LIRE - Page 5

  • Prix Femina pour Peste & Choléra

    Imprimer

    Actu chaude: l'ouvrage de Patrick Deville Peste & Choléra, sujet de mon dernier billet vient de recevoir le Prix Femina !

    L'oeuvre scientifique du médecin vaudois, Alexandre Yersin"trouveur " du bacille de la peste va enfin sortir de l'oubli. Les femmes  du Prix ont compris combien il fallait redonner vie "médiatique" à un de ces hommes dont les bonnes idées ont conduit à sauver des vies humaines.

    peste&choléra,prix femina,alexandre yersin,institut pasteur patrick deville,seuil

    Sylvie Neidinger

     

    Patrick Deville Peste et Choléra Editions du Seuil août 2012.

    Isbn 978.2.02.107720.9

     

    Philippe Deville reçoit le prix Femina (Figaro)

    Prix Femina lire

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_et_Chol%C3%A9ra

     

    peste&choléra,prix femina,alexandre yersin,institut pasteur patrick deville,seuil

  • Yersin, le médecin vaudois moins connu que la peste

    Imprimer

    alexandre yersone,institut pasteur,morges,vaudois,peste,choléra,seuil,isbn 9782021077209Le vaudois  Alexandre Yersin, membre de la première équipe de l’Institut Pasteur, fondé en 1887, n’a pas marqué les esprits, ni en Suisse ni en France...

    Patrick Deville publie en cette rentrée littéraire Peste & Choléra pour palier ce manque de visibilité.

    L’auteur est en mission. Il a bénéficié d’une résidence d’écriture  en relation avec l’Institut Pasteur  et la librairie La Cédille.

    Pour autant, les vaudois n’ont pas à se flageller d’avoir oublié le scientifique Yersin né au bord du lac, à Morges.

    Même la description consacrée  à sa  jeunesse suisse se limite  à...trois pages sur les 220 que comporte le livre!!

    A l'image de la vie du médecin qui ne se révèlera ni en Confédération ni dans l'Hexagone.

    Agé à peine de sa vingtaine d'années, il  part étudier à Marburg en Allemagne Puis  consacre toute sa carrière  à ....l’Indochine .

    Il aura toutefois découvert, entre temps,  le bacille de la peste à Hong Kong en 1894.

    Yersin  est toujours fêté en Asie et appartient à la mémoire collective  de Nha Trang, cette petite ville tranquille où il fit aussi  pousser de l'hévéa.

    Ses notes sont toujours visibles au Musée de Nha Trang .

    A savoir, sa collection d’insectes ( entomologie, sa passion de jeunesse ) est  déposée   au Musée de Genève.

    Patrick Deville commet une  biographie romancée à l’écriture si tranchée que l’ouvrage fait plutôt penser à un synopsis…de film. Un  projet à venir ? En relation avec  l'Institut ?

     

    Sylvie Neidinger

     

    Peste & Choléra de Patrick Deville Seuil. ISBN 978-2-02-107720-9

    Institut Pasteur

    Musée de Nha Trang/ Musée de Genève

     

    Complément au 19 janvier 2013 : lire la note de blogre blog rédigé  par un descendant de Yersin , Monsieur Philipe Beguin qui évoque de souvenirs familiaux.

    alexandre yersin,institut pasteur,morges,vaudois,peste,choléra,seuil,isbn 9782021077209

    BLOG NEIDINGER RUBRIQUE #SANTE

     

  • Court mais bon : ShortEdition

    Imprimer

     Quand le monde de l’édition investit le web…

     Nous avions déjà signalé le site suisse webstory qui va d’ailleurs le 20 novembre prochain  remettre son prix littéraire à la Muse, Genève.

    Cette fois, une start-up grenobloise  ShortEdition tente elle aussi l’aventure pionnière sur les territoires numériques, nouvel eldorado pour l’univers du livre traditionnellement …papier-phile et papivore.shortedition,lire en ligne,babelio

    Le roi pixel a l’avantage de rénover totalement les approches éditrices. Short Edition privilégie de fait le format court. Ecriture web oblige.

    Mais au fond quelle différence ? Le « court » ou short du 21ème siècle est proposé sur/pour Ipad, Iphone, Android tout comme au 19ème siècle le quotidien   offrait la nouvelle du jour sur un papier à l’encre toute fraîche et salissante. De ce papier journal dont on emballait aussi les légumes…

     Le média change. L’écrit reste roi. En littérature, le contenu court, pratique et rapide à lire  se nommait-et se nomme toujours !-  le aiku, la nouvelle, le poème…

     La question  théorique de fond reste  de savoir si le mode numérique modifie l’écriture …pas du tout, un peu ou beaucoup ?

    Concrètement Short Edition ambitionne une plate forme francophone du format court avec tout de même publication sur papier  in fine. Les meilleurs crus sont en effet  édités. Papier toujours royal...

    L'écriture "web" journalistique  révolutionne le genre par l'interactivité avec le lecteur et les liens hypertextes. Des cours spécifiques d'écriture web 2.0. se donnent aujourd'hui

    L'écriture web littéraire, elle,  commence à peine. Jusqu'où Short Edition va-t-il pouvoir mener l'écrit d'auteur? Pour quelles interractivités? Tout reste à inventer. Un défit intellectuellement stimulant pour cette start-up isèroise.

    Ce jeudi 25 octobre, l’éditeur sur web organise, avec Babelio,  1er portail francophone dédié à la littérature une performance à  Paris (en liaison avec un autre univers internet, le « Lab » consacré, lui aux créateurs de mode sur web)

    Cette « Matinale » compte  inviter 24 auteurs à plancher dans un délai de 5 heures environ sur un thème imparti.Ce dans les 4 catégories du court  promues par le site : Nouvelles, Stips, Très très court et Poétik.

    Le romancier  David Foenkinos (La Délicatesse) supervisera la cérémonie et la remise de prix.  Comme quoi, dans la webosphère, la littérature même "Short" ou "Story "a toujours besoin de la reconnaissance symbolique  par les Pairs habilités. Grâce au dénommé et toujours sacré … Prix Littéraire !


                                                                                                                  Sylvie Neidinger

    short-edition.com

    babelio.com  1er réseau francophone de lecteurs (800 000 visiteurs par mois actuellement/ 50 000 lecteurs critiques actifs)

     

    shortedition,david foenkinos,lire en ligne,babelio


  • Rédigez en ligne votre roman de l'été ! (concours)

    Imprimer

    C'est l'été ! Du temps libre. L'envie de créer?

    De conter, de transmettre.

    De se confronter dans une joute d'esprit au bout des clics de souris et du déroulé de l'écrit...

    Tentez le concours (gratuit) d'écriture en ligne sur le site webstory qui est en liaison avec La Muse .

    Ce blog "sylvie neidinger"  avait déjà signalé l'intéressante initiative autour de l'écriture.

    Au programme désormais : un concours en ligne.

    Sylvie Neidinger

    webstory.ch : histoire d'écrire.


    La Muse est un espace de "co working "entre Genève et Lausanne  qui met en réseaux des initiatives indépendantes dont le site qui lance ce concours d'écriture.

     

    Toute  Muse est bonne conseillère ....

     

     

    webstory,la muse,geneve,lausanne

     

     

     

    Lien permanent Catégories : LIRE 8 commentaires
  • Le Pape, combien de divisions ? Une: la Garde Suisse ! Pile depuis 5 siècles ce 5 juillet 2012

    Imprimer

    garde suisse 001.jpgIl y a  pile 500 ans, le 5 juillet 1512 par la Bulle Etsi Romani Pontifices, Jules II confère aux Suisses le titre de « Defensores Ecclesiae libertatis = défenseurs de la Liberté de l'Eglise ». Le corps avait été  créé par le même en 1506.

    Exceptionnelle longévité que cet accord international.

    L'un des deux étendards offerts ce jour là est toujours visible  au Musée d'art et d'histoire de Fribourg.

    Jean Paul II ( premier pape non italien depuis1523 ) en déplacement  à Berne  le 6 juin 2004 affirmait que  « le successeur de Pierre a une dette de reconnaissance particulière envers la communauté catholique  de ce pays d'où proviennent les gardes suisses depuis cinq siècles »

    La garde suisse est totalement intégrée au protocole et à la  protection du palais-avec  quatre mois d'été passés  à Castelgandolfo.

    Finalement  on ne peut faire l'économie de la question du lien d'un demi-millénaire entre le pays helvète et la défense de la vie du Pape.

    Certes, historiquement, le mercenaire helvétique avait réputation  d'être bon soldat, loyal jusqu'à la mort parfois, à celui qui le rémunérait. Mais tout de même :  500 ANS !

    Les feux médiatiques étaient récemment portés sur le Vatican avec les fuites organisées par le majordome personnel du Saint-Père, dignes d'un scénario de film.L'univers clos romain  s'expose rarement, plus fermé qu'une huître. Il  ne se découvre jamais volontairement.

    D'où l'intérêt de lire ou relire Stéphane SapinGarde suisse au Vatican )  qui en ouvrant les clefs de son vécu,  entrouvre les lourdes portes de cette enceinte mythique.

    Un témoignage positif sur son année passée à Rome à protéger la personne du pape qui appelle à  la réflexion à l'heure où la jeunesse est plutôt au bout de sa console de jeu à tuer des ennemis numériques ...

    LES SAMOURAIS SUISSES DU PAPE

    « Vatican et Garde Suisse », c'est comme « Big Ben et Londres »  : des couples aux images intrinsèquement liées. On ne pense même plus aux origines du rapprochement.

    Et pourtant, quel historique mène la Suisse à protéger le Pape ? Et le Vatican à se définir par sa Garde suisse.

    Plus surprenant : quelle motivation anime un jeune suisse du 21 ème siècle  à  lancer la lourde  hallebarde  obsolète,  à porter  le costume rayé et   le morion, ce casque espagnol du XVIème siècle à plume d'autruche rouge ????

    Mais aussi  la fusil d'assaut suisse le Fass 90. (Nota : d'autres unités assurent la sécurité des locaux)

    Un service éprouvant : debout 6 à 8 heures par jour. Sans bouger strictement pendant 2 heures comme sentinelle à la porte de bronze . Vivant 24h sur 24 en espace  cloitré « comme dans sous-marin » affirme Stéphane Sapin qui nomme d'ailleurs son corps d'élite de hallebardiers les « samourais du Pape » !

    Il évoque un acte de foi personnel mais aussi les difficultés spécifiques de cette mission originale.

    Le témoignage de Stéphane Sapin est précieux.  L'homme  fait partie de cette chaîne incroyable de jeunes suisses qui sur une durée de .... 500 ans continuent à assumer les exigences de la Bulle du 5 juillet 1512.... dans les mêmes conditions !

    Probablement l'unique cas d'une telle longévité d'un accord international.

    Le plus vieux régiment du monde est la Garde Suisse...grâce à la rigueur, la motivation de ces jeunes helvètes.

    Sylvie Neidinger

     

    Musée d'art de d'histoire de Fribourg

    Société d'histoire du canton de Fribourg

    Garde suisse au Vatican . Editions Cabédita. CH-Bière .Isbn 2-88295-421-2

     

    vatican,garde suisse,editiond cabedita,5 juillet 1512,fusil fass 90;bulle de jules ii,stephane sapin

  • Banquet républicain à Genève. Lettre à Rousseau, premier Indigné.

    Imprimer

    Monsieur  Jean-Jacques Rousseau,

    Je vous  remercie d'être né  le 28 juin 1712.  Car cela m'a permis de passer une bonne soirée  jeudi dernier   28 juin 2012, au parc La Grange  avec la douce ondée vespérale qui montait des rives du Léman et caressait les esprits.Captureule recadré.PNG

    Genève organisait un banquet républicain en l'honneur du  Tricentenaire de son célèbre citoyen: vous-même.
     
    Célèbre  est trop faible, un mythe, une aura, un halo...
     

    Luc Ferry est venu philosopher de France pour rappeler à juste titre que vous êtes assurément  Suisse. Ce que la machine hexagonale à panthéoniser, franciser, parisianiser tout ce qui brille du monde francophone oublie régulièrement ! Seul votre lointain ancêtre Denis Rousseau venu trouver refuge protestant  à Genève en 1549  était parisien, comme vous le savez.

    Les genevois eux,  ne doutent pas de vos origines.

    Vous avez été encensé ce soir là par les voix du Maire de Genève Rémy Pagani, de Mme Micheline Calmy-Rey, personnalité politique féminine de premier plan, du Conseiller d'Etat Charles Beer, de M. Sami Kanaan,  philosophes, artistes, invités....

    Et tout ce beau monde de scruter votre « modernité ». Bizarre car le terme n'existait probablement pas au XVIIIème siècle ?

    Vous concernant, je préfère largement parler d'Ombre des Lumières, l'intitulé du spectacle original qui a suivi le banquet, avec le  son  produit en direct par le Big Bang Orkhestrâ. Bel hommage à votre activité de musicien.

    Oui, Monsieur Rousseau, vous êtes hyper contemporain  par le souffle lancé au-delà des siècles  qui agite encore nos consciences.

    Qualifié de Premier Philosophe politique, vous avez effectivement défini les bases de nos Droits de l'homme -et de la femme !- de  citoyen, droits éducatifs etc. Votre lien majeur avec la nature se nomme aujourd'hui l'écologie.

    ROUSEAU, L'INDIGNé PARADOXAL ISSU D'UNE TRAGEDIE SANS NOM !!!!!

    Vous avez effectivement ouvert la renaissance idéologique du siècle des Lumières. Mais ....à votre corps défendant !

    Cette magnifique date de naissance dignement célébrée est en réalité celle d'une tragédie. Vous naissez. Votre mère meurt.

    La vie, la venue au monde, c'est habituellement 1+1=2.

    Votre équation personnelle c'est (+1-1) = 0.

    Une naissance pour une mort. Une naissance contre une mort.P1040151.JPG

    Dame nature a cassé votre contrat social initial au premier jour de votre existence.

    Le pacte que chaque être vivant reçoit en cadeau de la Vie, celui de naître d'une mère et d'en être aimé, vous a été refusé au départ.

    Vous ne pourrez dans votre petite enfance vous fondre en elle pour ensuite mieux vous en séparer et construire votre individualité.

    Durant toute votre existence, vous  rechercherez cette mère perdue  en vous étourdissant de relations avec les femmes,  trompant votre épouse Marie-Thérèse à plus va.

    Pour mieux les séduire toutes et détecter en elles ce que chacune peut raconter de votre chère disparue.

    En  grand séducteur  que vous êtes, vous passerez votre temps à les rassurer, à réparer. A tenter de réparer l'irréparable.

    Il vous a été interdit d'être fils par cette perte originelle. Vous ne réussirez jamais à être père. Vous abandonnerez vos cinq enfants.

    Votre lien social naturel étant rompu au départ,  vous considérez qu'il faut le fabriquer mais ...autrement. Vos véritables enfants seront en réalité...vos livres !

    La bibliothèque de votre mère constituait votre unique lien physique, visuel  avec Elle. En plus des soupirs de votre Père face à cette délicieuse épouse perdue... ô Paradis perdu.

    Votre reconstruction personnelle -thérapeutique ?-passera par  une impressionnante  élaboration intellectuelle philosophique associée  à une  recherche éperdue,  irrépressible  de sensualité.

    En composant la Nouvelle Héloise, vous ouvrez les portes du romantisme  et de l'expression individualiste si forte aujourd'hui. Du sentiment amoureux. De l'intime. De l'intimité perturbée, matière à psychanalyse (si genevoise...)

    Votre système de  pensée reste plus que paradoxal. Donc hyper moderne ! Vous allez démontrer  comment tout citoyen en votant librement pour telle option politique, met en place le système légal des lois  qui va le contraindre et auquel il devra s'assujettir.

    Votre tragédie initiale vous a probablement rendu le premier Indigné de l'histoire comme homme en tension et du malheur ?

    Indépendant, aussi. Vous vous autorisez à vous affranchir allègrement des règles sociales qui vous pèsent  en totale liberté. Que cela soit  accepté ou non par les autres, peu vous importe !

             HOMME DE PARADOXES PLUTÔT QUE DE PREJUGéS

    "Pragmatique idéaliste ", vous avez une singulière manière de mettre en pratique vos idées. Vous allez jusqu'à parjurer votre foi calviniste pour mieux goûter aux charmes de Madame de Warens à Chambéry «  votre miel, votre pervenche » la première fleur que vous faites entrer à l7 ans dans votre herbier personnel.

    Problème : elle est une mère de substitution puisque vous la nommez  « maman » Et elle de vous répondre « petit » !! (l'histoire dit peu que  cette dame était une  vaudoise d'origine ayant abjuré, elle aussi.)P1040115.JPG

    Lorsqu'elle vous quitte, vous quittez la foi catholique pour revenir au bercail par mouvement pendulaire !

    En assumant l'évidente contradiction, sans crainte, vous,  esprit si  libre !

    Et de continuer à herboriser les femmes pour goûter de chacune  son parfum...portable.PNG

    D'ailleurs, jeudi dernier, Jean- Jacques, j'ai cru vous apercevoir à côté d'une charmante, en pleine cueillette...

    Non ! Il s'agissait en réalité d'un acteur moderne puisqu'il  a finalement sorti de sa poche son ...téléphone!

     ANTIQUE CHOEUR FEMININ LEMANIQUE

    Jean-Jacques, cette confidence....

    Il n'y avait plus de place assise au banquet en raison de son succès populaire. Je me suis donc installée sur les bancs externes, me retrouvant en compagnie de quatre charmantes genevoises très âgées qui, ne pratiquant pas internet,  ne s'étaient inscrites non plus au repas.

    Vous auriez tellement adoré, tout comme moi, avoir passé la soirée en si charmante compagnie !

    Brillantes, spirituelles, toutes confessions représentées, elles connaissaient  leur monde local sur le bout des doigts. Tel  monsieur qui passait devant nous fut qualifié de  « très très vieille famille genevoise » tel autre de  «  brillant historien »  L'une d'elles  avouait, malicieuse, regard pétillant   avoir été le professeur du Conseiller d'état présent au banquet...alors âgé de  12 ans.

    Finalement, je suis intimement convaincue que jeudi dernier,  Jean Jacques, vous assistiez bien à ce  banquet républicain. Mais formellement placé.... parmi ce chœur antique de délicieuses dames mémorables, si fatiguées car  appuyées sur leurs cannes  et si vives ...d'Esprit de Genève!

    Tout comme vous !

    Sylvie Neidinger.

    1) ville de Genève culture

    château de penthes,rousseau,geneve,indignés,28 juin 17122)Centre de recherche rousseauiste

    3)Nota cet article visiblement a "séduit" . Il est cité dans le compte rendu de l'année Rousseau MRL page 11

    Tags : rousseau, genève, philosophie des lumières,micheline calmy-rey, charles beer,sami kanaan, luc ferry,MRL

     

    crédit images photos Neidinger

     

    Rubrique #Protestantisme

     
  • webstory.ch: histoire d'écrire

    Imprimer

    C'est bien  dans la rubrique « Lire » et non « Blogosphère » que cet article sera rubriqué.

    Hélena Zanelli a volontairement lancé sa plateforme d'écriture webstory.ch en avril dernier  lors du Salon du Livre de Genève. Bien  installée sur stand  au cœur  des livres version  papier dans l'univers des écrivains, ces dresseurs et tresseurs de mots...

    La créatrice du  « rendez-vous d'écriture web 2.0 »   a construit un  procédé numérique moderne, simple d'usage, au service du talent rédactionnel.

    Il s'agit d'attirer le narrateur qui sommeille en chacun de nous, enfants, adultes, mais également les écrivains professionnels reconnus.WS Salon_91.jpg

    Les histoires se déposent sur site dans plusieurs catégories : fiction, (auto)biographie, poésie, philosophie, slam, voyage,  pour les enfants, roman d'amour, policier, histoire d'amour.

    L'écriture se joue sur deux plans : un accès privé et un autre public, si l'auteur décide de publier.

    L'écrivain habite le site comme son domicile : il organise librement sa visibilité.

    L'auteur sait être lu, s'il le décide, mais en toute tranquillité. Tout lecteur peut suivre un éventuel feuilleton avec avidité. Il ne  dépose pas de   commentaire.

    Ecriture en 4 dimensions

    La quatrième dimension semble être la Temporelle ! Ou même question sous une autre forme : en  quoi la technologie électronique apporterait-elle une  matière à écriture différente ?

    Helena répond par son expérience perso: « j'ai commencé à rédiger l'histoire de ma vie en commençant par la fin, c'est  dire le ...présent ! »

    Elle avoue donc, sans le dire, avoir forgé l'outil pour ses propres besoins d'expression écrite !

    Elle a envisagé le concept dès 2010. Ce site web facilite un rédactionnel toujours en construction, à la  temporalité choisie, segmentée à volonté. Temps jamais refermé.

    Plusieurs mains peuvent composer : une famille autour de sa biographie généalogique, une classe scolaire etc.

    Détail majeur : webstory, outil polyphonique, se lit à l'horizontale, pas comme l'habituel rouleau vertical du web. Comme une page papier que l'on tourne...d'un clic !

    Sylvie Neidinger

     

    WS_Salon_099.jpgHelena Zanelli:   Cette graphiste passionnée de marketing fonde en 1981  son agence de communication -Helena Zanelli Création- à Versoix. Elle adore avant tout...fédérer  énergies et talents.

    En 2007, elle lance Studio-Illustre avec succès....ce qui n'était pas si évident au départ ! La banque d'images développe  un  réseau d'illustrateurs, photographes indépendants( une trentaine) avec 10 000 photos à louer en base.

    Elle a aussi présidé le Business&Professional Woman (Genève) et le CLAFg, centre de liaison des (44) associations féminines genevoises.

    Helena, toujours avec l'optique du réseau, des énergies communes s'intéresse aujourd'hui à la création version écriture avec webstory.

    Avec toute la prévoyance qui la caractérise : le site est adapté au format Ipad et Iphone.

     

    photos @Neidinger prises au Salon du livre 2012 de Genève.

    Tags : webstory, helena zanelli creation, ipad, iphone, salon du livre de Geneve, bpw, clafg, Studio-Illustre

     

    Rétrolien Lire

    rubrique a lire.png

     

     

     

  • Gallatin, l'autre genevois célèbre, technocrate avant l'heure

    Imprimer

    gallatin 001.jpgEn cette année  Rousseau, un autre genevois, Albert Gallatin reste d'actualité... bancaire.

    Il fut Secrétaire au  Trésor américain  de 1801 à 1813 sous Jefferson.

    Sa « philosophie de réduction de la dette publique » introduisait dans la gestion du budget le système des appropriations : « chaque dépense  devant être liée à une attribution préalable spécifique de fonds ». Une discipline difficile à suivre à l'époque par l'Armée et la Marine peu enclines à cette ferme tutelle du Trésor. Et encore plus difficile à suivre dans nos temps contemporains !

    Albert Gallatin n'est pas un Père fondateur de l'Amérique.

    Mais  reconnu pour avoir professionnalisé sa fonction de gestionnaire de la finance publique  à une époque où Washington commençait à peine à accueillir l'exécutif fédéral sur des terrains marécageux et malsains. Un village plutôt qu'une ville, avec quelques pensions de famille pour loger les politiciens, des rues de terre non pavées autour de la colline du Capitole.

    Bénédict de Tscharner, président de la Fondation pour l'histoire des Suisses dans le Monde a rédigé en 2008  une intéressante monographie synthétique.

    L'ouvrage  éclaire mieux la carrière de celui qui choisit de quitter la Rome protestante alors trop étriquée pour une incroyable vie de pionnier, créateur  de New Geneva en Pennsylvanie, bûcheron, négociant  agriculteur, prof de français,  député, Secrétaire au Trésor, fondateur de l'Université de New-York,  ethnologue, « ratificateur »  de traités internationaux et diplomate.

    Albert de Gallatin sera en quelque sorte le prototype du technocrate aux compétences pointues.

    Pourtant la cité calviniste  mit un temps certain avant de louer son grand homme puis le reconnaitre. Le premier colloque qui eut lieu sur l'héritage de Gallatin fut organisé par le Sénat... français !  Probablement parce que le Suisse s'était de lui -même détaché de sa ville natale (24 000 habitants alors) en la quittant très jeune ?

    B. de Tscharner ancien ambassadeur helvète,  trouve toutefois  un malin plaisir à démontrer  combien  les qualités exceptionnelles recherchées chez cet homme sont...hyper genevoises. Il montrera comment dans les premières années de la République américaine, Albert Gallatin  se situe dans le camp des Anti-Fédéralistes. Tendance qui deviendra le « parti démocrate républicain » puis le Parti démocrate. Le bord de ceux qui  acceptent mal la centralisation et exigent du   pouvoir central de respecter la liberté des citoyens comme celle des Etats.

    Dans la même veine, le secrétaire au Trésor  sera souvent- réalistiquement - pacifiste, un anti-guerre, cette activité si coûteuse...

    En résumé : Gallatin prône la plus grande fermeté pour contrôler le porte-monnaie alliée à  la plus grande indépendance politique et au pragmatisme. Là est peut-être l'écume de l'esprit genevois intemporel ?

    Détail lu « il n'est pas Genevois pour rien, loin d'être riche il sait parfaitement gérer ses finances personnelles (... ) sa gestion ne se réduit pas à de la pingrerie ; quand il découvre qu'acheter ses cigares par boîte lui fait consommer plus, il renonce à l'avantage du prix de gros et en revient à l'achat à l'unité »

    En réalité, cet homme est  profondément européen !  Louis Necker  dira de lui « Il apparaît très clairement même après une cinquantaine d'années passées loin de sa ville natale, que Gallatin continuera à subi l'influence de sa formation genevoise. Ses écrits anthropologiques notamment leur cadre évolutionniste et ses études linguistiques sont marqués de manière évidente par les valeurs des Lumières : raison, progrès, avancement de la science, liberté, unité de l'humanité ».

    Il est vrai que le chantre de la rigueur budgétaire avait   rencontré à plusieurs reprises Voltaire dans son enfance, en pays de Gex en accompagnant sa grand-mère  au Château de Tournay. Quelle vie !

