neidinger - Page 2

  • Semaine contre le racisme.ch

    Imprimer

    150320122921.jpg

    La diversité est- elle une valeur suisse ? Telles est la réflexion  lancé par les cantons romans et le Tessin, associés autour des  valeurs de l'anti racisme lors d'une semaine médiatique intitulée  Semaine contre le racisme.ch

    Le thème se décline concrètement dans quatre secteurs : à l'école, au sport, à l'hôpital, sur les lieux de résidence.

    Ces Autorités politiques helvètes ont pris très courageusement le taureau par les cornes.  L'air du temps n'est pas très sain.

    Les dénégations de l'Autre (quel qu'il soit : le gros, l'immigré, le coloré de peau, le  handicapé, le frontalier , la femme etc.) deviennent courantes dans le discours ambiant.

    Cela peut tenir de la simple conversation de café généralisante (  telle celle  dénoncée dans le dernier article du blog web )  de simple mots mais à l'impact démultiplié s'ils sont prononcés dans  la sphère publique plus large.

    STIGMATISATION  : LA  RESPONSABILITE SYMBOLIQUE DES POLITIQUES

    L'actualité « raciste » côté France est terrible avec ce tueur fou de Toulouse, comme l'Europe eut  récemment le tueur fou d'Oslo à la "Anders Breivik" (suivant les premiers élements de l'enquête décrivant un homme solitaire déterminé et professionel -sous réserve)

    Une folie très idéologisée (laquelle ?)  car ciblée : des militaires français d'origine antillaise et maghrébine, des écoliers de confession juive, ce  en pleine campagne présidentielle.

    François Bayrou (et quelques autres )  a pourtant cassé volontairement la mise entre parenthèses par les deux grands partis PS et UMP de toute action  médiatique ou meeting autour d'une « union sacrée » ainsi baptisée par la presse.

    Bien au contraire, le centriste demande à réfléchir sur l'opportunité d'aborder certaines  thématiques  en début de campagne par le candidat Sarkozy qui a hyper- droitisé son discours pour attirer à lui  l'électorat bleu Marine .

    Le Président  évoque régulièrement  des thèmes jamais traités ainsi par ses prédécesseurs  tels l'identité, la civilisation,  l'abattage rituel etc.

    Le Premier ministre François Fillon se mèle lui aussi de...boucherie. Il  ajoute que ces pratiques...religieuses (hallal et cacher)  sont d'un autre âge, qu'il faut les moderniser. Le ministre de l'Intérieur poursuit dans cette voie.

    Les confessions juives et musulmanes ont exprimé leur désapprobation à voir une préscription rituelle inscrite au coeurs d'enjeux...électoraux.

    Tout le code historique politique français laic s'en  trouve bouleversé ! Cette nouvelle droite sarkoziste qui intégre les valeurs de l'extrême déroute. La différence est immense entre la conversation de café (supra privée) et la parole publique d'un homme politique.

    Quand les politiciens  abordent sans complexe des thématiques brunes, ils ouvrent les vannes symboliques, hors de contrôle.

    S'y engouffrent les extrêmistes de tous bords bien au delà de ce que l'homme politique pouvait imaginer.

    Certes, directement imputer le passage à l'acte d'un criminel au dernier discours entendu est parfaitement  inacceptable.   Mais poser la question de propositions qui tendent à bouc-émissairiser des catégories de population semble légitime.

    Tout  « Politique » (parti/discours/homme/femme)  en Suisse, en France comme ailleurs est en représentation. Il porte en symbolique la voix du nombre.

    L'anthropologue sait que l'organisation démocratique  vient réguler les violences internes à toute société par la symbolisation collective de la voix unique.  Il s'agit bien de réguler.

    Tenir des discours stigmatisants est dangereux en matière de passages à l'acte.

    Une boucherie spécialisée   subit une explosion la semaine dernière en France. Un passage à l'acte très concret a bien marqué le nauséabond débat carné.

    Un cran au dessus dans la violence sociétale:  le passage à l'acte innommable  d'élimination d'hommes , d'enfants avec les  récents crimes du sud ouest.

    Oui, la campagne électorale française doit repartir sur d'autres bases argumentaires !

    A partir d'aujourd'hui, les cantons de Fribourg, Freibourg, Genève, Jura, Neuchatel, Ticino, Valais, Wallis et Vaud  lancent d'une seule Voix cette semaine contre le racisme.

    Le genre de parole publique officielle et donc politique bien venue dans un air du temps général délétère et xénophobe.

     

    Sylvie Neidinger

    Semaine contre le racisme.ch : web

     

    semaine contre le racisme,suisse,racismepolitique,bayrou,sarkozy,fillon,tessin

  • Les français ne sont pas-obligatoirement- des fainéants !!

    Imprimer

    Billet d'humeur (sombre) pour répondre à un bavardage de comptoir lu sur un blog TDG ce 11 mars 2012 n'ayant rien à voir avec une pensée académique et universitaire:

    L'article posté ce jour est généralisant, mal venu . Risible, même pas humoristique.

    http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/03/11/les-suisses-ne-sont-pas-des-faineants.html web

    On cite : " contrairement à leurs chers voisins français, les suisses aiment travailler. Je le vois avec mes étudiants et doctorants de Genève et de Bâle qui font preuve d'un esprit constructif et réaliste...."etc.

    Les frontaliers-français ou autres- par leur présence quotidienne participent à faire tourner la machine économique suisse et genevoise en particulier . Ils sont recrutés parce qu'ils apportent des compétences qui n'existent pas localement et/ou parcequ'ils sont efficaces au travail !

    Sinon pourquoi les Autorités helvètes les feraient-elles venir (plus de 60 000 frontaliers quotidiens environ rien que sur Genève, sans compter les autres statuts)

    Par masochisme ????

    Nier ceci participe de la plus grande hypocrisie.

    Fainéants et bosseurs existent bien ....chez tous les peuples sous toutes les latitudes !

    On m'a signalé un lieu de travail  où les suisses partent pile à l'heure "horlogère" vers 16h30. Précises. En revanche, les hexagonaux peuvent quitter plus tard pour suivre la clientèle.

    Les français sont connus pour bosser vite...mais pas toujours. Et bien évidemment ....des helvètes restent aussi sur le lieu de travail après l'heure légale en cas de besoin par égale conscience professionnelle. D'autres aussi.

    N'entrons pas dans des généralités de nationalité pour contre-argumenter !! Tous les cas sont individuels.

    Le raisonnement est faible au sens où il n'est pas une construction logique mais une conversation de café du commerce.

    Il ne s'agit donc pas de réflechir sur la même base. L'auteur de cette "philosophie de pointe", si " fine" ne représente que lui-même et fort heureusement aucune Institution.

    Une seule chose : ce type de propos stigmatisant un peuple dans sa globalité- ici population française en constante interraction avec la Suisse - est consternant . Car cela s'incrit dans une lourde ambiance de montée des nationalismes.

    Puisque cela a été publié: voici un "droit d'expression" . Mais ce type de papier  d'humeur (noire !) n'est vraiment pas ma... tasse de thé !! Parlons vite d'autre chose ! Du magnifique soleil de printemps qui inonde nos petites habitudes par exemple ?

    Sylvie Neidinger

     

    rubrique saute-frontière blanc.png

     

  • Enfances suisses perdues: le livre document d'En-Bas

    Imprimer

    editions en-bas,neidinger,jean-françois haas,enfants misés enfances perdues,le chemin sauvageL'éditeur d'En-Bas, basé à  Lausanne publie  le livre " Enfants placés, enfances perdues" cité avec forte émotion par l'écrivain Jean-François Haas dans sa récente interview accordée à ce blog ( interview web ) . Il est évidemment toujours disponible chez l'éditeur.

    L'écrivain fribourgeois  avait été particulièrement ému par cet ouvrage qui compulse une quarantaine de témoignages vécus. Son témoignage :

    "Un film,  vient d'être réalisé en Suisse alémanique sur les enfants placés et une version sous-titrée ou doublée en français devrait sortir prochainement. Une exposition circule depuis plusieurs années en Suisse sous le titre « Enfances volées ».Il y a dans ce domaine une prise de conscience, plus forte en Suisse alémanique qu'en Suisse romande.

    Les Editions d'En-Bas ont publié un recueil de témoignages : "Enfants placés, enfances perdues". Cette lecture est une descente aux enfers, et je n'emploie pas ces mots pour phraser ; si j'avais eu ces témoignages en main au moment où j'ai commencé à écrire Le Chemin sauvage, je me serais peut-être arrêté, tant mon texte est en-deçà de ce que ces enfants ont vécu"                            

                                                                               Sylvie Neidinger

     « Enfants  placés, enfances perdues » 2009. Editions d'En-bas Lausanne.Isbn : 978-2-8290-3767.9

     

     

    Série N°3 #BlogNeidinger Suisse: enfants misés

    1- Enfants misés le Conseil Fédéral interpellé par un ....roman! Le Chemin Sauvage du Fribourgeois Jean François Haas 7/03/2012

    2-Enfances suisses perdues aux Edition d'en bas  10/03/2012

    3 L'enfance volée maintenant le film de Markus Imboden 20/04/2012

    4 L'enfance suisse volée sur arte ce soir et en replay 5/09/2014

    rubrique a lire blanc.png
  • Enfants misés: le Conseil Fédéral interpellé par un...roman! Le Chemin sauvage du fribourgeois Jean-François Haas

    Imprimer

    jf haas chemin 001.jpg

    SN : Bonjour Jean- François Haas. Vous sortez ce mois-ci Le chemin sauvage.« Lo cammino silvestro » de Dante décrit un enfer. Celui de milliers d'enfants suisses ? Au travers d'un fait divers fictif, un crime, vous faites ressortir des limbes de la mémoire collective helvète l'affaire des enfants misés légalement enlevés pour être placés...

    JF Haas : Ce n'était pas mon projet initial. Ce qui m'est arrivé d'abord, c'est un enfant en moi qui voulait raconter son histoire et qui m'a pris par la main. Il m'entraînait dans mes souvenirs : des jeux d'enfant, des amitiés, des deuils, des fêtes, la pêche, l'école. Et je ne pouvais pas, dans mes souvenirs d'enfant, ne pas penser aux enfants de l'orphelinat qui se trouvait dans mon village. De là s'est imposée à moi cette petite fille dont le narrateur tombe amoureux comme on peut être amoureux à douze ans. En même temps, j'avais en mémoire la mise des enfants, au sujet de laquelle j'avais lu un article il y a plusieurs années, un fait qui m'avait choqué, et c'est peu dire. Et puis, j'ai connu des personnes qui n'avaient pas été misées, puisque cette mise avait été abolie, mais qui, enfants, avaient été enlevées à leurs parents (pour des motifs comme l'alcoolisme, la pauvreté, le fait que la mère était célibataire) et placées dans des familles où on les exploitait.

    SN: En 2007, vous entrez directement dans la cour des grands en  publiant à 55 ans au Seuil « Dans la gueule de la baleine  guerre » immédiatement salué par la critique. Ce premier ouvrage reçoit le Prix Michel Dentan. Avec « J'ai avancé comme la nuit vient »(2010) puis l'actuel « Le chemin sauvage »  trois romans majeurs sortent en 5 ans : quelle force créatrice !  Qui, que  pousse un professeur actif, exerçant à Fribourg,  à suivre au cœur de sa cinquantaine son impérieux et significatif besoin d'écriture ? Fallait-il  « accumuler »  du vécu pour commencer à forger son destin d'écrivain notable de la littérature romande voire francophone ?

    JFH : Aucune envie de devenir un écrivain notable. Depuis mon enfance, j'ai toujours été habité par une sorte de nécessité d'écrire. Aujourd'hui, mes textes sont lus. Je pourrais demain ne plus être publié, je continuerais d'écrire. Bien sûr, je suis heureux que l'on s'intéresse à mes livres. Mais ils ont pris maintenant leur vie propre et devraient pouvoir se passer de moi.

    SN : L'Histoire  apparaît comme le personnage majeur de vos romans. Vous êtes d'ailleurs historien de formation. Au fond n'avez -vous pas plaisir à vous lover comme un poisson «  dans la  gueule de la baleine guerre » par votre écriture ? Comme pour mieux combattre courageusement en face à face  la mort injuste, la mort collective avec l'arme de votre plume ? N'êtes vous pas en fait un hyper- pacifiste ?

    JFH : Pacifiste, certainement. Mais plus largement, je suis citoyen. D'un Etat, bien sûr. Mais du monde aussi. Etre homme, c'est être citoyen. Je me sens responsable, dans mes limites, de tout ce qui arrive aux hommes. Nous sommes dans un immense chantier et j'essaie d'y tenir ma place. Si mes livres interpellent quelques personnes, tant mieux. Mais je ne voudrais surtout pas donner de leçons : nous croulons sous les experts et surtout les autoproclamés experts. En Suisse, l'expert sur l'Islam pour l'UDC, un certain Freysinger qui fait le joli coeur auprès de Marine Le Pen, avait axé une partie de sa propagande dans sa lutte contre les minarets sur l'excision. Comme si l'excision faisait partie de l'enseignement de l'Islam. Alors les experts !!! Je me contente de m'interroger et de partager mes interrogations.

    SN : Vous faites œuvre de création romancée avec vos personnages fictifs mis en bouche par une écriture inventive. On tourne avec délices vos pages juste pour le bonheur de rencontrer des expressions si personnelles, si imaginatives de notre langue française partagée.

    Pour autant votre ouvrage est aussi un document qui s'insère dans de solides  perspectives mémorielles donc politiques. Joseph Yerly,  témoin des mises, est cité en postface. Vous interpellez directement les responsables  helvètes. Je vous cite, page 327 : « la mise a existé jusque dans les années 30 et s'est pratiquée hors la loi dans les années suivantes (...) des enfants ont été par milliers légalement enlevés à leurs parents par les autorités pour être placés dans des orphelinats (...) ou des fermes où ils étaient obligés de travailler, battus parfois abusés. Les autorités suisses n'ont pas jugé nécessaire jusqu'ici de créer une commission de recherche à ce sujet. Toutefois en août 2011, le Conseil Fédéral a tout de même fini par admettre qu'il pourrait présenter des excuses à ces enfants. Ce qui jusqu'à ce jour n'a pas encore été fait... »

     

    D'ailleurs, on  lit  dans votre roman  la trame d'une fiction sociale. Pensez-vous qu'un cinéaste s'en emparera pour mettre en scène ces misés oubliés?

    JFH : Un film vient d'être réalisé en Suisse alémanique sur les enfants placés et une version sous-titrée ou doublée en français devrait sortir prochainement. Une exposition circule depuis plusieurs années en Suisse sous le titre « Enfances volées ». Il y a dans ce domaine une prise de conscience, plus forte en Suisse alémanique qu'en Suisse romande. Les Editions d'En-Bas ont publié un recueil de témoignages : Enfants placés, enfances perdues. Cette lecture est une descente aux enfers, et je n'emploie pas ces mots pour phraser ; si j'avais eu ces témoignages en main au moment où j'ai commencé à écrire Le Chemin sauvage, je me serais peut-être arrêté, tant mon texte est en-deçà de ce que ces enfants ont vécu.

    En ce qui concerne mon roman, bien sûr, on pourrait en tirer un film. Je ne sais franchement pas si je le souhaite vraiment. C'est une histoire d'enfance, un film peut-il faire ce que font les mots ?

    Propos receuillis par Sylvie Neidinger

     

    A lire :

    « Le chemin sauvage » Jean François Haas.2012. Editions du Seuil Isbn : 978.2.02.106124.6  web

    « Enfants  placés, enfances perdues » 2009. Editions d'En-bas Lausanne.Isbn : 978-2-8290-3767.9 

    article : "Enfances suisses perdues: le livre document" web

     

    Mots clés : Jean François Haas, Le chemin sauvage, Seuil, enfants misés,enfants placés , Conseil Fédéral, UDC, Freysinger, Le Pen

     

    Série N°3 #BlogNeidinger Suisse: enfants misés

    1- Enfants misés le Conseil Fédéral interpellé par un ....roman! Le Chemin Sauvage du Fribourgeois Jean François Haas 7/03/2012

    2-Enfances suisses perdues aux Edition d'en bas  10/03/2012

    3 L'enfance volée maintenant le film de Markus Imboden 20/04/2012

    4 L'enfance suisse volée sur arte ce soir et en replay 5/09/2014

    rubrique a lire.png
  • Chaussez vos bicyclettes pour mieux voir le monde!

    Imprimer

     

    caricature neidinger bicyclette 001.jpg
    rubrique rire blanc.png

     

  • Le goût du vélo

    Imprimer

    La bicyclette dans tous ses écrits ! Hélène Giraud a eu la bonne idée  de réunir divers  textes consacrés à la « petite reine » : son premier ouvrage et premier livre sur le thème des diverses facettes du moyen  de locomotion roulant.

     

    La journaliste parisienne, elle -même passionnée par ce mode de transport dans sa version urbaine - a mis en exergue la « Révolution »  induite par ce nouveau moyen de locomotion qui s'élance au XIXème siècle.

     

    Vélo sportif du Tour de France certes, mais aussi vélo émancipateur, vélo de la balade, vélo de ville, vélo en temps de guerre etc.

     

    Elle choisit ses textes d'auteur  dans un rapport charnel entretenu avec le deux-roues, tous les sens étant en éveil : vélo pour sentir et ressentir, vélo pour changer le monde, vélo pour rire, vélo pour se dépasser. Une approche féminine très originale.

     

    Tour d'horizon littéraire et sensitif autour du vélo         velo z 001.jpg

     

    Un auteur helvète va d'ailleurs ouvrir le bal :

    « Voilà ce que fait la bicyclette : une race libérée, écrit en 1940 le poète suisse Charles-Albert Cingria ( « les beaux engins » La Tribune de Lausanne, 1er septembre 1940) au lieu de faire «une- deux », « une-deux » qui est métrique et de la dure condition humaine, vous puisez dans un long temps complexe qui fait jouer et jouir toutes vos articulations, une capacité de franchir qui ravit l'âme. L'âme ou l'être ? L'âme qui est être car tous les sens y ont leur compte et connaissent moins de frontières »

    Petit bémol : dans sa recension de la littérature cycliste, d'Albert Londres  à Emile Zola, Hélène Giraud a omis de citer  le voyage immobile du vélo ...d'appartement qui a aussi des adeptes acharnés.

    Un grand manque dans la « vélosophie » ! Peut-être parce que ce texte n'est pas encore rédigé?

    Pour compléter le panorama  littéraire du vélo sensation,  un écrit  sur le vélo statique d'appartement est attendu : à vos plumes.

    Avec beaucoup..d'imaginaire !

    Sylvie Neidinger

     

    Le goût du vélo. Hélène Giraud.Mercure de France.Isbn 978-2-7152-3196-2

     

    Tags: Le goût du vélo,Hélène Giraud,Mercure de France, Cingria, Tribune de Lausanne, bicyclette, vélosophie

     

     A lire aussi :Les bienfaits de la velocipédie

    crédit image /scan de couverture

     

     RUBRIQUE A LIRE


     RUBRIQUE LE CYCLE DU VELO

     

     

     

  • Protestantisme rhénan contre orthodoxie grecque

    Imprimer

    On signale l'excellent article paru sous la plume de Sophia Mappa intitulé « la Grèce tragique et ottomane expliquée à l'Allemagne luthérienne » (Rue89, rubrique  Tribune du 4/02/2002) qui décrypte les incompréhensions fondamentales entre l'éthique protestante(cf son lien avec le capitalisme, Max Weber) et l'absence profonde d'adhésion à ces valeurs de la part de la Grèce. Rue 89 (lire) Il évoque la Grèce byzantine et ottomane.

    Nous pouvons remonter  plus loin encore dans l'histoire. Un grec sur "C dans l'air France 5" hier soir évoquait «  les occidentaux » en parlant de l'Allemagne, la Hollande, la France....La remarque lui a été faite. Il assume. Son pays est en transition entre deux mondes.

    Effectivement, Docteur Economie doit comprendre aujourd'hui que son malade est aussi oriental. Il partage avec toute la zone levantine  le poids de la religion comme squelette constitutif " réel  "de l'Etat, le poids  de l'absence d' instruments de mesure fiables (peu de comptabilités publiques et privées normalisées ) le poids d'éventuels comportement clientélistes claniques « antiques »

    C'est un autre fonctionnement ...politique parfaitement accepté, assumé par les populations de   l'est méditerranéen.

    En  Israel , le fait religieux déborde souvent sur l'espace public. En Palestine aussi.

    L'Etat syrien laïc et socialiste fonctionne  également sur la base des lois  spécifiques à chaque religion en matière d'Etat civil et de transmission de patrimoine - par exemple, seul le mariage religieux y est reconnu.

    Au Liban, l'exercice est porté à son comble puisque les fonctions régaliennes de l'Etat sont constitutionnellement partagées entre cultes : un président toujours maronite, un premier ministre toujours sunnite et un président de l'Assemblée toujours chiite.

    L'EUROPE DE L'EURO SIDEREE OUBLIE SES PROPRES CHOIX INITIAUX CATASTROPHIQUES

    « L'Europe de l'euro » découvre avec stupéfaction les rapports incestueux entre l'Etat grec et  l'Eglise  orthodoxe, premier propriétaire terrien du pays (130 000 hectares) sans cadastre ni impôt foncier.

    « L'Etat autonome orthodoxe »  ne paie aucun impôt mais peut vendre très cher des parts du littoral, ne paie pas toujours les cotisations sociales de son personnel. Les popes quant à eux sont des fonctionnaires rémunérés par l'Etat  laic.

    Constatation :  la Grèce semble  aimer fonctionner ainsi ! La question est :  pourquoi avoir fait entrer dans la zone euro un pays visiblement non préparé ?

    Parce que le capitalisme libéral l'y a poussé !! On veut encore aujourd'hui faire entrer la Turquie dans l'Europe pour élargir le « marché commun » si cher aux Anglais.

    Les fondateurs de la monnaie unique ont pêché par optimisme et naïveté en pensant régler  avec l'euro devenu une  sorte de « dénominateur commun unificateur »  les problèmes par automatisme, par régulation ...naturelle du marché en quelque sorte.

    Ils ont parié. Ils ont perdu.

    Le capitalisme protestant rhénan doit, avant de fustiger  «  les menteurs grecs » , reconnaître qu'il a cru aux.... Miracles de Saint Optimisme et Saint Libéralisme sans règle du jeu préalable.

    Accuser  aujourd'hui la Grèce de  tonneau des danaïdes a des limites déontologiques. Quand on choisit de bâtir l'immeuble EUROLAND pour mieux faire vivre ensemble les   co-propriétaires,  le comité des architectes se devait de ne  pas accepter dès le départ la présence à la fois  de  piliers solides  aux normes sismiques  et de piliers au béton pourri car saturé de sable.

    Aujourd'hui, des pans entiers du bâtiment Europe s'écroulent sous les yeux médusés de tous.

    Cette  sidération globale paralyse les prises de décision.

    Le pire dans cette affaire sera de bouc- émissairiser la Grèce !

    Certes , ne pas payer ce que l'on doit ruine la confiance et semble évidemment trop facile...

    Pour autant les prêteurs doivent balayer devant leur porte et réfléchir à cette construction d'une Europe monétaire sans structure politique sérieuse à l'origine parce que l'on a cru que les « lois du marché » allaient d'elles-mêmes réguler les aspérités par enchantement.

    La baguette ...magique pour transformer la Grèce en profondeur n'est même pas encore inventée.

    Le mythe d'une Economie qui tournerait  seule indépendamment  du poids des cultures, des histoires, des pensées, des peuples est la principale erreur du capitalisme libéral qu'il soit rhénan, anglo-saxon ou capitalisme tout court.

    Le cadre de la régulation politique semble évident. Cette constatation basiquement réaliste aurait coûté moins cher si elle avait été faite au départ de la construction et non quand l'immeuble s'écroule !

    Sylvie Neidinger

    Tags : capitalisme rhénan, Grèce, Allemagne, Liban,Syrie, économie, Sophia Mappa, rue 89, euro, europe

    rubrique eco techno blanc.png

     

  • Sarko Von Merkel: le moteur franco-allemand

    Imprimer

     

    Sarko_Merkel.jpg

     

     

     


    tags : sarkozy, merkel, couple franco-allemand, bmw,vw, mercedes,opel

  • Au Bourget, le PS s'habille de bleu

    Imprimer
    La couleur bleue s'invite au débat !

    Les commentateurs du premier meeting de François Hollande, au Bourget ce 22 janvier  ont souligné sa pugnacité et l'enthousiasme de la salle, donnant une note globalement positive à la prestation. Et un bon décollage du candidat socialiste.ps,ump,hollande,bourget,bleu,neidinger,code couleur,france,joly,mélenchon,bonnet,poing et rose


    Peu ont relevé ce petit détail...d'une importance majeure: l'abandon du code couleur rose pour le bleu.

    Le rose, couleur   des filles et de l'efféminé accompagne le parti socialiste depuis sa création à la suite de la SFIO.

    Le « poing et   la  rose » image conçue par l'illustrateur Marc Bonnet apparaissait sur les premiers tracts officiels diffusés dès 1971.

    L'emblème plaçait ce parti clairement dans le champ d'une gauche pure et dure  mais juste un cran en dessous dans la symbolique du « un peu moins ».
    Le message induit est  un poing fermé donc en action de combat mais adouci au profit d'une fleur jolie et fragile.
    Idem : la couleur rose appartient clairement à l'univers de la gauche mais sans être rouge communiste. Juste un cran en dessous dans le code couleur.


    Cette logique sera appliquée par François Mitterand pour conquérir le pouvoir suprême.
    Il créé le programme commun d'union de la gauche (liant un PC rouge à un PS...  moins rouge )  qui ralliera au final en 1981  les suffrages majoritaires du pays.

    BLEU HOLLANDE POUR UN LARGE SPECTRE POLITIQUE

    En 2012, le candidat officiel du PS opère sous nos yeux une mutation profonde, révolutionnaire.


    François Hollande - au prénom également bien venu- adopte carrément en fond d'écran du premier meeting  le bleu, couleur de la droite UMP et du « bleu marine -Le Pen » Et ce dès le départ, dès le premier tour.

    Une manière d'aller chercher ses électeurs potentiels bien au-delà de son champ de gauche directement  sur les terres  du centre à l'extrême-droite, seul rassemblement propice à gagner une élection présidentielle en France. Il avouera être personnellement  issu d'un milieu conservateur. Un discours rose mais enveloppé de bleu.


    Eva Joly devra en avaler son chapeau -ou plutôt ses lunettes...- J L Mélanchon ne manquera pas de stigmatiser une campagne pas assez à gauche mais ils se rallieront probablement  à l'argument, l'important pour eux étant au fond une victoire de la dite gauche.


    Le bleu, couleur de la droite conservatrice, depuis la Chambre dite « bleu horizon » en 1919, le bleu-nation, semble à ce jour, à trois mois des élections, la couleur gagnante de la campagne présidentielle française !

    Sylvie Neidinger

    photo capture d'écran

     Rubrique #Sémiologie de l' #image

     

  • La Finance expliquée aux nuls: Finanbulles

    Imprimer

    Je signale l’existence du blog didactique FINANBULLES rédigé par Catherine Le Gall, une journaliste à la fibre sociale au départ.

    Elle aborde avec professionnalisme le monde de la finance, du trading qu’elle découvre et fait découvrir sous des angles inédits, inhabituels, décalés quant aux sujets. Tout en utilisant, pour la forme toute la palette du web.20, diaporamas, vidéos etc.

    Certes, elle observe la finance en chaussant ses lunettes d’habits noirs et de critiques induites - pas forcément la tasse de thé des traders stricto sensu de la place de Genève  qui ne voient pas leur métier de cet oeil...

    Mais Catherine Le Gall a la rigueur de développer son argumentaire par un travail approfondi de blogueuse-journaliste (enquêtes, interviews etc.)

    A l’heure des grands bouleversements économiques, financiers et des triple A accordés ou non : un superbe travail de décryptage grand public !

    Sylvie Neidinger

    Finanbulles.fr/blog/

  • Les pendulaires frontaliers

    Imprimer
    caricature.jpg
     
     
     

    Série n°2 #BlogNeidinger Les pendulaires frontaliers

    2/2- Les pendulaires frontaliers

    1/2-Caricature

  • Généalogie 74 : archives enfin en ligne

    Imprimer

    généalogie,74,archives départementales de haute-savoieLes Archives de Haute-Savoie sont désormais disponibles en ligne !

    Excellente nouvelle pour les généalogistes -même en herbe- qui n'ont pas le temps de se déplacer aux Archives Départementales. 

    Les accès par internet non seulement démocratisent la recherche mais permettent aux amateurs éclairés de travailler depuis leur domicile.

    Non seulement les retraités mais également l'homme, la femme d'affaires les plus occupés peuvent régulièrement pratiquer cette quête depuis leur "sweet home".

    Conseil : pour venir à bout de toutes les branches paternelles et maternelles  au nombre de 2 puissance 13 voire plus, et des milliers d'ancêtres à identifier: il faut commencer tôt   !

    Bien évidemment dans ce cas à la condition d'avoir une branche de son arbre qui a poussé côté Savoie.

    Pour ceux évidemment qui ont des accointances dans ces parages !

    Archives de Haute-Savoie, Annecy.

    Sylvie Neidinger

    Tags : généa

    rubrique info pratique.png

    logie, 74,archives départementales

  • La 3ème guerre mondiale: dans le monde arabe?

    Imprimer

    Le mal nommé « printemps » est une équation explosive à cinq entrées car traversé par les guerres suivantes : numérique, verte, énergétique, coloniale enfin par la guerre froide.  Analyse des conflits sous-jacents qui se croisent.

     

    Historiquement, 2011 sera l’année du premier usage des réseaux sociaux dans un cadre de conflit armé. Cela s’est passé dans le monde arabe, à  la plus grande surprise du monde occidental- qui véhicule tellement de préjugés notamment celui d’omettre imaginer que l’on pouvait  être arabe et cliquer comme tout le monde sur la Toile.

     

    LA GUERRE NUMERIQUE et la propagande font rage sur les réseaux, dans chaque camp autour d’un « réel » inondé d’images pas toujours garanties et vérifiées, journalistiquement parlant.

    La couverture tunisienne par le web 2.0 a démarré comme une sorte de  jeu vidéo, un conflit kleenex où il fallait appuyer sur le bouton « eject » pour changer les gouvernants. A ce jeu, Khadafi fit de la résistance. Il s’accrochait au pouvoir face à l’injonction de virer « out » Il restait « on » Il est désormais « off ».

     

    Les bons vieux médias grand public (tv, radio…) ne sont pas en reste, toujours dans les logiques idéologiques propres à chaque bord. En France (pays promoteur de l’attaque militaire en soutien à ceux de Misrata, ville de l’Est libyen) la discrétion a été de mise sur le bilan humain final suite aux 8000 raids aériens de l’Otan (60 000 morts estimés, nombre infiniment supérieur aux morts kadhafistes) aux destructions des villes et infrastructures.

     

    Al Jazeera, la télévision qatarie aux moyens et nombre d'auditeurs colossaux soutient activement le mouvement de contestation. Elle a choisi son camp...

    En 2011, la CNN orientale ne se fait plus remarquer pour ses points de vue variés dans un océan médiatique arabe inféodé aux pouvoirs en place. C’était avant.

     

    Une mue radicale s’est opérée en direction de la promotion en direct d’un islam sunnite rigoriste « du désert »

    Le 20 septembre dernier, son  directeur W Khanfar a démissionné face à la reprise en main idéologique par la famille régnante Al Thani. Qatar dont l’émir est également hyper actif au sein de Ligue Arabe. « Son » média d’information en continu est devenu un fer de lance puissant qui accompagne les évènements dans une vision toute wahabite. Anecdote du mois d’août à Tartous (Syrie) : toutes les poubelles de la ville furent recouvertes par la flamme,  logo désormais célèbre de la chaîne pour exprimer le désaccord sur le traitement médiatique de ce pays par cette chaîne.

     

     

    LA GUERRE VERT SOMBRE. Un puissant mouvement religieux enflamme le monde musulman avec plusieurs clivages:

    D’une part entre l’islam à clergé  chiite et l’islam sans clergé, sunnite.

    D'autre part entre la pratique ordinaire et la pratique intégriste.

     

    Les régimes politiques qui se mettent en place dans la foulée dudit « printemps arabe démocratique » tiennent de la radicalité.

    Or, si vous ajoutez «  isme »  la  différence devient majeure !! Cette nuance est mal perçue dans nos pays occidentaux.

    La religion musulmane n’est pas extrême. C’est un des trois monothéismes. Elle respecte les prophètes antérieurs dont Issa (Jésus).

    Mais déclinée dans sa version dure en « isme » sont évacués le féminin du champ public, ,les non musulmans, ou ceux qui pratiquent différemment, intolérés.

     

    Politiquement, deux pôles d'influence diplomatico-religieuse cherchent à accompagner ce mouvement : celui des Monarchies du Golfe et celui de la Turquie, chacun des deux tirant la couverture à lui. Mais ils sont en réalité ...complémentaires!


    Les partis conservateurs qui prennent les rênes suite au Printemps érigent souvent  la Turquie d’Erdogan (non arabe) en modèle d'action car la démarche est hyper moderne. C'est une prise de pouvoir par les moyens de la démocratie contemporaine du bulletin de vote, de facebook pour appliquer les règles de vie instaurées il y a une dizaine de siècles.

    Quant au Qatar et à l'Arabie Saoudite (GCC) ils fournissent les nécessaires moyens logistiques.

    Résultat: la charia est prônée en Libye. Le PJD, Parti islamiste marocain dit modéré (parfait oxymore!) vient de gagner les élections. Les Frères Musulmans en Egypte sont devenus majoritaires. Salafistes et Frères en Syrie manifestent le vendredi à la sortie de la prière.

    Le sunnisme version wahabite s’installe progressivement dans chaque Etat touché par les révoltes indignées, laissant poindre les plus vives inquiétudes. (cf: églises coptes brûlées)

     

    Un Etat préfigue ce qui va se passer :  l'Irak dont la  « démocratie importée » est un échec absolu, un contre-modèle repoussoir. Certes, l’ancien régime fort a disparu mais sa laicité a sombré avec lui au profit de découpages territoriaux (kurdistan pétrolier) et du religieux comme gouvernance. Les communautarismes exacerbés se mesurent en attentats mortels quotidiens des années après le changement de régime. Les arabes chrétiens menacés quittent.  Toutes les communautés non musulmanes se fragilisent. La voix politique de l'Irak à l'international a disparu.

