UA-65882359-1

10/01/2018

Incroyable comment deux livres font trembler deux présidences majeures!

Les deux livres en question sont publiés à un environ an d'intervalle.

"Un président ne devrait pas dire cela" ou le "Davet Lhomme" a flingué la présidence Hollande. Lequel n'a même pas pu se représenter à la primaire de son parti.

L'effet de Fire and Fury, inside the Trump White House de Michael Wolff éditeur Henri Holt est tout autant dévastateur pour la présidence Trump qui tremble sur sa base depuis la parution.

Dans les deux cas le procédé journalistique est douteux. Mais ce qu'il révèle reste 100% intéressant. Voire historique. Au sens de l'histoire politique. Tout autant par le contenu que justement par les débats qui suivent la parution.

favet.GIFHollande a lui-même organisé les rencontres pour ce qu'il pensait, immodeste,  comme un livre dédié à sa gloire.

Les journalistes ont sauté sur l'occasion mais dans un mélange de genre non déontologique. Ce n'est pas du "journalisme d'enquête" mais du "journalisme  gastronomique" entre autres.

Ils viennent et souvent mangent à l'Elysée. Ou invitent le président chez eux pour une pizza et notent les conversations. Bizarre les concernant. Un mode douteux de "journalisme".

Mais  ce que le livre dévoile est effectivement scandaleux: il relate des insultes de Hollande, président en exercice, sur des collaborateurs, sur des catégories de population ( les juges, les pauvres sans-dents entre autres) sur des dirigeants etc. Il apparait moralement odieux.

Le livre dévoile que le président de la république téléphone à un chef d'Etat étranger (Grèce) DEVANT les journalistes sans prévenir celui ci que la conversation est écoutée (....!) Ce procédé disqualifie François Hollande comme dirigeant international compétent.

Orgueilleux et fier de lui sur la Syrie (aveugle sur le caractère litigieux de son action notamment ses liens avec les rebelles di Front Al Nosra)  il balance des secrets militaires : son plan d'attaque du gouvernement. 

Donner des secrets militaires relève d'un tribunal. 

Suite au "Davet Lhomme", Hollande va subir le tribunal médiatique qu'il a convoqué lui même et lui seul!

OUT, Hollande , éliminé.

 

  TRUMP, PRESENTé COMME ENFANTIN, PSY ET AUTOCENTRé DIRIGE LES USA EN... REGARDANT  LA TV ET TWITTANT INTEMPESTIVEMENT

 

gg.GIFConcernant Trump, l 'auteur  Michael Wolff, rapporte des "choses entendues". Tout n'est pas vérifié. Mais il décrit de l'intérieur le Trump que tout le monde voit de l'extérieur avec visiblement de graves  problèmes psychologiques.

Peu cultivé, voire inculte, il regarde beaucoup la tv, réagi sur Twitter, en gosse égocentrique qu'il ne faut pas perturber et qu'il faut glorifier à longueur de journée.

Les collaborateurs sont décrits comme épuisés. Beaucoup ont déjà quitté.

En résumé, un profil très inquiétant incompatible avec la direction d' un pays.

Le conseiller d'extrême-droite Bannon personnage ambigu, à l'origine de beaucoup d'infos du livre en prend pour son grade suite à la diffusion car le livre remue en tous sens. Cet homme sulfureux prône ouvertement la destruction de l'Etat.

Beaucoup dénoncent le procédé d'écriture employé : avec des "on-dit-que".

Pour autant ces deux document vont carrément perturber les présidences.

Dans les deux cas de Hollande et Trump, la publication de ce que font exactement ces deux présidents de leur pouvoir et dans les lieux du pouvoir Elysée et White House  tient du best seller.

Elle répond à une inquiétude globale sur des modes inhabituels voire inaptes de gouverner. Un Trump agressif sans stabilité, voire pathologique,  inquiète..

Un Trump que ses collaborateurs, épuisés, empêcheraient -est-il écrit- de réagir en politique externe tellement il accumule les problèmes (rappel il s'est fâché avec les alliés) .. Mais c'est impossible. L'homme est sans limite.

Il twitte tout ce qui lui passe par la tête ( dernier en acte: il est génialement stable et a un plus gros bouton nucléaire). Sa "diplomatie"est ainsi résumée dans les ambassades :

"La diplomatie à la Trump, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Quel que soit votre niveau, le volatile arrive, renverse les pièces, défèque sur l’échiquier, et repart en se pavanant comme s’il avait gagné"

Tout est résumé.

Et l'oiseau de twitter, gazouiller...

Le livre confirme et  met les américains devant la pression du   réel  de leur choix démocratique.

L'influence et la crédibilité de l'Amérique sont en jeu pour le long terme.

 

                                                             Sylvie Neidinger

 

oiseaux.GIF

                                                                               

18/05/2017

Trump intellectuellement confus. Scandale de la néo-diplomatie du "cerveau malade" (OTAN)

La présidence Trump est chaotique, entraînant le dollar à la baisse.

La bourse s'inquiète...tout autant que les américains.

Les psychiatres avaient prévenu du fait que la personnalité narcissique de ce président est potentiellement maladive.

Bien au delà du narcissisme de base constaté chez les hommes politiques.

Les médecins insistent à évoquer une probable pathologie.

                  PRESIDENCE PROBLEMATIQUE

Ceux qui  suivent ce président kitch  en interne à la Maison Blanche observent un comportement d'enfant gâté qui prend ses désirs pour la réalité, pique des colères et passe son temps devant la tv.

Ils essayent  de limiter le temps d'exposition du président  US à l'écran plat !

Lequel ne  lit pas ou  peu, consulte peu les dossiers et prend ses infos....de la TV !! Il tweete rageusement sans recul. Ne comprend pas ce qui tient du secret.

Les états-uniens comprennent à l'usage que quelque chose ne tourne pas rond.

Les démocrates évidemment. Mais également les républicains.

Le sénateur Mc Cain essaie de gérer une sorte de contre pouvoir pour "rattraper les bêtises". Au regard surtout du monde  entier qui observe la situation.

Dès les premiers 100 jours la destitution du président est évoquée régulièrement.

 

     INTERVIEW INCOMPREHENSIBLE A L'ASSOCIATED PRESS

Trump a donné pour l'anniversaire de ses 100 jours de pouvoir une interview en face à face complètement incompréhensible à l'Associated Press représentée par la journaliste Julie Paceassociated pres,julie pace,usa,président,trump,enfant gaté,intellectuellement limité,tv,destitution,dollar en baisse,spoilt children

Par seize fois, la transcription de l'interview mentionne le terme "inintelligible".

Incohérence, flou et mensonge. Il oublie  même la phrase qu'il vient pourtant de prononcer!

Edifiant.

Ses réponses prouvent une grande confusion mentale.

Plusieurs médias rapportent cette interview hyper inquiétante pour les américains au sens où ce personnage clownesque dirige le pays et quelque part ...le monde.

Finalement ils commencent à s'en prendre à eux-mêmes.

Un humoriste américain  vient de  porter un commentaire extrêmement fort : John Oliver compare Trump à un enfant qui défèque dans un fast-food !

usa,président,trump,enfant gaté,intellectuellement limité,tv,destitution,dollar en baisse,spoilt children,julie pace,otan,sommet,associated press,néo-diplomatie,cerveau malade,#scandaleIl réclame une auto-critique générale. Oliver  indique que si un enfant fait ses besoins, donc en résumé si Trump fait n'importe quoi de sa présidence twittesque et fantasque, il ne faut pas s'en prendre à l'enfant mais bien à ceux qui ont permis ces faits.

A commencer par les américains eux-mêmes qui -tout de même - ont élu ce personnage bizarre, dingo, qui tenait des propos obscènes.Trump affirmait, entre autre attraper les femmes par les parties génitales. Il a malgré ceci été élu....

Un homme d'affaires issu de la société civile.

La gouvernance Trump est chaotique et ce piège se referme non seulement sur les républicains mais sur les Etats-Unis globalement.

Libération titre "Amérique cherche baby-sitter"...

 

                         LE  SOMMET DE L'OTAN DU 25 MAI AVEC ....UN ENFANT

C'est proprement hallucinant. Slate rapporte que des officiels de l'Otan (cf Foreign Policy) auraient demandé aux chefs d'états de prononcer le 25 mai prochain des discours courts car Trump aurait selon eux une "capacité de concentration limitée" !

 Là, non. Si le président américain a un cerveau limité, déficient, que les Américains fassent leur propre ménage!

En aucune manière le monde entier n'a à s'adapter à cette "néo-diplomatie du cerveau malade."

 

                                                                                Sylvie Neidinger

otan,sommet,associated press,julie pace,usa,président,trump,enfant gaté,intellectuellement limité,tv,destitution,dollar en baisse,spoilt children