A-Helvetia - Page 4

  • Web-doc sur la précarité sociale à Lausanne: Noël et Gilbert de la Rue

    Imprimer

    Lausanne. Création en 2009 d'EMUS , équipe mobile en urgence sociale.cc.JPG

     

    "Un groupe de travail voit le jour afin de trouver des solutions pour la mise en place d’une aide appropriée et coordonnée pour les situations d’urgence sociale dans le canton.

    Le projet prend ses racines dans le constat que près de 30% des interventions des ambulanciers sont en lien avec une problématique sociale à laquelle leurs équipes ne sont pas formées".

     Quatre portraits. Dont celui d'un drôle de petit père.

    Noël de la Rue. Sans oublier Gilbert Sans-logis.

     Le web-doc Emus

     

                           Sylvie Neidinger

     

    Captureweb doc.JPG

  • Cointrin: la fillette de 7 ans monte tranquillement dans un avion...Sécurité en question.

    Imprimer

    Bernard Stämpfli,  porte-parole de Genève Aéroport rame.genève aéroport,cointrin,bernard stämpfli,porte parole de genève aéroport,fillette

    Il a bien  du mal à expliquer et justifier la présence d'une fillette de sept ans, solitaire dans un avion.

    Petite fugueuse arrivée seule du centre ville par la gare Cornavin, elle a passé tous les contrôles dont  la frontière Suisse/France.

    Pour se retrouver dans un avion en partance d'où un personnel de bord a donné l'alerte.

    Bernard Stämpfli, malgré ses compétences connues de communicant a bien du mal à justifier, à expliquer un tel bug,  un tel manquement à toutes les sécurités à l'aéroport international de Genève.

    Il rame.

     

                                                                        Sylvie Neidinger

     

  • Humour des Nobel. Le prix d'économie attribué à Monsieur Dollar, soit Richard... Thaler

    Imprimer

     Décidément le comité Nobel eut de l'humour cette année pour ses choix !

    Après le suisse Jacques Dubochet et son curriculum vitea marrant, le Nobel d'économie est attribué à un chercheur qui porte le nom de Richard H. Thaler.... à la source du mot..... dollar .

    J'avais écrit un article sur le thème en 2012: Le dollar, ce thaler cette très ancienne dénomination de monnaie européenne.

    Liée au suisse Gallatin.

                                                                Sylvie Neidinger

  • Genève 1850 aujourd'hui à... 12H!

    Imprimer

    A midi aujourd'hui la superbe maquette Magnin visible au Musée Tavel est disponible en version numérique 3D accessible à tous.

    geneve 1850.GIF

    Plongez dans la Genève réelle de 1850 !

    Merci au maquettiste Auguste Magnin du XIXème sicèle

    Merci aux genevois du XXIème siècle qui ont opéré sur le digital pour recréer Genève 3D.

    Se promener dans la VRAIE ville de 1850 !

    Une renaissance..... magique !

    Sylvie Neidinger

    http://www.geneve1850.ch/

    plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

      

    plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

                                 Rubrique#MiroirUrbain

     

     

                                          Rubrique #Protestantisme

  • Genferei historique: prise d'otage des "avionards", des "bagnolards" par.... deux marionnettes!

    Imprimer

    Aéroport international de Genève....

    C'est assez hallucinant de constater que la bonne ville de Genève a consacré trois jours à promener deux  marionnettes. Certes avec une foule de fans conquis.

      Mais en ayant bloqué la circulation du centre ville.

    Deux "Géants" ont à cette occasion produit des "dommages à population" tout autant que des " plaisirs à population".

    Les blogs s'indignent, à l'image de genevois en colère. Ici JF Mabut.

    John Goetelen, (blog'homme libre) semble avoir apprécié. Il  nuance tout de même  en citant le politicien Sylvain Thévoz qui aurait traité les conducteurs (légitimement mécontents) de "bagnolards" :

    Blog homme libre :"Sylvain Thévoz nomme les conducteurs et conductrices de manière discriminante et peu inclusive: les bagnolards. Bagnolards cela sonne comme queutard, viandard, bref des mots choisis pour leur amour universel planétaire. Au fond je me demande si, sous prétexte de poésie, Sylvain Thévoz n’a pas politisé l’affaire et profité de commettre un article discriminant et anti-bagnoles sur le dos des géantes."