    Sylvie Neidinger

     

    Albert Gallatin (1761-1849) Genevois au service des Etats-Unis d'Amérique par Bénédict de Tscharner Isbn 978-2-88474-086-9 (existe en français et en allemand)  Infolio/Editions des Penthes.  Collection des Suisses dans le monde.

    Pour compléter la documentation sur... l'américano-genevois, le  Musée du domaine de Penthes propose  aux visiteurs des documents originaux Gallatin:

    Chateau de Penthes

    18, rue de l'Impératrice

    CH-1292 Pregny-Chambésy

    Institut des Suisses dans  le Monde.

    Musée.

     

    Tags : Albert Gallatin, Jefferson, Secrétaire au Trésor Américain, Benedict de Tscharner, Genève, Voltaire, Washington

    rubrique a lire.png
  • Composez votre Salon du Livre: speedbookez !

    Imprimer

    Divine surprise en me rendant au Salon du Livre et de la Presse première heure du premier jour d'ouverture de se retrouver face à un géant de la... peinture : Gustave Courbet  exilé en Suisse, aujourd'hui à Genève, Palexpo comme hier à La Tour de Peitz.P1040063.JPG

    Non contente de discuter de gauche et de droite, avec  ici un éditeur, là   un écrivain.

    Non contente de jauger cette impressionnante forêt papetière, soigneusement rangée sur les tables -et certes intelligemment transformée en millions de petits signes...j'eus la  satisfaction, en plus, de visiter cette expo d'oeuvres, de lithos pour grande partie issue du Musée d'Ornans, jusqu'à la palette du créateur et ses célèbres  pipes fumantes.(web)

    Seule «  L'origine du monde » manquait !

    Le Salon du livre et de la Presse 2012  se la joue diversité. Composez votre visite. Le Maroc, invité d'honneur encadre l'espace de ses architectures typiques (web)

    Un éditeur a posé deux yourtes accueillantes pour contextualiser le voyage himalayien.  « Mon  Rousseau à moi »,  le Livre Africain (web) l'exposition Art12 Genève (web) ( à voir des Miro, Picasso, Dali Max Ernst...)  les Etudiants ...le visiteur ne sait où donner de la tête !

    Demain vendredi 27 avril, Stephan Eicher et Philippe Djian se produiront sur place à 19 h.

    SPEEDBOOKING : LA JOUTE  DU LIVRE

    Michael Cochet de la Tribune de Genève a mis en œuvre une idée formidable, volontairement calquée sur le speedating -ces réunions où chacun se présente en laps de temps court.P1040074.JPG

    Il a l' idée d'organiser le 1er  Speedbooking de Suisse : des présentations d'ouvrages, coups de cœur en sympathique confrontation.

    Chaque inscrit s'exprime, les ouvrages s'échangent à la fin.

    7 minutes pour convaincre.  Un timing expressif court que je connais du plus profond de la Méditerranée : le jazal, cette joute poétique chantée du côté du Liban et de la Syrie. Faire court, inventif , séduire l'auditoire. Tout y est  mais version speedbookée !

    Un conseil, venez au Salon munis des livres qui encombrent vos rayonnages. L'association Don du Livre les collecte à l'entrée  et les redistribuera notamment en Afrique.

    Petit secret : au détour d'une allée, un livre m'a chuchoté, exprimant  au nom de ses congénères des doléances....

    S'il apprécie d'être sagement rangé à l'horizontale au Salon, puis  à la verticale dans votre  bibliothèque, s'il apprécie d'être Primé, ce qu'il adore le plus  en fait, c'est de s'aérer les poumons et de régulièrement changer d'espace.           Pages ouvertes !

    Sylvie Neidinger

     

    Salon du Livre et de la Presse de Genève du 25 au 19 avril 2012 .Palexpo web

    Don du Livre : dondulivre@gmail.com

    photos Neidinger

    Tags :Salon du livre et de la presse, Genève, Gustave Courbet, Stephane Eicher, Michael Cochet, Speedbooking, TdG

    rubrique a lire.png

     

  • Enfances suisses perdues: le livre document d'En-Bas

    Imprimer

    editions en-bas,neidinger,jean-françois haas,enfants misés enfances perdues,le chemin sauvageL'éditeur d'En-Bas, basé à  Lausanne publie  le livre " Enfants placés, enfances perdues" cité avec forte émotion par l'écrivain Jean-François Haas dans sa récente interview accordée à ce blog ( interview web ) . Il est évidemment toujours disponible chez l'éditeur.

    L'écrivain fribourgeois  avait été particulièrement ému par cet ouvrage qui compulse une quarantaine de témoignages vécus. Son témoignage :

    "Un film,  vient d'être réalisé en Suisse alémanique sur les enfants placés et une version sous-titrée ou doublée en français devrait sortir prochainement. Une exposition circule depuis plusieurs années en Suisse sous le titre « Enfances volées ».Il y a dans ce domaine une prise de conscience, plus forte en Suisse alémanique qu'en Suisse romande.

    Les Editions d'En-Bas ont publié un recueil de témoignages : "Enfants placés, enfances perdues". Cette lecture est une descente aux enfers, et je n'emploie pas ces mots pour phraser ; si j'avais eu ces témoignages en main au moment où j'ai commencé à écrire Le Chemin sauvage, je me serais peut-être arrêté, tant mon texte est en-deçà de ce que ces enfants ont vécu"                            

                                                                               Sylvie Neidinger

     « Enfants  placés, enfances perdues » 2009. Editions d'En-bas Lausanne.Isbn : 978-2-8290-3767.9

     

     

    Série N°3 #BlogNeidinger Suisse: enfants misés

    1- Enfants misés le Conseil Fédéral interpellé par un ....roman! Le Chemin Sauvage du Fribourgeois Jean François Haas 7/03/2012

    2-Enfances suisses perdues aux Edition d'en bas  10/03/2012

    3 L'enfance volée maintenant le film de Markus Imboden 20/04/2012

    4 L'enfance suisse volée sur arte ce soir et en replay 5/09/2014

    rubrique a lire blanc.png
  • Enfants misés: le Conseil Fédéral interpellé par un...roman! Le Chemin sauvage du fribourgeois Jean-François Haas

    Imprimer

    jf haas chemin 001.jpg

    SN : Bonjour Jean- François Haas. Vous sortez ce mois-ci Le chemin sauvage.« Lo cammino silvestro » de Dante décrit un enfer. Celui de milliers d'enfants suisses ? Au travers d'un fait divers fictif, un crime, vous faites ressortir des limbes de la mémoire collective helvète l'affaire des enfants misés légalement enlevés pour être placés...

    JF Haas : Ce n'était pas mon projet initial. Ce qui m'est arrivé d'abord, c'est un enfant en moi qui voulait raconter son histoire et qui m'a pris par la main. Il m'entraînait dans mes souvenirs : des jeux d'enfant, des amitiés, des deuils, des fêtes, la pêche, l'école. Et je ne pouvais pas, dans mes souvenirs d'enfant, ne pas penser aux enfants de l'orphelinat qui se trouvait dans mon village. De là s'est imposée à moi cette petite fille dont le narrateur tombe amoureux comme on peut être amoureux à douze ans. En même temps, j'avais en mémoire la mise des enfants, au sujet de laquelle j'avais lu un article il y a plusieurs années, un fait qui m'avait choqué, et c'est peu dire. Et puis, j'ai connu des personnes qui n'avaient pas été misées, puisque cette mise avait été abolie, mais qui, enfants, avaient été enlevées à leurs parents (pour des motifs comme l'alcoolisme, la pauvreté, le fait que la mère était célibataire) et placées dans des familles où on les exploitait.

    SN: En 2007, vous entrez directement dans la cour des grands en  publiant à 55 ans au Seuil « Dans la gueule de la baleine  guerre » immédiatement salué par la critique. Ce premier ouvrage reçoit le Prix Michel Dentan. Avec « J'ai avancé comme la nuit vient »(2010) puis l'actuel « Le chemin sauvage »  trois romans majeurs sortent en 5 ans : quelle force créatrice !  Qui, que  pousse un professeur actif, exerçant à Fribourg,  à suivre au cœur de sa cinquantaine son impérieux et significatif besoin d'écriture ? Fallait-il  « accumuler »  du vécu pour commencer à forger son destin d'écrivain notable de la littérature romande voire francophone ?

    JFH : Aucune envie de devenir un écrivain notable. Depuis mon enfance, j'ai toujours été habité par une sorte de nécessité d'écrire. Aujourd'hui, mes textes sont lus. Je pourrais demain ne plus être publié, je continuerais d'écrire. Bien sûr, je suis heureux que l'on s'intéresse à mes livres. Mais ils ont pris maintenant leur vie propre et devraient pouvoir se passer de moi.

    SN : L'Histoire  apparaît comme le personnage majeur de vos romans. Vous êtes d'ailleurs historien de formation. Au fond n'avez -vous pas plaisir à vous lover comme un poisson «  dans la  gueule de la baleine guerre » par votre écriture ? Comme pour mieux combattre courageusement en face à face  la mort injuste, la mort collective avec l'arme de votre plume ? N'êtes vous pas en fait un hyper- pacifiste ?

    JFH : Pacifiste, certainement. Mais plus largement, je suis citoyen. D'un Etat, bien sûr. Mais du monde aussi. Etre homme, c'est être citoyen. Je me sens responsable, dans mes limites, de tout ce qui arrive aux hommes. Nous sommes dans un immense chantier et j'essaie d'y tenir ma place. Si mes livres interpellent quelques personnes, tant mieux. Mais je ne voudrais surtout pas donner de leçons : nous croulons sous les experts et surtout les autoproclamés experts. En Suisse, l'expert sur l'Islam pour l'UDC, un certain Freysinger qui fait le joli coeur auprès de Marine Le Pen, avait axé une partie de sa propagande dans sa lutte contre les minarets sur l'excision. Comme si l'excision faisait partie de l'enseignement de l'Islam. Alors les experts !!! Je me contente de m'interroger et de partager mes interrogations.

    SN : Vous faites œuvre de création romancée avec vos personnages fictifs mis en bouche par une écriture inventive. On tourne avec délices vos pages juste pour le bonheur de rencontrer des expressions si personnelles, si imaginatives de notre langue française partagée.

    Pour autant votre ouvrage est aussi un document qui s'insère dans de solides  perspectives mémorielles donc politiques. Joseph Yerly,  témoin des mises, est cité en postface. Vous interpellez directement les responsables  helvètes. Je vous cite, page 327 : « la mise a existé jusque dans les années 30 et s'est pratiquée hors la loi dans les années suivantes (...) des enfants ont été par milliers légalement enlevés à leurs parents par les autorités pour être placés dans des orphelinats (...) ou des fermes où ils étaient obligés de travailler, battus parfois abusés. Les autorités suisses n'ont pas jugé nécessaire jusqu'ici de créer une commission de recherche à ce sujet. Toutefois en août 2011, le Conseil Fédéral a tout de même fini par admettre qu'il pourrait présenter des excuses à ces enfants. Ce qui jusqu'à ce jour n'a pas encore été fait... »

     

    D'ailleurs, on  lit  dans votre roman  la trame d'une fiction sociale. Pensez-vous qu'un cinéaste s'en emparera pour mettre en scène ces misés oubliés?

    JFH : Un film vient d'être réalisé en Suisse alémanique sur les enfants placés et une version sous-titrée ou doublée en français devrait sortir prochainement. Une exposition circule depuis plusieurs années en Suisse sous le titre « Enfances volées ». Il y a dans ce domaine une prise de conscience, plus forte en Suisse alémanique qu'en Suisse romande. Les Editions d'En-Bas ont publié un recueil de témoignages : Enfants placés, enfances perdues. Cette lecture est une descente aux enfers, et je n'emploie pas ces mots pour phraser ; si j'avais eu ces témoignages en main au moment où j'ai commencé à écrire Le Chemin sauvage, je me serais peut-être arrêté, tant mon texte est en-deçà de ce que ces enfants ont vécu.

    En ce qui concerne mon roman, bien sûr, on pourrait en tirer un film. Je ne sais franchement pas si je le souhaite vraiment. C'est une histoire d'enfance, un film peut-il faire ce que font les mots ?

    Propos receuillis par Sylvie Neidinger

     

    A lire :

    « Le chemin sauvage » Jean François Haas.2012. Editions du Seuil Isbn : 978.2.02.106124.6  web

    « Enfants  placés, enfances perdues » 2009. Editions d'En-bas Lausanne.Isbn : 978-2-8290-3767.9 

    article : "Enfances suisses perdues: le livre document" web

     

    Mots clés : Jean François Haas, Le chemin sauvage, Seuil, enfants misés,enfants placés , Conseil Fédéral, UDC, Freysinger, Le Pen

     

    Série N°3 #BlogNeidinger Suisse: enfants misés

    1- Enfants misés le Conseil Fédéral interpellé par un ....roman! Le Chemin Sauvage du Fribourgeois Jean François Haas 7/03/2012

    2-Enfances suisses perdues aux Edition d'en bas  10/03/2012

    3 L'enfance volée maintenant le film de Markus Imboden 20/04/2012

    4 L'enfance suisse volée sur arte ce soir et en replay 5/09/2014

    rubrique a lire.png
  • Le goût du vélo

    Imprimer

    La bicyclette dans tous ses écrits ! Hélène Giraud a eu la bonne idée  de réunir divers  textes consacrés à la « petite reine » : son premier ouvrage et premier livre sur le thème des diverses facettes du moyen  de locomotion roulant.

     

    La journaliste parisienne, elle -même passionnée par ce mode de transport dans sa version urbaine - a mis en exergue la « Révolution »  induite par ce nouveau moyen de locomotion qui s'élance au XIXème siècle.

     

    Vélo sportif du Tour de France certes, mais aussi vélo émancipateur, vélo de la balade, vélo de ville, vélo en temps de guerre etc.

     

    Elle choisit ses textes d'auteur  dans un rapport charnel entretenu avec le deux-roues, tous les sens étant en éveil : vélo pour sentir et ressentir, vélo pour changer le monde, vélo pour rire, vélo pour se dépasser. Une approche féminine très originale.

     

    Tour d'horizon littéraire et sensitif autour du vélo         velo z 001.jpg

     

    Un auteur helvète va d'ailleurs ouvrir le bal :

    « Voilà ce que fait la bicyclette : une race libérée, écrit en 1940 le poète suisse Charles-Albert Cingria ( « les beaux engins » La Tribune de Lausanne, 1er septembre 1940) au lieu de faire «une- deux », « une-deux » qui est métrique et de la dure condition humaine, vous puisez dans un long temps complexe qui fait jouer et jouir toutes vos articulations, une capacité de franchir qui ravit l'âme. L'âme ou l'être ? L'âme qui est être car tous les sens y ont leur compte et connaissent moins de frontières »

    Petit bémol : dans sa recension de la littérature cycliste, d'Albert Londres  à Emile Zola, Hélène Giraud a omis de citer  le voyage immobile du vélo ...d'appartement qui a aussi des adeptes acharnés.

    Un grand manque dans la « vélosophie » ! Peut-être parce que ce texte n'est pas encore rédigé?

    Pour compléter le panorama  littéraire du vélo sensation,  un écrit  sur le vélo statique d'appartement est attendu : à vos plumes.

    Avec beaucoup..d'imaginaire !

    Sylvie Neidinger

     

    Le goût du vélo. Hélène Giraud.Mercure de France.Isbn 978-2-7152-3196-2

     

    Tags: Le goût du vélo,Hélène Giraud,Mercure de France, Cingria, Tribune de Lausanne, bicyclette, vélosophie

     

     A lire aussi :Les bienfaits de la velocipédie

    crédit image /scan de couverture

     

     RUBRIQUE A LIRE


     RUBRIQUE LE CYCLE DU VELO