alexandrette.

    Nota: l'appelation géographique "Liban" existe depuis les textes antiques (= la montagne blanche comme le laitage  "laban") Elle  nommait le Mont Liban, ce pourvoyeur de bois de cèdre depuis les temps immémoriaux.

    Avec la complicité de la France, La Turquie moderne va largement se servir. Elle s'empare du sandjak d'Alexandrette, 19 ans  après avoir obtenu  sur la frontière nord de la Syrie Cilicie et Euphrate par les deux traités successifs. Des territoires de langue arabe passent à la Turquie.

    La France avait  Protectorat sur Iskanderun (Alexandrette) Elle se devait de le ....protéger. Or, elle donnera tout simplement  le sandjak à la Turquie en 1939 en échange d'une possible  neutralité autour de  la 2ème guerre mondiale. La grande ville commerçante d'Alep se voit ainsi privée de sa façade maritime. L'épisode reste toujours douloureux dans la mémoire syrienne.

    L'Etat moderne syrien se recomposera à partir des états mandatés  de Damas, Alep, Alaouite, Druze avec  une frontière très  amputée  au Nord, à l'Est  et sans  Iskanderun.

    4-Le Jolan syrien occupé. L'Etat moderne d'Israël se constitue en 1948 sur le pays nommé Palestine, avec l'accord des anglais (Balfour). Cet Etat s'empare du plateau syrien du Julan (Golan) en 1967 lors de la Guerre des Six jours. Cette zone est un véritable château d'eau qui  accède au  lac de Tibériade et la  haute vallée du Jourdain. L'occupation est déclarée illégale par les résolutions de l'ONU successives  du Conseil de sécurité... que personne  ne s'empresse d'appliquer.

    Du point de vue juridique international, l'occupation n'est pas validée à ce jour. Les statuts territoriaux sont en statu quo. La Syrie en réclame toujours la rétrocession.

    5-Dernier avatar directement colonial et anachronique : l'occupation américaine de l'Irak en 2003.

    Pour terminer avec les colonisations affectant la Syrie, cette fois indirectement par les réfugiés qu'elle accueille : le cas de l'Irak.

    Les  Usa y lancent en 2003 suite à la doctrine Bush une intervention de type coloniale avec occupation directe pourtant passée de mode.

    Curieusement, les américains adoptent la méthodologie colonialiste ultra- invasive " à la  française" en accompagnant la démarche d'un projet  civilisationnel avec l'arsenal  théorique du "choc des civilisations "par Samuel Huntington qui publie à Harvard  ses thèses en 1996.

    Les Etats-Unis  sont alors dans un sentiment de surpuissance. Les murs de Berlin sont tombés. Le cas de l'URSS est supposé réglé. La nouvelle Russie semble neutralisée. Un théoricien ira jusqu'à évoquer, décréter  la "fin de l'Histoire" !!!!!!!!!

    Les terminologies "d'hyperpuissance" ou "d'empire américain" commencent à se lire ici et là.

    L'Irak est occupé en direct, un gouverneur militaire, le Général Jay Garner nommé, l'armée locale  désintégrée.

    Toutes les erreurs à ne pas commettre sont commises !

    Pire, l'Histoire montrera que le casus belli avancé  pour entrer dans le conflit (la présence d'armes de destruction massives) s'avère  inexact.

    Idem : la résolution de l'ONU permettant la guerre est jugée non-conforme par les juristes du droit international.

    Tony Blair porte sa large responsabilité dans le choix US d'occuper. Strictement seul, le Président Bush Jr hésitait à entrer dans cette logique martiale,  vis-à-vis de son opinion publique. Le travailliste britannique a donné l'impulsion.

    Jacques Chirac, du parti gaulliste de la décolonisation,  par la voix de son porte-parole Villepin, tenta d' empêcher le cours des choses. Les  applaudissements ont rejailli dans l'enceinte new-yorkaise de l'Onu à l'évocation d'un monde multipolaire et du  caractère dépassé des occupations.

    Mais les Usa- première puissance militaire mondiale,  forte de ses certitudes - sont  entrés dans un processus de colonisation direct d'un pays musulman. La tentation géostratégique était trop forte. Si l'on divise la population irakienne par les réserves  du sous-sol, elle est l'une des plus riches au monde !

    Les caractéristiques de la colonisation ont bien été appliquées avec la partition du pays . Les  zones pétrolières rebaptisées "égion autonome du Kurdistan" sont détachées et les séparations ethno-confessionnelles installées (les kurdes y étaient présents mais pas eux uniquement, comme pour toute cette région multi-confessionnelle !)

    L'Irak version atlantiste est entré dans une anarchie, un problème communautaire majeur. La semaine dernière, soit 9 ans après, une série d'attentats causaient encore la mort d'une centaine de personnes. Le pays est sectorisé, destabilisé pour longtemps. Qui aujourd'hui entend la voix de ce pays à l'international? Attentats récurrents.

    Les murs de séparation y poussent comme tentative désespérée et absurde de régler l'inter-confessionnalisme.

    L'image de cette armée d'occupation américaine est  désastreuse pour les Usa eux-mêmes. Autour de 2 millions d'irakiens ont quitté leur pays pour se réfugier dans les pays voisins. Dont 1,8 million pour la seule Syrie.

    Ce déplacement de population irakienne  est le plus important ayant affecté le proche-orient depuis les millions de réfugié palestiniens de 1948. Dans le plus grand silence médiatique !? Effectivement  il est peu glorieux de dire haut et fort que le camp occidental vient de créer un tel mouvement de réfugiés ( deux  millions !) suite à un conflit supposé initié sous  mandat-bancal certes - de l'Onu !

    6- Plus de 2 millions de réfugiés en Syrie issus de ses  voisins  dans le silence médiatique occidental

    On a vu  comment la Syrie  perd des territoires mais se voit augmentée de 2  millions de personnes au final  issues de populations expulsées des pays voisins.

    Arméniens et assyro-chaldéens s'installent suite aux massacres de 1915 dans les régions du nord (Alep) et à l'est (Assaké) L'Unwra gère 500 000 palestiniens dans 12 camps ( 9 officiels, 3 informels) suite aux expulsions d'Israël,  auxquels s'ajoutent suite à la prise de possession de l'Irak par les Etats-Unis 1,5 à 1,8 millions d'Irakiens suivant les estimations. Plus les tcherkess, kurdes etc...

    Soit une population syrienne augmentée de 1/10ème suite aux guerres des autres ! Ce, pour un pays qui n'est pas connu pour son extrême développement économique. L'Unrwa, organisme onusien vient en aide aux Camps palestiniens. Les aides arrivent -elles pour les  réfugiés irakiens?

    Pragmatiques, les américains ont rapidement analysé les erreurs de la colonisation directe en Irak, où ils sont encore aujourd'hui. Mais leur projet de redessiner le proche -orient, avec les alliés tient toujours. L'axe  chiite est décrété « bête noire » à éliminer.

    Le printemps arabe vient opportunément permettre la poursuite de cet objectif, sous une autre forme plus subtile... néo-coloniale.  C'est ce que nous analyserons dans un prochain article intitulé : « Théocraties religieuses à l'assaut des théocraties laïques »

     

    Sylvie Neidinger

     

    Série Surya sur blog TDG  "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le Printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en" intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

     

    Illustrations de cartes postales d'époque sur la présence française. Collection personnelle

    Lire : Amin Maalouf: "Les Croisades vues par les Arabes" Coll J'ai lu

    Lire http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article937 web iris)

     

     

    Résumé-Abstract : Le Printemps néo-colonial arabe. Par extraordinaire, les Etats actullement au chevet de la Syrie sont strictement les anciens Etats coloniaux de la zone  : Turquie, France, GB, et néo : les USA et alliés.

     

    Tags : Syrie, Libye, Irak,  printemps arabe, amin maalouf, usa , ottoman, Usa, Israël, choc des civilisation Huntington.

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Célèbrités ...enfants de suisses: Manuel Valls, Steve Jobs

    Imprimer

    Les Helvètes qui ont marqué le monde intéressent et sont soigneusement répertoriés parmi les personnalités notables.  Un Musée leur est dédié.

    Autre cas de figure, plus discret : les célébrités étrangères... enfants de suisses.

    On ne l'apprend souvent qu'à la lecture de biographies, au détour de données éparses, lorsque le stade de l'information privée est dépassé parce que l'individu acquiert  une dimension publique.

    Remarque... les identifications sont  moins porteuses lorsqu'il s'agit de lignées ....maternelles !

    Analyse de deux cas liés aux branches maternelles :

    -*Manuel Carlos Valls.

    En mai 2012,  le député -maire  d'Evry devient le nouveau ministre de l'Intérieur. Ce, alors qu'en 1981, il ne pouvait voter   n'ayant pas encore obtenu sa nationalité française, qu'il reçut par naturalisation à l'âge de 20 ans !

    Un parcours notable pour cet... espagnol d'origine né à Barcelone, fils d'un artiste-peintre catalan.

    Les médias glosent, s'emparent du sujet pour exprimer toute la force pédagogique de l'intégration d'un français d'origine étrangère en réalité quadrilingue  (espagnol, catalan, français, italien)

    Evidemment qu' il pratique la langue de Dantes: tout le monde omet de citer que sa mère est... suissesse italienne!

    Luisangela Galfetti- du Tessin, dont le frère, l'architecte Aurelio Galfetti est  connu pour la rénovation du Château de Castelgrande, à Bellinzone.

     

    -*Steve Paul Jobs.

     

    La parentelle de l'icône mondiale récemment disparue est plus compliquée. Abandonné à sa naissance, il   a en fait quatre parents : deux de sang et deux de cœur, les Jobs-Hagopian qu'il nommait ses parents à 1000%.

    Sa biographie rédigée par  Walter Isaacson  indique que sa mère biologique (toujours vivante) Joanne Carole Schieble est une américaine du Wisconsin d'origine suisse allemande.

    Le père biologique de Steve Jobs,  Abdulafatah John Jandali est syrien d'une famille de notables homsi, venu très jeune aux Usa pour enseigner les sciences politiques.

    Anecdote: au décès du fondateur d'Apple, le monde arabe sur le net vibrait d'un hommage enthousiaste à Steve Jobs. Au point que certains médias anglo-saxons pouvaient parler de « récupération ».

    Erreur, aucune récupération ! Le fait est culturel : il leur "appartient"aussi.

    La société arabe fonctionne à 1000 pour 100 sur le mode patriarcal, patrilinéaire.

    La filiation biologique paternelle  est acquise de facto. Règle immuable : le père étant arabe  syrien, le fils génétique est automatiquement considéré comme tel par ce pays.

    Cas de figure imaginaire mais administrativement réel : si Steve Jobs était rentré en Syrie avec un document mentionnant uniquement sa filiation (fils de A. Jandali) il pouvait entrer sans visa international. Un visa national lui aurait été accordé et suffisait.

    Constat  l'attention  médiatique autour des parents biologiques de Steve Jobs a  majoritairement été dévolue au géniteur  A. Jandali, plutôt  qu'à la génitrice, Joanne Carole Schieble.

    Par curiosité pour son ascendance orientale  inconnue du grand public probablement ?

    Mais aussi parce que les branches maternelles finalement donnent moins matière à  discussion, car moins visibles, moins citées en règle générale.

    Dans le cas de Manuel Valls, de Steve Jobs et de .... tous les autres !

    Voire, en généalogie, certains ne remontent que les branches paternelles, celles du nom porté et laissent de côté les mères.

    Dans les sociétés traditionnelles  méditerranéennes tout comme  dans nos univers modernes, féministes et post-féministes, les lignées maternelles feraient -elles moins rêver?

    Une  constante qui en dit long sur la structuration inconsciente des  schémas familiaux  suivant le mode patriarcal antique dans sa représentation symbolique, toujours présent même  au cœur de nos sociétés hightech.

    Question provoc: quels sont les noms des ventres (utiles et essentiels, probablement ) où  se concoctent   les chers enfants...

                                                                                    Sylvie Neidinger

     

     

    www.swisscastle.ch/tessin/bellizone web /        architecte Galfetti

    Tags : USA, Suisse, Steve Jobs,Manuel Valls, Abdulafattah Jandali, Joanne Carole Schieble, Galfetti, Bellinzone, Castelgrande,Tessin, Syrie , généalogie

     

     

    Note de la blogueuse Mon article  date  2012 . La suite en 2016 : l'info sur Jobs franchit la barre grand  public suite à la crise syrienne . http://www.directmatin.fr/monde/2017-01-30/steve-jobs-etait-le-fils-dun-refugie-syrien-rappelle-le-pdg-dapple-747800

     

     

    usa,suisse,winconsin,steve jobs,généalogie,manuel valls,abdulfatah jabdali,joanne schieble,galfetti,bellinzone,castelgrande,tessin,syrie

     

     

    .

     

  • Gallatin, l'autre genevois célèbre, technocrate avant l'heure

    Imprimer

    gallatin 001.jpgEn cette année  Rousseau, un autre genevois, Albert Gallatin reste d'actualité... bancaire.

    Il fut Secrétaire au  Trésor américain  de 1801 à 1813 sous Jefferson.

    Sa « philosophie de réduction de la dette publique » introduisait dans la gestion du budget le système des appropriations : « chaque dépense  devant être liée à une attribution préalable spécifique de fonds ». Une discipline difficile à suivre à l'époque par l'Armée et la Marine peu enclines à cette ferme tutelle du Trésor. Et encore plus difficile à suivre dans nos temps contemporains !

    Albert Gallatin n'est pas un Père fondateur de l'Amérique.

    Mais  reconnu pour avoir professionnalisé sa fonction de gestionnaire de la finance publique  à une époque où Washington commençait à peine à accueillir l'exécutif fédéral sur des terrains marécageux et malsains. Un village plutôt qu'une ville, avec quelques pensions de famille pour loger les politiciens, des rues de terre non pavées autour de la colline du Capitole.

    Bénédict de Tscharner, président de la Fondation pour l'histoire des Suisses dans le Monde a rédigé en 2008  une intéressante monographie synthétique.

    L'ouvrage  éclaire mieux la carrière de celui qui choisit de quitter la Rome protestante alors trop étriquée pour une incroyable vie de pionnier, créateur  de New Geneva en Pennsylvanie, bûcheron, négociant  agriculteur, prof de français,  député, Secrétaire au Trésor, fondateur de l'Université de New-York,  ethnologue, « ratificateur »  de traités internationaux et diplomate.

    Albert de Gallatin sera en quelque sorte le prototype du technocrate aux compétences pointues.

    Pourtant la cité calviniste  mit un temps certain avant de louer son grand homme puis le reconnaitre. Le premier colloque qui eut lieu sur l'héritage de Gallatin fut organisé par le Sénat... français !  Probablement parce que le Suisse s'était de lui -même détaché de sa ville natale (24 000 habitants alors) en la quittant très jeune ?

    B. de Tscharner ancien ambassadeur helvète,  trouve toutefois  un malin plaisir à démontrer  combien  les qualités exceptionnelles recherchées chez cet homme sont...hyper genevoises. Il montrera comment dans les premières années de la République américaine, Albert Gallatin  se situe dans le camp des Anti-Fédéralistes. Tendance qui deviendra le « parti démocrate républicain » puis le Parti démocrate. Le bord de ceux qui  acceptent mal la centralisation et exigent du   pouvoir central de respecter la liberté des citoyens comme celle des Etats.

    Dans la même veine, le secrétaire au Trésor  sera souvent- réalistiquement - pacifiste, un anti-guerre, cette activité si coûteuse...

    En résumé : Gallatin prône la plus grande fermeté pour contrôler le porte-monnaie alliée à  la plus grande indépendance politique et au pragmatisme. Là est peut-être l'écume de l'esprit genevois intemporel ?

    Détail lu « il n'est pas Genevois pour rien, loin d'être riche il sait parfaitement gérer ses finances personnelles (... ) sa gestion ne se réduit pas à de la pingrerie ; quand il découvre qu'acheter ses cigares par boîte lui fait consommer plus, il renonce à l'avantage du prix de gros et en revient à l'achat à l'unité »

    En réalité, cet homme est  profondément européen !  Louis Necker  dira de lui « Il apparaît très clairement même après une cinquantaine d'années passées loin de sa ville natale, que Gallatin continuera à subi l'influence de sa formation genevoise. Ses écrits anthropologiques notamment leur cadre évolutionniste et ses études linguistiques sont marqués de manière évidente par les valeurs des Lumières : raison, progrès, avancement de la science, liberté, unité de l'humanité ».

    Il est vrai que le chantre de la rigueur budgétaire avait   rencontré à plusieurs reprises Voltaire dans son enfance, en pays de Gex en accompagnant sa grand-mère  au Château de Tournay. Quelle vie !

    Sylvie Neidinger

     

    Albert Gallatin (1761-1849) Genevois au service des Etats-Unis d'Amérique par Bénédict de Tscharner Isbn 978-2-88474-086-9 (existe en français et en allemand)  Infolio/Editions des Penthes.  Collection des Suisses dans le monde.

    Pour compléter la documentation sur... l'américano-genevois, le  Musée du domaine de Penthes propose  aux visiteurs des documents originaux Gallatin:

    Chateau de Penthes

    18, rue de l'Impératrice

    CH-1292 Pregny-Chambésy

    Institut des Suisses dans  le Monde.

    Musée.

     

    Tags : Albert Gallatin, Jefferson, Secrétaire au Trésor Américain, Benedict de Tscharner, Genève, Voltaire, Washington

    rubrique a lire.png