• Prendre le temps de prendre le temps en duo avec soi-même!

    Imprimer

    Encore une chanson douce de Grégoire

    Rappel Il avait ouvert l'année 2021 avec une chanson sublime pour mieux refermer -oublier- celle de l'enfermement covid.

    Et toujours le cocktail parfait de bonne humeur. Il n'oublie pas le  zeste d'humour. Ici,  il est en duo avec...lui-même. Pratique en cas de solitude ! 

                                                                  Sylvie Neidinger

     

    https://www.youtube.com/watch?v=4_h-btiFqyg

    chanteur #grégoire,#duo,duo avec soi-même,prendre le temps de prendre le temps,chanson,#musique

  • France: ça ne PASS pas

    Imprimer

    Les annonces sur le Pass Sanitaire instaurées par le Président Macron le 13 juillet dernier ont sidéré par la méthode employée et le fond. 

    Au détour d'une intervention télévisuelle pour la lutte contre l'épidémie, juste ....un  changement de société, annoncé par un Seul. 

    La méthode est discutable: hyper verticale, décidé d'en haut, annoncé brutalement depuis Paris exactement comme pour les annonces "écologiques"(80 KM/H+prix du gaz-oil) qui mirent les Gilets Jaunes sur les ronds-points. 

    Emmanuel Macron  a même contredit une de ses paroles du printemps où il affirmait mordicus qu'il n'y aurait pas d'instauration de pass sanitaire.

    Tellement sûr de lui, en campagne pour les présidentielles 2022, le Président n'a pas imaginé une seconde  l'impact profondément  négatif  de ces annonces faites par lui en direct. Commandant en chef, il s'est mis en avant, infantilisant l'auditoire  et reçoit en retour une réponse  sociétale virulente.[Rappel- traditionnellement un président, en France laisse son premier ministre annoncer les mauvaises nouvelles....]

    Une réaction non envisagée par l'exécutif tel  Olivier Véran, Ministre de la santé qui se dit "sidéré du revers qu'il n'avait pas prévu" à l'Assemblée Nationale où le débat est agité.Capture d’écran 2021-07-25 035852.png

    Effectivement, Assemblée Nationale et Sénat forment les acteurs de la Démocratie....un peu oubliée par l'executif dans cette affaire ( et par les Conseils dits "de défense"qui ne rendent de compte à personne)

    Suite aux annonces du 13 juillet, plusieurs centres de vaccination sont vandalisés, parfois incendiés!

                    

             ETONNANTES MANIFESTATIONS AU COEUR DE L'ETE

    Dès le 14 juillet jour de Fête Nationale, les manifestations ont démarré avec  jusqu'à 150 000 dans toute la France. Encore hier  samedi 24 juillet 161 000 personnes globalement ( chiffres ministère) soit un accroissement.

    Au regard de la ppulation globale c'est à la fois peu et énorme... en saison estivale. 

    Capture d’écran 2021-07-25 040205.pngLes récalcitrants en forte  colère déplorent une " trahison de la parole publique", la démonétisation accélérée de la parole macroniste ( une chose et son contraire c'est connu)  les atteintes aux libertés fondamentales. 

    Leurs profils sont totalement variés: retraités,  antivax, GJ, antifa, personnel médical stigmatisé par les annonces,  libertariens qui se font jour , beaucop de jeunes etc. Les slogans sont gratinés voire virulents. Les comparaisons excessives parfois  limites telle la notion de "pass nazitaire".

    Rappel. Le gouvernement lutte contre une épidémie et ses variants.

    Tout de même, les annonces sont graves: aller jusqu'à licencier pour motif privé un salarié qui refuserait de se vacciner va très loin. Les syndicats montent au créneau. Ils évoquent un dangereux précédent.

     

                               E. MACRON SACRIFIE LA CULTURE AU COEUR DE LA SAISON CULTURELLE

    Alors que les cinémas , musées reprenaient vie, l'annonce a sidéré. Une peur justifiée de ces professionnels : moins 70 % de fréquentation du jour au lendemain dans les salles. Musées redevenus vides. 

    Le professeur Defraissy annonçant dans le même temps: "pas de retour à la normale avant 2023" les professionnels prévoient  eux les faillites économiques immminentes en raison de ce pass sanitaire supposé "sésame" qui en réalité freine la consommation.

    Nombreux et pas seulement des antivax se refusent par principe de liberté fondamementale touchée à montrer un code barre identificatoire pour entrer dans les salles et bientôt les restaurants.

    La fréquentation des lieux de loisir n'étant pas  obligatoire et tenant jusqu'à nouvel ordre de la liberté fondamentale, les renoncements à consommer se font jour.

    Le pass sanitaire imposé de façon verticale tient en effet d'une rupture fondamentale du contrat social

    Un non à cette vision sociétale restrictive se fait jour

    Les soignants qu'il fallait applaudir en 2020 sont maintenant objet de suspicion.

    La société à fleur de peau est prise de court pas les annonces du président Macron et l'instauration du pass sanitaire brutalement sorti du chapeau télévisuel au coeur de l'été.

    La méthode forte macroniste a tout de même en positif incité des milliers d'individus à se faire vacciner après les annonces. 

    Mais...dans une ambiance assez inquiétante de tensions sociales persistantes. 

                                                                                                     Sylvie Neidinger

    Capture d’écran 2021-07-25 033246.png

    Capture d’écran 2021-07-25 033354.png

    Infographie Le Figaro 

    (images: captures pour info de sites en lien)

  • Lionel Naccache, neurologue-chercheur confirme la "spacialisation" du souvenir

    Imprimer

    Le blog  a inauguré la nouvelle rubrique Mémoire d'Histoire. Avec le souvenir de Karl. Il se souvient de la Nuit de Cristal du 9 novembre 1938 !

    Dans le même temps, par une émission radiophonique, je découvrais lundi 5 juillet 2021  les thèses et découvertes du médecin-chercheur en neurologie, le Professeur Lionel Naccache : premier interviewé de la Série Sous le soleil de Platon par Charles Pépin  (France Inter) 

    https://www.franceinter.fr/emissions/sous-le-soleil-de-platon/notre-inconscient-nous-domine-t-il

     

    Du coup s'ouvre une nouvelle rubrique Médecine-#Mémoire.

    Lionel Naccache démontre comment  : "La mémoire humaine est d'une complexité incroyable et ne peut être réduite à de petites historiettes. On connaît pour partie, les raisons de l'irruption d'un souvenir. Il faut se rappeler que le souvenir est un acte du présent. On plonge dans du passé, mais depuis le présent, c'est un souvenir d'aujourd'hui. On ne va jamais se le redonner de la même façon." En résumé, on ne replonge jamais dans le même souvenir! 

    L'émission de 51 minutes est d'une richesse inouïe. Elle aborde et confirme  la typologie  du premier souvenir de Karl ( et celle de mon premier souvenir) soit  un acte VISUEL, autour d'un LIEU

    On pourrait même évoquer une "GEO-GRAPHIE cérébrale"? [ndlr Le chercheur adore la sémantique. Moi aussi...]

    A 12 minutes de l'émission est abordé le lien entre mémoire et espace. Un lien finalement connu. Les dernières découvertes en neuro-sciences le confirment!

    Le scientifique rappelle  la technique cérébrale pour mémorisier connue  depuis 3000 ans et Cicéron! Les acteurs le savent qui mémorisent un long texte en l'associant à un lieu en s'y promenant physiquement. 

    Le médecin-chercheur redonne l'historique général des recherches sur la mémoire.

    Après la découverte des fonctions de l'hippocampe, il   signale que cet organe cartographie tel un vrai GPS cérébral! 

