20/01/21, investiture du Président Biden: comment réconcilier et mettre fin à la...guerre de Sécession?

Imprimer

Aujourd'hui 20 janvier 2021 s'installe Joseph Robinette Biden avec la traditionnelle cérémonie de l'investiture.

Anecdote : le nouveau président va prêter serment sur sa propre Bible familiale catholique à la croix celtique d'origine irlandaise, devant la Nation au Capitole.

Accompagné de  la vice-présidente Kamala Harris.

Tweeto-Trump quitte les lieux qui subissent actuellement une désinfection complète, covid oblige.

Un vaste champ d'action attend.la nouvelle équipe. Avant tout pour panser les plaies ouvertes . Celles aboutissant à l'insurrection du 6 janvier dernier: une déchirure pour les Etats-Unis.

Deux Amériques s'affrontent...frontalement. Les armes circulent.

L'invasion du Capitole par les supporters trumpistes, le jour de la certification du vote à la Présidentielle 2020 a sidéré le pays et le monde.

Plusieurs analystes et historiens établissent un lien direct avec la guerre civile (Civil War)  du XIXeme siècle (1861-1865), 620 000 soldats tués.

Le conflit  interne entre les onze Etats Confédérés sudistes et les autres...perdure.

Le drapeau des 11 est régulièrement agité, preuve de la permanence du conflit.

Selon Philippe Labro, bon observateur des USA: la guerre de Sécession n'est tout simplement pas terminée.  L'historien Bertrand Van Ruymbeke partage cet avis.

L'actuelle division du pays dépasse le simple champ électoral du débat d'idée. Elle est gravissime et résulte de la  précédente présidence chaotique.

Joseph  Biden a du pain sur la planche pour réconcilier non seulement les simples différences mais les points de vue irréconciliables. Pour surmonter haine et divisions hyper accentuées sous la présidence Trump. C'est le rôle d'un Président qui se respecte: rassembler et non mettre de l'huile sur le feu à coup de tweets et discours incendiaires.

Page tournée.

                                                             Sylvie Neidinger

 

*Toutefois le lien de confiance  avec les européens mis à mal par Donald Trump -qui posait les alliés comme ennemis!-  va être difficile à reconstruire.(sondage)

* Steve Bannon, l'âme damnée  de l'extrême et de l'ancien président est gracié ! Quel système bizarrement démocratique. Fin de mandat: des exécutions en série et dans le même temps à 73 individus la grâce dont celle de S. Bannon aux mains lourdement chargées.

 

#USA #investiture #JoeBiden   #KamalaHarris #Capitol #Capitole #TweetoTrump #réconciliation #20/01/21 #Bible

Commentaires

  • En appliquant ce que tous les coaches sportifs américains enseignent ou devraient enseigner à leurs disciples: accepter la défaite avec dignité.
    Les Américains n'ont pas empêché les précédents présidents Républicains d'accéder au pouvoir, ou de le garder 4 ans de plus. Seul Donald Trump, qui s'estime au-dessus des lois et coutumes de son pays, refuse d'admettre sa défaite.
    Rien que pour cela, ses partisans devraient se détourner de lui, s'ils aiment leur pays, comme ils le proclament. C'est une question de vérité, de dignité et d'honneur, particulièrement dans un pays qui se dit tellement croyant.

Les commentaires sont fermés.