     

    La vieille religion chrétienne (proche-orientale et non occidentale à la source ) dans ses multiples composantes (assyro-chaldéens, coptes, syriaques etc.) s'exile hors du Proche-Orient. Ils vivaient jusqu'alors en bonne entente avec leurs frères musulmans. Une hémorragie comme conséquence collatérale des bouleversements en cours.

    Un exode totalement avalisé par nos décideurs occidentaux dont les consciences bizarrement ne souffrent pas.

     

    Pourquoi un tel succès de la pratique extrême musulmane ? Parmi plusieurs analyses, on peut retenir les suivantes:

    - Les difficultés économiques

    - Ce mouvement de retour à des pratiques rigoristes s’explique très certainement par un contrecoup des ( tristes !) évènements américains de septembre 2001.Des accusations  médiatiques islamophobes (généralisantes) s’ensuivirent.

    Les musulmans, à force de se voir pointés du doigt  globalement, en tant que tels, de tous les maux de la terre (de terroristes… jusqu’aux repas d’avions  qui sont surveillés pour voir qui consomme quoi) à force de se voir caricaturés, multi surveillés, se sont repliés sur leurs valeurs?  Aujourd’hui, les bulletins de vote prennent la couleur vert sombre.

    - Focus complémentaire: les mosquées jouent le rôle d’aide sociale, de soins, d’éducation pour les plus pauvres, des missions régaliennes que les Etats gangrenés par la corruption et le clientéliste n’ont pas pu tenir. Ces deux dernières années ont connu des émeutes liées au prix du pain en Egypte et en Jordanie.

    - Enfin, autre frustration majeure pour le « cœur arabe » : l’éternelle absence de création de l’Etat palestinien viable, dans le jeu de façade des discours onusiens (cf : les frontières de 1967 ...encore récemment  dans la bouche de B Obama !) et de promesses jamais tenues. Comme une grande moquerie internationale.

     

     

    POSITION AMBIGUE DES OCCIDENTAUX : LA PUREE IDEOLOGIQUE.

     

     

    Les pays occidentaux entretiennent une purée idéologique sur le thème de l’islamisme en acceptant ici ce qui est refusé là. Ils ont vendu à leurs populations respectives « au nom de la démocratie -qui a bon dos ! » une guerre en Afghanistan ( gazoducs…) pour soit disant contrer les intégristes locaux nommés talibans.

    Talibans évidemment aux idéologie inacceptables.

     

    Américains, Union Européenne ont refusé le dialogue avec le Hamas car islamiste. L’Iran qui attaque l’ambassade GB est qualifié aujourd’hui à la radio d’islamiste par un responsable britannique. C’est vrai. Sauf que…les mêmes occidentaux  participent actuellement à la mise en place active des régimes confessionnels islamistes qui sortent des urnes !

    BHL, le ministre des affaires étrangères d’opérette de la France a écrit récemment dans une tribune sur la Libye "qu’il y a charia et …charia." 

    Les véritables raisons sont donc à chercher ailleurs : le monde arabe intéresse évidemment pour son gaz et son pétrole. Ce "printemps" devient une super opportunité pour la reconfiguration du monde arabe telle que G. Bush la rêvait.

     

    LA GUERRE ENERGETIQUE. Deux pays attisent les papilles occidentales : la Libye et la Syrie. Les médias font peu de cas de la révolte yeménite qui  n’a ni ressource énergétique, ni intérêt géographique !

    Le cas libyen -pays immense qui regorge de pétrole- a été géré par une intervention militaire massive de l’Otan. Kadhafi est mort. Place désormais à la gestion du cas syrien. Pays dont  la position géostratégique centrale et son Est pétro-gazier sont dans l’œil du viseur. Alain Juppé annonce la nécessité de « zones tampon humanitaires » ...prélude aux futures partitions ?

     

    LA GUERRE NEO-COLONIALE : les frontières du monde arabe furent tracées dans la première moitié du XXème siècle à l’époque des colonialismes occidentaux. Or, ce mouvement de partage des territoires sous influence n’est visiblement  pas terminé. Il était intéressant de constater le  4 octobre dernier la nature des Etats ayant décrié le veto russo-chinois en faveur  de la Syrie : exactement tous les anciens pays coloniaux  de la zone !

    La Turquie du vieil Empire Ottoman, la France (la mémoire populaire française a oublié qu’elle eut mandat sur la Syrie) la Grande-Bretagne (en Irak) l’Allemagne (certaines frontières furent tracées le long du Bagdad Bahn) enfin les Américains actuels maîtres du monde et de l’Irak.

    Les mêmes Cinq toujours à la manœuvre active en connexion évidente de fourniture d’armement et de renseignements  formation à l’ALS Armée de libération de Syrie -même s’ils se refusent à le dire officiellement.

     

     

    LA GUERRE FROIDE : La Russie a donné un doigt pour autoriser à l’ONU l’intervention libyenne mais son bras entier a été avalé. La mission de l’Otan a semblé dépasser les instructions de départ. De ce fait,  la Russie  va  poursuivre son attitude de veto et de refus à toute intervention en Syrie, pays de son aire d’influence ( laique socialiste )  actuellement  dans la fenêtre de tir otanesque. Elle donne actuellement  de la voix et  menace d’envoyer ses bateaux de guerre à Tartous.

    La Chine va-t-elle suivre cette démarche de veto ?

    Le sur-armement nucléaire israelien est sans contrôle international de l'AIEA qui ne réclame aucun compte.

    Le nucléaire iranien lui  ne se laisse pas  contrôler.


    Comment vont réagir les émergents les Brics dont l'Afrique du Sud, Inde, Brésil qui s’étaient abstenus de voter un engagement militaire en Syrie en octobre? Le scénario part en tous sens.

     

     

    L’enfer arabe

    Les Occidentaux reconfigurent le monde arabe à leur guise en coordination avec la Ligue  ( dont on n’ a jamais autant entendu la voix alors que nombre de  ses membres sont en transition gouvernementale )

    Ils  accompagnent d’une manière impérative  les indignations légitimes de peuples. Mais en axant les évènements suivant leurs intérêts géo-stratégiques énergétiques.

     

    La poudrière est  désormais en place avec la crise économique mondiale (qui touche les pays arabes non  pétroliers) les exaspérations religieuses,  les pétrodollars (ressource inépuisable qui finance les résistances) l’armement et  la logistique des pays de l’Otan (les dernières générations de drônes  américains sans pilotes sont testées)

     

    Chaque jour, une allumette est grattée. C’est attesté. Le mouvement d’indignation syrien a démarré à Deraa avec la torture intolérable d’adolescents. Mais rapidement des bandes armées - certains de  ceux que nos médias vantent comme des héros!-  mènent une lutte sanglante. Sanglante signifie des corps civils et militaires découpés à la hache.

    La guerre... civile semble désormais poindre dans ce pays  fragile car multi-confessionnel et multi communautaire .

    Syrie où tous les arabes ne sont pas musulmans ( maronites, orthodoxes, syriaques, ismaélites etc.) et où tous les musulmans ne sont pas arabes (tcherkess, druzes, arméniens,  kurdes etc.)


    En septembre, le Patriarche maronite Al Rai ( Libanais)  de passage en France,  plus qu’inquiet de la tournure des évènements,  a diplomatiquement  fustigé  les velléités de reconfiguration. du monde arabe –celles qui agitent les chancelleries occidentales.

     

    Diviser pour régner est  vieux comme le monde. En langage moderne cela se traduit par  une mentalité de type bantoustan "un territoire = une communauté" .

    Tout comme la droite israelienne qui prône la reconnaissance internationale  d'un "Etat juif," chacun serait rangé uniformément dans "son" fief ethno-religieux .(druzes au Golan, kurdes dans l'Est syrien) D'ailleurs, les mots d’ordre des contestataires syriens   lus dans les toutes premières manifestations allaient  dans le sens des partitions et élimination « chrétiens au Liban, alaouites au cimetière » !

     

    L’allumette de la guerre civile est malheureusement lancée. Le conflit peut d’un instant à l’autre enflammer  les voisins : Liban, Turquie, Israel, Jordanie, Irak. 


    Monseigneur Al Rai  eut le courage dans  sa sagesse  d’évoquer  l’hiver arabe. Moi, je parle de l’enfer arabe. J’espère juste …me tromper !

    Sylvie Neidinger

     

     

     

     

     

  • Prévention des conflits: la voix portée de Jacques Chirac

    Imprimer

    La canadienne Louise Harbour et la burundaise Magy Barankitse ont reçu le prix 2011 de la Fondation CHIRAC au Musée du quai Branly jeudi dernier en présence de l’ancien président, lequel ne s'est pas exprimé.

     

     

     Il est resté assis... dans la salle. Il n’a pipé mot laissant au premier ministre François Fillon– un proche- le soin du discours d’ouverture de la remise du Prix de la Fondation Chirac en ce jeudi 24 au Musée du quai Branly, troisième édition.

    En 2009, Jacques Chirac avait introduit la première cérémonie du genre à la Sorbonne par un discours vibrant. Il lançait publiquement sa Fondation à vocation internationale en présence de Kofi Annan.Il remit ce jour là le Prix de la Prévention des conflits à un pasteur et un imam nigérians qui oeuvrent conjointement au dialogue dans un contexte de guerre religieuse locale. On doit "tous se mobiliser pour que prévale la paix sur les facteurs de guerre" affirmait-il.

     

    La présence du Président Sarkozy  -qui s'était carrément  invité pour récupérer un peu d’aura de son ancien mentor... - avec ses jeux de mots décalés, son tutoiement ostensible  à l’encontre de Jacques Chirac en avait agacé plus d’un…

     

    Car l'assemblée réunie à cette occasion  était particulière ce jour là. Les chiraquiens s’étant massivement déplacés en hommage à la fois à sa carrière présidentielle de 14 ans qui se terminait et à son œuvre qui se poursuit, d’une manière toute …onusienne autour du respect du Droit international.   Dans le cadre d’actions concrètes,  sur le  terrain, en Afrique ou ailleurs avec la Fondation.

     

    En 2010, la cérémonie s’était déplacée Quai Branly dans un lieu  cher au gaulliste: le musée dédié aux Arts premiers qu’il s’est acharné à porter sur les fonds baptismaux. L’ancien président français avait à nouveau développé les cinq doigts de la thématique de son action  à vocation internationale: accès à l’eau, accès aux médicaments de qualité, lutte contre la désertification, défense de la diversité culturelle et prévention des conflits.

     

    Cette année 2011,  pour la première fois, Jacques Chirac n’a pas pris la parole. Une incidence certaine du procès d’été dernier. 

    Mais en réalité, si muette est restée sa bouche, si forte a été portée sa voix au cours des diverses interventions.

    Jacques Chirac, en maître de cérémonie, pour la première fois assis au premier rang et non plus sur l'estrade.

     

     

    Taxe sur les transactions financières annoncée pour 2012

     

    Louise Harbour se voit  récompensée du prix Spécial du Jury pour son action en faveur de la Justice Internationale, ce fameux TPI pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda qu’elle a contribué à mettre en place. Particulièrement pour ses initiatives inédites   tels les « actes d’accusation scellés » les inculpations secrètes dont elle a justifié la nécessité afin d'obtenir un résultat.

    P1030168.JPG

    Neidinger©  Louise Harbour

     

     

    La Buroundaise Magy Barankiste , lauréate 2011 heureuse de reçevoir 100 000 euros pour son action en faveur des enfants victimes des conflits ethniques entre hutu, tutsi, twas….

     

     

     

    Kofi Annan a signalé dans son discours le caractère bien  concret des actions de Jacques Chirac en citant la taxe sur les billets d’avions, réellement mise en place.

     

     

     

    P1030135.JPG

    Neidinger© Remise du Prix,musée Branly

     

     

    Par deux fois cette année,  de la bouche de François Fillon et de celle de Michel Camdessus, ancien Directeur général du FMI a été évoquée

    «  l’instauration certaine d’une  taxe sur les transactions financières en 2012 dans le cade du G20 »

     

    En effet, si l’argent est le nerf de la guerre, il est aussi de facto, le muscle de la paix !

     

                                                       Sylvie Neidinger

     

     

    P1030222.JPG

    Neidinger© Lauréate M Barankitse

     

    Marguerite Barankitse " Je suis émue d'avoir reçu le Prix de la part de telles personnalités. Ces 100 000 euros vont me permettre de poursuivre mon oeuvre en faveur des orphelins de quelque origine ethnique  quelqu'ils soient"

     

    www.fondationchirac.eu

     

     

    .

    Série n°1 de #BlogNeidinger Prix de la Paix- Fondation Chirac

    3/3- 5ème Prix  Chirac de la Paix. Contre le viol comme arme de guerre      2013

    2/3- Prix 2012 de la Fondation Chirac pour la 1ère fois en son absence       2012
    1/3-Prévention des conflits: la voix portée de Jacques Chirac                        2011

     

    rubrique politis blanc.png

     

     

     

  • Indignés®, marque déposée

    Imprimer

    Occupy Wall Street, le mouvement Indigné (anti-pub) américain a déposé sa... marque auprès de l'Agence gouvernementale des marques et brevets! Il n'est pas à une contradiction près. En apparence seulement...

    Les anti-Wall Street, anti-pub à l'origine sont amenés, face au risque de détournement,  à faire entrer la dénomination de leur mouvement informel OWS dans le champ du droit commercial de la protection des marques.

    En 2011, le monde perd la boussole suite à l'éclatement de la  bulle immobilière US. La crise financière majeure qui s'ensuit induit un mal de vivre partagé. Le jeune tunisien Bouazizi en s'immolant met le feu aux poudres d'une planète désormais supraconnectée.

    Le diplomate résistant Stéphane Hessel comme témoin du siècle ( il est né en 1917!) vend plus de 2 millions d'exemplaires d'un petit ouvrage au titre ravageur "Indignez-vous". Son mot d'ordre prend corps à l'international.

    En Espagne commencent les occupations de places publiques dont la Puerta des Sol.OWS s'enclenche  en septembre  square Zuccotti, à New-York dans le Saint des Saints de la finance mondiale, Wall Street devenu coeur de cible.

    Pour autant, ces Indignés, version transatlantique viennent de protéger juridiquement leur appelation... Enorme paradoxe pour les anti-pub à l'origine du mouvement : la fondation Adbuster ( =casser la pub) et les Anonymous, des geeks devenus cyber-activistes. Leur avocat a demandé le 24 octobre dernier la protection commerciale légale. Un acte qui peut surprendre de la part de ces militants de la décroissance et  de la "dé-publicité". Car cette démarche semble a priori totalement opposée aux idéaux de base !

    Les intéréssés se défendent du procès qui commence à écorner leur image. Ils soulignent un combat à corps défendant. En effet, plusieurs aigrefins ont déjà détecté le filon de la vente des produits dérivés (T.shirts, casquettes...) et tenté  de déposer la marque pour en tirer des dollars à la pelle. Le rappeur Jay-Z entre autres cas bien identifiés n'y est pas allé par 4 chemins, enclenchant du coup un buzz polémique. Il fit imprimer le logo détourné "occupy all streets" au profit de sa ligne personnelle de vêtements. Sans intention aucune de verser un seul $ aux Indignés.

    Contradiction en apparence seulement

    L'air du temps n'est plus au "peace &love" malgré le récent soutien  de la génération 70. Joan Baez vient de gratter à la guitare sa petite rengaine "it's time to occupy" La "guerre" contemporaine de ces  protestataires  n'est plus vietnamienne ni de libération des moeurs mais bien technico-financière. Joseph Stiglitz, Nobel 2001 d'économie a également donné de la voix contre les profits bancaires privatisés au regard des pertes mutualisées.

    Les années 2011 ne sont pas fleur bleue. La révolution  internet, retoutable d'efficacité citoyenne est passée par là avec ses réseaux sociaux comme tam-tam, avec  la cyber-activité des anonymes de tous bords  sur la Toile mondiale.Finalement, le dépôt de la marque OWS de la part des Indignés américains témoigne d'un professionnalisme certain et d'une connaissance fine des mécanismes de la communication moderne.

    Quand on a l'ambition de s'attaquer à Wall Street, la moindre des choses est de combattre à armes égales !

    Sylvie Neidinger

    Tags : occupy wall street, new-york, wall street, indignés

    rubrique international blanc.png
  • Le vieux couple franco-suisse

    Imprimer

    Surprise à la lecture des "Une" de presse, lorsque vous arrivez en genevois.

    Avec un drôle d'objet médiatique "non identifié", bien  local, du cru: le frontalier.

    Ce statut bizarre et convoité de "frontalier"   tombe littéralement sur celui qui a l'idée de travailler à Genève. Comme une peau qu'il lui faut endosser de force. Une image qui se plaque.

     Côté français, il est vu comme un chercheur d'or qui aurait trouvé le filon. Côté suisse: un mal à supporter avec patience, juste pour faire tourner l'économie.

    Voire un envahisseur selon le parti politique qui s'exprime.

                                                             ****

    Je ne suis qu'une simple saute-frontière non frontalière au sens professionnel.

    Passion Genève, en fait.

    Profitant de cette arrivée - juste à 500 mètres de  la fameuse  ligne,  je pris l'initiative d'un passe-temps favori nommé : " la chasse aux grand-mères". A savoir: remonter les branches généalogiques dont une  locale.

    Nous igniorions tout de cette Suzanne du cru. Sa réalité dépasse..... l'imagination transfrontalière.

    Elle est fille d'un haut-savoyard de Samoëns et Mieussy (Joseph Baudet 1820-1877) et d'une vaudoise né à  Morges ( Louise Adèle Dill 1837-191 )  suissesse d'une famille de  tailleurs de pierre venus de Berne, Vinelz et Nidau. En fait  toute une lignée aux noms germaniques.

    Cette ancêtre unit dans mon sang.... Berne,  pays de  Vaud et Savoie, Suisse et France, bord de lac et haute montagne, catholicisme et protestantisme.

    Elle nous fait plonger aux racines de l'Etat civil savoyard avec ses dates extrêmes du XVIème siècle. Et partir du côté bernois vers l'écriture gothique pour les recherches en langue suisse allemande.

    Mais où donc vivait cette famille franco-suisse??? Pile.....à la frontière, bien sûr. Comme négociants d'étoffes à Etrembières, bien placés pour vendre à tout chaland qui franchissait le fameux axe de séparation.

    Finalement, les magnifiques paysages locaux des deux bords  sont aussi mes paysages génétiques !

    Appartenir par le sang aux deux côtés devient carrément une information pétillante d'humour pour un  une néo-saute-frontière qui l'ignorait....

    Au fait: qu'est ce qu'une frontière sinon un insurmontable problème philosophique ?

    Cette ligne invisible relie aussi ce qu'elle sépare. Sépare ce qu'elle unit.

    Oui, le no man's land imaginaire supposé frontal rassemble  côte à côte, ce qu'il différencie dans un rapport de proximité immédiate.

    La meilleure option métaphysique serait de considérer les espaces franco-suisses issus de la coupure axiale comme ....un vieux couple sage.

    Deux individualités qui par leur communauté de vie forment une entité juridique supérieure "pour le meilleur et pour le pire" suivant les termes du contrat conjugal privé.

    Les enfants sont élevés, les disputes pimentent un peu la vie: place au mariage de raison devenu sérénité mature.

    D'ailleurs le vocabulaire témoigne de la connivence de fait: Genève (Suisse) pays... genevois (France) devenu  en 2012 Grand Genève.

    Le lac sans le Salève serait comme un soleil sans chaleur.

    Depuis des centaines d'années, la complémentarité territoriale et....mentale régit les inter-relations, au delà des bisbilles de forme.

    De facto. Cette réalité là, personne ni aucun Parti politique ne peut la contester !

                                                                                       Sylvie Neidinger

     

     

    rubrique saute-frontière blanc.png
  • Les milliers de ...quotidiens

    Imprimer

    Chronique saute-frontière....

    Les professionnels de la politique côté France et côté Suisse gèrent certainement comme ils le peuvent, en leur âme et conscience la complexité présente voire les enjeux duels à venir : tels le projet d'agglo intégrée transfrontalière ou l'indifférence à l'Autre.

    Deux voies divergentes, deux options d'avenir antagonistes.

    On lit dans la presse que le travail serait à Genève, les logements et les terrains constructibles de France.

      La compétence spécialisée liée à la formation est le plus souvent externe.

    En matière d'immobilier, ne pas oublier non plus que les terrains ne manquent pas côté Suisse. Mais qu'ils sont protégés.

     Visiblement, Genève sans sa cinquantaine de milliers de " saute-frontière quotidiens" ne serait que l'ombre d'elle-même.

    Sylvie Neidinger

    rubrique saute-frontière blanc.png