Hollande, manipulateur. Se rappeler son "affaire Caton" (25/03/2017)

François Hollande a clairement commencé sa carrière dans les années 80 sous  la mitterandie  par la manipulation. Il s'était alors déguisé en journaliste ...de droite pour influencer la presse.

Une idée de Jaques Attali semble-t-il. Lequel, découvreur de "talents" une trentaine d'années plus tard vient de mettre en selle ...Macron :

https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/10/26/...

 http://www.20minutes.fr/politique/235573-20080606-quand-francois-hollande-faisait-passer-leader-droite

 Une action de basse officine.

Présidentielles 2017. Il semble évident aux yeux de l'électorat de droite ( et plus encore, sur ce point les historiens enquêteront) que, ne serait-ce que par le timing, l'affaire Filon est une instrumentalisation de l'élection majeure de la République.

De même que l'hallali médiatique anti-Fillon et pro-Macron.

Les Suisses dans les commentaires de blog disent leur incrédulité  et confirment : on ne peut plus ouvrir une chaîne française disent-ils sans tomber sur Macron : c'est une overdose totalement inédite.

François Fillon évoque un complot, se basant sur la publication d'un livre qui révèle comment le *château" lance les boules puantes issues d'infos de Bercy, de police et transposées en justice.

Le timing et son passé plaident pour cette validation. C'est juste une atteinte à la démocratie, ce dont se moque probablement Hollande comme de sa dernière chaussette...

Faux-culs, les auteurs-journalistes en question, du Canard Enchaîné, jurent de leurs grands dieux que l'affaire Fillon n'est pas piloté par l'Elysée, elle. Ils n'ont pas eu le temps d'enquêter mais connaissent  déjà le résultat, car "on" les a bien informés qu'il n'y avait.... rien à voir ! Ils acceptent sans barguigner.

 Edifiant

De toutes façons,  la démonstration se passe de ce livre.

L'addiction de François Hollande  aux journalistes ...pour mieux les manipuler -appelons un chat un chat -signalée lors du scandale du livre "un président ne devrait pas dire cela" est claire et nette.

Sur le contrôle digne d'un Caton qu'exercerait le "château" pour orienter la campagne en perturbant Fillon comme Sarkozy l'avait été, on est juste au début de l'affaire. Des éléments vont forcément intervenir.

 

                                                                            Sylvie Neidinger

 

place bauveau.PNG

 

Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

16:45 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |