Généalogie: la révolution numérique

Imprimer

Chaque être humain est identique à son voisin au sens d'avoir le même nombre d'ancêtres qui se calcule en puissance de 2. Au final: des milliers d'individus transmetteur de  vie.

Pourtant chacun n'a pas forcément l'opportunité de "remonter les branches".

Certains peuples tels les Aborigènes entretiennent la mémoire d'ancêtres originels  mythiques et listent soigneusement les supposés descendants. Ce qui donne souvent des séquences ethnologiques  de litanies orales.

Par delà la tradition orale entretenue, les archives écrites permettent de conserver les données ad vitam eternam. 

Là encore,  que de différences entre les pays dont l'archivage papier n'est pas le point fort -à commencer par les conditions de conservation hygrométriques- et les contrées qui ont pu  conserver que ce les copistes (souvent des religieux au départ)  inscrivirent soigneusement. 

                                        REVOLUTION DEMOCRATIQUE

Globalement en Europe et sous réserve de destructions accidentelles, de guerre surtout (comme  à Saint-Lô  ou les Archives de la Manche par les bombardements américains, en Belgique par les soldats allemands entre autres et nombreux  exemples)  l'accès au passé est possible pour tout un  chacun.

Cette  révélation du passé est  profondément démocratique.

Auparavant, la noblesse elle seule pouvait facilement remonter les siècles! ( ce jusqu'au Xème siècle parfois).

Par la révolution généalogique, chacun peut désormais s'y intéresser, sous réserve des vies individuelles parfois compliquées.

En effet, les descendants d'enfants trouvés, enfants de pères et/ou mères inconnus ne peuvent reconstituer toutes les branches le plus souvent.

Le temps  - pas si lointain- des consultations fastidieuses des microfilms dans les mairies est révolu.Par la révolution numérique les archives sont aujourd'hui accessibles gratuitement en ligne. 

Depuis le domicile.

D'autant que le plus souvent, le travail est fait. Il suffit sur les sites spécialisés type Geneanet  de se connecter aux "cousins" génétiques qui ont DEJA reconstitué les branches.

Merci à eux. Merci aux contributeurs.

                                                 Sylvie Neidinger

 

#généalogie,révolutiono généalogique

(photo Neidinger)

Commentaires

  • Attention au site GENEANET pour en avoir fait l'expérience : une fois connectée, j'ai réalisé que ce site se base sur la région voire le pays sans tenir compte qu'il peut exister deux familles dont les branches n'ont rien en commun si ce n'est le patronyme et le lieu, même en remontant jusqu'en 1700 !

    Le mieux est d'aller directement aux Archives et commencer le travail à l'aide d'un professionnel !

  • OUI mais dans votre cas de figure vous en avez pour plusieurs années! Bien évidemment en allant sur tout site et en observant des arbres établis par d'autres il faut rester en éveil . Deux branches différentes de même nom dans le même lieu il faut s'en tenir aux dates exactes. C'est gérable.
    Certains travaux sont meilleurs que d'autres ....Il faut observer.

  • Je vais vous contrarier mais j'ai réalisé mon arbre - environ 400 noms - en quelques mois en partant de la date de naissance de mon grand-père !

  • Que ceux qui ont d'autres sites à suggérer le fasse. Merci de cet échange

  • Vous ne me contrariez pas ! Félicitations. Une fois ce travail fait, il est fait pour la génération suivante..

    Mais chacun atteint son résultat par sa méthode. Lire les véritables archives en direct est le top pour la quantité d'infos complémentaires..
    Mais si votre ancêtre est de Berne: il faut déchiffrer de l'écriture gothique.: pas facile...

  • Pas facile effectivement d'où l'intérêt d'aller directement aux Archives !

    J'ai aussi cherché sur internet, mais ai vérifié certaines données, raison pour laquelle j'ai posté mon premier commentaire.

  • La vérification par vous-même est la démarche la plus scientifique de toutes Bravo

    Mon idée de se "raccrocher "aux branches... des autres (donc en "faisant confiance" donc avec des erreurs possible") est pour les gens ...pressés!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel