VENDREDI SAINT confiné, espoir eschatologique

Semaine Sainte. Pâques. Même étymologie que Pessah: le passage.

L'année religieuse "passe "à ...autre chose dans son renouvellement annuel, la résurrection. Après le dimanche des Rameaux dédiés aux enfants, le Jeudi Saint (hier ) du lavement des pieds, ce Vendredi Saint est le jour le plus triste de l'année liturgique, celui de la mort du Christ par crucifixion.

Une célébration 2020 originale car églises vides. 

Vides, tout comme les temples, mosquées,  synagogues.

Croyants confinés en leurs domiciles.

Une ambiance de mort s'est abattue dans le monde.

Avec tous ces corps enterrés jusque dans les fosses communes  comme aux USA. Ou entreposés dans un dépôt de Rungis, le marché parisien de la viande..... Juste surréaliste.

Covid-19. Un virus mortel attise la "Grande faucheuse". Les religions entretiennent l'espoir eschatologique. C'est leur rôle, l'espoir. 

                             Sylvie Neidinger

 

                                     covid-19

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel