UA-65882359-1

27/09/2017

Les USA selon un George Friedman cynique, amoral mais sincère

 Ce document est hyper intéressant pour comprendre la géopolitique des Etats-Unis qui se nomment eux-même... Empire!

George Friedman dirige la société de renseignement et d'analyse Stratfor et s'exprimait publiquement au Council on Foreign Relations (Chicago) 

Il souligne en toute clarté certes cynique comment Washington entend conserver sa domination sur la planète.

Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l'ombre »

 https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

 

Dans son discours au Council, il identifie également les ennemis.

Finalement il évoque non pas la théorie du "chaos" mais la ...réalité du chaos organisé pour mieux régner ....Cela a le mérite de la franchise!

Durant des années les interventions américaines furent présentées " pour instaurer la démocratie de part le monde"...C'était d'une hypocrisie sans nom.

Obama disait que l'Europe n'intéressait pas les USA....archi faux !

Au moins ce discours sur les intérêts américains pour tenir un leadership est-il réel et sincère.

On y lit que les USA contrôlent les mers et l'espace.

"Qu'ils peuvent envahir n'importe quel pays mais qu'aucun pays ne peut les envahir"

Sur l'EI , Friedman dit que cela est un problème mais ne pose pas de menace pour les USA . Et c'est typiquement ce que l'on voit sur le terrain syrien où il semblerait par des infos gouvernementales syriennes récentes que des hélicoptères US sont venus récemment retirer des chefs étrangers de Daesh à Deir Ez Zor. Jeu trouble!

Certes l'info est difficile à vérifier. Mais de toutes façons les occidentaux a minima ont soutenu la rebellion islamiste en lien avec les états du Golfe.

Friedman explique parfaitement les jeux troubles menés ailleurs qu'au proche-orient, dans les pays de l'est de l'Europe: Ukraine, Pologne etc...

Il évoque le "cordon sanitaire" que les USA établissent entre la Russie et l'Europe.

Qui leur fait peur selon Friedman ?: une alliance entre l'Allemagne (sa technologie, ses capitaux) et la Russie ( ses ressources, sa main d'oeuvre)

Cette analyse de George Friedman (absolument bien....informé !) semble ultra probante.

La guerre en Syrie et en Irak s'analyse parfaitement comme une tentative américaine de couper le lien gazier entre la Russie et l'Europe (cet été le Congrès US a même voté une loi extra-territoriale en ce sens pour punir les compagnies européennes d'énergie qui commerceraient avec la Russie)

Autre signe : Donald Trump a verbalement attaqué l'Allemagne juste après avoir été élu. 

La manière cavalière avec laquelle il a reçu Angela Merkel sans même lui serrer la main entre tout à fait dans la logique de l'analyse du patron de la CIA bis, George Friedman.

USA considérant l'Allemagne comme ennemie? Cette hypothèse n'avait jamais ouvertement été posée.

Elle sidère !

Mais les meilleurs analystes américains ne prévoient pas tout. Et Friedman omet juste une chose : les échecs !

La Turquie actuellement  refuse la création d'un Kurdistan par les américains à ses portes est en train de basculer dans le camp russe alors que membre de l'Otan.

Sur l'Allemagne, le Brexit rabat les cartes et incite les Européens à s'unir.

Leur combat fiscal contre les GAFA (google, amazone, facebook etc....) est un démarrage d'une guerre économique sourde.  

On comprend pourquoi Trump abhorre l'ONU cet antre du multilatéralisme !

A titre personnel et en toute franchise : j'aime les Etats-Unis mais pris dans un cadre strictement  multilatéral.

Nos diversités nous enrichissent.

 

                                                   Sylvie Neidinger

22/02/2016

Alexander Tikhomirov et Daria Tikhomirova

La question posée est "peut-on exprimer l'indicible par une oeuvre d'art?"

L'extermination des camps de concentration  peut-elle se visualiser sur un support dit "artistique"?alexander tikhomirov,daria tikhomirova,salon du livre de genève 2015,genève

Il existe effectivement des oeuvres  sur le thème.

Angela Merkel vient d' inaugurer le 25 janvier dernier à Berlin une expo (visible jusqu'en avril) de productions liées à la  déportation.

A cette réponse difficile, un artiste m'a particulièrement intéressée. Il m'était totalement inconnu.

Découvert l'année dernière.

C'était à Genève, au 29 ème Salon du Livre de 2015

alexander tikhomirov,daria tikhimorova,salon du livre de genève 2015,genèveAlexander Tikhomirov (1916-1995) était présenté dans le cadre de l'hôte d'honneur: la Russie, avec ses peintures dédiées " En mémoire des victimes innocentes"...

Tuées par la barbarie nazie.

Jusqu'alors, je pensais que seul le documentaire (film, photo) puisqu'il était supposé "réel"pouvait décrire cette réalité là.

Or, les tableaux présentés à Palexpo étaient forts impressionnants car décontextualisés. Pas de meuble. Que des corps..Et des titres évocateurs: adieu, lamentations, prisonnier etc.

Ils retranscrivent fort bien ce que l'on peut nommer "l'au delà de l'humain dans son angoisse existentielle", cette limbe entre vie et mort.

Je suis restée scotchée  sur place, fort étonnée du rendu.

Surprise que l'angoisse des camps  puisse ainsi se décrire et se transmettre par Art interposé.

                      Présence de la petite fille du peintre Daria Tikhomirova

alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genèveCerise sur le gâteau, une  jeune femme à la beauté slave éclatante représentait l'artiste devant ses tableaux: sa petite fille Daria.

Un contraste fantastique  avec le  contenu NOIR fusain sur les camps d'extermination.

Contraste significatif car à y réfléchir, sa présence face aux tableaux fut essentielle pour un choc visuel.. créatif.

Sa présence montrait  en creux, combien les annihilés de l'extermination disparaissent aussi dans leur descendance qui n'a pas pu exister, annihilée, devenue poussière d'histoire.

Sa présence montrait par là, combien la force de vie doit être la règle.alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genève

A propos, une interview parisienne de novembre 2015 nous apprend que la jeune russe de 24 ans  se lance elle aussi, comme son père et son grand-père, dans une carrière artistique.

Mais avec une approche opposée car joyeuse: écume l'allégresse!"

Je cite:

"les oeuvres de Daria Tikhomirova sont des écumes d’allégresse. Elles nous donnent toutes les raisons de garder la foi en la sérénité et la joie mais aussi des odes à la paresse, à admirer la grâce d’une ballerine ou à se délecter, allongé au soleil, de grains de raisin".

"Je veux donner le sourire et refléter la beauté de la vie", affirme justement  Daria Tikhomirova  qui porte  AUSSI en elle l'héritage d'un regard fort qui a trouvé le moyen de décrire le sombre indicible de la tuerie de masse.

Justement...

                                                                            Sylvie Neidinger

 

crédit images: salon = Neidinger. +capture d'écran pour oeuvre Daria T

28/04/2015

Demain, la Russie hôte d'honneur du 29 ème Salon du livre et de la presse de Genève

On se tient au courant avec le site web du Salon du livre genevois !

L'édition 2015 accueille la Russie. Mais pas seulement. Egalement les Assises des éditions francophone, la place Suisse, la Fabrique et sa "cage à écrivains". Mais pas seulement...

Le programme : http://www.salondulivre.ch/


palexpo,russie,medinsky,29ème salon du livre de geneve

 

Communiqué du service de presse Palexpo:

"23 avril 2015/ La Russie, un continent plus qu’un pays, se dévoile dans sa diversité et sa multiplicité.

La Russie, pays-continent, sera l’hôte d’honneur du 29e Salon du livre et de la presse de Genève, qui se tiendra du 29 avril au 3 mai à Palexpo. Sur 600 m2, une librairie, une scène prometteuse de riches débats et échanges, un coin jeunesse et une exposition de peinture offriront des regards croisés sur ce pays de contrastes. Le ministre russe de la culture et écrivain Vladimir Medinsky sera présent mercredi 29 avril et dialoguera dès 13 heures avec le journaliste Guy Mettan sur le thème « La russophobie – un nouveau choix européen? ».

 
Il se publie plus de 100’000 livres par an sur le territoire russe habité par de nombreux peuples aux coutumes, religions et langues diverses. La Librairie du Globe, tenue par la librairie russe de Paris, en proposera un vaste choix, dont de nouvelles éditions des classiques russes entrés au patrimoine de la littérature mondiale (« La guerre et la paix », « Crime et châtiment », « Tarass Boulba », « Eugène Onéguine » ou « Mémoires d’un chasseur »), des recherches et essais sur les auteurs russes, des œuvres contemporaines, des livres d'art, des albums publiés par les grands musées russes, des ouvrages sur les peuples de Russie, des guides de voyage, des livres de cuisine ou encore des manuels d'apprentissage de la langue russe. Un espace particulier sera dédié à la littérature pour la jeunesse. On y trouvera des expositions de peintres contemporains, des livres de contes et les meilleurs livres pour enfants. Des illustrateurs de livres pour enfants y donneront des master classes.
 
Alors que la Russie commémorera quelques jours après la fin du Salon les septante ans de la victoire sur le nazisme, son stand présentera aussi la littérature sur la deuxième guerre mondiale. Un pavillon distinct accueillera l’exposition du célèbre peintre Alexandre Tikhomirov À la mémoire des innocents tués, dédiée aux victimes de l'Holocauste. Enfin, la section Russie-Suisse offrira un choix de livres sur l'histoire des relations diplomatiques et culturelles entre ces deux pays.
 
A tout seigneur, tout honneur, la prestigieuse Fondation Martin Bodmer présentera sur un stand distinct, mais dédié à la Russie, des éditions originales de Dostoïevski, Gogol, Pasternak et Tolstoï, ainsi que des manuscrits autographes de Gorki, Pouchkine et Tchaïkovski.
 
La scène russe accueillera des rencontres avec les auteurs présents, les discussions et les tables rondes. Mercredi, Vladimir Medinski, ministre russe de la culture et auteur de la série de livres Les mythes sur la Russie, débattra avec Guy Mettan, président du Club Suisse de la presse et auteur de Une guerre de mille ans: la russophobie occidentale de Charlemagne à la crise ukrainienne, à 13 heures, avant de présenter à 14h son livre La guerre. Les mythes de l'URSS. 1939-1945.
 
Viendront également les auteurs suivants : Eugene Vodolazkin, Zahar Prilepin, Andreï Guelassimov, Andreï Baldin, Roman Sentchin, Oleg Pavlov, Vladislav Otrochenko et Marina Stepnova, notamment. Des philologues suisses et français prendront part aux débats et aux présentations comme Georges Nivat ou le professeur émérite de la Sorbonne Veronica Losskaya, entourés de traducteurs et d'éditeurs. Des écrivains étrangers présenteront aussi leurs livres sur la Russie : Cédric Gras parlera de ses voyages dans ce pays et des œuvres littéraires qui en sont nées(...)

Les amateurs de dépaysement pourront profiter de films sur la Russie et les enfants se distraire en visionnant de célèbres dessins animés russes. Sur le stand La cuisine des livres, le fameux chef cuisinier Ivan Berezutsky et le chef barman Roman Portnov animeront des master classes sur le thème de «Que mange-t-on en Russie? » avec des démonstrations de préparations des plats russes."

06/03/2015

Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

La réalisatrice britannique, Margy Kinmonth présentait son film  sur le célébrissime Musée Ermitage à Genève hier le 5 mars à Penthes dans le cadre du Bicentenaire des relations russo-suisses.ermitage,musée ermitage,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourg

Suite à la projection, elle a témoigné de son immense attrait pour la culture russe au départ et son bouquet final perso:  un  film de présentation du musée de Saint-Pétersbourg.

Le plus doté au monde avec ses 2,7 millions d'objets, un mythe culturel mondial.

Une collection démarrée de main de maître au XVIIIème siècle des Lumières par la volonté régalienne de Catherine II pour assurer la place de son pays dans le concert des nations qui comptent par une Institution de prestige.

Le musée occupe quatre édifices baroques : le palais d’Hiver, le Petit Ermitage, le Nouvel Ermitage et le théâtre.

ermitage,musée ermitage,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourgQue ce soit par la qualité des oeuvres présentées (Rembrandt, Matisse, archéologie etc.) par les bâtiments palatiaux, l'Ermitage*  est et reste l'âme du peuple russe, entend-on de la bouche de russes:

Une certitude reprise dans le film.[*attention orthographe: Hermitage en anglais mais bienErmitage en français....]

Margy Kinmonth a pris l'histoire de ce musée hors norme à bras le corps, en suivant le fil narratif de la découverte du site par les yeux de l'enfant. L'enfance de son actuel directeur  qui  a réellement grandi dans les lieux.

La cinéaste n'a rien oublié, ni les atteintes subies lors de la révolution bolchévique de 1917, ni les personnels envoyés au goulag,   ni les dommages immenses de la seconde guerre mondiale par l'Allemagne nazie, ni le choix fait par le pays de garder les biens pris aux allemands justement comme compensation de guerre. Pas de langue de bois, pas d'omission.

ermitage,musée ermitage,musée de penthes,andrei gratchev,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourgC'est une visite de fond en comble à laquelle le spectateur est convié. La britannique nous ouvre des portes normalement closes.

Elle filme en mode dynamique sans  ennui. Voire des rires  fusent de temps en temps de la salle pour cette magnifique visite audiovisuelle.

Margy Kinmonth  aux côtés du commissaire de l'expo,  Camille Verdier  a répondu en fin de séance aux questions.

Elle a révélé que ,personne ne voulant financer  son idée audiovisuelle, elle a décidé de le produire en mode   filmique et non tv.  La BBC l'ayant diffusé...après. Bonne idée semble-t-il
Pari réussi: l'Ermitage trouve son public en salle.

                        VOIR L'ERMITAGE CE DIMANCHE GRATUITEMENT

Les genevois ont l'opportunité de visionner   Ermitage Revealed  en entrée libre ce dimanche au Musée des suisses dans le monde (dans la limite des places disponibles au Grenier , salle située sur le restaurant  de  Penthes séance à 14h et 16h)

Décidément on est actif sur les bords du lac côté Pregny-Chambésy !  Avec un débat à 18 heures demain samedi 7 mars au Château avec  l'historien-journaliste Andrei Gratchev qui publie "Le passé de la Russie est imprévisible, journal de nord d'un enfant du dégel" .

Rappel: l'expo Russie est visible jusqu'au 22 mars prochain.

                                                          Sylvie Neidinger

Quinze directeurs de musées russes réunis


 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

            crédit images: capture d'écran ( film) et photos Neidinger

23/12/2014

Expo de diplomatie russo-suisse: la double vue

L'expo "La Suisse par les Russes, regards artistiques et historiques 1814-2014  à Penthes, Musée de la diplomatie helvète fête le bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays.expo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

Diplomatie. Double vue, étymologiquement. Double focale.

Autant il est agréable de découvrir des paysages helvètes peints par les artistes russes, avec un petit brin de narcissisme bien placé,  autant il est intéressant de découvrir à cette occasion des brins de la culture russe.

L'échange, le voyage,  cette  définition pragmatique de la diplomatie.

Les musées russes et organismes ont largement contribué:

*Ministère de la culture de la Fédération de Russie

*Centre Rosizo des Musées d'Etat

*Musée Russe. Saint-Pétersbourg Trois paysannes suisses dans un canot du côté du lac de Brienz. Evgraf Reutern 1849.

*Archives d'Etat de la Fédération de Russie, Moscou

*Archives de la politique extérieure de l'empire de Russie, Moscou

*Galerie Tretiakov, Moscou

*Musée des Beaux-Arts M.A.Vroubel, Omsk

*Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

*Musée des Beaux-Arts de la région de Kaluga

*Musée des Beaux-Arts de la république de Tatarstan, Kazan

*Musée communal d'art moderne, Ascona

*Musée de l'ermitage,Saint-Pétersbourgexpo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

*Musée historique d'Etat, Moscou,

*Musée d'histoire et d'étude régionale, Omsk

*Musée littéraire d'Etat, Moscou

*Maison-Musée de Tchaïkovski, Kline,

*Musée national d'histoire contemporaine de la Russie, Moscou

*Musée Vladimir-Nabokov, Université de Saint-Pétersbourg

*Réunion nationale des musées de la culture musicale Glinka, Moscou.


Des collections publiques et privées genevoises ont pu être mobilisées avec pARTnership&business development.

Après l'expo, c'est toujours l'expo !

Original, le catalogue est édité en trois versions: les   langues  française, russe et anglaise.

                                                                           Sylvie Neidinger

http://www.tdg.ch/culture/culture/La-Suisse-vue-par-les-Russes/story/27909664


http://artcorusse.org/la-suisse-par-les-russes-regards-artistiques-et-historiques-1814-2014/

partnership&business development,expo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

Crédit images photo neidinger+ scan de couverture+capture d'écran site web cité

20/12/2014

Une quinzaine de directeurs(rices) de musées russes réunis à Genève-Penthes cette semaine !

L'évènement culturel principal de  Genève cette semaine était assurément russe!diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes

Avec la présence à Penthes ce mardi 15 décembre 2014  de 13 responsables de musées de ce pays pour la conférence de presse, à l'occasion du vernissage de l'exposition La Suisse par les Russes.

Ce qui en terme d'attrait culturel des institutions représentées est énorme.

Il n'en fallait pas moins pour fêter le bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays démarrées donc en 1814. Deux siècles en représentation donnent à cette expo au Domaine de Penthes  un poids historique certain.

Une sympathique photo  a été prise dans l'escalier tout de  fer forgé lors d'une présentation inédite, impromptue de ces responsables des dites institutions.diplomatie,russie,suisse,arcorusse,penthes

J'ai demandé à Madame Galina Ivanovna Belonovich, directrice du Musée Tchaïkovsky de Kline-en Russie visiblement les responsables de musées sont majoritairement féminines! - de me montrer  ce que son propre organisme avait prêté.

Elle me conduisit dans une salle qui donne sur le lac.

Extraordinaire que d'être en contact physique avec le musicien par les objets-la malle de voyage !- lui ayant appartenu, jusqu'à son guide de voyage. Dans son édition  suisse évidemment.

L'étiquette informative résume les lieux du  voyage d'agrément  "classique"  de l'époque : "la Suisse et les parties limitrophes de l'Italie, de la Savoie, du Tyrol. Manuel de voyage par K Baedecker ayant appartenu à Piotr Tchaïkovsky. Leipzig 1881 Editions Karl Baedecker. Faux cuir, tissu et crayon. Maison  Musée Tchaïkovsky Kline."


diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthesEt je vis ensuite cette Directrice prendre en photo le lac, sans ciel bleu ce jour là, malheureusement.diplomatie,russie,suisse,arcorusse,penthes

Comme un échange de visions.

Car nous voici précisément  au coeur de la relation diplomatique dans le cadre de cette expo: la double vue (=étymologie de diplomatie)  pour mieux  connaître l'autre!

Pour tout autant parler des  russes qui pour leurs humanités voyageaient en Suisse/France/Italie au XIXème siècle et ramenaient des peintures et croquis que parler des suisses en contact avec cet immense pays aux racines à la fois ancrées en europe et en asie.

Monsieur et Madame tout le monde n'est pas diplomate et n'a pas forcément les moyens de visiter tous ces musées lointains.

Alors l'expo russe de Penthes est bienvenue pour un voyage culturel à l'intérêt certain.

                                                      Sylvie Neidinger


Liste des Musées russes représentés à Penthes: dans le prochain article.

diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes

 

diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes


 

La Suisse par les Russes, Musée des Suisses dans le monde, château de Penthes, ch. de l’Impératrice, Pregny-Chambésy (GE). Ma-di 10h-17h, du 17 décembre au 22 mars. www.penthes.ch

http://www.letemps.ch/

http://artcorusse.org/la-suisse-par-les-russes-regards-artistiques-et-historiques-1814-2014/

crédit images photos neidinger 

13/04/2014

Histoire, les faits et les dires: le cas ukrainien

Très intéressant débat d'Histoire sur " les mots avec lesquels on décrit les faits historiques".

Les exemples sont nombreux de la difficulté, la diversité  à décrire le réel:

-Golfe persique ou golfe arabe?

- Palestine et  Territoires occupés (langage ONU du droit international) ou Judée-Samarie?

etc.

Le solution semble-il serait de signaler les deux appellations ? Le cas est rare.

Petit détail découvert : le site bigbrowser vient de constater que google map rattache déjà  la Crimée à la Russie dans sa version pour les usagers russes !

crimée,ukraine,cartographie,google map,russie,histoire,écrire l'histoire,rome,carthage

Dans le passé, le vainqueur a souvent tenu la plume de l'historiographie.

Rome a décrit Carthage. Mais de son point de vue.

Et les écrits carthaginois ont été pillés, brûlés.

Car il était habituel pour les vainqueurs de procéder à des autodafés.Pour détruire jusqu'au souvenir de l'autre (...Espagnol/cultures incas)

Aujourd'hui le net garde trace de tout. Ici le choix de Google map est  un  angle nouveau sur la lecture des évènements.

On va donc assister à une bataille de vocabulaire et de ... cartes ?       

                                                                                      Sylvie Neidinger


http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-cia-en-sous-main-0...

Crédits Images: capture d'écran BigBrowser.

18/03/2014

Est/Ouest. Syrie et Crimée. Toujours chercher la piste énergétique!

Crimée, Syrie: lieux de confrontation Est-Ouest...

Or, dans les deux cas:  présence d' hydrocarbures, de gaz convoités par l'Occident et...les Russes.

Argument jamais évoqué par les médias muets sur le sujet.

Bien évidemment, les lectures des évènements contemporains sont  complexes, plurielles....

Mais bizarrement jamais la prise de possession des ressources pétro-gazières n'est évoquée par les journalistes pourtant si insistants à décrire les situations de ces zones de confrontations au coeur brûlante de l'actualité.

L'intervention directe occidentale de l'histoire récente s'est faite en Irak puis en Libye, contrées aux sous-sols si riches, désormais en anarchie et partition.

Les enjeux de l'histoire immédiate concernent le OFF SHORE.

Pour l'Ukraine/Crimée (russophone) ... La Mer noire, non seulement  est lieu de passage des gazoducs. Mais véritablement un champ pétrolier a été  récemment découvert  au large de la  Roumanie/Ukraine/Crimée/Russie:

http://lejournaldusiecle.com/2014/03/03/ukraine-lamericain-exxonmobil-exploitera-les-hydrocarbures-de-la-mer-noire/

http://fr.reuters.com/la crimée veut gazprom pour exploiter les hydrocarbures

                                          ***

Concernant la Syrie, les pays de l'Otan sont fort intéressés certes par sa situation de carrefour de trois continents, par les traditionnels champs pétroliers du Nord-Est (Khamichlé et autres) 

Ces derniers ont d'ailleurs déjà été détachés par les rebelles islamistes jihadistes souvent non syriens, ces  "amis des hydrocarbures de la Syrie"  avec l'aide logistique active de l'Otan. Et de gros dégâts sur les populations sunnites locales des villages entourant les puits...

Mais il y a plus. Tel le gaz découvert récemment (dès 2009-2010)  au large  des côtes méditerranéennes orientales dont la syrienne.

 Des sociétés australiennes commencent d'ailleurs à s'installer... en face, à Chypre pour envisager l' exploitation de la zone off shore côté chypriote..

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/04/11/20002-20130411ARTFIG00542-malgre-les-tensions-chypre-mise-encore-sur-le-gaz-pour-s-en-sortir.php


Ces ressources de la Méditerranée occidentale intéressent les occidentaux au plus haut point, américains en tête.

D'où les coups de boutoirs de l'OTAN  en Syrie par islamistes interposés, dès 2011.

Dont ceux soutenus par l'Arabie Saoudite et le Qatar. Ce deux pays producteurs interviennent à double titre 1) pour installer un islamisme wahabite inconnu dans ce pays 2) pour raisons gazières.

 Or, la Syrie tourne dans l'orbite russe depuis des dizaines d'années.

Le mauvais camp pour les occidentaux. Et ce "gazprom", un empêcheur d'extraire en rond..Du commerce en roubles en plus ! Pas  en dollars.

Russie autre géant du gaz.


                 XXIème SIECLE: CONTRÔLE ENERGETIQUE GAZIER


Le XXème siècle était pétrolier, le XXIème sera gazier.

Le scénario programmé (NED) est bien de modifier la gouvernance moyen-orientale en profondeur pour accéder plus aisément au terrain.

Les occidentaux  ont apporté  leur soutien aux rebelles dés le début. Ce depuis les frontières turques et libanaises."Dégage". En réalité: "Dégage pour que nous nous installions côté énergétique" évidemment. Le reste: la gestion politico-religieuse de "bilad el sham" devant revenir aux "Amis des monarchies du golfe".

Un échec à ce jour. Le verrou russe a fonctionné. Jusqu'à quand?

Un échec humain avec ces milliers de morts des deux côtés (forces loyalistes et rebelles) et de déplacés en ...millions. Une guerre religieuse importée. Ces destructions patrimoniales irréversibles.

Toutefois un échec pour l'Otan. Car le gouvernement syrien a signé le 25 décembre 2013 dernier  un contrat de prospection ....avec la Russie (Soyuzneftegaz Company. )

http://www.europe1.fr/International/Accord-Russie-Syrie-de-prospection-petroliere-1753771/


        SILENCE MEDIATIQUE OCCIDENTAL SUR LES ENJEUX ENERGETIQUES

C'est exactement cette prospection qui intéressait l'occident !

Mais l'info est passée en brève le jour le Noël , non relayée.

Or, comment peut-on comprendre  les conflits  criméen, syrien sans intégrer  les molécules de gaz ou pétrole à l'analyse globale qui implique les relations Est-Ouest, les  Brics et la Chine ??

Comment ne parler que d'un supposé "printemps" alors que la matrice actuelle du conflit Est-Ouest est clairement nourrie par la nature des enjeux gazo-pétroliers à capter.

Comme une structure d'explication évidente, mais  invisible, silencieuse.

Car dire au grand public que l'on va installer en Syrie une démocratie - en réalité une démocratie islamiste radicale !- n'est pas affirmer ouvertement que l'on se bat, en réalité, pour le contrôle mondial des richesses.

En confrontation Est-Ouest directe.


                                                               Sylvie Neidinger

Suite : Tout l'est côtier de la Méditerranée est zone géostratégique de gaz non encore exploité, en devenir. Ce, avec  des quantités importantes. Il fait déjà l'objet de conflit de frontières maritimes.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110714trib000636248/le-gaz-provoque-des-tensions-entre-israel-et-le-liban

Les ressources gazières d'Israël sont déjà bien identifiées : Léviathan, Tamar, Aphrodite.

http://www.lesclesdumoyenorient.com/Le-gaz-en-Mediterrane...

Pour le Liban et la Syrie, la prospection est à faire.

Ce gaz oriental est vu comme source diversifiée gaz pour l'Europe justement en place du gaz....russe !fr.reuters.com/article/frEurope

21/09/2013

Hollande en flagrant déséquilibre diplomatique

 François Hollande vit en ce mois de septembre 2013 un épisode de grande solitude dans sa volonté impérative d'attaquer la Syrie.hollande,chirac,obama

Grande solitude vis à vis de ses partenaires européens qui ne partagent  pas son va-t-en-guerrisme.

Grande solitude vis à vis de sa population qui désapprouve d'utiliser son armée pour une expédition punitive, deuxième conflit voulu par le chef d'Etat en 10 mois.

Grande solitude institutionnelle due à une gaffe  nationale: attendre l'aval du Congrès US - donc d'une instance politique externe- pour lancer ses missiles sans même demander l'avis de son propre Parlement.

Barack Obama dans son discours à la nation américaine omet de citer cet unique partenaire qui s'était engagé à ses  côtés. Citer le frenchy n'était pas assez classe outre-atlantique....La France  compte effectivement pour du beurre. Pas comme l'allié anglais. Lequel problème majeur, vient de faire défection face à un programme martial refusé par les parlementaires du Royaume-Uni.

Enfin la diplomatie française, jugée comme très agressive  a été récusée par les Russes. Seuls les USA et la Russie discutent à Genève.

Cela remet les pendules à l'heure concernant la réalité de la France comme "Nation seule" dans le concert des nations. Elle ne joue en aucun cas dans la cour des grands lorsqu'elle agit en épopée solo !!!!!

hollande,chirac,obamaBurki a dessiné une intéressante caricature parue dans le Temps (Lausanne) et reprise dans Courrier International.

Actuellement,  la diplomatie psycho-rigide du tandem Fabius- Hollande continue à se penser importante. Voir  le discours donné au Mali hier.

SON ANTI-EUROPEANISME ACTUEL NUIT A LA FRANCE

N'est pas Chirac qui veut!   Et la diplomatie française n'a de valeur que lorsqu'elle est insérée dans l'Europe avec ses partenaires.

hollande,chirac,obama,diplomatie française agressive,diplomatie francaise enfermée,russieOr François Hollande est en train d'enfermer diplomatiquement la France. Il a commencé par se fâcher avec l'Allemagne.

Il insiste pour armer la rébellion syrienne alors que ces opposants sont sur le terrain infiltrés par Al Qaïda. Ils pratiquent des  acte innommables.

Pour se justifier, le président  de la république commet une pirouette verbale : lui   saura livrer aux "bons" interlocuteurs. Ce qui est un fantasme actuellement qui ne correspond pas au réel. Impossible de  garantir en vrai la bonne exécution de cette promesse.

Une gouvernance  fofolle donc. Qui cherche tous les arguments possibles pour entrer en guerre. Notamment le recours à une  "morale basique" autour de l'usage du gaz.

Comme si ceux qui ne voient pas la réalité comme lui (ils sont nombreux: les populations européennes majoritairement/Idem aux USA !) comme si ceux  qui refusent les bombardement punitifs validaient cet usage. Et que  lui au contraire,  super héros moralisateur l'empêchait. Facile...

Il se donne le beau rôle hyper moralisant... tout en ajoutant  de l'huile sur le feu pour mieux enflammer le brasier.

Le conflit syrien est  mille  fois plus complexe avec  les problématiques interconfessionnelles que la vision hollando-fabiusienne à gros sabots mal dégrossis.

Bizarre, en tous cas  sa façon de prendre la réalité de données géostratégiques qui le dépassent largement pour ses désirs. Attitude autistique inquiétante !

Tout cela pour se scénariser lui-même en "chef de guerre", homme à poigne?

Solitaire, c'est certain. Les derniers sondages de popularité lui sont ultra défavorables.

                                                                                Sylvie Neidinger

 

 Lire cette note de blog à propos et les articles de presse :

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/09/20/francois-hollande-l-enfermement-247384.html

 http://www.lepoint.fr/invites-du-point/claire-gallois/hollande-et-le-syndrome-du-chameau-de-tombouctou-31-08-2013-1719757_1445.php

http://www.romandie.com/news/n/_L_Occident_aveugle_sur_la_Syrie_fait_du_chantage_a_la_Russie_95220920131450.asp

http://www.leparisien.fr/politique/francois-hollande-face-a-une-impopularite-record-22-09-2013-3158489.php

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/syrie-la-triple-humiliation-de-francois-hollande-16-09-2013-1731550_55.php

http://www.marianne.net/Quand-les-socialistes-marchent-vers-l-echafaud_a231985.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20130927.OBS8824/exclusif-comment-hollande-avait-prevu-de-frapper-la-syrie.html

http://www.afrique-asie.fr/menu/moyen-orient/75-a-la-une/6262-chevenement-la-france-n-a-pas-interet-a-entrer-dans-une-guerre-de-religion.html

 

                                                   Rubrique  Grenouillade

17/12/2012

Les Femen, leurs bombes frontales et la guerre chaude

Suivi de l'article:

" Femen, seins, guerre de religions et franche rigolade"

 Deux commentaires postés au pied de l'article consacré aux Femen  font avancer le débat

1-Sacha souligne combien les Femen sont financées. Il apporte une précision complémentaire le 18 décembre (merci!!)que j'intègre à l'article, en lui faisant confiance pour les données rapportées:

"1- La première enveloppe : les FEMEN tentent surtout de destabiliser le Kremlin en provoquant l'église orthodoxe (idem pour les Riot). Ca sent la NED : New Endowment for Democracy...
2- La deuxième enveloppe : En "Occident", elles sont manipulées par des activistes appartenant au milieu intellectuel et qui peinent à "percer". On retrouve ces activistes dans la branche radicale de la communauté gay, on ne peut plus sectaire (cette branche-là)
3- La troisième enveloppe : Récompenses pour l'exhibition
Ces propos me sont rapportés par des amis en Ukraine mal à l'aise de voir leurs compatriotes se livrer à de tels comportements.
Enfin, sans vouloir les décevoir, ce n'est pas la nouvelle génération Nestor Makhno."

2-Hélène Richard-Favre exprime la même chose avec, en plus, leur accès à la médiatisation maximale. Elle raconte sa  difficulté à ....contre-informer dans un journal: le Courrier. Sa note est intitulée "appel au meurtre"

La page wikipedia Femen-sous réserve de son exactitude-confirme le financement par un miliardaire américain et une riche allemande entre autres. Des intérêts financiers donc. Et pas seulement.

Comme dans toute enquête, il faut donc chercher à qui profite ce "crime" ???

Les Femen sont en attaque frontale contre le fait religieux : église orthodoxe (croix coupée) église catholique ( nonnes à Paris et projet éventé contre le Pape) islamophobie, appel au meurtre d'une autorité religieuse lancée à Paris le Patriarche  Kirill -Cyrille-comme le note de la blogueuse  Hélène R-F et confirmé par cette capture d'écran de leur représention à Paris (cf photo par "Petit Reportage")Il dirige une communauté de 165 millions de croyants.La dénomination est martiale (=camp d'entraînement)pussy riot,femen,world mass media,russie,gay,conflit est-ouest,guerre chaude

Peut-on conclure que certains milieux ...gays peuvent avoir un intérêt direct? La méthode activiste leur est familière. Les religions étant   traditionnelllement leurs principales sources d'empêchement à la réalisation de leurs objectifs sociétaux.

Une autre piste se dessine complèmentaire et pas exclusive de la première . L'observateur constate une grande proximité de méthode avec les Pussy Riot. Traduction de l'anglais :"émeute de chattes"!

-provocation maximale de l'église orthodoxe russe (et des religions en général)

-médiatisation totale, sans recul directement par ce que je nomme le WMMP "world mass média propagande "Celles qui pour s'être masturbées entre autre dans une église orthodoxe  se voient décerner par un certain "politiquement correct international médiatiquemement imposé " la médaille de.... démocrate. Et le bon peuple que nous sommes doit avaler la pilule en disant....amen.

- Madonna a donné de la voix pour  les Poussy Riot

Les Femen agissent au départ en Ukraine. Les Pussy Riot en Russie.

On peut nettement avancer l'hypothèse que Femen et Pussy Riot  sont des "bombes" dans le dispositif  stratégique moderne du combat est-ouest. Elles n'ont pas forcément été "inventées" à l'Ouest mais elles y ont été récupérées de toutes façons.

La provoc' est devenue leur fond de commerce. Les Femen ouvrent actuellement des locaux de représentation  dans plusieurs pays.

La stratégie de contrôler les opinions mondiales  est chaque jour plus présente, plus prégnante. Une partie majeure de la presse française par exemple  appartient à l'industrie de l'armement : soit Dassault , soit Lagardère. Sous couvert totalemment hypocrite évidemment de "liberté" et "démocratie" Où va-on mettre la pauvre  démocratie......?

A l'heure des  world mass média dont le net,  ces "happenings" font une audience maximale pour un court instant d'action avant   les habituelles arrestations par la police. Productivité massive :un quart d'heure d'agit'prop' devant caméras et une couverture mondiale s'ensuit. Efficacité redoutable !

Combien de combats d'opposition sont menés dans plusieurs pays (grêves de la faim de sans papiers etc..)  sans que jamais jamais la presse ne s'y intéresse. Avec ces femmes, la publicité est garantie automatiquement. Pour des femmes qui lancent des appels au meurtre "kill Kirill" que nos médias classiques relaient. Tout va pour le mieux...

En résumé, les seins des Femen-comme les gestes des Pussy Riot- seraient des... bombes au service d'officines occidentales dans le conflit est-ouest !

Bombes sur une des multiples voies de cette confrontation toujours latente entre les deux blocs. La plus moderne : celle du happening médiatique.

Sauf que  désormais, on doit changer notre vocabulaire avec ces "sextivistes"

On ne peut  plus parler de guerre froide mais bien de guerre...chaude !

Sylvie Neidinger

 

suite. Article avril 2013 Femen-évèques ULB photographes et déontologie

suite décembre 2013  leur financement en France : question d'une député

16/08/2012

Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

« Intelligente avec ses amis israéliens » avec comme objectif stratégique désigné l'axe chiite : les récentes déclarations de la secrétaire d'Etat américaine  Hilary Clinton donnent un décodage  significatif autour du « Printemps arabe »

Lors de sa visite à ses alliés hébreux le 16 juillet dernier, elle répond à  Benjamin Netanyahu (qui évoque  la  période actuelle pleine  de changements sans précédents  et beaucoup de défis à relever)  que les Etats-Unis entendent : « continuer à se concerter étroitement avec Israël comme nous le faisons sur une base quasi quotidienne au niveau de nos deux  gouvernements »

Face au Président Shimon  Peres, elle  développe  un commentaire hyper significatif : "C'est une période d'incertitude, mais aussi un moment où se présentent des occasions. Nous avons la possibilité de faire avancer nos objectifs communs en matière de sécurité, de stabilité, de paix et de démocratie. C'est dans ces moments-là que des amis comme nous doivent penser ensemble, agir ensemble.  Nous sommes appelés à être intelligents, créatifs et courageux. »

USA et Israël en intelligence ensemble, amis intelligents face aux ...autres. Ce,  alors que la responsable américaine arrive  d'une visite en Egypte à la rencontre du nouveau  Président  islamiste Morsi.

Quid des Etats arabes par déduction logique ? Non intelligents ? ? Ils  n'ont pas eu, en tous cas, l'honneur  de cette proximité spirituelle et amicale. Remarque ...aucun n'a protesté !

Ensuite, en visitant  ses alliés turcs le 11 août dernier, la secrétaire d'Etat américaine a réaffirmé  l'objectif prioritaire  US de  « casser les liens Hezbollah, Syrie, Iran »

Iran et Syrie étaient déjà dans la liste des Etats dits « voyous » par la doctrine Bush énoncée le 20 septembre 2002, listing dit    de «  l' axe du mal » suivant la terminologie moralisante de l'époque.

Le premier Etat militaire au monde n'entendait  plus voir sa suprématie contestée comme elle le fut pendant la guerre froide. Surtout après les  évènements du 11 septembre.

En lieu et place aujourd'hui  est annoncée comme objectif martial une liste de pays  exclusivement ...chiites moins l'Irak-passé entre temps sous domination américaine- et moins la Corée du Nord, hors actualité.

En quoi le chiisme, cet islam à clergé, dérange -t-il  au point d'une telle focalisation...mondiale ?

Les réalités présentées par Madame Clinton ne sont pas toutes de même nature -car l'Iran est perse, non arabe. Mais les trois  désignés se soutiennent effectivement sur le terrain:

-          Le Hezbollah est l'un des partis politiques au pouvoir au Liban, celui des chiites  qui, dans le jeu confessionnel institutionnel dirige le Parlement (présidé par Nabih Berri du parti islamique chiite Amal) Analyse : s'attaquer au Hezbollah, composante du paysage politique, c'est aussi s'attaquer à l'Etat souverain du pays du Cèdre !

-          La Syrie est baassiste, socialiste et LAIQUE dans sa constitution. Son président de confession  alaouite (une version chiia  très particulière, ésotérique)  appartient à une composante minoritaire du pays mais au pouvoir.

-          Le chiisme islamique iranien  est religion d'Etat. L'Iran possède ou veut posséder l'arme nucléaire. Les occidentaux lui envoient  pour contrôle, l'agence onusienne AIEA. Les iraniens ne comprennent pas pourquoi Israël, sur-équipé en arsenal nucléaire, ne rend de comptes à personne. La  dite communauté internationale- dont les européens habituellement exigeants- ne lui demandant  aucune comptabilisation ni surveillance de l'AIEA ! Signe que tous les pays ne vivent pas une égalité de traitement sur le terrain même onusien, selon les observateurs.

Ce qui unit ces trois  chiismes désignés "Ennemi mondial numéro 1"? Très  certainement le fait qu'ils sont non alignés  et qu'ils ont la dent dure contre Israël en plus évidemment de positions géostratégiques majeures !

Ils réclament toujours haut et fort le principe de la « paix israélo-palestinienne  contre les territoires de 1967 » alors que l'Etat hébreu, les USA amis, les alliés européens et autres   prônent plus ou moins ouvertement  une paix armée gratuite, en échange de ...rien du tout !

Les chiites de facto restent la composante du « grand moyen-orient » non alignée à l'Occident  toujours pro-russe  et/ou pro-chinoise.

Depuis plusieurs années, Israël menace d'attaquer l'Iran par la voie aérienne. Et semble toujours prêt à le faire.

En revanche, son activisme contre les chiites n'a pas toujours été gagnant. Son intervention directe  du 12 juillet 2006 contre le Hezbollah fut un échec. Trop sûre d'elle, l'armée israélienne  attaque à froid  le Liban pour  démanteler la milice. L'opération vire au vinaigre. Elle s'y casse les dents. La communauté internationale désapprouve massivement l'attaque du Liban au cœur de l'été. Par les doubles nationalités- détail oublié de l'état-major israélien !- tous les pays du monde presque  avaient des nationaux coincés au Liban et le faisaient remarquer haut et fort. Israël s'est retiré. La milice  chiite a ensuite  paradé de sa victoire, celle d' une milice contre une armée d'Etat.

Avec le «  Printemps arabe »  l'objectif US de démolir l'axe  chiite s'applique directement à la Syrie. Les USA ont compris avec l'Irak combien une occupation directe leur  coûte en vies de soldats, en moyens financiers colossaux, en symbolique négative d'occupant. L'Etat hébreu a compris avec le Liban que les attaques au sol sur le terrain coûtent  cher en vie de soldats, en images médiatiques désastreuses.

Usa et Israël sont  effectivement hyper intelligents en Syrie. Puisqu'aujourd'hui une partie des arabes sunnites  et chiites   s'y battent désormais... entre eux ! Ils  réalisent de fait  les objectifs américains du  GMEI (great middle east initiative)

Le « Printemps arabe »  dans sa version syrienne est absolument productif pour les deux protagonistes  amis qui bénéficent d'une une guerre par procuration sur le terrain ( certes avec des appuis logistiques indispensables. Tout comme en Libye , ceux de Misrata ne pouvaient rien  bouger  ni réussir sans l'Otan)

Dans "balad el sham" la "révolution" médiatiquement dénommée,  avait commencé chaque vendredi après-midi au sortir des mosquées de quartiers traditionalistes sunnites du type Baba Amro à Homs etc.

Lors des  manifestations par ceux que nos médias occidentaux nommaient les « démocrates » le spectateur télévisuel  pouvait lire les slogans confessionels mortifères  du type «  alaouites au cimetière, chrétiens au Liban »  Au programme : guerre civile et déplacements de populations. Pas moins. Ce dès le printemps 2011, dès le début. Avec l'appui des...grandes démocraties mondiales: USA, France, GB etc...

Les occidentaux sur le terrain syrien ont enclenché, démultiplié les faits par un accompagnement certain des  services secrets français au Liban,  de la Cia en Turquie etc. Le tout financé par l'Arabie Saoudite et le Qatar un conflit interne.

Résultat : aujourd'hui des arabes sunnites se  battent en Syrie contre des arabes chiites mais aussi de facto  contre   les autres confessions... pour répondre aux objectifs atlantistes !!!

En résumé : en Syrie,  les arabes se battent entre eux, dont les sunnites pour éliminer l'axe chiite au profit de l'axe de l'Otan, avec la bénédiction de l'actuelle Ligue Arabe.

Oui, vraiment américains et israéliens sont effectivement... redoutablement  intelligents ! Mais au risque de jouer avec le feu qui allumera un  embrasement général incontrôlé.

La suite se joue ces jours -ci sous nos yeux  au....  Liban (patrie du Hezbollah ) qui commence à se voir destabilisé par les évènements du grand voisin, le pays de Sham, dénomination  antique de la Syrie. L'Irak à majorité chiite qui connait chaque jour son lot d'attentats peut aussi s'enflammer.

Sylvie Neidinger

Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

Article 4 à venir - Michel Aflak est mort trois fois


Résumé-Abstract de Clinton-Israël en "intelligence amie'Les Etats Arabes le sont-ils?:

L'axe chiite Hezbollah-Iran-Syrie, non aligné, est dans le viseur des occidentaux . En Syrie, par le Printemps arabe, les USA, Israel et les alliés réalisent cet objectif par procuration : une guerre civile confessionnelle interposée entre musulmans sunnites et chiites.

Photo issue de capture d'écran de Libération, en lien web avec cet article.

Cet article a créé deux liens web avec des articles intéressants produits par l'Université de Sherbrooke( Québéc- Canada) Nota : ce site très intéressant baptisé "Ecole de politique appliquée"web

 

 

                                      RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

 

 

 

 

12:14 Publié dans P-Proche-Orient.Surya | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, iran, israel, irak, chine, russie, usa, hilary clinton, printemps arabe, chiites, sunnites | |  Facebook | | | |

30/07/2012

Baal Hadad lance ses foudres en Syrie

Baal Hadad, l'antique dieu syro-cananéen- plus ancien que la bible- reprend du service. La Syrie plonge dans la guerre.

Il s'agira dans cette série d'articles de proposer une analyse sans concession et sans langue de bois  des sources et  évènements qui agitent le monde arabe,  plus particulièrement dans ce pays levantin au cœur de l'actualité.

C'est bien un mouvement d'Indignés qui ouvre la révolte et enflamme le monde arabe (répliques lointaines du mot d'ordre de  Stéphane Hessel: "indignez-vous" )

Le suicide du jeune Bouazizi en Tunisie révèle les  conditions économiques difficiles de pans entiers de populations face au gouvernement corrompu  de M Ben Ali...et de son épouse, impliquée. Le pouvoir est évacué en peu de jours.

L'indignation qui gagne est toutefois à relativiser à propos d'autres pays telle la Libye où elle est se produit dans une ville éloignée, Mirsata dont la révolte va être prise en charge,  épaulée par les forces, services secrets des pays membres  de l'Otan.

Les actions revendicatives sont  rapidement baptisées par nos médias -pas neutres dans le confit comme on le verra- le Printemps arabe, une appellation extrêmement significative, un nom de code presque :

1-Printemps Arabe  fait directement référence au Printemps de Prague, clairement lieu de la guerre froide  Est-Ouest, au profit de l'Ouest !

On peut considérer que l'Alliance atlantique fait une OPA sur ces actes populaires, à son profit. D'où la réaction de l'Est.

Le dit « printemps »  développe sous nos yeux une lutte d'intérêts entre Alliance atlantique et une  "Alliance russo-chinoise" pays d'un futur leadership économique mondial. En effet, la doctrine Bush de "remodelage du grand moyen-orient" ne pouvait pas rêver de meilleure situation.

Le Patriache maronite, Monseigneur  Al Rai fut  le premier à  renommer « l'hiver arabe » en  2011, lors de sa visite à Marseille...

Une néo-guerre froide   a  bien lieu à l'ONU  évidemment  autour des vetos ou non vetos.

Conflit pas si froid que cela. Tiède plutôt.

Les médias arabes signalaient hier dimanche 29 juillet  la volonté des Chinois, de l'Iran d'envoyer des bateaux à Tartous pour  rejoindre les navires russes, en vue de  contrer l'axe golfo-turco-occidental à l'offensive  non seulement sur le  plan diplomatique, médiatique, du langage (martial ou de diabolisation ou qui intime l'ordre de déguerpir) Egalement  ...sur le terrain de la logistique, des moyens de communication, du financement des groupuscules, de l'armée dite libre.

L'accès aérien -que l'Otan avaient obtenu en Libye par l'ONU  -  lui est interdit en Syrie en raison des   vetos successifs. Le récent test des défenses aériennes syriennes par la Turquie au large de Lattaquié avait abouti à la perte d'un avion de chasse et de son équipage clairement dans les eaux territoriales syriennes. En violation de la souveraineté de ce pays.

2-Printemps  Arabe fait référence à l'herbe qui repousse verte lors de la nouvelle saison. On observe effectivement un  islam radical  vert venir remplacer les anciens régimes nationalistes et souvent laïcs.

Le résultat des changements politiques   en Tunisie( cf article sur la policie tunisienne en miettes ) en  Egypte, Libye  est l'installation au pouvoir de mouvements islamistes qui prônent la vision la plus rigoriste de la religion musulmane (stricte application de la charia)  d'une manière  ouverte ou un peu plus cachée... quand leurs alliés occidentaux leur suggèrent d'évoquer la démocratie plutôt que la charia.

Vert plutôt foncé. Différence fondamentale entre islam et islamisme, plus radical.

Ce, avec l'aide de  l'Otan ( USA, France , GB, Turquie)  allié aux  Pays du Golfe à rente pétrolière et médias actifs ( Arabie Saoudite et Qatar)

L'Occident est encore  aujourd'hui en  guerre en Afghanistan- où de nombreux jeunes militaires français sont décédés -  pour dit-on, lutter contre les islamistes locaux nommés talibans. Or, il favorise l'arrivée au pouvoir des mêmes idéologies  dans des pays majeurs du monde arabe  !!

La contradiction qui pourrait s'apparenter à de l'hypocrisie n'est qu'apparente.

Dans les deux cas, l'Ouest  suit ses intérêts : la prise de contrôle géo-stratégique d'une hyper-région au carrefour du monde et des échanges maritimes: passage des super tankers au Détroit d'Ormuz, Canal de Suez, Dardanelles, passage en  Mer noire, précieuse Méditerranée.

Le monde arabe extraordinairement placé au cœur de trois continents,  entre Afrique, Europe et Asie est évidemment le lieu des réserves mondiales en gaz et pétrole...

Après le cas de la Syrie, l'axe atlantique compte évidemment s'attaquer à l'Iran. Si la Russie et la Chine laissent faire, ce dont on peut douter.

Seules, les monarchies sont totalement exclues des changements de régimes programmés.

Nous comprendrons pourquoi.

Sylvie Neidinger

 

*Baal Hadad est le dieu ugaritique de  Ras Shamra, site archéologique majeur pour l'histoire de l'humanité. Il a vu la naissance du premier alphabet, en cunéiforme, ancêtre de celui de Tyr.

 

deraa 2 001.jpgEn Syrie les évènements partent de Deraa, ville frontalière avec le Liban  puis de Idleb, frontalière avec la Turquie.Ils atteignent certains quartiers traditionnalistes, à Homs. Et progressent. Mais le scenario n'est pas celui de la Tunisie. Si le peuple avait voulu le changement, depuis un an et demi, le changement aurait eu lieu.

Or les grandes villes sunnites de Damas et de Alep n'ont pas bougé dans leur majorité. Nous expliquerons pourquoi. Très certainement la crainte du processus d'irakisation (= implosion anarchique)

 

deraa 1 001.jpg

 

 

 

 

 

Reproduction partielle de cartes anciennes du début du XXème siècle, de paysages urbains totalement disparus au profit d'une ville moderne (collection particulière)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série d'articles :                   SURYA- N°1- BAAL HADAD LANCE SES FOUDRES EN SYRIE

Prochain:                             SURYA- N°2-LE PRINTEMPS NEOCOLONIASLISTE ARABE (1/2)

 

Résumé, abstract : L'analyse de la terminologie de Printemps arabe fait référence à un conflit est-ouest, vu de l'ouest

( = Printemps de Prague) et à la montée de l'islam ( printemps qui rend vert )

 

                                      RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

18:14 Publié dans P-Proche-Orient.Surya | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, otan, russie, iran, libye | |  Facebook | | | |

02/12/2011

La 3ème guerre mondiale: dans le monde arabe?

Le mal nommé « printemps » est une équation explosive à cinq entrées car traversé par les guerres suivantes : numérique, verte, énergétique, coloniale enfin par la guerre froide.  Analyse des conflits sous-jacents qui se croisent.

 

Historiquement, 2011 sera l’année du premier usage des réseaux sociaux dans un cadre de conflit armé. Cela s’est passé dans le monde arabe, à  la plus grande surprise du monde occidental- qui véhicule tellement de préjugés notamment celui d’omettre imaginer que l’on pouvait  être arabe et cliquer comme tout le monde sur la Toile.

 

LA GUERRE NUMERIQUE et la propagande font rage sur les réseaux, dans chaque camp autour d’un « réel » inondé d’images pas toujours garanties et vérifiées, journalistiquement parlant.

La couverture tunisienne par le web 2.0 a démarré comme une sorte de  jeu vidéo, un conflit kleenex où il fallait appuyer sur le bouton « eject » pour changer les gouvernants. A ce jeu, Khadafi fit de la résistance. Il s’accrochait au pouvoir face à l’injonction de virer « out » Il restait « on » Il est désormais « off ».

 

Les bons vieux médias grand public (tv, radio…) ne sont pas en reste, toujours dans les logiques idéologiques propres à chaque bord. En France (pays promoteur de l’attaque militaire en soutien à ceux de Misrata, ville de l’Est libyen) la discrétion a été de mise sur le bilan humain final suite aux 8000 raids aériens de l’Otan (60 000 morts estimés, nombre infiniment supérieur aux morts kadhafistes) aux destructions des villes et infrastructures.

 

Al Jazeera, la télévision qatarie aux moyens et nombre d'auditeurs colossaux soutient activement le mouvement de contestation. Elle a choisi son camp...

En 2011, la CNN orientale ne se fait plus remarquer pour ses points de vue variés dans un océan médiatique arabe inféodé aux pouvoirs en place. C’était avant.

 

Une mue radicale s’est opérée en direction de la promotion en direct d’un islam sunnite rigoriste « du désert »

Le 20 septembre dernier, son  directeur W Khanfar a démissionné face à la reprise en main idéologique par la famille régnante Al Thani. Qatar dont l’émir est également hyper actif au sein de Ligue Arabe. « Son » média d’information en continu est devenu un fer de lance puissant qui accompagne les évènements dans une vision toute wahabite. Anecdote du mois d’août à Tartous (Syrie) : toutes les poubelles de la ville furent recouvertes par la flamme,  logo désormais célèbre de la chaîne pour exprimer le désaccord sur le traitement médiatique de ce pays par cette chaîne.

 

 

LA GUERRE VERT SOMBRE. Un puissant mouvement religieux enflamme le monde musulman avec plusieurs clivages:

D’une part entre l’islam à clergé  chiite et l’islam sans clergé, sunnite.

D'autre part entre la pratique ordinaire et la pratique intégriste.

 

Les régimes politiques qui se mettent en place dans la foulée dudit « printemps arabe démocratique » tiennent de la radicalité.

Or, si vous ajoutez «  isme »  la  différence devient majeure !! Cette nuance est mal perçue dans nos pays occidentaux.

La religion musulmane n’est pas extrême. C’est un des trois monothéismes. Elle respecte les prophètes antérieurs dont Issa (Jésus).

Mais déclinée dans sa version dure en « isme » sont évacués le féminin du champ public, ,les non musulmans, ou ceux qui pratiquent différemment, intolérés.

 

Politiquement, deux pôles d'influence diplomatico-religieuse cherchent à accompagner ce mouvement : celui des Monarchies du Golfe et celui de la Turquie, chacun des deux tirant la couverture à lui. Mais ils sont en réalité ...complémentaires!


Les partis conservateurs qui prennent les rênes suite au Printemps érigent souvent  la Turquie d’Erdogan (non arabe) en modèle d'action car la démarche est hyper moderne. C'est une prise de pouvoir par les moyens de la démocratie contemporaine du bulletin de vote, de facebook pour appliquer les règles de vie instaurées il y a une dizaine de siècles.

Quant au Qatar et à l'Arabie Saoudite (GCC) ils fournissent les nécessaires moyens logistiques.

Résultat: la charia est prônée en Libye. Le PJD, Parti islamiste marocain dit modéré (parfait oxymore!) vient de gagner les élections. Les Frères Musulmans en Egypte sont devenus majoritaires. Salafistes et Frères en Syrie manifestent le vendredi à la sortie de la prière.

Le sunnisme version wahabite s’installe progressivement dans chaque Etat touché par les révoltes indignées, laissant poindre les plus vives inquiétudes. (cf: églises coptes brûlées)

 

Un Etat préfigue ce qui va se passer :  l'Irak dont la  « démocratie importée » est un échec absolu, un contre-modèle repoussoir. Certes, l’ancien régime fort a disparu mais sa laicité a sombré avec lui au profit de découpages territoriaux (kurdistan pétrolier) et du religieux comme gouvernance. Les communautarismes exacerbés se mesurent en attentats mortels quotidiens des années après le changement de régime. Les arabes chrétiens menacés quittent.  Toutes les communautés non musulmanes se fragilisent. La voix politique de l'Irak à l'international a disparu.