    Cela cartographie à toute vitesse, en avant, en arrière: comme au  cinéma! Ou plutôt: le cinéma...comme un cerveau! (à approfondir...dans un futur article) 

    Lionel Naccache rappelle  combien les recherches en neurosciences retrouvent le rapport fondamental, immémorial entre espace et mémoire consciente. 

                     GPS DE LA GEO-GRAPHIE CEREBRALE

    La conscience ne tient pas du cortex primaire. Tout se joue plutôt  dans une conversation entre plusieurs régions cérébrales  que l'on peut même physiquement quantifier par imagerie ! 

    Au passage, la conversation radiophonique de Lionel Naccache démode Freud et son inconscient finalement pas si refoulé et surtout très....conscient!!

    Mais avec beaucoup de respect. Selon Lionel Naccache "Freud est comme Christophe Collomb...il a fait une grande découverte mais s'est juste trompé de continent! "

    Je m'empresse de lire les ouvrages de Lionel Naccache pour rapporter ces récentes découvertes en neurosciences accessibles au grand public...A suivre.

    L'émission est audible en replay.

                                                                                                                 Sylvie Neidinger

     

    sous le soleil de platon,franceinter,#neurologie,#mémoire,lionel #naccache

     

  • Il se souvient de la Nuit de Cristal du 9 novembre 1938!

    Imprimer

    Le blog, désormais âgé de dix ans,  ouvre une nouvelle rubrique: H-Mémoire d'Histoire. Pour évoquer les témoignages directs de témoins directs d'évènements majeurs historiques. 

    A ma grande surprise, Karl, 85 ans, ami de famille, me confiait récemment qu'il a vécu la...Nuit de Cristal du 9 au 10 novembre 1936. Notre ami s'en souvient!

    Les dates correspondent: il avait un peu moins de deux ans. Karl est allemand.

    ( le nom de son village volontairement non cité) 

    Je valide car mon premier souvenir date de l'âge 18 mois. Portée dans des bras dans la maison voisine où une vieille dame me fit alors  peur. Elle décéda lorsque j'avais ...18 mois. Validé: on peut avoir un souvenir à 18 mois.

    Détail, ce genre de premier souvenir est uniquement visuel. 

    Karl le confirme: uniquement visuel. Sa soeur a ensuite relié verbalement et plus tard évidemment   le  "premier souvenir" de Karl à la Nuit de Cristal. Elle était à ses côtés lors des faits.

                       SOUVENIR COUPANT COMME DU CRISTAL CASSé

    De ses yeux le bambin a vu -apeuré ?- des individus entrer dans la maison de son voisin de confession juive. (Il n'y était plus, déjà parti pour New-York fort heureusement pour lui. Information donnée ultérieurement à Karl  évidemment).

    "Ils" ont tout cassé, sorti les meubles hors de la maison.

    "Ils" ont tout détruit chez un autre de ses voisins, un  prêtre qui exprimait ouvertement son opposition. "Ils" l'ont emmené. Jamais revenu.

    "Ils"? Qui: les "nazis" Et là quand, 83 ans après,  Karl prononce devant moi ce terme, ultra rapidement, cela claque comme un coup de fouet.

    Dur. Coupant. Cinglant.

    Karl prononce "nazis", comme deux coups de feu. Une dureté s'installe. Elle inonde son regard.

    Sort  de sa bouche tout un univers de peur et d'angoisse.

    Il fallait avoir VU donc vécu cette nuit d'horreur- bien qu'enfant- pour prononcer ces deux syllabes avec cette intonation coupante comme du cristal brisé devenu dangereux.

    Ce sigle n'est pas prononcé banalement comme on le ferait aujourd'hui sur des bancs d'université par de jeunes étudiants pour qui mai 68 et la chute du Mur de Berlin tiennent déjà de la préhistoire...

    Karl lui se souvient. Par ses yeux.  

                                                                                        Sylvie Neidinger

     

    Je tenais à publier ces instants d'une banale conversation privée de juin 2021. Finalement peu banale...