UA-65882359-1

16/04/2017

Bourdin, journaliste mégalo avec son"entretien d'embauche"

Jean-Jacques Bourdin  s'est payé François Fillon lequel n'ira pas à  son émission. Car trop  c'est trop.

Lui répond qu'il va pratiquer la chaise vide mardi prochain.

Grand bien lui fasse. A 66 ans, comme Elkabbach  à  ...79 ans, ce journaliste doit laisser la place. Partir. Quitter la scène.

Qu'il dégage.imperator;jean-jacques bourdin,bfmtv,rmc,mégalomanie,place caniveau,66 ans,drh; #bourdin

 Bourdin tel Zeus sur son panthéon de tous les dieux journalistiques a osé nommer son émission d'interview des présidentiables "Entretien d'embauche".

Quel mépris ....

Quelle mégalomanie...

Au départ, cet intitulé est inacceptable pour la démocratie.

Monsieur Bourdin un brin mégalo fait passer "l'entretien d'embauche" aux présidentiables ? Mais qui est-il pour imposer cette obligation non constitutionnelle ?

Il est qui ....lui ?  Qui vis à vis des français qui eux vont aller voter: leur "DRH politique" ???

Il semble avoir une maladie psy?

Second point, lui et BFMTV/ RMC viennent de passer plusieurs semaines à monter en épingle le candidat Macron. A démolir dans le même temps le candidat Fillon.

Lequel est parfaitement en droit de refuser d'entrer en contact avec cette sorte de "journaliste" dont la personnalité et l'égo sont boursouflés, hypertrophiés, autocentrés.

  Un homme colérique si on s'oppose à lui.

                                     Le parti des médias

 

A une semaine du premier tour, ce n'est pas le seul refus. Marine Le Pen refuse l'émission de Patrick Cohen, Philippe Poutou celle de Zémour.

Le Parti des médias et surtout le parti pris commencent à lasser.

 

Un prof de com', Arnaud Benedetti, analyse très finement le rapport qui se crispe entre certains médias, certains hommes ou femmes politiques et leurs électeurs en colère.

Bourdin bosse pour BFM, chaîne qui a incroyablement boosté Macron.

J P Elkabbach, par son impolitesse lors d'un débat de primaire de droite  causa un clash avec Bruno Lemaire lequel lui a  demandé de le respecter. Il a été viré. A 79 ans, il bloquait des postes. Sur Public Sénat aussi.

Bourdin, colérique,  devrait songer à laisser la place à la jeune génération.

Surtout parce qu'il pratique la presse de la.... Place Caniveau.

Et que de nombreux français se lassent de ce style d'informer que l'on peut nommer IMPERATOR..

 

                                              Sylvie Neidinger

Je reprends ici l'excellent billet d'humeur sur le thème par Robert Maendly

http://nmaendly.blog.tdg.ch/archive/2017/04/03/b-f-m-2831...

 

"B.F.M. Ca veut dire : bien foutre la merde.

Bourdin s’agite tous les matins invitant des candidats à l'election présidentielle. On dirait un chat qui s'amuse d'avoir entre les pattes une souris qu' il prend plaisir à torturer. Même Jésus ne sortirait indemne de ce jeux pervers. Les téléspectateurs ravis de voir des gens connus se faire mal traiter oublie pendant un moment la médiocrité de leur vie.

Bourdin se prend pour un procureur  de la  morale. Il caricature, il oriente, il s'offusque, il condamne bref, Bourdin c'est la concierge de la France qui ne dédaigne pas fouiller dans les poubelles des candidats pour montrer au "bon peuple" de quoi sont faites leurs vie privée.

Il ne prend aucun risque, il lui suffit de mettre le doigt là ou ça fait mal ou pas et s'acharne s'il sent que le coup de grâce est à sa portée. Il représente un des maux dont le journalisme souffre au point d'en mourir bientôt. "Le plaisir  du voyeurisme accusateur". Les réseaux sociaux font ça très bien, les journalistes dignes de ce nom ne devraient pas leur emboîter le pas, ils risquent d'y perdre leur âme et leur emplois."

 

Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

 

 

 crédit images capture d'écran de bfmtv

13/04/2017

Sébastien Troadec double victime

Cette note juste pour rendre hommage à Sébastien Troadec  que les médias français accusèrent en toute légèreté.journalistes de place caniveau,orvault,média,sébastien troadec,victime

Ils y allèrent de  leur "scie informationnelle" (lorsqu'il s'agissait de Tv en continu type BFM ) dans leurs accusations véhémentes.

La presse écrite n'était pas en manque.

Une famille disparue et les journalistes tenaient bien rapidement  leur coupable dont le  visage s'affichait  carrément sur tous les écrans.

Un garçon déjà tué, déjà démembré et  déjà réduit en mille morceaux jetés dans les ronciers alors que les médias accusatoires-  immondes- glosaient de sa "personnalité inquiétante".

Les services enquêteurs de la police judiciaire avaient certes perturbé en  lançant un ballon d'essai informationnel, un leurre: la photo de Sébastien. 

Leurre car ils avaient déjà trouvé de l'ADN du véritable assassin au domicile de cette famille disparue. Et interrogé ce suspect dès les premiers instants..

En focalisant par les médias interposés sur le fils de la famille, ils observaient en même temps les réactions du beau-frère, Hubert Caouissin, le  véritable assassin.

Certes.

Mais les journalistes  et médias n'étaient pas obligés d'employer et relayer ce "ballon d'essai"policier qui contrevient à la vérité personnelle de Sébastien, totalement diffamatoire le concernant.

Méthode qui salit gratuitement l'image d'un innocent.

Rarement une affaire criminelle  a-t-elle présenté une telle antinomie chez un individu  entre une désignation  publique  de coupable type "wanted" et une réalité de victime absolue !

Hommage à Sébastien Troadec qui "nous" regarde aujourd'hui.

Son regard met en question notre fonctionnement social, notre fonctionnement médiatique lequel donne des leçons à tout le monde et se plante magistralement.

Le processus accusatoire erroné  venait bien  de la presse par police interposée. Ou de la police par presse interposée.

Journalisme de Place Caniveau.

                                                   Sylvie Neidinger

 

 Je créé une nouvelle rubrique à cette occasion nommée Journalisme de Place Caniveauet vais réintégrer d'anciens articles sur le thème

 

crédits images:  capture d 'écran du site cité et posé en lien, au titre de la citation (cliché de Fred Tanneau AFP)

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-d-une...

orvault,média,sébastien troadec,victime,journalistes de place caniveau,place caniveau

 

12/04/2017

Présidentielles 2017: une presse française de ...PLACE CANIVEAU

A tous égards cette présidentielle est folle. 

Quelque chose ne se passe pas comme à l'ordinaire.

A commencer par  la mise sur orbite médiatique d'un  Macron inconnu n'ayant pas fait ses preuves et auquel toute la hollandie fait allégeance,  dont tous les médias français ont rabattu les oreilles. Cela commença avec les Une de magazines people. Macron ou la bulle médiatique parisienne, hollandiste qui ne connait même pas la géographie du pays qu'il convoite il qualifie les guadeloupéens d'expatriés et évoque...l'île de Guyane!!!

Artificiellement boosté.

Dans le même temps: la violente démolition de Fillon  ou Le Pen candidats de droite et extrême-droite dans un timing époustouflant.Tout y passe, les costumes, les montres et bientôt les caleçons!

Mme Macron est habillée gratuitement par les grands couturiers. Et cela ne fait réagir...personne.

Le timing est surprenant, à quelques semaines des élections.  Hollande Caton serait à la manoeuvre en tirant les ficelles du renseignement, de la police, de la justice qui l'intéressent, lui et ceux de sa galaxie médiatique. les Niels, Bergé etc. comme supposé par certains?

On ne saura jamais. Rappel le président français est constitutionnellement au sommet de la pyramide de la 5ème république et peut-tout se permettre. Il invoquera alors l'état d'urgence ou le secret défense pour ne rendre aucun compte, de toutes façons.

Comble du cynisme, les auteurs du Bienvenue Place Bauveau - qui n'avaient pas imaginé ce que les gens [de droite] allaient  tirer de leur ouvrage- se répandent désormais sur les ondes pour dire le contraire de ce qu'ils ont écrit.

Un commentateur avec justesse suggère de rebaptiser le livre Place Bauveau  en PLACE CANIVEAU,  niveau atteint par la presse lors de la présidentielle 2017.

On observe une entreprise de démolition des.... règles du jeu.

Le service public n'est pas en reste: Michel Field à la direction des contenus du Pôle France  a validé le format de "Invité surprise". Donc le choix de l'écriVAINE Angot qui a provoqué un clash récemment, de  Kerviel, Buisson etc..

Field: un militant trotskiste devenu prof de philo, puis attiré par la lumière des médias

Le blogueur John Goetelen vient de   dégommer la caractérielle Angot avec son excellente plume alerte.  

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/03/25/le-cinema-de-christine-angot-282948.html

Les Présidentielles 2017   sont  violente. Espérons qu'elles ne vont pas connaître d'incident type campagne électorale anglaise.

Les français sont sidérés face à  cette campagne inédite  installée non plus comme une Nuit debout mais une permanence de 24 heures  sur la PLACE CANIVEAU.

Remarque toutefois : depuis  l'ouverture officielle du temps de parole de tous les candidats   strictement comptabilisé  par le CSA on voit un meilleur niveau de la campagne, un Macron ...qui baisse.Un Mélenchon qui monte.

                                                                     Sylvie Neidinger

 

Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger