16/08/2017

Un syndicat de journalistes demande à Macron de retirer sa plainte.

Macron délire. Une petite folie impériale.

A Marseille, il multiplie les sorties people. Mais porte plainte contre un journaliste (rappel qui n'était pas entré dans la zone privée des villas Talbot ) .

Une immaturité absolue de ôCuissedeJupiter qui veut le beurre et l'argent du beurre.

 

Le photographe de presse dit avoir été traité comme un criminel.

Le SNJ-CGT demande que la plainte soit retirée.

http://www.europe1.fr/politique/un-syndicat-demande-a-mac...

De Gaulle (à qui Macron se compare ...) avait réglé le problème des vacances en se retirant à la Boisserie. Le fort de Brégançon avait été acheté par la République pour ceci  également.

Macron choisit une ville ....habitée dans une ville de 1 M d'habitants. Dont il a d'ailleurs fait scandaleusement évacuer les passants pour se promener (au Belvédère)

Il y refuse la presse  pourtant en totale légitimité de le suivre car  le personnage est en mode séquence com' publique et non en mode vacances privées...

Sa plainte? Un abus de pouvoir caractérisé pour un motif non conforme.

 Car le combat judiciaire n'est pas à armes égales, le président étant protégé par une immunité.

Indignité de ce président de la république qui endosse les abus de pouvoir pour crime de lèse-majesté.

Il délire autour de son narcissisme immature. L'automne  social du retour sur terre de Sa Cuisse de Jupiter va être ....chaud.

Il attaque la presse frontalement. Le journaliste ne s'est PAS introduit dans la résidence privée Talbot, ce que des sources policières confirment. Et juridiquement le différentiel est important pour justifier (ou non) la plainte. La plainte est posée pour un motif futile. Le président va faire travailler la justice pour une lubie...

Dans une démocratie le 4ème pouvoir ne s'auto-dissout pas suivant la volonté du Prince! Et surtout ses caprices immatures sur l'usage de la presse que lui en ferait quand cela l'arrange.

 

                                                                    Sylvie Neidinger

 

                                            

  (suite)  Marianne indique  que Macron soit manipule les photographes dans le cadre de sa com" soit les fait arrêter  

On a tout eu avec lui, donnant le biberon, en maillot de bain.

Ici une "paparazzade" organisée en avril au Touquet par le couple Macron.

macron,syndicat de journalistes; snj-cgt,marseille,photographe de presse