Erreur: la Suisse n'est PAS en "concubinage" avec l'UE ! Ni un Britzerland...

Imprimer

Mme Livia Leu, plus haut diplomate helvète a donné son sentiment  le 2 mai dernier au retour de Bruxelles dans le Temps comme compte-rendu de ses entretiens suite à la renonciation il y a un an, par la Suisse à établir un accord cadre  désormais réclamé par l'UE.livia #leu,#suisse,#ch,#ue,#concubinage,#mariage,#divorce,#brexit,boris #johnson,#uk

Etonnement, la Secrétaire d'Etat compare la relation Suisse-UE à un concubinage.

Une image  peu reprise dans les médias. Et pour cause !

D'une part, le terme est péjoratif à la fois à l'écoute (con-cu-binage) et dans ce qu'il signifie,  quand on cite tel roi et ses...concubines. Soit une "union de fait consommée" : sa définition.

On évoque ici la vie privée donc  implicitement le registre ultra perso, physique  (entre autres histoires de couple) Dérangeant pour des...Etats.

Mme Leu signifie ici  que Suisse et UE fonctionneraient comme un couple mais hors du cadre légal du mariage. Soit, une union libre sans contrat.

Or, la notion de conjoint pose problème ici car appliquée à des contrées.

                                                 1 face à 27

Surtout, il est fondamentalement inexact  de poser sur le même plan un pays, la Suisse et une supra-entité juridique de... 27 pays.

Largement disproportionné! Cette disproportion est d'ailleurs une constante, pas simplement dans le discours de la diplomate en chef. Tout le suivi du dossier CH-UE présente ce décalage comparatif.

Suite de l' interview: Mme Leu associe ensuite  le Royaume-Uni à la même logique matrimoniale  en comparant  le Brexit à un divorce avec l'UE.

Là encore: même disproportion. L'UE n'est en couple avec personne! Ni  avec l'un de ses anciens membre (UK) ni avec un pays tiers (CH).

                      INVENTION FUMEUSE DE BORIS JOHNSON: LE BRITZERLAND, UNE CHIMERE 

Pour continuer sur les dénominations improbables, le 28 avril dernier,  Boris Johnson accueillait  Ignazio Cassis, Président de la Confédération  sur le même registre linguistique autour d'une chimère: le Britzerland.

Comme nous sommes tous deux en dehors de l’UE, créons un Britzerland!» "’(...)

"En visite à Londres jeudi, le président de la Confédération Ignazio Cassis a renforcé avec son homologue Boris Johnson le front commun des deux pays face à l’UE. Les liens seront notamment approfondis dans le domaine des services financiers et de la recherche"(Le Temps, 28 avril, chapô)

Le Britzerland étant décrit ici comme  un "front commun" ? Comment et jusqu'où ...s'affronter face à l'UE ? C'est en tous cas le vocabulaire retenu. Front? Frontal? Ligne de Front?

Pour l'Union Européenne:  crainte que le fumeux Britzerland soit en fait un paradis fiscal renforcé à ses portes, les îles britanniques étant déjà bien placées?La notion de "front" ne venant pas rassurer...

Concubinage? Divorce? Britzerland? Cet humour lexical offensif décidemment  passe mal au regard des enjeux et des interrogations multiples portant à conséquences pour les économies.

                                             Sylvie Neidinger 

 

capture article le Temps du 28 avril 2022, citation "front commun"

livia #leu,#suisse,#ch,#ue,#concubinage,#mariage,#divorce,#brexit,boris #johnson,#uk,"vocabularia,#britzerland,ignazio cassis,ch-ue,boris johnson

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel