UA-65882359-1

19/01/2018

Tendance friperie : le cycle mondial de nos vêtements

Intéressante que cette  l'émission  de Arte Reportage (à voir en replay) sur le trajet mondial du vêtement avec une question: mais que deviennent les habits que nous déposons dans les conteneurs de récupération ?

Surprise de découvrir une filière mature hyper organisée

Des usines au Maroc et en Tunisie qui trient et  lavent (les chaussures).

Anecdote, la surprise de voir la masse de foulards Hermès et cravates de luxe, récupérés en friperie par un passionné...

Le plus léger repart vers l'Afrique sub-saharienne. D'où paradoxalement est cultivée une  partie du coton utile à la confection du vêtement  neuf.

Au Sénégal  trois types de sources cohabitent au service de la population : le vêtement traditionnel, le vêtement chinois bas de gamme et la... friperie.

Les gants de ski y sont même les bienvenus: ils servent de gants de protection sur chantier!

Des créateurs en Tunisie  s'expriment sur la base variée de tout ce textile importé qu'ils réinterprètent.

                                              TENDANCE FRIPERIE

 

A savoir, le trajet ne s'arrête pas dans les pays à plus faible revenu économique.

Les ré-importateurs, l'oeil collé sur les catalogues de mode Elle et compagnie, font directement leurs commandes ...aux usines de tri nord-africaines en fonction des tendances à venir!

Car certains vêtements de marques connues ou vintages sont économiquement valorisés en.... repartant en boutique de friperie branchées en Europe.

Ainsi se referme la boucle de la ceinture du vêtement !

On a sous les yeux un incroyable circuit  économique mondial intégré.

Il se joue intelligemment des différences des niveaux de vie pour que tout le monde y trouve son compte.

Les sectorisations sont intéressantes à découvrir, en fonction du climat, des niveaux de vie..

Au final les tonnes de vêtements ne partent  pas en déchetterie dans le monde occidental plus riche.. C'est l'essentiel.

Le process de retraitement est  économique, écologique. Hormis l'intégration des énergies pour transporter ces tonnes autour de la planète.

Car le rebus peut même  repartir au Pakistan en fin de chaîne où il sera transforme en tapis de bain ou autres.

Tout se calcule. Le positif de la valorisation, le négatif de l'empreinte carbone.

Ce reportage surprend.

 

 

                                                                                       Sylvie Neidinger

Annexe :

Je suis moi-même surprise d'avoir dans mes placards des nappes coton  datant du début XXème siècle, juste transmises dans la famille que l'on a peine à jeter..

Juste pour dire combien les objets si neutres et si muets ont cette force de perdurer.

Les grand-mères ont disparues et leurs objets perdurent...

La "résistance" du vêtement est à la base de cette mondialisation du recyclage.

 

chiffon.GIF