LIRE - Page 3

  • Ils n'auront pas sa haine !

    Imprimer
    EMOUVANT.
     
    Antoine Leiris:  “Vous n’aurez pas ma haine”publié sur son facebook en mode public suite aux évènements.
    Il est journaliste.

    "Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.

    Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’aie peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

    Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

    Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

    https://www.facebook.com/antoine.leiris/posts/10154457849999947

     

     

    Suite :

    Après avoir publié en mode ouvert, l'auteur a " refermé" son compte facebook, tourné désormais vers sa douleur privée. Je choisis de conserver  son  texte qui porte une dimension ...universelle.

    Confirmation: la lettre d'Antoine Leiris a fait le tour du monde.

    Cette lettre d'amour au delà de la mort prend une dimension universelle.

    Un écho mondial

     In english:

    http://www.bbc.com/news/world-europe-34862437

    Barbara Polla, sur son blog a publié une lettre d'amour à une compagne disparue, datant de 1975 par Julos Beaucarne

    https://barbarapolla.files.wordpress.com/2015/11/lettre-ouverte-de-julos-beaucarne-1.pdf

    Il publie un livre en mars 2016

    http://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20160331.OBS7516/attentats-de-paris-antoine-leiris-l-homme-sans-haine.html

     

  • Ce que révèlent vos mains

    Imprimer

    Si vous rencontrez ce monsieur pourtant très poli vous aurez la surprise de le voir observer avec insistance...vos mains !main,mains,jean de bony

    Il "touche avec les yeux".

    Ce n'est pas une manie. C'est du travail;

    Jean de Bony publie cette semaine "Ce que révèlent vos mains

    Son premier ouvrage, "Voyage au creux de la main" date de  1986.

    Une passion pour la main sous toutes les formes: biologique, culturelle.

    La main a forgé l'humanité.

    Les pattes des tigres, ours et autres prédateurs  n'avaient qu'à bien se tenir.  Cet organe technologique si mobile, doté  un pouce opposé a rendu un certain primate... chasseur-cueilleur. Avec ce fantastique outil il a émergé des espèces en  pouvant fabriquer une lance lui permettant d'attaquer et se défendre à distance.

    Le début de l'histoire humaine.

    Suite à des milliers d'observations basique de mains , Jean de Bony  en a  tiré une véritable théorie: la Biotypologie®.

    Précisions: il ne s'agit pas chiromancie à  deviner  par les lignes de la main.

    ll ne s'agit pas non plus de graphologie (on apprécie l'humour de Jean de Bony selon qui  une étude graphologique en apprend surtout sur le... graphologue !)

    Sa passion lui est révélée à Paris en 1980 en lisant la citation de Paul Valéry inscrite sur le fronton du Théatre de Chaillot place du Trocadéro :

    "Dans ces murs voués aux merveilles

    J'accueille et garde les ouvrages

    De la main prodigieuse de l'artiste

    Egale et rivale de sa pensée

    L'une n'est rien sans l'autre"

    Il est très étonnant de voir que par la simple observation  des déductions peuvent être faites sur notre personnalité.

    J'étais réticente au début. Puis ayant fait le test-assez ludique d'ailleurs!- les conclusions furent très probantes. Pas la seule à avoir été convaincue: plusieurs célébrités ont accepté de rencontrer l'auteur pour  des photos ou empreintes. De Céline Dion, César   à Charles Aznavour..

    Une typologie concrète et opérationnelle en psychogénétique.

    Rappel Il y a vingt cinq siècles un certain Hyppocrate avait déterminé ...quatre tempéraments.

     Mine de rien cette méthode simplissime liée à l'observation des mains- et ce qu'elles disent de la personne- peut avoir des usages certains  dans divers secteurs.

    A commencer par les Ressources Humaines ou  le profilage. Entre autres.

    Ou pour tout le monde...par curiosité. J'ai testé. C'est marrant. C'est sérieux.

                                                                                  Sylvie Neidinger

     

     

     

     

  • Demain, la Russie hôte d'honneur du 29 ème Salon du livre et de la presse de Genève

    Imprimer

    On se tient au courant avec le site web du Salon du livre genevois !

    L'édition 2015 accueille la Russie. Mais pas seulement. Egalement les Assises des éditions francophone, la place Suisse, la Fabrique et sa "cage à écrivains". 

    Le programme : http://www.salondulivre.ch/

     

    palexpo,russie,medinsky,29ème salon du livre de geneveCommuniqué du service de presse Palexpo:

    "23 avril 2015/ La Russie, un continent plus qu’un pays, se dévoile dans sa diversité et sa multiplicité.

    La Russie, pays-continent, sera l’hôte d’honneur du 29e Salon du livre et de la presse de Genève, qui se tiendra du 29 avril au 3 mai à Palexpo. Sur 600 m2, une librairie, une scène prometteuse de riches débats et échanges, un coin jeunesse et une exposition de peinture offriront des regards croisés sur ce pays de contrastes. Le ministre russe de la culture et écrivain Vladimir Medinsky sera présent mercredi 29 avril et dialoguera dès 13 heures avec le journaliste Guy Mettan sur le thème « La russophobie – un nouveau choix européen? ».

     
    Il se publie plus de 100’000 livres par an sur le territoire russe habité par de nombreux peuples aux coutumes, religions et langues diverses. La Librairie du Globe, tenue par la librairie russe de Paris, en proposera un vaste choix, dont de nouvelles éditions des classiques russes entrés au patrimoine de la littérature mondiale (« La guerre et la paix », « Crime et châtiment », « Tarass Boulba », « Eugène Onéguine » ou « Mémoires d’un chasseur »), des recherches et essais sur les auteurs russes, des œuvres contemporaines, des livres d'art, des albums publiés par les grands musées russes, des ouvrages sur les peuples de Russie, des guides de voyage, des livres de cuisine ou encore des manuels d'apprentissage de la langue russe. Un espace particulier sera dédié à la littérature pour la jeunesse. On y trouvera des expositions de peintres contemporains, des livres de contes et les meilleurs livres pour enfants. Des illustrateurs de livres pour enfants y donneront des master classes.
     
    Alors que la Russie commémorera quelques jours après la fin du Salon les septante ans de la victoire sur le nazisme, son stand présentera aussi la littérature sur la deuxième guerre mondiale. Un pavillon distinct accueillera l’exposition du célèbre peintre Alexandre Tikhomirov À la mémoire des innocents tués, dédiée aux victimes de l'Holocauste. Enfin, la section Russie-Suisse offrira un choix de livres sur l'histoire des relations diplomatiques et culturelles entre ces deux pays.
     
    A tout seigneur, tout honneur, la prestigieuse Fondation Martin Bodmer présentera sur un stand distinct, mais dédié à la Russie, des éditions originales de Dostoïevski, Gogol, Pasternak et Tolstoï, ainsi que des manuscrits autographes de Gorki, Pouchkine et Tchaïkovski.
     
    La scène russe accueillera des rencontres avec les auteurs présents, les discussions et les tables rondes. Mercredi, Vladimir Medinski, ministre russe de la culture et auteur de la série de livres Les mythes sur la Russie, débattra avec Guy Mettan, président du Club Suisse de la presse et auteur de Une guerre de mille ans: la russophobie occidentale de Charlemagne à la crise ukrainienne, à 13 heures, avant de présenter à 14h son livre La guerre. Les mythes de l'URSS. 1939-1945.
     
    Viendront également les auteurs suivants : Eugene Vodolazkin, Zahar Prilepin, Andreï Guelassimov, Andreï Baldin, Roman Sentchin, Oleg Pavlov, Vladislav Otrochenko et Marina Stepnova, notamment. Des philologues suisses et français prendront part aux débats et aux présentations comme Georges Nivat ou le professeur émérite de la Sorbonne Veronica Losskaya, entourés de traducteurs et d'éditeurs. Des écrivains étrangers présenteront aussi leurs livres sur la Russie : Cédric Gras parlera de ses voyages dans ce pays et des œuvres littéraires qui en sont nées(...)

    Les amateurs de dépaysement pourront profiter de films sur la Russie et les enfants se distraire en visionnant de célèbres dessins animés russes. Sur le stand La cuisine des livres, le fameux chef cuisinier Ivan Berezutsky et le chef barman Roman Portnov animeront des master classes sur le thème de «Que mange-t-on en Russie? » avec des démonstrations de préparations des plats russes."(communiqué)
  • "Où sont les femmes"...en musique ?

    Imprimer

    C'est le titre d'un "petit objet publié" grand comme une paume de main.femmes geneve 001.jpg

    Un format idéal pour le glisser dans la poche et le lire dans le tram.

    Il est produit par Les Bibliothèques Municipales de Genève et Service Agenda 21.

    A l'occasion du 8 mars 2015.

    Intéressantes pistes de lecture "non stéréotypées sur le genre en question dans la musique et les arts", tel qu'indiqué dans la préface signée de Sami Kanaan et Sandrine Salerno.

    Un recueil qui liste ce qui fait lien entre l'art sonore et la femme, ou plus généralement l'art et cette dernière.

    Une bibliographie qui donne des pistes issues de ressources en  tous genres: lectures, dvd à la fois sur internet et dans les Institutions culturelles de Genève.

    Exemple page 16, sous le titre  Cherchez la femme, Hugi Anita liste quatre  suissesses indépendantes:"Par leurs choix radicaux elles ont forgé la culture du XXème siècle" est-il écrit:  la designeuse Sophie Taeuber Arp à la renaissance de l'abstraction et du dadaïsme, Meret Oppenheimicône du surréalisme, la performeuse  Manon et l'écrivain  S Corinna Bille"

    Chez l'éditeur Diable vauvert:"les Fly Girls, histoire(s) du hip hop en France" (p19)

    Une histoire des castrats par Patrick Barbier chez Grasset (p 74)

    La place des femmes dans le champ artistique, Actes du Colloque éponyme, Université de Genève ,18 et 19 juin 2014 ( p 48) 

    Etc.

    Et encore et encore. En tout cent pages de découvertes à lire, écouter  ou visionner ultérieurement.

    Intéressante, cette  démarche culturelle active, dynamique  initiée  par une bibliothèque, ici la Bibliothèque de Genève  que de valoriser son fonds et plus encore, autour d'une thématique, au point d'éditer un guide.

    Pour stimuler son public. Donner à suivre des sentiers que par habitude le lecteur ne va pas parcourir.

    Culture vivante.


                                                                       Sylvie Neidinger

    www.bm-geneve.ch

    www.ville-geneve.ch/a21

     

    Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

    1-Femme à Genève

    2-Gen'Eve

    3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

    4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

    5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

    6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

    7-Madame le Sautier du Grand Conseil

    8- Something Devine:  femme rock flamboyante

    9-Je suis nombreuse

    10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

    11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

    12-Tout à fait femme

    13-Où sont les femmes...en musique?


  • TOUT A FAIT FEMME

    Imprimer

     Cette Blog-Série n°10 sur le thème  Pulsion de Genevie: la FEMME  a "bizarrement" démarré, coté féminisme s’entend.

     Je m'aperçois avoir choisi dans les premiers articles  des représentations féminines toutes   issues de …l’imaginaire  masculin. Du très classique  normé, normalisé !

    Exemples avec  Gen'Eve de Henri König,   l'avenir de Genève selon  Peter Knapp et les mystérieuses oniriques aux cheveux rouges de Bruno Toffano....

     Il est donc  urgent à ce stade d’évoquer l’ouvrage publié en avril 2012 par Barbara Polla Tout à fait femme et ses questionnements sur le thème.tout a fait femme,feminisme,barbara polla,axel kahn

    Parallèlement à la conquête par les femmes d'espaces masculins - comme elle le fit elle même, lire ici sa biographie- la célèbre genevoise milite  entre autres,  pour une meilleure visibilité du corps masculin.

    Voire de sa nudité érectile, face à la pléthore de représentations féminines par des hommes.

    Elle milite pour cette égalité là, celle de l'image, fondamentale à ses yeux.

    Changer le regard pour mieux changer le monde...

    Pleine d’humour, la dame ne cache pas le grand intérêt qu'elle portait à    la statuaire gréco-romaine dans ses années  scolaires ni pour l’art contemporain aujourd’hui.

    Elle a  déjà exposé l'homme en gloire dans sa propre galerie. Entre autres happenings.

      Avec Barbara Polla l'homme n'est pas un ennemi !

    Il est bien l'autre pôle du GPS, ce Grand Plan Social génétique. Quand Dame nature  "ordonne" de nous aimer pour perpétuer l'espèce...

     Le GPS qu'Axel Kahn -son préfacier- tente justement de défricher  comme généticien.

    De facto, nous sommes conviés fermement à  nous désirer !

    L'auteur le rappelle. Elle nomme « étoiles » les testicules  (p 59) ou encore en page 78 « il faut reconnaitre à l’homme sa magie qui nous comble, la beauté de l’érection, la magnificence du lait de vie » 

    Comme cela est bien dit.

                        CETTE INCLASSABLE,  FONDAMENTALEMENT... MEDECIN

    Barbara Polla est  une intellectuelle genevoise qui compte.Totalement inclassable. Et c’est fort heureux. Qui peut la  ranger dans une case ? Qui ose ranger les êtres humains dans des cases ?

    Vous la croyez chercheur en médecine à l’Inserm, Paris ? Elle est  galeriste, écrivain, un  peu business woman sur les bords sans oublier les années de  Députation à Berne, conférencière aussi.

    Toujours en mouvement.  Parfaite insaisissable.

    Un don certain pour l’ubiquité. Une pluri spatio-temporelle qui a trouvé comment  vivre plusieurs vies.

    [Attention !   Dire "qu'elle peut se le permettre, son   univers étant privilégié" n'a aucun sens car toutes les femmes même socialement favorisées  ne sont  pas à la fois chercheuse, galeriste, femme politique etc.]

    La "BP" du "GPS" est bien la  créative de son devenir en réflexion perpétuelle sur le vivre ensemble des deux piliers de l’espèce humaine. Tout à fait femme et puis Tout à fait homme.

     En fait une réflexion pure du médecin qu’elle est fondamentalement.

    Une chercheuse de nos accointances avec l’autre sexe qu’elle n’apprécie pas d’opposer mais de rapprocher si possible !

    Tout en suggérant à la femme de s'éloigner des  notions conjointes de "protection" et de "possession" (protection d'un mari, protection de posséder son logement, principal, secondaire, possession de l'Autre par la fidélité qu'elle fait exploser... à coups de traits de plumes)

    ELLE DENONCE LES EFFETS PERVERS DES BONNES INTENTIONS POLITIQUES

     La genevoise  ne parle pas  le  « politiquement correct hypocrite » 

    Elle a  la dent dure contre les lois sociales qui surprotègent la femme, qui,  de fait,  la privent de toutes ses libertés (p 116)

    Protection contre autonomie. En Suisse comme en France où «  les lois de protection pullulent » et coûtent tout simplement  le prix de la liberté de la femme selon elle.

    On valide à 100% ! Car bizarrement, pour ne plus voir un mari "imposer sa loi" impérativement, les services des Etats  agissent ...en son nom à elle.

    Telle cette loi votée au Parlement Suisse de poursuite conjugale systématique que Barbara apprécie peu. La société estime que si la femme ne porte pas plainte contre une violence, c’est juste parce qu’elle a peur ou pas le courage. "On" porte alors plainte à sa place ! De fait « on » se substitue  à elle.

    Barbara Polla dénonce tout autant les stéréotypes du nouveau féminisme, les excès de celles qui là encore enferment  la femme dans un  process victimaire.

    Elle ne partage pas toutes les lubies du féminisme dit "post-porno"

    Ni les combats de la tendance artistique "trasho-féministe" qui présente systématiquement  la femme  en "victime"  avec  des corps violés, ensanglantés, prostitués, dépecés (p108)

                                 UNE GENEVOISE QUI COMPTE

     La pensée de Barbara Polla  compte, comptera pour l’histoire du féminisme.

    Mais  sur ses chemins à elle, pas forcément ceux du "féministement correct".

    Elle suggère et invite la femme à prendre à bras le corps  sa créativité, sa liberté.

    [Précision déontologique importante: elle dit évoquer la femme de sa culture, celle qu'elle connait]

    Elle donne à réfléchir. Ses  ouvrages fourmillent de références et s’accompagnent des bibliographies fournies.

     Le #BlogNeidinger avait depuis longtemps ouvert une rubrique Barbara Polla -sans lui demander son avis d’ailleurs-tellement son approche complexe semble pertinente.

    Complexe tout comme la réalité du monde est plurielle, nuancée, compliquée...

     Madame Polla porte ses paradoxes avec un "tant pis" ultra   pragmatique. Par exemple, cette anti-mariage viscérale (car le mariage serait anti séductif et possessif)  a pourtant cédé sur ce point et même volontairement pris le nom de son époux "pour que ses filles portent toutes le même nom" .

    Intéressante réflexion à suivre: la genevoise se positionne sur les identités des deux  genres sans  être a priori la blackbloks d’un féminisme violemment premier degré. Celui  qui balance des pavés dans les vitrines masculines au point de faire dire à Michel Audiard ( p65) « Ah vous les femmes… vous voulez un lion et quand vous l’avez-vous en faites une descente de li»  … !

                            HORS CASE, HORS CAGE, HORS NORME... ELLE MEME!

     Révolutionnaire à sa manière, elle repousse les murs…. de l’intérieur, avec  douceur, féminité, son sourire désarmant et une  volonté impérative.

     Tous les murs.  Ceux de la science pour mieux comprendre ce qui nous allergise de l'intérieur, les  murs des prisons, ceux de "l’appartement du couple marié"(visiblement sa hantise!) ceux de sa maison d'enfance aussi. A l’âge de trois ans elle fut retrouvée in extremis  par une amie de sa mère en ville, hors des grilles de la propriété familiale de Chêne-Bougerie.  Elle partait déjà tester d’autres univers.

    Révolutionnaire du visuel comme galeriste. C’est par le regard, le graphisme, les œuvres d’arts qu’elle bouscule aujourd’hui. Avec les parois de sa galerie d’art, souvent expérimentales, elle pousse le bouchon toujours plus loin...

    Par son exemple de vie aussi, puisqu’elle a confié à son mari le soin d’élever sa progéniture (quatre filles tout de même) pour pouvoir suivre sa carrière de chercheuse expatriée. Un choix pas si évident qui suppose sacrifice: avoir sacrifié sa quotidienneté de mère.

                          HOMMES INTIMIDES SELON AXEL KAHN !

     Elle semble laisser pantois les hommes qui  peuvent ne pas comprendre le bonheur de l’enfantement, de  l’allaitement;

    Ce qui fait dire au généticien Axel Kahn dans sa préface amicale combien la femme de Barbara est intimidante et surprenante pour ses semblables masculins…

    Son réalisme cru peut en effet  gêner l'autre sexe. Exemple en page 75,  Barbara Polla à propos de l'acte sexuel: " L'homme pénètre par effraction avec son arme à feu et de plaisir. La femme elle, absorbe, prend, dérobe et dévore et laisse son partenaire (et non adversaire)  pantois sans munition. Quelle est la plus grand violence, celle de la pénétration ou celle de l'absoption ??"

    Un peu mante religieuse sur les bords, la dame...Du grec "mantis= prophétesse": religion de l'amour-combat.  Femelle vorace qui croque l'amant alors parfaitement absorbé !

    La  "Tout à fait Femme Barbarapollienne "  est surtout une super héritière (p23) en lignée... mitochondriale: « nous héritons à la naissance, nous autres filles du privilège futur d’être mère. De mère en fille depuis la nuit des temps » 

    "De mère en fille":  le fil conducteur des ressorts les plus cachés de l’auteur !

                                         TOUT A FAIT FILLE !

    Le lien à sa génitrice transparait clairement dans son ouvrage avec beaucoup de tendresse. Au point de se demander si Barbara ne s'est pas débarrassée des déterminismes classiques qui lui pesaient ( éducation des enfants, ménage...) sur la base d'un hyper- supra déterminisme...maternel qui la pilote paradoxalement en direction de la libération féministe.

    Que répare Barbara, quelle cicatrice familiale soigne-t-elle donc?

    Page 57 " ma mère  qui avait pourtant obtenu une bourse pour aller peindre à Paris avait renoncé à l'époque parce qu'il fallait faire une petite soeur pour moi grand frère, moi donc".

    En allant vivre seule à Paris pour ne pas renoncer à sa carrière malgré ses charges de familles, Barbara, génération suivante,  a réparé en partie le destin contrarié d'artiste de sa Maman, Anne-Marie Imhoof, peintre (p103).

    Barbara de facto est totalement engluée dans le déterminisme d'Amour de celle qui la fit naître et qui lui a inculqué les valeurs de la liberté de la femme !

    Elle a finalement porté le.... désir personnel de sa mère.

    Certes par choix de correspondre au choix qui lui est doucement intimé.

    Avec Barbara Polla pour devenir TOUT A FAIT FEMME il faut commencer par être ...TOUT A FAIT FILLE !

                                                                                        Sylvie Neidinger

     

     

     

    Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

    1-Femme à Genève

    2-Gen'Eve

    3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

    4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

    5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

    6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

    7-Madame le Sautier du Grand Conseil

    8- Something Devine:  femme rock flamboyante

    9-Je suis nombreuse

    10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

    11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

    12-Tout à fait femme

    13-Où sont les femmes...en musique?

     

     

    et aussi la                     RUBRIQUE BARBARA #POLLA

     

     

     

     

     

     

  • Catalogue Knapp: après l'expo, c'est encore l'expo !

    Imprimer

    Si une expo ennuie, garder son catalogue tient de la déforestation inutile. knapp, catalogue d'expo;usee de penthes

    Si une expo est fort intéressante, posséder son catalogue permet de  se remémorer, de retourner aux écrits pour approfondir.

    Ce, longtemps après  le décrochage.


    Tout l'intérêt de cette catégorie d'ouvrages spécifiques qui se nomment "catalogues d'expo". Et que l'on trouve généralement aux accueils des dits musées.

    Ici, ELLES, 101 regards sur les femmes, Editions de Penthes. Knapp: la mémoire visuelle d'une génération de Femmes.



              Sylvie Neidinger

    knapp, catalogue d'expo;usee de penthes





     

  • Description de Genève ancienne et moderne

    Imprimer

    Document numérisé accessible.Description de Genève ancienne et moderne par Henri Mallet

                                                                            Sylvie Neidinger



    geneve, henri mallet

    geneve, henri mallet

  • Un Calvin annoté sort des réserves de la BNF

    Imprimer

    Un livre de Calvin s'oxygène....bnf,calvin,eloge de la rareté

    La Bibliothèque Nationale de France sort cent ouvrages remarquablement rares de ses tiroirs. 

    Enfin... de ses réserves.

    Ces documents viennent un peu s'aérer pour l'expo dite "Eloge de  la rareté. Cent trésors de la Réserve des livres d'art. 

    Dont un Calvin annoté par Sully  et daté de 1562.

    "Institution de la religion chrestienne, Genève, Jacques Bourgeois."

    Il côtoie les Fleurs du Mal de Baudelaire, un "Wanted female" de Pierre Guyotat, des graphismes de femmes dénudées....

    Non seulement il prend l'air. Mais le bouquin de doctrine chrétienne, probablement austère,  est en drôle de  compagnie  sur les bords de Seine.

    bnf,calvin,eloge de la raretéUn air de  vie parisienne quoi....

                                                          Sylvie Neidinger

     

    Expo jusqu'au 1er février 2015

     

     Le Catalogue

    http://www.bnf.fr/documents/cp_eloge_rarete.pdf

                                                                                      crédit images /capture d'écran

     

                                                                                   Rubrique #Protestantisme

  • Narcisse le Suisse qui slame "Cliquez sur j'aime"

    Imprimer

    Narcisse le Suisse slame depuis 2006 à l'endroit et à l'envers.narcisse,slam,editions d'en bas,lausanne,vaud

    Le vaudois remporte moult tournois dont celui 2013  de la ligue hexagonale.

    Ceci lui confère le titre de champion de France.

     Comme il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses saints.... l'artiste va déclamer, clamer son slam directement à Chicago auprès de Marc Smith, celui qui  inventa cette poésie de type urbain. 

     Le nouveau maître francophone à la rencontre du maître anglophone

     En 2014 Narcisse créé "cliquez sur j'aime", un concept pluriel; spectacle + CD+livre et clips.

     Le mieux ? Se taire. Ecouter en extraits sur  le "CDlivre"...

     IVRE DE LIVRES

     c'était il y a tout juste 317 ans

     que cette fille de 17 ans

     m'a donné un petit coup

     de dents

     dans le cou

     et du coup la belle

     a fait de moi un immortel

     tel que le sont tous les vampires

     dans l'empire de l'éternel(..)

     je suis ivre des livres

     je suis mordu des mots

     et un vampire mordu

     c'est rigolo.(..)

                                                                        Sylvie Neidinger

     Narcisse le slameur : écouter

    rghjkjhg.GIF

    "cliquez sur j'aime" isbn 9782829004681   Editions d'en Bas

     rue des Côtes-de-Montebenon 30

     CH-1003 Lausanne

     Coédition  Universlam Editions pour la France.

     

    Série de #BlogNeidinger slam

     Narcisse le Suisse slame "cliquez sur j'aime"

    SLAM,30 ans: aujourd'hui anniversaire mondial à @SLAAMMausanne"

    Flam' du slam' à Lausann'

     

     

                      

  • Femmes, Lettres & Manuscrits autographes - Collection Claude de Flers aux enchères

    Imprimer

    Dispersion aux enchères aujourd'hui   chez Ader-Nordmann aujourd'hui à 14h à Paris 2ème d'un corpus de 1500 lettres de femmes dont plusieurs écrits de Germaine Necker, baronne de Staël.ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

    "Lot n° 406
    Germaine Necker, baronne de staël (1766-1817)
    Lettre autographe, 11 juin 1804, à M. Martin fils à Paris; 1 page et demie in-4, adresse avec marque postale de Genève.Lettre inédite sur la gestion de sa fortune après le récent décès de son père Necker (9 avril 1804).«Je suis bien touchée de votre lettre Monsieur, vous savez en effet quel protecteur quel ami j'ai perdu ma vie est détruite. - Je vous serai bien obligé si vous voulez me donner quelques conseils car je n'ai plus de guide et je me reposois de tout sur lui pour les affaires de la terre comme pour celles du ciel. Regardez vous toujours ces effets de la banque comme bons ? et seriez vous d'avis d'en augmenter ou d'en diminuer le nombre. Que pensez vous sur les placements à hypothèque ? Croyez vous qu'il n'y ait aucune chance de loix à cet égard soit pour les imposer soit pour faire un changement dans les monnoyes ? Enfin voulez vous avoir la bonté de me donner une idée générale de ce que vous pensez sur la direction de la fortune quand on désire la sureté et qu'on a besoins de revenu car les possessions de mon père ici ne lui rapportant presque rien c'est la parfaite gestion de ses affaires qui lui permettoit de suffire à sa dépense et je suis bien loin d'entendre les affaires comme la millieme partie de lui»... Elle compte sur son amitié pour la renseigner dans les détails et lui demande, pour finir, ce qu'il pense des actions du Mont-de-Piété...

    Le plus étrange est de lire ces missives bien terre à terre:

    Telle la lettre d'Elisabeth 1er d'Angleterre: elle réclame de l'argent à son cousin !

    Ou le mot d'excuse scolaire  de Grace de Monaco pour Stéphanie.

    Femmes de toutes conditions toujours en prise avec  le réel, vrai de vrai !

    On peut lire ces billets d'humeur ou du quotidien  sur le site de la vente.

                                                                                Sylvie Neidinger

     

    ader,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

    Crédits image=capture site Ader

     

    ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

     

                                                                        Rubrique #Protestantisme

  • Le Vélo pour les Nuls

    Imprimer

    La collection dite  Pour les Nuls n'est pas destinée aux masochistes !!les nuls 001.jpg

    Pas la   "Négation de l'Utilité de Lire" !

    Peut être un "Nouvel Usage du Livre" : pour que "tout devienne facile"?

    Avec une majuscule à Nuls, cela passe mieux. Ouf, L'honneur est sauf. On accepte volontiers de se ranger dans la dite case...

    D'autant que la collection fait appel à des spécialistes.

    Ici pour le vélo.

    Hélène Giraud et Christine Murris sont des adeptes   de la petite reine, cette amie de plus en plus fréquente de nos quotidiens, urbains notamment .

    Ces auteurs sont journalistes spécialisées.

    Ce qui signifie un texte pragmatique, grand public, bien documenté.

    Des conseils ultra pratiques, des règles rappelées sur 380 pages. A l'écoute aussi. Les remerciements sont éloquents: "merci aux fabricants de vélos, distributeurs, représentants d'associations, organisateurs de voyage, sportifs, cyclotouristes" qui ont apporté leur petite pierre.

    Savoir si on est plutôt tendance   fixie, rat's, hollandais ou vintage ...

    Hélène Giraud est déjà auteur d'une très originale anthologie littéraire du vélo chez Mercure de France : "le goût du vélo." Un travail de recherche des textes, qui n'avait pas été fait avant elle.

    Le vélo pour les Nuls. First Editions isbn 9782754056595

    Collection les Nuls

  • Ce que chat pense...

    Imprimer

     Le chat suisse. Ce démocrate d’ancienne démocratie adore les votations.chat unique,journal le monde,chat politique,chat politicien,parti du chat unique,chat,twitter,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthes Son poids électoral est important avec une population estimée à 1,4 millions  de minois pour 8,15 millions d’humains. Le félin helvète est un peu troublé ces derniers temps par des propositions  de chat unique,  fort médiatisées car surprenantes. En fait une mesure simplement suggérée par les SPA de Zurich et Saint-Gall. Il serait en surnombre selon ces associations. Sa noble chasse à la souris et autres oiseaux le classerait dans la catégorie de « trublion de l’écosystème » Un flop ? Des propositions carrément  impossibles à mettre en place  qui ont eu un écho médiatique certain, à l’international également.

     

    Le chat français, surtout celui, donneur de leçons qui vit dans les rédactions parisiennes, a sauté sur l’occasion –trop belle- pour sortir ses griffes avec emphase « c’est de l’eugénisme » Une  politique du chat unique, à la chinoise  comme celle de l’enfant unique. Citation surjouée du Monde  au 28 septembre 2014 "Trente-cinq ans après l'introduction de la politique de l'enfant unique en Chine, la Suisse inventait donc la politique du chat unique". Après la votation anti du 9 février, tout ceci fait un peu désordre vu de l'étranger: un parti anti-chat, en plus ?

     

    Le chat belge. geluck.GIFDe race Geluck, non seulement il réfléchit  mais il s’exprime  en anglais et français. chat geluck.GIFSon seul problème: il mange trop de chocolat et devrait penser à un petit régime. Et puis son costume de fonctionnaire (européen ?) est un peu trop sérieux. Chat va pas.

    Le chat genevois  est un coq en pâte.-Chat coktails très gâté, il  se promène dans le tram et participe à des raouts. Comme à la récente soirée  palmarès du Festival du Film  Animatou.


    chat unique,chat,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthesConnecté et bien informé, le  twitteur  moustachu lémanique sait où aller chasser les petits canaris gazouilleurs @ANIMATOUGENEVA

    chat unique,chat,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthesEst-il un basique greffier, raminagrobis, écumeur de cocktails ? Pas du tout: un véritable intellectuel plutôt.

    Le chat genevois pense, parle, écrit et produit, visionne  des images d’animation.Oui parfaitement, on  rigole bien dans la cité calviniste !

    La raison en est simple: pour mesurer la dose d’austérité, il faut une échelle. D’où l’importance du rire genevois.

    Le chat genevois est  un rigolo en résumé! Un pince-sans-rire précisément. Car toujours sérieux. Même dans le tram.

    Rappel: la bande dessinée  a bien été inventée à Genève par Töpffer ! Première publication en 1833 avec l'Histoire de Monsieur Jabot.

     Le chat de Penthes confirme. On a le boyau de la rigolade bien actif, jusqu’au très officiel  Château, ce  véritable repaire d’historiens du bord du lac. Le matou, gardien du temple de la suissitude,  rappelle même que les  responsables du Musée des Suisses dans le  monde  ont   un humour suffisamment aiguisé pour avoir  invité Corto Maltese et  Tintin au milieu  des vénérables objets historiques XVIIème, ces  reliquats des régiments. Une bonne idée, cette juxtaposition. Elle donne visuellement une épaisseur à l’Histoire. Chapeau.

     Le petit chaton adorable interviewé en direct :« Je n’ai pas encore de nom ! Je suis  arrivé il y a 2 semaines chez la blogueuse. A cette occasion, elle a ouvert une rubrique "c'est chat"  Bizarre, elle dit que c’est la première fois de sa vie qu’elle accepte  un chat. Il y a vraiment des gens qui découvrent la lune laquelle éclaire pourtant le ciel tous les soirs !! Elle ne me fait que des compliments et exagère. Elle dit que le chat, s’il avait la taille du léopard serait le plus puissant prédateur que la terre ait compté, tellement je suis souple, rapide et intelligent. N’importe quoi !

    Elle devrait réviser ses traités d’anthopochatologie. Si j’avais été si puissant, il y a longtemps que j’aurais disparu à la brochette  des super-prédateurs, les grands pieds, ses congénères! Elle n’a pas compris que mon espèce à la démographie galopante profite bien  de sa petite taille. C’est pensé, organisé par l'évolution de notre espèce, justement !

    Les deux jambes croient habiter leur maison ou appart. En fait pas du tout. Le maître c’est moi. Je passe partout sous les canapés, les meubles. Je cache mes trouvailles dans les recoins. Je domine mon monde du haut également. Je fais mes griffes dans des endroits improbables. Je disparais. La  maison 3D, c’est moi et pas eux  »                                Chat alors !

     

    Les chats de  Snapchat et du   réseau social Maiouww communiquent:"les chatteurs avertis  nous signalent  la sortie ce mois-ci d’un livre  très clair,  par un auteur bien informé de nos petites histoires de mistigri: David Alderton, un britannique. Ce deux- pattes publie en ce mois d’octobre 2014 aux Editions Trédaniel Le Courrier du Livre  « Que pense votre chat. A la découverte du langage secret des chats » Formidable pour l’intercompréhension transgenre. Formidable pour la communication avec les grands pieds.Les images sont si vivantes que certains maious distraits  prennent le virtuel pour le réel et sautent sur les pages pour jouer avec les jolis minous de papier glacé."

     Avertissement du chat patriarche, Monseigneur  Matou 1er. Attention toutefois. Le père spirituel de la communauté féline mondiale, dans un communiqué,  rappelle à tous, aux 2 pattes comme  aux 4 pattes,  que les tentatives- certes sympathiques !- des grands pieds de découvrir par le biais de publications, pour dévoiler, s’énamourer, révéler la pensée de la gente  chatière se heurtent à l’abyssale indépendance de ces miauleurs, leur liberté « irrémédiable » et leurs secrets  définitivement bien gardés.

     Chat, c’est bien parlé. Miaou.

                                                                  Sylvie Neidinger

     

     chat verso 001.jpg

    Que pense votre chat ? par David Alderton Editions  Le Courrier du Livre isbn 9782702906200

                                                                   


    Crédits images scan de recto verso de l'ouvrage présenté

     

     

     

     

  • Piano torture. Soumise à la violence d'un père

    Imprimer

     La Démesure. Soumise à la violence d’un père...

     En cette rentrée surchargée, un  livre de femme intéresse particulièrement.

    Pas un roman mais une plongée dans le réel sombre d’une vie martyrisée. céline raphael,piano,editions max milo

     Il date d’ailleurs puisque publié en janvier… 2013.

    Le texte m’accompagne  depuis cette date.

    Céline Raphaël a pris sa plume  pour livrer le témoignage poignant d’une maltraitance sévère si difficilement détectable car au sein d’un milieu aisé.

    Existence mal démarrée sous la coupe (dé)réglée d’un géniteur devenu bourreau autour d’un apprentissage musical salé.

    Quand la mise au piano devient mise au tombeau.

     Deux heures de gammes et d'entraînement  à deux ans, quatre à quatre ans puis sept par jour. Un rythme effroyable qui n’alerte personne car la rigueur et la discipline accompagnent tout apprentissage, n'est ce pas.....

    Sauf que chez elle, une fausse note égale à un coup de ceinture . A quatre ans.

    Le père, directeur, socialement valorisé l’enferme, la bat, la prive de nourriture au sein de la cellule familiale et surtout devant la totale inertie maternelle.

    Huis clos terrible dans la dénommée "salle de..jeu" qui va jusqu'à la mettre  en danger de mort. Incompréhension d'une petite fille de 2,3,4,5,6,7,8,9..... ans. Et plus. Personne ne détecte rien pas même les enseignants.

    Le plus grand dilemme pour tout enfant battu qui ne comprend pas le rejet étant de toujours aimer son parent contre vents et marées. "il faut que je retrouve l'amour de mon père. Il faut que mon père me refasse sourire. Il faut qu'il me pardonne. Je n'ai pas d'autre choix" En vain. Pardonner de quoi, d'ailleurs?

    Piano comme prétexte  à  des violences morales et physiques, en complète perversion déviante. La peur s'installe.

    "Les coups de ceinture, son rituel magique"dit-elle de lui..... Il indiquera plus tard devant les policiers, en déni , ne comprenant pas ses ennuis judiciaires "je fais toujours attention à ne pas lui faire mal (lorsqu'il la tape...) le problème, c'est qu'elle... marque très vite"(!!)

    Une petite fille chosifiée dans les griffes de l’être aimé, le Père devenu prédateur de vie. Sa vie à elle lui appartenait à lui, volée.

    Elle a combattu de toute son énergie en totale solitude interne.

     Il lui avait même confisqué jusqu’à sa parole. Parole dévalorisée  car lorsqu’elle est hospitalisée, personne ne la croit.  Le corps médical va alors jusqu'à penser  que cette petite fille doit se faire mal... elle-même.

    Des parents si bien socialement donc si aimants, n’est-ce pas ? Ceux qui tapent leurs enfants, brave dame,  ne sont pas ces gens là si bien élevés. La petite fait son cinéma, n’est ce pas ?

    Même les professeurs de piano n'ont rien vu.

    Il fallut toute l’intelligence et la force de Céline Raphaël pour lutter contre les préjugés plaqués sur sa situation particulière. La position socialement élevée  de son milieu  fonctionnait même comme une épreuve supplémentaire.

    Elle portait sa croix deux fois, en fait...

    Quel combat. Quel épuisement.

    Elle était  "l'objet de transition asservi" à la folle exigence de perfection de son père qu'aucune violence

    La torture indicible de mourir d'angoisse tout en restant vivante ! A petit feu.

     La chose, la créature prodige  réussissait des concours internationaux de piano (à 8 ans, page 50)  entrait dans l’élite et dans le même temps, se délitait, se consumait.

    Dans ses écrits libérateurs,  elle  porte une tendresse particulière pour une infirmière scolaire Mme Marion qui l’a cru. Certes au vu des blessures.

    Au moins une adulte qui ne disait pas que Céline s' infligeait elle-même ses atteintes corporelles !

    Le corps enseignant dans la foulée du signalement infirmier a soutenu ce drôle d’oiseau fatigué, maigre comme un clou, mal fagoté, mal coiffé,  hyper intelligent.

    La prise en compte du réel fut tout de même  tardive. Elle  avait 14 ans et déjà quelques tonnes de souffrance derrière elle. Si on fait le   compte: déjà douze années de terrible huis-clos. Toute l'enfance . C'est très long.

    QUAND LA PROTECTION SOCIALE A l’ENFANCE NE PROTEGE PAS L’ENFANT

    Ensuite, elle passe entre les mains d'un autre système vicié: le placement en foyers.

    Céline Raphaël porte  un avis très dur sur le système de  protection de l’enfance hexagonal (ASE, aide sociale à l'enfance )qui ne l’a pas protégée. Voire qui a aggravé.

    En effet, l'ado  avait entre temps réussi à  dénoncer son père et fait l’objet d’un placement externe. Mais fut ensuite ballotée d’une structure  à l’autre, en dépit du bon sens.

     Des foyers soit éloignés de ses études lui occasionnant 9 h de transport par jour (ici : une souffrance…institutionnelle ) soit des foyers  tellement pathogènes (car  on y concentrait  des jeunes filles en graves difficultés)  avec des « éducatrices » très mal nommées, pas du tout à leur place, stigmatisantes parmi les plus stigmatisantes.

    "Elle est brillante donc perverse, Céline n'est-ce-pas?. Elle manipule..." pensaient-elles. Comme si une décision de justice n'expliquait pas sa présence au foyer: monde à l'envers de mauvaises langues. Langues de fiel.

     Cette lycéenne à la tête si forte malgré son contexte de souffrances,  a  un jour jugé bon d'écrire  au... Tribunal pour…rentrer à son domicile tellement les foyers de l'enfance étaient " à côté de la plaque".

    Le père maltraitant devenu moins dangereux pour sa vie qu’un « foyer socio-éducatif »  Institution à réformer, non?

    "JE SUIS HEUREUSE J’AI DES SEQUELLES, LES DEUX SONT VRAIS"

    L’exigence de discipline, elle a continué à se l’infliger mais pour la bonne cause et suivant ses désirs à elle, sa volonté et non celle d’un père maltraitant qui lui faisait manger sa nourriture comme un chien à même le  sol. Non erreur. Pas son alimentation: ses détritus.

    Elle entame des études de médecine.

    Elle réussit, en résilience. Mais pas sans séquelle. Elle avait dans son adolescence  développé une grave anorexie, fondant à 31 kg.

    Par son livre, au ton étonnement juste, à la bonne distance, ni pleurnichard, ni revanchard, sensible mais pas dans le  sensationnel. Empli d'empathie et d'humanité légèrement distante. Toujours pleine d'humour, cette autre distance signe de belle vitalité.

    Par ses études, par ses actions d’alerte des politiques, des médecins, elle milite pour que la parole de l’enfant soit mieux prise en compte.

                                   FORTE, MEZZO-PIANO, PIANO, PIANISSIMO....

     Un jour, elle a repris contact avec son vieux compagnon de torture, le piano. C’était dans un hôpital où elle officiait comme soignante. Elle a enchanté son monde en caressant les touches d’ivoire blanches et noires.

    Transformant le bois dur en magie des sons. Liberté sonore que personne ne peut désormais lui enlever.

    Les notes volent désormais en l'air en toute légèreté de l'être.

     

    Elle conclue : « personne ne ressort indemne de ces enfances là. Je suis heureuse et j’ai des séquelles. Les deux sont vrais »

    On peut conclure:  Céline Raphaël a choisi comme normalité un métier terriblement prenant, difficile, tourné vers les souffrances d'autrui: celui de médecin.

    Elle a rédigé un livre sur la maltraitance, milité.

    Elle a donné de sa personne sur les plateaux télévisés. Elle continue son action politique dans des Commissions  (Sénat) .

     Elle peut désormais largement penser à …elle-même à  sa vie de famille. 

    A se gâter et se faire plaisir.

    A transformer l'exceptionnelle force interne qui l'a portée en normalité, piano piano...

      A jouer dans son intimité de belles sonates, pour son plaisir,  pour les siens. La porte peut se refermer.

     Son livre, édifiant, parle  désormais pour elle.

     

                                                          Sylvie Neidinger

     

    LA DEMESURE: soumise à la violence d'un père. Editions Max Milo ISBN 978-2-315600379-2

    Crédit images/ scanner de une de couverture du livre

                                           BLOG NEIDINGER RUBRIQUE #SANTE

    article cité par TDG 

  • Gens de rien ou sans-dents: comment nommer la pauvreté?

    Imprimer

    L'expression "sans-dents" visuellement terrible pour signifier la pauvreté a récemment fait florès. A la Une de l'actualité. Elle a pu effectivement être exprimée par François Hollande dans le cadre privé de la plaisanterie avec son ancienne compagne ou d'autres. Cela fut confirmé hier dimanche 21 septembre  par Julien Dray, son ami.andré gueslin,gens de rien,sans-dents

    andré gueslin,gens de rien,sans-dentsL'occasion ici de  rappeler plus sérieusement le travail universitaire de fond du grand spécialiste de la question : André Gueslin,  actuellement  professeur d'histoire sociale contemporaine à l'Université Paris VII. 

    L'expression qu'il privilégie  lui, est "gens de rien".

    Ou "gens d'ailleurs et de nulle part'.

    Il a consacré plusieurs ouvrages à ce thème. Ce,  sur plusieurs périodes historiques: moyen-âge, XIXème , XXème. Avec des états descriptifs de la misère réelle et des analyses de la manière dont le pauvre est alors perçu par le corps social dans son ensemble.

    L'édenté(e) dont le souffle de vie pèse peu aux yeux des autres fait peur à l'imaginaire social !

    Le vagabond du XIXème physiquement repoussant n'est pas compris. Idem le précaire:"Répulsion et compassion sont les deux sentiments qui dominent la pensée sur les pauvres, qu'on les enferme dans des asiles, des hôpitaux ou des prisons ou bien qu'on les aide à domicile par l'intermédiaire d'œuvres caritatives de nature privée et souvent religieuse ou, au contraire, publique et laïque notamment à la fin du XIXe siècle"

    Pour le XXème siècle, l'historien met en exergue les constantes et les évolutions dans son ouvrage publié chez Fayard. Présentation:
    "Le progrès économique et social comme les thérapeutiques de lutte ont fait régresser certaines pathologies. La vieillesse et l’infirmité ne sont plus synonymes de chute automatique dans la trappe de la grande pauvreté. Le chômage est mieux indemnisé, et la perte de l’emploi n’implique plus une pauvreté quasi automatique.
    Il faut cependant nuancer fortement le propos. Dans tous les pays où le chômage progresse, la France en premier lieu, la nécessité de secours augmente corrélativement. Le chômage fabrique bien de la misère et entraîne l’exclusion. La disparition des vieillards des routes du vagabondage a fait place à l’irruption de jeunes qui ne réussissent pas à s’intégrer. Le nombre de familles monoparentales économiquement fragiles augmente. Dans ses formes extrêmes, notamment avec la montée des sans-papiers, l’immigration suscite la pauvreté.
    andré gueslin,gens de rien,fayard,misère,pauvre,sans-dentsOn le voit, ce monde comporte une multitude de catégories qu’il est difficile d’agréger sur les plans social et culturel. Dans une société où le travail reste une valeur centrale et le fondement du revenu, les mentalités sont-elles prêtes à tolérer cette masse de « gens de rien » perçus comme « inutiles au monde »

    La bibliogaphie de cet universitaire est fournie sur le thème de la pauvreté: un auteur à découvrir !

    Son interview radio.

    IMAGES ET REACTIONS CLASSIQUEMENT   NEGATIVES FACE AU PAUVRE 

              Accordez -moi  l'originalité de mélanger ici  France, Suisse, éditeurs    sur ce thème en signalant le livre publié aux Editions d'en bas, Vaud. Lutter contre les pauvres: les politiques face à la pauvreté dans le canon de Vaud, ouvrage publié cette année  de Jean-Pierre Tabin et René Knüsel.

    "Comment expliquer que la présence dans les rues de certaines villes de quelques dizaines de personnes qui mendient suscite autant de réactions négatives? D’où vient cette méfiance face à la mendicité? Pourquoi ce sujet est-il à l’agenda politique en Suisse et en Europe? Qui sont les personnes qui mendient à Lausanne? Comment vivent-elles?
    andré gueslin,editions d'en  bas,jean-pierre tabin,rené knüsel,vaud,nommer la pauvreté,gens de rien,fayard,misère,pauvre,sans-dents   Ce livre cherche à répondre à ces questions en explorant tout d’abord l’histoire de la pauvreté, de la mendicité et du vagabondage dans nos sociétés. Avec la sécularisation de l’assistance sociale, depuis le Moyen-Âge, l’idée que les personnes qui demandent la charité n’ont pas leur place dans la société s’est progressivement installée. Les auteurs proposent ensuite une analyse de la construction du « problème » de la mendicité par les autorités législatives, judiciaires et administratives en Suisse, et plus particulièrement dans le canton de Vaud.
       Au regard d’un traitement médiatique souvent caricatural, l’ouvrage présente enfin les résultats d’une enquête de terrain à Lausanne fondée sur des entretiens avec des personnes en contact avec la mendicité et avec ceux et celles qui la pratiquent, ainsi que sur des observations systématiques. En conclusion, selon les auteurs, aucune politique adéquate ne sera possible sans impliquer les personnes qui mendient comme des partenaires et des êtres humains à part entière."

    La lecture de la présentation de l'ouvrage par l'éditeur de Lausanne est intéressante car on constate les mêmes problématiques de réaction négative et de peur.

    La pauvreté est un sujet tout autant socio- économique que HYPER POLITIQUE évidemment.

    Un certain président  a effectivement toutes les craintes  sur sa "blague" et son impact social à long terme.  Car de ce type de  réalité, on ne rit jamais lorsqu'on est un gestionnaire professionnel du fait politique.

                                                                                      Sylvie Neidinger

     

     

    Jean-Pierre Tabin :professeur à la Haute école de travail social et de la santé EESP Lausanne (HES·SO).

     René Knüsel:professeur à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne.

     Claire Ansermet :collaboratrice de recherche à la Haute école de la santé Vaud (HESAV, HES·SO).

     

    crédit images : copie web des Une des couvertures

  • Trierweiler et son ..."Peste-Seller" !!

    Imprimer

    Magnifique titre journalistique qui résume tout en deux mots.

    Trouvé par le magazine people Grazia.

     Pesticide,  la dame !

    Elle signale à... plusieurs reprises qu'elle vient de son  HLM, immodeste dans cette lourdeur...Etonnante aussi à rejeter toute responsabilité sur l'autre. A la lire, elle était une mère de famille, épouse heureuse que Hollande est venu  séduire ! Exagéré tout de même...

    "Merci pour ce moment" est bien un best-seller écrit par une véritable  Peste mais  qui avait toutes les bonnes raisons de le faire: son ignoble répudiation médiatique par un cinglant communiqué de la part du conjoint...menteur car infidèle en plus.

    Boomerang. Fin explicative du Peste-seller" le président a résumé notre histoire en dix-huit mots glacés qu'il a lui-même dictés à l'AFP. Ces pages en sont la réplique."

    Réplique atomique !

    Les femmes, touchées dans leur féminisme lié à un tel comportement présidentiel masculin machiste et brutal  s'arrachent le livre...ce n'est pas un hasard.

    La dame fut logistiquement redoutable.

    Ni l'Elysée, ni aucun service secret n'avait vent de la publication ! Le Président de la République l'apprend en même temps que tout le monde sur tweeter.

    La super peste fut super pro: magistrale. Une véritable affaire d'état.

    Le scénario d'un film évidemment.

                                                                Sylvie Neidinger

                                           

                                                                   

     

  • "Mon" Salon du Livre & Presse 2014, Genève

    Imprimer

     Présentez armes ! rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierA l’heure de l’inauguration mercredi  30 avril de la  28ème édition, les Vieux-Grenadiers en tenue d’apparat entraînaient dans leur sillage les officiels dont la Présidente Isabelle Falconnier.

    Périple qui démarre non loin du Baobab, Totem du Salon Africain visible de partout. Proche du stand de la RTS où les tablettes numériques attendent le chaland,  outils plats, gros de leurs milliards d’octets cachés dans leurs entrailles. Pouvant archiver non pas des kilos-octets ni  des hectolitres, mais des giga-tonnesrts,28ème salon du livre de genève,falconnier!

     Ere de l’écrit …électrique.

    Toutefois l’écrit…végétal n’a pas dit son dernier mot.

     La vénérable imprimerie « à l’ancienne » sur papier, -elle-même de bois- se permettait même des caprices de star au salon. Toute bichonnée par l’Association Gutenberg (EBLC Chailly-Montreux) rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

     Un peu plus loin, rencontre avec les hommes de presse qui publient  Le Courrier  de Genève. Un dinosaure soutenu par son lectorat. Première édition: le  5 janvier 1868. Il se présente comme « un rts,28ème salon du livre de genève,falconnierquotidien d'information et d'opinion, humaniste et progressiste, lié à aucun parti politique, syndicat ou association; un journal engagé, mais non partisan; un journal indépendant qui s'efforce de pratiquer un journalisme sans concession ni compromis. » Un tyrannosaurus, je vous dis! Qui se bat pour la survie de l’espèce, papier et désormais web comme il se doit.

     A quelques pas, le  catalan Josep Bosch, qui fut journaliste, expose sa collection particulière de journaux anciens sauvés de la destruction autour de la thématique de la guerre. Centenaire 1ère guerre mondiale oblige ? Pourquoi le choix de ces montagnes de palettes?  rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl me donne deux raisons. Raison pratique : l’expo thématique va voyager. La palette est un produit universel facilement disponible pour remonter la scène en tous lieux (malin question logistique!). Raison théorique: il recréé ainsi  une sorte de …tranchée de guerre. Cela fonctionne : on se sent coupé du temps présent, en immersion ![ à propo, ne jetez pas vos anciens journaux!]

     A côté de ce panorama de la presse…antique de 14-18, le petit stand des Editions Glyphe (Paris) présentes pour la toute première fois à Genève par leur secteur de la "publication à compte d’auteur" (avec isbn : c’est du sérieux!) En direction des particuliers ou associations qui ont quelque chose à …écrire, des traces de vies à formaliser.

    EDITEUR: PROFESSION COURAGEUSE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Au Salon de Genève, les libraires et distributeurs ont réservé des périmètres impressionnants, colorés, attractifs.

     Mais c’est aux éditeurs que je rends visite. Aux purs et durs qui engagent leurs finances dans les choix éditoriaux. Les courageux. Ceux sans qui le livre n’existe pas.

    1.  Mes favoris tout d’abord parce qu’ils m’aident à comprendre la Suisse par son histoire: Eric Caboussat et tous les éclairages historiques de Cabéditarts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl avait réuni pas moins de quatre écrivains sur son stand ce jour là dont George Pop pour son  ouvrage qui se vend bien au titre dans l'air du temps:"Les Français ne sont pas Suisses". Et vice versa d'ailleurs !

    Un peu plus loin l'univers BD avec  Alain-Jacques Tornare et Bob Garcia (pour Penthes.)

    Sans oublier le genevois Slatkine.

     Chez l’éditeur spécialiste des réalités sociales Editions d’En Bas, Lausanne, on me signale avec passion « Une goutte de splendeur » chronique de la vie d'un enseignant, du tessinois Fabio Pusterla. "Un petit bijou"...  Quand le professeur saisit pile  l’instant où l’adolescent entre dans l’acte de lire: une réflexion opportune sur le rôle de l’école.

    Alors cet ouvrage devient peut être le plus important du Salon...

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierCar l’avenir du monde de l'Edition appartient-il à l'électricité ou au papier  ?? Entre Androids et autres tablettes ou bons vieux livres dont on tourne les pages….Derrière les choix individuels des actuels scolaires, des enjeux économiques majeurs de "l'industrie du Livre". Putatifs et prospectifs!

    Le Salon 2014 avait bien identifié les Pôles thématiques : la Scène Suisse, la Scène du crime, la Place du Moi, l’Apostrophe, la BD, la Jeune Photographie Suisse et son  sol photo  marbré sur lequel nous étions autorisés à marcher…

     Près de la Scène Suisse, rencontre  impromptue avec une sacrée valaisanne: Germaine Cousin rts,28ème salon du livre de genève,falconnierZermatten et son sourireUn tempérament, cette mamie. Souvent invitée sur les plateaux car un « bon client » comme on dit en télévision. Ses remèdes de Grand-mère sont son combat. Motivation juste au sens où elle ne prétend pas guérir par les plantes mais donner les recettes de prévention qu’elle tient de la tradition orale de sa vallée d’Hérens. Souvent à base de végétaux ou d'essences. Son positionnement invalide de facto ceux qui dans le passé la jugeaient illuminée. Elle mérite au contraire grand respect pour avoir récolté puis  transmis un savoir pluri-centenaire alpin qui allait se perdre. Dame d’un contact simple et abordable dont la pleine forme physique et intellectuelle valide la démarche. Elle me confie avoir  91 ans et 15 ans de projets devant elle au minimum dont une Fondation. Business woman en plus, la butineuse d'alpages !


      LE JAPON EN LIGNE ELEGANTE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Le 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève n’a pas de fin.

    Dix tablettes connectées ne pourraient épuiser tout ce qui pouvait être dit, entre les remises de prix, les éditeurs que je n’ai pu visiter sur stand, les discussions possibles avec les écrivains, définitivement perdues…

     Alors je suis allée vers l’invité d’honneur, le Japon qui fête les 150 ans de relations diplomatiques suisso-nippones.rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    Sublime lieu clair, fleuri,  à la ligne épurée, élégant.

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierVite! Découvrir  les auteurs du Pays du Soleil Levant.

    Surtout ceux dont l’écriture est à l’image du stand, une écriture épurée,  "design" qui  retient de  la réalité uniquement l’essentiel.

    Le reste n’étant que paroles inutiles envolées.

    Aligato.

                                                            Sylvie Neidinger


        Crédits photos ©Sylvie Neidinger

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

  • Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorak" !

    Imprimer

    Piste à l'envers...tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

    Un responsable de l'aéroport me disait que Hergé dans Tintin et L'affaire Tournesol (1956, 18ème album) avait commis une inversion de la piste avec son panneau 23-05.

    On  n'ira pas vérifier exactement où se situe l'erreur.

    *D'une part Moulinsart, gestionnaire des droits ne permet pas les reproductions. D'où la problématique excellente de l'expo actuellement à Penthes sur le thème de la parodie et de ses limites légales .

    *D'autre part, un auteur est libre de sa création artistique, Hergé comme les autres.

    Il est toutefois heureux que les gestionnaires aériens dont ceux de Cointrin apprécient la précision du réel. Car les ...vrais avions  sont bien appelés à décoller et atterrir en toute sécurité. Avec même une obligation de résultat...

    L'auteur-créateur lui se donne la fantaisie de choisir du monde véritable ce qui l'intéresse.

    Dans cette même BD, Hergé indique  d'ailleurs "Cornavin" sur "sa" gare de Genève. Or, la façade dessinée ne correspond pas du tout à la vraie (reproduction d' une gare vaudoise semble-t-il)

    tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport Pour illustrer la relation Tintin/Cointrin, je vais plutôt choisir la vignette d'Exem, celle éditée   au verso du livre de l'actuelle expo genevoise (info:  il se dit  à Penthes que Tintin a un succès important, les visiteurs se précipitent)tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

     

     

     

                               L'HUMOUR GENEVOIS

    Genève est une ville toute sérieuse  qui sait parfaitement rire (le sel de la vie...)  Pour preuve: la BD y fut inventée -sans droits d'auteur affectés...

    Et plus encore...

    A l'aéroport Cointrin, un certain bâtiment dessiné par de vrais architectes (humoristes toutefois) est surnommé par...tout le monde: la tour Goldorak"!!

    Goldo...encore une histoire compliquée de droits d'auteur. Non plus avec les belges cette fois mais avec les japonais!

    Japon, cet autre Grand pays de la BD.

                                                   UN BLOG DE LIBERATION TRES AMATEUR

    A propos de droits d'auteurs liés à la B.D, un journaliste de Libération nommé Quentin Girard a été pris la main...dans le blog. Il y allait fort. Il copiait directement les vignettes d'Hergé pour les appliquer à sa relecture d'actualité souvent politique.

    Du grand n'importe quoi juridique. Il a été prié de cesser par Moulinsart et raconte ses mésaventures le 26 mars dernier.

     Il évoque cette  problématique de droits d'auteurs et crie naïvement au loup.

    Il méconnait-dommage pour lui!-  l'existence de l'expo juridico-artistique de Penthes! Genève toujours loin des parisiens...Son article compte un manque certain de bonne info.

    On ne peut que lui suggérer de venir visiter.

    Ou à défaut de se procurer l'ouvrage de l'exposition sur plagiat et parodie de Tintin de Penthes !


                                                                  Sylvie Neidinger

     

    Série n°4 de  #BlogNeidinger Blog-Série Tintin à Genève:

    1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

    2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

    3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

    4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

     

     tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroportLivre d'expo:

    Tint'Interdit, Pastiches& Parodie par Alain-Jacques Tornare

    Co-éditions de Penthes et Cabédita.

     

    Crédits Images/ capture du verso du livre cité. /photo de la Tour Goldorak crédits Neidinger

     

  • La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

    Imprimer

    Le Forum Suisse de Politique Internationale (FSPI) et le Musée des Suisses dans le monde (MSM) accueillaient vendredi 28 février dernier MCR, cette éminente suissesse lors d' un déjeuner-débat donné à Penthes dans le cadre de ses réunions mensuelles.micheline calmy-rey 001.jpg

    Micheline Calmy-Rey,  actuellement Professeur au Global Institute de l'Université de Genève, bien évidemment Présidente de la Confédération Suisse (2007 et 2011) après avoir été conseillère et chef du Département Fédéral des Affaires Etrangères (2003-2011) venait présenter son récent ouvrage dans un contexte politique helvète particulier : le "post-votation du 9 février."


    CONTEXTE  9-FEVRIERISTE

    Après les mots de bienvenue spirituels de l'Ambassadeur de Suisse Luzius Wasescha, qui la présenta sous son célèbre acronyme MCR,  la Présidente  introduisait la séance  sur le même registre par un tonitruant et remarqué "Mesdames, Messieurs les immigrés de masse" adressé à la salle composée de diplomates, universitaires, humanitaires, financiers etc.

    S'ensuivit  un discours ultra-structuré, brillant. Il reprenait en partie le dernier chapitre du livre qu'elle vient de sortir aux Editions Favre de Lausanne: " La Suisse que je souhaite".

    DSCN0605.JPG Nota-Les membres du Forum FSPI -dont le siège est à Genève -se rencontrent régulièrement pour réfléchir à l'évolution du monde, aux rapports intergouvernementaux et bilatéraux.

    Ce Cercle avec ses débats éclairés par des témoins de premier plan se trouvait réellement ce vendredi aux premières loges de l'actu ! Dommage que ces séances ne soient pas enregistrées...

     

    "NOUS SOMMES ENFANTS DE ROUSSEAU"

    A sa propre question"Pourquoi la Suisse est-elle  si méfiante en matière de politique étrangère ?" MCR a  proposé deux réponses:

    1- La Suisse développe un concept international général qui repose sur ses particularités " Nous sommes enfants de Rousseau !" rappelle-t-elle. Les particularités viennent quelquefois en contradictions avec les intérêts supérieurs du  mode fédéraliste.

    2-Sa  neutralité  depuis 1647. Un atout qui peut toutefois peser car "dans le monde globalisé actuel, l’isolement ne permet pas toujours de résoudre les problèmes"

    Le pays, trop souvent discret, a intérêt selon elle  à renforcer sa présence dans le monde international pour une meilleure efficacité.

    Son ouvrage donne  des éclairages concrets  de son  propre passé politique   récent à la tête de la Confédération (avec par exemple un chapitre  intitulé: Téhéran ou la photo avec un voile) Mais pas seulement...

    Cette fille de Rousseau propose un  Contrat social.

    Sa vision à la première personne du singulier  rédigée en août 2013 entre en direct dans l'actualité helvète de ce début d'année 2014 si mouvementé, avec la votation immigration:"Un sentiment  de crise morale, d'indifférence, comme une grande désillusion domine (...) La Suisse est à la croisée des chemins"(p 204)

    Sa solution: l'ouverture à l'UE. "La Suisse ne gagne pas à un jeu dominé par les rapports de force. Elle a donc intérêt à développer ses engagements à la fois bi et multilatéraux. Dans un tel contexte, la neutralité est un atout (...), facilitée par la réputation de négociatrice honnête de la Suisse."(p 206)

    Un tel positionnement implique de ne pas favoriser l'un ou l'autre.

    "Convient-il dès lors de mener une politique étrangère propre ?" se demande-t-elle. "J'ai eu de la peine à faire comprendre aux Suisses les avantages d'une politique étrangère à la marge de l'Union Européenne. (..) Faut-il choisir d'être composante d'un ensemble plus grand et plus compétitif ? ( p207) Autrement dit nous abriter sous le parapluie de la grande Union Européenne? Négocier une adhésion qui pourrait être assortie d'exceptions concernant la neutralité, la monnaie, les service publics ou le marché du travail ?".

    Auquel cas la Suisse s'assurerait une "influence sur toutes les décisions de l'Union, le meilleur accès au grand marché pour ses entreprises et pourrait faire valoir son habileté diplomatique dans un cadre élargi".

     UE: DANS...46 ANS !?

    Elle même en est convaincue mais sait nombre de ses  concitoyens pas encore prêts.

    Un intervenant fit remarquer avec humour  que, entre la date de création de l'Onu et l'entrée de la Suisse à cet organisme en 2002, il s'est passé... 46 ans. On peut imaginer un tel scénario pour l'UE.Ou jamais ?micheline calmy-rey,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

    Micheline Clamy-Rey en tous cas donne de sa personne pour ses convictions. Elle évoqua à Penthes un récent duel à la télévision alémanique avec Christophe Blocher avec qui  elle a ferraillé sec sur des bases radicalement  opposées dans l'émission bien nommée Arena.

    On la cite lors de ce débat du 21 février à l'attention de son adversaire:«Vous êtes énervé car la Suisse romande ne ressemble pas à ce que vous voulez! Vous voulez renvoyer les étrangers et maintenant vous voulez renvoyer les Romands», a commenté la Genevoise sans langue de bois. (autre média)

    Style direct et franc. Toujours si calme.

    MCR dit recevoir de temps en temps  quelques lettres d'insultes lui demandant d'...habiter à Bruxelles ! Et dans le même temps des courriers d'encouragement.

    Elle prône une Suisse ouverte. Un combat difficile pour ce peuple libre dans ses montagnes et ses lacs. Elle le sait.micheline calmy-rey,journée de la femme,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

     Anselme Zurfluh, Directeur du Musée des Suisses dans le Monde- ce véritable ...repaire genevois  d'historiens!-  clôtura ainsi  la séance à son égard: "Madame, l'objet de votre livre est l'objet de notre institution"

    En cette journée de la Femme, on admire cette Suissesse du Monde pour la netteté et la force de ses convictions. Engagée et indépendante d'esprit.

                                                                       Sylvie Neidinger

     

    La Suisse que je souhaite. Micheline Calmy-Rey. Préface de Romaine Jean Editions Favre isbn 9782828913182

     

    Blog-Série n°11. Femme du 8 mars

    8 mars 2015-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

    8 mars 2014- La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

    8 mars 2013- Femmes égyptiennes: l'écran voile

    Crédits images/photo Neidinger+capture écran +scann face livre

     

  • Haute Savoie, histoires d'entreprises

    Imprimer

    Roger Bonazzi, ancien directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie publie un ouvrage d'histoire économique:roger bonazzi,med,haute-savoie,histoire économique,cci

    "Vie économique et histoire des entreprises de Haute-Savoie de 1815 à 2012"

    Le département n'est pas voué uniquement au ski et au tourisme !

    L'ouvrage publié par la Salévienne, et Société savoisienne d'histoire et d'archéologie  est intéressant pour les nombreuses monographies rédigée par l'ancien directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Haute-Savoie.

    En effet, 150 sociétés environ sont présentées: de Marcel Fournier, inventeur de Carrefour devenu N°2 mondial des supermarchés derrière Wal-Mart...

    ...aux produits de luxe ST Dupont, Altran etc...

    Des familles et des capitaines d'industries derrière les noms de marques connues...

    M Bonazzi présentait hier son ouvrage à Annemasse dans le cadre des Déjeuners de la MED ( Maison de l'Economie et du développement)

    En fin de séance, en off, il regrettait de ne pas avoir parlé de toutes les entreprises possibles. Pour cela il lui fallait une version web plutôt que papier!

    Son portrait de sociétés leader fait déjà presque 500 pages...

    Dans les discussions sur les liens économiques  entre le département et  Genève: il a été conclu qu'elle est depuis toujours la grande métropole...régionale.

                                                               Sylvie Neidinger

     "Vie économique et histoire des entreprises de Haute-Savoie de 1815 à 2012" Roger Bonazzi. ISBN  9782850920257

    Rens : La Salévienne

  • 175 ans de la SHAG: historissimo !

    Imprimer

    La vénérable Société d'Histoire et d'archéologie de Genève fête dignement son siècle trois quarts.

    Avec comme gâteau une Exposition  de documents visible aux Archives d'Etat jusqu'au 20 décembre prochain. Et pour cerise...le récent colloque intitulé: " L'historien  et l'archéologue dans la cité " (15-16 novembre)

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatJ'ai pu assister à la première journée du colloque  (dommage pour la seconde...)

    Le vocabulaire culinaire semble inadéquat: il  faut parler de polyphonie  plutôt !

    Une séance introduite par Pierre Flückiger des Archives d'Etat.

    L'Histoire abordée sous toutes ses coutures. Une formidable  pluralité d'approches.

    Tout d'abord, la SHAG se raconte elle-même (ses fondateurs, ses manques de locaux, ses statuts...) avec  les exposés  de Françoise Dubosson -qui indique comment un petit groupe se réunit autour d'Henri Boissier en mars 1838. Puis celui  de Sarah Scholl  laquelle a étudié les procès verbaux de  jubilés.

    Force de constater combien les membres d'origine  se divisaient en deux visions: l'une calviniste classique et l'autre école dite  "vieille genevoise" avec les J.B.G.Galiffe (des généalogistes) et autres anticalviniens.

    Bernard Lescaze replace tous ces courants  de pensée et resitue le radicalisme. Il évoque Henry Fazy, historien, archiviste et conseiller d'Etat.

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

     L'aide "technique"structurante  de l'historien et archéologue  normand Arcisse de Caumont en direction de la SHAG  fut citée. Mais pas seulement.

    Furent abordées les relations avec les autres sociétés savantes helvètes.

    L'exposé de Irène Hermann  retraçait les interactions entre sociétés savantes suisses après la guerre du Sonderbund: pas si simple, pas si connectées entre elles en vérité!

    HOMMAGE AU PRESQUE CENTENAIRE QUI PUBLIE TOUJOURS: PAUL GUICHONNET

    Ce vendredi 15 novembre, le temps avait  une épaisseur de siècle clairement  mesurable.

    Vertige. Puisque qu'un hommage verbal fut prononcé par Jean-Daniel Candaux ( président de séance  très en verve) en direction du fils de Louis Blondel  (1885-1967) très âgé mais  assistant au colloque. Son père dirigea en 1913 le service du"Vieux-Genève"après des études à Genève, Paris et Munich.

    Nombreux historiens présents dans la salle ont d'ailleurs  évoqué dans les discussions leurs anciens professeurs à l'Université de Genève: hommage à la recherche universitaire.

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatL' approche mémorielle a été complétée par un hommage - vivant donc vibrant cette fois- pour le bientôt centenaire Paul Guichonnet qui publie toujours.

    Magnifique paradoxe de Genève qui  sait toujours privilégier la compétence au besoin et suivant les circonstances.

    Elle   installa tout de même à la tête de la SHAG, haut lieu de son historiographie  locale majoritairement protestante cet érudit ...savoyard !shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

    ARCHEOLOGIE=L'HISTOIRE EN COUCHES!

    Dans l'après-midi  sont intervenus les archéologues, ces historiens  du concret.

    Spécialistes de "l'Histoire en couches", celle à  faire  "naître à la Science"  par les méthodologies de la fouille et des reconstitutions des données enfouies.

    Deux archéologues  de terrain ont pris la parole sans note aucune. Pierre Corboud retrace la naissance de la matière historique nommée"archéologie genevoise"de 1833 à 1920. L'exceptionnel  harpon préhistorique sculpté du Salève et les palafittes

    Il précise comment se met en place au coeur du XIXème siècle une nouvelle science de l'histoire: la paléo-archéologie autour du lac de Neufchatel puis des autres lacs dont le Léman.shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

    Et comment s'invente- en se nourrissant des données archéologiques- une symbolique nationale voire nationaliste autour du "suisse lacustre". Cet ancêtre, monté en mythe historique, que les peintres de l'époque ré-imaginent même.

    La belle affaire: le lacustre helvète proto-historique avait  le mérite de n'être ni catholique, ni protestant, ni germanophone ni francophone !

    Une perfection théorique pour une Unité politique nationale en voie de construction..

    Rapidement,  ce concept d'ancêtre commun fondateur et reconnu par tous sera vite abandonné au fond des eaux de la théorie...Il connut tout de même son heure de gloire.

    AVENIR DE SAINT ANTOINE?

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatMarc-André Haldimann et Jean Terrier ont évoqué les chantiers en cours à Genève:shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

    -Rappel des premières fouilles du gallo-romaines du XIXème siècle   gravement destructrices, les méthodes archéologiques n'étant pas encore adoptées.D'ailleurs, on ne sait même pas où sont aujourd'hui  les amphores alors découvertes. Perdues, carrément !

    -Description de  l'immense chantier actuel du quartier Saint-Antoine qui permet une étude  scientifique toute facilitée par les techniques modernes. Très intéressant d'observer  l'appropriation par les genevois de leur propre passé puisque quelques uns  expriment déjà  le souhait de conserver les découvertes archéologiques en l'état.

    Oui, certes. Mais en quel état justement ? A quelles couches temporelle poser le curseur?

    Rappel: l'archéologue est un "historien fou" puisqu'il détruit son champ d'expérimentation au fur et à mesure qu'il ne l'étudie !

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatTrès très proche-oriental  ce fonctionnement inhérent à  l'archéologie:  un peu Chronos qui mange ses enfants ou alors  Phénix qui s'auto-consume pour mieux ...renaitre.

    L'archéologue cet historien paradoxal est réellement obligé de détruire au fur et à mesure son champ expérimental pour l'analyser.

    Il procède à des choix de vie et de mort. Conserver ou détruire.

    Politiquement, Genève est aujourd'hui devant ses propres choix dans le quartier Saint-Antoine: Conserver ? Que conserver ?

    Comment détruire pour reconstruire? Les problématiques historiques sont toujours des enjeux contemporains de société.

     Le colloque dans sa richesse  a également porté sa réflexion sur d'autres facettes: la théorie générale de l'histoire.

    Ainsi fut abordée la mode  des années 80 (ouverture vers les sciences sociales, pluri-disciplinarité)   autour du concept de  l'histoire en miettes, voire de la "fin" de l'histoire (carrément !) Une vue de l'esprit plutôt que parole d'historien, semble-t-il. Une fausse crise de la discipline...

    "Dépasser les apories du localisme"..."Faire varier le jeu d'échelle selon l'objet soumis à l'analyse"...

    On conclue avec  le concept  de "variation d'échelle" indiqué  par Marco Cicchini, organisateur, dans son ...introduction.

    Ou comment l'histoire de Genève -somme toute celle d'une ville modeste en population au XIXème siècle - s'aborde aussi  dans le cadre d'une  l'Histoire plus large (helvète, européenne etc.)  Il indique alors que c'est une question  de  ligne de crêts...

    Crêts Baudet, assurément !

                                                                                                              Sylvie Neidinger

     

    shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

    Lire : Histoire de savoirs: 175 ans d'histoire et d'archéologie à Genève. shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

    Catalogue de l'expo de la SHAG, visible aux Archives d'Etat de Genève jusqu'au 20 décembre.

    Dernière nouvelle: expo prolongée jusqu'en avril 2014

    Archives d'Etat de Genève


    Rue de l'Hôtel-de-Ville 1
    Case postale 3964
    CH-1211 Genève 3

    Dernière nouvelle ( mai 2014) les données de l'expo sont disponibles en ligne