UA-65882359-1

12/06/2017

Henri Guaino dit que ses électeurs sont "à vomir"!

Le dégagisme ambiant a du bon. Dégagé Henri Guaino.

Cet homme politique qui ne doute pas une  seconde de ses hautes compétences n'a pas supporté son élimination.

Scandale, il insulte ses électeurs!

C'est  un looser. Il avait tenté de se présenter à présidentielle sans réunir le nombre de voix. Il n'avait pas obtenu son investiture LR dans les Yvelines et s'était parachuté sur Paris.(2ème circonscription)

Il annonce son retrait de la vie politique.

Bien lui en prend.

Conseiller spécial de Sarkozy de 2007 à 2012, Guaino  était la plume des discours présidentiels depuis son bureau à l'Elysée.

Le discours nul - car aux fondements raciste, de Dakar du 26 juillet 2007- c'est lui (rappel: les Africains ne seraient pas encore entrés dans l'histoire selon lui) les discours sur l'identité aussi....( le discours d'investiture, le discours de Versailles etc.)

Récupérateur du gaullisme, mais avec des accents maurassiens, colbertiste, jacobin, assimilationniste...Henru Guaino est lui  hyper... vomitif.

Insulter les électeurs parce qu'ils ne votent pas pour soi est l'ignominie incarnée de la démocratie.

Ce genre de personne, qui se donnait en politicien professionnel, à l'égo démesuré, est justement tellement... à vomir que les électeurs l'ont éliminé dès le premier tour.

Dégagé et par la petite porte ! Coup de balais.

Et que cet ancien député non ré-élu se noie... dans son vomi qu'il a visiblement démesuré à l'aune de sa puissante  rancoeur.

 

                                       Sylvie Neidinger

                                              

Il se présente comme "gaullo-bonapartiste". Un taré narcissique surtout

Les électeurs en question répondent et traitent Guaino de cinglé bien heureux que ce genre "d'homme politique" soit éliminé

 

.

20/11/2016

Angleterre: vols d' enfants par les "sévices sociaux" avec une justice moyenâgeuse

Le Royaume-Uni sous un sale jour avec le fonctionnement particulier de ses Sévices sociaux.

  L'affaire est un scandale, au coeur d'un pays dit  "moderne" au XXIème siècle.

Cela commence à se savoir à l'international.

Les mères britanniques qui veulent sortir des griffes de cet organisme dit social qui a la capacité juridique de prendre de  "voler" un enfant à la naissance à sa mère pour le "protéger"  vont accoucher à l'étranger !

 http://www.france5.fr/emission/les-enfants-voles-danglete...

Le documentaire est visionnable en replay pour deux jours encore.

dogs,chiens,great-britain,sévices sociaux,adoptions,cameron; injustice,grande bretag,e,royaume-uni,angleterre,services sociaux,scandale,injusticeEt rediffusé le 2 décembre prochain sur la 5.

Les services sociaux britanniques déraillent.

En raison du Children Act de 1989. Du pur Dickens.

L'enquête montre qu'ils peuvent "monter"un dossier, faire valoir leurs "preuves" alors qu'une enquête de police opposée au résultat n'est même pas entendue.

Des parents perdent leurs(s) enfants sur des bases légères au nom d'une loi putative sur leur "potentiel à maltraiter des enfants".

Comme par hasard sont concernées les classes sociales les plus fragiles.

      LOI PUTATIVE, ENFANTS COMME DES CHIENS

 Les enfants sont retirés de leurs  familles aimantes pour être confiés aux services sociaux sur des bases accusatoires floues, aveugles.

Qui nient toute autre hypothèse ( maladie, scorbut, os de verre etc...) et la capacité des familles à élever leurs propres enfants

La machine est devenue folle.

Soigner les enfants coûte cher à l'état.

Une loi impose donc aux Comtés un quota d'adoption obligatoire. David Cameron a appuyé cette disposition pour que cela coûte moins cher au royaume.

Pour atteindre le quota des enfants sont retirés sur des bases légales totalement montées.

Ces jeunes êtres humains  sont ensuite proposés à l'adoption sur catalogue et internet, avec leur photo!

Comme des animaux de compagnie....

Angleterre....

Une mentalité utilitariste, eugéniste.

Le documentaire par les cas réels étudiés parle d'enfants volés

               

                                                               Sylvie Neidinger

 

  

dogs,chiens,great-britain,sévices sociaux,adoptions,cameron; injustice,grande bretag,e,royaume-uni,angleterre,services sociaux,scandale,injustice