LIRE - Page 2

  • WEBSTORY: que de chemin parcouru par Helena Zanelli depuis 2012

    Imprimer

    Héléna Zanelli présente ses poulains -qui vont participer au  prochain Salon du Livre de Genève 2017.(cette semaine)salon du livre de geneve,geneve,webstory,barbara polla,helena zanelli

    Je l'avais rencontrée au Salon du livre de Genève de 2012, alors devant un petit bureau, dans un coin mais forte de son web-projet.

    Elle  a mené à bien ses concours littéraires sur Webstory.

    Le projet prend forme, Barbara Polla la soutient.

    Elle est désormais inscrite dans le paysage littéraire helvétique et romand bien évidemment

                                                     Sylvie Neidinger

     

     

     1.GIF

     

    2.GIF

     

    4.GIF

    3.GIF

                                dont la  RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • Bibliothèque gallo-romaine à Lyon Fourvière

    Imprimer

    Une info à connaître pour qui s'intéresse à l'archéologie régionale: l'existence au lyon,musee de fournière,bibliothèque gallo-romainesein du Musée gallo-romain de Lyon d'une bibliothèque spécialisée, gratuite, ouverte à tous.

    http://museegalloromain.grandlyon.com/Lyon-Fourviere/Services

    Le fonds documentaire s'étend de la pré-histoire à la période médiévale et comporte les précieux rapports de fouilles. Un lieu méconnu qui finalement mérite d'être plus fréquenté !

                                                                  Sylvie Neidinger

  • Lire Charles Bonnet sur les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre

    Imprimer

    L'éminent archéologue genevois Charles Bonnet, toujours scientifiquement actif,  vient de s'illustrer en Afrique, avec la découvertes de trois temples circulaires au Soudan.

    Personne n'oublie sa maîtrise du difficile chantier de fouilles de la cathédrale Saint-Pierre. charles bonnet,guillaume fatio,site archéologique,sous sol,cathédrale saint-pierre

    Un défi tout autant d'archéologie que de génie civil: creuser sous un bâtiment imposant mais instable pour le renforcer tout en découvrant les couches anciennes par states et tout en les conservant.

    Un chantier de 30 ans !

    Le site ouvert au public a reçu le prestigieux prix "Europa Nostra"

    Le résultat est magnifique et se visite: site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre

    Toutefois ce chantier reste complexe à comprendre même in situ. Seul un archéologue chevronné y retrouve ses petits avec toutes ces states entremêlées...

    La visite peut se poursuivre d'une façon passionnante autour des deux ouvrages de synthèse rédigés par Charles Bonnet en collaboration édités par la SHAG, en vente sur le site ou en librairie.

    L'un sur la période protohistorique et la fameuse (incroyable)  tombe du chef celte pile au coeur de la bâtisse.

    L'autre sur la période chrétienne.

    Ardu mais fort instructif.

                                                        Sylvie Neidinger

     

     

     Les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre Editeur SHAG

    SHAG : société d'histoire et d'archéologie de Genève.

  • Short Edition, distributeur d'histoires courtes jusqu'en Australie

    Imprimer

    Vous me prendrez bien une petite histoire ??

    short edition.JPG

    Ce blog avait signalé la bonne idée de Short Edition dès son lancement en 2012...

    Dans un lieu d'attente, ce n'est pas un petit café que vous demandez à la machine distributrice mais...une histoire courte !

    L'idée séduit jusqu'à l'autre bout du monde puisque désormais les Australiens s'y intéressent, après San Francisco.

                      Sylvie Neidinger

     (crédit image: site web cité DL)

     

    Lien permanent Catégories : LIRE 0 commentaire
  • Hollande commet son harakiri électoral suite à la sidération face au livre de trop

    Imprimer

    Annonce du 1er décembre 2016. François Hollande ne se représente pas. Harakiri.harakiri,suicide poitique,hollande,davet,l'homme,présidence abîmée

     Je publie ici  ma note rédigée  lors de la sortie du livre Davet-Lhomme et que je n'avais pas eu le temps de publier. C'était le 13 octobre dernier, il y a moins  deux mois. Elle revient d'actualité avec le renoncement du président à se représenter.

    Le boucle se boucle.

    On parlait à l'époque de suicide politique. L'acte est finalement commis le 1er décembre 2016 au soir.

     

    SIDERATION GENERALE

    L'ouvrage bien titré "Un président ne devrait pas dire ça" poursuit son blast et la sidération induite..

    Une fonction présidentielle abimée par un scandale majeur de la 5ème république.harakiri,suicide poitique,hollande,davet,l'homme,présidence abîmée

    La presse internationale, également sidérée,  évoque même la... stupidité du président français (cf presse catalane). Le Temps, journal suisse signale que 30 % du temps présidentiel est consacré à contacter la presse. On pensait même 60% !

                                            HARA KIRI A CORPS DEFENDANT

    32 rendez-vous  pour le livre de Conversations avec un Président. 61 entretiens accordés (61!!!!!!!!!!!) pour aboutir à "ce qu'un président ne devait pas dire" cet ovni écrit composé de  bavardage insipide  narcissique (ex sur le mauvais goût de son prédécesseur pour la salle de bain du "Château") à des attaques gratuites violentes contre l'Institution judiciaire, les footballeurs, Gattaz

    Contre ses partenaires de gauche (qu'il devait plutôt rassembler.)

    Mais aussi de la goujaterie envers ses proches. La confirmation du terrible mépris des sans dents. Et le reste.

     Un  suicide politique. Tellement stupide effectivement qu'il n'avait pas prévu cette issue et se croyait malin bien évidemment.( petit lapin malin duracell) à commettre cet ouvrage.

    Genèse du livre: un proche du personnage (Christian Delporte) indique: « Quand on est président, il vaut mieux que d’autres parlent pour vous. Hollande n’est pas encore candidat, il ne peut donc pas écrire un livre soi-même pour faire le bilan du quinquennat. Ces entretiens, ces faux-off, lui permettent de faire monter la mayonnaise en attendant de se lancer ».

                                              MONARQUE

    C'était aussi un  format hyper monarchique que Hollande a choisi ici.

    Tel un monarque  il met en place sa chronique du pouvoir pour le quinquennat . D’où une soixantaine d’entretiens programmés de 2012 à 2016: c'est énorme .

     

    blog neidinger,com'politique,stupidité,hollandegate,journalisme d'investigation,davet-lhomme,vème république,journalisme d'inquisition,françois-deep throat

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Chanson_de_geste

    Narcissique, omnipotent, se croyant plus intelligent que tous, il choisit deux journalistes dits «  de gauche » ayant travaillé à Médiapart et au Monde.

     La mayonnaise prend mal. Les confidences sur 700 pages sont gratuitement agressives.

    Et que de parlote...Des commentateurs signalent le langage enfantin qu'il emploie .

    Chez Hollande, le cerveau ne se muscle plus. Car  l'organe n'existe pas !

    La preuve, ses excuses écrites du jour . Il regrette " ces propos « sans réalité avec ma pensée »

    Tout le monde parle de SUICIDE POLITIQUE "

    2 décembre 2016 CQFD : le président petit malin qui a organisé des faux-off s'est pris les pieds dans le tapis il quitte la scène sans gloire.

    Un magazine a un titre génial : François Hollande entre dans l'histoire par la porte de sortie.

                                                                         Sylvie Neidinger

     photo capture d'écran pour citation

     

     

    Blog-Série n°13 du #BlogNeidinger sur Hollande-le spectre, Président de la République

     La série aborde le sujet sous divers angles d'approche apportant à chaque fois un éclairage.

    n°1- Blog-série n°13 sur Hollande-Caton Président de la république

    n°2-Hollande, décérébré insulte REELEMENT les pauvres "sans dents"

    n°3-La France est gouvernée par un spectre

    n°4-Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

    n°5-Hollande, la chienne et le chien de sa chienne

    n°6-Marianne: comment Hollande se joue et se moque de la symbolique républicaine

    n°7-François Hollande, Président timbré, avec sa Mariannechenko !(reprise du 16/07/ 13)

    n°8-Logorrhée Hollande: la France a besoin d'un médecin pas d'un malade

    n°9- Conf"de presse elyséennes 100% surannées (reprise de septembre 2014)

    n°10 Hollande rate la photo Obama: il parlait avec un journaliste

    n°11-Carlos Ghosn met magistralement Hollande/Macron en échec et mat

    n°12 Hollande; photo de dos (!)  de fin de mandat. Inverse exact de la photo officielle!

    n°13-Hollande, "Caton" sous Mitterrand: grand et petit machiavel

    n°14-Hollande (malade?) organise le voyeurisme de lui-même par médias et par morts interposés

    n°15 Leonardo, bouffon (reprise du 19 10 2013 )

    n°16 Hollande dit que "ses femmes lui coutent cher. (reprise du 28 01 14)

    n°17 Hollande destitué? Listing de l'illégalité contenue dans les blablas du Président

    n°18 Hollande "président-patron" de la gauche je cite " la plus bête du monde"...

    n°19 Hollande livre lui, des "Secrets Défense" mais élimine brutalement le Général Piquemal de l'Armée

    n°20 Gaspard Gantzer: la com' de l'Elysée à "4% Hollande-4% sex"

    n°21 FRANCE; LE SECRET DEFENSE EST ATTEINT ...POUR L'AVENIR

    n°22 Le 14 novembre 2016, Hollande ne sait toujours pas qui il est

    n°23 La Justice ouvre bien une enquête contre François Hollande pour violation du secret défense!

    n°24 La COLERE  tranquille et massive de la droite contre "Hollande-Deschanel" et sa politique de gribouille

    n°25 Hollande commet son harakiri suite à la sidération autour des confidences

    n°26 Le "Hollangate" de Davet/Lhomme: du journalisme de salon facile avec une "gorge profonde" bavarde 

     

    Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

     

  • Jean-François LAGUIONIE et sa Louise en Hiver

    Imprimer

    Le film Louise en Hiver est bien sorti par temps frisquet, cette semaine. luoise en hiver,jean-françois laguionie,editions de l'oeil,film d'animation

    Mais il est totalement occulté par une actu politique soutenue.

    Le film avec la voix chaleureuse de Dominique Frot avait fait l'ouverture du Festival du film d'Annecy.

    Cinquième long métrage du réalisateur hexagonal, il s'intéresse à un petit bout de grand-mère perdue dans la station fictive de Biligen-sur-Mer.

    SEULE AU MONDE.SNIF!

    Jean-François Laguionie avait reçu en juin à Annecy un hommage multiple pour son oeuvre ,au delà de la Cérémonie d'ouverture.

    Egalement par l'expo de son monde poétique au Musée Château d'Annecy.

    Lieu où un débat (passionnant pour le public averti qui avait fait le déplacement) avait réuni le réalisateur et  ses  acolytes. Notamment ceux du du studio d'animation de la Fabrique dans le Gard ....L'anecdote de l'inondation du studio par une crue a bien été évoquée.

    Ce ne fut  pas que nostalgie et passé recomposé.

    Un pan entier de l'animation française discutait  des mutations du métier depuis les années 60. Tout simplement.

    A l'occasion  de ce point de focale sur Laguionie, les Editions de l'Oeil (avec le Musée-Château) et JPL Films ont eu le réflexe d' éditer un ouvrage biographique sur  l'écrivain, scénariste et cinéaste d'animation. Aucun ouvrage synthétique n'existait  !

                  JEAN-FRANCOIS LAGUIONIE: LE LIVRE-DVD

    Une boucle s'est bouclée. Jean-François Laguionie avait remporté le Grand  Prix du Festival d'Annecy en ...1965 ! ( La demoiselle et le violoncelliste)

    Le débat intimiste en "live" devant un public d'amateurs éclairés -et fort heureusement enregistré- a dévoilé 50 ans d'animation par un acteur majeur.

    Cet ouvrage imprimé est complet sur justement ce  demi-siècle d'activité :. 300 pages de l'analyse de sa démarche, le récit biographique, les témoignages des compagnons. Avec en prime  un DVD du film Le rêveur éveille, (+un portrait par Jean-Paul Mathelier.)

    Et surtout ....illustré de croquis et dessins ! HYPER POETIQUE

    Le dessin, toujours le dessin...

     

                                                                Sylvie Neidinger

     

    Isnb 978-2-35137-191-6 Editions de l'Oeil.

    luoise en hiver,jean-françois laguionie,editions de l'oeil,film d'animation

                                                                         

     

     
  • EMPLOI: JETEZ VOTRE CV !

    Imprimer

    En cette période de rentrée professionnelle, la recherche d'emploi s’active tout azimut sur le marché de l’adéquation entre l’offre et la demande.

    Les techniques de mise en contact se sophistiquent, se modernisent grâce aux divers job-boards numériques, les réseaux sociaux type In, viadeo etc.

    Mais avec toujours au centre, le sacro-saint curriculum vitae.

     Pas convaincu, un consultant, Patrick Daymand  a l’originalité de pousser le CV aux oubliettes ! Il met en place sa méthode baptisée SGPC, Stratégie Proactive de Gestion de Carrière.

     Attention  « proactivité » ici ne signifie pas  le positionnement sur le « marché caché » du travail, celui des offres non publiées,  des relations, de l’entregent, voire du piston.

     Un marché caché généralement présenté comme la dernière idée géniale à la mode. C’est une erreur: il a toujours existé et reste toujours  aussi ...obscur.

    Ce consultant  cherche plutôt comment se signaler en tant qu’individu compétent quand le recruteur reçoit ...300 CV pour une annonce du marché ouvert et que le marché caché reste lui toujours aussi informel sinon mythique.

    Comment?

    Justement… en abordant la recherche par une voie totalement différente.

    En se confrontant d’une façon Pro-Active. Voire en suscitant une demande "qui n’existe pas encore dans la tête de l’employeur" selon Monsieur  Daymand!

    La méthode SGPC créé selon lui les conditions d’un marché "gagnant-gagnant"entre les deux parties.methode sgpc,patrick dayman

    PLUS QUESTION D’ETRE UNE TOMATE!

     Fini le CV et le sentiment de ressembler à la tomate ou à la pomme posée  sur un étalage du supermarché en attente d’être choisies, tâtée par le recruteur qui littéralement « fait ses emplettes »

    Cette méthode démode les CV, ces véritables « fiches d’identité professionnelles » qui exposent votre vie dans le moindre détail.

    CV que la technique traditionnelle de recherche vous demande aujourd'hui de poster tout azimut sur le moindre job board numérique (Job up etc.)

     Où finalement, scanné jusqu'au bout des os,  vous serez toujours trop jeune ou pas assez, trop expérimenté ou pas assez. Trop femme ou trop homme. Pas assez diplômé. Ou trop !  A devoir vous justifier d’un blanc dans la chronologie, du nombre d’enfants, de l’adresse géographique etc.

    Toujours un hic, « un véritable jeu de dupes »  Page 45 : « répondre à une offre d’emploi n’est pas seulement une démarche statistiquement peu productive en termes de retours positifs. C’est aussi s’engager dans un processus qui s’apparente à un véritable jeu de dupes. Le candidat ne sait généralement rien des critères de sélection de l’entreprise et il joue la partie à l’aveugle face à des interlocuteurs qui peuvent et tout savoir de lui Le non-dit occupe une place  important et les marges de manoeuvre du candidat y sont très minces»

    On adhère à 100% !

                                         TESTER LE MARCHE LATENT

     La méthode SGPCattention ...pas facile non plus !-consiste à se confronter à une demande non formalisée pour « convaincre une entreprise qu’elle a intérêt à vous embaucher »

     Il faut pour cela posséder de sérieux outils d’analyse pour s'auto-muer en force de proposition ! Maîtriser à la perfection le « connais-toi toi-même » et la  centaine de « potentiels personnels », soit des dizaines de compétences à posséder et à identifier !

                                               PROCESS INVERSE

    C’est un process inversé de recherche d’emploi.

    Le chassé devient chasseur …d’opportunités.

    Oui, le vocabulaire cynégétique est  bien de mise dans  le monde du travail. N’existe-t-il pas d'ailleurs le métier de …chasseur de têtes ?!

    Bémol. Cette force mentale n’est pas donnée à tous.  Elle s’apparenterait plus à la démarche de l’indépendant qui propose une prestation de service  qu'à la recherche d'un contrat salarié...

     Se « vendre » en bonne adéquation avec les attentes du chef d'entreprise suppose en effet un niveau cadre et/ou technicien.

    D'être fin connaisseur des mécanismes entrepreneuriaux et surtout de l'historique de la société visée.

    Ce, pour apporter une valeur ajoutée qui justifierait une embauche (p 57)  et  pour savoir  revendiquer une position à la hauteur de ses attentes.

    C’est la limite selon moi de cette méthode fort dynamique: pas donnée à tout le monde !!!.

    Je laisse à l’initiateur de la méthode pour "trouver du travail sans répondre à une seule offre d'emploi" Patrick Daymand, le soin de répondre ici directement aux points selon moi négatifs que je soulève :

     

    "(Sylvie Neidinger)-Vous évoquez un marché latent plutôt qu’un marché caché. Expliquez

    Patrick Daymand -Le marché caché est constitué par tous les besoins de compétences que les entreprises cherchent à pourvoir sans publier d’offres d’emplois et/ou sans donner une grande diffusion à leur recherche.

    Le marché latent est très différent, il est constitué de toutes les opportunités de créer une valeur suffisante pour justifier son embauche par une entreprise, qui ne donnent lieu à aucune demande des entreprises, aucun besoin exprimé, pour l’une des deux raisons suivantes :

    • Elles n’ont, elles-mêmes, pas pris conscience de cette opportunité de créer de la valeur
    • Elles en ont pris, plus ou moins conscience, mais n’ont pas décidé d’exploiter cette opportunité. Le plus souvent parce qu’elles n’ont pas idée de la façon de le faire ou des compétences dont elles pourraient avoir besoin pour cela

    Vous expliquez en page 49 que «le chassé devient chasseur ». En page 62 vous utilisez le terme « offensive ». Un vocabulaire fort, généralement masculin car de guerre ou de chasse. Or vous indiquez par ailleurs que les 2/3 de ceux qui vont jusqu’au bout et réussissent sont…les femmes. Comment l’expliquez vous ?

     En matière d’emploi aussi, la meilleure défense peut être l’attaque. Cela devient même une nécessité lorsqu’on veut exploiter le marché latent puisqu’il est caractérisé par l’absence de demande. Le positionnement en candidat est donc inapproprié.

    Quant à savoir pourquoi les femmes adoptent plus volontiers cette approche proactive (consistant à créer les opportunités dont elles ont besoin pour atteindre leurs objectifs), c’est une question que je me suis beaucoup posée. Peut-être ont elles une souplesse intellectuelle supérieure et donc une plus grande propension à sortir des sentiers battus ? Où acceptent-elles plus facilement de changer de solution lorsque celles qu’elles mettent en œuvre ne donnent pas les résultats attendus ?

     Quels sont vos liens avec le MRI de Palo Alto que vous citez en page 50 ?

     On ne peut pas parler de liens mais d’une forte empreinte des théories du MRI, que j’ai découvertes dans les années 80. Il serait difficile de résumer en quelques mots toutes les avancées en matière de communication interpersonnelle qui résultent des travaux du MRI. Ils ont les premiers, affirmé que « La carte n’est pas le territoire ». En d’autres termes, qu’il n’y a pas de réalité mais seulement des représentations de la réalité. Et que nos représentations d’une réalité donnée déterminaient nos comportements face à cette réalité.

    Ainsi, en matière de recherche d’emploi, la représentation communément admise, selon laquelle les entreprises savent parfaitement définir et mobiliser les compétences dont elles ont besoin, induit le fait que le seul moyen de se faire embaucher par elles est de se positionner en candidat en réponse aux besoins qu’elles expriment (le plus souvent par les offres d’emploi).

    C’est la logique qui sous-tend les approches classiques de recherche d’emploi.

     Or cette représentation est tout à fait erronée, le marché latent de l’emploi (et de l’expertise pour ce qui concerne les indépendants) est beaucoup plus important que le marché « officiel » besoins exprimés). Les potentiels de création de valeur non identifiés ou non exploités sont beaucoup plus nombreux que les offres d’emplois. Et pas seulement dans les entreprises peu structurées (PME). Il existe beaucoup de potentiels latents aussi dans les entreprises structurées. Pour des raisons quelque peu différentes sur lesquelles il ne m’est pas possible de m’étendre ici.

    Si l’on admet l’existence du marché latent de l’emploi (dont il est très facile de vérifier la réalité), cela induit une autre façon de rechercher un emploi consistant à chercher comment créer une valeur justifiant son embauche, dans des entreprises qui n’ont exprimé aucune intention d’embaucher.

     Votre méthodologie s’applique selon vous aux cadres, techniciens, cas atypiques, débutants…. En fait il semblerait qu’elle réclame une forte expertise ! Avoir l’idée- avant lui-même -de ce qui conviendrait à un entrepreneur n’est pas donné à tout le monde, même avec la meilleure méthode  du monde!

     L’approche s’applique à tous les cadres et techniciens, quels qu’ils soient. Si elle intéresse particulièrement les seniors, les jeunes diplômés ou les profils atypiques c’est parce qu’ils ont moins de chances que les autres de trouver un emploi satisfaisant par les approches conventionnelles. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’elle a un autre avantage qui intéresse tous les profils, celui de permettre de choisir un emploi réellement conforme à ses aspirations.

    La méthode SPGC n’est certes pas la meilleure approche du monde, elle n’a rien de miraculeux. Mais l’expérience prouve qu’elle n’est pas réservée à une élite, si j’en juge par le fait que le niveau d’études, de compétences métier ou d’expérience des utilisateurs n’est absolument pas déterminant dans la réussite.

    Identifier des potentiels de création de valeur inédits (que les dirigeants des entreprises n’ont pas identifiés ou n’exploitent pas, pour de multiples raisons) ne demande pas des savoir-faire extraordinaires, mais de la méthode et deux « capacités clés » :

    • Un certain niveau de proactivité : conviction qu’il est possible de créer les conditions de son embauche si l’on identifie comment créer une valeur qui va intéresser le dirigeant d’une entreprise par laquelle on veut se faire embaucher. On en revient aux représentations. En ce sens la méthode SPGC est un véritable recadrage (changement de représentations) qui s’opère quand on commence à aborder des dirigeants qui n’ont rien demandé et à s’intéresser à leurs problématiques et aux objectifs qu’ils aimeraient atteindre sans savoir comment. On se rend alors compte à quel point ils donnent du crédit à cette démarche.
    • Quelques compétences transverses, bien délimitées qui permettent de repérer des potentiels de création de valeur et de construire les plans d’action qui permettront de les exploiter. Ces compétences n’ont rien d’exceptionnel, si ce n’est qu’elles sortent (pour une bonne part d’entre-elles) du champ de compétences métier des candidats.
    • Or, là encore les collaborateurs ont tendance à penser que leurs compétences métiers sont le seul facteur de leur employabilité. C’est vrai dans un schéma de recrutement classique mais pas dans la démarche que je préconise. Quand on veut convaincre un dirigeant d’exploiter un potentiel de développement, il vaut mieux valider le projet qu’on lui présente dans toutes ses dimensions et pas seulement dans celles qui correspondent à notre spécialité professionnelle. Car alors, on lui laisse la charge de construire le projet dans les autres dimensions. Comme il n’a pas toujours le temps, ni parfois les ressources pour le faire, votre proposition a alors de bonnes chances de rester lettre morte.

     « Vendre » à un chef d’entreprise la possibilité d’EMT (essai en milieu de travail)  ou les  baisses de charges qu’il obtiendrait s’il décidait une embauche… ne fonctionne pas bien sur le terrain suivant les différents retours. Désolée, c’est une réalité !

     L’utilisateur ne propose pas de faire un essai dans l’entreprise ciblée Mais bien une mission d’expertise gratuite à laquelle il donne un objectif précis en termes de création de valeur. Objectif correspondant autant que possible à des enjeux forts pour le dirigeant.

    Par ailleurs, il focalise sur la création de valeur pour l’entreprise et n’est candidat à rien, surtout pas à un emploi. La question de son embauche ne se pose donc pas. Du moins pas avant que le dirigeant, convaincu et séduit par la perspective d’amélioration de ses performances et de la valeur créée, ne décide de lui faire des propositions de collaboration.

    Dès lors que le dirigeant est convaincu qu’il va obtenir une valeur qui justifie largement l’embauche, les réductions de charges ne sont qu’une cerise sur le gâteau. Hors de question pour les utilisateurs de l’approche d’aborder la question sous cet angle qui les mettrait dans une position de candidats.

    Votre méthode dans ce que je comprends présente une limite humaine. Elle est bien formatée pour des individus qui se prennent en charge, possèdent des compétences transversales avec un mental fort, un esprit suffisamment indépendant  pour frapper à la porte des entreprises, sans CV et avec des propositions. Un pro-actif capable de faire céder le premier barrage de la secrétaire   Cela existe déjà et se nomme de la …prestation de service.  Par un individu lui-même sous statut indépendant et déjà bien disposé  commercialement !

     Pas trop par  un chercheur de …poste salarié. Et là encore tout le monde n’est pas disposé à passer le cap de l’indépendance. Oui, certains réussissent, de jeunes diplômés, des seniors. Mais …sont –ils si nombreux ?

    • Oui la méthode suppose que l’on se prenne en charge. C’est même la définition de la proactivité qui est, comme on l’a vu, décisive. Un individu proactif considère avant tout qu’il est responsable de son destin et que, quelles que soient les difficultés externes, l’atteinte de ses objectifs ne dépend que de lui. Cela dit, elle s’adresse à des gens qui ne visent pas des postes de simples exécutants. Des responsables donc.
    • Aller frapper à la porte des entreprises, franchir le barrage de la secrétaire, convaincre un dirigeant de dialoguer avec soi, n’est pas une difficulté insurmontable, loin de là. Pour y parvenir, il faut respecter un certain processus et utiliser des techniques de communication telles que l’écoute active, qui font merveille et sont à la portée de tous. Comme l’ensemble des compétences transverses et outils de création de valeur nécessaires à la démarche qui sont accessibles à tous et dont l’acquisition ne demande que quelques dizaines d’heures de travail, au total. Et une certaine motivation
    • La méthode s’applique parfaitement aux indépendants, la différence entre une collaboration salariée et une mission de prestation de services n’étant qu’une différence de forme (modalités). Cela dit, je ne suis pas sûr que les indépendants soient majoritairement plus proactifs que les chercheurs d’emplois. La plupart d’entre eux optent pour le statut d’indépendant parce qu’ils ne peuvent trouver un emploi satisfaisant. Certains aussi, parce qu’ils croient ainsi échapper aux contraintes du salariat.

    Mais s’ils n’ont à vendre que leurs compétences métier, ils se retrouvent vite confrontés à des difficultés analogues à celles des demandeurs d’emploi. Ils ont du mal à se différencier de la concurrence et vendent peu et mal leur expertise.

    La seule source de différenciation réellement efficace est de démonter la valeur que l’on peut créer. Et cette démonstration est la clé qui ouvre les portes du marché latent de l’expertise. Lequel est constitué (comme le marché latent de l’emploi) par toutes les opportunités inédites de créer de la valeur. C’est-à-dire celles qui ne font l’objet d’aucune demande d’expertise non salariée.

     Dès lors qu’une entreprise a identifié comment créer une valeur et quelles compétences elle doit mobiliser pour cela (par l’embauche ou en achetant une prestation) elle s’empresse de définir le profil du candidat idéal (susceptible de lui apporter la valeur attendue) et devient imperméable à la démarche proactive. Elle recherche juste le candidat qui correspond le mieux à ce profil, convaincue qu’elle est qu’il n’est pas possible d’anticiper la valeur que pourraient créer les candidats.

     Ce faisant, elles commettent la même erreur que les candidats eux-mêmes, en croyant que le profil exprimé en termes de compétences métiers, de diplômes, d’expérience, est prédictif de la valeur que peut créer un collaborateur.

     Ce qui est faux comme le prouve un constat que tout le monde peut faire.

    Sinon pourquoi deux collaborateurs ayant les mêmes compétences peuvent-ils créer des niveaux de valeur très différents au sein d’une même entreprise ?

    Et pourquoi un seul et même collaborateur peut-il créer des niveaux de valeur très différents selon le contexte (entreprise) dans lequel il exerce ses compétences ?

     En réalité, ce qui détermine la valeur que peut créer un collaborateur est sa capacité à identifier des potentiels et à construire et conduire les projets d’exploitation de ces potentiels, dans toutes leurs dimensions. Autrement dit, sa proactivité et ses compétences transverses."   Dixit Patrick Daymand.

     

                                                              ------------------

     Ma conclusion: j'ai eu plaisir à présenter en détail et longuement (c'est assez rare sur ce blog...)  cette nouvelle façon d'aborder le marché de l'emploi, dynamique, dynamisante, positive par l'inversion des valeurs.

    Mais je reste sur ma conviction que "ce n'est pas donné à tout le monde" car l'entrepreneur laisse rarement un inconnu entrer dans ses  problématiques et ses valeurs fortes....

    Le concepteur de la méthode Patrick Daymand commence à avoir un bon retour d'expérience. Il indique  que "cela fonctionne".

    Alors faites vous votre propre opinion au besoin si vous êtes en recherche!

    C'est une voie autre.

     

                                                           Sylvie Neidinger

     

    -http://methode-spgc.fr/

    -M Dayman donne une conférence  le 6 octobre prochain  au Salon de l’Emploi Technologique à Archamps annoncée par la  Cité des métiers, Genève

     

  • Décès de Michel BUTOR, VICTOR HUGO moderne. Amoureux de Genève

    Imprimer

    Michel Butor écrivain majeur de la langue française, inventeur du Nouveau Roman (avec Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Claude Simon etc.) s'éteint aujourd'hui dans l'indifférence médiatique générale plutôt tournée vers le burkini....michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

    On a les débats que l'on mérite.

    Auteur de La Modification (1957) il adorait la ville calviniste où il enseigna avec son ami Jean Starobinski. Lui pendant 17 ans.

    Deux héros de tout étudiant en lettres qui se respecte.

    J'eus l'occasion de le "rencontrer" en 2013 à la MRL Maison  de Rousseau et de la Littérature au 40, Grand Rue lors d'un débat plutôt intime dans la salle relativement exiguë du 1er étage. Une vingtaine de personnes en ce 23 avril 2013 en contact direct.

    Un être "abordable" tout en gardant une distance sidérale.

    michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmerIl était interviewé par Charles Méla, directeur de la Fondation Bodmer et  Michel Jeanneret, commissaire de l’exposition Le Lecteur à l’oeuvre (à la Fondation Bodmer du 27 avril au 25 août 2013).

    Je fis une prise de note complète sur une vingtaine de pages que j'eus la négligence de ne pas traiter, alors, en note de blog. Il notait son admiration à Sartre et Breton.

    L'idéal étant alors d'inventer un fond et une forme nouvelle en un article original pour correspondre à ce que Lui transmettait comme mode d'écriture...

    Puis éventuellement d'entrer en contact par ce biais. Il habitait Lucinges (Haute-Savoie) et répondait aux correspondances. michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

    Il était  même volontairement engagé dans un dialogue avec ses lecteurs. Comme un exercice stylistique.

    Pas fait, raté.

    Recueillir son avis en évoquant l'écriture numérique- même celle non littéraire-  si incroyable avec ses méta-liens qui mènent partout... valait probablement la peine ?

    Dommage.

    Ceci dit, il était très "papier", le support de l'écriture devenant chez lui  matière artistique tout autant que le contenu. Il "textualisait" nombre de "livres de peintres...tel un artisan du langage. 

    Un artisan du livre d'artiste.

    Ecrivain voyageur aussi !

    Restent sur les clichés pris ce jour à Genève, malgré un  banal appareil photo,  ses impressionnantes postures physiques si ....hugoliennes!

    M Butor  écrivait même dans les airs avec ses mains !

    (il semble que la MRL n'ait pas enregistré la séquence dommage)

    Nous avions devant nous, en 2013 un Victor Hugo moderne.

    Victor Hugo est d'ailleurs le titre de son ultime ouvrage, lancé opportunément à la maison de Victor Hugo (Paris) début 2016

    Michel Butor a fait exploser l'intrigue du roman traditionnel.

    L'histoire, les personnages ne comptent plus tant que ce qui tourne autour...dont  ce fameux NARRATEUR d'une littérature qui est devenue "consciente d'elle-même".

    Le milan Butor, au regard vif,  termine sa vie en ayant accordé à la création littéraire  du bisontin, ce mythe du XIXème siècle ....son dernier ouvrage.

    Dernier acte  parmi les 2000 écrits recensés par l'auteur qui dit même en avoir probablement oublié dans le compte...

    L'un comme l'autre "giclaient" du texte à perte de pages.

    Deux démiurges  de la littérature et du vivre dans leur siècle respectif se sont rencontrés.

    Butor, ici  enregistré à LGL le 26/02/2016  :l'écouter pendant 1/4 d'heures évoquer ...Hugo.

     

                                                                       Sylvie Neidinger

     

     Genève, cette ville  où l'on peut rencontrer en toute simplicité ces auteurs majeurs. Idem Jean Starobinski "https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/jean+starobinski

    Michel Butor adorait   le FESTIVAL BERLIOZ

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/haute-savoie/video-la-derniere-interview-de-l-ecrivain-michel-butor-1071879.html

    Magnifique portrait sur la cinq dans un excellent documentaire:

    http://www.france5.fr/emission/michel-butor-lecrivain-migrateur/diffusion-du-28-08-2016-22h45

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/08/29/azoulay-la-ministre-de-la-culture-carrement-inculte-278473.html

     crédit image Sylvie Neidinger

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

     

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmermichel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

  • OUF!.. fin des raoûts médiatiques estivaux: Euro2016 et JO

    Imprimer

    L'été 2016 aura été marqué par deux évènements sportifs mondiaux qui captent toute l'attention médiatique:  Euro de football  et JO.

    C'est beaucoup à quelques semaines d'intervalle.

    Difficile d'y échapper au point d'une overdose d'infos et d'images.

    Un Euro de foot en France autour d'un ballon qui tente d'attendre un but (c'est le principe) mais qui, hors du terrain, dérape dès les premières passes.

    A commencer par les hooligans anglais ivres et racistes en violences urbaines à Marseille. Fermez le poste. Fermez les yeux et les oreilles.

    Des jeux olympiques à Rio  devant des sièges vides, dans un pays en grave difficulté économique.

    Dans les deux cas, les touristes internationaux attendus ne sont pas venus:110 000 visiteurs au Brésil au lieu du million attendu.

    Au delà du zika, des risques d'attentat, c'est probablement ce genre de rendez-vous sportif international  ultra médiatisé qui perd de son intérêt...??

    Le spectateur basique n'est -il pas en phase de changement?

    La question mérite d'être posée.

    euro 2016,jo,overdose médiatique,bruno delmotte,editions joker,les bars parallèles des jeux olympilsLe perchiste Renaud Lavillenie n'y est pas allé de main morte. Il est sorti du langage politiquement correct (que d'autres évoquaient tout bas) en signalant que le public brésilien n'avait pas "l'esprit olympique" à le siffler copieusement.

    Il a stigmatisé cette "ambiance de merde"(je cite) Dur dur effectivement pour les sportifs qui se privent des années pour être au top ce jour là que ce genre de réaction à des années lumière de l'esprit sportif.

    Même si perdre fait aussi partie du deal.

    Un public brésilien pas du tout proche  de l'esprit olympique, plutôt footo-nationaliste

     

                                                  Overdose d'infos

    Les organismes supra-nationaux qui gèrent ce genre de  manifestations: type Comité olympique, UEFA etc. semblent eux hors sol.

    Pour le foot, l'Union  impose une bizarre mutualisation avec l'Etat qui accueille et finance:  garder les bénéfices pour elle et les sponsors ( pas de tva) mais laisser à l'Etat hôte les lourdes  factures d'équipements et infrastructures.

    Idem pour les infrastructures sportives imposées par le comité olympique. Les Jeux ont asséché Athènes. Rio semble mal parti pour absorber le choc économique.

    Sans parler des coups fourrés de géopolitique qui se mêlent au sport.

    La délégation russe fut en majorité évacuée pour dopage -ce qui semble normal si les faits sont avérés, les sportifs devant être à égalité de mise en forme.Et normal si les seuls dopés sont punis. Pas l'ensemble.

    Mais l'américain Justin Gatlin suspendu deux fois pour tricherie médicale était lui  accepté. A ne rien y comprendre. Pas très net.Pas très sain tout cela.

    Justin Gatlin, zéro pointé À l'heure où les athlètes russes étaient collectivement déclarés persona non grata à Rio pour cause de scandale de dopage d'Etat, la présence sur la piste du Stade olympique de Justin Gatlin, suspendu deux fois pour tricherie médicale, ne faisait pas très bon effet. Mais le sprinteur américain aura su se faire discret: hué par le public avant de prendre la deuxième place du 100 m, il a été éliminé dès les demi-finales du 200 m puis disqualifié à l'issue de finale du relais 4x100 m, dont les Etats-Unis avaient pris la troisième place.

     

    Beaucoup de téléspectateurs potentiels ont déserté tout autant que  sur place, à Rio  les places sont restées  vides (car trop chères)

    Esprit olympique aux abonnés absents

    Malin plaisir à avoir fermé sa télévision pour les deux évènements d'un cirque médiatique politiquement correct tellement ...lourd et récurrent.

    Mieux vaut en rire avec Gusse le ch'ti de Bruno Delmotte (Edition Joker) et ses Bars parallèles des jeux OLYMPILS.

                                                                      Sylvie Neidinger

     

    euro 2016,jo,overdose médiatique

     crédit image : scan ( livre) capture site web cité dans l'article en lien

  • REMBRANDT à Genève avec Jaap Mulders

    Imprimer

    Le Château de Penthes accueille un ensemble  exceptionnel de cent  gravures  du Maître de Leyde jusqu'au 18 septembre 2016.jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    Le collectionneur hollandais, Jaap Mulders a voulu partager au bord du Léman  la vive passion qu'il éprouve pour un certain Van Rijn, prénommé Rembrandt.

    Notamment les oeuvres  de son célèbre compatriote qu'il  possède, les ayant  patiemment réunies depuis 1997....

    Cette présentation chez les "Suisses dans le monde "s'inscrit dans le contexte diplomatique spécifique de la fin de la présidence des Pays-Bas de l'UE toute en élégance artistique et au sein de la Genève internationale.

    D'où la présence du diplomate néerlandais Roderick van Schreven ,  en poste à Genève. Un sportif de haut niveau, en toute simplicité cordialed, hyper intéressé  par l'expo. Lui même intéressant. Il portait  une cravate... orange évidemment.

    Cette expo rappelle que la culture est un patrimoine mondial partagé. Et par la même occasion valorise la relation  séculaire entre la Suisse et les Pays-Bas.

     Le contact entre les deux entités passe  certes par le protestantisme comme on peut facilement le souligner mais surtout par un lien immémorial transfrontières: le Rhin, ce fleuve d'ailleurs patronyme de Rembrandt, fils du meunier...van Rijn!jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    De nombreux  helvètes tel Jean-Pierre Saint-Ours se sont largement inspirés des artistes  flamands.

    L'écrin du musée de Pregny convient parfaitement à ces gravures intimes, de petite taille quelquefois, posées aux murs comme on y exposerait la photo d'un membre de la famille ou celle de sa demeure.

    Le Maître de l'Ecole hollandaise en auto-portait, ou Saskia sa femme bien aimée, son chat, les moulins...Du selfie avant l'heure !!

             REMBRANDT PHOTOGRAPHE DU XVIIème SIECLE

     Japp Mulders présent lors du vernissage le 22 juin dernier (soit il y a un millier d'années car....avant le Brexit!)  validait.

    Il oriente ses analyses vers cette comparaison avec la photographie. Par l'usage des clairs obscurs. Du noir et blanc, profondeur et perspective. Ou des regards.jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    Tels les nus féminins réalistes, très atypiques pour l'époque: des corps dans leur réalité, non sublimés ni masqués  par des codes.

    Ces femmes dévêtues plantent leur regard dans le nôtre, comme surprises sur l'instant: de la photo, je vous dis!

    Très novateur pour le XVIIème siècle  ce regard féminin direct!

    Il y a un "avant" et un "après" Rembrandt quant au traitement du naturel.

    "Des siècles avant l'avènement de la photographie, des musées et du tourisme, la gravure était l'unique moyen de toucher une large audience aux quatre coins de l'Europe"

    jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviiemeLa passion du collectionneur JP Mulders  pour Rembrandt s'exprime à fleur de peau.

    Le plus ému de nous tous devant les oeuvres était celui qui pourtant les connait dans le moindre recoin...Il ne se lasse pas, en parle avec enthousiasme.

    Et le collectionneur de penser à la meilleure visite possible de l'expo. Comme un hôte très à l'aise à Penthes et qui veut favoriser un passage parfait:"une tablette vous donnera toutes les informations sur chaque image et vous permettra de l'agrandir à volonté afin d'en apprécier la finesse des lignes et des détails"

    On ressent l'attachement très solide   qui  relie Jaap Mulders à Rembrandt. Il le représente. Comme un arrière petit-fils?

    Rembrandt est assurément parent de tous les néerlandais. De nous tous aussi...

                                                          Sylvie Neidinger

     

     

    jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    En collaboration avec la Fondation Rembrandt Op Reis,

    La Mission des Pays-Bas auprès de l'ONU

     

     

     Retrouver les gravures dans un magnifique catalogue d'expo, Editions Penthes isbn 978-2-33474-692-2:

    jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

    crédit images photos Neidinger et photos J B Mulders

  • Collection La voix du papier

    Imprimer
    Dans le cadre officiel  du Festival, le public était convié par
    Dominique Frot à BD Fugues pour une discussion informelle.
    Au résultat, une vingtaine de personnes en contact face à face, relation humaine directe si rare en ces jours de numérisation généralisée.
    Pas de caméra.
    Et l'occasion de découvrir cette personnalité si riche dans un cadre à tordre de rire: ....derrière un bar !
     
    lq voix du papier 
    L'actrice venait exprimer les raisons pour lesquelles elle  accepta de diriger  la Collection  joliment dénommée La Voix du papier, chez Delatour, un éditeur .....musical, il va sans dire.
    Riche expérience que d'entendre, écouter et discuter avec elle.
     
    On ne se lasse pas de recevoir par cette voix chaude, grave, ponctuée régulièrement  de gros mots (qu'elle avoue adorer !!!  )  ses choix, ses liens progressifs avec JF Laguionie (publication de trois livres de nouvelles puis le film), avec Louise à qui elle donne sa voix et globalement  sa vision de vie toute en philosophie.
     
    Elle observe la réalité dans le dit et surtout le non dit complexe du  ....non encore existé.
     
    Elle réfléchit à "l'au delà"du film qui par principe fait voir quelque chose qui n'existe pas encore. Il n'y a pas encore de mot. Un peu comme Louise en hiver, un cheminement, pas un objet final, selon elle.
    "J'aime ce qu'on ne connait pas"
    Une chercheuse de ce qui n'est pas encore, forte de tout le probable qui aurait pu ou pourra finalement exister.
                   
                                      OUBLI JAMAIS OUBLIE
     
    A la question posée de sa sensation, comme actrice reconnue à entrer dans la peau d'un dessin animé, elle répond "inénarrable !"
     Une vraie joie, selon elle, que le visage ne soit pas le sien et qu'elle en devienne "la voix".
     Joie de la boîte noire, disparaître...Mais Louise dit que personne ne disparaît totalement car dans  la disparition se  retrouve le regard sur les autres.
     Thématique de l'oubli, procès du personnage  qui a oublié tous ses rôles: "Louise a oublié au point d'oublier d'avoir oublié"...lq voix du papier
     
    Dominique Frot mène sa réflexion sur la structuration de la mémoire.
     
    Elle touche par là à l'essence même du cinéma -et pas seulement d'animation !- qui donne à voir un réel inventé plus réel que le réel (même dessiné!) et surtout donne son tempo particulier en recréant sa nouvelle temporalité.
    Vivre "entre l'enfant que vous étions et l'adulte que nous sommes devenus et ce que nous ne sommes pas encore...."
     
    Dominique Frot de sa  "voix" chaude et grave va donner lecture....
    Elle concède :"on se démerde avec les mots enfermés les uns avec les autres, ils explosent, les mots, ils luttent"
     
    Elle les  apprécie  à consommer écrits ou musicalement. Et à partager. Même à exagérer, en gros mots !
    Plus elle les dresse dans le monologue d'acteur ou  couchés sur papier et plus elle prend plaisir à les voir s'échapper en toute LIBERTE.
     
                                           JURY DE FILMS
     
    Son blog présente sa biographie et par là son intense pluri-activité au delà du jeu d'acteur.
    Moteur de réflexion, Dominique Frot est souvent invitée comme membre de Jurys de Cinéma.
    Elle dirige désormais une collection pour mettre en boîte les mots qu'elle estime.  Pas un hasard!
    Cette intellectuelle avoue sa joyeuse  impuissance assumée à les régenter, ces mots sales gosses,  car derrière ce qui semble fini se cachent tous les probables...
    La vie avec Dominique  est cette façade du réel comme un décor de film qui est là pour faire écran à l'invisible, tout aussi présent.
     
                                                               Sylvie Neidingerlq voix du papier
     
     

     

    crédit images Neidinger

     

  • TOUT A FAIT HOMME. Le bonheur, c'est le désir !

    Imprimer

    Barbara Polla a rédigé deux ouvrages depuis celui-ci publié en 2014. Un par an, quel tonus….

    Mais c’est bien de TOUT A FAIT HOMME  que je désire parler aujourd’hui.

     Cet ouvrage  est l’alter ego du livre  TOUT A FAIT FEMME de 2012 (aux Editions Jacob)

    Soit, le  copain du premier bouquin, son mari, son amant, sa tendre moitié, son p’ti gars. Son Jules, son Julo, son fidèle ou son infidèle.

    Son mec quoi.

     L’auteur  rêvait d’entrer dans la peau d’un homme. Juste pour ressentir. Et donner à ressentir.tout à fait homme,barbara polla,rubrique genevoise,genève,genre

     Elle le fait par écriture interposée. Et sur la base apparemment sérieuse d’un questionnaire (p 228)

     Durant une période de huit mois environ,  la guêpe a capturé dans son escarcelle un vivier de 200 individus du sexe masculin, de différents milieux sociaux, en Suisse, France, Italie et aux USA.

     Questionnés, auscultés dans leur âmes et  petits secrets,  jusqu’au bar du TGV Lyria Genève-Paris!

     Normal chez cette genevoise originale et inclassable.

     

    Vous la croyez médecin, femme politique ? N’oubliez pas la galeriste (Analix Forever, à Genève) la business woman, la « féministe anti-conformiste», l’écrivain, la chercheuse CNRS en sciences médicales, la mère de ….quatre filles et des nombreux fils qu’elle n’a jamais eus.

     Une grande dame, au fond. Bien que le terme de  « dame » ne lui aille pas du tout au teint…

    Dans sa grande curiosité militante, elle cherche à comprendre la part de l’autre genre que chacun porte en lui.

                     CONFIDENCES MASCULINES

     Les hommes  lui ont laissé leurs confidences à l’oreille. Même leur politiquement incorrect, "socialement" incorrect plutôt.

    A savoir: le masculin dissocierait nettement le plaisir de la chair, du sentiment.

    Dans le fond, "il"  lui dit (avoue…) pouvoir tromper  sa femme sans  avoir nullement le sentiment de la  trahir. Car  désir n’est pas amour.

     Elle les écoute attentivement (p 7) « Ces dernières années, on a beaucoup écrit sur les hommes. Des pères manquants aux fils manqués, du divin fripon à Homo eroticus, des mythes aux études sociologiques, des hommes en crise aux hommes-femmes, aucune analyse, aucune théorie ne semblent leur avoir été épargnées. Et pourtant leur mystère perdure. »

     

    IMPROBABLE COUPLE, VRAIMENT ?

     Une planète noire  du non-dit des hommes  qu’elle tente de décoder par le biais de leurs confidences.

     L’écriture de B. Polla est franche. Toujours cette page 7 :

    « l’homme ce partenaire, celui que je ne comprends pas, celui qui depuis toujours excite ma curiosité, le père de mes enfants, mon amant-mes amants- mon père, mes frères, mes amis très chers, mes modèles parfois, mes adversaires aussi, mes fils que je n’ai jamais eus, tous ces jeunes gens que je me plais à observer,tous ces hommes avec qui j’ai travaillé, construit réalisé des projets, des livres ;

    tous ces hommes que j’ai rencontrés et passionnément observés à l’école, au collège déjà, à l’université, dans les amphithéâtres et les salles de cours puis en tant que médecin et chercheur, (…) en politique et dans la rue, dans mon lit et devant leur miroir, aux côtés de leur mère et à son chevet en désir, en séduction, en tendresse, tous ces pères amoureux de leurs enfants et parfois excédés par eux, tous ces hommes qui m’ont parlé parce qu’ils aiment être écoutés(aucun n’a refusé) cet homme singulier donc aujourd’hui qu’est-il ?que veut-il ?

     Et qu’attend-il de nous femmes, interlocutrices, maîtresses, partenaires. Nous femmes avec lui dans un couple, ce couple improbable »

                               PRO- HOMMES

     Son constat à elle: leur soif de liberté.

    Un  livre... « pour » les hommes plutôt que « sur » les hommes !

    Pour les comprendre, elle parle aussi…d’elle… qui adore tout autant qu’eux son immense LIBERTE (plus libre que Barbara tu meures…)

                                  FEMME, FEMME, FEMME

    Je vais juste  pointer ici   les trois éléments  de léger  désaccord (désolée Barbara) classés sous le titre  FEMME FEMME FEMME…

     

    1- le titre du chapitre 6 « Homo erectus ».

    Barbara Polla cède ici  à une facilité de « communication » Elle  quitte sa peau  de scientifique (médecin chercheur).

     Car, l’argumentaire de son chapitre évoque "l’homme erectus", en "érection"(vir-ale, sociale, architecturale, phallique au citrate de sildénafil-viagra etc..)

