salevienne

  • Spéléologie:découverte en Salévienne. Conférence gratuite sur la Grotte des Crânes à Beaumont

    Imprimer

    La Société d'histoire La Salèvienne et la municipalité de Beaumont  invitent samedi 26 janvier à une conférence gratuite donnée par André et Agnès Collin à 14h30 Salle communale du Chable.

    DECOUVERTE DE 2,5 km DE GALERIES AU PIED DU SALEVE

    salévienne,spéléologie,anne andré collin,beaumont,grotte des crânes,neidinger

    Ils présenteront la synthèse des travaux de la Société spéléologique de Genève (SSG) réalisés depuis 1999 dans le réseau souterrain des Crânes au Salève avec la découverte de 2 km 500 de galeries localisées entre l’alpage de La Thuile et le pied du Salève, sur la commune de Beaumont.

    L'aventure, la découverte sont encore possibles dans...notre sous-sol. Terra incognita, sous le Salève!

    Les intervenants évoqueront les études géologiques réalisées, sensibiliserons à la protection du massif du Salève et évoqueront la circulation des eaux en zone karstique.
    "Cette nouvelle conférence, illustrée de magnifiques photos, fait suite à celle de Monnetier le 15 octobre 2011 « De Bellevue aux Eaux-Belles » qui avait passionné 240 auditeurs "affirment-on à la Salévienne.

    salévienne,spéléologie,ssg,société spéléolgique de genève,anne andré collin,beaumont,grotte des crânes,neidinger

    Et de poursuivre: "André et Agnès Collin, spéléologues passionnés, domiciliés à Monnetier, sont membres de la Société spéléologique de Genève et du Groupe spéléologique de Gaillard.André, ancien accompagnateur de montagne au Salève, a su faire partager sa passion avec Agnès pour la botanique et les mystères des sous-sols saléviens. Ils aiment à partager leurs découvertes et connaissances du monde souterrain avec la population au travers de conférences."

     Sylvie Neidinger

     

     SSG : Société Spéléologique de Genève

    Salévienne:4, ancienne route d'Annecy.F-74160 Saint-Julien-en-genevois

    Téléphone : 04.50.52.25.59 - Site internet : http://la-salevienne.org
    Email : la-salevienne@wanadoo.fr (président) - nadine.cusin@sfr.fr (secrétariat)

    Mairie de Beaumont

  • Femmes infidèles, oreilles coupées !

    Imprimer

     Genève : femmes infidèles, oreilles coupées ! La Justice ne badinait pas au moyen-âge.

    En témoigne cette roche historique toujours installée au centre de Norcier, commune de  Saint-Julien-en-genevois, et son panneau explicatif moderne gravé sur pierre :

    281120112577.jpg"Pierre où l'on coupait les oreilles. C'est sur cette pierre que depuis le XIIème siècle étaient  exécutées les peines de mutilation prononcées par le prieuré voisin de Saint- Victor pour petit larcin et adultère. Voir également à 400 mètres en direction de Laconnex la pierre de justice »

     

    Dépendant de l'Ordre de Cluny, le prieuré de Saint- Victor installé  aux portes de la   ville, faisait exécuter ses sentences au loin,  au cœur de la campagne genevoise par le châtelain séculier du baillage de Ternier.

     Deux rochers subsistent  de nos jours : l'un  à Norcier (F)  pour l'éradication des organes auditifs et l'autre distant de  400 mètres  à Soral (CH) pour les exécutions capitales.

    Anachroniques car  toujours présents sur les mêmes  lieux, ces monolithes  interpellent  le promeneur.

    Ils  font surgir  par leur existence au cœur du XXIème siècle - et les panneaux signalétiques modernes explicatifs gravés sur pierre en lettre gothiques !- la réminiscence  de pratiques si lointaines...281120112578.jpg

    Entre temps, la frontière entre Suisse et France a cru bon de séparer les deux cailloux mémorables.

    Un savoureux fait divers frontalier avait  d'ailleurs marqué les esprits  avec la disparition en 1995 de la "pierre de justice" côté Suisse, composée de deux blocs à l'origine.

    Elle fut  retrouvée en France à quelques dizaines de mètres, maladroitement confisquée  par des érudits locaux.  Ils n'avaient pas accepté son absence de protection  à Soral où une partie du système lithique s'était vue bousculée lors de travaux de terrassement. A savoir: la première pièce   enfouie au XIXème lors de la construction de la route est toujours sous terre côté helvète.

    Cette  histoire de voisinage pouvait se muer en conflit...  international. L'anecdote    très drôle a connu une fin heureuse : ouf, la guerre n'a pas été déclarée en 2009 entre les deux Etats voisins !

    ARCHIVES DE SAINT- VICTOR : DES OREILLES FEMININES EN MAJORITE ?

    La « pierre à mutilation » visible à Norcier pose elle,  un  souci. Les historiens qui ont accédé aux archives constatent que les oreilles féminines y étaient plus souvent coupées que les masculines....

    Ce qui exprime un sérieux cas de véracité ethnologique.    

    Doit- on conclure que les maris modèles genevois si sérieux ne trompaient  de facto jamais leurs épouses ? Mais alors  avec qui donc ces dames trompaient- elles leurs maris ?

    Ou bien doit- on conclure que les hommes rédigeaient les lois suivant leurs bons désirs ?

    Il est bien dommages que ces pierres séculaires  restent  muettes comme des tombes et se refusent à tout témoignage a posteriori quelques siècles après !                      

                                                             Sylvie Neidinger

    crédit photos S Neidinger

     

     

    *Le prieuré de Saint-Victor. Archives d'Etat, Genève : web

    *Article sur TDG du  26 06-2009  à propos de la Pierre de justice : web

    * "Infidélité :anti" article S Neidinger sur blog web

    *Société historique La Salévienne : web

     

    Tags : Norcier, Soral, pierre de justice, femmes infidèles, Genève, la Salévienne, oreilles coupées

     

     

    rubrique la genevie.png