05/04/2014

Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorak" !

Piste à l'envers...tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

Un responsable de l'aéroport me disait que Hergé dans Tintin et L'affaire Tournesol (1956, 18ème album) avait commis une inversion de la piste avec son panneau 23-05.

On  n'ira pas vérifier exactement où se situe l'erreur.

*D'une part Moulinsart, gestionnaire des droits ne permet pas les reproductions. D'où la problématique excellente de l'expo actuellement à Penthes sur le thème de la parodie et de ses limites légales .

*D'autre part, un auteur est libre de sa création artistique, Hergé comme les autres.

Il est toutefois heureux que les gestionnaires aériens dont ceux de Cointrin apprécient la précision du réel. Car les ...vrais avions  sont bien appelés à décoller et atterrir en toute sécurité. Avec même une obligation de résultat...

L'auteur-créateur lui se donne la fantaisie de choisir du monde véritable ce qui l'intéresse.

Dans cette même BD, Hergé indique  d'ailleurs "Cornavin" sur "sa" gare de Genève. Or, la façade dessinée ne correspond pas du tout à la vraie (reproduction d' une gare vaudoise semble-t-il)

tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport Pour illustrer la relation Tintin/Cointrin, je vais plutôt choisir la vignette d'Exem, celle éditée   au verso du livre de l'actuelle expo genevoise (info:  il se dit  à Penthes que Tintin a un succès important, les visiteurs se précipitent)tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

 

 

 

                           L'HUMOUR GENEVOIS

Genève est une ville toute sérieuse  qui sait parfaitement rire (le sel de la vie...)  Pour preuve: la BD y fut inventée -sans droits d'auteur affectés...

Et plus encore...

A l'aéroport Cointrin, un certain bâtiment dessiné par de vrais architectes (humoristes toutefois) est surnommé par...tout le monde: la tour Goldorak"!!

Goldo...encore une histoire compliquée de droits d'auteur. Non plus avec les belges cette fois mais avec les japonais!

Japon, cet autre Grand pays de la BD.

                                               UN BLOG DE LIBERATION TRES AMATEUR

A propos de droits d'auteurs liés à la B.D, un journaliste de Libération nommé Quentin Girard a été pris la main...dans le blog. Il y allait fort. Il copiait directement les vignettes d'Hergé pour les appliquer à sa relecture d'actualité souvent politique.

Du grand n'importe quoi juridique. Il a été prié de cesser par Moulinsart et raconte ses mésaventures le 26 mars dernier.

 Il évoque cette  problématique de droits d'auteurs et crie naïvement au loup.

Il méconnait-dommage pour lui!-  l'existence de l'expo juridico-artistique de Penthes! Genève toujours loin des parisiens...Son article compte un manque certain de bonne info.

On ne peut que lui suggérer de venir visiter.

Ou à défaut de se procurer l'ouvrage de l'exposition sur plagiat et parodie de Tintin de Penthes !


                                                              Sylvie Neidinger

 

Série n°4 de  #BlogNeidinger Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

 

 tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroportLivre d'expo:

Tint'Interdit, Pastiches& Parodie par Alain-Jacques Tornare

Co-éditions de Penthes et Cabédita.

 

Crédits Images/ capture du verso du livre cité. /photo de la Tour Goldorak crédits Neidinger

 

19/02/2014

Et Töpffer inventa la BD à Genève.

Le suisse Rodolphe Töpffer, né à Genève le 31 janvier 1799 invente et théorise la Bande Dessinée.tippfer.GIF

Fils d'Adam Toepffer, un caricaturiste-peintre, il renonce pour raison de mauvaise vue à une carrière de peintre dans le sillon de son père. Il ouvre un pensionnat dans la cité calviniste et commence ainsi dans le premier quart du 19ème siècle ses dessins.

1827, déjà.Ses croquis sont si singuliers...

Töpffer   fait naître un nouvel art: le 9ème !

Son témoignage à  Saint-Beuve à propos de l'institution qu'il dirige : "on y vit en famille. J'ai composé pour le divertissement de mes élèves une douzaine de comédies. J'ai écrit pour le même objet la relation illustrée et annuelle de chacune des excursions que j'ai faites avec eux dans nos cantons, aux Alpes et sur le revers italien des Alpes. C'est aussi à leur grand plaisir que, durant les soirées d'hiver, j'ai composé et dessiné sous leurs yeux ces histoires folles, mêlées d'un grain de sérieux, qui étaient destinées à un succès que j'étais bien loin de prévoir. »

Ceux qui annoncent la BD inventée dans les grottes de Lascaux n'ont qu'à aller se  r-habiller de leur peaux d'ours. Ceux qui voient la BD déjà inventée dans la tapisserie de Bayeux n'ont qu'à se piquer avec l'aiguille !

La BD, c'est dessiné sur du papier.

Dans sa génèse tout du moins. Le château de Penthes a donc bien raison  d'exposer la Bande Dessinée. Un autre argument: Penthes est à quelques encablures de l'école hôtelière si célèbre et nommée Vieux-Bois où Töpffer a dû batifoler.

Corto Maltese:

Marco d'Anna en escale  à Penthes avec Corto Maltese

 Corto Maltese refuse de quitter Genève

 Puis Les interdits d'Hergé:

Une Tintornade s'abat sur Penthes

Tint'interdit

 La BNF-Gallica a mis en ligne la numérisation des sept albums de Töpffer de sa collection des ...estampes.töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallica

Cet accès gratuit en ligne permet à tout lecteur de découvrir l'oeuvre en direct  et se faire une idée par soi-même.

Lire l'inénarrable Monsieur Vieux-Bois et ses amours, un peu vieille branche aristo ou vieux bâton qui tente désespérément de séduire les jeunes pousses...

Ou Monsieur Pencil , Monsieur Pictogramme et autre docteur Festus ....

töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicaTout la modernité de la Bd est déjà chez Töpffer au départ: le concept de vignette, la temporalité qui se déroule et les points de focale différents d'une vignette à l'autre. Il ne s'agit pas de simple juxtaposition d'images commentées.

Cette réalité vue de divers axes annonce aussi le récit filmique.

L'auteur a le sentiment immédiatement d'inventer une nouvelle  forme qu'il baptise la physiognomonie. Il la théorise.  Il est même encouragé par Goethe-qui  rit tellement de cette production  qualifiée d'intelligente, spirituelle...

Essai de Physiognomonie

 

wiki :" Il écrit en 1833 dans la préface de l'Histoire de monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins autographiés au trait. Chacun de ces dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d'autant plus original, qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose ».

Töpffer, à la suite du lancement d'un concours (le programme), va dès janvier et en avril 1836, livrer sur 48 pages, ses réflexions sur l'imagerie populaire pour souligner son rôle éducatif. La précocité de ses vues est particulièrement étonnante ainsi que la pertinence de ses analyses. Elles précèdent de plus de trente ans l'Histoire de l'imagerie populaire de Champfleury.En 1842, il fait paraître une notice sur la technique de l'autographie. Ce petit volume in-8° format à l'italienne comporte 24 planches de dessins autographiés, moitié paysages moitié visages annonçant son essai de physiognomonie, pour démontrer les réelles qualités artistiques de cette technique de reproduction.En 1845, il publie Essai de Physiognomonie, premier ouvrage théorique sur ce qui ne s'appelle alors pas encore la bande dessinée. La théorie töpfférienne se base principalement sur l'indissociabilité du texte et du dessin (la bande dessinée est un genre mixte et non töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicacomposite) ; la facilité d'accès de la bande dessinée par rapport à la littérature, grâce à la concision et à sa clarté ; la conscience du développement futur de la bande dessinée ; la centralité du personnage dans le récit ; la nécessité d'un dessin au trait autographié spontané, par opposition au relief (la gravure) et à la couleur (la peinture), afin de tendre au plus grand dynamisme narratif possible, d'où l'importance de la physiognomonie, et la nécessité de savoir construire des visages expressifs. Dans son Essai de physiognomonie, il prend l'exact contre-pied de Johann Kaspar Lavater pour qui « la physiognomonie ou l'art de connaître les hommes » est « la science, la connaissance du rapport qui lie l'extérieure à l'intérieur, la surface visible à ce qu'elle couvre d'invisible ». Töpffer cherche dans la physiognomonie le moyen de dessiner des personnages typés exprimant clairement leur personnalité. Pour qu'une histoire en image « parle directement aux yeux », l'essentiel des évolutions narratives doit pouvoir se lire sur les faciès"...

Töpffer et la BD : on parle du début du XIXème siècle ! Au bord du lac.

Le genevois à la vue défaillante en plus, était effectivement loin de prévoir l'immense  succès de sa nouvelle formule visuelle graphique.

                                                                           Sylvie Neidinger

Série n°4 de # BlogNeidinger  Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

crédits images/captures d'écran site gallica