paris match

  • La "première dame" insulte grave... son employeur

    L'info sortie la semaine dernière dans le Canard Enchaîné a été reprise par différents supports.

    Les faits: Valérie Trierweiler aurait laissé sur le répondeur du patron de Paris Match, Olivier Royant, trois insultes odoriférantes.

    Valérie Trierweiler en furie contre le patron de Match : journal de merde!

    Valérie Trierweiler va-t-elle rester à Paris Match?

     Et sur nombreux sites de presse, en tapant " VT+ M.= l'insulte en question"

    Je ne fais pas de commentaire ici sur ces faits précis. Libre à chacun de penser ce qu'il veut de cet incident très ...éclaboussant de la politique française.

    Mais propose cette analyse:

    La position imposée aux français par VT d'être à la fois à la lumière du pouvoir et gardant son métier de journaliste avait suscité au départ de nombreux doutes. Ceci a largement été décrit.

    Le compagnon d'Angela Merkel souvent cité en contre-exemple, a décidé, lui, la ligne de la   vie ...privée. Il travaille mais ne s'expose jamais publiquement. Et personne ne vient déranger cet inconnu.

    CHOIX IMPOSSIBLE ET PAROXYSTIQUE DE V. TRIERWEILER

    Vouloir les deux est incompatible.

    Pire, chez Valérie Trierweiler l'effet est doublé par la nature du travail. La profession exercée n'est pas prof ou comptable mais bien ... journaliste.

    D'une part cette profession est soumise à un code de déontologie d'indépendance vis à vis du pouvoir, de la com...

    Et surtout, paroxysme: la première dame officie dans un magazine people dont elle est aussi sujet par les reportages sur la people qu'elle est devenue étant compagne du Président de la république. Un homme désormais parmi les dix les plus puissants au monde.

    En cumulant les deux fonctions, elle fait le choix d'un scénario impossible. Au delà de l'épisode des insultes, le pire est probablement à venir.


    I- La relation de subordination avec Paris- Match:

    En droit, aucun employeur ne peut insulter son employé. Aucun employé ne peut insulter son employeur. Sauf à casser le contrat qui lie les deux parties.

    Constat: face à ces injures enregistrées, le Groupe Lagardère a choisi de ne pas agir  en droit comme cela se passerait avec un employé normal. Par là, il ne protège pas non plus ses autres salariés, ceux qui ont professionnellement pris leur plume pour traiter de la "VT people" et qui font l'objet aujourd'hui de sa vindicte largement décrite dans la presse.

    Ces employés selon les témoignages rapportés  sont aujourd'hui  "terrorisés " par Valérie Trierweiler-people qui prend des mesures de retorsion à leur encontre.

    Pourquoi un tel   traitement de sa salariée par le Groupe Lagardère ? (rappel  en son temps Alain Ginestar avait été renvoyé en moins de deux)

    Paris -Match a fait passer l'info  par la  voie détournée du Canard Enchaîné. Il  dispose désormais d'un document majeur. Pas le poids des mots ni celui des photos mais le choc du son : la bande- son du répondeur téléphonique.

    Quelles explications à cela ? :

    - S'en sert -il comme moyen de contre-pression contre-elle ? Du type "si l'employée que vous êtes dérape encore, on publie le son"

    - Ou autre cas opposé :  en ne judiciarisant pas le dossier par renvoi de la salariée, il la protège de la diffusion du document (catastrophique pour elle si cela se produit) et maintient ses relations avec le pouvoir ?

    - Ou autre cas: Paris-Match profite commercialement du cas inoui qui lui est fait: avoir comme salariée une people de premier plan qui possède  un pool de communication à son service à l'Elysée. Et le journal en jouerait pour créer le buzz médiatique?

    -Ou autre cas: Paris-Match aurait peur de retombées négatives  en la licenciant ?

    L'attitude de Valérie Trierweiler  en tous cas pose problème. Les échos de la rédaction de Paris Match évoquent un agacement majeur des autres salariés. Que fera la direction de l'hebdomadaire si un mouvement de grogne des salariés plus important ne se fait jour, du type, une petite grève de derrière les fagots ?

    A noter : l'absence totale de réaction du Syndicat des Journalistes SNJ sur l'affaire. Par sidération ?

    II- La symbolique du pouvoir.

    Tous les pays ne valorisent pas la fonction du couple au pouvoir :  Suisse et Allemagne très peu.Les monarchies constitutionnelles européennes : oui ( Espagne etc.)  USA et France : oui.

    L'Hexagone reste  à plusieurs égards une monarchie républicaine qui aime à ce que le palais de  l'Elysée soit habité par un couple qui les représente.

    Représentation : tel est bien le terme adéquat. Par le bulletin de vote, le peuple, normalement élit celui qu'il juge le meilleur à un temps T.

    Le couple en fonction de représentation se doit d'être irréprochable dans l'image médiatique en tous cas.

    Madame Obama fait un parcours de Première dame jusqu'à présent impeccable. Elle se construit progressivement une image solide, professionnelle, à la fois autonome et  en complémentarité de son époux : du grand art.

    Valérie Trierweiler n'a pas à ce jour  construit une image cohérente.

    Va-t-elle réussir?

    Pire, aujourd'hui, cela se dégrade fort avec ce genre de propos éclaboussants qu'elle-même a prononcés.

    Sylvie Neidinger

    * Que l 'on ne vienne pas dire que les commentateurs s'acharnent sur elle. Elle alimente elle -même par sa pratique inédite et hors-norme les analyses.

    rubrique Politique'France Valérie Trierweiler

    SUITES:

    1-Un héritier du groupe Casino dépose une plainte peu ordinaire contre VT pour ...."détournement de fonds publics" La démarche n'a aucune chance d'aboutir mais créé du buzz.

    2-Le député de l'Yonne pose très clairement la question de la présence de VT, non mariée sur le site de l'Elysée et des moyens mis à sa dispositions, directement au Premier Ministre en réclamant la base des fondement juridiques.

    3-Tweet politique du 23 avril 2013 tweet

  • Et Monsieur Trierweiler dans tout ça ?

    Valérie Trierweiler semble en pleine confusion. A commencer par le nom qu'elle porte. Au point que certains internautes la pensent encore mariée à son ex. Normal car elle a conservé le nom du second mari divorcé ! Séparation prononcée en 2010.

    L'actuelle compagne du Chef d'Etat n'avait pas d'image négative avant l'élection, inconnue jusqu'alors. Elle vient en quelques semaines de fusiller son capital confiance auprès des français.

    VT devient le prototype d'une harpie narcissique assoiffée de pouvoir qui fait virer tout le monde et met en scène une jalousie d'opérette.

    Allant jusqu' à s'affubler... elle-même d'intitulés délirants « atout cœur pour la France »ou «journaliste N°1 de France »dans un de ces médias dont elle a usé et abusé.

    Elle fut, est de toutes les couvertures. Omniprésente.

    Il vaudrait mieux parler la concernant d'atout pique pour le pays !

    Elle nous vend à longueur de colonnes son « histoire d'amour » Dans le réel : des relations infidèles au sein de couples avec enfants qui n'intéressent vraiment personne. Plutôt glauques.

    Madame Royal avait la dignité de ne pas évoquer cette partie de sa vie privée avant d'être provoquée en réponse par le tweet.

    Sa "rivale" journaliste spécialiste du PS semble finalement très attirée par le pouvoir politique ...au point de jalouser la Première Femme en France finaliste de Présidentielles en 2007 ?

    Son acharnement à assassiner médiatiquement la mère des enfants de France Hollande lui revient en boomerang. Elle est décrite sur internet comme une « femme méchante, froide, arriviste » Une concubine qui aurait piqué la légitime.

    VT se monte la tête à s'inventer un personnage surréaliste de femme indomptable, libre qui voudrait continuer à travailler « hyper » dans notre époque. Tout en gardant haute main sur la Présidence où elle bénéficie d'une cellule à sa disposition et sur le Président son compagnon.

    A imposer ses vues aux français par ses tweets anti- démocratiques- car ce média ne s'adresse qu'aux happy few.

    Diantre. Au passage, d'autres journalistes aimeraient ,eux -aussi, pouvoir faire vivre leur famille en rédigeant seulement 2 ou 4 articles par mois à Paris -Match !

    Dans un élan de prétention, elle a « rhabillé pour l'hiver » les anciennes femmes de Présidents français qualifiées par ricochet de ...potiches ! Pas diplomate pour un sou.

    Depuis le 6 mai, elle fait une OPA médiatique sur les institutions de la Vème République par l'entremise involontaire de son compagnon, placé au pouvoir suprême.

    Or, Lui a été élu. Pas elle.

    Elle clive les opinions. Et pas en sa faveur. Le baiser public sur la bouche dévoile une impudeur pathologique ou de mauvaise éducation.

    Au lieu de s'arrêter, de se faire discrète, elle continue ! Ses faits et gestes alimentent le feu. Elle vient de légender un livre en évoquant ses ...nuits avec François Hollande « je le réveille pour lui parler de l'affaire DSK »

    Les socialistes tentent de la remettre à sa place. Là où on attendait que le Chef d'Etat ne le fasse.

    Jusqu'au 1er Ministre Ayrault qui a donné de la voix. En vain à ce jour.

    Julien Dray vient très clairement de situer le problème. Le peuple a voté pour un Président. Le N°1 du pays est responsable du comportement de ses proches.

     

    Garder le nom marital du mari divorcé : juridiquement possible mais tellement confus!

     

    Les dégâts commencent à se mesurer. Plusieurs votants qui avaient choisi Hollande aux présidentielles contre Sarkozy (en raison justement du sarkozisme synonyme d'exposition personnelle bling-bling ) sont atterrés. Beaucoup ne se sont pas déplacés aux législatives, pour ce motif avec le sentiment de s'être fait rouler dans la farine.

    Valérie Trierweiler, qui n'est pas « première de classe » vue la gestion catastrophique de son image continue à alimenter les commentaires sur internet. Elle a choisi la lumière et les déclarations à l'emporte-pièce. En retour, loi du genre, sa vie est scannée dans tous les recoins par les internautes, radio trottoir, radio immeuble.

    La parole se libère, en toute démocratie.

    « Concubine » revient très souvent. Aussi le fait inexact « qu'elle serait encore mariée à Denis Trierweiler ». Logique car elle se nomme ainsi.

    Pourquoi garde-elle le patronyme de quelqu'un dont elle juridiquement séparée? Qui , en plus travaille encore pour Paris Match ? Une personne dont le nom de famille -et de sa famille alsacienne- est désormais mêlé involontairement  à un vaudeville national?

    Le site  Alexia informe qu'en droit français, une épouse -ou un époux mais c'est plus rare - peut garder le nom marital après divorce en demandant avis du Juge.

    Les motifs évoqués peuvent être professionnels. En l'occurrence on peut penser que le nom marital Trierweiler étant le nom de plume, elle a certainement voulu garder cette visibilité.

    Les juristes indiquent que le mari peut retirer cette autorisation en motivant sa demande « lorsqu'il estime qu'un usage abusif est fait de son patronyme, usage qui lui cause préjudice ». Le site précise que l'autorisation n'a plus lieu d'être lorsque la personne se remarie.

    Le statut de la femme du président, c'est ...un président marié!

     valérie trierweiler,paris match,denis trierweiler,françois hollande,sarkozisme,julien dray,depardon raymond

    En France, on s'épouse sous la photo du Président de la République.

    Le cliché Depardon raté a fait l'unanimité contre lui avec les drapeaux traités comme des carpettes qui pendent aux fenêtres dans la journée, comme dans les immeubles populaires.

    Mais plus que ce cliché raté, le célibat du président reste surprenant. Surtout avec une compagne ultra visible et peu normale.

    A ce stade et tout comme Julien Dray ne le dit, on peut  penser que François Hollande, élu, est lui Responsable du tweet-tweet ambiant !

                                                           Sylvie Neidinger

     

     

    RUBRIQUE POLITIS FRANCE TRIERWEILER :

    Article 2-Valérie TWEETweiler en fait trop Stupéfaction face à cette drôle de dame . Article prémonitoire, rédigé avant le tweet-royal

    Article 1-La reine de Hollande devient reine de France aujourd'hui: découverte avec préjugé favorable de Valérie Trieweiler

     

     

    Tags : valerie trierweiler, denis trierweiler, ségolène royal, françois hollande, sarkozisme, depardon,julien dray