 

La vieille religion chrétienne (proche-orientale et non occidentale à la source ) dans ses multiples composantes (assyro-chaldéens, coptes, syriaques etc.) s'exile hors du Proche-Orient. Ils vivaient jusqu'alors en bonne entente avec leurs frères musulmans. Une hémorragie comme conséquence collatérale des bouleversements en cours.

Un exode totalement avalisé par nos décideurs occidentaux dont les consciences bizarrement ne souffrent pas.

 

Pourquoi un tel succès de la pratique extrême musulmane ? Parmi plusieurs analyses, on peut retenir les suivantes:

- Les difficultés économiques

- Ce mouvement de retour à des pratiques rigoristes s’explique très certainement par un contrecoup des ( tristes !) évènements américains de septembre 2001.Des accusations  médiatiques islamophobes (généralisantes) s’ensuivirent.

Les musulmans, à force de se voir pointés du doigt  globalement, en tant que tels, de tous les maux de la terre (de terroristes… jusqu’aux repas d’avions  qui sont surveillés pour voir qui consomme quoi) à force de se voir caricaturés, multi surveillés, se sont repliés sur leurs valeurs?  Aujourd’hui, les bulletins de vote prennent la couleur vert sombre.

- Focus complémentaire: les mosquées jouent le rôle d’aide sociale, de soins, d’éducation pour les plus pauvres, des missions régaliennes que les Etats gangrenés par la corruption et le clientéliste n’ont pas pu tenir. Ces deux dernières années ont connu des émeutes liées au prix du pain en Egypte et en Jordanie.

- Enfin, autre frustration majeure pour le « cœur arabe » : l’éternelle absence de création de l’Etat palestinien viable, dans le jeu de façade des discours onusiens (cf : les frontières de 1967 ...encore récemment  dans la bouche de B Obama !) et de promesses jamais tenues. Comme une grande moquerie internationale.

 

 

POSITION AMBIGUE DES OCCIDENTAUX : LA PUREE IDEOLOGIQUE.

 

 

Les pays occidentaux entretiennent une purée idéologique sur le thème de l’islamisme en acceptant ici ce qui est refusé là. Ils ont vendu à leurs populations respectives « au nom de la démocratie -qui a bon dos ! » une guerre en Afghanistan ( gazoducs…) pour soit disant contrer les intégristes locaux nommés talibans.

Talibans évidemment aux idéologie inacceptables.

 

Américains, Union Européenne ont refusé le dialogue avec le Hamas car islamiste. L’Iran qui attaque l’ambassade GB est qualifié aujourd’hui à la radio d’islamiste par un responsable britannique. C’est vrai. Sauf que…les mêmes occidentaux  participent actuellement à la mise en place active des régimes confessionnels islamistes qui sortent des urnes !

BHL, le ministre des affaires étrangères d’opérette de la France a écrit récemment dans une tribune sur la Libye "qu’il y a charia et …charia." 

Les véritables raisons sont donc à chercher ailleurs : le monde arabe intéresse évidemment pour son gaz et son pétrole. Ce "printemps" devient une super opportunité pour la reconfiguration du monde arabe telle que G. Bush la rêvait.

 

LA GUERRE ENERGETIQUE. Deux pays attisent les papilles occidentales : la Libye et la Syrie. Les médias font peu de cas de la révolte yeménite qui  n’a ni ressource énergétique, ni intérêt géographique !

Le cas libyen -pays immense qui regorge de pétrole- a été géré par une intervention militaire massive de l’Otan. Kadhafi est mort. Place désormais à la gestion du cas syrien. Pays dont  la position géostratégique centrale et son Est pétro-gazier sont dans l’œil du viseur. Alain Juppé annonce la nécessité de « zones tampon humanitaires » ...prélude aux futures partitions ?

 

LA GUERRE NEO-COLONIALE : les frontières du monde arabe furent tracées dans la première moitié du XXème siècle à l’époque des colonialismes occidentaux. Or, ce mouvement de partage des territoires sous influence n’est visiblement  pas terminé. Il était intéressant de constater le  4 octobre dernier la nature des Etats ayant décrié le veto russo-chinois en faveur  de la Syrie : exactement tous les anciens pays coloniaux  de la zone !

La Turquie du vieil Empire Ottoman, la France (la mémoire populaire française a oublié qu’elle eut mandat sur la Syrie) la Grande-Bretagne (en Irak) l’Allemagne (certaines frontières furent tracées le long du Bagdad Bahn) enfin les Américains actuels maîtres du monde et de l’Irak.

Les mêmes Cinq toujours à la manœuvre active en connexion évidente de fourniture d’armement et de renseignements  formation à l’ALS Armée de libération de Syrie -même s’ils se refusent à le dire officiellement.

 

 

LA GUERRE FROIDE : La Russie a donné un doigt pour autoriser à l’ONU l’intervention libyenne mais son bras entier a été avalé. La mission de l’Otan a semblé dépasser les instructions de départ. De ce fait,  la Russie  va  poursuivre son attitude de veto et de refus à toute intervention en Syrie, pays de son aire d’influence ( laique socialiste )  actuellement  dans la fenêtre de tir otanesque. Elle donne actuellement  de la voix et  menace d’envoyer ses bateaux de guerre à Tartous.

La Chine va-t-elle suivre cette démarche de veto ?

Le sur-armement nucléaire israelien est sans contrôle international de l'AIEA qui ne réclame aucun compte.

Le nucléaire iranien lui  ne se laisse pas  contrôler.


Comment vont réagir les émergents les Brics dont l'Afrique du Sud, Inde, Brésil qui s’étaient abstenus de voter un engagement militaire en Syrie en octobre? Le scénario part en tous sens.

 

 

L’enfer arabe

Les Occidentaux reconfigurent le monde arabe à leur guise en coordination avec la Ligue  ( dont on n’ a jamais autant entendu la voix alors que nombre de  ses membres sont en transition gouvernementale )

Ils  accompagnent d’une manière impérative  les indignations légitimes de peuples. Mais en axant les évènements suivant leurs intérêts géo-stratégiques énergétiques.

 

La poudrière est  désormais en place avec la crise économique mondiale (qui touche les pays arabes non  pétroliers) les exaspérations religieuses,  les pétrodollars (ressource inépuisable qui finance les résistances) l’armement et  la logistique des pays de l’Otan (les dernières générations de drônes  américains sans pilotes sont testées)

 

Chaque jour, une allumette est grattée. C’est attesté. Le mouvement d’indignation syrien a démarré à Deraa avec la torture intolérable d’adolescents. Mais rapidement des bandes armées - certains de  ceux que nos médias vantent comme des héros!-  mènent une lutte sanglante. Sanglante signifie des corps civils et militaires découpés à la hache.

La guerre... civile semble désormais poindre dans ce pays  fragile car multi-confessionnel et multi communautaire .

Syrie où tous les arabes ne sont pas musulmans ( maronites, orthodoxes, syriaques, ismaélites etc.) et où tous les musulmans ne sont pas arabes (tcherkess, druzes, arméniens,  kurdes etc.)


En septembre, le Patriarche maronite Al Rai ( Libanais)  de passage en France,  plus qu’inquiet de la tournure des évènements,  a diplomatiquement  fustigé  les velléités de reconfiguration. du monde arabe –celles qui agitent les chancelleries occidentales.

 

Diviser pour régner est  vieux comme le monde. En langage moderne cela se traduit par  une mentalité de type bantoustan "un territoire = une communauté" .

Tout comme la droite israelienne qui prône la reconnaissance internationale  d'un "Etat juif," chacun serait rangé uniformément dans "son" fief ethno-religieux .(druzes au Golan, kurdes dans l'Est syrien) D'ailleurs, les mots d’ordre des contestataires syriens   lus dans les toutes premières manifestations allaient  dans le sens des partitions et élimination « chrétiens au Liban, alaouites au cimetière » !

 

L’allumette de la guerre civile est malheureusement lancée. Le conflit peut d’un instant à l’autre enflammer  les voisins : Liban, Turquie, Israel, Jordanie, Irak. 


Monseigneur Al Rai  eut le courage dans  sa sagesse  d’évoquer  l’hiver arabe. Moi, je parle de l’enfer arabe. J’espère juste …me tromper !

Sylvie Neidinger

 

 

 

 

 

11:30 Publié dans P-Politis International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : al rai, neidinger, russie, arabe, musulmans, chrétiens, onu, otan, printemps, libye, syrie, al jezira | |  Facebook | | | |