    C'est assez incorrect de la part de ce monsieur  (Thévoz ) de s'en prendre ainsi avec moult  mépris   à ceux que  le blocage de la ville a  dérangé pour des motifs légitimes de retard, d'impossibilité d'honorer une invitation par manque de moyens de transport.

    ["Bagnolards" avec le suffixe négativant "-ard" que l'on retrouve aussi dans l'expression "conn-ards"....]

    TPG désorganisés, absence de trams ...

    Les dégâts vont bien au delà.

    Je connais des personnes qui ont RATE LEUR AVION.

    Combien dans ce cas ?? Seul l'aéroport en a les statistiques.

    Des handicapés n'ont pas pu se rendre à leur institution. Pas seulement les individus mais globalement  la vie économique en a pris un petit coup sur la cafetière.

    C'est assez hallucinant de voir que Genève, ville qui se veut internationale avec un aéroport international s'est  "s'auto-coincée",  grippée, pour motif "festifs" à vouloir imiter la tradition  nordiste des Géants. Surtout TROIS JOURS durant.

    JF Mabut signale sur son blog à juste titre le travail de sécurité autour de l'évènement. L'engagement de la police. Son coût  apparemment très important aussi.

    On ajoute son danger. Une foule concentrée  sur trois jours en pleine rue, en pleine période terroriste.

    La question majeure reste :" peut-on bloquer l'économie d'une ville, ses flux de circulation dont ceux indirectement  liés à un aéroport international (Cointrin)  durant TROIS jours pour motif culturel festif?"

    La réponse est assurément une genferei majeure, une genevoiserie... GEANTE !

                                                               

                                                         Sylvie Neidinger

  • Sanctuaire d'Artémis Amarysia:magnifique découverte de l'Ecole suisse d'archéologie

    Imprimer

    Karl Reber, directeur de l'Esag vient d'en faire l'annonce: la découverte d'un site antique majeur  plus précisément sur l'île d'Eubée.

    La mise à jour du sanctuaire d'Artémis Amarysia, déesse de la chasse est le fruit de l'immense volonté des chercheurs suisses.

    Tobias Krapf, secrétaire scientifique se souvient de son émotion pour avoir voir vu apparaître sur une tuile "ART" puis... "ARTEMIDOS" à la fin de l'été.

    (Le Temps ) "la découverte est essentielle. Ces fouilles qui se déploient sur 5000 m2 ont mis au jour l'un des derniers sanctuaires connus par les textes. «Il compte parmi les plus importants de l'île d'Eubée, le deuxième plus grand de Grèce après la Crète », explique le professeur Karl Reber, directeur de l'ESAG. Il rappelle que cette école fouille cette île «depuis 1964 à l'invitation du gouvernement grec. A cette époque, la ville moderne d'Erétrie s'agrandit et des constructions sont réalisées sur le site antique. L'objectif était de protéger une partie de ce site antique».

    C'est le résultat d'une campagne de fouille de cinq ans mais surtout d'une présence suisse  d'un demi-siècle pour protéger le site antique potentiellement intéressant d'une ville moderne.

    Un engagement  helvétique têtu, opiniâtre, important en matière scientifique mais aussi .....financier. Le terrain est acheté par l'ESAG  en 2012 !

                     MISE EN RELATION DES VESTIGES AVEC LES TEXTES

     «Une telle découverte est d'un grand intérêt, ajoute Denis Knoepfler, professeur honoraire au Collège de France et à l'Université de Neuchâtel. Elle permet de mettre en relation les vestiges avec des textes.».(Le Temps)

    Cette découverte  couronne en effet  la démarche scientifique de cet  historien, Denis Knoepfler, qui mêle doute et hypothèse.

    "Il est jeune chercheur lorsqu'ils se plonge dans les écrits concernant la ville antique d'Erétrie, notamment ceux du géographe Strabon (Ier siècle avant Jésus-Christ). Celui-ci évoque le sanctuaire d'une part, et une procession de l'autre. La procession, imposante, ne peut avoir lieu dans l'espace décrit par le géographe.

    C'est alors que le doute surgit, explique le professeur Knoepfler: «Progressivement, j'ai constaté différents indices plaidant pour une localisation de ce secteur au pied d'un colline et non là où nous cherchions». En cause, une erreur dans le nombre de «stades», l'unité de mesure de l'époque équivalent à 180 mètres. «En Grec, deux lettres se ressemblent, le ζ et le ξ, poursuit Denis Knoepfler. La première équivaut au chiffre 7, la seconde à 60. Mais dans leur écriture, il n'y a qu'une infime différence entre les deux». Dans le premier cas, le sanctuaire était à 1,2 kilomètre de la ville, dans le second, à 11 kilomètres. «J'ai donc supposé qu'il s'agissait d'un erreur de copiste et suggéré une localisation du sanctuaire sur le rivage, au pied de cette butte», explique-t-il en montrant la colline qui domine les fouilles."

    La campagne de fouille 2017 est terminée, les cours reprennent à Lausanne

    Le directeur de l'ESAG Karl Reber poursuit: «Nous sommes partis d'un petit sondage. Aujourd'hui, nous savons que le sanctuaire est encore plus grand que ce que nous avions prévu». Il faudra encore dégager des tonnes de terre, remuer des centaines de blocs avant de mesurer l'ampleur de la découverte.

    Et en attendant probablement penser à protéger le site de toute intrusion malveillante?

    Un autre suisse fait parler de lui en archéologie crétoise : Thomas Waldmann, archéologue mathématicien. Il fouille et cartographie le Labyrinthe de Messara.

     

     

    L'archéologie suisse au top !

                                                                 Sylvie Neidinger

     

     
     
     
     
    Le site d'Amarynthos a réservé une agréable surprise aux archéologues suisses Karl Reber (à gauche) et Denis Knoepfler. (Fabien Perrier) ( Le Temps)
  • Par train, à la rencontre des Barbus de Gruyère entre autres

    Imprimer

    Sympathique reportage sur la 5...un tour de Suisse en train au coeur du pays réel.

    En l'occurrence la Suisse  fromagère, gruyère, emmental, vacherin  jusqu'au métier de  "sanglier" (ou écorceur)

    Vu par un  journaliste français à qui une  suissesse dit, dans un wagon une certaine  vérité "nous on aime le consensus. On trouve les solutions calmement. Pas besoin de crise ni de  cris et manifestations. Comme c'est dit tout calmement...

    Privilège d'un sympathique repas avec les Barbus de la  Gruyère en costume.

    "Il y a en Suisse un mélange de bonne humeur et de sérieux. Un petit grain de folie aussi. Calme et gourmandise", conclue le visiteur qui semble découvrir ... la lune.

    Il est temps que la Suisse réelle soit....diffusée....

    A revoir sur le net.

    ou sur la chaine 5 dimanche 20 août à 16h35 rediffusion de l'émission Des trains pas comme les autres.

    Rafraîchissant.

     

                                                   Sylvie Neidinger

     

     

     

     

    suisse.GIF

  • Niels Ackermann, photo-journaliste genevois expose aux rencontres d'Arles

    Imprimer

    Les Rencontres photographiques d'Arles se sont décentralisées en d'autres  lieux de passage; dans les gares notamment. IMG_6904.JPG

    Sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille, des panneaux exposent quelques oeuvres du suisse Niels Ackermann et de quelques autres grands noms...

    Le domaine de prédilection de "l'oeil genevois"  consiste à retrouver puis  photographier, en Ukraine les anciennes statues de bronze de Lénine.IMG_6907.JPG ( "Looking for Lenin", en association avec  Sébastien Gobert)       

       Contraste.

    Autre incroyable panneau sous le  ciel bleu sudiste:  ce couple d'iraniens en voyage de noces au milieu d'un champ de ruines armé... Du photographe iranien Gohar Dashti (Vie d'aujourd'hui et guerre. 2008)

     

    Un peu plus loin, la photo  d'un être transgenre était en cours d'arrachement par le grand public.... Il ne survivra probablement pas au mois d'août ?

    Nous étions plusieurs à observer les clichés.         

    niels ackermann,rencontres photographiques  d'arles,gares

     La conversation s'engagea sur leurs analyses  respectives. Avec échanges d'arguments en positif et négatif.

    Là réside précisément l'intérêt de cette expo: sa prise de possession par le public de passage qui...prend le temps de s'arrêter un quart d'heures !

    IMG_6912.JPGUn certain Roch -formidable d'énergie et de culture- adorait la photo de Marilyn Monroe réinterprétée, réutilisée.

    Il  se présenta comme: "toujours argentique".

    Selon lui, "la différence entre l'argentique et le numérique est la même qu'écouter un son sur vinyle ou numérique..."

    Mais comme moi, il  photographiait avec son mobile !

    Il m'a dit aussi être surfeur entre mille autres activités plus sérieuses. Je lui ai souhaité de bons spots avec de bons vents avant de reprendre mon train.

    Le charme des vraies  rencontres photographiques.

                                                                                                           Sylvie Neidinger

     

     http://www.tdg.ch/culture/niels-ackermann-photographe-humains/story/22820943

     http://www.loeildelaphotographie.com/fr/author/niels-ackermann/

     

    crédit images photo neidinger

    niels ackermann,rencontres photographiques  d'arles,gares

     

  • Sarcophage turc de Genève...ne jamais oublier Zeugma !

    Imprimer

    Lors de ma visite à l'Uni-Bastion pour voir le sarcophage que Genève va rendre au pays d'origine, j'avais pris en photo entre autres, le poster  issu de la Turquie accroché sur la porte d'entrée qui se félicite du retour.

    Mais pas publié le cliché au final.

    Certes le retour de l'objet archéologique pillé est une excellente nouvelle. Et l'Etat en question a raison de se satisfaire du retour.

    Certes dans le même ordre d'idées la demande de la Turquie à propos d'une mosaïque de Zeugma, la Séleucia grecque, vis à vis d'une université américaine de l'Ohio semble légitime: 

      "the minister also mentioned that pieces of some mosaics in the Zeugma Museum have been stolen and taken to the Bowling Green State University in the U.S. state of Ohio and called on the university’s academics to return them"

    Toutefois, si un Etat est tellement soucieux de patrimoine, pourquoi alors construit-il le barrage de Berecik,  dans une zone archéologique majeure et détruit-il ainsi volontairement tout ce que les fouilles de sauvetage n'ont pas pu mettre à l'abri???

    Et  les thermes d'Allianoi un site majeur de Pergame détruits eux aussi par un barrage..

    On peut commencer le listing des autodestructions...

    De graves atteintes au patrimoine dans le pays en question!

    Problème.

                                             Sylvie Neidinger

    http://www.archaeology.org/issues/44-1211/features/252-features-zeugma-after-the-flood

    http://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/archeologie-archeologie-zeugma-richesses-passe-englouti-593/

     

    Quand on observe ce qui a été sauvé in extremis on se pose des questions sur l'ampleur des destructions ...

    zeugma.GIF

  • Affaire Grégory: la gaffe suisse, anecdote photographique.

    Imprimer

    Anecdote

    En 2013 le Festival de Montreux avait croisé l'affaire Grégory d'une manière originale.

    Le graphiste qui concoctait l'affiche de la crèche du Festival du bout du lac  avait repris la bonne bouille d'un enfant bien sympathique trouvée sur le net.

    Sans trop se préoccuper des sources de l'image, ni  des droits de reproduction. Méthode un peu sauvage, quoi.

    C'est un visiteur français qui a sonné l'alerte générale.

    L'alerte s'est transformée en tornade !

    Le cliché reproduit était celui d'un enfant mort assassiné en 1984  : le fameux Grégory Villemin dont le dossier resurgit ces temps-ci.

    Hyper connu dans l'hexagone. Impensable de le voir "repris" ainsi.

    Au premier chef, les parents (couple Villemin) ont même pensé porter plainte.

    Le directeur du célèbre Festival de Jazz s'est excusé, arguant de l'erreur absolue sans volonté de nuir. Les excuses furent acceptée. L'affaire en est restée là.

                                                                                     Sylvie Neidinger

     

     

                                    photo pour le Kindergarden de Montreux !

    A grreg.GIF

     

                                                                             

     

  • Centenaire du Mur de la Réformation: l'expo et l'utopie

    Imprimer

    Genève est tout autant le Mur que le Jet d'eau....Voire plus.#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

    A l'occasion du centenaire du célèbre monument,125 pièces papier et photos surtout sont visibles au Musée Tavel .

    Une expo hautement intéressante avec les projets, contre projets...

    L'imagination part en visualisant ce que  ce monument aurait pu être; ce à quoi il a échappé... ses architectes, ses ingénieurs, les travaux.

    Un bémol toutefois non pas sur le contenu de l'expo mais sur le lieu.

    Autant j'adore Tavel pour ce qu'est Tavel. Autant ses sous-sols sombres, tortueux sont un peu la torture du visiteur.

    Certes les autorités culturelles genevoises ne pouvaient -financièrement- se permettre d'ouvrir le Rath pour accueillir les 125 éléments de  l'expo intitulée "Faire le Mur"...

                                     

     

     

        MON UTOPIE MUSEALE AUTOUR DU MUR DE LA REFORMATION

     

    #genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enardDans une vision à 200% idéale, j'aimerais tellement que:

    1-Ces artefacts ne soient pas dispersés après le 29 octobre, date de fin de l'expo. Ou alors que ces documents qui doivent retourner vers  leurs propriétaires respectifs soient conservés ensemble  en fac-similés.

    2-Qu'ils soient logés ...près du Mur, DANS le parc des Bastions.

    OU?? Il semble que tout soit occupé (Unige, Palais Eynard...) Bon alors: reconstruire un petit pavillon???

    3- Ou, autre totale UTOPIE : creuser un sous-sol moderne sous le Palais Eynard (?)  ou sous la Bibliothèque (?) pour accueillir définitivement ces docs sur l'histoire du Mur de la Réformation in situ. Bon ....trop cher là aussi ?

    "Touristiquement" parlant, cela serait un plus.

    Mais les deniers publics  probablement trop mis à contribution.

     En attendant que certains rêves farfelus  ne prennent corps; qui sait....on ne peut que conseiller l'achat du catalogue d'expo qui explique tout !!

    C'est un morceau du Mur de la Réformation que l'on emporte avec soi et que l'on peut garder sans souci dans sa bibliothèque ! Lecture historique garantie passionnante.

     

                                                                                             Sylvie Neidinger

    #genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

     

                                                       Rubrique#PeaudeMur

     

                                                    Rubrique #Protestantisme

  • Sarcophage herculéen exposé cet été à l'Unige avant d'être restitué

    Imprimer

    Le  magnifique sarcophage  extrait des Ports-Francs suite à un contrôle d'inventaire des douaniers en 2010  a été de fait  retiré du circuit illégal des biens archéologiques pillés.

    Une décision de Justice a ordonné le retour du magnifique artefact vers le pays d'origine, la Turquie, en septembre prochain.

    En attendant, elle loge dans la salle des moulages de l'Unige . Et surtout ELLE EST ACCESSIBLE  PAR LE GRAND PUBLIC.

    La pièce magnifique est visible dans les sous-sols de l'Uni Bastions jusqu'en septembre.(attention: le plan d'accès scotché sur place à l'entrée de l'Uni pour orienter n'est pas très exact. Et tous cas le jour de ma visite le plan d'orientation ne correspondait pas...)

    Rappelons l'intéressante étymologie de cette cuve destinée à contenir un cadavre ou un cercueil:

    "Le mot français sarcophage vient du latin sarcophagus désignant le tombeau. Il s'agit d'un emploi substantivé de l'adjectif sarcophagus (du grec σαρκοφάγος (σάρξ, sarx désignant la chair, φαγεῖν phagein, manger) et veut dire « mangeur de corps ou de chair ». Une pierre calcaire (d'où l'expression lithos sarkophagos, λίθος σαρκοφάγος) était utilisée pour des sépultures antiques et qui, d'après les croyances de l'époque, hâtait la disparition des chairs (détruisait les cadavres non incinérés) ; sarx, sarcos signifie « chair, viande » ; phagein sert à compléter le verbe esthein qui signifie « manger, dévorer »".

     

                                                       Sylvie Neidinger

     

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/inestimable-sarcophage-restitue-turquie/story/13018107

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/inestimable-sarcophage-romain-expose-deux-mois-geneve/story/22419540

    http://www.unige.ch/sciences/terre/fr/actualite/un-sarcophage-romain-restitue-la-turquie/

     

    IMG_6478.JPG

    crédit images photo@Neidinger

  • M Chat est installé galerie Bel Air Fine Art

    Imprimer

    Miaou.Aapturezz.GIF

    M Chat -après quelques batailles de rues mémorables à Paris où il a même été envoyé en justice par la ....SNCF-  vient ronronner à Genève, rue de la Corraterie..

    J'avais déjà évoqué  Bel Air Fine Art en 2013 alors qu'elle avait installé un méga Sumo devant sa porte.

    IMG_6502.JPG

     

     

     

    La Galerie propose aussi du street art.

    Dont, actuellement le sympathique matou franco-suisse et jaune soleil.

    Mais pas seulement.

     

    Sylvie Neidinger

     

                RUBRIQUE MIROIR DE L'URBAIN STREET ART'

     

     

     

     

     

    fine art.GIF

     

     

     

     

     

     

     

  • Recherche de joueurs de fifre et tambourinaires

    Imprimer

    Un flyer distribué par le Conservatoire Populaire lors du défilé hier signifie que de jeunes....futurs musiciens sont activement recherchés.

    Ces instruments sont toujours d'actualité. Dans le folklore provençal tout comme à Genève.

    Le fifre que l'on pourrait imaginer hyper provençal est bien un instrument...suisse allemand.

    Son étymologie viendrait du suisse alémanique PFIFER.

    Il faudra revenir sur cette étymologie wikipedia et sur l'histoire de cet instrument, visiblement lié aux mercenaires suisses.

    Car depuis que l'homme est homme il sait fabriquer des flûtes notamment en os de vautour.

                                                                                                       SN

     fifres 001.jpg

    Le 28 juinIMG_6451.JPG

    conservatoire populaire,fifres,tambours,tambourinaires,genève

    crédit image Neidinger

  • Genève, cortège des Promotions 2017

    Imprimer

    Hier mercredi, à l'approche de la MAH pour y visiter l'expo I'M A MUSEUM sur les musées du  21ème siècle, je fus étonnée, à St Antoine, de croiser un nombre impressionnant d'uniformes: sécurité civile, pompiers volontaires, police etc.geneve,cortège des promotions 2017

    En ces temps troubles, l'inquiétude surgit. Mais leurs larges sourires démontraient le contraire.

    Et puis la présence d'uniformes de Vieux Grenadiers plaidait pour autre chose...

    Bien sûr: ce 28 juin était jour de cortège des Promotions dans toute la Vieille Ville de Genève!

    Du Musée d'Histoire au Parc des Bastions, un défilé haut en couleurs par 6100 élèves des classes primaires.

    Il faisait chaud. Nombreux  petits monstres appréciaient  la halte  devant la  distribution type "fontaine"d'Eau de Genève.

    Tout s'est bien  passé. De Saint Antoine jusqu'aux Bastions: défilés des  enseignants, parents accompagnateurs, jeunesse en fleur, officiels, des multiples flons flons et galoubets, des uniformes à ne plus en finir..

     

    geneve,cortège des promotions 2017Dans le même temps, la police, la vraie,  veillait au grain.

    Un bus coupait carrément la route devant le Palais Eynard. Histoire d'empêcher tout passage  de véhicule et de facto tout passage en force d'un véhicule bélier mal intentionné.

    Mais vers 17h, une autre type d'eau de Genève arrosa la zone des manèges où les parapluies ont de suite ajouté leurs touches  colorées à l'arc en ciel général des costumes.

    Frissons. A 17 heures 22 un coup de tonnerre se fit entendre et une immense clameur s'ensuivit .

    A faire éclater de  rire les occupants de l'Université et de la Bibliothèque  proches.

    Au 2ème coup de tonnerre: même clameur et  moins de rires.

    A savoir: la foudre a électrocuté vers 17h un homme à Bernex qui était proche d'une fontaine, le brûlant gravement.

    Les parents ont vite eu l'autorisation de récupérer leur progéniture.

    Genève n'en avait pas encore fini avec les problèmes de circulation le temps que ces petits monstres retournent dans leurs pénates.

    Franchement ce défilé 2017 était super bien organisé.

    Le déluge étant lui, non grata.

     

                                                                                Sylvie Neidinger

     

     crédit photos  @neidingergeneve,cortège des promotions 2017

    geneve,cortège des promotions 2017

    geneve,cortège des promotions 2017

    geneve,cortège des promotions 2017

    geneve,cortège des promotions 2017

    geneve,cortège des promotions 2017

                                         

    geneve,cortège des promotions 2017

                                                                   geneve,cortège des promotions 2017

  • La MRL fête aujourd'hui les 305 ans de Rousseau avec entrée gratuite.

    Imprimer

    Jean-Jacques n'est jamais oublié à Genève.mrl,anniversaire 305 ans de rousseau,lectures publiques

    A fortiori dans son antre, sa tanière:  La Maison de Rousseau et de la Littérature.

    Alors c'est bombance!

    Les genevois y sont aimablement conviés ce jour : l'entrée est gratuite pour visiter le parcours de vie de l'écrivain ( aux horaires habituels de 11h-17h30)

    Avec  "petits gâteaux et fluides offerts "( bonne idée).

    Pour les nourritures spirituelles, deux lectures sont proposées à partir de 18h30 par le comédien Claude Thébert.

    L'une  tirée des Rêveries d'un promeneur solitaire, rédigée en 1770 par un  sacré ..."animal" local en souffrance et grande solitude...

    L'autre extraite du livre du dessinateur et graveur animalier Pierre Baumgart ( En suivant les milans noirs) en écho à l'expo in situ Monde animal, certes de taille modeste. Elle fait référence à l'escale suisse de ces rapaces lors de leur migration intercontinentale.

    La MRL en fête, librement et sans résa. Moi....  j'y vais !

    Et toujours... MERCI, Jean-Jacques d'être né un 28 juin 1712 à Genève* !

     

                                                                                  Sylvie Neidinger

     

    *Article de ce blog rédigé en 2012...5 ans déjà lors du tricentenaire

     crédit images photo @neidinger

  • WILD THINGS, "spectacle itinérant dans un bois urbain" par ZANCO

    Imprimer

    Après le parc de la Grange la semaine dernière, Zanco continue sa tournée en Suisse jusqu'en octobre 2017.wild thinds; zanco;théatre itinérant,genève

    Ce groupe poursuit sa recherche théâtrale originale et expérimentale dans l' ESPACE PUBLIC.

     

     

    "Dans un bois au crépuscule surgissent des figures masquées et cornues. Un appel impérieux entraîne le personnage d’un historien à quitter son chez-soi. Au long d’un voyage onirique, il rencontre des monstres bizarres et sympathiques, les combat, danse avec eux. Il découvre la face étrange et sauvage de son intériorité, s’y heurte, tente de s’échapper, se hasarde à faire face. En chemin, il reconnait son ombre qui se dérobe.

    "Wild Things" est un voyage théâtral, une fantasmagorie à l’orée de la ville entre réel et cauchemar. Un historien est confronté à ses démons intérieurs qui sont aussi les monstres de notre monde en désordre. Six danseuses et danseurs masqués, comédiens, manipulateurs d’objets, violoncelliste entraînent le public dans un spectacle itinérant aux images envoûtantes."

    wild thinds;seuil,conjurer la peur,zanco;théatre itinérant,genèveCe spectacle est adapté du livre Conjurer la peur de Patrick Boucheron, paru au Seuil en 2013.

    Le texte Wild Things issu - c'est original- d'interviews de cet historien médiéviste "dessine une pensée en mouvement qui questionne le rôle de l'Histoire et le pouvoir des mots dans une société inquiète de son avenir."

    En résumé Zanco, depuis 10 ans,  explore l'espace urbain pour transformer, avec l'histoire et [ici] le médiéviste Boucheron, la géographie en....territoire de fiction.

                                                                    

                                          Sylvie Neidinger

     

     

    – LA CHAUX-DE-FONDS, FESTIVAL PLAGE DES SIX-POMPES, 30.07-5.08

    – LAUSANNE ESTIVALE, PARC DE MILAN, 18-19.08 À 20H15, 20.08 À 17H

    – VEYSONNAZ (VS), FESTIVAL PLACE AUX MÔMES, 26.08, 16H

    – BERNEX (GE), DATE À CONFIRMER

    - GENÈVE, FÊTE DU THÉÂTRE, 14.10

  • Concours Instagramers Geneva sur "les" MAH

    Imprimer

    Vernissage le 8 juin dernier devant le Musée d'Art et d'Histoire par Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture.

    DSCN3328.JPGLe propos ?

    Sont exposées in situ, devant les lieux, les photos lauréates du concours d'IGersGeneva portant sur les quatre bâtiments genevois: le Rath, la Maison Tavel, le Cabinet d'arts graphiques/Bibliothèque d'Art et d'archéologie enfin, le  Musée d'Art et d'Histoire.

    16 photos (4 par lieux) ont été sélectionnées.

    Les photographes : Michel Juvet, Daniel Baptista, Boris Dunand, Cèdric Favero, Jeff Oger, Olivier Micheli, Sandra Miura, Sofia Marques, Zoltan Novak, Alex Guye.

     A quoi servent des photos de lieux qui, en apparence, semblent hyper connus ?

    A parler d'elles, pardi ! "Elles" au féminin... ces institutions culturelles de Genève.

    Et dans le sens d'une unité :  MAH déclinée en ...quatre.

    Rien ne vaut  donc une bonne petite photo pour en..."parler"... en regards publics.

    Pour toujours, trouver un angle original.

    Avec ici l'appui de la communauté intsagrameuse locale.

     

                                                                                     Sylvie Neidinger

     

    http://www.tdg.ch/culture/quatre-mah-tirer-portrait/story/13180440

     DSCN3311.JPG

    DSCN3258.JPG

    DSCN3251.JPG

    photos neidinger

  • Le Suisse Georges Schwizgebel reçoit le Cristal d'honneur du Festival d'Annecy

    Imprimer

    Ouverture du Festival du Film d'Animation avec le beau temps qui rend Annecy sublimée par  ses dégradés de verts bleus.

    Georges Schwizgebel, bernois, est récipiendaire du Cristal d'honneur, en hommage à son oeuvre.

    Il avait fait ses classes de 1960 à 1965 à la section graphisme de l'Ecole des Beaux-Arts et Art Déco de Genève.

     

                                                            Sylvie Neidinger

     

     

    #annecy,festival d'animation,#annecyfestival,georges schwizgebel

    #annecy , festival d'animation ,georges schwizgebel

    Série du blog Neidinger sur le Festival d'animation  Annecy 2017

    1-Le suisse George Schwizgebel reçoit le Cristal d'honneur

    2-Festival:+5% de soumissions de films en 2017

    3-Sun Xun artiste chinois en mouvement au Musée Château D'Annecy

    4-Del Toro en dédicace au Festival d'Animation Annecy 2017

     

     

     

                    RUBRIQUE FESTIVAL D'ANIMATION D'ANNECY

  • Disparition de chats à Grenoble: la Suisse suspectée entre autres hypothèses (!)

    Imprimer

    Dans la série actualité animale, une responsable associative grenobloise  se plaint de disparitions de dizaines de chats dits "libres" ou "chats errants"dans certains parcs.

    Il s'agit de chats identifiés,  stérilisés, suivis et nourris par les dites associations.

    La loi permet ces chats dits libres dont la présence permet de diminuer le nombre de rongeurs urbains.

    Ils disparaissent en masse dans cette agglo depuis plusieurs mois.

     Curieusement, entre diverses hypothèses, la Suisse est citée pour la vente de peau et/ou pour la consommation de chats.

    L'article omet une sérieuse piste,  celle des combats de chiens...

     

                          LA SUISSE, CHATS ET CHIENS

    Il est intéressant de faire le point sur le cas de la Suisse.

    OUI il y est strictement interdit de produire, vendre et abattre ces animaux domestiques en vue de la consommation.

    Mais OUI, le nombre de consommateurs potentiels  de ces animaux, en cachette est estimé à 3% (canton de Schwyz plutôt). Mais ces 3% sont aléatoires:  on ne sait comment est calculé ce  chiffre.

    A savoir c'est "culturel" au sens où en Allemagne la pratique de consommation du chien se rencontre également.

    Et finalement tout est encore assez récent puisqu'en 2014  (hier...) une pétition demandait à la Suisse d'interdire la consommation de ces animaux domestiques.

    Il semble dans l'actualité chaude que ce soit plutôt  les chats de ...Mossoul qui disparaissent dans les estomacs, plutôt, que les félins helvètes.

    La population  survit en  état de siège.

                                           Sylvie Neidinger

     

     

     

     La société protectrice des animaux de Marlioz euthananise un chat errant sans justification