    Précision: tout anthropologue, historien dira  que la période de l’humanité liée à l’homo erectus n’est pas une spécificité masculine ! le terme est générique.

    Il n’y avait pas un homme "en érection" en recherche de la position  verticale et une femme couchée au paléolithique inférieur il y a 1,5 millions d’années…

    Le genre humain nommé  "homo erectus" était mâle et femelle, évidemment. Toute la logique érectile  du chapitre tombe de facto. Flapie.

    2- Les étoiles...anecdote. L'auteur rapporte la question, mignonne, poétique de l’enfant qui demande d’où il vient, des étoiles ? Belle manière de nommer selon elle les testicules.

    Mais à y réfléchir on "vient" à la fois d’un spermatozoïde de fabrication récente et d’une « vieille »  ovule qui porte l’âge de la mère !

    Le féminin naît avec son capital d’ovules. L'âge réel du bébé en fait c'est Naissance + Age de la mère (par cette cellule initiale antérieure.)

     Le coffre-fort naturel, précieux patrimoine de l'humanité,  c’est  donc les testicules stellaires ET le ventre maternel, tout aussi poétique.

     

     3-CONTRACEPTION Barbara, un peu négative  sur le couple tradi, monogame (cf horrible terme de « s’encoupler ») relaie en fin d’ouvrage l’exaspération  du pt’it gars dont la copine a décidé de garder l’enfant par lui fabriqué accidentellement.

    Elle prend sa défense.

    Pas d’accord....Bien évidemment la naissance de l’enfant désiré par sa mère et son père unis semble  le schéma idéal.

    Mais si la femme « tombe » enceinte (aïe elle tombe!) il semble évident qu’elle est libre de son corps notamment en vue de procréer. Donner la vie. Elan vital. Tout du moins dans nos  sociétés démocratiques post contraception.

    Le géniteur non consentant n’a  alors que ses yeux pour pleurer.    Game over !

     Sinon cela reviendrait à dire, Barbara, que la contraception cette  invention « libératrice de la femme » n’est pas au service de la femme et de ses choix mais devenue au service de ...l’homme qui ne veut pas engendrer.

    Derrière la libération de la femme, il y avait la libération de l'homme.  .

     Elle met au monde si bon lui semble, non ?

    Il n’est pas d’accord le chéri ? Depuis  des millions d’années, l’homme a transmis sa semence.

    Il continue…même à  son corps défendant.

    OUI, il "risque"toujours d'être père...

    Dame nature.

                              CONFIDENTE

                                                                             

     Pour finir, Barbara Polla a  dialogué avec l’homme qui est en elle. Avec les hommes, aussi.  Avec  tous ses fils préférés. Avec son père, peut-être, ce "premier homme". 

    L'écrivain  a relayé dans cet ouvrage  les petits secrets et récriminations de ce petit monde testostéroné.

    Ils aiment les femmes plus jeunes, le risque, la moto, quelquefois le polyamour, leur impossible monogamie soit-disant  anti-biologique.

    Ils en ont marre de se faire critiquer et  lui ont bien exprimé leurs griefs (p.207)

     L'auteur a fort bien  relayé l'info.

    Elle a  défendu dans son  ouvrage  le beefsteack de ces "homos erectus" devenus  "sapiens" dans la version du genre masculin.

    En bonne copine.

    Ouvrage fort intéressant qui donne à réagir.

     Surtout,  Barbara Polla se délecte ici  à désirer…le désir.

    Triangulation du sentiment.

    Ainsi, elle les scrute dans son chapitre nommé  « le désir des hommes »

     Son livre (je viens d’écrire par erreur  "son "libre" et corriger!) regorge d’éléments de discussion dont il est impossible ici  de tous commenter. Il faut vraiment le lire.

                           Sylvie Neidinger

     

                                                   RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • Salon du Livre de Genève, ouverture de la 30eme

    Imprimer

    Le Salon du Livre et de la Presse de Genève 2016 ouvre ses portes aujourd'hui 27 avril 2016.

    La trentaine et bien portant.

    Présentation par sa présidente Isabelle Falconnier

     "Bienvenue à la 30e !

     
     
     
     
     

    Il était une fois un éditeur, Pierre-Marcel Favre, qui avait un rêve et l’a réalisé. C’était au printemps de l’année 1987. Il est un salon littéraire à la veille de sa 30e édition heureux d’offrir son lot de nouveautés, de contenus originaux et de surprises...

    ... « Le Monde de Paulo Coelho », une exposition unique explorant l’intimité créatrice et biographique d’une icône planétaire. Un hôte d’honneur, la Tunisie, carrefour exceptionnel entre Orient, Occident et Afrique, à la culture littéraire et intellectuelle immense dont nous sommes fiers de nous faire le relais. Un espace young adult créé par et pour les ados éternels. Une série de Titeuf adolescent dessinée par les copains de Zep pour une exposition inédite en Suisse. Une fabrique 100% interactive et 100% ludique pour plonger dans les coulisses de la création littéraire. Des scènes thématiques chaleureuses, conviviales et gourmandes dédiées au polar, à la littérature voyage, suisse, d’Afrique, des pays arabes, à la philosophie, à la bande dessinée ou au développement personnel qui accueillent durant cinq jours les écrivains et auteurs suisses, français et internationaux dans l’actualité.

    La plus grande manifestation dédiée au livre et à l’écrit de Suisse, ses quelques 1’000 auteurs, 100’000 visiteurs et 1’500 animations et rencontres attendues, est comblée de se faire depuis trente ans l’écho de la vie littéraire et intellectuelle de son pays et au-delà, d’accompagner les habitudes de lecture de toutes les générations et de positionner Genève en fer-de-lance de la vie éditoriale et littéraire francophone. Acteur culturel à part entière, porteur d’un Projet Parrains&Poulains encourageant la relève littéraire et d’un Prix du Salon du livre de Genève prescripteur, le Salon du livre de Genève se réjouit de vous accueillir entre le 27 avril et le 1er mai."

     

  • Marcello, femme jusqu'au bout des doigts de sculptrice

    Imprimer

    Penthes, le musée des Suisses dans le monde n'a pas  choisi par hasard  la date du 8 mars 2016 pour le vernissage de son expo sur Adèle d'Affry (1836-1879), "suissesse de l'étranger", habituée de la cour de Napoléon III à Compiègne.

    8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleTelle une shiva des identités - un classique des femmes! - l'artiste sculpteur, peintre, épistolière décline ses dénominations.

    A la fois son nom de naissance helvète d'Affry   (de son ancêtre Louis d'Affry, premier landamman de la Suisse) son nom d'épouse hyper prestigieux: duchesse de Castiglione  Colonna et enfin, son pseudo Marcello (masculin!!) qu'elle se donne en référence au musicien vénitien Benedetto Giacomo Marcello.

    Il faut suivre...

    Ces messieurs n'ont pas ce souci de "multi-facettes sociales" à  présenter, voire de légère "schizophrénie sociale". Ou, pour faire moins médical,  du léger "tiraillement" entre les diverses  identités liées à la dénomination féminine.

    Au point de se choisir homme.8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

    Marcello doit résoudre la quadrature du cercle: être femme (facile) et artiste de la glaise et du ...métal. ( plus compliqué surtout quand les cours d'ateliers ou des Beaux-Arts ne sont accessibles qu'au genre masculin).

    Ce,  au coeur du XIXème siècle, pas encore féministe.

    Ce, en ménageant ses origines aristocrates fribourgeoises  de naissance, et de mariage avec la prestigieuse famille papale Colonna.

    8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourgElle sera donc à la fois bohème et amie des cercles de pouvoir. Amie ou égérie de personnages qui comptent tel Edouard Manet, peintre alors sulfureux dont elle refuse de se laisser tirer la portrait. Dommage....

    Elle s'introduira aux cours d'anatomie habillée  en...  garçon.

    Qu'elle choisisse un nom masculin pour son travail d'artiste en dit long sur sa forte détermination, quitte à se dissocier, se diviser. Pour mieux agir.

    8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleLa visite à Penthes en ce 8 mars fut privilégiée puisque réalisée en compagnie d' une de ses descendantes qu'elle aurait adoré prendre dans ses bras.

    Monique von Wistinghausen, si attentive à faire connaître son illustre ancêtre de Givisiez, si émue à la décrire dans sa complexité.

    8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourgL'oeuvre sculptée  la plus connue de la Duchesse de Castiglione Colonna est probablement  la Pythie.

    Ce bronze installé  à l'Opéra de Paris annonce  déjà l'Art Nouveau....

    De quels dangers se protègent le bras, la main  de l'oracle  malgré ses divinations ? Combien d'obstacles  matériels, sociaux ici  repoussés par Adèle d'Affry, veuve à 20 ans pour mener sa vie de choix, celle de sculpteur ??

                                                COMBAT D'  INDEPENDANCE D'ESPRIT8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

    Malgré son rang social, le combat est de mise. Adlèle d'Affry l'exprime, un peu amère :" Thiers, Cousin, Carpeaux, Regnault, Graty, Hébert, Fortuny m'ont vivement aimée, et comme tout ce qui a de l'indépendance d'esprit est odieux aux gens qui vont par troue comme les oisons (et s'en glorifient faut voir!) je suis toujours suspectée et menacée par ceux qui tiennent dans leur main la considération d'autrui, d'un pauvre autrui surtout" Lettre à sa mère (toujours si proche) la Comtesse d'Affry datée du 4 décembre 1872.

    8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleAutres facettes: l'orientalisme et  le  classicisme . Tel le    buste de l'Impératrice d'Autriche, la fameuse Sissi. Le profil gréco-romain n'a pas de secret pour elle.

    Découverte à  Penthes de sa globalité: ses peintures et ses écrits à l'étrange écriture croisée !

    Elle meurt jeune au grand regret de ceux qui imaginent la puissance de sa production en devenir.

            REDECOUVERTE DE L'ARTISTE FRIBOURGEOISE

    L'oeuvre de Marcello s'était endormie.

    Madame von Wistinghausen décrit fort bien l'intéressant contexte de sa redécouverte. Lorsque des spécialistes de l'art cherchent à visiter un sanctuaire familial fermé depuis son décès: l' atelier de Givisiez.  Selon elle, la transmission du lieu par les femmes explique son non démembrement.

    Une tendresse infinie se lit dans les écrits communs  d'Adèle avec sa mère.  Une affection  qui visiblement s'est transmise par héritage! Au point d'avoir gardé intact un atelier depuis 1879.

    Redécouverte scientifique et historique de Marcello,  ensuite avec  ces quatre expos internationales  successives à Fribourg, Compiègne, Tessin et  maintenant Genève.

    Depuis les tentures de sa pièce de travail ont été levées, des documents précieux retrouvés. 

    La lumière inonde à nouveau. Marcello revit.

                                                                            Sylvie Neidinger.

     

    8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

                 

    DOSSIER-PEDAGOGIQUE-MARCELLO-par les services de Penthes sur  pdf

    Marcello: ouvrage bien documenté qui retrace  le contexte de la sculptrice. 5 Continents Editions Disponible sur place, à Penthes.   ISBN 978-88-7439-68I-8

    Fondation Marcello

    crédit image: 2 scans et photos Neidinger

     

     

    8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourg

     

  • 30ème Salon du Livre de Genève 2016: de Fribourg à Titeuf ado

    Imprimer

    Le programme du Salon du Livre version 2016, du 27 avril au 1er mai est connu.

    http://www.salondulivre.ch/fr/fribourg.GIF

    "30 ans et pas une ride" annonce le site net très complet qui liste avec toujours une grande organisation interne la masse des évènements et invités (Tunisie en hôte d'honneur cette année.)

    Un évènement qui accueille de plus en plus:1050 auteurs en 2015.

    De Fribourg et ses écrivains voyageurs à  Tifeuf devenu ado pour la prochaine édition.

    A voir sur place, à lire.

                                        Sylvie Neidinger

    auteurs.GIF

    Lire la suite

  • Si Genève m'était contée: légendes et musique

    Imprimer

    Rubrique Lire.

    Chez Cabédita (Bière)-éditeur helvète connu pour ses publications historiques, entre autres- un ouvrage publié en 2013 toujours d'actu car il évoque la ...tradition: Si Genève m'était contée.geneve,cabedita,magali bossi

    Le livre  s'accompagne d'un CD de musiques populaires genevoises.

    Des histoires étonnantes, telle celle de La pierre aux Dames à Troinex avec ce sombre cavalier séducteur en série et...tueur inquiétant.

    Il ne s'agit pas d'un document purement ethnographique car on y sent la patte de l'écrivain qui "digère" ce patrimoine avant de  le resservir.

    Quelle est la part exacte des légendes? Quelles est la part d'invention créatrice?

    Là n'est pas le problème.

    Le parti pris est celui d'une ballade dans Genève, à la fois littéraire et musicale.

    Car l'ouvrage est issu d'une rencontre entre un auteur, Magali Bossi, un compositeur, Patrick Bielser et un peintre:  Gilbert Frattini.

                                        LARGE SOUTIEN A LA PUBLICATION

    La publication a bénéficié du soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, de  la Ville de Genève, la Commune de Bernex et la République de Genève.

    Sans compter un généreux donateur anonyme pour la réalisation du CD.

    Une forte mobilisation collective aboutit à cet ouvrage.

    Ce qui  étonne tout de même: la jeunesse et la personnalité forte de l'auteur  !

    Magali Bossi est née en 1990. Elle  a de facto rédigé son ouvrage à 22-23 ans!

    Une incroyable maturité pour, non pas seulement  commencer le projet mais aussi le mener à terme.

    Sa bio montre qu'elle était étudiante à l'Unige.

    Un fort caractère de genevoise qui ne s'en laisse pas conter.

    Dans ses remerciements après parution la jeune femme confie "lorsque j'écris , je deviens irascible, nerveuse, paranoïaque et désespérée"....

    Avec toutes ces histoires genevoises exhumées du passé, il y a effectivement de quoi dormir moins... tranquille !

                                                         Sylvie Neidinger

     

     

     

     Si Genève m'était contée.Magali Bossi Editions Cabedita.CH-1145 ISBN 9782882956613

  • L'oiseau circonflexe

    Imprimer

    Très poétiques, les commentaires autour de l'article  de blog  sur les modifications de l'orthographe française  par la ministre Vallaud-Belkacem...

    #JeSuisCirconflexe la simplification orthographique qui complexifie

    Certains comparent même l'accent circonflexe à   un oiseau !

    Autre réaction d'une commentatrice inquiète, sa peur   qu'une réforme de l'orthographe puisse avoir son impact en francophonie dont la suisse romande.

    L'écriture possède  sa poétique mais aussi son rôle informationnel. L'orthographe y est tout aussi prépondérante...

    En effet écrire sans orthographe  "las guère deux scieries"  ou "jeux thème"décontenance.

    L'esprit ne peut plus lire. Il va décoder, plutôt..

    A lire la réforme du ministère français de l'éducation nationale, on se prend à  entrer en résistance, à vouloir figer l'orthographe ad vitam eternam...

                                                               Le "S" disparu...

    Toutefois dans cette "bataille"  du changement   l'accent circonflexe est carrément un contre exemple  pour les adeptes du statu quo.

    Car, il est lui même issu d'une réforme, celle du   "s" disparu....

    Son historique:

    L'accent circonflexe est l'un des cinq diacritiques utilisés en français. Il peut coiffer les voyelles a, e, i, o et u.

    Il a trois fonctions principales, qui ne s'excluent pas :

    • il précise la prononciation d'un a, d'un e ou d'un o ;
    • il indique l'amuïssement d'une ancienne lettre ;
    • il sert, fortuitement, de signe discriminant (c'est donc un diacritique au sens étymologique) permettant de distinguer des homophones.

    Dans certains cas, le circonflexe ne joue aucun rôle linguistique précis et sa présence relève de l'histoire du mot."

    L'accent est dans certains cas l'amuïssement d'une ancienne  lettre comme dans le cas du "s" de "intérest " qui va s'écrire "intérêt.

    La série lexicale  Hôpital est intéressante sur le même thème. Hôpital  résulte de cette modification d'orthographe "hospital" devient hôpital. Certes mais la langue a gardé le "s" qui existe toujours dans... hospitalier.

    Remarque: OUI  l'ancienne réforme a touché certains mots, pas tous. Mais surtout aucun mot n'a pris deux écritures:

    hôpital et hospitalier n'ont pas de doublon.

    Or, la stupidité de la réforme de cette ministre est qu'elle créé des doublons.

    Elle le dit elle même !

     

    Jeudi matin, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem confirmait que « ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. "(on rêve)

    Pas imposées? Erreur, mensonge:  elle impose aux éditeurs de livres scolaires cette supposée réforme en instrumentalisant un vieux projet  de réforme de l'apprentissage scolaire ( datant de 1990) de l'Académie française.

    Très à l'image de ce gouvernement à la fois  amateur et idéologue. S'enferrant dans des contradictions monstrueuses: telle la déchéance pour tous, la constitution mal bâtie  pour tous, les fautes d'orthographe pour tous.

    On va tous y perdre le  latin...

    Une chose et son contraire. C'est la synthèse sauce hollandaise appliquée jusqu'à modifier ...l'orthographe de la langue française.

    Mais avec option. On reste sans voix ni petit oiseau circonflexe....

                                                                                           Sylvie Neidinger

     http://www.tdg.ch/suisse/La-reforme-de-l-orthographe-fait-un-tolle-sur-le-w

                                                   -------------------------------------------

    SUIVI D'INFO:L'ACADEMIE FRANCAISE, INSTRUMENTALISEE PAR LA MINISTRE N 'EST PAS D'ACCORD AVEC CETTE REFORME DE L'ORTHOGRAPHE ET LE FAIT SAVOIR

    ****FIGARO

    L'Académie française est fermement opposée à cette réforme issue du gouvernement socialiste (info du 13 février figaro)

    INTERVIEW - Secrétaire perpétuel de l'Académie française, l'historienne rappelle que la langue est une part essentielle de notre identité.

    C'est une mise au point. Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel, s'étonne que l'on exhume une réforme de l'orthographe élaborée il y a un quart de siècle, et affirme fortement que l'Académie française, «greffier de la langue», n'est pas à l'origine de ce texte.

    LE FIGARO.- Avez-vous compris la violence des attaques que l'Académie française a subies après l'annonce de la réforme de l'orthographe?

    Hélène CARRÈRE D'ENCAUSSE- Je n'ai pas compris les raisons qui expliquent l'exhumation d'une réforme de l'orthographe élaborée il y a un quart de siècle et où l'Académie française n'a eu aucune part, à l'inverse de ce que l'on a voulu faire croire. Je rappelle qu'à l'époque on réfléchissait à l'idée de simplifier l'apprentissage de l'orthographe par les élèves."

    **** 20 minutes, je cite

    http://www.20minutes.fr/societe/1786231-20160214-academie-francaise-oppose-toute-reforme-orthographe

    Hélène Carrère d'Encausse souligne le mensonge de la ministre NVB Citation de 20 minutes:

    Hélène Carrère-d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française, le 12 février 2015. 
    Hélène Carrère-d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française, le 12 février 2015. - JOEL SAGET / AFP
    Le problème n’est pas « de conserver ou non l’accent circonflexe, mais de revoir totalement notre système éducatif », estime Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française. Dans une interview publiée samedi par le Figaro, elle rappelle que celle-ci s’oppose à toute réforme de l’orthographe et n’est pas à l’origine de celle qui doit être prochainement généralisée dans les manuels scolaires.

    >> A lire aussi : « Une réforme de l’orthographe ne peut fonctionner que si elle est acceptée par la communauté »

    « Je n’ai pas compris les raisons qui expliquent l’exhumation d’une réforme de l’orthographe élaborée il y a un quart de siècle et où l’Académie française n’a eu aucune part, à l’inverse de ce que l’on a voulu faire croire », affirme-t-elle.« La position de l’Académie n’a jamais varié sur ce point : une opposition à toute réforme de l’orthographe mais un accord conditionnel sur un nombre réduit de simplifications qui ne soient pas imposées par voie autoritaire et qui soient soumises à l’épreuve du temps », souligne Hélène Carrère d’Encausse, qui rappelle que la langue « est une part essentielle de notre identité ».accent circonflexe,rap de l'orthographe,vallaud belkacem,réforme,orthographe,francophonie,académie française

    SUIVI D'INFO

    Un groupe musical sort le rap de l'orthographe qui dénonce les ...manuels scolaires et le reste.

     

  • TABLES ET FESTINS: BD et peinture flamande XVIIème chez Glénat

    Imprimer

     Iconoclaste..."icononophile": Jacques Glénat, le fondateur de la célèbre maison d'édition éponyme.

    Dont le siège récemment installé dans son "antre culturel", le Monastère Sainte Cécile (Grenoble)- rénové par les soins de sa Fondation- présente  "Tables et Festins".editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

     Il a eu la bonne idée d'une expo sur le plaisir comestible, par un contraste saisissant- mais pas si incongru que cela !- en réunissant  BD et peinture XVII ème  dans un même lieu.

    Peinture flamande catholique, hollandaise protestante et... les auteurs bande dessinée Glénat.

    L'expo est visible jusqu'au 27 février prochain.

    Lors du vernissage, le célèbre 1er éditeur de mangas en France officiait lui-même dans la chapelle pour expliquer ses choix.editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

    Un sermon transgenre.

    editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeA savoir, Jacques Glénat, l'éditeur du suisse Zep  (cf Titeuf et son "zizi sexuel ") entre autres célèbres bédéistes qu'il a contribué à faire connaître, consacre une partie des bénéfices générés par son activité de bande dessinée à l'achat -entre autres-  ....d'oeuvres hyper classiques des maîtres passés, avec  son Fonds de dotation.

    Surprenant? 

    Non !

     Les deux arts, peinture classique XVIIème,BD  XXème/ XXIème en fait se rejoignent: ils  "racontent des histoires" en image.

    Des natures dites  "mortes" pas si mortes que cela. Cela sent bon. On s'en pourlèche les babines...

    Voici en tous  cas la leçon magistrale de la visite !

    editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième"À ces œuvres du XVIIe siècle répondent une trentaine de créations d’auteurs de bande dessinée de premier plan, qui interprètent, chacun à leur manière, le thème de l’hospitalité. Parmi les auteurs, Christophe Chabouté, Jacques de Loustal, Jost Swarte, Herr Seele, Francis Masse, Dimitri Planchon, Lorenzo Mattotti, Julie Maroh, Florence Cestac, Étienne Lecroart, Miles Hyman et bien d’autres encore. Grinçants ou drôles, lumineux ou énigmatiques, leurs travaux questionnent notre rapport à l’hospitalité, à la nourriture et à l’autre dans notre société de consommation mondialisée"(site)

     

    editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeLes auteurs suisses édités par le célèbre isérois,  concourent au repas local par leurs oeuvres: Tom Tirabosco, formé à l'Ecole d'art de Genève, Noyau et sa création originale Praise spécialement pour l'expo Tables et Festins etc.

    Plusieurs participent au vernissage, physiquement présents au bord de l'Isère en ce 26 novembre.  Philippe Duvanel , du milieu bédéfile helvète a pris la parole. 

    editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

     Autre oeuvre originale, conçue pour  l'expo, celle de Loustal  -terrible avec sa froide cruauté gustative de poissons vivants!  et retenue pour l'affiche- intitulée" Petit dîner entre amis autour d'un bocal".

    Jacques Glénat a cette année passé ses repas de Fête en très bonne compagnie !!!

    En quittant les lieux de nuit, la porte du bâtiment religieux historique se referme.

    Le regard monte vers les vitraux: des  bandes dessinées !

     

                                                                             Sylvie Neidinger

    editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

    Expo et catalogueTables et Festins, chapelle Saint Cécile, Grenoble.

     

    crédit image Sylvie Neidinger

     

  • François le Petit par Patrick Rambaud

    Imprimer

    François Hollande décapé, lessivé.patrick rambaud,rubrique lire,francois le petit,francois hollande,pastiche,littérature caricaturielle,caricature littéraire,rire

    Patrick Rambaud, académicien Goncourt poursuit voire invente un genre: la littérature caricaturielle ?

    L'expression "Littérature caricaturale" peut prêter à confusion.

    Ou bien tout simplement : la caricature littéraire.

    Certes, son esprit de satire réaliste et de contrepèterie ne sort pas de nulle part...

    La France présente  une tradition ancrée  de moquerie publiée, de Rabelais à Daumier.

    Avec tous les canards, charlie et compagnie: du fin et du très grossier.

    Les Mémoires de Saint-Simon en référence directe.

    Cela remonte à plus haut encore, à ce merveilleux moyen-âge qui avait l'intelligence de ne jamais censurer les bouffons.

    Une tradition évidemment  médiévale  que la Chronique de règne apologétique (poésie de Cour) et son inversion immédiate: les satires des Grands par le  Roman de Renard, cette invention du roman moderne ou autres contes.

                              CHRONIQUE D'UNE EXASPERATION

     

    Sain, salutaire, respiration: du pur  oxygène intellectuel.

    Mais dur et  triste en même temps car quand la dérision devient l'ultime combat politique pour ...respirer, cela signifie que la situation politique n'est pas saine.

    En même temps, la façon très personnelle qu'à Rambaud de croquer la vie politique contemporaine vaut tous les traités de sciences politiques, tous les  sondages et livres d'historiens.

    Curieusement, ses flèches font mouche et décrivent la vie politique hexagonale- c'est paradoxal- mieux que par toutes autres voies !

     Ne pas oublier que l'auteur vient du journalisme: le magazine Actuel. Cela se ressent dans cette velléité qu'il a de témoigner du réel. Mais par l'humour, en s'agaçant du règne de Sarkozy, de son comportement improbable. Puis de son successeur au comportement tout aussi improbable.

    Il rend compte de la gestion de N Sarkozy ou F Hollande par du court, du brillant, du percutant.

    La France, on le sait, est en grave dichotomie: elle se dit démocratique mais fonctionne en monarchie républicaine, avec larges pouvoirs donnés au N°1.

               CES  POLITICIENS DE METIER, PARVENUS,  EXASPERENT

     

    Enervé, Rambaud  rédige des croquis littéraires acides, humoristiques et pétillants de verve. De la référence bouffonne, gargantuesque par les sobriquets si facile à décoder avec Nicolas le piaffant, François-le-flou, Valls, duc d'Evry toujours énervé, sans oublier  Mademoiselle Julie et la Pompatweet !

    Son premier essai du genre est incertain au départ. Signe que Rambaud met bien  au point  un genre !

    Car entre Saint-Simon et lui, Hara kiri et compagnie sont bien passés par là! La BD, l'animation. Le XIXème et le XXème siècle, quoi !

    Il en parle à ses amis, son éditeur.

    Oui, pourquoi pas, à voir. Essaie mon gars, on verra ensuite...

    Il suit son idée et ..bling bling..les livres se vendent bien avec la première "Chronique du règne de Nicolas 1er" chez  Grasset en 2008.

    Métronome, il rédigera cinq Chroniques: une  chaque année. Puis passera à la transition avec "Tombeau de Nicolas 1er et avènement de François IV" rapidement baptisé "François le Petit", le  titre du dernier opus.

    Patrick Rambaud s'énerve fort  contre les us d'une certaine caste politique française " Ces parvenus qui avaient ennuyé le peuple, ils l'avaient trompé, maintenant ils l'exaspéraient"écrit-il.

    On adore que cet écrivain s'énerve longtemps encore !

    Nota Le "blog Neidinger" apprécie tout esprit frondeur, caustique, acerbe. Il n'a pas les actifs littéraires de l'auteur de François le Petit. Mais ne peut s'empêcher de chercher le rire à sa manière:

    rubrique caricatures

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/01/22/sire-kozy-1er-pour-la-vie-273531.html

    Rire et toujours rire de ces Grands -ou Petits-Grands !- qui règnent et régentent les misérables petites vies des peuples...

                                                Sylvie Neidinger

     

    *François le Petit, chronique d'un règne Editions Grasset déc 2015

    *Patrick Rambaud étrille Francois-le-petit

     

  • Sire Kozy 1er, pour la vie

    Imprimer

    Je suis la France à Moi tout seul....

    sarkozy,moi,caricature,monarque

     

    Louis XI, Louis XII, Louis d'or, c'est moi.

    Napo, Jeanne d'Arc, de Gaulle, c'est toujours moi,  Sa Majesté, Sire Kozy 1er elle-même.

    Je brille moi, Sa Grandeur lumino-fluorescente, que le monde s'arrache et  nous envie.sire kozy2 001.jpg

    Son Altesse bling hyper Top sérénissime.

    Désormais sereine.

    L'Hexagone c'est moi.

    J'ai écrit un livre pour dire un tout-petit petit petit  peu de mal de Moi et beaucoup beaucoup de bien de mon Nicolas préféré.

    Plus fort que Moi-Lui tu meures ! J'ai même zigouillé le colonel Kadhafi,  tout seul, je le jure.

    C'est pas le vieux crâne d'oeuf à la sauce bordelaise ni le sarthois, fangio des petites voitures ou le bruno le beau gosse qui m'arrivent à la cheville...J'en ai vraiment  rien à Faire d'eux !

    D'ailleurs, ch'vousjure, aucun esprit de vengeance ne m'anime. Je suis trop en Hauteur pour cela; même quand ch'me rase, devant le miroir!

    Je suis intelligent, compétent, sportif, avec en plus des biscotaux et des mollets de cycliste.

    Je bas ma coulpe. Mea Mea Coulpa, ma faute et très grande faute. La preuve maintenant je dors même dans les hôtels de province ! C'est pour dire....

    Et, au Pov'Con qu'a pas bien compris, je redis le message hyper-super subliminal du titre de mon bouquin.

    OUI, je veux régner sur la France pour la vie, comme un roi de royaume, un prince de principauté, un monarque de monarchie, un pape de papauté.

    Normal puisque Napo, Jeanne d'Arc et de Gaulle c'est tout moi.

    Je suis Racine aussi, non sans rire.

     Résumé:

    Moi, Sire Kozy 1er, monarque, je suis hyper-super indispensable à la France.

    Pour parler de MOI. A vie.

    OUI de MOA.

                                                              Sylvie Neidinger

     

     

    , Caricatures Neidinger