A-Genève-Histoire protestante

  • Avant la Saint-Barth : le massacre de Wassy en Haute-Marne

    Imprimer

    C'est avec  une actualité haut-marnaise que s' ouvrent    les guerres  de religion autour du  massacre de Wassy le 1er mars 1562. Soit  dix ans  avant la Saint-Barthélemy (1572)  dont la France vient largement d'oublier de commémorer les 450 ans le 24 août dernier. Même pas au titre de ...l'Histoire de France !;#wassy, #Musée protestant, #hautemarne,#protestants,massacre de wassy

    La Grange incendiée a été reconstruite et abrite aujourd'hui le Musée Protestant de Wassy.

    Cela se passe en Champagne,  aux limbes de la Lorraine.

    Un millier de protestants  non armés assistaient au culte réformé calviniste dans une grange lorsque François 1er de Lorraine, Duc  de Guise venu localement "assister à une messe" a procédé au massacre. En fait  une expédition punitive avec une troupe de 200 hommes volontairement levés pour ce dessein.

    ;#wassy,#musée protestant,#hautemarne,#protestants,massacre de wassy

    MALGRE L'EDIT DE TOLERANCE!

    Ce alors que Charles IX -certes âgé de 12 ans- avait signé peu auparavant un Edit de tolérance autorisant la pratique du culte à la campagne et dans les faubourgs.

    La tuerie d'une soixantaine d'individus est un acte majeur puisqu'il  déclenche les guerres de religion qui s'éteindront en 1598 avec la signature de l'Edit de Nantes.

    Le Duc de Guise sera tué en 1563 au pistolet  par un gentilhomme protestant: Jean de Poltrot de Méré

    Biographie  de François 1er de Lorraine, venu massacrer en voisin:

    (wiki)"François Ier de Lorraine,  second duc de Guise et premier prince de Joinville (, Bar-le-Duc - , Saint-Hilaire-Saint-Mesmin), est un militaire et homme d’État français du xvie siècle. Il fut l'un des meilleurs chefs d'armée du roi Henri II et le principal chef catholique pendant la première guerre de Religion.

    Il est pair de France, duc d'Aumale (de 1547 à 1550), puis duc de Guise (de 1550 à 1563), marquis de Mayenne, baron, puis (1551) prince de Joinvillegrand chambellangrand veneur, et grand maître de France (1559).

    Compagnon d'enfance d'Henri d'Orléans (futur Henri II), François de Guise est un chef militaire de renom, à la tête d’un puissant lignage. Il s'illustre dans de nombreuses campagnes militaires, dont la prise de Calais aux Anglais et gouverne la France sous le règne de François II (1559-1560) avec son frère, le cardinal Charles de Lorraine. Il est le chef des catholiques durant la première guerre de Religion. En particulier, c'est lui qui déclenche le célèbre massacre de Wassy, où des dizaines de protestants, hommes, femmes et enfants, sont massacrés en plein culte, ouvrant ainsi les guerres de Religion en France. Il meurt moins d'un an plus tard, pendant le siège d'Orléans, le , d'un coup de pistolet tiré par un gentilhomme protestant, Jean de Poltrot de Méré."

    La grande noblesse catholique avait sonné le glas dont la très active Maison de Guise, branche cadette de la Maison  de Lorraine. Guise: des terres picardes au départ.

                                                                                                                       Sylvie Neidinger

     

    SERIE DE BLOG 24 AOUT 1572: LA SAINT-BARTHELEMY OUBLIEE

    -*Avant la Saint-Barth : le massacre de Wassy en Haute-Marne

    -*France: désert de commémoration pour les 450 ans de la Saint-Barthélemy

    -*24 août 2022.Qui commémore les 450 ans des Massacres de la Saint-Barthélemy ?

    -*Commémoration demain 24 août 2022 des 450 ans post Massacres de la Saint-Barthélemy

    -*500 ans de protestantisme fêtés aujourd'hui 31 octobre 2017. Notamment à Grenoble

                                                                                   ***

                              RUBRIQUE GENEVE HISTOIRE PROTESTANTE

    grange reconstituee. PNG.PNG

     

    xture.PNG

  • France: désert de commémoration pour les 450 ans de la Saint-Barthélemy

    Imprimer

    Constat. La commémoration des massacres du  24 août 1572 fut occultée en France le 24 août 2022  à la fois au niveau officiel et dans les  médias audios ou écrits.

    Les articles recensés sont assez faibles en nombre et souvent de source protestante (dont le site Reforme.net). Pas de programme tv spécifique. Pas de prise de parole officielle.

    Pourtant le très... institutionnel Institut de France avait bien publié la date  de la Saint-Barthélemy dans son Calendrier 2022 de France Mémoire, Service des anniversaires et commémorations historiques. 

    France à la mémoire sélective ? Car en même temps le "mémoriel" est invoqué à tous bouts de champs par le Président Macron!

                            TUERIES DE VOISINAGE: UNE GUERRE CIVILE

    Peu de voix s'élèvent non plus face à cette absence. Certainement pas les protestantes, discrètes comme à leur habitude.

    L'historien des religions Patrick Cabanel avait posé en 2016 la question fondamentale : "Faut-il vraiment réveiller le souvenir de la Saint-Barthélemy? en constatant la discrétion:

     " Cette absence de toute récrimination mémorielle, ne signifient nullement que les protestants auraient «oublié» les malheurs, les violences, les massacres de leur passé. Tout au contraire: la mémoire est au cœur de leur identité. Puissante, fondatrice, elle fait partie de ces éléments qui «gardent» le protestantisme, l’empêchent de se diluer dans une société de plus en plus sécularisée et multiculturelle, marquée par l’épuisement démographique des vieilles forteresses rurales huguenotes (Cévennes, Poitou…), la dissémination, les mariages mixtes, les ruptures dans la transmission familiale"

    Il évoque  la forte visibilité des évènements tragiques  qui fut donnée au   XIXème siècle puisque intégrés aux manuels scolaires: "Chénier, Mérimée, Balzac, Michelet – aucun d’eux n’est protestant – ont réinstallé la Saint-Barthélemy dans le roman national, mais aussi dans ce livre noir du catholicisme que véhiculaient les anticléricaux de l’époque, avec les arrière-pensées que l’on devine; et ce fut bientôt au tour de l’école de la République et de ses manuels d’histoire de faire de l’événement un des plus mémorables de l’histoire de France, en attendant le cinéma et «La Reine Margot» en 1994.

    Au delà de la religion-chacun étant libre d'avoir la sienne quelle qu'elle soit- ou aucune- il s'agit ici d'un morceau d'Histoire commune à évoquer.

    En tous cas: mémoire commune, histoire collective et  partagée.

    Pourquoi ? Ils étaient voisins!

                                                                      Sylvie Neidinger 

     

                SERIE DE BLOG 24 AOUT 1572: LA SAINT-BARTHELEMY

     

    -*France: désert de commémoration pour les 450 ans de la Saint-Barthélemy

    -*24 août 2022.Qui commémore les 450 ans des Massacres de la Saint-Barthélemy ?

    -*Commémoration demain 24 août 2022 des 450 ans post Massacres de la Saint-Barthélemy

    -*500 ans de protestantisme fêtés aujourd'hui 31 octobre 2017. Notamment à Grenoble

                                                                                   ***

                              RUBRIQUE GENEVE HISTOIRE PROTESTANTE

                     Capturffe.PNG

    ff.PNG

     

  • 24 août 2022. Qui commémore les 450 ans des Massacres de la Saint-Barthélemy?

    Imprimer

    En ce jour pile  450 ans après le 24 août 1572 et sa Nuit Terrible  des  massacres de la Saint-Barthélemy,  tour d'horizon (non exhaustif)  des commémorations dont on remarque qu'elles émanent le plus souvent des protestants. ( sous réserve de compléter le listing au fur et à mesure de la journée en fonction des informations)dddure.PNG

     

    Réforme.net annonce:

    A Nantes: une Marche pour la Paix 

    A Paris, Anne Hidalgo inaugure un jardin mémoriel  .

    A Mialet dans les Cévennes le massacre est commémoré au Musée du Désert.

    A Genève des animations musicales avec des psaumes du XVIème, des ateliers d'enfants, une conférence publique est programmée ce soir  à 19h30 par Michel Grandjean à l'auditoire Calvin de la place Taconnerie.

    Le site internet Réforme.net l'annonce clairement : Quatre siècles et demi plus tard le traumatisme de la Saint-Barthélemy demeure.

    Selon Agrippa d'Aubigné, poète calviniste: ce " jour qui avec horreur parmi les jours se compte, qui se marque de rouge et rougit de sa honte

    L'évènement a indigné bien au delà du monde protestant! Une tache indélébile.

     

                                                                                              Sylvie Neidinger

     

                      SERIE DE BLOG 24 AOUT 1572: LA SAINT-BARTHELEMY

     

    -*24 août 2022.Qui commémore les 450 ans des Massacres de la Saint-Barthélemy ?

    -*Commémoration demain 24 août 2022 des 450 ans post Massacres de la Saint-Barthélemy

    -*500 ans de protestantisme fêtés aujourd'hui 31 octobre 2017. Notamment à Grenoble

     

                                                                                   ***

                              RUBRIQUE GENEVE HISTOIRE PROTESTANTE

                     Capturffe.PNG

    ff.PNG

  • Commémoration demain 24 août 2022 des 450 ans post Massacres de la Saint-Barthélemy

    Imprimer

    Un 24 août de sinistre mémoire: celui de 1572 quand 3 à 4000 huguenots furent anéantis en quelques jours à Paris.

    10 000 pour toute la France. Une tuerie de voisinage.

    L'amiral de Coligny, chef du Parti Réformé "inaugure" en victime la séquence puisque  assassiné à l'aube du 24 août 1572 en sa résidence sise au 144, rue de Béthisy, près du Louvre. L'évènement qui s'inscrit dans les Guerres de Religions s'inscrit ponctuellement dans le déchirement interne à la noblesse française. Dont l'intransigeance des Guise.

    Cela se produit peu après le 18 août 1572 date du  mariage entre Henri de Navarre, futur Henri IV et Marguerite de Valois la Reine Margot qu'un célèbre film a remise en scène.

    Nombreux  gentilhommes protestants étant venus dans la capitale (hostile...) pour la dite cérémonie.

     L'historien Jérémie Foa (maître de conférence à Aix-Marseille, Laboratire TELEMMe)  a revisité les archives. Il publie fort à propos aux Editions La Découverte "Tous ceux qui tombent . Visages du massacre de la Saint-Barthélemy". Après "Sacrés guerres", en format BD.

    Selon l'article consacré par Slate  :"L'apport de Foa est majeur en ce qu'il démontre que ni le Conseil du roi, Charles IX, ni évidemment sa mère, ni les Guise, ne pouvaient connaître le nom, l'adresse et le visage des Huguenots de la capitale ou des grandes villes du pays.#agen,24 août 1572,#protestant,#catholique,amiral de #coligny,#massacre de la saint barthé my,jérémie #foa,reine margot,henri de navarre,#paris Il fallait une implication décisive: celle des propres voisins des victimes, bourreaux en herbe, membres de la milice et bourgeois installés, parfois membres de familles très impliquées dans la forme ultra du catholicisme versant politico-religieux. Tous ces noms apparaissent sur les listes d'écrous de la Conciergerie dans les années de brimades et répression des Huguenots. Ainsi les portraits de victimes comme des bourreaux dessinent une sorte de cartographie du massacre qui, par les patronymes et les lieux évoqués, s'avère d'une actualité troublante."(...)

    "Il n'y a pas, selon J Foa, de préméditation, mais un conditionnement progressif de tous les acteurs de la Saint-Barthélemy, tant des bourreaux que des victimes, qui furent persécutées pendant les années 1567-1570. Si terrifiant que cela puisse paraitre, c'est l'interconnaissance qui est le facteur décisif des massacres. Au-delà des relations entretenues (souvent fort mauvaises depuis les années de persécution de la fin 1560), tous les acteurs de ce massacre se connaissaient."!!!!!!#agen,24 août 1572,#protestant,#catholique,amiral de #coligny,#massacre de la saint barthé my,jérémie #foa,reine margot,henri de navarre,#paris

    Le Petit Bleu d'Agen signale le cas concret de l'Agenais où les idées réformistes de Luther trouvaient un écho favorable avec 10 % de convertis pourtant  dans un contexte de répression largement  antérieur au massacre commémoré mercredi 24 août 2022. 

    Les incidents démarrent bien avant 1572: un Jean Bernède, brûlé vif à Agen en 1545, Jacques Maigna prêtre à Villeneuve d'Agen brûlé en 1551, la langue de Jean Malhort percée au fer rouge...Quelques exemples.

     

    24 août 1572: une tache sur l'histoire de France que personne n'oublie.

                                                                            Sylvie Neidinger

     

     

                                               SERIE DE BLOG  24 AOUT 1572: LA SAINT-BARTHELEMY

     

    -*24 août 2022. Qui commémore les 450 ans des Massacres de la Saint-Barthélemy?

    -*Commémoration demain 24 août 2022 des 450 ans post Massacres de la Saint-Barthélemy

    -*500 ans de protestantisme fêtés aujourd'hui 31 octobre 2017. Notamment à Grenoble

    Capturffe.PNG

    Seule oeuvre  contemporaine du massacre et visible à Lausanne par le genevois François Dubois

    ff.PNG

  • Sur Arte ce 12/02/22 : LA FUITE DES HUGUENOTS

    Imprimer

    A vos écrans. Deux reportages ce soir sur Arte concernant l'exode huguenot qui concerne Genève au premier plan, à 20h50.

    La fuite des huguenots (1/2)Le saut dans l’inconnu

    https://www.arte.tv/fr/videos/069846-001-A/la-fuite-des-huguenots-1-2/(replay jusqu'au 12 mai 2022) 

    Retour sur l'exode des protestants français, notamment vers la Prusse, afin d’échapper aux persécutions instiguées par Louis XIV après la révocation de l'édit de Nantes, en 1685. Premier volet.

    En France, dans les années 1680, la minorité protestante fait face à l’hostilité grandissante de la monarchie catholique. Les quelque 900 000 huguenots sont persécutés : il leur faut se convertir ou s'exposer à des dangers de plus en plus graves. Afin d’empêcher l’exode de l’élite protestante, les tentatives de fuite sont lourdement réprimées ; les hommes sont condamnés aux galères, les femmes, au couvent. L’édit de Nantes, signé en 1598, garantissait pourtant la liberté de culte, mais il a été progressivement vidé de sa substance. Le roi Louis XIV, qui ne peut tolérer la volonté d'indépendance ni les soutiens étrangers des protestants, les perçoit comme des ennemis de l'intérieur. Quelques jours à peine après la révocation de l’édit de Nantes, en 1685, l’électeur de Brandebourg et duc de Prusse Frédéric-Guillaume Ier, par son édit de Potsdam, offre aux huguenots liberté de culte, exonération d’impôt temporaire et soutien financier. Lui-même calviniste, il entend venir en aide à ses coreligionnaires, mais aussi servir des intérêts d’ordre économique et politique (Arte) 

    La fuite des huguenots (2/2)En terre étrangère

    https://www.arte.tv/fr/videos/069846-002-A/la-fuite-des-huguenots-2-2/

    Retour sur l'exode des protestants français, notamment vers la Prusse, afin d’échapper aux persécutions instiguées par Louis XIV après la révocation de l'édit de Nantes, en 1685. Second volet.

    Soumis à la violence de leurs contemporains, les huguenots ont été condamnés d’un trait de plume par le Roi-Soleil à la persécution ou à l’exil. Bénéficiant d’une image extrêmement positive, avec une réputation d’artisans habiles et industrieux, les réfugiés protestants sont accueillis par l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Irlande ou encore la Suisse. Quant à l’Allemagne, elle compte également sur eux pour relancer son économie et repeupler certaines régions vidées de leur population suite à la guerre de Trente Ans. Pour les huguenots français qui s’y installent, les débuts sont difficiles. Mais peu à peu, leur éthique de travail leur permettra de s’intégrer à la société allemande. Leurs descendants s'y illustreront, tels Paul Wallot, l'architecte du Reichstag, siège du Parlement allemand, Carl Benz, qui déposa le brevet de la première automobile à la fin du XIXe siècle, ou Thomas de Maizière, ministre fédéral de l’Intérieur pour la CDU de 2013 à 2018.(Arte) 

    Réalisation :

    • Paul Wiederhold

    • Saskia Weisheit

    • Marvin Entholt

    Pays :

    • Allemagne

    Année :

    • 2018

      rte,#huguenots,#exode

      rte,#huguenots,#exode

  • Protestantisme: le bas-relief du demi-millénaire jusqu'au 14 décembre à Grenoble

    Imprimer

    500 ans de protestantisme visualisés sur bois.

    Les dix sept panneaux du bas-relief de Jean-Pierre Thein dédiés au demi-millénaire de la Réforme sont visibles au Temple DSC_0116.JPGde Grenoble jusqu'au 14 décembre.

    Ce blog Neidinger avait bien rappelé cette commémoration pile le 31 octobre 2017

    L'artiste  sculpteur ébéniste installé à Saint-Chaptes dans le Gard a produit une oeuvre de bois sculpté peinte simple et démonstrative. A l'image du message protestant.

    L'oeuvre est monumentale: 30 mètres de long, 51 scènes sculptées dans la masse, 200 personnages.

    A l'heure d'internet et des réseaux sociaux, ce...chef-d'oeuvre physiquement didactique s'inscrit dans une intemporalité toute religieuse.

    Les explications écrites accompagnatrices (merci) sont presque superflues.

    Le chef d'oeuvre fonctionne comme la statuaire des cathédrales médiévales qui "raconte une histoire"... Un livret explicatif est toutefois en vente pour emporter des représentations et tout de même apprendre les détails de cette longue histoire souvent douloureuse.

    Le rendu est précis, naïf. Belle manière  de présenter l'histoire du protestantisme  dans son épaisseur. Comme la Tapisserie de Bayeux.

    Il faudra NOMMER l'oeuvre ligneuse de Jean-Pierre Thein qui évidemment n'est  ni une tapisserie ni  normande mais narrative sur 30 mètres linéaires. A voir! 

                                                                                     Sylvie Neidinger

     

    Temple de Grenoble 14h-18h. Mardi, samedi, dimanche (sauf si concert) 

    (photos Neidinger)

    A savoir une causerie est organisée le 15 décembre avec Jean-Pierre Thein à 19h Salle Girard Clot, annexe du Temple. Entrée par la rue Hébert. Il explquera sa démarche et son travail de sculpteur.

    (suite) La conférence a bien eu lieu. Jean Pierre Thein qui a bien expliqué la genèse de la création de l'exposition et sa réalisation dans un temps très court.

    #temple,#protestantisme,jean-pierre thein,500 ans de #protestantisme,chef-d'oeuvre,tapisserie de bayeux #grenoble,"geneve,#calvin; max #engammare

    (photo aimablement fournie)

    Autre actualité du protestantisme: la découverte de notes de Calvin. Genève. Grâce à la perspicacité de Max Engammare

     

    DSC_0106.JPG

    DSC_0107.JPG

    DSC_0079.JPGDSC_0095.JPG

     

     

     

     

     

  • Précieuses Sociétés savantes dont la SHAG

    Imprimer

    Savantes? La terminologie peut paraître désuète avec l'emploi du terme dix huit-ièmiste...

    Il y aurait toutefois erreur à enfermer les actuelles sociétés savantes dans la naphtaline.

    Elles interviennent dans tous les champs de la connaissance: art,histoire, littérature, sciences.

    Ces organisations possèdent souvent de précieuses archives. Leur richesse est tout autant  humaine que documentaire.

    Ces sociétés dite d'émulation  valorisent le savoir non pas à côté mais en plus de l'Université où nombre de ses membres ont été formés. 

    Mais pas seulement! Les sociétés savantes en réseaux depuis longtemps  FEDERENT la communauté d'une discipline avec des profils variés dont les érudits, les précieux amateurs éclairés en plus des classiques chercheurs, étudiants, enseignants.

    Elles  organisent  congrès et  conférences, distribuent parfois  bourses et récompenses.

    Ces associations  expertes mais ouvertes à tous  assez méconnues du grand public   publient souvent et à leur compte des travaux de recherche originaux.

    Elles valorisent tous savoirs  et savoirs-faire, les... savoirs locaux. 

                      SOCIETES SAVANTES EN RESEAU DEPUIS LE XIXEME SIECLE...

     

    Les  Sociétés savantes communiquent entre elles : un réseau de connaissance... avant l'heure de la numérisation.

    Elles partagent également avec d'autres académies,  musées, écoles, universités...

    Riches de fonds documentaires "sauvés" (par leur action!) , elles procédent parfois  à des dons de documents aux institutions régaliennes.

    En France le CTHS, le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques  instauré par le ministre Guizot pour justement  soutenir les sociétés savantes date de 1834.

    La précieuse SHAG de Genève,  dynamique, est-elle fondée en 1838. Elle est d'ailleurs membre du CTHS. 

    (site SHAG) "Depuis 1841, la SHAG contribue au rayonnement intellectuel de la Cité par la publication des Mémoires et documents (MDG), diffusés sur 3 continents grâce à plus de 200 sociétés correspondantes.
    S’y ajoute depuis quelques années la collection des Cahiers destinée à recevoir les travaux de jeunes chercheurs.
    Depuis 1891, la SHAG publie un Bulletin annuel qui suit au plus près l’évolution des sciences historiques.
    La SHAG collabore également avec la Bibliothèque de Genève pour la publication de la Bibliographie genevoise.
    Soucieuse de conserver un lien aussi étroit que possible avec le public, la Société organise chaque année une dizaine de conférences et de visites ouvertes à tous, sur les sujets les plus divers.
    Depuis septembre 2012, notre Société est reconnue d’utilité publique." 

    Dernière publication de la Société d'histoire et d'archéologie avec les Editions Slatkine:  Une jeunesse en Italie : les années de formation de Jean Gabriel Eynard , ce lyonnais si genevois.

    La SHAG: une jeune société savante  de 183 ans, hyper active. Chapeau bas.

                                                                             Sylvie Neidinger

    cths,sociétés savantes,#sociétéssavantes,recherche historique,#érudits,amateurs éclairés,#shag,#genève

     

  • JACQUES CHESSEX GRATTE LE VERNIS SUISSE

    Imprimer

    Invitation au voyage sur Arte à revoir en vidéo autour de Jacques Chessex né à Payerne  et son lien initial avec le protestantisme comme..trublion : sentiment de culpabilité,  jugement de soi, des autres, austérité qu'il décortique.

    Son séjour à Fribourg dans les bas-fonds: sexe, mort, amour en opposition au pôle religieux. Puis  son séjour à Lausanne. La disparition de son père "dévorant" par suicide. Sa figure littéraire se nomme Jean Calmet : l'ogre d'une prose dite "névrosée".

    Son oeuvre décapante sur la Suisse romande de cette époque  entend éveiller les consciences notamment avec son livre sur l'assassinat sauvage de Arthur Bloch de Berne.

     

    Jacques Chessex gratte le vernis suisse.

    Ce "laïc croyant" décape en décrivant. Pour pousser son pays à... l'introspection!

    Attention: c'est toutefois  une vision de la Suisse qui peut déranger par son côté négatif systématique et globalisant ! 

                                             Sylvie Neidinger

    chessex 08-25 084642.png

  • L'Edit de Nantes fut rédigé à Angers!

    Imprimer

    Peu connu: le texte qui mit fin aux terribles guerres de religions en avril 1598 entre catholiques et protestants fut rédigé... aux bords du Maine.

    L'original de l'Edit de Nantes a disparu. La BGE de Genève en possède le premier exemplaire reproduit de la première version.  Initialement l'acte ne portait pas le nom de la ville de Bretagne, vu comme un "édit de pacification".

    Il fut précédé par d'autres tentatives de mettre fin à la longue guerre tel l'Edit de Saint-Germain (1562) , dit texte d'apaisement. 

    Henri IV séjourna à Angers  du 7 mars au 12 avril 1598 aux portes de la Bretagne hostile, ville où le texte fut élaboré au couvent des Jacobins puis signé à Nantes.

    C'est bien à Angers que les Nantais et Mercoeur prennent conscience du rapport de force militaire. Ils  signeront le texte d'accord. édit de #nantes,guerre de religion,#bge,#genève,édit de pacification,édit d' #angers

    Sylvain Bertoldi, conservateur en chef des Archives d'Angers en tire une intéressante chronique publiée dans le magazine Vivre à Angers n°215, d'avril 1998, quatre siècles plus tard au mois anniversaire de...la rédaction à Angers.

    #paix,traité de paix,édit de #nantes,guerre de religion,#bge,#genève,édit de pacification,édit d' #angersUne plaque est installée dans l'ancien Couvent des Jacobins devenu gendarmerie, place Freppel.

    Dommage: les locaux religieux historiques et d'origine du XIIIème siècle sont largement détruits. Le bâtiment actuel  inoccupé, en déshérence, doit faire l'objet d'une réhabilitation.

    Dès lors, dans les lieux réels même si remaniés, il sera plus facile de rappeler cette rédaction du texte historique dans la bonne ville d'Angers, médiévale, à l'impressionnant château  siège de la dynastie des Plantagenêt.

    Pour mettre fin à l'ignominie qui consiste à s'entre tuer au motif de religion.

                                                          Sylvie Neidinger

    Visiter Angers! 

     

     

    édit de #nantes,guerre de religion,#bge,#genève,édit de pacification,édit d' #angers#paix,traité de paix,édit de #nantes,guerre de religion,#bge,#genève,édit de pacification,édit d' #angers

  • Par contre, disait Jean Calvin. En revanche...

    Imprimer

    Attention à l'usage de l'expression "par contre". Un puriste pourra relever que vous ne parlez pas français!

    Vous vous creusez la tête. Aurions-nous affaire à un oxymore? Soit deux mots de sens contradictoire. Il serait dès lors  écrit  "pour contre"', ce qui n'est pas le cas.

    Très étonnant, Jean Calvin et Voltaire s'invitent au débat. L'attestation écrite de la locution adverbiale "par contre" se rencontre en effet pour la première fois en langue française  au XVIème siècle dans les écrits du théologien protestant.

    A la même époque la langue anglaise traduisait sans souci le latin "per contra" et "per contro." L'expression "par contre" était donc  usitée dans le langage  commercial, celui des contrats écrits. Ce qui n'est pas étonnant vu de Genève!

    Voltaire voulait qu'elle y restât. La polémique fit donc réagir Voltaire mais aussi Gide, Grévisse, les Académies successives...

    Les puriste réclament plutôt  l'usage de la terminologie  "en revanche" en substitution....

    Sophie Viguier titulaire d'un blog dédié donne sa réponse  synthétique. Selon elle, "par contre" n'est effectivement pas en odeur de sainteté. Mais bien en usage. La correctrice  a même la perspicacité de  souligner que  les deux expressions adverbiales ne sont pas strictement interchangeables. Elles renvoient à des contextes sémantiques légèrement différents.

    Son analyse tend toutefois à montrer  que "par contre" serait  plutôt pessimiste et "en revanche" optimiste. Pas sûr..

    Le débat reste ouvert sur ce point: une "revanche" n'est pas si optimiste que cela! Car issue de la lignée lexicale de la  vengeance. La "re-venge" étant une vendetta. Pas si paisible que cela, effectivement.

    Nous avons ici un usage de la langue comme terrible marqueur social dixit le Larousse :"Employer la locution « par contre » ne constitue pas une faute, puisqu’elle est admise dans le registre courant. Pour clore le débat, nous nous rangeons à l’avis de Larousse. Il est recommandé d’employer « en revanche » dans l’expression soignée – on dit aussi « la langue surveillée » – en particulier à l’écrit. Vous l’aurez compris, la querelle n’est pas d’ordre linguistique, mais social ; il s’agit moins d’une question de grammaire que de style. La langue française, perçue comme extrêmement rigide, offre parfois des espaces de liberté. Ce serait dommage de ne pas en profiter ! (scf Sandrine Campese)"

    A l'heure où dans le tram, on peut entendre en 2019 de la bouche de  charmantes jeunes filles le très chic " je m'en bats les coui...s" , se voir interdire le  "par contre" en usage depuis plusieurs siècles pour motif de parler "correctement " en français "soigné" ou "surveillé" (dixit le Larousse) relève... en  revanche du suranné! Juste décalé. 

    J'utilise régulièrement l'expression "par contre" BIEN  inscrite dans la langue par  Jean Calvin. Ce, sans avoir la désastreuse impression de mal parler le français!

    Remarque. La langue n'est pas rigide mais bien l'usage que certains en font (les dénommés puristes)

    Une ridicule tempête dans un verre d'eau...parisien?

                                                                                      Sylvie Neidinger

     

                                                   RUBRIQUE VOCABULARIA, VIE DES MOTS

  • Numérisation du fichier des "Communes réunies" (1599-1798) terminée

    Imprimer

    Les Archives de l'Etat de Genève signalent à ceux que la généalogie intéresse la numérisation complète du fichier "Communes réunies" allant de 1599 à 1798.

    Soit 76 000 fiches... réunies  sur la base Adhémar.

    De quoi aller à la "chasse" aux ancêtres tranquillement depuis son salon si ces lieux vous concernent...

     Ce fichier, réalisé dans les années 1950, permet de retrouver une naissance, un mariage ou un décès ayant eu lieu aux XVIIe et XVIIIe siècles (1599-1798) dans les "communes réunies"..

    Au fait que signifie ce terme?

    Il s'agit de territoires de confession catholique cédés à Genève par la France en 1815 et par le Royaume de Sardaigne en 1816.

    Précisions et listing dans le dictionnaire historique de la Suisse: une notice établie par l'historien Paul Guichonnet :

    "On appelle "communes réunies" les territoires de confession catholique cédés à Genève (désormais confessionnellement mixte) par la France dans le Pays de Gex et par le Piémont-Sardaigne en Savoie; ces cessions devaient "arrondir" le nouveau canton, en reliant à la ville les mandements de Jussy et de Peney-Satigny et en le soudant au reste de la Confédération. Après de longues et difficiles tractations, menées par Charles Pictet de Rochemont, Genève reçut de la France au second traité de Paris(20 novembre 1815) tout ou partie des communes de Versoix, Collex-Bossy, Le Grand-Saconnex, Pregny, Vernier et Meyrin (49,3 km2 et 3343 habitants). Par le traité de Turin (16 mars 1816), Victor-Emmanuel Ier, roi de Sardaigne, cédait tout ou partie d'Avusy, Laconnex, Soral, Perly-Certoux, Plan-les-Ouates, Bernex, Aire-la-Ville, Onex, Confignon, Lancy, Bardonnex, Compesières, Troinex, Veyrier, Chêne-Thônex, Puplinge, Presinge, Choulex, Meinier, Collonge-Bellerive, Corsier, Hermance, Anières et Carouge (108,8 km2 et 12 700 habitants)."

                                                                              Sylvie Neidinger


    Bibliographie
    – P. Guichonnet, P. Waeber, Genève et les Communes réunies, 1991

    fichier communes réunies,généalogue,archives de l'etat de genève,#genève,pierre guichonnet

     

                                    RUBRIQUE GENEVE SHAG

     

  • Promenade Rousseau, Genève

    Imprimer

    Alors que ses locaux sont en rénovation, la Maison de Rousseau et de la Littérature rappelle l'existence d'un circuit "promenade" élaborée à la découverte des lieux de sa vie MRL.PNG dans la ville natale de "Jean-Jacques" .

    Les futures éditions seront en 2019 désormais.

     "De sa maison natale en Vieille-Ville, à Coutance où Jean-Jacques Rousseau a vécu dans l’atelier d’horlogerie de son père, en passant par la Treille, l’Eglise Saint-Germain et la Résidence de France, vous irez à la place de Saint-Gervais, lieu de la fameuse fête de la Lettre à d’Alembert, à la rue des Etuves, où Jean-Jacques est devenu apprenti graveur. Ensuite, direction l’Ile Rousseau, aussi haïe qu’admirée, pour poursuivre vers le Perron, théâtre d’un sanglant conflit qui a marqué Rousseau; Saint-Pierre et à l’Hôtel-de-Ville, où l’Emile et Du Contrat social ont été condamnés et publiquement brûlés par le gouvernement patricien.
    Partout plane l’ombre d’un géant de la littérature et de la pensée universelle. Rousseau a follement aimé sa ville natale et l’a donnée au monde en modèle ;  elle l’a déçu et il l’a reniée par deux fois, mais, fortement marqué par elle, il l’a influencée de manière décisive. On a longtemps dit "Genève cité de Rousseau" autant que de Calvin"

    Je rappelle ici l'article du blog Neidinger rédigé pour le Bicentaire  Rousseau.

    Banquet républicain à Genève. Lettre à Rousseau, premier Indigné.

                                                                                                         Sylvie Neidinger

  • Famille EYNARD, de la grotte au palais de Genève.(2/2)

    Imprimer

    Suite à Famille Eynard, de la Baume-Cornillane au Palais (1/2)

     Le contraste est saisissant entre la notoriété genevoise de « grandes familles » et le peu d’ écho ou d’info les concernant dans le pays  et les villages « source » en  France voisine.

    Alors que citer la moindre personnalité se pratique en général...

    La famille Fazy commerçante d’indiennes au départ, est issue de Saint-Véran,  village habité le plus haut d’Europe (département des Hautes-Alpes).

    Le wiki mentionne les protestants mais ne détaille pas  « Une grande partie de la population fut protestante et avait fui les persécutions comme en atteste le temple et les versets bibliques inscrits au dessus des portes. Autrefois, le village avait une activité artisanale importante : vannerie, outillage, ébénisterie, charpentes et agricole, élevage (chèvres, vaches). Il avait aussi une activité d'ardoiserie à partir des galeries creusées dans la falaise »

    Idem, les infos sur l’origine de famille Eynard sont imprécises. Selon les seuls éléments (suisses) à disposition, ils viendraient de  La Baume-Cornillane en Drôme

    Sous réserve  car je n’ai pas lu le nom de cette famille dans les registres protestants du Désert et de l'Edit de Tolérance.    La famille Eynard avait probablement quitté ce petit village pour Lyon avant? ( toute info serait la bienvenue et reprise ici).

    Le wiki de ce village drômois mentionne juste le caractère protestant du village,  donne une unique référence bibliographique mais sans grand détail non plus. Encore moins  d'élément sur les descendants connus.  L’histoire locale n’est   pas bien documentée ni sur l’épisode de la Grotte, (extraordinaire Grotte et Cascade de la Dame ) cachette  lors des persécutions, ni sur le Temple du XVIIIème démoli.

    On lit une petite mention de  Temple reconstruit au XIXème avec la même cloche cachée.  Le village ayant retrouvé son culte protestant en 1826. 

                                FAIBLE PRESENCE MEDIATIQUE PROTESTANTE EN FRANCE

    Un  silence  assourdissant accompagna l'anniversaire des 500 ans côté France.

    Finalement face à la documentation faible -et faible présence médiatique- de la vie protestante avant l’émigration et dans les zones de départ, on  note l'intéressante mise en place du Musée virtuel du protestantisme en Rhône-Alpes.

    https://www.museeprotestant.org/notice/lieux-de-memoire-en-rhone-alpes/

    Lors des manifestations anniversaires de 2017 à Grenoble, il a été noté la grande effervescence de la recherche historique scientifique sur le protestantisme* dans ses lieux sources, du Trièves au gapençais de Farel, de la Drôme...

    Importance de produire cette recherche. 

                                                                                  Sylvie Neidinger

    * Le travail scientifique de Stéphane Gal du Laboratoire Historique de Recherche de Rhône-Alpes. Dont la recherche fait ressortir l'impact du dernier connétable de France, Lesdiguières Il en publie un ouvrage édité aux PUG Issu du même milieu culturel que Farel, le gapençais.

    Le travail de recherche autour du protestantisme réalisé par le très enthousiaste  François Boulet.

     

                           Rubrique #Protestantisme

  • Famille Eynard, de la Baume-Cornillane au Palais (1/2)

    Imprimer

    Palais Eynard, mairie de Genève.

    En cette année de  demi-millénaire du protestantisme, tenter de mieux connaître  la trajectoire de la famille Eynard, le "trajet "étant constitutif de l'histoire protestante. 

    Pour faire  "correctement" l'article fut rédigé depuis la bibliothèque BGE, proche des Bastions et du Palais Eynard. Laquelle possède la copie directe de l'Edit de Nantes. L'original de Nantes étant perdu. 

    BGE  proche évidemment du Mur de la Réformation...

    BGE car le couple, par la  statuaire d'Anna Eynard-Lullin  et  de Jean-Gabriel Eynard vous y accueille  au rez-de-chaussée tout de bois et de marbres de cette bibliothèque.

    Quoique mal placés. Ils y encadrent  la porte  des ...commodités.

    Les Eynard sont à  l'origine du premier palais genevois, le Palais Eynard, aujourd'hui bâtiment municipal, construit dès 1816.

    Elle, une Lullin du Châteauvieux, cette vieille famille patricienne locale. Lui, banquier, d'une famille drômoise de lointaine origine.la baume-cornillane,bcge,palais eynard,jean-gabriel eynard,anna eynard lullin

    Il fut un précurseur de la daguerréotypie. Du coup un daguerréotype du couple existe.(Fonds J. Paul  Guetty Museum)

     A savoir, Jean-Gabriel Eynard,banquier, photographe et philhellène,  député est né à Lyon un 28 décembre 1775 d'une famille protestante. Le financier suisse décède à Genève le 5 février 1863. 

    Genève est  trajet d'arrivée de cette  famille protestante française que l'on dit originaire de La Baume-Cornillane (Drôme) émigrée suite à la révocation de l'Edit de Nantes. 

    Les allers-retours avec la région lyonnaise d'origine de ces négociants... sont toutefois repérables.

    Jean-Gabriel, fils de Gabriel-Antoine négociant  et de Marie-Madeleine  Meuricoffre, d'une famille de négociant... lyonnais, voit le jour à ..Lyon..

     Toutefois son père et son grand-père sont  nés...à Genève.

    La prochaine seconde partie (2/2) va tenter que mieux identifier la famille huguenote côté Drôme avec le peu d'éléments en possession.

     

                                                                                Sylvie Neidinger

    la baume-cornillane,bcge,palais eynard,jean-gabriel eynard,anna eynard lullin

     

     

     

     

                                                                   Rubrique #Protestantisme

  • Macron en silence sur le Protestantisme

    Imprimer

    La visite de Emmanuel Macron à la conférence des Evêques de France étonne par cette atteinte au consensus de fait lié à la "laïcité à la française" .

    Jusqu'alors, les présidents de la République s'en tenaient à un éloignement carrément physique entre le chef de l’Etat et le fait religieux comme conséquence de la Loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat. Loi qui venait mettre un terme à la situation concordataire de prise en charge.

    [Particularité. Le concordat  existe toujours en Alsace et Moselle où prêtres, pasteurs, imams et rabbins sont rémunérés par l'Etat]

    La gauche laïcarde en mange son chapeau... D'autant que le président  Macron, aux Bernardins, a déroulé comme programme de  "réparer le lien abîmé entre l'Eglise et l'Etat".

    Phrase vaseuse pour ses origines et ses modalités pratiques. Comment peut-il en effet revenir sur la loi Hollande autour  la famille, la procréation,  qui déchira le pays récemment avec la Manif pour tous?

    Par sa présence à la conférence des  Evêques de France, on peut lire  de la part de Macron une action politico-identitaire pour récupérer l'électorat catholique comme socle de sa politique. L'assise LREM - son parti internet- étant fragile comme le sable.

    En tout état de cause, son discours a rappelé la longue tradition catholique de la France autoproclamée "fille aînée de l'Eglise" dont Macron visiblement se voudrait  le parrain...

    Certes. Mais...

                        MACRON A RATE EN OCTOBRE L'OCCASION D'UNE RECONNAISSANCE NATIONALE AVEC LES PROTESTANTS

    Quid des autres cultes?

    Le protestantisme est tout autant Historique  et constitutif de la France!

    Le 31 octobre dernier, le silence de Macron fut remarqué à l'occasion du demi millénaire du protestantisme autour de Luther.

    Il aurait pu saluer magnifiquement  les forces vives protestantes  passées et présentes, locales et émigrées.

    Comme   réparation d'un passé douloureux et  reconnaissance.

    Macron n'en  a pas eu soit l'info, soit  l'intelligence politique.

    Ce supposé spécialiste du protestant Paul Ricoeur a très certainement raté l'occasion en tant que Président, d'un discours historique sur les racines protestantes du pays qui bien évidemment ne s'opposent pas (plus) aux autres racines.

    Il y a bien longtemps que les branches chrétiennes sont en dialogue.

    Le 31 octobre 2017 dernier, on pouvait excuser le silence présidentiel  et l'analyser  comme devant respecter  la laïcité hexagonale  habituelle qui prévaut en général, donc ne pas se mêler de religion. Souligner, toutefois qu'il aurait pu tout de même saluer l'anniversaire du millénaire protestant  à titre culturel à défaut du  cultuel...

    Mais, à partir du moment où Macron lance une offensive de charme pro domo  en direction des catholiques en dépit de la séparation des pouvoirs, ovationné dans la salle debout, on peut se dire que son silence sur l'anniversaire du demi-millénaire du protestantisme fut dès lors de sa part un non-acte politique.... assourdissant.

    Une occasion fortement ratée d'une superbe réconciliation complète et apaisée pour le présent certes mais aussi le passé.

    Macron Jupiter, chef des dieux, n'en a pas eu la présence d'esprit ni l'ouverture intellectuelle.

    L'anniversaire des 500 ans  a échappé totalement au grand public. Dommage.

     

                                                                              Sylvie Neidinger

     

                                                                      Rubrique #Protestantisme

     

  • Le Pater Noster change en ce dimanche de Pâques 2018...même pas un poisson d'avril !

    Imprimer

    Le changement en Suisse Romande a lieu ce week-end pascal: la nouvelle version  de la prière chrétienne de base, le Pater Noster.

    Chaque génération doit subir une modification. Il me souvient les personnes âgées qui  vouvoyaient le Très Haut. Puis nous l'avons tutoyé "que ton règne vienne"

    Remarque: la prière Notre Père a difficilement été modifiée par les adeptes de l'ancienne version lors de la nouvelle. Cette "parole" ritualisée imprégnant les esprits et les mémoires. Durant les offices et messes , on pouvait encore entendre du vouvoiement.

    "Avant  avant"... la prière universelle se disait même en latin dans nos contrées.

    On note une intéressante convergence œcuménique.

     Maurice Page: Les Églises chrétiennes – catholique, réformées et évangéliques – de Suisse romande introduiront la nouvelle traduction de la prière du “Notre Père” à l’occasion de Pâques, le 1eravril 2018. Déjà appliquée en France et dans d’autres pays francophones, cette modification a été l’objet d’une large consultation entre les différentes Églises romandes, dans un esprit œcuménique.

     

                           NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION

     

     Selon Jean Zumstein professeur émérite du Nouveau  Testament à l'Université de Lausanne spécialiste d’exégèse et d’herméneutique biblique, et plus spécialement de la littérature johannique, sur laquelle il a publié de nombreuses études. :  "La nouvelle traduction de la sixième demande du “Notre Père”: “Ne nous laisse pas entrer en tentation” remplace l’ancienne formulation controversée “Ne nous soumets pas à la tentation”. Cette demande formule un aspect capital de la vie dans la foi: la possible exposition au mal".   Le verbe grec utilisé dans cette demande signifie littéralement ‘faire entrer dans’. Précédé d’une négation, il peut s’entendre d’une double façon. Soit “ne nous introduis pas dans la tentation” soit “fais que nous n’entrions pas dans la tentation”. Cette ambiguïté doit être maintenue. D’une part, l’auteur de la tentation n’est pas nommé. D’autre part, comme le démontre la forme active du verbe utilisé, Dieu, selon la tradition biblique, a autorité sur le bien et sur le mal – et, à ce titre, sur la tentation. C’est pourquoi le croyant peut s’adresser à Lui pour être épargné. Dans le Nouveau Testament, Dieu n’est jamais présenté comme le Tentateur. C’est au contraire à Satan qu’est attribué ce rôle, mais ce dernier demeure toujours sous l’autorité de Dieu."

    Observation pratique. Dans son dialogue avec Dieu le Père, le Très Haut, c'est encore l'Homme qui choisit les mots...

                                                                    Sylvie Neidinger

     

                                                                    Rubrique #Protestantisme

  • Les Alpes cartographiées par Jean de Beins au XVIIème siècle

    Imprimer

    Le Musée de l’ancien Evêché (Grenoble) a la bonne idée de prolonger jusqu'au 21 mai prochain son expo dédiée à Jean de Beins,  cartographe qui sort de l’ombre par le travail récent des historiens.jean de beins,graphomètre,musee de l'évêché,#isère,perrine camus,bnf,isabelle lazier,british librairy,stéphane gal,grenoble

    Certains documents prêtés ont du toutefois rejoindre  la British Librairy et la BnF. 

    Il reste  plusieurs originaux et  fac-similés sur place.

    Le catalogue d’expo est lui fantastique.

    Il  reproduit ces cartes anciennes, lesquelles revivent dans leur essence car  parfaitement ...couchées sur papier!

     Attention aux amateurs: l'ouvrage  publié en nombre limité par le Musée se vend fort vite…Il est produit par Perrine Camus, doctorante en histoire qui propose sa lecture scientifique personnelle sous la direction de l’historien Stéphane Gal, de la Conservatrice en Chef Isabelle Lazier.

    On ne sait toujours pas comment ce patrimoine historique français (recueil original de 49 cartes)  est entré à la British Librairy au XIXème siècle...Le mystère demeure.

    L’historien cartographe britannique David Buisseret repère le volume en 1965 seulement dans le fonds de Londres. Et diffuse l'info.

    On ne peut alors parler de redécouverte mais bien de découverte...

    Celle d’un ingénieur de Henri IV, lié au connétable  prince protestant  dont Grenoble célèbre l’année.

    François de Bonne (1543-1626), sieur de Lesdiguières, gentilhomme protestant du Champsaur, chef de guerre hors du commun.

    jean de beins,graphomètre,musee de l'évêché,#isère,perrine camus,bnf,isabelle lazier,british librairy,stéphane gal,grenobleOn peut lire   dans les cartes de Beins « poésie et douceur des paysages alpins ; toutes choses qui s’effaceront devant les règles codifiées édictées par l’Académie des Sciences dans la seconde moitié du XVIIème siècle ».

    En page 190, une carte de 1607 représente Genève intitulée « carte de Faussigni » encre et aquarelle sur papier.

    En page 9, un document  présente l’usage du graphomètre (Déclaration de Philippe Danfrie, Paris, 1597)

    Le temps de Jean de Beins (p11) est « saturé par les Guerres de Religions (1562-1598) prolongées dans les Alpes par un conflit ouvert entre Savoie et Espagne ».

    En résumé, au service du roi, l’ingénieur Beins va participer à fortifier certains sites au début de sa carrière qu’il lui faudra démolir dans sa fin de vie de peur qu’ils ne passent entre les mains protestantes, le roi ayant entre temps choisi une autre messe…

    Au moins restent les cartes.

     Et nous les observons avec grand intérêt !

     

                                        Sylvie Neidinger

    jean de beins,graphomètre,musee de l'évêché,#isère,perrine camus,bnf,isabelle lazier,british librairy,stéphane gal,grenoble

     

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/11/30/un-original-de-l-edit-de-nantes-visible-au-musee-dauphonois-288103.html

     

            Rubrique #Protestantisme

  • Escalade évoquée par le Connetable Lesdiguières avec les syndics de Genève

    Imprimer
    A l'heure des cérémonies de l'Escalade, qui remémorent entre autres, les hauts faits devenus légendaires (peut être un peu exagérés?) de deux femmes, la Mère Royaume , Dame Piaget pour lutter contre les assaillants savoyards
    ...j'ai retrouvé un nouvel éclairage historique de l'évènement aux pages  180-183 et suivantes du récent livre Lesdiguières prince des Alpes et connétable de France  (une somme historique éditée aux PUG) .gzal.JPG
     
    Stéphane Gal, spécialiste en histoire moderne (basé à Lyon et Grenoble)  a mis l'accent sur ce personnage protestant, dernier connétable de France (rôle militaire suprême )  trop méconnu au regard de son rôle historique.
     
    Dans sa  Correspondance avec les syndics de Genève,  François de Bonne  donne son expertise militaire sur l'épisode de l'Escalade.(NDLR éléments plus précis à venir)
     
    Il inspecte les défenses de Genève en septembre 1602, lors d'un retour de sa Seigneurie de Coppet.
    ( in  Actes et correspondances du Connétable de Lesdiguières, volume 1, p 439-440 entre autres.)
     
    L'universitaire-chercheur Stéphane Gal en bon historien donne la précision des sources et revient sur l'évènement..
     
    A découvrir: ce seigneur protestant qui a fortement marqué l'histoire du protestantisme en général, le dauphinois et  français en particulier [ce que la recherche scientifique redécouvre].
     
    Il  a toutefois abjuré vers la fin non pas pour Paris "qui vaudrait une messe" mais pour le poste de... Connétable, soit le ministre de la Défense de l'époque !
    Rousseau avait agi de la sorte, abjurer pour une femme.
    Ah le pouvoir ou les femmes font bien valser  têtes..
     
                                                                           Sylvie Neidinger
     

    "Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543 - 1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de Religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l'application de l'édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d'Henri IV, il concentre les
    pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il
    modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris.

    Au soir d'une longue existence, il obtient en 1622, contre sa conversion au catholicisme, la charge suprême des armées avec le titre de connétable de France, dont il sera le dernier
    titulaire. Il laisse un patrimoine considérable à sa descendance, dont les premiers héritiers mâles jouissent du titre de duc de Lesdiguières."

     

    (Suite) L'édition 2017 de l'Escalade semble...rock'n roll :des incidents dans le défilé des collégiens

     

                                                                 Rubrique #Protestantisme

  • L'unique original des clauses secrètes de l'Edit de Nantes encore visible au Musée Dauphinois de Grenoble. Se dépêcher.

    Imprimer

    Il faut se précipiter au Musée Dauphinois, expo Lesdiguières et grimper la Bastille si l'on veut avoir sous les yeux un original du célèbre Edit de Nantes qui porte la signature de Henri IV.

    L'unique original, rescapé de l'histoire, de la partie du texte qui concerne précisément les  "clauses secrètes"de cet acte juridique. protestantisme,protestants du dauphinois,connétable lesdiguières,isère,dauphinois,#blogneidinger,musée dauplinois,farel,stéphane gzl,françois boulet,archives départementales 38,editions pug

    Se précipiter avant le changement prochain par un fac-similé.

    La pièce originale va en effet réintégrer ses pénates  protectrices aux Archives Départementales de l'Isère.

    Les protestants dauphinois sont en véritable renaissance historique. Ils se penchent sur leur passé. Et pas simplement autour de la célébration du demi-millénaire.

    Rappel: les Farel, Fazy, Eynard, bien connus des genevois (plus que des dauphinois...) sont bien des "locaux"dauphinois !

    Un renaissance grâce au  travail de fond de deux personnalités compétentes.

    Le travail scientifique de Stéphane Gal du Laboratoire Historique de Recherche de Rhône-Alpes. Dont la recherche fait ressortir l'impact du dernier connétable de France, Lesdiguières Il en publie un ouvrage édité aux PUG Issu du même milieu culturel que Farel, le gapençais.

    Le travail de recherche autour du protestantisme réalisé par le très enthousiaste  François Boulet.

    L'expo du Musée est une magnifique ...conséquence de ce travail intellectuel réalisé en amont.

                                                                        Sylvie Neidinger

     

    La signature originale de Henri IV sur cet unique exemplaire original des clauses secrètes de l'Edit de Nantes.

    protestantisme,protestants du dauphinois,connétable lesdiguières,isère,dauphinois,#blogneidinger,musée dauplinois,farel,stéphane gzl,françois boulet,archives départementales 38,editions pug

     

     crédit images Sylvie Neidinger

                                                    

                                                           Rubrique #Protestantisme

     

  • Ambiance automnale aux Bastions

    Imprimer

    En ce jeudi 9 novembre, pas un chat à l‘Uni-Bastions.IMG_6323.JPG

    Ambiance calmissime, pluvieuse et nostalgique.

    BGE   fermée de même que la bibliothèque de l’Unige.

    Pas un chat du côté des jeux d’échec –et de réussite…- non plus.

     Dans le parc, des travaux préparatoires s'activent sous l’œil impassible des Quatre vénérables.

    Les Farel  Calvin, de Bèze et Knox , vêtus de la docte "robe de Genève", bible en main, observent attentivement la soudaine agitation sous leur nez, à leur barbe.

     Ils en restent de marbre.

     

                                                                            Sylvie Neidinger

     

     crédit images  @NeidingerIMG_6335.JPG