PROVAX: témoignage

Imprimer

En ce 25 décembre, esprit de Noël, je reçois les voeux d'un bienveillant, de longue date connu de notre famille, médecin italien désormais retraité.

Des voeux particuliers puisqu'ils ramènent à ce que nous voulons tous oublier et dont nous avons à juste titre largement .."marre": la pandémie.

Ce texte est tellement provax que je le partage:

"(...)   La situation en Italie était meilleure qu'en France jusqu'à il y a une semaine. Maintenant, chaque jour, il y a 50 à 60 000 nouvelles infections et 100 à 140 décès, tous des NoVax ou des personnes vaccinées très tardivement et n'ayant qu'une seule dose, ou des personnes atteintes d'autres maladies graves, notamment oncologiques en chimiothérapie. Je ne sais pas si vous vous souvenez de X, ce garçon qui habitait dans le même immeuble que moi et avec qui je jouais dans le salon de ma maison. C'était un X assez connu en Allemagne et à X (Italie) mais malheureusement il pensait que le Covid était un complot international... et il ne s'est pas fait vacciner... Il est mort en Hongrie d'une double pneumonie Covid. Et donc aussi pour la femme de mon cousin (toute la famille NoVax) et d'autres amis... Dans mon hôpital, où je continue d'aller quelques fois par semaine pour aider, c'est un massacre NoVax (de 3 à 6 a semaine et 10-15 en thérapie sub-intensive). Je suis d'accord avec vous qu'à la télévision, mais aussi dans les réseaux sociaux, les journaux etc. on parle surtout du Covid et on n'en peut plus. Le problème, malheureusement, c'est que même si vous n'en parlez pas, le virus est toujours présent et si vous vous laissez distraire et êtes moins prudent, il fondra sur vous. Je comprends que le sujet soit devenu insupportable mais j'ai vu, et continue de voir, dans les salles Covid trop de gens meurent et souffrent... c'est vraiment une mauvaise mort et une charge de souffrance qui va bien au-delà de la guérison...Nous espérons que c'est le dernier Noël d'une pandémie mais, pour ce que je sais des virus et de l'épidémiologie, je crains que beaucoup d'autres suivront. Mais l'espoir est toujours le dernier à mourir et il faut regarder l'avenir avec optimisme... sinon on est foutu !! Meilleurs vœux à vous et vos familles pour un 2022 sans Covid .. Et qu'il nous redonne notre vie sociale normale.(....)" 25/12/2021

Ce médecin donne de son temps pour aider à l'hôpital de sa ville.

Son témoignage direct  bien informé sur la situation covid incite fortement à la vaccination. Rappel: la Suisse est le pays le moins vacciné de l'Europe de l'Ouest.

                                                                                             Sylvie Neidinger

Commentaires

  • Si la Suisse est le pays le moins vacciné, c'est peut-être aussi que certains préfèrent maintenir leur santé avec d'autres moyens qu'une injection génique encore à l'essai.
    D'autre part, le témoignage de ce médecin est clair par son vécu dans son environnement mais il y a d'autres sources d'information bien plus élargies :
    https://reseauinternational.net/covid-19-verifiez-par-vous-meme-la-proportion-des-personnes-vaccinees-non-vaccinees-hospitalisees/

  • Le vaccin a ARN messager n’est pas une thérapie génique pour cela il faudrait qu’il rentre dans le noyau de la cellule et ce qu’il ne fait pas ,l ARN messager est pour faire court une fabrique de protéines et d’enzymes. Merci de ne pas écrire des choses inexactes. Signé une biochimiste

  • Merci "Gallay." J'ai laissé passer le précédent commentaire par démocratie puisque d'un avis différent.
    Les antivax ont une panoplie d'arguments ...antis

    La réalité hospitalière:
    A savoir bcp de ceux qui meurent actuellement sont les Novax...
    Exemple en France Grishka Bogdanov antivax notoire décédé hier...
    Le médecin Italien a bien raison !

  • Vous avez tout à fait raison de publier des commentaires qui ne vont pas dans votre sens cela enrichi le dialogue mais malheureusement ce n'est pas souvent le cas de certaines bloquer sur le site de la TDG et c'est vraiment dommage et souvent l'idéologie avant le cerveau.

  • Marie-France de Meuron 1) "c'est peut-être aussi que certains préfèrent maintenir leur santé avec d'autres moyens qu'une injection génique encore à l'essai"., dites-vous. Vous n'avez aucune preuve scientifique de ce que vous avancez. Par ailleurs, ce n'est pas -la-proportion-des-personnes-vaccinees-non-vaccinees-hospitalisees/ qui compte mais l'encombrement soudain des hôpitaux due à la non vaccination de certains.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel